Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ollyce Napahl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ollyce Napahl   Dim 20 Juil - 21:41

I- Identité


  • Nom: Napahl.
  • Prénom: Ollyce.
  • Age: Ollyce a 17 ans, et est née un 17 avril.
  • Origine : Un petit coin de paradis dans le sud de la Turquie.
  • Famille: Elle a été séparée de ses deux parents, de ses trois frères et de ses cinq sœurs. Elle évite de penser à eux, sachant qu'elle n'éprouverait que de la douleur, mais espère un jour les revoir.
  • Race: Ollyce est tout ce qu'il y a de plus humain.
  • Profession: Chevaucheuse d'Ombres.



II- Profil psychologique



  • Caractère: Oh, sachez-le, Ollyce n'a pas un mauvais fond, non, loin de là. Elle aime juste profiter de la vie et s'amuse de tout, c'est ce qui explique ce caractère que certains n'apprécient pas forcément.
    Le trait de caractère principal d'Ollyce demeure en cette capacité qu'elle a à sourire de tout, à ne jamais sembler ni énervée, ni contrariée, ni blessée, ni même triste. Il lui arrive évidemment de craquer, mais jamais en public, non. Beaucoup croient qu'il s'agit d'une force, d'une qualité indéniable, mais Ollyce est en réalité réservée. Non pas sur le plan physique, ni même sentimental, à vrai dire, elle déteste juste parler d'elle et surtout de son passé, tentant de ne pas penser aux siens à qui elle tient plus que tout et dont elle a perdu la trace.
    Ensuite, la petite blonde est très joueuse, et également rarement sérieuse. Ainsi, elle n'accorde qu'une importance enfantine à des choses qui parfois nécessiteraient d'elle un comportement adulte. Mais non, Ollyce est jeune et ne veut pas grandir. Cela ne lui empêche pas de faire preuve de courage, voire de témérité. Le défi n'effraie pas la petite, et l'amuse même.
    Fourbe, elle aime mener en bateau les gens. Elle peut même parfois se révéler manipulatrice, et peut mentir sur la nature de ses sentiments réels. Oui, tout ce qui d'une manière ou d'une autre se rapporte au jeu plait énormément à Ollyce, mais elle ignore que cela peut agacer facilement.
    Menteuse, elle aime qu'on lui fasse confiance, alors qu'elle est incapable d'être loyale envers quiconque.
    Malgré cela, la blonde reste une fille attachante, démunie d'intentions réellement belliqueuses et traitres. Elle est drôle, originale, et agréable au quotidien.
    Peu susceptible, la douce ne se fâche que rarement, habituée elle-même à titiller les autres.
    Guerrière agile et efficace, elle voit le combat comme un jeu et ne se rend pas compte que la mort la guette.

  • Signe(s) particulier(s) Mental(aux): Ollyce manque grandement de maturité.
  • Qualités: Joviale, attachante, agréable, drôle, originale, courageuse, volontaire, sure d'elle.
  • Défauts: Menteuse, manipulatrice, réservée, agaçante, manque souvent de sérieux, indécise.



III- Apparence physique


  • Physique: Un corps perdu entre l'adolescence et l'âge adulte, voila ce qui caractérise Ollyce.
    Grande d'un petit mètre soixante, la jeune blonde est relativement petite, mais cela ne lui empêche pas d'affirmer son tempérament ô combien particulier. Agile et gracieuse, Ollyce a une silhouette relativement agréable à regarder, ayant quelques formes, malgré sa corpulence relativement mince.
    Son teint, mate, lui donne toujours une bonne mine. C'est là l'héritage des longues heures passées dehors étant plus jeune.
    Le visage de la jeune fille est particulièrement doux, et semble même fragile. Une petite bouche, un petit nez, de petits yeux gris, tout semble avoir été fait dans la délicatesse. Cela donne à Ollyce un air innocent qui lui offre un charme plutôt apprécié de la gent masculine.
    Sa crinière blonde paille n'est jamais totalement détachée, et Ollyce s'amuse à nouer ses cheveux de façons à chaque fois plus originales les unes que les autres.
    Quant à ses habitudes vestimentaires, elle porte souvent de fins vêtements qu'elle recouvre d'une armure de cuir aux tons variant du blanc au gris, en passant par quelques taches vertes. Celle-ci a été conçue par son père et lui va à ravir. Elle n'est pas forcément des plus résistantes mais assure à la chevaucheuse un minimum de protection.

  • Signe(s)particuliers Physique(s) : Le bras droit d'Ollyce est toujours laissé nu, la jeune femme ne voulant entraver son pouvoir.
    Ollyce est également gauchère, ce qui a tendance à surprendre.


V- Armes & Pouvoirs


  • Pouvoirs: Ollyce est étrangement liée au métal, et cela lui confère trois capacités qu'elle maitrise relativement bien :
    - Ollyce peut transformer ses simples ongles en de longues griffes de métal parfaitement aiguisées. A bon entendeur, elle a appris à s'en servir.
    - La petite blonde contrôle les petits éléments de métal. Elle peut faire léviter à une vitesse impressionnante de petits bous de métaux divers, mais doit se concentrer un maximum pour faire ne serait-ce que bouger une masse métallique pesant plus de quelques kilos.
    - Enfin, si la chevaucheuse le désire, elle peut changer la peau de son bras droit en métal, ce qui confère à ce membre une résistance et une force accrues.
  • Armes: La dague qu'elle a récupéré de son père, à la lame d'acier et au pommeau de cuir brun, et qu'elle affectionne tout particulièrement.
    De plus, elle a sur elle de nombreuses petites lames particulièrement tranchantes qu'elle dissimule dans les pans de son armure.
    Pour finir, il ne faut pas oublier de rappeler que ses simples griffes sont des armes redoutables.
  • Talents/Hobby/Loisirs: Ollyce adore être en compagnie d'autres personnes. Fuyant la solitude, elle est hyperactive et peut avoir tendance à effrayer les gens, mais la présence d'autrui est appréciée par la petite blonde.
    Bonne cavalière, elle apprécie généralement les animaux.
    Pour finir, Ollyce adore chanter. Le problème, c'est que sa voix trop aiguë est très désagréable à entendre.


VI- Hors rp


- Comment avez vous eue connaissance du forum? Disons qu'être membre du Conseil d'Ynis Witrin aide à connaitre cette même ile Wink
- Que pensez vous du design? Je l'ai déja dit, mais j'le redis quand même, je l'aiiime =D
- Des suggestions? Oui, il faudrait nommer Skalev' maitre du monde.
- Le mot de la fin? Selon mon dico, il s'agirait de "Zythum".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ollyce Napahl   Lun 21 Juil - 0:58

IV- Biographie


  • Histoire: Originaire de plateaux paradisiaques, perdus dans le fin fond du sud de la Turquie actuelle, Ollyce a eu une enfance dans un cadre de rêve.
    Ses deux parents, Oldar et Salha, faisaient partis d'une tribu sédentaire ayant su profiter du cadre paradisiaque de ce qu'ils appelaient leur "Eden". Chaque famille possédait une habitation de bois éloignée des autres, et une fois par semaine, tous se retrouvaient pour échanger leurs biens. Ce système satisfaisait pleinement tout le monde, et tout allait bien dans le meilleur des mondes.

    Parlons maintenant d'Ollyce. Dernière d'une fratrie de neuf, elle reçut une part d'éducation de chacun des membres de sa famille, et s'imprégna du caractère de chacun. C'est surement ce qui à l'origine de son caractère si particulier aujourd'hui, et aussi du fait qu'elle n'arrive réellement à s'affirmer en tant qu'adulte, n'ayant pas développé sa propre personnalité, bien qu'elle soit originale.

    Oldar et Salha avaient installé leur habitation près d'un verger, et très vite consacrèrent la majorité de leur temps à la cueillette de fruits et légumes divers qu'ils échangeaient facilement contre d'autres denrées de valeur. A à peine cinq ans, Ollyce était capable de grimper aux arbres pour s'occuper de la cueillette de certains fruits. Elle aimait son rythme de vie et profitait de chaque instant. C'est de cette habitude à grimper dans les arbres que naquit son agilité naturelle.

    Quant à ses dons, Ollyce ne fut pas la première de la tribu à montrer d'étranges capacités, mais la seule en tout cas de sa famille qui ne s'en inquiéta guère. A 7 ans, leur dernière petite fille faisait tournoyer autour d'elle ses petits colliers taillés par son père qui aimait travailler le métal brut qu'il ramenait chaque semaine chez lui.
    Ollyce n'était pas la seule de sa génération à témoigner d'étranges capacités. Aphal, un garçon de 11 ans qui était un cousin éloigné de la jeune blonde et qui était le fils d'une famille élevant des bœufs, se lia rapidement d'amitié avec celle qui, comme lui, sortait du commun.

    A eux deux, ils tourmentèrent les nombreuses familles de la tribu, cela restant gentil et demeurant être un jeu qui amusaient ceux qui en étaient la proie. Aphal, lui, pouvait immobiliser des objets, même si ceux-ci étaient en déplacement.

    Quand Ollyce eut 10 ans, elle commença l'équitation. Dans ces contrées reculées, le cheval restait le seul moyen de transport, et tout le monde, ou presque, savait monter à cheval. Ollyce ne fit pas exception à la règle, et même si ses performances n'étaient pas exceptionnelles, c'était une cavalière moyenne, n'ayant cependant pas l'aisance des bons cavaliers mais sachant tout de même se tenir sur un équidé et arrivant même à effectuer quelques acrobaties de base. La tribu était, il faut le préciser, composée d'excellents cavaliers, et même si Ollyce n'était pas du niveau de la majorité de ses congénères, son expérience à cheval restait honorable et respectable.

    Les années passaient, la complicité unissant Ollyce et Aphal grandissait, et tout souriait à la tribu préservée des horreurs humaines et de l'arrivée des forces démoniaques sur le continent.

    D'ailleurs, le premier mal qui frappa la petite communauté ne fut pas d'origine démoniaque, non. Une caravane de vagabonds étranges et fourbes foula la terre pourtant protégée de la tribu, et annonça le début d'une nouvelle ère. La cohabitation était difficile, et les nouveaux arrivants convoitaient un peu trop les biens de la tribu d'Ollyce.

    Lors de leur arrivée, la jeune blonde avait 16 ans, et reçut l'interdiction de fréquenter les jeunes vagabonds. Elle, elle ne le voulait pas, mais Aphal, qui s'était enorgueillit au fil des années, lui, était intéressé par ces roublards.
    Six mois passèrent, et vint le premier affrontement direct. Une famille concevant depuis longtemps de petits bijoux fut pillée, l'une de leur fille fut violée et leur habitation fut brulée. Il n'y eut pas de blessés, mais la réaction de la tribu fut immédiate. Les rares forgerons se mirent en tête de protéger les leurs et d'être prêts à intervenir en cas de besoin, et des sentiments jamais connus par les proches d'Ollyce, comme la haine, perturbèrent le quotidien paisible de la famille.

    A peine deux semaines plus tard, Oldar offrit à chacun de ses enfants une dague qu'il avait lui même confectionné, leur faisant jurer à chacun de s'en servir en cas d'attaque des roublards.

    Malheureusement, le deuxième incident frappa les Napahl. Une quinzaine de roublards, cavaliers, vinrent rôder, en une belle journée, autour de l'habitation et du verger familial. La réponse ne se fit pas attendre, Oldar sortir, leur ordonnant de quitter sur le champ son domaine.
    Un bruit de flèche brisa l'atmosphère enchanteresse qui toujours avait régné en cette contrée, et la hanche du père d'Ollyce fut touchée. Il s'écroula au sol, se tordant de douleur, et les roublards commencèrent à s'en prendre à l'habitation, descendant de leur monture, cherchant à s'en prendre aux sœurs d'Ollyce, tandis que l'on se chargeait d'assommer ses trois frères.

    Mais les malfaiteurs sous-estimèrent celle qui semblait être la plus faible. Ollyce, qui s'était réfugiée dans le verger, fut vite rejointe par trois malfrats. Sortant de vulgaires poignards, ils entreprirent de défaire les vêtements de l'adolescente, et la réaction de celle-ci ne se fit pas attendre. Consciente de ses capacités, elle renvoya le poignard de l'un droit dans sa clavicule gauche tandis qu'elle découvrit avec horreur que ses beaux ongles s'étaient transformés en de longues griffes menaçantes.

    A 16 ans, commettre un crime, tuer quelqu'un, cela marque généralement quelqu'un ... Bizarrement, Ollyce, elle, fut fière de voir qu'elle était capable de se défendre seule, et retira joyeusement ses griffes de la tête du premier malfaiteur pour s'attaquer au dernier encore capable de se battre. Là, à nouveau, elle découvrit que son bras gauche devint totalement métallisé, tandis que ses griffes se rétractaient.

    Trois coups de poings plus tard, elle rentrait en courant chez elle, aidant son père blessé à se relever, et rentrant dans le domicile où ses sœurs hurlaient, considérées comme de simples jouets par la douzaine d'homme restantes.
    La lévitation de tous leurs poignards suffit à les faire fuir, mais ce fut une famille blessée et humiliée qui se réunit.

    Le lendemain, sept ânes, neuf chevaux et trois bœufs supportèrent de nombreux bagages ainsi que les onze Napahl. Ils quittaient leur ancien coin de paradis, perdaient leurs attaches.
    Mais à peine eurent-ils fait un petit kilomètre qu'Aphal les rejoint.

    - Arrêtez-vous !
    - Qu'y a-t-il, Aphal ?
    - Je suis désolé, Ollyce, mais je ne peux pas vous laisser partir.
    - Comment cela ?

    Avant que la blonde ne puisse comprendre, elle vit que tous ses frères et sœurs, ainsi que ses parents, étaient totalement immobiles.
    - Aphal ... Que ? ...

    - Il faut vivre avec son temps, Ollyce, il serait temps que tu le comprennes. Leurs arguments valent mieux que notre pseudo-utopie.
    Désormais, celui qu'elle considérait comme son meilleur ami avait en main une dague, et menaçait clairement son amie d'antan.

    - Comment as-tu pu ? ...

    Avant qu'elle ne dise quoi que ce soit, la dague d'Aphal se retourna contre son propriétaire, s'enfonçant dans son épaule. Ollyce, pour seul cri de victoire, eut un sourire prononcé.

    - Comment as-tu pu me sous-estimer à ce point ?

    Mais maintenant, il fallait agir. D'autres malfrats semblaient venir de tous les cotés, et seule, elle ne pourrait rien faire. A contre-cœur, elle ordonna à sa monture qu'elle ne connaissait pas de partir au galop, chose qu'elle fit. Sa famille était entre de mauvaises mains, mais elle reviendrait, oh que oui.

    Vagabondant dans des contrées inconnues, Ollyce fit, deux jours après sa fuite, une bien étrange rencontre. Alors qu'elle était arrivée aux abords d'un village humain, un vieillard l'aborda, semblant totalement fou.

    - Ils vont revenir, les Démons reviennent toujours. Vous, jeune fille, vous êtes trop pure pour mériter qu'ils vous emportent. Galopez, ne vous arrêtez pas, en direction du nord, et je prie pour que vous surviviez. Cette barque sera celle qui vous offrira l'espoir d'une nouvelle vie. Ne vous arrêtez pas, jamais.
    Avant qu'Ollyce n'ait compris quoi que ce soit, des cris se firent entendre en direction du village humain.

    - Ils sont déjà là, partez, ne vous arrêtez pas, jamais.

    Et le vieillard courut vers sa perte, c'est-à-dire vers les siens, voulant peut-être défendre ses amis. Ollyce, elle, ne sachant de toute façon où aller, et ignorant qui étaient ces "Démons", suivit le chemin vers le nord, sans s'arrêter, jamais. Il lui fallut onze jours pour arriver vers une source d'eau, un immense lac, où semblait exister un vieil embarcadère abandonné. Ignorant dans quoi elle se lançait, mais encore jeune et insouciante, du haut de ses récents 17 ans fraichement arrivés, Ollyce attendit, longtemps, des heures, et même quelques jours. S'était-on moqué d'elle ?

    Non, une barque arriva. Elle fut invitée à monter, et devant le flot de questions qu'elle posa à l'étrange être qui la mena vers ce qui devait être Ynis Witrin, elle eut de nombreuses réponses, et fut émerveillée de s'imaginer l'aventure qui l'attendait. Déjà elle oubliait les siens, émerveillée par l'ile sur laquelle elle posa le pied ...

    Arrivée depuis trois semaines, et ayant eu le temps de comprendre et d'analyser son nouvel habitant, Ollyce décida de rejoindre les Chevaucheurs d'Ombres, s'imaginant déjà vivre une vie de héroïne, bien ignorante de la puissance du mal qui sévissait sur le continent.

  • Animal de Compagnie:
    Ella, la monture qui appartenait à l'ainée de ses soeurs, et qu'elle ne connait pratiquement pas.
    C'est un cheval à la robe entièrement noire, de taille moyenne, assez rapide mais peu endurant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ollyce Napahl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Fiches-
Sauter vers: