Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dans quel pétrin me suis je fourrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Ven 18 Juil - 23:28

Aura était donc de retour dans le lieu qui peuplait ses rares souvenirs, et elle laissait maintenant ses sensations la guidées, ce n’était pas très pratique, mais elle faisait avec, puisque, apparemment cet endroit, était un peu chez elle, bien qu’elle ne se souvenait de personne, juste de visages flous et de voix déformées. Si on lui disait la connaître, elle ne pourrait même pas différencier mensonge de réalité car pour elle il n’y avait plus qu’un dessin abîmer par une monumentale gomme qu’elle devait maintenant retracer sans avoir le moindre modèle. Un travail titanesque en fait… Les pas de la jeune femme aux cheveux blancs l’avaient donc menée dans la forêt, elle avait l’impression d’avoir déjà vu de grandes choses sur cette île, des choses qui avait changer sa vie, mais qui avait maintenant disparut de son esprit ou étaient comme cette île, entourées d’une épaisse brume que l’on pouvait difficilement franchir.

Ses pieds s’enfonçaient dans la terre de cet endroit et elle voyait Grêle faire des bonds pour empêcher la terre de souiller son pelage immaculé. Cette féline était vraiment mignonne, Aura ne savait pas ce qu’elle serait devenue si elle ne l’avait pas rencontré. L’animal miaula comme pour lui reprocher sa lenteur et la jeune femme eut alors un petit sourire. Oui, Grêle était son amie, sa seule amie puisqu’elle avait oublié tout les autres. Tout à coup, le félin s’arrêta et Aura la regarda, ne comprenant pas. Alors, elle, elle continua son chemin un moment avant de se rendre compte que son pied était prisonnier du sable… Oups… Mauvais. Des sables mouvants, et elle était trop éloignée du bord pour pouvoir s’y agrippé et donc s’en sortir. Elle inspira alors profondément. Elle savait qu’il ne fallait pas bouger, ou le moins possible, sinon, on s’enfonçait encore plus vite, alors elle resta le plus immobile possible, essayant de faire comprendre à sa chatte qu’elle devait allez chercher quelqu’un, mais Grêle ne comprenait pas, et elle se contentait de la regarder, en miaulant d’un air un peu inquiet en tournant en rond.

Aura soupira, l’animal ne pouvait rien faire pour elle, absolument rien. La créature virtuelle évalua un moment la duré qu’il faudrait pour que le sable ne l’ensevelisse complètement, si elle restait immobile, ça pouvait durer des heures… Elle n’avait plus qu’à espérer que quelqu’un l’entende d’ici là...


« S’il vous plaie ! Au secours »

Appela t’elle, espérant qu’il y ait quelqu’un dans les parages, quelqu’un qui voudrait bien venir à son aide et la sorte de ce fichu piège dans lequel elle venait de se fourrer pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Mer 30 Juil - 19:19

Sindanarie s'était aventurée dans la forêt dès les premières heures du jour. Le gîte qu'elle avait trouvé après sa journée mouvementée avec Loïs dans les rues de la ville pouvait lui suffir pour le moment, aussi cherchait-elle son petit guide félin pour une autre raison... Il lui avait trouvé le gîte, mais... Sa proposition l'appâterait-elle? Pour lui montrer combien elle était de bonne foi, elle était venue sans son armure, vêtue simplement d'une tunique à manches longues, serrée à la taille par une ceinture de cuir, et d'un pantalon, noirs tous deux.

Elle avançait, longue ombre discrète, allégée du poids de son armure, de sa besace et de son manteau, le choucas sur son épaule, l'épée tout de même au côté. Cela aussi, elle espérait que Loïs saurait l'interpréter... Il devait dormir quelque part en ces lieux, comme la panthère qu'il était à moitié...

Un bruit, soudain. Mais un bruit faible, pas celui d'une panthère ; un bruit éloigné, assourdi, et dans lequel Sindanarie crut déceler de la peur. Une voix humaine... Quelques mots, après lesquels la voix se tut de nouveau. Un appel à l'aide.

Tous les sens de Sindanarie en furent comme accrus. Il y avait quelqu'un en danger là, dans ces bois. Le choucas, répondant à l'injonction muette de sa maîtresse, prit son envol en silence et s'éleva jusqu'aux premières branches des grands arbres. Elle ui fit un signe de la main, indiquant la direction qu'ils suivraient. Il lui semblait que la voix provenait de là, à peu près...

Ils poursuivirent leur chemin dans cette direction. Loïs était complètement sorti de l'esprit de Sindanarie. Elle avait pris tant de vies... A présent, il s'agissit d'en sauver une.

Ses pas la menèrent, le long d'un chemin, jusqu'à une sorte de clairière envahie de végétation rase. De nouveau, l'appel retentit, plus proche, plus poignant. Tournant le regard, elle la vit soudain.

Une jeune fille, prisonnière de la terre jusqu'à mi-cuisse. Un chat, près d'elle, allant et venant sans savoir quoi faire. Elle ouvrit son esprit à celui du chat et lut en lui la peur qui l'habitait.

S'approchant à longues foulées aériennes, elle s'arrêta à ce qui lui semblait la limite du sable mouvant qui avalait la jeune fille.


Demoiselle, lui dit-elle en essayant de ne pas laisser paraitre son inquiétude, je vais faire ce que je peux pour vous aider. Aviez-vous quelque chose avec vous? Ce chat est-il le seul être qui voyage avec vous? Depuis combien de temps vous enfoncez-vous?

Déjà Sindanarie ôtait ses bottes de cuir souple, prête à engager le combat contre la nature. Elle n'avait pour le moment d'autre choix que d'essayer de tirer la demoiselle hors du sable mouvant, mais doutait d'en avoir la force... Il lui aurait fallu deux hommes, ou un cheval, mais elle n'en avait pas sous la main... Elle lui tendit finalement la main, un éclair de début de désespoir dans les yeux. Elle ne laisserait pas s'enfoncer la demoiselle sans réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Jeu 31 Juil - 3:26

Aura était en train de désespérer. Quand elle avait commencé à appelé au secours, seul ses pieds étaient enfouis dans les sables infâmes. Voilà maintenant une heure qu’elle y était et un souvenir lui était revenu… Malheureusement pour le moment se souvenir ne lui était pas trop utile à par si elle voulait entraîner un second être vivant dans ce piège. De temps à autre, la fille à la chevelure pâle appelait à l’aide. Elle était terrifiée et savait que cela faisait monter la tension en elle. Elle se surprit à prier pour qu’on lui vienne en aide et qu’elle ne trouve pas la mort ici… Sans ce souvenir de ce qu’elle avait déjà vécut avant…

La chatte blanche miaulait et tournait en rond, Aura aurait dû se fier à l’instinct du félidé, mais elle s’était crue en sécurité, ce qui, apparemment, avait été une grossière erreur. Au bout d’encore un moment, alors que le sable lui arrivait maintenant à mi-cuisse, une femme fit irruption dans cette partie de la forêt… Aura en eut presque les larmes aux yeux, mais pleurer n’était pas bon pour elle, alors elle se força à ne pas le faire.


« Euh je… Non… Pour le moment oui… Mais… Il me semble que j’ai une connaissance dans ces bois… Je… Je ne suis pas sur… Une jument… Oh… Excusez moi, ce n’est pas le moment pour penser à ça… »

Elle lui avait demandé quoi d’autre déjà ? Aura s’était laisser distraire… Ah oui ! Depuis combien de temps était elle en train de s’enfoncer… En fait, la créature virtuelle avait perdu la notion du temps. Elle avait ensuite levé ses yeux déjà bien abîmer vers le ciel et après un bref calcul elle en déduit que ça faisait bien deux heure et demi…

« Ca fait… A peut près deux heure et demi… Je commençais à désespérer… Merci beaucoup… »

D’accord, elle n’était pas encore sortit d’affaire, mais comme ça même si elles ne pouvaient pas sortir Aura de là, la fille saurait que la prisonnière des sables mouvant lui était reconnaissante d’essayer de l’aider. D’un coup d’œil vers le sol, Aura vit sa chatte poser une patte sur la surface instable, elle aussi elle voulait venir l’aider, la jeune fille eut alors un mouvement brusque.

« NEIGE NON ! Recule ! »

La chatte la regarda, lâcha un miaulement et recula bien docilement, mais son mouvement avait été trop brusque et on entendait maintenant un petit bruit de sucions… Aura savait que maintenant, les sables s’emparaient d’elle plus rapidement… Comment le savait elle ? Elle aurait été incapable de le dire, mais elle le savait. La meneuse de barque avait donc vivement déglutit et avait reposer son regard sur celle qu’elle espérait être sa sauveuse… Pourvus qu’elle puisse la sortir de là… Bien entendu, la panique empêchait l’esprit d’Aura de réaliser que le meilleur moyen de sortir de là était d’essayer d’appeler cette jument qu’elle avait vu dans ce souvenir. La peur embrouillait ses pensées, c’était compréhensible après tout, qui n’aurait pas été embrouillé en étant dans le même cas que la jeune femme. Elle tremblait mais essayait de se dominer pour ne pas accélérer encore sa descente sous les sables mouvants… Elle déglutit et s’empara de la main de cette inconnue, au pire, ça empêcherait peut être un peu sa descente… Du moins c’est ce qu’elle espérait sans vraiment y croire alors elle se cramponnait à elle, la douleur du sable qui la retenait la lançant tout au long de ses jambes, elle luttait, elle ne voulait pas abandonner… Pas avant de savoir qui elle était et pourquoi elle avait l’impression que sa vie était ici depuis des années…
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Ven 1 Aoû - 21:34

Je suis désolée pour la chatte, lança Sindanarie à la jeune fille, agrippant fermement sa main et ordonnant, par leur lien, à son oiseau de sauver l'animal qui s'enfonçait près d'elles..

Et Plume-Noire fondit sur la petite boule blanche, tentant de la soulever. Les petites serres du choucas se refermèrent autour du corps du chat, et ses griffes s'enfoncèrent légèrement dans son flanc, faisant rouler quelques perles de sang rouge de vie dans le pelage immaculé. La chatte miaula plaintivement, le choucas désserra son étreinte et tenta d'exaspérer la bête pour la faire sauter hors du sable. Sans doute pas une fort bonne méthode...

Mais Sindanarie laissait faire l'oiseau. Campée fermement sur le sol, en appui sur ses deux jambes écartées, amenuisant de la main la descente de la jeune fille dans le sable, elle réalisait tout juste ce que lui avait dit celle qu'elle retenait. Une jument?! Pourquoi pas... Elle devait tout essayer...

Soudainement, libérant la force que lui conférait sa capacité à conférer avec les animaux par la pensée, elle étendit sa conscience à toute la forêt pour atteindre tout animal, et lança un vibrant appel à cette jument inconnue, compagne d'une demoiselle errante et embourbée promise à une mort certaine sans son concours. La jument le sentirait-elle seulement?

Mais Sindanarie bandait ses muscles, par miracle non encore affaiblis par son manque d'entrainement, et tentait désespérément de tirer la jenne fille du pétrin dans lequel elle s'était fourrée. Elle jeta un coup d'oel à la chatte La pelotte blanche seblait sautiller pour tenter d'attraper Plume-Noire, se pliant à son jeu, mais elle craignait que cela ne la fasse s'enfoncer plus vite encore...

Sauver ces êtres... Sindanarie s'avança légèrement, toujours en appui ferme sur ses jambes, pour attraper le poignet frêle de la demoiselle et continuer de ralentir sa descente, et sentit sa cheville s'enfoncer dans le sable amolli.. Non, pensa-t-elle, je ne peux pas nous laisser mourir toutes deux ! Son seul espoir demeurait la jument...


[EDIT : voilà, un peu court tout de même... Je peux éditer si tu veux, Aura ; et à toi de voir dans ta réponse si la jument arrive ou pas^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Dim 3 Aoû - 1:12

L’étrangère lui demanda de s’excuser et Aura ne répondit rien, les excuses ne changeaient rien, elle le savait mieux que quiconque… Sans savoir pourquoi elle le savait aussi bien que ça… Du coin de l’œil, elle vit une créature fondre sur la chatte et elle sentit son cœur se serrer quand elle vit cette goutte de sang apparaître… Elle serra les dents et se cramponna un peu plus à la main de cette fille qui était maintenant venue à se rescousse. Et elle sentait la chatte qui miaulait toujours de plus en plus…

Les deux duos faisaient tout leur possible pour se sortir de ce piège, mais c’était bien plus dur que ça en avait l’air, Aura voulu dire à cette fille de ne pas insister, elle était sûrement déjà trop embourbée dans le sable et le seul espoir d’Aura avait apparemment trop avancer, quand elle avait baisser les yeux, elle avait vu que cette jeune femme avait maintenant un pied dans les sables… ce n’était pas bon… Pas bon du tout et maintenant la jeune femme se mis à tremblée un peu plus.

A ce moment là, une jument d’une taille assez imposante arriva dans les parages, répondant à l’appel. Elle avait le pelage beige et la crinière et la queue noire. Elle regarda un moment autour d’elle sans comprendre pourquoi on avait voulu qu’elle vienne. Puis, quand le regard de l’animal c’était posé sur Aura, elle s’était cabrée en poussant un long hennissement sonore… Quand la jeune fille avait poser son regard sur elle, elle se souvent que quand elles s’étaient rencontrée, Aura avait sauvée l’animal du même sort. En la regardant, un seul mot lui était venu à l’esprit, un nom.


« Spirit… »

Laissa t’elle échapper d’un voix ou pointait toute les émotions de revoir sa vieille amie… Sans réfléchir, la jument repoussa l’animal volant et pris le chat par la peau du cou, le félin eut mal et essaya de griffé, mais un instant plus tard, il roulait au sol, hors des sables mouvant. Elle se cabra encore une fois et se rapprocha de l’endroit où était Sindamarie, elle voulait aider, mais elle ne pouvait pas agir seule pour Aura… L’équidé était vraiment nerveux, et ayant déjà aidé son amie, elle inclina la tête pour que l’inconnue s’y accroche comme elle le pouvait… Aura, elle, ne bougeait plus, le regard fixer sur l’animal, ça faisait tellement longtemps… Elle avait pensé que plus jamais elle ne la reverrait et voilà… maintenant elles étaient à nouveau face à face…

[Pas vraiment mieux de mon coté…]
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Mar 12 Aoû - 0:01

[Désolée pour l'attente... Si tu veux que je modifie quelque chose, pas de souci, j'éditerai]

Une nouvelle présence dans la clairière... La jument dont la jeune fille qui s'enfonçait dans les entrailles de la terre lui avait signalé l'existence venait d'entrer en scène. Sindanarie ouvrit son esprit à celui de la jument après qu'elle eut, et de manière magistrale, tiré le chat blanc des sables mouvants. Elle n'y sentit pas un sentiment simple, mais une multitude de sensations mêlées. Peur, joie de revoir la jeune fille... Aura... Sindanarie perçut ce nom dans les pensées de la jument, et l'associa à la jeune fille qui occupait les pensées de l'animal.

Aura, c'est bien votre nom ? Quel est le sien ? Vous l'avez appelée Spirit tout à l'heure, c'est cela? demanda-t-elle d'une voix anxieuse à la jeune fille, désignant la jument, semblant s'accrocher à cet espoir comme à une dernière bouée.

De fait, Sindanarie sentait le sable s'enrouler autour de sa cheville et l'immobiliser insidieusement. Il lui fallait un appui stable pour sortir Aura, ou quel que soit son nom, hors de ce piège naturel, et pour cela, son pied devait sortir du sable. Et si la jument pouvait l'aider à se sortir elle-même, elle pourrait sortir la jeune fille qui s'enfonçait inexorablement... Poussant un cri, elle tendit le bras vers la jument et lui jeta un regard implorant. Viens ! hurlait son esprit à l'intention de la jument, mais son angoisse semblait tendre à affoler la bête plus qu'à l'inciter à venir...

Sindanarie reprit alors la parole, tournant son regard vers Aura :


Ecoutez moi, et n'ayez pas peur. Je vais lâcher votre main. Pas tout de suite, seulement quand votre jument sera assez proche de moi pour être un appui. Au moment où je pourrai m'accrocher à elle, je vous lâcherai et sortirai mon pied du sable. Ainsi, je pourrai utiliser ma tunique comme une corde. Passée autour du cou de votre jument, cela nous permettra de vous hisser plus facilement hors de ce piège.

Elle crut voir la peur passer sur les traits de la jeune fille et les obscurcir. Sindanarie ferma alors les yeux. Elle détendit ses muscles, hormis la main qui tentait de maintenir Aura au même niveau dans le sable, et ouvrit sa conscience. Elle prit alors pleinement conscience de la vie dont grouillait la clairière. Les petites bêtes minuscules rampant sur la terre, affairées, courant en tous sens pour assurer la vie de leur fourmillière ; les oiseaux passant haut dans le ciel, indifférents aux drames d'autres existences ; Plume-Noire, désemparé, voletant au-dessus de la scène, hésitant à aller chercher Loïs, malgré son a priori contre lui ; Aura, en tout cas la jeune fille embourbée, sans doute effrayée, paniquée peut-être ; et la jument, tendue, aux aguets, aux abois, inquiète pour sa maîtresse, inquiétée par leur inquiétude et leur peur... Maintenant ses yeux fermés, Sindanarie prit une profonde inspiration. Tous les muscles détendus, elle refoula la panique qui avait gagné son esprit en voyant leur situation stagner, et le força à une sérénité qui n'avait rien à voir avec les circonstances. Quand elle rouvrit les yeux, elle était calme, et sa conscience élargie à tous les êtres de la clairière ciblait sur la jument un rayon de confiance et de calme au milieu de la tourmente que l'animal percevait. Doucement, les yeux encore à demi fermés mais l'étreinte de sa main toujours aussi ferme, elle murmura à la jeune fille :

Dites-lui de venir. Elle n'a rien à craindre, mais elle ne m'écoute pas. Elle n'a pas confiance. Mais elle a peur pour vous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Mer 13 Aoû - 5:31

Aura avait peur, oui. Mais qui n’aurait pas eut peur dans ce genre de situation ? Mais elle n’en était pas pour autant paniquée…Elle avait beau ne plus se souvenir très bien de ce qu’elle avait pus vivre de par le passé sur l’île, elle se souvenait très bien ce qui s’était passé avant… avant qu’elle n’arrive en ce monde… Avant qu’elle… avant qu’elle… avant qu’elle ne fasse je ne sais quoi ! Et donc pas ce passé, la jeune créature virtuelle le savait bien plus effrayant que le moment actuel… Maintenant, son amie était là, ça devrait aller… Elle entendit alors la voix de la jeune femme et s’arracha de ses pensées pour prêter attention à ses paroles sans avoir à s’en inquiéter.

« Oui… Aura…Et Spirit est le non que je lui ait donné… Je crois… »

Elle ne pouvait que croire, elle ne pouvait pas avoir de certitude sur cette île… Peut être qu’un jour, son passé pourrait lui revenir, mais pour le moment, ce n’était pas demain la veille… Quoi qu’il en soit, elle ne pus que regarder la fille, ne pouvait rien faire d’autre que ce qu’elle faisait maintenant : la laisser faire et bouger le moins possible.

Au plus profond d’elle-même, Aura sentait la panique de son amie et elle se remémora bel et bien la fois où elle l’avait sauver il y avait plus d’un ans de cela, et même bientôt deux ans d’ailleurs… Cette fille pourrait surement l’aider en compagnie de la jument… Après tout, Aura l’avait bien aidé à se sortir de ce piège comme elle l’avait aidé à l’époque avec l’aide de… avec l’aide de… quelqu’un dont elle ne se souvenait plus… C’était bien triste, mais c’était bel et bien ça… Elle n’avait plus sa mémoire… Un long soupire lui avait alors échappé. A nouveau, la jeune femme avait parlé, Aura sentit un cran passé dans le domaine d la peur, mais cela était loin d’être semblable à celle qu’elle ressentait après ses « cauchemars ». Elle comptait lui lâcher la main… La créature à l’apparence humaine espérait que cela ne la fasse pas s’enfoncer dans les sables plus rapidement… Mais elle se doutait aussi que c’était peu être sa seul chance de s’en sortir car la pression du sable sur ses jambes commençait vraiment à lui faire mal… Aura avait donc, simplement hoché la tête en la regardant droit dans les yeux.

Le silence s’installa à nouveau dans cet endroit, prise ai piège, Aura tremblait légèrement, elle n’était vraiment pas fière. La fille aux cheveux blancs frémit longuement avant de fermer les yeux et d’inspirer profondément… La jument semblait vouloir rester à bonne distance de Sindanarie, comme si elle avait peur d’elle… L’étrangère avait finalement dit de faire quelque chose pour que la jument coopère, et donc, s’approche d’elle… Le jeune fille s’était alors légèrement mordu l’intérieur de la lèvre et avait regarder la jument qui était sur la terre ferme, inquiète…


« Je… Je vais essayé… »

Aura soupira doucement et regarda la jument qui fit de même, après avoir croisé une fois son regard…Ce regard partagé leur permit à toutes les deux de se calmer et d’être un peu plus sereine face à l’incident. Ainsi, le regard noisette et le regard violine restèrent quelques secondes, l’un dans l’autre, puis, Spirit semblant comprendre que son amie faisait confiance à cette fille, elle tapa un moment du sabot et s’ébroua avant qu’elle ne regarde à nouveau la créature virtuelle.


« S’il te plaît Spirit… »

La jument hennit, puis s’ébroua encore une fois, avant de se rapprocher à nouveau de la jeune fille. Puis, finalement, après quelques secondes d’hésitation, la jument se rapprocha de Sindanarie. La jeune femme regarda son amie faire autant qu’elle le pouvait, elle espérait vraiment, au plus profond d’elle-même, que tout se passerait bien, mais les choses n’étaient pas toujours comme on le pensait… La jument avait doucement pencher la tête pour que l’autre fille puisse s’y accrocher… Tout irait bien, oui, il n’y aurait sûrement aucun problème et bientôt Aura serait sortie de ce guêpier, et elle pourrait retrouvé son amie et peut être quelques souvenirs liés à elle… Aura restait immobile, à regarder Spirit agir avec cette inconnue. Neige quand à elle, s’était remise à tourner en rond sur la terre ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Mar 26 Aoû - 0:03

[HRP : j'éditerai au fur et à mesure... Désolée, le RP et moi, ça fait vraiment beaucoup en ce moment... Si tu veux que je modifie des choses, pas de souci Smile]
[EDIT HRP : Voilà, j'ai fini... Pas top et très court, mais je peux encore éditer, si tu veux Smile]

Sindanarie sentit qu'elle se détendait quelque peu quand la jument avança et qu'elle baissa la tête pour lui offrir une prise ferme. Passant la main derrière cette encolure offerte, grâce à la sérénité et à la confiance qu'Aura avait su instiller à l'esprit de de l'animal, la jeune guerrière y trouva un appui stable et solide. L'animal fit un pas en arrière, surprise, mais le poids des jeunes filles embourbées l'empêchèrent de s'éloigner réellement. Sindanarie consolida sa prise en enroulant son poignet et sa main dans la crinière immaculée, espérant que cela ne ferait de mal à aucune d'entre elles, et reprit appui, d'un pied, sur la terre ferme.

Il s'agissait maintenant de se tirer des sables, avant d'en tirer Aura... Le cerveau de Sindanarie fonctionnait maintenant avec rapidité et clarté. Il fallait qu'elle sorte pour aider la jeune fille. Une fois sortie, ma foi... Sa tunique et sa ceinture feraient des cordes honorables, et, avec un bon noeud, on pourrait espérer sortit Aura de là... Son regard se reporta rapidement sur le chat qui arpentait de nouveau la berge. Sindanarie eut un pincement au coeur en voyant les traces que son choucas avait laissées sur son pelage, et chercha Plume-Noire des yeux. Le choucas s'était posé sur une branche basse, à peu de distance. Son désarroi était presque palpable à travers leur lien. Il se sentait tellement impuissant, tellement inutile devant cette situation qui le dépassait...

Ramenant son regard vert sur Aura, la main et le poignet toujours perdus dans la crinière de Spiit, elle dit doucement, avec un sourire rassurant :


Je dois vous lâcher. Faites-moi confiance, je pense que tout se passera bien.

Et leurs mains se séparèrent. Sindanarie, grâce à la jument qui la tirait en arrière, sentit son pied échapper peu à peu à l'emprise des sables, dans un retentissant bruit de succion qui s'accentuait à mesure que sa cheville se dégageait, laissant entrr l'air dans le piège de la terre. Un instant, elle bénit l'artisan de Terre de Cerf qui avait confectionné ses bottes. Elle ne faisait pas mine d'abandonner son pied... Aucune importance, se tança-t-elle. Un regard sur le sol mouvant lui permit de se rendre compte que son pied était presque entièrement dégagé. Relevant la tête, les yeux verts rencontrèrent ceux d'Aura. La jeune fille restait seule, dans ce pétrin...

Pas seule ! hurla l'esprit de Sindanarie, pas seule, puisque tu dois la sauver ! Avec un effort supplémentaire, la guerrière arracha son pied à la terre. La jument, allégée d'un coup du poids de la terre, fit quelques pas en arrière assez brusquement, car rien n'avait laissé présager du mouvement de Sindanarie. Celle-ci tomba à terre, lourdement, et se releva, avec une petite grimace. L'heure n'était pas aux salamalecs, Aura s'enfonçait de plus en plus, il fallait agir, et vite !

Avec un regard d'excuse à la malheureuse, Sindanarie défit d'un geste rapide sa ceinture, en fit glisser son épée, toujours à l'abri de son fourreau, qu'elle rejeta à quelque distance, puis ôta sa tunique. Vêtue simplement d'une fine chemise blanche, elle entreprit rapidement de faire un noeud solide avec les manches de sa tunique, l'un de ces noeuds de marins qu'elle avait eu l'occasion de voir nouer lors de ses périples d'assassine. La jument se tenait encore à peu de distance d'elle. C'était parfait...

Sindanarie passa la longue lanière de cuir qui lui tenait lieu de ceinture dans la boucle du noeud ainsi noué, et s'approcha de Spirit d'un pas souple et rapide à la fois. Cette fois, elle avait retrouvé son calme. Tout se passerait bien, sans doute. La jument se laissait approcher, elle aussi était calme maintenant. Sindanarie lança un regard à Aura. Inexorablement, inéluctablement, elle s'enfonçait. Il allait falloir faire vite, maintenant. Passant sa ceinture autour de l'encolure de la jument, elle la fixa au moyen d'un noeud lâche, pour laisser de la marge à la jument, et pour éviter de lui faire du mal. Se servant de cette boucle pour diriger Spirit, Sindanarie l'amena au bord du piège dans lequel s'était prise Aura, et lança à la jeune fille sa corde improvisée, tout en lui tendant sa main du bord des sables mouvants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Jeu 28 Aoû - 17:20

Aura déglutit et Inspira profondément alors que l’emprise des sables mouvants autour d’elle… Elle ne se souvenait même plus de comment elle avait fait pour aider la jument à se sortir de ce même piège… Elle avait eut de l’aide, mais le reste restait véritablement flou pour elle en ce moment. La créature virtuelle eut un long frisson et soupira doucement, heureusement qu’elle n’était pas claustrophobe. Enfin elle ne pensait pas l’être puisque cette douloureuse emprise ne la faisait pas souffrir plus que la normale. Mais tout ce dont elle pouvait être persuadée pour le moment, c’était qu’elle ne voulait pas mourir et qu’elle se cramponnait à la jeune femme qui lui venait en aide autant que possible.

Dans son esprit, elle entendit l’air, juste un souvenir, mais un souvenir qui avait pris le dessus sur elle. Un souvenir qui la glaçait jusqu’au sang et qui rendit son regard vide durant un long moment…Sans qu’elle s’en aperçoive, des larmes s’étaient mises à coulées sur ses joues, provoquant de légers crépitements. Recevant douloureusement ce choc, de nouveaux souvenirs s’imposait à elle, elle se voyait rire avec un garçon, être heureuse comme jamais elle n’avait pus l’être avant… Mais qui était il… Et où était il maintenant ? Peut-être était ce tout de même mieux si elle n’en savait pas plus que maintenant. C’était peut-être mieux ainsi après tout…

Neige cessa soudain de tourné en rond pour lécher les petites taches de sang qui souillait son pelage. Mais elle était trop nerveuse pour se contenter de ces simples gestes, alors, elle acheva de soigner son pelage pour se remettre à tourner en rond. Elle se rapprocha du bord intangible sans pour autant y mettre ses pattes blanches encore une fois, la chatte se dressa sur ses pattes arrière et miaula. Mais la jument lui intima rapidement le calme en tapant violement du sabot sur le sol à l’endroit où ce dernier était stable et, donc, sans aucun danger pour elle ou le félin… Ce dernier miaula à nouveau puis s’éloigna, s’asseyant plus loin, les yeux rivés sur la scène qui se passait dans les sables mouvant.

Ce qui fit qu’Aura se força à sortir de ses pensées, c’est quand la jeune femme la prévint qu’elle avait la lâcher, mais qu’elle devait lui faire confiance. Aura était habitué à toujours devoir faire confiance aux autres. Alors pourquoi ce ne serait pas le cas aujourd’hui ? Elle se contenta donc de regarder Sindamarie se sortir de là avec l’aide de Spirit. Les yeux, maintenant mauves, de la jeune fille se posèrent sur l’autre fille. La créature virtuelle avait cette terreur au fond des yeux, mais on pouvait facilement comprendre qu’une telle terreur ne lui venait pas de ce qui pouvait ce passé et donc du fait qu’elle était tombée dans les sables mouvants. Elle se mordit silencieusement la lèvre et ferma un instant les yeux pour reprendre conscience.

En faisant de son mieux pour bouger le moins possible, Aura regardait Sindanarie harnaché Spirit avec le moyens du bord. Aura sentait que son amie avait peur pour elle, mais il ne fallait pas se laisser aller à cette peur et toutes trois en était pleinement consciente. La jument se trouva donc au bord du piège où l’avait guidée la jeune femme, ses sabots avant s’enfonçait légèrement dans la terre. Voyant la corde improvisée arrivée près d’elle, Aura la pris et l’entoura autour de sa main de façon à ne pas prendre le risque de la lâcher, mais aussi de façon à ne pas se faire mal ni se faire mal aux mains. Quand elle eut bien la corde en main comme il le fallait.

Quand la créature virtuelle reposa son regard sur la jument, celle-ci sembla comprendre que son amie était prête et elle commença à reculer. Aura se cramponna alors à la corde improvisée. Et sentit son corps être arracher à l’étreinte du sable, bien que la pression de ce dernier était encore douloureuse, comme si il voulait retenir sa proie et l’empêcher de filer…Elle déglutit à cette pensées et se concentra un peu plus sur son étreinte sur la corde. Cependant, elle sentait que sa peau était profondément rougie sous cette dose de sable qui couvrait maintenant la partie inférieur du corps de la jeune femme. Mais elle était encore en partie immergée par les sables mouvants. Aura se sentait doucement tirée hors de ce piège. Spirit reculait peu à peu et finalement, la jeune femme posa ses genoux sur la terre ferme, laissant échappé un long soupire.


« Merci… »

Avait elle soufflé, légèrement essoufflée. Elle avait alors relâcher la « corde » et Spirit s’était alors rapprocher de la jeune femme et avait doucement poser son mufle contre la joue pale de la jeune fille. La créature virtuelle soupira alors et passa alors ses bras autour du cou de l’équidé qui l’aida à la fois à se relever et à maintenir son équilibre précaire le temps que cela prendrait. Puis, Aura posa à nouveau son regard sur Sindanarie alors que Neige venait tourné autour de ses jambes, n’osant pas s’y frotter, elles étaient trop sales pour son pelage immaculé.

« Vous m’avez sauver la vie, je vous en suis infiniment reconnaissante… »

Et elle avait légèrement inclinée la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Dim 14 Sep - 23:04

[Horriblement court... Et franchement bof... Si tu veux que j'édite, ou que je rajoute des choses, n'hésite pas à me le dire Wink ]

Providentiellement, grâce à la précieuse aide de la jument Spirit, la jeune fille avait émergé des sables qui, jusque là, l'avaient retenue prisonnière de leur emprise, menaçant de l'étouffer dans les entrailles de la terre. Certes, elle était boueuse, boueuese jusqu'à la taille, mais du moins, elle était sauve, malgré l'étrange terreur que son regard avait reflété peu avant. Terreur de qoi, c'était difficile à dire... Elle n'avait pas parue plus effrayée que cela par le piège qui l'engloutissait, et soudain cette crainte était apparue dans ses yeux... Etrange...

Soupirant de soulagement à la voir se mouvoir enfin sur la terre ferme, Sindanarie accueillit avec un sourire rassuré les mots de remerciement d'Aura, et y répondit simplement :


Je suis heureuse d'avoir pu vous venir en aide. Et heureuse que vous ayiez retrouvé votre jument.

Un instant, la semi-elfe se demanda si Spirit et Aura entretenaient le même rapport que Plume-Noire et elle. Peut-être, peut-être pas... Difficile à dire, probablement pas. Elles ne semblaient pas partager leur conscience comme le choucas et la mercenaire avaient coutume de le faire. Avec un sourire, Sindanarie repoussa ses pensées. Ce n'était pas si rare, dans les terres d'où elle venait. Pourquoi pas ailleurs, en ce cas...

Tout semblait rentrer dans l'ordre, la petite chatte blanche avait retrouvé sa maîtresse, même si, rebutée par la terre, elle ne se frottait pas à ses jambes comme elle avait envie de la faire, la jument de même, et Plume-Noire voltigeait maintenant joyeusement au-dessus de Sindanarie en poussant par intermittence son étrange cri coassant. La semi-elfe entreprit de dégager la jument de son attelage de fortune, séparant la ceinture de la tunique, renfilant l'une et nouant l''autre à sa taille, mettant en valeur sa silhouette fine, taillée par et pour le combat. Cherchant du regard son épée, elle la vit à quelques pas de là, et s'éloigna, laissant le temps à Aura de retrouver ses marques sur la terre ferme. Ceignant d'un geste assuré la lame, Sindanarie revint vers le lieu de l'incident, où Aura retrouvait doucement son équilibre, et reprit la parole, avec un léger sourire amical :


Vous remettez-vous, Aura? Si je peux vous venir en aide de quelque manière que ce soit, il vous suffira de me le dire.

Elle s'assit à terre, sur l'herbe, et ôta la botte qui avait plongé dans les sables mouvants ; relevant fréquemment le regard, la semi-elfe arracha une touffe d'herbe et entreprit de les frotter pour en faire partir la boue. Bientôt elle reprendrait sa route, une aventure l'attendait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   Sam 20 Sep - 15:46

[C’est bon, d’façon mon poste est sûrement assez court aussi…]

Maintenant, elle pouvait enfin remettre pied à terre et souffler un peu, ça faisait du bien après avoir ainsi risquer la mort… Enfin, ce n’était pas comme si ça avait été la première fois non plus, elle avait même frôlée l’effacement plus que de mesure… Bien entendu, dans cette « nouvelle » vie, elle ne souhaitait en parler à personne. Cette fois il n’y avait pas eut de « père » pour prendre soin d’elle et la protéger du présent comme de son passé, elle devait se débrouillée seule. Enfin, maintenant seule avec Neige et Spirit… La jeune fille frotta sa joue contre celle de la jument. Par chance, Aura n’était pas blessée cela aurait rendue les choses plus compliquées pour tout le monde et elle ne le voulait pas. Elle avait été créée dans un but précis, mais maintenant qu’elle était « humaine » elle n’en avait plus du tout, elle ne vivait que pour les autres et essayait tant bien que mal de trouver son utilité dans ce monde qui n’avait rien de commun avec le sien.

Les membres encore tremblant, la jeune personne qui aurait pus passé pour une albinos se pencha pour prendre son chat dans ses bras et se hissa sur le dos de la jument qu’elle monta à cru, elle avait l’habitude… Tout à coup, Aura ferma les yeux…Oui, ce sentiment qu’elle avait quelqu’un a aidé… Elle avait connu Spirit en la sauvant des sables mouvants, ça allait de soit que leur retrouvaille soit faites d’une façon proche. Comment elle avait su qu’elle devait l’aider et où elle était ? Ca Aura n’en savait rien, mais depuis elles étaient les meilleures amies du monde. Un sourire étira les lèvres de la jeune fille et elle rouvrit les yeux, chassant les visages flous de son esprit.

Aura avait ensuite levé son regard vers l’étrange créature… Quoi que, elle aussi en soit était une étrange créature. Elle devait vraiment avoir un lien fort avec sa sauveuse… Peut être le même qu’elle avait jadis partager avec Maho… Elle ne pouvait pas le savoir alors inutile de se questionner. La créature virtuelle se contenta donc de regarder Sindanarie en lui adressant un très léger sourire, puis, elle hocha doucement la tête avant de la baisser. Elle tenait Neige avec l’un de ses bras et avait la main de l’autre bras sur l’encolure de Spirit qu’elle montait toujours à cru.


« C’est plutôt à moi de vous être redevable. Je me remets… Il me faudra un peu de temps, mais ça ira… Si un jour vous avez besoin d’aide, que ce soit pour aller sur le continent ou pour avoir des soins, sachez que vous pourrez compter sur moi. »


Bien entendu, qui la connaissait un tant soit peu, pouvais s’assurer que ce n’était pas des paroles en l’air que venait de prononcé la jeune Aura. Après quoi, la créature virtuelle regarda l’autre créature œuvre pour nettoyer sa botte. Elle se débrouillerait pour enlever cette crasse au lac… Spirit commença à piaffer d’impatience et Aura hocha doucement la tête, elle la comprenait. Alors elle caressa l’encolure de son amie. Puis elle sourit encore à sa sauveuse et inclina la tête.

« Si vous souhaitez me trouver, je suis généralement auprès du lac où à la maison de vie. J’espère vous revoir prochainement. Cependant, je vous prie de m’excusez mais mon travail m’appelle. Encore une fois merci, je vous suis éternellement reconnaissante pour ce que vous avez fait… »

[désolée, je manque un peu de motivation ce week end -_-']
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans quel pétrin me suis je fourrée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans quel pétrin me suis je fourrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui suis-je? Où vais-je? Dans quel état j'erre?
» Test - Dans quel clan de LGDC serais-tu et quel serait ton nom ?
» Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.
» Quel pokémon suis-je ?
» [Délire] Quel Vocaloid êtes vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Topics-
Sauter vers: