Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Laya Hyou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Laya Hyou   Mer 9 Juil - 18:25

I- Identité


  • Nom : Hyou
  • Prénom : Laya
  • Age : 18 ans, le 25 mai
  • Origine : La vallée des illusions
  • Famille : Sa famille était composé de toute la troupe Hyou, cependant tous son mort sauf une sœur aînée de 26 ans du nom de Raya, cependant seul Linka sait qu’elle est encore vivante.

  • Race : Humaine
  • Profession : Artiste



II- Profil psychologique



  • Caractère : Il ne faut pas croire à ce qu’elle souhaite montrer aux autres. De par sa vocation, Laya est une personne qui sait très bien dissimuler ses réels sentiments. Affichant toujours un air calme et donnant volontairement une impression de naïveté. En extérieur elle fait croire à qui elle veut, que c’est une personne sympathique, calme, chaleureuse parfois … Ou parfois même pleine de vie. Voilà bien le genre de choses que l’ont voie souvent quand on croise Laya. Cependant, sous les airs qu’elle se donne elle n’est pas la même.
    Bon certes, ses qualités là font partie de sa personnalité et de sa façon d’agir. Mais la jeune femme met volontairement ses choses en avant pour cacher ce qu’elle a réellement. Ses sourires, ses aires joyeuses ont un air faux.

    Depuis ce malheureux évènement, Laya n’a plus vraiment ressenti de la joie. Cependant, comme elle ne veut pas décevoir les personnes qu’elle croise, elle préfère sourire et faire semblant que tout va bien chez elle. Lui donnant parfois l’impression d’être dans un rêve, dans une histoire qui n’existe pas réellement et qu’elle est l’un des acteurs sélectionnés pour jouer un rôle.
    Toujours gentille en extérieur elle sourie, à des gestes de réconfort, une main tendue à ceux qui le veulent … Une jeune femme sans problème qui donne un peu de sa joie quand elle se produit en spectacle.
    C’est d’ailleurs principalement à cause de sa gentillesse qu’elle se comporte toujours calmement, comme une personne prête à aider son prochain.

    Loin d’être naïve, elle est assez intelligente pour deviner les intentions des autres. Elle sait facilement quand quelqu’un profite de sa gentillesse pour l’utiliser, mais justement parce qu’elle est gentille elle ne dit pas non. Faisant comme si elle ne savait rien et donnant ainsi l’impression aux autres qu’elle est naïve. Naïve parce qu’elle ne proteste pas, parce qu’elle ne fait pas de remarque au sujet d’un mensonge mal dissimulé. On pourrait même dire que cela devient de l’hypocrisie et pourquoi pas. Ce n’est pas parce que Laya ne dit rien, qu’elle n’en pense pas moins. C’est juste qu’elle préfère jouer les ignorantes, préférant se cacher derrière ce rôle de fille gentille et naïve pour éviter les problèmes. Mais en même temps la jeune femme sait pertinemment que ce n’est pas ce genre de comportement qui pourrait l’aider.
    Mais en même temps elle ne sait pas comment réagir. Au moins en gardant ce rôle les barrages de ces émotions dues aux évènements qui l’ont poussé à rejoindre l’île, ne peuvent pas céder. Au moins quand elle se comporte ainsi elle arrive à éviter les questions, au moins elle peut tenter d’oublier ce qui s’est passé.

    Même si elle sait pertinemment qu’elle vit dans le mensonge en se cachant, elle ne sait pas comment en sortir sans en passer par le deuil qu’elle n’a jamais fait. Tout comme elle n’ose pas devenir amie avec des gens de peurs que ses barrages cèdent sous la pression. Tout comme elle aime être occupée à faire quelque chose pour ne penser à rien d’autre. Bouger, discuter avec des gens sans pour autant s’en faire des amis, se dépenser physiquement pour tomber comme une souche une fois au lit, donner tout ce qu’elle a lors des spectacles pour ne penser qu’à ce qu’elle doit faire. Toujours se comporter comme si elle était constamment sur scène, en train de faire une pièce de théâtre sur la vie d’une personne gentille, parfois boudeuse mais seulement par jeu.

    Tout comme elle se comporte comme ça pour cacher ses émotions refoulées, elle se comporte de cette manière là pour cacher certains de ses défauts. La première raison de son comportement est quelque chose d’expliquer bien que ce soit le mauvais chemin qu’elle ait préféré prendre. Cependant, la seconde raison de son comportement est juste de la fierté de gamine. Juste comme on le lui a appris, ne jamais montrer ses défauts. Donc par fierté Laya ne montre pas ses défauts, tel que sa manie de toujours se remettre en question en se comparant aux autres, tel que sa manie d’être constamment jalouse des autres. Dans ce genre de cas Laya aurait déclaré la guerre à la personne qu’elle jalouse, mais parce qu’elle ne veut rien montrer pour éviter tout problème et surtout pour éviter les questions, même les plus banales. Elle se contente de complimenter, d’être une personne admirative envers les talents d’une autre qu’elle aurait bien aimé posséder.

    Présentant une façade de fille sympa, naïve, parfois simplet, parfois avec une impression qu’elle à une personnalité effacée. Parce qu’elle joue ce rôle, par fierté pour elle-même, pour se prouver à elle-même qu’elle sait faire quelque chose. Elle continue à le jouer, mais ce rôle … Voilà bien longtemps qu’elle le joue, puisque elle a commencé à le forger depuis toute petite. Parce qu’elle a vécu des choses sans s’être permit de faire une pause pour récupérer. Parce qu’elle s’obstine à jouer sans laisser les barrages s’ouvrir, on peut y voir quelques lacunes.

    La nostalgie et la tristesse, sont deux choses qui apparaissent dans le fond de ses yeux, derrière cette façade de rôle … Une personne attentive ou habitué à déchiffrer les sentiments réels des autres pourrait faire céder ces barrages. Parce que justement elle a peur qu’un jour, cela arrive. Laya ne se confit pas, détourne ce genre de question. Parce qu’elle a peur de céder, tout comme elle redoute le moment de pouvoir se confier, elle pleure. Parce qu’elle arrive à se changer les idées, parce qu’elle arrive à ne plus penser à son passé, parce qu’elle le fait depuis trop longtemps, son corps pleure contre la volonté de son cœur. Contre la volonté même de Laya, qui alors ne comprend même pas ce qui lui arrive elle-même. Ce qui la pousse à vouloir encore plus éviter les questions, car elle ne veut pas ne pas savoir y répondre. Parce que ne pas savoir l’effraie presque autant que se rappeler les évènements du passé.

  • Signe(s) particulier(s) Mental(aux) : Le tique de Laya est de mordiller la base de l’articulation du pouce qui forme une partie de la paume de la main. Elle le fait souvent quand elle ne parle pas ou ne pratique pas une activité qui monopolise ses mains. Généralement c’est ça main droite qu’elle mordille.

  • Qualités : Gentille, impliqué dans ses activités, intelligente.
  • Défauts : Jalouse, fuyante, elle éloigne ou évite souvent les personnes avec qui elle s’entend bien. Ne se confie pas. Tête de mule.



III- Apparence physique


  • Physique : Laya est une jeune femme d’1m 60. Grâce à son entrainement à diverses activités sportive et artistique, la jeune femme possède un corps fin et finement musclé. Sa peau pâle donne l’impression qu’elle n’a pas pour habitude de sortir. Pourtant, c’est une fille qui a vécu dehors. C’est juste que sa peau semble ne guère apprécier l’idée de trop s’assombrir aux rayons du soleil.
    Son visage donne parfois l’impression qu’elle est encore une petite fille quand elle affiche une mine boudeuse. Et quand elle n’est pas en train de pratiquer sa profession on la voit souvent avec une expression nostalgique. Cependant, on peut parfois facilement oublier l’expression de son visage quand l’attention se dirige vers ses beaux yeux bleus. Bien que ces derniers n’ont de beau que leurs couleurs et leurs formes. Car tout comme le reste de son visage (quand elle ne travaille pas), ses yeux affichent une lueur de tristesse ou bien de nostalgie. Remarque, quel que soit l’humeur qu’elle possède, il y a toujours une impression de nostalgie émane du fond de ses yeux.
    Son visage est encadré par des cheveux noirs. Ses derniers lui retombent juste en dessous des fesses alors qu’ils sont attachés par un grand ruban rouge bordé de dentelle. Mais deux longues mèches retombent sur le devant de son corps, ces derniers sont attachés à l’aide de deux longues bagues de tissus bordé de fil d’or.

    Côté vestimentaire, Laya donne l’impression qu’elle s’habit vraiment avec de tout et de n’importe quoi. Elle n’a pas vraiment d’habitude à proprement parlé, cependant elle s’habit beaucoup avec pleins de couleur. Parfois même on a l’impression qu’elle vient juste de sortir d’un spectacle et qu’elle n’a pas eu le temps de se changer. Quand les gens la connaissent, ils ne font plus attention. Mais il est déjà arrivé que plus d’une personne lève un sourcil étonné quand ils la voient arriver.

  • Signe(s)particuliers Physique(s) : La zone que Laya mordille possède plusieurs traces de demi-couronne formée par ses dents. Il y a autant de trace du côté de la paume que du côté du dos de la main.



V- Armes & Pouvoirs


  • Pouvoirs : – Création, je vais d’abord expliquer en quoi il consiste et ensuite je mettrai le niveau ou en ait le pouvoir de Laya.
    - La toute première étape de ce pouvoir est celle de l’illusion, n’importe quelle personne de la famille sait utiliser cette étape là et créer toute sorte de choses.
    - La seconde étape est celle de pouvoir faire parler ses illusions. C'est-à-dire qu’en plus des images on peut entendre les bruits qui accompagnent chaque mouvement de l’image. Ainsi au lieu de juste voir une illusion parler, on peut entendre ce qu’elle raconte.
    - La troisième étape consiste à donner une personnalité réelle à l’illusion qu’on créait. Ainsi, par exemple, à chaque fois qu’une personne ou un animal apparaît sous forme d’illusion il garde exactement le même caractère que son créateur à bien voulu lui donner et cela même s’il n’apparaît pas durant un temps indéterminé.
    - La quatrième étape consiste à rendre l’individu qui possède une personnalité-à-lui matériel. C’est qu’il puisse toucher les objets et les personnes sans passer à travers comme le ferait une simple illusion. Attention, seul des animaux peuvent devenir matériels. Généralement ceux qui en sont à ce stade-là n’ont fait qu’un seul animal avec une vraie personnalité destinée à devenir matériel.
    - La cinquième étape. Une fois l’animal devenu continuellement matériel on peut dire qu’il aura utilisé son pouvoir de création. Mais cette capacité s’appellera création seulement si la personne arrive à rendre l’animal matériel, immatériel, à le faire disparaître, à le faire réapparaitre et à le rendre à nouveau matériel sans aucune difficulté.

    Cette étape est assez difficile à maîtriser, il faut souvent des dizaines d’années à une personne pour y arriver. Il a été retenu que la plus jeune personne à avoir su maîtriser cette étape et ainsi appeler son pouvoir, création et non illusion, avait 30 ans. Quant à la plus vieille qui avait réussi à maîtriser cette étape, elle avait 64 ans.

    - La sixième étape, le possesseur du pouvoir de la création qui a acquis les 5 niveaux inférieur peut avoir la capacité de créer plusieurs animaux de la même manière. Cependant, dans l’histoire de la famille on n’en dénombre que 3 qui aient réussi cet exploit.

    Le niveau de Laya :
    - Laya est actuellement à l’étape 4 de son apprentissage. L’animal qu’elle a créée est assez souvent matérielle, cependant il se dématérialise voir même disparaît quand Laya dors. Ou alors quand l’animal a pu rester deux jours matériels.

    L’animal que Laya peut créer est une panthère noire de taille moyenne. La panthère, nommé Linka, à un caractère assez calme voir réservé. Elle exprime souvent ses pensées par des ronronnements, des grognements, des petits coups de tête … C’est le genre de comportement qu’elle adopte envers les étrangers, ou les personnes qu’elle n’aime pas trop. Surtout que Linka n’est pas trop du genre à parler avec n’importe qui.

  • Armes : Laya possède une paire de poignard qu’elle cache souvent à l’aide de ses vêtements. Sinon en extérieur elle arbore aussi un fouet, fouet utilisé pour certain de ses spectacles, mais il n’en reste pas moins dangereux.

  • Talents/Hobby/Loisirs : Chanter, souvent pour elle-même car elle n’aime pas que d’autre personne l’écoute. Danser, faire la comédie, jouer des instruments de musique (en particulier le violon et l’erhu) et pratique de quelques combats d’art martiaux (Mais seulement pour le spectacle, car pour un vrai combat elle aurait encore besoin de beaucoup se perfectionner =/). Confectionner des vêtements, souvent très coloré.


VI- Hors rp


- Comment avez vous eue connaissance du forum ? Par une amie msn lors du tout début de la 2ème version.
- Que pensez-vous du design ? Super bien ^ ^ Au moins sa change de l’éternel noire >.<
- Des suggestions ? /////
- Le mot de la fin ? //////


Dernière édition par Laya Hyou le Mer 23 Juil - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laya Hyou   Mer 9 Juil - 18:26

IV- Biographie


  • Histoire : Un spectacle interrompu par un évènement attendu, les acteurs qui laissent accessoire et spectateur sur place pour retourner dans la maison familiale. Quelques dizaines de minutes plus tard, l’évènement tant attendu fut annoncé aux spectateurs qui étaient restés. Un homme d’une trentaine d’année était revenu sur la scène pour s’excuser de l’interruption, pour annoncer que le spectacle allait reprendre. Et par la même occasion, pour annoncer que Laya, la seconde fille d’un des couples de la troupe était enfin née. Quelques vivats et phrases de félicitations suivirent de près là bonne nouvelle.
    À peine sortie du ventre de sa mère, que la petite Laya s’était fait remarquer pour avoir réussi à interrompre un spectacle. La petite fille de l’époque avait eu plus d’un mois de retard par rapport à la date que le médecin avait annoncé.
    Le soir même la troupe d’artiste avait organisée une fête, pour fêter l’arrivé d’un nouveau membre dans la compagnie et famille Hyou.


    Hyou est le nom d’une troupe d’artiste organisant plein de spectacle pour égayer un peu le quotidien des habitants de la vallée des illusions. Certes, la vallée des illusions n’est pas le vrai nom de cet endroit. Ce nom lui a été attribué par des voyageurs. Voilà bien plusieurs dizaines d’années que la troupe Hyou c’était installé ici pour leurs spectacles. C’est vrai que cela n’expliquait pas tout, mais le contenu des spectacles de la compagnie sont basés sur le pouvoir de l’illusion. Pouvoir que chaque membre possède. Des spectacles d’illusion réaliste, de scène fait avec des animaux qui savaient parler … Beaucoup de monde croit que ce ne sont que des illusions sonores, personne ne ce doute qu’elle est la réelle capacité de certains membres de la troupe.



    4 ans plus tard



    Laya est une petite fille de tout ce qu’il y a de joyeux. Son apprentissage au sein de la troupe avait commencé il y a un mois environ. Elle avait progressivement appris à contrôler son pouvoir d’illusion. Les conseils de ses tuteurs lui apportant beaucoup, la patience de ces tuteurs l’aidait aussi à s’améliorer. Mais étant encore une petite fille, ses parents n’étaient pas encore devenus exigeant au sujet de sa performance. Ils voulaient lui apprendre les bases assez tôt pour que son pouvoir puisse facilement évoluer au gré de la croissance de la petite fille.
    Prenant souvent exemple sur ce qui se passait autour, la petite fille s’amusait à les reproduire le plus fidèlement possible. Et parce qu’elle considérait ses exercices comme un jeu, elle s’améliorait plutôt rapidement.
    Et parce qu’elle était plus rapide dans son début d’apprentissage, les adultes lui accordaient plus de temps pour lui apprendre de nouveau tour, de nouvelle technique pour s’améliorer. Et parce que la petite fille accaparait l’attention des adultes, sa grande sœur Raya en devenait jalouse.

    Laya du haut de ses 4 ans, ignorait totalement qu’elle avait déjà une ennemie. Ou plutôt une concurrente pour accaparer l’attention des adultes. Ignorante des sentiments de sa grande sœur âgé de 13 ans, Laya continuait à s’améliorer.
    À ces 5 ans, les adultes commencèrent à lui donner des tâches plus ou moins difficiles. Tout en faisant ses tâches, elle devait maintenir ses illusions en place. Chaque matin quelqu’un lui donnait le travail de la journée et lui demandait de créer une illusion montrant une vue sur un marché par exemple. Souvent en lui donnant une contrainte de distance. En lui précisant bien que l’illusion devait durer toute la journée et quel que soit l’accaparassions de sa tâche à accomplir.
    Comme n’importe qui, les premières fois la jeune fille n’arrivait pas à être concentrée sur deux tâches en même temps. Puis quand son cerveau s’habituait à gérer deux choses bien différentes en même temps, la petite fille devait veiller à améliorer le temps que dure l’illusion.



    3 ans plus tard



    La petite Laya avait à présent 8 ans. Sa journée avait le même emploi du temps depuis 2 ans. Après le petit-déjeuner elle allait demander quel était le thème de l’illusion du jour. Ensuite elle allait s’entraîner au chant, après la danse, après la pause de midi elle allait lire quelques histoires et légendes pour les apprendre par cœur et pouvoir les contés aux enfants et aux adultes qui le souhaitent. Après elle avait un entrainement sur diverses pratiques d’arts martiaux. Le tout en essayant de maintenir son contrôle sur l’illusion.

    Cependant, cela ne se passait pas comme au tout début. Bien que Laya avait rapidement appris à faire des illusions, elle n’arrivait pas à les maintenir très longtemps. Ce manque de contrôle avait pour principal cause, qu’il fallait que ses illusions en question se face entendre. Maintenant, en plus de l’image d’un marché en pleine activité on entendait aussi ce qui se passait dans ce marché. Ce nouvel élément avait complètement dérouté la petite fille, qui avait dû mal à faire les choses correctement. Et parce qu’elle n’y arrivait pas, elle avait peur de se faire gronder. Cependant, personne ne la grondait, mais la jeune fille voyait bien qu’elle décevait son entourage. Surtout que ces professeurs étaient de plus en plus stricts quand elle faisait les activités de la journée. Et à chaque fois que le temps passait, les exigences devenaient plus fortes.
    Laya du haut de ses 8 ans, était persuadée que c’était parce qu’elle n’y arrivait pas que les adultes la punissait d’une autre manière. Mais ce qu’elle n’avait pas encore compris à l’époque, c’était que ces exigences étaient là pour l’aider à s’améliorer. C’était une logique que certaines personnes n’arrivaient pas à comprendre.

    Mais parce que Laya ne comprenait pas qu’elle en était le bute, elle commençait à se remettre en question en se disant qu’elle ne valait rien. Et profitant de la situation. Sa grande sœur Raya en rajoutait une couche, parce qu’elle. Elle avait réussi cette partie de l’apprentissage sans trop de problèmes, parce qu’elle. Elle était déjà en train de rendre matériel son premier animal.
    Laya n’était pas très heureuse de voir ça, elle en était même venue à jalouser sa sœur qui avait réussi. Elle jalousait sa sœur parce qu’elle était presque à la 5ème étape selon les adultes. Mais Laya savait que sa grande sœur jouait les hypocrites, elle savait que sa grande sœur avait déjà presque fini l’étape 5. Mais même si Laya le savait, elle ne disait rien, parce que justement elle savait et cela lui donnait l’impression d’avoir un truc en plus que sa grande sœur. Elle le savait, mais elle ne disait rien parce qu’en même temps, elle ne voulait pas que les adultes se mettent à féliciter sa grande sœur. Parce qu’elle ne voulait pas que l’animal que la grande sœur avait choisie de créer soit un peu plus au centre de l’attention.

    Une hyène … Laya déteste les hyènes parce que Raya, sa grande sœur, avait choisi cet animal là. Une hyène, Laya trouvait que les hyènes c’étaient moches. Laya trouvait que les hyènes c’étaient stupides. Et parce que Laya ne les aimaient pas, elle avait décidé que les hyènes, ce seraient des poissons.
    Il est vrai qu’il n’y avait pas beaucoup de rapport entre une hyène et un poisson, mais Laya n’aimait pas les animaux aquatiques, sauf peut-être le dauphin et l’orque. Donc comme dans la majorité, elle n’aimait pas les animaux marins et comme elle n’aime pas les hyènes. Les hyènes étaient des animaux marins. Et comme c’était des animaux marins et non terrestres, ça voulait dire que Raya a fait une énorme faute quand elle a créé cet animal. Et comme c’était une énorme faute, cela consolait Laya. Cela soulageait un peu la fierté de la petite fille. Fierté qui en avait pris un coup parce que Laya n’arrivait pas à évoluer correctement dans son apprentissage.



    3 ans plus tard



    C’est à l’âge de 11 ans, que Laya réussie enfin à atteindre la 3ème étape de son apprentissage. En même temps elle s’était améliorée en danse, en chant et en arts martiaux. Depuis un an elle jouait des pièces de théâtre. Dans ses premières fois, elle avait eu que des petits rôles à jouer. Mais la petite fille révélait un talent inné pour jouer la comédie et simuler des émotions.
    Etant arrivé à la troisième étape de son apprentissage sa mère et elle, était parti en promenade toute une journée. Elles parlèrent de tout et de rien. Et à l’aide d’un livre de dessin, sa maman lui présentait les divers animaux que peuplait le monde. Et durant la semaine qui avait suivi cette journée, elle avait accompagné des chasseurs pour voir un peu certain de ces animaux qui vivaient à l’état sauvage.
    Mais généralement elle voyait surtout des animaux herbivores et pour combler ce manque de culture sur les animaux. Les gens de la troupe s’amusaient à créer des illusions pour montrer un peu des animaux carnivores.

    La semaine était finie, mais Laya n’avait pas choisi sur quel genre d’animal elle allait se concentrer. Puis un beau jour, alors que Laya était allé se promener au village. Une bande de chasseur traversa la place du village pour montrer aux habitants l’animal qu’ils avaient tués. L’animal en question, tout le monde le détestait, car il mangeait le bétail et parfois même des petits enfants qui s’égaraient trop loin dans la forêt. Regardant la scène, Laya regardait avec curiosité le cadavre de l’animal recevoir des crachats des habitants. Une panthère noire, c’était l’ennemi de la vallée des illusions. Sûrement pas le numéro un, car il y avait des créatures bien plus dangereuse. Bien que Laya ignorait leurs noms, car les habitants du village comme les gens de la troupe se gardaient bien d’en parler en présence des enfants.
    Quoi qu’il en soit, Laya était totalement subjugué par cet animal, une fourrure noire au reflet d’argent. Une allure fine … oubliant sa promenade, la jeune fille s’était empressée d’aller demander à son père de lui montrer une panthère noire avec l’illusion. Cependant, elle n’avait pas besoin d’en voir un bouger. Même sous forme de simple image pour savoir quel animal elle allait prendre. La panthère l’avait complètement charmée.

    Quelques mois plus tard on retrouve Laya en train de s’entraîner au kendo. Son père était un professeur sévère, mais plus sévère encore était de voir que sa panthère ressemblait plus à un légume qu’à un animal à l’intelligence humaine. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir trouvé le ton général du caractère de l’animal. La jeune fille enrageait car elle n’arrivait pas à bien lier le caractère choisi avec l’image de cette panthère noire. Et à chaque fois qu’elle voyait les animaux des autres, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir de la jalousie. Elle souhaitait tellement y arriver à tout prix qu’elle n’arrivait même plus à s’améliorer, elle s’obstinait à vouloir y arriver. Et dans son obstination elle ne comprenait même pas que de toute façon, elle aurait encore beaucoup de travail à faire sur la personnalité de l’animal.
    Mais pour le moment, tout ce que la panthère savait faire c’était de rester assis le regard dans le vide. Tel un légume qui attend bien sagement la cueillette.


Dernière édition par Laya Hyou le Mer 23 Juil - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laya Hyou   Mer 9 Juil - 18:30

    3 ans plus tard



    La jeune Laya avait bien grandit, âgé maintenant de 14 ans, elle s’était enfin calmé dans sa jalousie. Tout du moins en extérieur, car même si elle continuait à envier le talent des autres. Elle arrivait elle-même à forger ses propres talents. Elle avait abandonné le chant, car même si elle possédait une excellente voix la jeune fille était étrangement mal à l’aise quand quelqu’un l’écoutait. Un mal aise dont personnes n’arrivaient à trouver l’origine. Pourtant, quand elle monte sur scène pour exercer une autre activité artistique, elle est parfaitement bien. Mais qu’importe, Laya avait d’autre talent. Elle était une bonne conteuse, une bonne comédienne, une excellente virtuose et une danseuse pleine de vitalité. Cependant, pour les pratiques d’arts martiaux … Disons qu’elle a un bon niveau pour épater le public quand elle est toute seule. Mais quand il s’agit de faire une simulation de combat contre quelqu’un … Elle aurait bien besoin de … Quelques années de plus en apprentissage ?
    Malgré cette lacune, personne ne lui en tint rigueur, puisqu’après tout. Chaque artiste avait des talents particuliers et des lacunes.

    Quant à l’apprentissage de son pouvoir, cela prenait un peu de temps. Mais comme Laya avait enfin compris le truc pour lier une personnalité à une image bien précise. Sa panthère pouvait maintenant bouger et parler sans que la jeune fille ne le décide. Bien que le caractère de la panthère noire était encore pas très complet, il se développait chaque jour un peu plus.
    Il avait fallu un an pour que le caractère de la panthère noire soit au point. C’est seulement quand on estima que la troisième étape de son apprentissage était fini, que Laya put donner un nom à son animal. Linka. Elle avait décidé depuis longtemps que la panthère noire porterait ce nom-là.

    Il était alors temps pour Laya de passer à la 4ème étape. Cependant, cette fois la jeune fille ne serait pas encadrée par les autres personnes. Laya devait se débrouiller toute seule pour comprendre comment faire et s’améliorer. Tâche qui se révélait beaucoup plus difficile que si elle avait été guidée comme depuis le tout début de son apprentissage. Cependant, cette fois elles étaient quand mêmes deux à réfléchir sur ce problème. Car Linka parfois essayait de lui donner des conseils et trouvait des méthodes qui pourraient aider la jeune fille. Mais quand on réfléchit sans rien savoir, il est difficile de trouver une solution adéquate.
    Entre temps les personnes de la troupe avaient décidés de lui révéler quelque chose qu’elle ignorait totalement jusqu’à présent. Tout d’abord, on l’informa que la vallée des illusions n’était en faite qu’un simple surnom. Ou plutôt un nom de remplacement.

    Voilà plus de 20 ans que la troupe Hyou c’est installé dans cette vallée. Le maire du village leur avait donné des terres à cultiver, l’autorisation de se produire en spectacle. En échange la troupe avait proposé une solution pour éviter que les démons s’attaquent à la vallée. Car à cette époque là personne n’était dupe, tout le monde savait qu’à un moment ou un autre, les démons allaient investir le village et le détruire comme tant d’autre.
    La solution qui avait été proposée était que la troupe se sert de leurs capacités d’illusion pour pouvoir faire croire à n’importe quel voyageur, voir avec un peu de chance les démons. Que le village avait été attaqué depuis des années. Après tout si quelqu’un voyait un village rasé et avait l’impression que l’acte avait été fait depuis des années. Le voyageur qui croirait à cette illusion n’irait pas plus loin et contournerait la zone à protéger. Il fallut beaucoup de temps et de personne pour réussir ce tour d’illusion et pour le maintenir.
    À l’époque la troupe était particulièrement grosse, car elle contenait plus de 50 personnes et une bonne vingtaine étaient nécessaires pour mettre en place l’illusion et y ajouter les sons convenables. Par contre, il avait fallu l’aide d’une seule personne, habitant dans le village, pour masquer les sons du village entier.

    Aujourd’hui la troupe dénombre seulement une vingtaine de personne, du moins officiellement. Car la solution utilisée était juste une illusion, ce qui n’empêchait personne de vouloir traverser ce qu’il croit être un village détruit depuis longtemps. Il n’a pas été rare que des voyageurs, une fois l’illusion traversée, se retrouve sur les fesses de constater que finalement le village était toujours debout. Du coup, la troupe avait décidé de se séparer en deux. Ceux qui gagneraient l’argent et cultiverait pour vivre et ceux qui protégeaient le village.


    La raison pour laquelle ils avaient mis Laya au courant, c’était parce que chaque personne qui avait réussi à compléter la 3ème étape de l’apprentissage. Devait aller aux frontières qui délimitaient la zone de l’illusion pour cacher le village, pour participer, durant un court lapse de temps, à cette activité commune. Elle apprit aussi par la même occasion qu’il était arrivé que des personnes au lieu d’être dans le spectacle, c’était tourné vers la protection illusoire du village.
    Durant près de deux semaines la jeune fille devait travailler en collaboration avec d’autre personne pour créer et maintenir une seule mais grande illusion.

    Cette petite expérience avait été pour Laya, quelque chose de difficile car pour la première fois elle apprenait à travailler son pouvoir de l’illusion en collaboration avec d’autre personne. N’ayant pas l’habitude d’un tel exercice et de le faire à une taille suffisante pour cacher le village et les champs alentours, la jeune fille se retrouvait très rapidement fatiguée. Parfois même elle avait des maux de tête qui arrivait sans crier gare.

    Malgré la difficulté d’être en contact avec d’autre personne et d’utiliser son pouvoir de manière différente lui avait ouvert d’autre possibilité. Tout comme elle avait aussi compris que les exercices qu’elle avait utilisés pour améliorer son pouvoir était là, non seulement pour lui permettre d’augmenter son potentiel, mais aussi pour lui permettre si elle en avait les moyens de faire partie des personnes qui travaillaient pour la protection du village. Cependant, Laya perdait beaucoup d’énergie dans cet exercice, même si elle était épaulée par une vingtaine d’autre personne.
    Une fois de retour de ses deux semaines éprouvante, Laya avait enfin pu découvrir comment faire pour que Linka devienne matérielle. Cependant, avoir compris quelque chose ne signifiait pas le réussir.



    2 ans plus tard



    La jeune Laya est maintenant âgé de 17 ans. Voilà bien longtemps que Laya n’entendait plus parler de sa grande sœur et pour cause. Cette dernière était avec les personnes qui utilisaient leurs pouvoirs d’illusion. Etant quelqu’un d’assez doué, Raya avait volontiers abandonné la troupe pour s’abonner à la protection du village.
    Quant à Laya, qui avait un peu beaucoup oublié sa grande sœur depuis le jour où elle était partie. Continuait à s’améliorer dans ses performances artistiques, elle s’était même mise à la confection de vêtement. Pour la plupart c’était des vêtements de scène, mais elle y prenait beaucoup de plaisir. Tout comme elle prenait beaucoup de plaisir à faire ces autres activités artistiques.
    Par contre, il y a bien une chose où elle n’y prenait pas vraiment du plaisir. C’était de réussir à boucler cette étape 4. Depuis le jour où elle avait enfin compris comment sa marchait, elle s’était améliorée, mais le problème c’est qu’elle était bloquée depuis un mois. Linka pouvait être matériel, même quant Laya faisait totalement autre chose. Mais le problème c’est que Linka restait matériel seulement 7 heures. Et quand Laya dormait, il arrivait souvent que Linka disparaisse. C’était assez frustrant pour la jeune Laya qui, encore une fois, ne pouvait s’empêcher d’envier les autres.

    Cependant, son apprentissage dû être interrompu pour un évènement des plus … important.
    Comme tout le monde le sait, la protection qu’offrait la troupe Hyou, était juste un subterfuge d’illusion et de son. Ce qui n’empêchait personne de traverser la vallée et le village « en ruine » qui y était. Cette protection n’empêchait pas non plus des voyageurs qui avaient découvert se subterfuge de le colporter un peu partout.
    Et bien entendu si cette découverte et colporté un peu partout, cela voulait obligatoirement dire que des gens soient piqués par la curiosité de cette nouvelle. Et comme n’importe quel genre de nouvelle, elle arrive dans les oreilles d’un peu tout le monde. Mais quand le, un peu tout le monde se trouve être quelques démons qui s’ennuis, il ne peut arriver qu’une chose. C’est que ces derniers viennent voire si c’était vrai.

    Tandis que le village de la vallée des illusions ignorait totalement le danger, une troupe de démon fini par arriver. Se contentant de marcher droit en direction de ce soit disant village en ruine, ils finirent rapidement par traverser l’illusion produit par les efforts d’une bonne vingtaine de personne. Une fois l’illusion traversée, les démons avaient pu constater la véracité de ce qu’ils avaient entendu. Un peu énervé, ils avaient compris que l’un des villages de la frontière d’un des rares territoires encore libre, avait réussi à leur échapper. Cependant, cette oublie allait très vite être réparée.


Dernière édition par Laya Hyou le Mer 23 Juil - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laya Hyou   Mer 9 Juil - 18:31

    Laya, tout comme les autres habitants, était occupé à une occupation des plus apaisante. Profitant d’un moment de repos, la jeune Laya caressait Linka heureuse de constater que même si l’état matériel de l’animal ne tenait pas. Sa main avait les mêmes sensations que si elle était en train de caresser un véritable animal né normalement comme n’importe quel être vivant. Tout comme Linka qui savourait ses caresses répété, la faisant ronronner de plaisir.
    Cependant, cette petite pause n’avait pas duré longtemps. Rapidement la jeune fille avait finie par entendre des hurlements, des cris de terreurs, parfois de douleur. Et même des voix d’hommes qui ordonnaient de fuir. Les sons semblaient se rapprocher vers la jeune fille, qui était nullement habitué à ce genre de choses. Alors, plutôt que de s’éloigner de cette source de bruit inquiétante, elle s’en rapprochait.
    C’est alors que son regard croisa un spectacle que dans sa vie, elle n’avait jamais eu l’occasion de voir. Des démons, étaient en train de faire un carnage dans le village. Incendiant les maisons près d’eux attrapant les villageois, certain se contentaient de les tuer, mais d’autre semblait vouloir les entendre hurler de douleur. Leurs arrachant des membres avec sur le visage un plaisir des plus évident. Effrayé Laya était partie en direction de la grande maison qui servaient de toit pour la troupe. Seulement là aussi la même scène s’était présenté aux regards de Laya et de Linka qui l’avait suivi de près.

    Il y avait moins de démon que dans le village, mais ces créatures … Ses monstres … Contre des personnes pas du tout habitué au combat à mort, ils étaient très forts. Des personnes fuyaient pour sauver leurs peaux pendant que les 3 animaux complètement matériels qui étaient présents tentaient de les retenir.
    Son attention s’était porté sur une jeune femme enceinte, elle ne pouvait pas faire beaucoup d’effort à cause de sa grossesse et elle n’avait pas put échapper aux griffes de son poursuivant. Ce dernier avait troué le ventre pour récupérer le nourrisson et le dévorer à petite bouché. Tandis que la mère au sol, terminait de mourir en essayant de retenir ses entrailles.
    À un autre endroit c’était des enfants qui subissaient un sort aussi peu enviable que la future mère.

    Un instant son attention était repartie en direction des animaux matériels pour voir la disparition … Ou plutôt la mort de l’un d’entre eux ? Un aigle s’était pris un grand coup de hache, mais au lieu de tomber au sol coupé en deux, l’animal avait éclaté en une gerbe d’image reflétant la mémoire que l’animal avait emmagasiné depuis sa création.
    À un moment elle avait cru sentir une main la tirer violemment en arrière, mais Laya ne s’en rendait pas compte. Ses yeux focalisés sur le cadavre horriblement mutilé de sa mère et sur le corps de son père qui semblait répéter inlassablement le même mot du bout de ses lèvres.
    Se laissant trainer à moitié, bientôt les sons de l’attaques diminuèrent, cependant Laya avait encore devant les yeux le spectacle de ce qu’elle avait vu. Revoyant tout ce sang teinté le sol d’un horrible rouge, revoyant les cadavres de personne qu’elle avait connu. Parfois juste de visage, mais d’autre de manière plus intime, tout comme l’image de l’oiseau matériel qui disparaissait. Bien que ce soit la première fois qu’elle voyait ce genre de choses, intérieurement elle savait que c’était comme ça qu’un animal matériel disparaissait à jamais.

    La personne qui l’avait éloigné du lieu de carnage continuait à là trainer de plus en plus loin. Cependant, Laya ne voyait plus rien. Comme si elle avançait dans un épais brouillard. Contrairement à Linka, elle n’entendait pas la personne parler.
    Ce n’est que plusieurs heures plus tard quand Laya avait repris conscience de ce qui l’entourait qu’elle s’était rendu compte qu’elle n’était plus dans la vallée. Linka toujours présente, mais à nouveau complètement immatériel, lui avait expliqué, sans mentionner un seul nom, qu’une personne l’avait forcé à s’éloigner de la vallée. Linka avait rajouté que cette personne avait précisé que ce n’était pas la peine d’espérer revoir quelqu’un de la vallée encore vivant, qu’elle oubli tous ceux qu’elle avait connu.
    Laya avait écouté, avait rigolé nerveusement en se demandant comment elle pouvait bien oublier ce qui s’était passé à l’endroit de son enfance. En se demandant comment oublier ce qu’elle avait vu, elle qui avait vécu, on peut le dire, dans un petit cocon. Elle qui venait de découvrir pour la première fois qu’elle était le réel danger que représentait ses démons, comment pouvait-elle oublier une telle chose ? C’est avec cette question en tête que Laya c’était endormi, son corps trop fatigué pour la porter plus loin de toute façon.

    Le reste de ses journées n’était pas de tout repos. Laya évitait tout ce qui pouvait être de près ou de loin un danger, elle devait aussi se trouver de la nourriture. Chose difficile quand Linka n’était pas matériel très longtemps et n’avait pas appris l’art de la chasse. Mais Laya réussi à survivre, entre la peur la faim et la soif elle continuait à avancer, s’efforçant de ne plus repenser à ce qui s’était passé, s’efforçant de croire qu’en vrai les habitants de la vallée se portaient très bien. La jeune fille ne voulait pas céder à ses émotions, elle ne voulait pas laisser libre court à son chagrin, car elle ne voulait pas admettre que ce qu’elle avait vu c’était réellement passé. Linka préférait ne pas l’obliger à voir la vérité en face, se contentant de lui offrir le peu de protection qu’elle pouvait lui donner.

    Par la force des choses, Laya s’était vu obliger de s’améliorer dans l’étape de son apprentissage. Car plus Linka resterait matériel longtemps, plus elles auraient de chance de trouver de la nourriture. Mais pas seulement ça, Laya avait dû apprendre à utiliser le subterfuge qui avait protégé le village. Elle mettait en plus une illusion autour d’elles, pour que personne ne puisse la voir quand elle passait. Seulement la difficulté était que l’illusion devait ressembler aux lieux qu’elle traversait. Bien que Laya y arrivait, cela l’affaiblissait d’autant plus.
    Elle aurait pu ou plutôt elle aurait dû être au bord du désespoir, mais encore une fois elle rejetait tous ses sentiments. Se convainquant que tout allait bien, que personne n’était mort, que c’était juste un cauchemar et qu’elle allait se réveiller. Mais elle ne se réveillait pas, ou tout du moins pas dans son lit.
    Puis un jour alors qu’elle essayait de faire un feu pour ce réchauffé, un souffle de vent lui caressa le visage, un instant elle avait cru entendre quelque chose, mais ce n’était que son imagination ou peut être pas. Quoi qu’il en soit un souvenir était remonté à la surface, celui d’une légende qu’elle avait lu quand elle était beaucoup plus petite. Se souvenant vaguement d’un nom, Ynis Witrin. Se remémorant lentement cette légende, refoulant encore une fois des larmes qui auraient dû être versé depuis fort longtemps, la jeune fille repartit. Mais cette fois au lieu d’errer, elle savait à peu près où aller.


  • Animal de Compagnie : On ne peut pas vraiment dire que c’est un animal puisqu’à sa première apparition, Linka était juste une illusion. Cependant, pour les personnes qui voient la panthère noire, ils pensent automatiquement que c’est son animal de compagnie.


Dernière édition par Laya Hyou le Mer 23 Juil - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laya Hyou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laya Hyou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques écris personnel [by Luna, Alias: Camigwen Bast et Laya]
» Un cactus ça rapproche [ LAYA JACKSON ]
» Atelier de Hyou [Close]
» Félicitations, Hyou !
» Palabre au Donjon [ Laya ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Fiches-
Sauter vers: