Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Fil de L'histoire: L'immense livre de L'île

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stellae
Toute Puissance
avatar

Nombre de messages : 238
En deux mots : Déesse du temps et des Etoiles, Protectrice d'Ynis Witrin
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Le Fil de L'histoire: L'immense livre de L'île   Ven 23 Mai - 14:26

Ynis Witrin : La cité cachée


Et si la légende prenait vie sous vos yeux…

« Grand-père, grand-père, racontes-moi encore l’histoire des démons, la guerre avec les habitants de l’île s’il te plaît, racontes-moi une nouvelle fois la merveilleuse légende d’Ynis Witrin…. »


Une lueur brillante et nostalgique anima le regard de vieillard et il murmura ces mots :

« Ynis Witrin, que faire lorsque la légende devient une réalité ? … »


Cet homme, si vieux à présent connaissait les moindres recoins de cette île, le moindre parfum de ses fleurs, les courbes infinies de son paysage, la couleur profonde de son lac, la sérénité de ce lieu où avaient appris à se côtoyer elfes, fées, humains, magiciens, nymphes et autres pour leur salut commun. Ynis Witrin, le havre de paix qu’il avait du quitter…. Un sourire craquelé vint éclairer son visage marqué par le temps et les souffrances d’une vie bien trop longue et sa voix caverneuse emplit la salle de sa mélodie lorsqu’il commença son histoire :

« Jadis, dans des terres lointaines et brûlées par le soleil, au milieu d’un océan serein, une île était dissimulée aux indiscrets regards des autres hommes. Les démons et autres créatures malfaisantes tels que les trolls, les nains ou les gobelins régissaient ce continent de haine et de douleur, mais une île échappait encore à leur contrôle, une île qu’ils ne parvenaient pas à localiser malgré leurs efforts, une île où les ultimes survivants de la guerre vivaient. Mais un jour, la manière d’atteindre ce havre de paix fut connu, et des hordes de démons et de monstres envahirent la belle cité, semant sang et désespoir sur leur passage, ôtant même à l’innocence la plus pure son ultime souffle de vie… La mer qui entourait la cité prit la couleur du sang, le temple dédié à la déesse Stellae, divinité du destin et des étoiles, s’effondra sous les coups répétitifs des assaillants et les vents brumeux qui la protégeaient s’estompèrent pour rendre le massacre visible aux yeux du monde. Au bout de quelques jours, la cité s’écroula, tombant sous le joug malsain des démons, devenant une simple île de leur royaume maléfique, ils avaient réussi, tout ce continent leur appartenait à présent. Mais durant la laborieuse bataille, certains habitants parvinrent à s’enfuir et à échapper à la vigilance amoindrie de leurs attaquants, ceux-ci étant bien trop occupés à assiéger la grande cité de verre. Ces survivants fuirent vers une terre littorale lointaine, sur un continent où l’emprise démoniaque ne s'était pas encore étendue. Peu à peu, d’autres survivants de l’ancien continent rejoignirent ce nouveau lieu d’espoir et la déesse eut vent de l’attaque menée à l’encontre de son île bien aimée, entrant dans une sombre colère, elle fit trembler le sol avec tant de force qu’il se fissura par endroits et qu’un cours d’eau sépara la nouvelle terre du reste du continent. Puis ce cours d’eau devint ruisseau, qui à son tour prit la forme d’une rivière puis d’un fleuve pour enfin devenir un profond lac à la couleur divinement bleu.

Durant de nombreux siècles, les autres continents entamèrent la guerre de la liberté qui engendra une ère de sang et de combat, de désespoir et de douleur mais qui aboutit à l’aube d’une paix frêle et branlante. Dans le monde où prit place Ynis Witrin, les guerres étaient nombreuses et sanglantes, l’homme avait repris possession de l’ancien continent mais les démons se tapirent dans des grottes et s’organisèrent en rébellion, recherchant encore et toujours à reprendre le pouvoir. Il leur arrivait d’attaquer des villes et de décimer des villages entiers encore à cette époque. Mais pendant tout ce temps qui immuablement avait continué à s’écouler, la terre où s’était installés les survivants de la première bataille s’était lentement détachée du rivage et guidées par la cadence lente des vagues, l’île se retrouva perdue au milieu du lac. Peu à peu, sa présence s’effaça et le monde oublia jusqu’à son existence. Stellae usa de sa divinité pour protéger l’île paisible sur laquelle elle veillait, des vents brumeux s’élevèrent autour de l’île et elle se fit invisible aux yeux des peuples de l’autre rivage. L’île prit alors le nom singulier d’Ynis Witrin, la cité cachée…

Aujourd’hui, l’île est inaccessible, seuls quelques rares élus et initiés peuvent y entrer, la cité est dirigée depuis quelques années par deux sœurs, Leïa et Emma Aleyna. Ynis Witrin accueille les personnes souhaitant apprendre à maîtriser ou à mieux connaître leur magie, les fidèles qui honorent le culte de la Déesse, les âmes bafouées par les démons qui recherchent paix, sérénité et protection, et aussi les cœurs purs à la recherche d’un membre de leur famille ou tout simplement du salut. Mais pénétrer la cité n’est pas chose facile, seul les prêtres ont la possibilité de mené autrui à celle-ci. Tout d’abord, il faut emprunter la barque et voguer longtemps sur les flots puis par incantations magiques connus d’eux seuls, ils parviennent à passer le mur de brume pour enfin rejoindre la cité cachée… Alors seulement, la personne est accueillie par l’une des sœurs ou un prêtre avisé de la Déesse. Et une fois entré en Ynis Witrin, vous découvrirez le sens réel des mots paix, gloire et force. »

« Grand-père, pourquoi pleures-tu, ce n’est qu’une histoire ? »


Une larme caressa mélancoliquement la joue du vieillard.

« Oui, c’est une très belle histoire… »


Mais dans ces yeux voilés par l’âge, la nostalgie et la véracité de ce lieu ne perdaient pas de son éclat… Et un murmure se fit entendre, comme porté par une brise de vent :

« Et si la légende prenait vie sous vos yeux…… »

.~.*.~.

L’enfant ouvrit le livre, ce livre étrange à reliure d’or. L’encre en recouvrait mot à mot les pages blanches, suivant pas à pas l’histoire d’Ynis Witrin :

« Pendant des années, l’île avait été oubliée, presque perdue dans l’immensité des brumes et rares étaient les êtres qui se souvenaient de cette terre sacrée.

Pourtant le temps passa, et le ventre de la terre se remit en mouvement, les démons, trolls, gobelins, et autres revinrent en nombre important. Ils pillèrent, massacrèrent, attaquèrent de plus en plus de villages jusqu’à avoir reconquis de nombreux territoires du continent.

La paix était menacée. Les réfugiés arrivèrent en masse sur l’île et son nom fut à nouveau murmuré par le souffle du vent « Ynis Witrin ». Cet appel silencieux ne resta pas longtemps inconnu. Et bientôt de nombreux êtres s’intéressèrent de près à l’île.

Parmi eux, le prince ténébreux, Katsuo Kyo, renouvela ses troupes. Son goût pour le sang, le souvenir de Keira, l’ancienne dirigeante qui lui avait tenu tête, alliés à un nouvel équilibre des forces le poussa à attaquer à nouveau l’île.

Il envoya un rêve terrible aux deux sœurs, un rêve qui découvrait l’île détruite et souillée du sang de ses propres habitants. La décision fut vite prise, ensemble, les défenseurs de l’île s’opposèrent à l’armée de Kyo. Le combat fut difficile, les pertes lourdes aussi bien d’un côté que de l’autre. Le deuil s’abattit sur l’île qui reprit au fil du temps ses habitudes…

Les arrivées se poursuivirent, la tour de verre, prestige des gardiens, fut remise en activité, permettant aux nombreux combattants d’avoir un toit, ainsi qu'un lieu pour s’entraîner à leur guise. Mais de nouveau, Ynis Witrin attira un regard malveillant, celui de la Mort elle-même. Deux de ces émissaires furent envoyés pour ravir la vie des dirigeantes, emportant avec eux celles des habitants et gagnant alors une puissance considérable.

Les chevaucheurs d’ombres, menés par Dan Ryu, tombèrent dans un piège, aveuglés par l’un de leurs hommes : Orphée. Leurs forces étaient trop fragiles comparées à celles de leurs ennemis. Certains hommes furent perdus à jamais…

Le glorieux temps de paix semblait être en grand danger. Les terres libres se réduisaient chaque jour d’avantage. Les ennemis de l’île se faisaient nombreux et forts, le continent devenait périlleux. Les Chevaucheurs et les Gardiens étaient à présent une véritable source d’espoir. L'avenir dépeint par Zane, un gardien venu de futur, paraissait se confondre avec le présent.

Pourtant, une différence était marquante. L’espoir n’était pas mort. L’île se préparait à combattre, et, derrière les rideaux de brume, une véritable résistance s’organisait… »


La suite des pages restait blanche, l’histoire était à écrire. La question était la suivante : avec de l’encre, ou avec du sang ?

.~.*.~.

Et l’encre rougit sur le papier, le ciel s’assombrit.

L’espoir fut tué dans l’œuf par un être nommé Sykanh. Alors qu’une petite troupe mené par Emma Aleyna, dirigeante de l’époque, pénétra dans les grottes d’Alenka pour récupérer un objet nécessaire à leur survie, le drame qu’elle avait pressentit arriva. Elle succomba à la suite d’un de ses compagnons.
A des milliers de miles de là, sa sœur, son aînée, eut la vision de sa mort comme si elle assistait au spectacle. La douleur la fusilla, les visions s’enchaînèrent. La folie l’emporta. Eperdue, la seconde dirigeante quitta l’île, emmenant avec elle sa fille et laissant derrière elle son compagnon. Nul ne sait où elle réside, ni même si elle vit encore.

Le ciel clair et pur d’Ynis Witrin s’assombrit subitement. La perte de l’objet affaiblit la protection de l’île qui laissa désormais passer plus de monde. La terre trembla tandis que les brumes s’affaissèrent très légèrement, comme si l’île venait elle-même de pousser un cri de désespoir.

Sans chef, le mystère planant sur le coupable de la mort de la dirigeante, la confusion et le doute s’imposa en maître sur la terre sacré. Le conseil tenta de rétablir l’ordre, minimisa la panique, filtra les informations, mais quelque chose venait de changer à tout jamais. Il leur manquait un chef de file mais ils n’imaginaient pas devoir obéir à une homme tel que celui-ci. Lyan Key Aleyna, à la demande de sa défunte cousine, mit pied à terre…

Les choses allaient changer.
Et la crise ne cessait de s’étendre sur le continent, réduisant le nombre des dernières contrées libres…

_________________
Toute Puissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Fil de L'histoire: L'immense livre de L'île
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANTANASYA & HELENA ? « L'univers est un immense livre. »
» [Livre] Histoire de la Magie, par Bathilda Tourdesac
» Avatar Livre IV : La Légende de Korra
» Histoire des Marcheurs D'ombres
» A chacun son histoire. [Pv: Matilda Grey]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Le Pavillon de Verre ~.*.~ :: Aile Nord, Publique :: La Bibliothèque :: Les Archives d'Ynis Witrin-
Sauter vers: