Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Topic Commun Des Arrivées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stellae
Toute Puissance
avatar

Nombre de messages : 238
En deux mots : Déesse du temps et des Etoiles, Protectrice d'Ynis Witrin
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Topic Commun Des Arrivées   Ven 23 Mai - 13:56

Je vous laisse tout à votre imagination pour inventer votre meneur et la traversée du lac.

_________________
Toute Puissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Topic Commun Des Arrivées   Mar 24 Juin - 16:32

Il n’avait pas versé une larme en apprenant la mort de sa cousine. Un homme ne pleure pas, un dirigeant ne pleure, et plus que tout, Lyan ne pleure pas. Il n’avait mis que deux jours à régler les détails de son départ : prévenir son entourage, dire au revoir aux personnes qu’il fallait, avec toute l’hypocrite politesse nécessaire, faire l’amour une dernière fois à sa catin de prédilection, et se rendre enfin chez Hanaë. L’hideuse bonne femme n’avait pas céder tout de suite lorsqu’il lui avait demandé l’île. Oh il avait du bataillé, mais comme toujours, il avait vaincu. Et il était partie, laissant la magicienne agenouillé dans sa cabane tandis qu’elle priait ses dieux de protéger cet « enfant ». Les choses s’étaient ensuite déroulés très vite, ne voulant pas s’encombrer inutilement, il ne s’était paré que de quelques affaires de rechange et avait suivit les instructions données.

Désormais, il attendait, fier et noble, dominant le lac de son regard depuis le ponton de bois. La route avait été longue et les rives étaient réputées pour être dangereuses mais il ne craignait rien. Près de lui, le plus invisible et meurtrière de ses gardiens veillait à sa protection. Le seul d’ailleurs qu’il emmenait avec lui sur l’île : Pénombre. Il ne lui prêta guère une grande attention durant le voyage, taciturne par nature, froid par principe. Si elle tua quelques importuns, il ne prit pas part au combat, se contentant d’observer de loin et d’attendre qu’elle anéantisse la menace. Et pour cela, elle était très douée.

Maintenant, son regard sombre cherchait à transpercer les brumes pour apercevoir son royaume, en vain. Il distingua cependant une silhouette se détacher peu à peu de l’obscurité environnante. Celle ci s’avançait à un rythme lent et régulier, ses contours flous devenant peu à peu plus nets jusqu’à ce que l’image devienne clair. Lyan sourit, à sa manière. Narquois, il scruta l’homme qui se présenta à lui : un elfe au yeux vert et à la chevelure sombre. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas croisé une personne de cette race. L’homme prononça son nom d’une voix calme et harmonieuse, annonçant qu’il était là pour les conduire sur l’île, poursuivant dans un flot de paroles qu’il s’agissait d’un honneur pour lui, qu’il avait appris son identité et la raison de sa venue. D’un geste éloquent de la main, le prince d’Essaline lui demanda de se taire.


« Cessez votre bavardage. Il m’indispose. »

La politesse et l’hypocrisie l’indisposaient toujours. Ce meneur ne lui serait d’aucune utilité dans la sphère politique, il n’était donc nul besoin de se forcer à lui faire la conversation. Lyan grimpa dans la barque sans plus prêter attention à l’elfe et s’assit, sa jambe droite reposant sur son genoux gauche. Il se tourna alors vers Pénombre et lui adressa un simple mot, dénué de toute trace d’émotion :

« Viens. »


Durant toute la traversée, il ignora royalement les tentatives de son guide pour animer la conversation, il lui sembla même que cette personne essaya de communiquer avec Pénombre. Lyan était pensif, se remémorant le récit précis et détaillée que le fantôme de sa cousine lui avait fait sur ces lieux, sur son devoir, sa mission. Pour lui il s’agissait d’un défi, d’une occasion de mettre à l’œuvre tout ses talents. Outre cela, il s’agissait de quelque chose d’important, l’avenir d’un peuple. Et même au délà de cela, c’était une guerre qu’il avait à mener. Un défi à la hauteur de ses ambitions, de ses qualités.

Le seul moment où il se montra attentif fut pour observer leur meneur psalmodier un chant ancien et ouvrir les brumes, laissant à leurs regards le soin d’apprécier la vue. Déjà l’aube se levait et rosissait le ciel. L’île ressemblait à sa cousine, belle à la manière des illusions, mais tellement éloignée de la réalité. Lorsqu’il mit pieds à terre, il lança un Rin au meneur de la barque sans pourtant ne lui adresse un mot ou un regard. Il avait des choses à faire avant de prendre possession de sa demeure, avant même de se présenter au conseil. Il voulait avant tout aller sur la tomber de sa cousine. Il n’avait pas verser une seule larme. Cela ne voulait pas dire qu’il ne l’avait pas aimé.

« On se retrouve plus tard. »

Annonça-t-il à Pénombre. Pour ce qu’il avait à faire, il n’avait pas besoin d’être accompagné. Pour tout dire, il préférait être seule.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Topic Commun Des Arrivées   Ven 4 Juil - 19:20

Avant de parvenir à cet embarcadère, Sindanarie avait parcouru une bien longue route depuis sa fuite… Dire qu’elle s’était affaiblie durant son errance en ligne droite aurait été assez réaliste, car chaque jour qui s’était écoulé avait été employé à mettre une distance aussi grande que possible entre ses anciens supérieurs et elle. Il en allait de sa survie… Depuis sa fuite elle avait marché tout le jour et une partie de la nuit, ne prenant que quelques heures de repos par nuit, mangeant à peine afin de préserver les maigres provisions qu’elle pouvait se procurer. Depuis quand était-elle partie ? Elle-même commençait à en perdre le souvenir… Seule désormais comptait la route sous ses pas, elle qui la sauvait, long ruban poudreux, ou semé de pierres, ou inondé de boue, selon les jours.

La veille, elle était arrivée au bord d’une immense étendue d’eau. Si perçante que sa vision fût, elle ne put en percevoir le terme. Quelque chose avait brouillé sa vue, masqué ses yeux à un endroit qu’elle ne parvenait pas à déterminer. Consultant son choucas par la pensée, elle était tombée d’accord avec lui sur le fait que, puisque la nuit tombait et qu’elle se sentait s’affaiblir peu à peu, il lui fallait bien s’arrêter quelque part… Après tout, lui avait fait remarquer le choucas, il y avait un village à peu de distance, et dans tout village il y avait une taverne, où elle pourrait et en apprendre plus sur cette eau, et se reposer, sans nul doute. Elle s’était rendue à cet avis, et quand, son choucas s’étant posé sur le rebord de la fenêtre elle avait pénétré dans la taverne escomptée, elle avait ressenti pour la première fois depuis des jours, depuis son dernier arrêt dans une ville en fait, la chaleur humaine dégagée par un peuple heureux et bien nourri.

Le tavernier s’était approché d’elle avec un large sourire et l’avait engagée à s’installer à la longue table que tous partageaient. Elle avait obtempéré, sentant la fatigue et la chaleur engourdir ses membres. La discussion allait bon train, et son attention fut captée par la mention d’une île. Elle demanda, après quelques bouchées de pain et de viande qui la remontèrent quelque peu :


- Excusez-moi, de quelle île parlez-vous ? Je n’en ai vu aucune en arrivant ici…
- Ah, vous ne la connaissez pas… Une légende, Dame, c’est tout au plus une légende, mais parfois certains affirment que des brumes qui flottent sur l’eau sort la silhouette d’une île. On dit qu’on ne peut s’y rendre si l’on n’a le cœur pur, lui avait-on répondu.
- Nul ne peut l’atteindre… Et pourtant j’ai cru voir un embarcadère et des embarcations… murmura-t-elle.

Son voisin, jusqu’alors silencieux, était le seul qui perçu ses quelques mots. Sur le même ton, il répondit :

- Certains l’atteignent.

Sindanarie avait légèrement sursauté. Elle avait pensé parler de manière inaudible, mais non… Poursuivant la conversation sur le même ton, elle en avait appris plus sur l’île d’Ynis Witrin, comme l’appelait son interlocuteur. Elle l’avait sentait, au fil des phrases, la jauger, l’évaluer, et s’était demandée si lui, contrairement aux autres, n’avait pas quelque chose à voir avec cette île perdue, après tout…

La conversation avait duré, duré, jusque tard dans la nuit. Elle s’était retirée pour dormir, et le lendemain, elle demeura dans cette bourgade reculée. Après tout, se souvenait-elle d’avoir pensé, cette île, si elle existait, serait un échappatoire à la vie qui s’acharnait à la piéger… elle retourna à l’embarcadère qu’elle avait entrevu la veille, et regarda droit dans son axe, vers les flots lointains, brumeux, voilés où sa vision s’arrêtait. Et, soudainement, fugitivement, la brume s’était déchirée, le voile avait livré une vision à laquelle elle n’aurait osé rêver. Une île se dressait au-dessus des flots calmes… Son interlocuteur avait raison… Elle était partie à sa recherche, et finalement le trouva.


- Tu l’as vue ? lui demanda-t-il avant même qu’elle ait pu émettre un son.

Elle avait hoché la tête, surprise, et il avait ajouté :

- Alors, reviens ce soir à l’embarcadère. Je t’y attendrai.

Et il avait fait demi-tour, disparaissant dans le village. Sindanarie ne savait que penser…

Et la nuit vint, et Sindanarie reprit le chemin de l’embarcadère, et elle y retrouva son mystérieux guide. Elle ouvrait la bouche pour parler, quand il mit un doigt devant ses lèvres.


- Sur l’eau, tu me poseras toutes les questions que tu voudras. Pas ici.

Elle acquiesça de la tête, et suivit son guide dans la barque qui les attendait. Quand il l’écarta du rivage, elle sentit poindre en elle un sentiment nouveau, comme une délivrance des poids qui pesaient sur elle, comme de la joie devant une vie nouvelle, comme une renaissance après une paralysie de l’âme. Le choucas se posa sur son épaule.

- Tu es sûre de vouloir l’emmener ? lui demanda l'homme qui l'emmenait, quand ils furent à quelque distance du rivage, alors que les lumières du village se réduisaient à la taille de vers luisants, loin dans l’ombre.
- C’est une partie de moi, cet oiseau, vous savez, fit-elle avec un sourire en caressant le bec de l’animal. Nous avons ce qu’on appelle généralement un lien, entre personnes ayant le même don. Le laisser en arrière, ce serait pour moi comme vivre sans yeux, sans oreilles, sans conscience.
- Je vois… Bien, nous sommes maintenant à bonne distance. Que voulais-tu me demander tout à l’heure, sur le rivage ?
- Ah, oui… Je voulais vous demander, qui êtes-vous, au juste ?
- Tu es curieuse… Je suis ce qu’on appelle sur Yinis un Meneur de la Barque. J’emmène sur Yinis ceux qui en sont dignes. Tu sais, tu n’as pas besoin d’en savoir beaucoup plus à mon sujet, répondit-il.
- Parlez-moi de Yinis, s’il vous plait…

Et pendant tout le temps de la traversée, le Meneur l’entretint de l’île de Yinis, de son organisation, de sa divinité protectrice, de ses habitants, de ses villes, de ses falaises, de ses mystères, et de son péril… Sindanarie sentait son être se transformer, comme renaître, à mesure que l’embarcation s’enfonçait dans la brume.

Et finalement, la barque dépassa les brumes, et Yinis s’offrit à ses regards. Peu après, le Meneur l’aidait à débarquer et, sur quelques mots d’au revoir autant que d’encouragement, repartit au travers des voiles qui masquaient, à présent, la terre des hommes. Sindanarie avait pris pied sur Yinis, et allait vers une nouvelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Topic Commun Des Arrivées   Ven 18 Juil - 22:56

Aura avait longuement erré sur le continent, mais bientôt, elle avait eut cette sensation bizarre de connaître ce lieu, même si avec ses yeux abîmés, elle voyait assez mal où elle était. Sa chatte miaula et la jeune femme la pris doucement dans ses bras. Ce félin, elle l’avait recueillit quelques semaines plus tôt, perdu dans les brumes. Depuis, Aura l’avait nourrit et avait fait de son mieux pour s’occuper d’elle.

Quoi qu’il en soit, pour le moment elle se sentait attirer par l’eau, sans vraiment savoir pourquoi, au moment ou elle la frôla du bout des doigts, une vague de souvenirs s’empara de son être et elle tomba assise au sol, légèrement sonnée. Elle s’était vu faire certain geste et compris qu’il se pouvait qu’elle soit attendu de l’autre coté de cette étendu d’eau calme, elle trembla alors légèrement. La chatte tourna la tête vers les brumes et laissa échappé un nouveau miaulement.


« Tu le sent aussi Grêle ? »

La boule de fourrure blanche sauta alors agilement dans ses bras et Aura se releva avec elle et se dirigea vers une sorte de bosquet d’algues. Elle les dégagea un instant, en tenant la féline hors de l’eau. Quand elle les eut un peu déplacé, on pus découvrir une barque, elle-même s’étonna se l’avoir retrouver aussi facilement alors qu’elle ignorait tant de choses sur elle-même… Elle posa Grêle dans la braque en s’assurant avant qu’elle ne prenait pas l’eau… Elle avait l’air de tenir encore la route… Tant mieux… Cette barque était comme dans les rêves qui l’habitaient ces dernières nuits. Bien entendu, elle ignorait encore qu’il ne s’agissait que de souvenir.

Aura se hissa à bord et essora sa robe trempé avant de remettre sa cape, qu’elle avait jusque là laisser sur le bord sur ses épaules. En baissant les yeux, elle vit un mot gravé sur le bois de la barque : Son prénom… Ainsi cet engin était à elle ? Bon, et bien, elle allait se laisser guider par son instinct à présent. Grêle s’étira, puis elle alla se coucher sur une autre planche où l’on pouvait s’asseoir. Les doigts d’Aura frôlèrent un moment la surface de la rame, puis avec un léger frisson, elle l’avait plongée dans l’eau, et aussitôt, son corps avait poursuivit le mouvement, comme si elle avait toujours connus ce geste et une appellation lui vint en mémoire : meneuse de barque. Et sans savoir pourquoi elle savait que les meneurs devait voguer d’une rive à l’autre, de l’île au continent et vice versa. Elle savait aussi qu’elle était l’une de meneuse.

Elle continua de laisser son organisme mené la brume et bientôt, elle et l’embarcation disparurent dans les brumes. Aura parvenait difficilement à voir Grêle qui s’amusait à essayer de s’emparer de l’humidité cotonneuse qui les entourait. Le voyage était silencieux et, finalement, la barque heurta le continent. Aura avait alors secouer la tête, surprise, elle s’était laisser aller dans ses pensées pendant le trajet. La jeune femme sauta à terre en même temps que son familier et attacha précautionneusement sa barque à un endroit désert de l’embarcadère. A nouveau un souvenir la fit chanceler, combien de fois avait elle déjà pus avoir ce genre de geste auparavant ? Elle secoua alors la tête et s’enfonça dans les paysages de l’île, son passé était lié à cet endroit, il fallait simplement qu’elle le retrouve. Mais, ça arriverait en temps voulu, elle n’était pas le moins du monde inquiète. Ici, elle allait recommencer à vivre comme elle devait le faire avant, ou presque…
Revenir en haut Aller en bas
Dragonfly Segami
Chevaucheur d'Ombre / Médecin
avatar

Nombre de messages : 69
Localisation : La ou l'oeil ne voit pas
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Topic Commun Des Arrivées   Mar 26 Aoû - 2:44

Il n'en croyait pas ses yeux, comment étais-ce possible? Il ne pouvait pas l'avoir perdue. En plein milieu d'une bataille...il avait chercher son corps partout mais rien à faire, elle ne se trouvait nulle part, c'était comme si elle avait tout bonnement disparue! Malgré ses réticences à quitter la plaine, il continua sa route. Avait-il seulement le choix? Il ne savait pas...

Il continua donc sa route, ses pas le menèrent au large, dans des contrés inconnue. Les kilomètres s'accumulaient petit à petit sans qu'il n'atteigne réellement son but. Puis un jour, la brume l'enveloppa de son manteau humide et il sut qu'il n'était pas bien loin. Il s'enfonça dans la brume, marchant un peu à l'aveuglette.

Il ignorait si il atteindrait quelque chose, ou si ses pas le mènerait au bord d'un précipice et le ferait plonger vers la mort...pour le moment, c'était son bon côté qui prédominait et la curiosité le poussait à aller de l'avant, bien qu'il ne sache pas ou il allait. Un piège peut-être? Une illusion? Il ne savait pas. Il voulait seulement continuer.

-Mais bon sens...c'est une véritable purée de pois par ici!-

S'exclama t-il alors que son pied entrait en contacte avec un liquide froid et mouiller. Il sursauta et recula d'un coup avant de constater que ce n'était que de l'eau. Étrangement, il apperçut une sorte de quai pas très loin. Y dirigeant ses pas, il monta sur le petit quai de bois et se mis à observer la surface du lac. Tout était calme et tranquille...Un silence un peu froid régnait sur l'endroit. Un frisson parcouru le dos de Dragonfly qui s'assis sur le sol et attendit...Quoi? Qui? Il ne savait pas mais son intuition lui disait d'attendre...quelque chose allait venir...il le savait....

Quelques heures plus tard, une barque se profilait à l'horizon, laissant derrière elle, des sions marin. Quelqu'un se trouvait à bord de la barque. La personne lui fit signe de monter...étrangement, le meneur de barque connaissait son nom. Étais-ce un signe? Néanmoins, Dragonfly mis le pied dans l'embarcation mais son regard jeta un dernier coup d'oeil derrière lui, au cas ou elle reviendrait...mais il n'y avait personne. Il monta à bord et la barque reprit son lente course sur le lac...

Dragonfly allait à la rencontre du lieu ou il serait finalement chez lui....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koutetsu Shinsei
Maître d'Armes
avatar

Masculin Nombre de messages : 46
Age : 27
Localisation : Sur Ynis pardis ! xD
En deux mots : Membre du clan Koutetsu...
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Topic Commun Des Arrivées   Mer 6 Mai - 22:23

" Maitres, il semblerait que nous ne puissions pas continuer sans avoir à nager. " Là était les paroles d'une créature étrange vêtue d'une tunique marron, ou plutôt un vulgaire bout de tissu marron arrangé de façon à être présentable. Cette créature était accompagné d'un homme qui était remarquable à plusieurs mètres de distance. Cet homme avait des oreilles pointues, tel un elfe et pourtant... il n'en était assurément pas un. Peut être un démon ? Surement, ses yeux dorée n'étaient assurément pas humain.

" Qu'attends-tu? Tu serviras de radeau. "

Ces paroles cruelles venait de l'homme envers le troll, celui-ci fit un léger bon arrière avec un air effrayer. Toute la volonté du monde ne permettrait pas à ce petit troll traversé ce lac avec un homme de cette taille sur lui. Il allait sans doute mourir. Un soupire sortait de l'homme. Celui-ci attrapa de sa seule main le manche de l'un de ses deux katana, Tenseiga, l'épée qui ne peut tuer. Il s'en servait souvent pour effrayer les faibles. Une ombre apparu sur le lac, c'était sans doute pour ça que l'ancien soldat du shogun avait porté sa main à son arme et qu'il avait soupiré.

" Maitre, il semble que nous pourrons traversé avec l'embarcation qui arrive ! "

Le troll trouvait là un moyen de sauver sa vie. Il espérait que son maitre le lui accorderait. Celui-ci ne lui répondit que par un sourire, montrant qu'après tout, il n'allait peut être pas réellement l'utiliser comme radeau. L'ombre s'était rapproché et finit par accoster. C'était un petit homme aux allures banales. Un simple humain sans doute. Il se tourna vers les deux êtres après avoir accosté.

" Bonjour, Shinsei et Jaken je présume? Je suis celui qui vous conduira sur Ynis Wittrin, l'ile cachée... "

Il semblait songeur sur ses dernières paroles. Après ça, il prépara la barque pour qu'elle reparte. Sans dire un mot, Shinsei monta à bord, accompagné de Jaken qui ne comprenait pas trop la situation. Il s'accrocha à la fourrure que portait son maitre pour réussir à monter à bord de l'embarcation et d'ailleurs, cela ne fit même pas rechigner Shinsei qui n'était apparemment même pas handicapé par le poids de la créature. Après tout, dieu seul sait à quel point il est devenu fort depuis le jour où il a trouvé les plans de ses ainés...
L'embarcation était donc repartie, en route vers l'ile avec à son bord un humain "banal", une créature laide et un être dont la présence est suffocante.
Le troll ouvrit la parole après un peu plus d'une minute de navigation stable.


" Dites nous, comment connaissez vous nos noms? Et où nous emmenez vous? Quel est cette ile? "

L'homme marmonna un léger rire tout en pagayant lentement.

" Je suis un meneur de barque, je guide les nouveaux élu choisit par Stellae vers notre ile. Notre ile est un lieu de paix... " Il marque une pause en soupirant avant de reprendre. " C'est un lieu où se réfugie bon nombre de créatures. "

Shinsei, qui jusque là regardais ailleurs, pensif, tourna la tête vers l'homme, une lueur obscure dans le regard, une lueur proche de l'espoir.

" Est-ce que Mukuro, Tate Mukuro, est présent sur cette ile? "

L'homme eut un frisson dans le dos et baissa son regard pour lui répondre hésitant.

" Oui, le capitaine des gardiens de l'ile porte ce nom, je... je crois que c'est votre homme. "

Shinsei tourna la tête, un sourire effrayant aux lèvres. Capitaine des gardiens? Ça ne pouvait que être "son" Mukuro. Celui qui a fait de lui celui qu'il était maintenant. Depuis cette bataille contre son propre père, il avait rêvé de revoir son idole, ce jeune homme dont les gestes majestueux avait dompté le monstre qu'était le Koutetsu. Après tout, l'armure n'était là que pour protéger au cas où le bouclier faillirait. Shinsei n'était pas d'accord avec ce principe, le bouclier et l'armure devrait se protéger l'un l'autre... mais bon passons. Que ferait-il une fois sur cette ile? Irait-il voir ce capitaine? Non. Or de question il doit d'abord se faire un nom sur l'ile... Que pourrait-il y faire?

" Une autre question. Est-il possible qu'il y ai besoin d'un maitre d'arme sur cette ile? "

L'homme semblait moins effrayé, il faut dire que Shinsei parlait déjà d'une manière plus ouverte... La simple idée de savoir que son idole était sur l'ile lui avait donné tellement de joie...

" Et bien, ma foi, pourquoi pas... Je ne sais pas, mais je pense que ça peut se faire. Vous devriez peut être aller voir chez les gardiens, ou pourquoi pas le forgeron qui doit connaitre le domaine. "


Shinsei acquiesça de la tête et resta silencieux pour le reste du voyage. Une foi arriver, il sauta de l'embarcation et remercia l'homme, aussi étonnant que cela puisse être, afin de continuer à marcher sur l'ile majestueuse, accompagné de Jaken, encore accroché à son manteau de fourrure qui trainait sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://i-shuku-n.skyrock.com
Eysiana Desteria
Gardienne de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 25
En deux mots : "Telle une poignée de dès que l'on n'a pas encore jetée, l'Avenir se trouve plus que jamais à la merci de tous les Hasards possibles..."

Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: Topic Commun Des Arrivées   Jeu 30 Juil - 17:49

Après des jours voire des semaines de voyages ; bravant vents et tempêtes…
Eysïana avait enfin réussi à trouver quelqu’un qui pouvait la conduire en Ynis Witrin. C’était un homme d’une quarantaine d’années au visage serein et intentionné, à la parole agréable et intéressante : un homme digne de confiance qui s’appelait Beremor. Il avait su convaincre la jeune femme de voyager avec lui après quelques échanges dans une taverne


« Bien, conclue-t-il. Nous partirons dans une semaine avec d’autres de mes clients. Rendez-vous à cinq heures à l’embarcadère. Vous connaissez également le tarif de la traversée… »

L’argent qu’elle avait ne serait pas suffisant, il lui fallait donc trouver un travail au plus vite. Par chance, une place de serveuse dans une taverne était vacante, Eysïana s’y présenta donc et après lui avoir montré ce qu’elle valait, elle fut embauchée.

Le travail ne lui plaisait pas et les hommes se montraient, dans ce lieu à la lourde odeur d’alcool, sous leurs plus horribles jours.
*L’alcool les rend vraiment répugnant*

Mais c’est avec une grande satisfaction qu’elle sentis les pièces de sa paye tomber dans ses mains, chaque soir. De plus, un sourire lancé à la volée lui permettait de recevoir de petits pourboires.

Le soleil n’était pas encore levé, les rues étaient désertes …
Une fine silhouette masquée par une cape marchait d’un pas sûr et déterminé en direction de l’embarcadère.
Le bruit léger de ses bottes foulant les rues pavées et le martèlement des sabots sur la pierre…tout se tût.
Eysïana regarda avec intérêt et excitation les autres clients de Beremor qui payaient le prix de la traversée… Se fut bientôt le tour de l’ange et le meneur lui adressa un sourire radieux quand il la vit. Après avoir déposé la monnaie dans les mains gantées de l’homme, Eysïana fit monter Eclayïs sur un genre de radeau relié à la barque et alla s’asseoir avec les autres personnes du voyage.

Le voyage devait durer quelques heures, alors pour tuer le temps, un homme demanda à chacun de se présenter.


« Je m’appelle Kaze Tahiko, j’ai vingt sept ans et je vais sur l’île pour travailler en temps que forgeron… »

Tout le monde se prêta au jeu avec gaîté… sauf quand se fut le tour d’Eysïana.

- Et toi, comment t’apelles-tu jeune homme ? lui demanda un voyageur nomé Kestin.

*Jeune homme dis-tu ?...*


- Eysïana,répondit-elle d’une voix froide.

- C’est pas un homme ?... Non mais il plaisante… Si si c’est une femme.. Oh…

Des murmures animèrent la barque alors que Kestin continuait son interrogatoire.


- Quel âge as-tu ?

- Ne sais-tu pas qu’il est impoli de le demander à une femme ?
Murmura la jeune femme d’une voix toujours aussi menaçante…

- Bien. Pourquoi vas-tu sur l’île alors ?

Eysïana qui voulait couper court à ces questions barbante leva la tête vers lui, et seuls ses yeux furent visibles… Une lueur assassine brillant dans ses beaux yeux violets.

- Pour me battre et défendre la justice… »

Sa voix avait beau être de plus en plus menaçante, tout le monde éclata de rire.
Eysï soupira et décida de les laisser rire à leurs idioties.

*Qu’importe qu’ils me croient ou non… Je leur botterai le train arrière si je les croise un jour sur l’île…*

Un jeune homme, un peu plus jeune qu’elle, goguenard tenta entre deux éclats de rire de retirer la cape de la jeune femme.
Mais son geste fut arrêté par une main gantée par des mitaines noires en résilles : une main de femme. De son autre main disponible, Eysïana prit, à une vitesse anormalement rapide, son épée et vint placer la pointe de sa lame à quelques centimètres de la gorge du jeune homme.


« N’y songe même pas… pesta-t-elle sans ciller.

Le silence s’abattit sur l’embarcation et la tension monta. Seul un léger murmure chargé de plaisir s’éleva de Beremor.


- Et bien en voilà une qui sait y faire avec les hommes ! Merci pour le spectacle que vous m’avez donné à voir. Remarquable dame Eysïana, votre coup était …stupéfiant . »

La jeune ange rengaina Clairion et s’assit en silence avec calme… Seul le meneur de la barque semblait s’amuser de la situation…

Eysïana se renfrogna et s’abîma à la contemplation de l’étendue bleutée qui se heurtait doucement à la coque du bateau. Une épaisse brume venait voiler les alentours de l’embarcation. On n’y voyait rien, pas plus loin que son nez... Comment Beremor faisait-il pour se repérer et naviguer par pareil temps ?
Comme s’il avait lu dans ses pensées, le meneur expliqua d’une voix claire et posée :


« Ce brouillard est naturel ici. Il y en a toujours eu et cela permet la sauvegarde d’Ynis Witrin. Personne ne peut s’y retrouver et accéder à l’île, sauf nous. »

Après cette petite explication, le brouillard qui les entourait semblait se désépaissir jusqu’à ce que chacun retrouve une vision correcte.
Un « oh » de surprise et d’émerveillement s’éleva en chœur de la bouche de tous les voyageurs…Même Eysïana fut agréablement surprise de ce qu’elle venait de découvrir.


« Bienvenue à Ynis Witrin mes amis ! S’exclama Beremor. »

En a peine une fraction de seconde, ce qui n’était qu’un épais voile blanc se transforma en des rochers… de la terre, une île ! Ils étaient arrivés à Ynis Witrin… enfin. Le soleil venait éclairer l’île de ses milliers de rayons. Le clocher d’une église étincelait, ainsi que les toitures d’un imposant bâtiment.
La distance qui séparait la barque à la rive de l’île s’amenuisait et bientôt le bout de la barque fit du surplace, remuant délicatement par les va et viens incessant des vagues.
Tout le monde mit pied à terre et s’attarda sur l’appontement alors qu’Eysïana fit de brefs adieux et remerciements à Beremor et s’éloigna rapidement avec Eclayïs de l’embarcation.


« Mère, je vais enfin pouvoir réaliser votre dernière volonté… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topic Commun Des Arrivées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Topic Commun Des Arrivées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TOPIC COMMUN - Un escalier bien capricieux
» [TOPIC COMMUN] Dans le bus
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» Evénement #3 : Halloween 2013 [Topic Commun]
» [Topic commun Poufsouffle] Chocolat, soleil et mini-jeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Les Rives du Lac ~.*.~ :: L'Embarcadère-
Sauter vers: