Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kyoko~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Kyoko~   Jeu 31 Juil - 22:29

I- Identité


  • Nom: Inconnu
  • Prénom: Kyoko (c’est un pseudonyme)
  • Age: 25 ans - 14 novembre
  • Origine : Elle arrive du Japon
  • Famille: Elle n’en parle jamais.

  • Race: Humaine
  • Profession:Maîtresse des Rêves



II- Profil psychologique



  • Caractère: C’est une personne très particulière, son caractère varie en fonction de la personne face a elle. Elle est extrêmement maligne, elle sait bien qu’il ne faut pas aborder tous les gens de la même manière. Elle a prit l’habitude de les brosser dans le sens du poil pour réussir a avoir ce qu’elle veut. Oui c’est une grande manipulatrice mais comme elle dit souvent « c’est le métier qui veut ça ». En effet pour arriver a ses fins elle est prête a tout et elle n’hésite pas a mentir et a impliquer d’autres personnes pour y arriver. Elle n’est pas une mauvaise femme, c’est juste que dans ce monde pour s’en sortir il faut savoir se servir des gens qui vous entourent. Elle sait beaucoup de chose sur le monde occulte, elle possède une grande connaissance sur ce domaine. Son esprit est très compliqué, elle n’est pas froide ni même distante. Elle préviens toujours les personnes qui on besoin de ses services des conséquences qui s’ensuivent. Elle ne rigole pas avec son métier pour elle ce n’est pas un jeu, c’est une réalité ! Mais en dehors de ça c’est une bonne vivante, elle aime s’amuser et embêter les personnes qui l’accompagnent. Elle ne se trouve pas supérieur aux autres, elle se dit juste plus expérimenté dans ce genre de domaine ce qui est le cas bien sur. C’est une ambitieuse pour elle chaque service mérite une compensation.
  • Signe(s) particulier(s) Mental(aux): Elle qui d’habitude aime beaucoup s’amuser dés qu’il s’agit de boulot elle change instantanément.


  • Qualités: C’est une personne très intelligente et en qui on peut avoir confiance surtout dans le domaine du travail. Elle est de nature franche et n’hésite pas a contrarier ses amis pour leur bien. Sa capacité à rester sur dur d’elle dans toutes les situations n’est plus à demontrer.
  • Défauts:Trop professionaliste elle à tendance à vivre pour son travail et à trop s’investir au point de se compromettre.



III- Apparence physique


  • Physique: : C’est une femme assez grande, très mince. Une silhouette très agréable a regarder car on peut le dire certaines de ses formes sont très généreuses. Mais cela n’a pas réel importance pour elle, elle ne se sert pas de son corps pour parvenir a ses fins, elle trouve cela trop primitif il vaut mieux se servir de sa tête. A part cela sa peau est très blanche mais cela fait ressortir ses yeux ambre. Il y a aussi ses longs cheveux bruns, elle les aiment beaucoup elle avoue même qu’elle trouve que cela lui donne « un chic en plus ». Elle aime beaucoup les vêtements en générale, changeant d’habits très souvent elle s’étonne ensuite que le contenu de son armoire diminue. Elle passe également beaucoup de temps devant son miroir a se prépare, se coiffer. Kyoko trouve cela plus professionnel.
  • [b]Signe(s)particuliers Physique(s) : : Elle s’est fait tatouer un pentacle lors de son adolescencee sur la nuque. Elle racontais que c’était une bêtise de jeunesse pour paraître cool


[*] Animal de Compagnie:
V- Armes & Pouvoirs


  • Pouvoirs: Elle lis les rêves et peut ainsi révéler avenir, passé et présent.
    Elle est capable de ressentir certaine chose, certaine présence par exemple elle peut sentir si il y a la présence d’un esprit dans le lieu ou elle se trouve. Elle capte les présences occultes. Elle se sert d'objet pour accomplir ce qu'elle entreprend.

  • Armes: De nombreux parchemins aux propriétés magiques
  • Talents/Hobby/Loisirs: : Elle a un vilain penchant pour l’alcool, elle aime la bonne cuisine et a souvent faim. A part cela, elle aime collectionner toute sorte de chose qu’on lui donne surtout des objets de cultes ou chargé d’un certain pouvoir. Paresser sur un divan est un de ses défauts


VI- Hors rp


- Comment avez vous eue connaissance du forum? Ancienne de ynis :p (Facultatif)
- Que pensez vous du design? très chouette et bien sombre comme il faut *o*(Facultatif)
- Des suggestions? que neni(Facultatif)
- Le mot de la fin? Non rien(Facultatif)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kyoko~   Jeu 31 Juil - 22:33

IV- Biographie


  • Histoire:
    Un rêve... peut être que sa vie toute entière était bâtie sur un rêve... Cela après tout expliquerai bien des choses, son bonheur était il réel? Etait ce une vulgaire illusion... et lui venait il de son inconscient, de ses songes comme lorsqu'elle était enfant?

    "On a attenté a ma vie! Vous les voyez n'est ce pas mes assassins?"
    "Mademoiselle s'il vous plait... rendez-vous compte, je ne vois rien!"


    Une enfant malade... une enfant élevée entre quatre murs blancs avec pour seule compagnie des domestiques chargés de prendre soin d'elle, chargés de la gâter et la rendre heureuse. De ses parents il n'en restait qu'un, sa mère, riche héritière qui avait une activité professionnelle peu commune. Elle aidait les gens dans le domaine de l'occulte, une médium... ou bien une personne tout simplement puissante. Malheureusement elle n'était pas très intéressé par la vie de famille alors croyant que cela suffirait, elle éleva sa fille de loin grâce à toute une palette de servants allant de la nourrice, a la gouvernante. Ren souhaité que sa fille devienne le nouveau prodige, qu'elle soit éduquée dans l'ancienne tradition de sa famille, qu'elle suive un enseignement spécialisé dans les sciences de l'eau delà. Elle l'observait souvent, se tenant dans l'entrebâillement de la porte, la regardant écouter son professeur particulier lui parler des principes de ce qui est insondable pour les hommes normaux. Kira avait hérité des étranges dons de sa mère, ce don semblait couler dans ses veines, il était inaltérable. Mais... cette petite fille... cette enfant à la peau trop pâle et trop fine, aux grands yeux ambre et a la longue chevelure brune semblait... malade, au fil des années elle développa une sorte de maladie, tout se passait dans sa tête, son cerveau était il déficient? cette fillette était elle cassée? Quand cela avait-il commencé?...

    Kira n'était pas une enfant très bavarde, elle n'avait rien d'imposante, une personne discrète et un peu ailleurs en permanence. Une grande rêveuse normal après tout puisque son principal don se rapportait a ce domaine. Une gamine douée pour étudier, elle apprenait vite et retenait bien, elle reçut très rapidement un enseignement digne des plus grands, son apprentissage elle le tenait d'un vieil homme. Un de ces sages qui renferment les secrets de l'existence mais... tout cela ne suffisait pas a la faire sourire et cela empira... Kira finit par se tordre, sa santé mentale semblait se briser petit à petit et sa mère ne s'en rendit compte que trop tard. Les domestiques l'avaient pourtant prévenu...


    "Madame je voudrais vous parler de Kira.."
    "Que se passe t-il? Elle n'est pas concentrée?"
    "Non ça n'a rien avoir, elle dit que quelqu'un s'est infiltré dans sa chambre et à briser ses poupées."
    "Vraiment?! Quelqu'un a réussit a pénétrer la maison? "
    "non... il n'y a aucune trace, personne n'est entré, ses jouets n'on rien."
    "Et bien?"
    "Elle... elle invente des choses étranges mais nous ne voyons rien!"
    "un esprit?"
    "son professeur l'aurait perçut."


    Cela avait commencé très tôt mais au début ce n'était que des choses bénignes... et avec le temps son esprit s'était tordu plus encore. Kira voyait des gens, elle inventait des évènements, créait des scénarios romanesques et le pire... fut certainement qu'elle y croyait, elle croyait a ses inventions! Dans son esprit d'enfant, tout cela était réel, elle n'arrivait plus a distinguer le vrai du faux, n'arrivait plus a retrouver la réalité. Personne ne réussit a la soigner alors a force, les domestiques avaient abandonné la lutte et se contenter d'acquiescer silencieusement aux dires de cette pauvre gamine a l'imagination omniprésente. Ren s'en inquiétait, elle avait autrefois mis tous ses espoirs dans sa fille, son rêve de pouvoir, en donnant à Kira ses connaissances, cette enfant aurait pu devenir la meilleure dans son genre. L'ultime Maîtresse... mais cela semblait devenu impossible, et pour ne pas montrer cette enfant malade aux autres, elle fut surveillé plus encore. Bien sur, cette femme s'inquiétait pour sa petite, elle ne cessait de prendre de ses nouvelles.

    L'adolescence de la jeune demoiselle fut marqué par cette étrange maladie, ce mal mental qui s'était insinué en elle et l'avait contaminé. Incomprise plus encore... seule comme jamais... Kira devint une personne au caractère instable. Cette prison dorée, ces murs blancs, elle en devenait dingue. Parfois elle lançait ses anciens jouets contre les murs de sa chambre en hurlant, d'autre fois elle essayait de s'enfuir mais toujours en vain. Et puis sa plus grosse illusion parut un jour, un matin... elle rêva de l'homme de sa vie. Kira venait d'avoir 17 ans, elle était grande, extrêmement mince et la lueur au fond de ses prunelles ambre s'était éteinte depuis quelques années. elle disait être amoureuse, cet homme personne ne l'avait jamais vu et tout le monde doutait de son existence. En effet il n'était pas réel, il avait été crée dans l'imagination de la fillette. Mais cet homme fictif, elle l'aimait réellement...

    Les mois passèrent, elle ne parlait que de lui, le décrivant sans cesse, souriant de cette manière si spéciale qu'on les personnes qui aiment. Même sa mère commençait a douter... Souvent, Kira réussissait a s'échapper de la grande maison, elle fuyait toujours dans la même direction en prétextant aller le retrouver. Chaque fois elle revenait a la nuit tombé, comme si elle était simplement sortie, ne pouvant tout a fait se détacher de chez elle. Et puis elle se fiança parait il... Cette révélation inquiéta d'avantage sa mère qui prenant les choses en main se décida a faire entrer dans leur vie une tierce personne... Et cet inconnu, il était autant réputé que Ren, sa popularité était si grande qu'il était obligé de vagabonder sur les routes pour être un peu seul. Son vrai nom personne ne le connaissait, il le cachait pour se protéger car dans ce monde ou la magie coexiste avec leur réalité il est plus prudent de cacher son identité pour être hors d'atteinte. Il se faisait appelé "Matchi".

    Qui était il? Même Ren ne le savait pas vraiment, il était jeune, arrogant et naturellement insouciant. Il se présentait comme un jeune homme aux allures nobles, un jeune homme d'une vingtaine d'année possédant une silhouette attirante. grand et bien fait, un visage côtoyant la perfection encadré de mèches blondes légèrement en bataille. Deux magnifiques yeux bruns qui semblaient transperçait les personnes qu'il observait. Oui ce garçon possédait un charisme fou et il résida dans le manoir durant quelques mois le temps qu'il soigne Kira et se repose.

    La première fois que cet étrange jeune homme lui fut présenter, elle l’avait fixait simplement, hochant mécaniquement la tête pour la saluer avant de disparaître dans le couloir pour regagner sa chambre. Cet homme, du premier coup d’œil il lui avait semblait spécial, son aura elle ne ressemblait pas a celle des gens normaux. Et puis… elle l’avait déjà vu, en rêve… mais ce songe n’avait pas été de très bonne augure, elle ne devait pas l’approcher, il ne poserai que des problèmes. Malheureusement, elle fut obliger de passer du temps avec lui sur ordre de Ren, il devait la soigner … Kira ne comprenait pas pourquoi mais ne put s’opposer a cette décision
    .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kyoko~   Jeu 31 Juil - 22:43


    « Bon alors gamine, ou est le problème ? »

    Ils se trouvaient tous deux dans la grande chambre claire de la demoiselle, elle n’aimait pas le voir dans ses appartements. Elle le trouvait malsain depuis qu’elle avait rêvé de lui. C’était un libertin… un coureur de jupon, cela se voyait a la manière dont il abordait les domestiques de la maison. Alors qu’il soit ici, dans cette chambre ou régnait encore l’atmosphère de l’enfance était déplacé. Il se tenait debout adossé prés des grandes fenêtres, il était classe… il était beau… mais Kira refusait de l’admettre, elle se tenait assise en tailleur prés de son lit. Un petit carnet rouge entre les mains, un journal intime peut être… Elle écrivait de temps a autres quelques phrases sans un mot, essayant de l’ignorer. Ne relevant pas son visage pâle vers lui, elle répliqua d’une voix neutre.

    « Je ne suis pas une gamine et il n’y a pas de problème. »

    Haussant joliment un sourcil intrigué, le jeune homme laissa échapper d’entre ses lèvres un léger éclat de rire avant de répliquer a cette jeune fille.

    « Vraiment ? Bon dis moi il paraît que tu es fiancé . Comment est il ? »

    A ces simples mots, Kira délaissa son petit carnet et se leva doucement pour aller s’appuyer sur le bord de la fenêtre. Le vent s’infiltrant dans ses longs cheveux ébènes qui s’emmêlaient et jouaient avec les courants d’air . Réfléchissant un instant, elle commença a parler, sa voix semblait tellement sincère… qu’on aurait pu douter que le fiancé en question… n’était pas réel.

    « Et bien c’est quelqu'un de très gentil, Il a de beaux yeux , ils sont… tellement beaux. »
    « Ou est il ? »


    Un silence s’installa entre les deux jeunes gens, la demoiselle semblait légèrement décontenancé, elle ne bougea pas pendant quelques secondes et finalement avoua.

    « Il habite la ville voisine. »
    « Vraiment ? Quelle est le nom de cet endroit ?
    »

    Kira se tut de nouveau, ses grands yeux ambre s’écarquillant légèrement face a ces questions. Peut être ne savait elle pas répondre, peut être ne comprenait elle pas elle même comment elle avait pu rencontrer cet homme. Elle qui n’était presque jamais sortit, qui ne connaissait rien des autres villes, même leurs noms lui étaient inconnu alors… comment aurait elle pu le rencontrer ? Mais inconsciemment elle répondit plus calme encore.

    « Nagata. »
    « Je n’en ai jamais entendu parler. Comment vous êtes vous rencontré ? »
    « Vous êtes un étranger c’est normal. Le reste ne vous regarde pas. »


    La discussion se termina sur ce refus, suite a cela, la jeune fille appela sa gouvernante en prétextant se sentir fatigué. La vieille femme pria Machi de sortir et ils laissèrent Kira seule dans sa chambre. Suite a cette discussion, elle commença a l’éviter, le fuyant sans vraiment comprendre pourquoi. Pourquoi ne devait elle plus lui parler ? Parce que…parce que il lui posé des questions ? Parce que parfois elle ne trouvait pas de réponse qui lui avait parut tellement évidente pourtant...

    ~*~*~*~*~*~*~*~*


    Souvent ils se retrouvaient tous les deux, souvent elle en était gêné. Le regard de cet homme, il semblait infranchissable elle n’arrivait pas a le cerner. Souvent elle se glissait derrière la porte de la chambre de Machi pour l’observer a son insu par curiosité, souvent il n’était pas seule, il était en compagnie d’une de leur domestique. Une femme aux mœurs légères. Dés qu’elle le voyait toucher sa servante, Kira reculait effrayée et finissait par partir pour regagner ses appartements ou elle recommençait a rêver…

    Encore aujourd’hui, le jeune homme était assis dans un coin de sa chambre et l’observait silencieusement, le regard qu’il posait sur elle, Kira ne le comprenait pas, elle n’arrivait pas a l’identifier. Peut être parfois arrivait elle a y déceler une attirance… mais cette idée malsaine elle la chassait de son esprit en pensant a son fiancé. La jeune femme était assise recroquevillé sur elle même prés de ses cours occultes, tous les deux ils ne se parlaient pas beaucoup c’était comme s’il l’examinait sans cesse


    « Tu sais ce que j’ai entendu dire Kira ? »

    Faisant tourner sa plume dans sa main, la demoiselle était distraite, elle tentait d’apprendre ses exercices mais en entendant cette voix claire et nette, elle répliqua en le fixant.

    « Non »
    « Il paraît que Nagata est envahit par des brigands, ils pillent, détruisent… violent.
    »

    Ce dernier mot, il l’avait prononcé exprès, certainement pour la choquer, l’effrayer. La plume glissa de ses mains, son visage se fit plus pale encore, ses yeux écarquillés par la violence de ces mots. Nagata ?… vraiment ?… Ses pensées se mélangeaient douloureusement, elle se leva précipitamment en laissant tombé ses livres et quitta la pièce en murmurant.

    « Haku ! »

    Si la ville de son fiancé était vraiment attaqué, il était en danger non ?! Il fallait qu’elle fasse quelque chose… il fallait… il fallait qu’elle fasse quoi ?! Se précipitant a l’extérieur, elle croisa sa gouvernante qui l’attrapa par le bras et l’obligea a s’arrêter. Mais Kira perdue dans sa folie, craignait pour la vie d’Haku et elle se débattait voulant faire lâcher prise a cette grosse femme qui l’empêchait d’aller sauver la personne qu’elle aimait.

    « Lâchez-moi ! Il est en danger ! »
    « Ca suffit Mademoiselle Kira ! Calmez-vous et regagnez votre chambre ! »


    Malheureusement, la jeune fille par réflexe posa deux doigts sur le front de sa gouvernante et murmura une incantation qu’elle avait appris récemment, aussitôt, la vieille femme porta une main a son front et s’écroula, sans y faire attention, Kira fuya très rapidement tandis que Machi qui était sortit derrière elle réussit a retenir la domestique pour l’empêcher de tomber. La tenant fermement, le jeune homme la déposa sur le coté et perdant légèrement son sang froid répliqua tout haut en croisant Ren.

    « elle n’a pas réagit comme je le voulais ! »

    Et sans tarder alors que la mère de Kira restait planté là, interloquée, il s’élança dans les escaliers les dévalant quatre a quatre. Bondissant avec une agilité déconcertante et une telle assurance qu’il n’était que plus beau. Arrivant dans le hall du manoir, il poussa les portes d’entrées avec force et continua de déployer une telle rapidité qu’il aperçut l’adolescente un peu plus loin qui courait en direction de la forêt. Fronçant les sourcils, serrant les poings, il accéléra pour la rattraper lâchant d’entre ses lèvres un simple mot.

    « Merde ! »

    Il n’avait pas prévu une réaction aussi démesurée, il ne l’avait pas prévu ! Lorsqu’il avait vu le regard terrifié de la jeune fille, il s’était trouvé stupéfait. Elle n’aurait pas du réagir de la sorte ! Et Kira qui courait a perdre haleine, le souffle court, les membres douloureux tandis que parfois elle trébuchait. Ca n’était pas grave si elle chutait, elle se relèverai ! Elle devait atteindre la ville, pour le sauver ! La folie contrôlait ses gestes incertains. Mais alors qu’elle cru voir les murs de la ville et apercevoir son fiancé un peu plus loin se battant avec un autre homme, elle sentit une main lui agrippait le poigné, la stoppant net, manquant de la déstabiliser. A bout de souffle, elle fit volte face et se rendit compte que Machi la tenait fermement, posant sa main sur celle du jeune homme, elle l’agrippa et tenta de lui faire lâcher prise, hurlant a son intention.

    « Lâche moi ! Il est la bas ! Lâche moi, il va mourir si je n’y vais pas ! »
    « Kira, c’est irréel !
    »

    Fermant les yeux, le visage défiguré par la colère et la peur, s’agitant frénétiquement, la jeune femme se détourna de lui pour jeter un coup d’œil désespéré a Haku. Elle le voyait… il se faisait battre, sa peau était lacérée, son ennemi le frappait encore et encore. La vue d’une telle violence eut pour effet de la faire pleurer de rage. C’était du sang ! Il était couvert de sang !

    «Aaah ne me touche plus ! Il saigne il saigne ! »

    Machi exerçant une poigne de fer autour du bras mince de Kira, l’obligea a se tourner vers lui, plongeant ses magnifiques yeux dans les siens et lui disant fermement.

    « Il n’ y a rien ! Tout cela est illusoire ! Tu le sais, regarde moi ! »

    Baissant la tête en pleurant pour ne pas affronter son regard, elle continuer de tirer sur son propre bras en répétant inlassablement les mots de sa démence « non, non ! Il saigne, il va mourir !». Le jeune blond faillit la lâcher mais alors qu’elle crut réussir a s’échapper, il glissa son bras sur son ventre et la retenait ainsi, tandis que la jeune fille se débattait en regardant la scène insoutenable qui se passait sous ses yeux. Elle voyait Haku, il s’écroulait, l’autre avait gagné ! Son fiancé baigné dans son sang, gisant un peu plus loin, il tendait ses bras vers elle, implorant qu’elle le rejoigne. Alors dans un sursaut de violence, Kira gifla Celui qui la retenait, frappant la poitrine musclé de Machi pour qu’il la relâche.

    « Non ! Il va mourir, il faut que j’y aille mais lâche-moi ! Je t’en pris ! »
    « Arrête ! Il n’est pas réel et tu le sais ! Kira ouvre les yeux ! Tu ne pourras pas vivre toute ta vie dans un monde inventé ! Ne fuis plus ! »
    « Tu mens, il existe, il me tends les bras ! »
    « Moi je ne le vois pas Kira ! Non je ne vois rien ! Cette vie, elle n’est pas faîte pour toi ! Prends tes responsabilités, ça ne te fatigue pas de vivre comme une prisonnière ?! »
    « Lâche-moi ! »


    Les larmes dévalaient ses joues tandis que sa raison lui soufflait perversement que cet homme disait la vérité… petit a petit, son esprit semblait s’en convaincre… tout cela ne lui semblait plus réel, elle y trouvait les failles ! Elle ne voulais pas l’admettre mais elle commençait a s’en rendre compte ! Rien de ce qu’elle avait vécut n’avait été réel ! Machi s’emportant sous la vision de la détresse mentale de Kira, resserra son étreinte d’avantage et s’exclama.

    « Tu dois sortir de ce rêve ! Parce que… parce que je ne supporte plus de te voir enfermé ! Kira je t’emmènerai si tu veux ! Je te montrerai de vrais pays, de vrais personnes, oui tu ne seras plus jamais enfermé ! Libre Kira ! Tu m’entends, je t’offrirai cette liberté dont tu as tant besoin ! »

    Elle jetait des regards désespérés a Haku mais contre toute attente, il commençait a s’effacer comme si quelqu’un était en train de le gommer, comme on oublis un souvenir. Son corps s’évaporait devant les yeux surpris et décontenancé de la jeune femme. Petit à petit, sa raison revenait… et certains souvenirs de son enfance lui revenait en mémoire, maintenant qu’elle y réfléchissait… toute sa vie fut jusqu'à maintenant bâtie sur un rêve ! Elle avait encore du mal a le réaliser mais maintenant que ses yeux étaient ouvert vers la réalité, elle cessa de frapper Machi, se contentant de s’agripper a sa chemise pour ne pas tomber. Elle était épuisé, honteuse et se sentait incroyablement vide, alors crispant ses mains sur le tissu elle lui murmura dans un souffle.

    « Je veux partir d’ici… »

    La fixant silencieusement, le jeune blond souffla visiblement soulagé et tandis qu’un sourire amusé étira ses lèvres pâles, il posa sa grande main sur la tête de Kira et répliqua d’une voix enjoué.

    « Bien. »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kyoko~   Jeu 31 Juil - 22:48

    **
    Lorsque Machi rendit visite a Ren et lui annonça de manière moqueuse qu’il avait finit son travail ici et qu’en compensation de son travail effectué, il emmènerai Kira avec lui. Accompagné de ses manières nobles et hautaines, il lui sortit toutes sortes de raisons qui le poussait a agir ainsi. Bien sur la mère de la jeune fille refusa dans un premier temps, le menaçant en lui disant qu’elle ne paierai pas un tel prix. Mais cet étrange garçon ne se laissa pas abattre… Leur discussion dura des heures… de compromis en compromis, d’échange en échange, Ren finit par céder et elle accepta le contrat.

    Ce n’est pas qu’elle refusait que Kira sorte d’ici non, c’était qu’elle parte avec lui ! Elle ne le connaissait que trop bien, la réputation de cet homme était connus par tous, il séduisait, trompait pour parvenir a ses fins. Ce qui était en jeu… ce fut les pouvoirs de Kira, sa mère craignait qu’il ne vise cela, qu’il ne vise ses connaissances pour s’en emparer. Mais la vérité était tout autre…
    Tous se préparaient au départ de l’héritière, les domestiques s’occupaient des derniers préparatifs, la gouvernante pria la jeune femme de se changer et la poussa derrière un paravent aux dessins asiatiques. Dénouant les lanières de sa robe, ses doigts s’arrêtèrent lorsqu’elle entendit la vieille femme hausser le ton après… lui ?!


    « Que faites vous la ? Sortez Mademoiselle se change. »

    Posant ses doigts fins sur la porte pour empêcher la gouvernante de la lui claquer au nez, il la repoussa rapidement et entra dans la pièce en esquissant des gestes gracieux.

    « Je m’ennuis voyez vous alors je vais attendre cette jeune femme assis ici. »

    En finissant sa phrase, il s’assit noblement sur le grand lit de satin au milieu de la pièce. Kira, légèrement gêné et surtout ne se sentant pas rassuré de le savoir juste devant elle, bien que le paravent ne la protégeait, elle n’était pas très confiante en cet homme au comportement imprévisible. Croisant ses jambes et posant ses mains sur ses genoux en entrelaçant ses doigts ensemble, Machi jeta un regard amusé vers la gouvernante qui s’empressant de se mettre devant le paravent s’exclama.

    « Quelle impolitesse ! Quand je pense que Madame à accepté de vous laisser partir avec ma petite Kira ! »
    « Allons ma brave, la nudité ne devrait pas être une honte. Je suis sur que tu es très jolie Kira ! »


    Il était pas croyable ! Rien ne semblait le gêner, devant ces dernières paroles, la jeune femme porta ses deux mains a ses lèvres et ne pu se retenir d’en rire, rire de cette situation, rire pour relâcher la tension, rire parce que tout simplement elle était presque ravit ! S’agrippant au paravent, la demoiselle passa sa tête de l’autre coté et jetant un regard rieur a Machi répliqua.

    « Je te dévoile mon corps si tu fais de même ! »

    C’est certainement a partir de cet instant que le comportement de Kira changea, il gagna l’opposé de ce qu’elle fut. Machi éclata de rire devant tant d’audace et se levant commença a se dénuder, déboutonnant sa chemise par pur provocation et surtout pour que la vieille gouvernante ne s’emporte d’avantage. Retirant sa chemise il répliqua de plus belle.

    « Très bien ! Faisons ça maintenant ! »
    « Ca ?… »


    La grosse dame recula d’effroi devant cet énergumène sans gêne, pendant que la jeune fille riait de plus belle devant l’insolence du jeune homme, la gouvernante se précipita vers Kira pour lui cacher les yeux et hurla presque.
    « Ne regardez pas ! Et vous rhabillez vous ! Ce ne sont pas des manières ! »

    S’amusant de la situation, Machi finit par calmer ses ardeurs et se rhabillant calmement haussa les épaules visiblement déçut, il laissa un peu de répits a cette vieille femme qui en profita pour vêtir sa maîtresse. Serrant son corset… l’aidant a entrer dans une jupe courte de couleur sombre, lui nouant les cheveux en tresses qui se répandaient gracieusement dans le dos de Kira. Et tous deux finirent par prendre la route, Ren tenta vainement de demander au jeune blond s’il ne voulait pas que des domestiques les accompagne, il répondait sérieusement « non » et lorsqu’elle leur proposa un moyen de transport il répondit « non » une nouvelle fois. Pour lui, il fallait marcher, se déplacer avec son corps, ne se servir que de ses jambes, le voyageur ne demande pas d’aide. Il reste solitaire jusqu’au bout, fier de sa situation, avec un but, voyager toujours plus loin. Ces quelques notions il les transmis a Kira.

    **
    Au coté de cet homme mystérieux, la jeune femme changea un peu plus chaque jour, développant un caractère étrange et incompréhensible par certain. Mais ce caractère il ne s’empara pas d’elle tout de suite, tout d’abord, elle devint moins réservé, plus joyeuse d’ailleurs avec lui, elle ne pouvait pas faire autrement, il exerçait sur elle une telle force d’attraction qu’elle ne pouvait l’ignorer. Son passé a lui, il ne voulut pas le dévoiler, son vrai nom, il lui avoua que c’était un secret. Même s’ils voyageaient comme des vagabonds, Machi avait des goûts de Noblesse et étant en possession d’une immense somme d’argent, il passait la plupart de leur nuit dans de somptueuses chambres.
    Deux jours après leur départ, ils tombèrent face a un vieillard, ce vieil homme il interpella immédiatement Machi, comme si la réputation de son compagnon de route était si grande que la plupart des personnes le connaissaient. L’inconnu pria ses services, pour la première fois, Kira le voyait différemment… le visage ironique du jeune blond avait disparut a la place, il ne restait qu’un masque glacial et hautain. Croisant ses bras sur sa poitrine il fixa le vieillard avec indifférence avant de lui demander d’une voix neutre.


    « Quel est votre souhait ? »

    Son interlocuteur balbutia quelques mots maladroit, il désigna une petite maison derrière lui et expliqua son problème… Cet homme habite sa maison depuis quarante ans et jamais il n’avait eu de problème mais depuis un mois, un étrange dessin était apparut sur le mur de sa salle a manger, c’était le portrait d’une jeune femme, une femme qui pleurait sans cesse et dont les larmes étaient de sang. Et sans plus attendre, il emmena Kira et Machi chez lui pour leur montrer le portrait. La jeune fille resta légèrement perplexe face a cette chose qui versaient des larmes vermeilles. Elle qui avait les facultés des médiums se retrouva envahit par la tristesse et la détresse qui s’échappait de la pièce, elle ne pouvait dire si celui qui était triste était le vieil homme. Machi faisait courir ses doigts sur le visage de la jeune femme et se retournant vers Kira lui dit :

    « Notre premier travail en associé ! Alors qu’est ce que tu veux faire ? »

    Il lui laissait le choix, lui, il connaissait déjà le fin mot de l’histoire, il avait déjà compris ce qui se tramait dans cette maison d’apparence tranquille mais il préféra laisser le choix a la jeune fille. Si cela ne tenait qu’a lui, il aurait laissé le vieillard avec son portrait maudis… mais Kira d’une voix douce répondis.

    « Il faut l’aider, il est tellement triste ! »

    Un léger éclat de voix amusé s’échappa des lèvres entrouvertes de Machi qui murmura un simple « vraiment ? » pas vraiment convaincu . Puis reculant de quelques pas il demanda au vieil homme.

    « Nos services ne sont pas gratuits, il nous faudra quelque chose en échange, hmm… cette dague la bas sur votre meuble fera l’affaire. »

    Tendant un doigt vers l’objet, il attrapa ensuite la main de Kira et l’amena prés du portrait, posant la main de la jeune fille sur le visage dessiné. Kira reçut un choc violent, son corps semblait gémir dans une longue agonie, elle avait envie de pleurer ! Cette chose, elle était tellement désespérée ! Machi fit reculer la demoiselle et posant sa main sur le mur commença une incantation, faisant glisser ses doigts sur le portrait, grimaçant tout en l’effaçant. Ce spectacle étrange dura quelques secondes, le dessin avait totalement disparut, il ne resté qu’une forme de main ensanglanté sur le mur blanc. Secouant sa main a présent égratignée, la jeune fille fit un pas vers lui et sortant un mouchoir blanc de son sac le noua sur la paume du jeune homme qui relevant les yeux vers le vieil homme qui semblait a la fois ravit et soulagé il l’interpella.

    « Voilà il n’y a plus rien par contre, vous voyez cette marque la, je ne peux pas vous garantir de ce qui arrivera si vous l’effacez. C’est une mise en garde maintenant je prend ceci ! »

    Sur de lui, il s’approcha de la petite table et se saisit de la dague, l’examinant avec intérêt, il sourit satisfait puis après un simple signe de la tête a l’autre homme, quitta la maison avec légèreté. Ne se souciant même pas des réactions des autres, Kira le rattrapa en courant et attrapant sa manche essoufflé le força à s’arrêter avant de lui demander.

    « Arrête ! J’ai… j’ai pas compris, pourquoi t’as effacé le portrait ?! Pourquoi cette fille peinte sur le mur dégageait autant de tristesse ! »

    Stoppant sa marche rapide, il enfonça ses mains dans ses poches et marchant plus doucement répondit calmement.

    « Si tu avais examiné la dague tu aurais vu qu’elle avait été mal nettoyée, il restait des résidus de sang, ensuite ce tableau apparaît soudainement et il hante ce vieillard, pourquoi as ton avis ? »


    La jeune femme secoua la tête perdue.
    « Ah mais cet homme avait l’air inoffensif ! Et pourquoi tu l’as mis en garde pour la trace sur le mur ? C’est quoi ? »
    « Ca c’est une preuve de sa bonne fois mais à mon avis il l’effacera. »
    « Cette… cette femme alors qui était elle ? »


    Relevant sa manche, Machi posa sa main sur le front de Kira et lui demanda de fermer les yeux. Devant ses paupières closes, se déroula une scène… une scène de meurtre ! La femme du dessin, elle bougeait et vivait et… derrière elle, il y avait le vieillard ! Le couteau… le sang… et le portrait… La demoiselle sursauta devant cette scène effroyable et dans un hoquet terrifié demanda.

    « Si tu savais pourquoi tu as exaucé son vœux ? »
    « Parce qu’il m’a payé. »
    « Mais ! »
    « Ne t’en fait pas, comme je te le dis il effacera certainement la tâche, tu connais la loi du triple-retour ? »

    Kira fit signe que non, Machi continua.
    « C’est simple ce que tu sème de bien ou de mal te reviendra en triple. Ce qui savent cela commettrons le moins d’actions néfastes. Tu comprends ? »

    Cette leçon compliquée, Kira la garda dans un coin de sa mémoire parce que, c’était un conseil non ? Elle aussi devait respecter cette règle, elle allait faire de son mieux la prochaine fois pour ne pas que le jeune blond ne fasse tout le travail. Elle l’aiderai ! Elle pouvait bien le faire non ?

    Il y a un souvenir qu’elle n’oubliera probablement jamais, ceci se passa quelques jours après que Machi ne lui est fait découvrir « leur rôle » dans ce vaste monde. Certains affirment que les voyants, les croyants, et tous ceux qui crois a ces choses parfois invisibles tentent tout simplement de fuir la réalité. Pour Kira c’était une noble tâche qui leur était assignée… Ce soir là, ils se trouvaient tous deux a la terrasse d’une grande auberge, Machi s’était payé une luxueuse chambre et tous deux profitaient de cette soirée au plein air. Accoudé a la rambarde, Kira rêvasser tandis que le jeune blond la rejoignit, un verre de liqueur a la main, le visage neutre et pensif. Venant lui tenir compagnie il lui demanda
    .

    « Maintenant que tu es entré dans notre monde, il va falloir te trouver un nom. »

    Posant ses grands yeux bruns sur elle, il lui fit un magnifique sourire amusé tout en portant la coupe a ses lèvres. Kira son visage appuyé au creux de ses mains répondit calmement.

    « Un nom ? Pourquoi faire ? »

    Prenant son air sérieux, il lui expliqua.
    « Donné son vrai nom a une personne comme nous peut s’avérer très dangereux. Si tu préfère on se renomme pour se protéger des mauvais sorts. »

    Se redressant simplement, elle se tourna vers lui pour répondre.
    « Et quel nom devrai-je choisir ? »

    Posant son verre sur une table a proximité, dans un geste élégant, il attrapa le menton de Kira et plongeant ses prunelles sombres dans les siennes répliqua avec insouciance.
    «Je te baptise Kyoko”

    Haussant un sourcil intrigué, la jeune femme répliqua en retrouvant un sourire ironique.
    « Tu me baptise ? Hé je ne suis pas un chien… Mais Kyoko c’est plutôt joli, non ?»

    Passant délicatement son pouce sur les lèvres de Kira, il soupira délicatement avant de lui murmurer.
    « Oui très joli. »

    Alors doucement, il avança son visage prés de celui de la demoiselle, et déposa ses lèvres contre les siennes, s’abandonnant a la peau si douce mais si froide de Kyoko. La jeune femme ne le repoussa même pas pourtant… autrefois elle l’avait vu faire ces gestes avec d’autres femmes, mais aujourd’hui… elle était a leur place non ? Elle était chanceuse ?… Ce baiser qui naquit après de longues semaines de côtoiement, il n’était ni glacial, ni désagréable… Non il était incroyablement doux, Machi glissa une de ses mains dans la longue chevelure de la demoiselle, oubliant tout le reste… il venait juste de voler un baiser… qui lui fut rendu ensuite… encore et encore… Ils s’arrêtaient puis ils reprenaient, comme si le goût de l’autre les rassasié. Mais cette relation qui commençait… elle était spéciale puisque tous les deux faisaient partit de ces gens « spéciaux »…


Dernière édition par Kyoko le Jeu 31 Juil - 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kyoko~   Jeu 31 Juil - 22:52



    Leur relation était passionnelle, presque fusionnelle… Dans leur intimité, ils étaient capables d’esquisser les gestes et de prononcer les mots les plus doux au monde. Se taquinant parfois, ils ne cessaient de s’adorer mutuellement mais cette relation ambiguë, elle disparaissait dés qu’ils quittaient leurs chambres, dés qu’ils se retrouvaient entourés de gens, il n’y avait plus aucune trace de désir, plus aucune trace d’amour, ils se présentaient comme deux amis qui passaient leur temps a se faire des remarques ou se chercher. Cet étrange comportement, il leur
    Paraissait logique, ils ne s’étaient pas soufflé cette façon de se comporter, non cela venait d’un accord commun, d’un regard qui en disait plus que leur mot. Ils avaient décidé en silence de cacher leur sentiments, pour ne pas être atteint par les autres, pour ne pas devenir des cibles. L’amour est une faiblesse, et plus particulièrement dans le milieu ou ils évoluaient tous les deux. Un quotidien de services et d’échanges, de compensations et d’esprits, de magies et de défis.

    Et puis Kyoko grandissait, cette vie elle commençait a s’y habituer, elle ne pouvait plus s’en passer. Il arrivait que parfois ils se séparaient pour régler des affaires différentes mais se retrouvaient des la nuit tombée. Son comportement devint plus ambiguë, l’enfant timide et perdue s’était envolé dés la première nuit passait aux creux des bras de Machi. Elle avait prit confiance en elle, avait eu conscience de ses capacités, elle n’avait plus peur, ne ressentait plus peine face aux esprits égarés, elle les côtoyait et réglait les travaux qu’on lui confiait. Mais par rapport au jeune blond, Kyoko acceptait tout ce que l’on lui proposait, si ce qu’elle recevait en échange lui convenait, elle exécutait. Se perfectionnant un peu plus chaque jour, goûtant aux plaisirs de la chair et de l’alcool, se laissant charmer par ses envies.

    Elle devenait un peu plus comme lui… mais jamais elle ne l’égalait, il restait inimitable, et… c’était mieux ainsi… des gens comme Machi il ne devait pas en avoir d’autre… parce qu’il était mauvais… parce qu’il était bon, insouciant et innocent, impénétrable et terrifiant…

    A l’aube de ses 20 ans, alors que Machi et Kyoko etaient enlacés dans un des grands lits confortable de l’auberge ou ils logeaient. Endormis tous les deux, leurs corps se frôlant, une des main de la jeune femme reposait sur le torse découverte du jeune homme, ses longs cheveux ébènes se répandant sur les oreillers. Ils furent réveillé par des cris apeuré venant de l’extérieur, le jeune blond de nature indifférente ne bougea pas, se contentant de rabattre les draps sur sa peau nue tandis que Kyoko, se redressant dans le lit, recouvrant sa poitrine avec les draps, écouta silencieusement les éclats de voix. Comme ceux ci ne se stoppaient pas et qu’elle percevait d’autres voix se mêler a la première, elle attrapa ses vêtements, et se levant, se rhabilla pendant que Machi se rendormait.

    Marchant de sa démarche gracieuse vers la fenêtre, elle jeta un regard au dehors. Voyant une foule sous leur fenêtre, elle attrapa les vêtements de Machi et les jeta sur le lit en lui demandant « Habille toi et rejoins moi » et sans attendre quitta la grande chambre plongée dans l’obscurité pour se diriger vers l’extérieur. Se faufilant a travers la foule, elle croisa une vieille femme et l’interpella
    .

    « Hé c’est quoi toute cette agitation ? »
    La vieille femme fixant Kyoko silencieusement tendis un doigts tremblant vers une vieille maison qui dominait la ville. Et de son timbre grave répondit calmement.
    « Encore une apparition. »

    Restant silencieuse en proie a une profonde réflexion, la jeune femme ajouta un vague « merci » et tenta de se glisser jusque la jeune fille qui avait transmis la rumeur. Arrivant a ses cotés, c’était une jeune femme d’une vingtaine d’année, le visage blême et livide, la peau pâle, de longs cheveux blonds se répandaient dans son dos, ce qui était choquant ce fut son allure cadavérique, en fait… elle faisait peur quelque part mais Kyoko avec calme lui adressa la parole.

    « Que se passe t-il ? »
    « Ah.. Il y a un-un fantôme dans mon manoir ! Il s’en est pris a moi, m’a attrapé par les cheveux et m’a traîné jusqu'à l’extérieur ! »


    Réfléchissant sans ajouter un mot, elle sentit une main chaude et agréable se poser sur son épaule, levant les yeux vers le propriétaire de cette main elle demanda.

    « Un Poltergeist ? »
    « Allons vérifier ça. »


    C’était Machi, il s’était vêtu avec élégance d’une grande chemise blanche dont les manches couvraient ses mains, un anneau que lui avait offert Kyoko a l’un de ses fins doigts et un pantalon de tissus noir. Passant devant la jeune femme, il prit ses grands airs et proposa a la victime.

    « Vous en débarrasser serait il votre souhait par hasard ? »

    Légèrement perplexe, elle hocha la tête timidement pendant que Machi lui expliqué le contrat… comme d’habitude, ensuite il lui demanda de les mener chez elle, il la convaincu qu’ils étaient capable de l’exorciser. Alors qu’il avait devancer les deux jeunes femmes, la grande brune aperçut avec stupéfaction un immense sourire emprunt de cruauté se dessiner sur les lèvres pales de leur cliente. Secouant la tête en pensant que cela était le fruit de son imagination, ils pénétrèrent tous les trois dans la grande demeure. Machi inspectait les lieux, Kyoko jetait un œil aux meubles brisaient. Leur cliente leur fit visiter chaque pièce, le jeune homme ses mains fermement enfoncé dans ses poches restaient silencieux. La dernière chambre qui leur fut offert de visiter fut la bonne, dés qu’elle y pénétra, elle se sentit envahit de sentiments diverses, la peur… la tristesse. Son compagnon qui ne devait pas ressentir les émotions, pointa son doigt vers un coin de la pièce et s’exclama.

    « Il est la ! »

    Aussitôt, il sortit de sa poche un talisman, un de ces morceaux calligraphié que Kyoko s’appliquait a créer parfois. Le lançant au sol, il commença son incantation pour exorciser le poltergeist mais la jeune brune, jeta un regard furtif a l’esprit qui se trouvait face a eux , il était frêle, recroquevillé dans un coin de la pièce, il pleurait en silence puis faisant volte-face, elle fixa leur hôtesse qui avait retrouvé le même sourire démoniaque que tout a l’heure. Tout a coup, tout lui parut évident, sursautant elle interpella Machi.

    « Arrête Machi ! Le démon ce n’est pas cet esprit la ! »
    Se retournant subitement vers leur cliente, elle pointa son doigt sur elle.

    « Notre démon il est ici ! »

    Le jeune homme, arrêtant aussitôt son invocation, se tourna a son tour vers la femme blonde, a présent elle était méconnaissable, son visage était déformé par la colère, un rictus affreux avait fait son apparition sur ses lèvres. Tout a coup, elle disparut subitement dans un rire épouvantable avant de réapparaître pour fondre sur l’âme qui se tenait toute menue et dont les pleurs terrifié devenaient insupportable. Mais avant qu’elle ne s’en prenne a elle, Kyoko sortit un autre talisman de sa poche et le lança sur le démon aussitôt Machi ferma ses yeux et recommença sa série d’incantation ainsi avant que le poltergeist n’atteigne l’autre, il disparut subitement dans un hurlement déchirant. Lâchant un soupir soulagé, il se dirigea vers l’âme qui ne bougeait pas, s’accroupissant gracieusement face a elle, il lui parla avec gentillesse, cet homme… il était capable du pire comme du meilleur… souriant doucement Kyoko l’admira.

    « Désolé petit, j’ai faillit faire une erreur pas vrai ? Remercie la beauté derrière moi, bon maintenant, t’as le droit de partir. Plus personne ne te retiens »

    C’était un enfant… une âme égarée a l’apparence enfantine, Lorsque l’esprit posa son regard sur Kyoko, elle lui fit un signe de victoire, avec classe et amusement. Et puis… A son tour le gosse s’effaça, le voir devenir transparent eut
    Un drôle d’effet sur elle. Ca lui rappelait… ses yeux s’écarquillèrent tandis qu’elle se souvenait d’une époque pas si lointaine de cela. Comme si Machi l’avait deviné, il se releva et passant son bras autours des épaules de la jeune femme, la força a quitter la pièce, l’entraînant avec lui tandis qu’il retournait a l’auberge. Pour une autre nuit ensemble, une autre nuit de bonheur et de douceur, une nuit charnelle…

    *~*~*~*~* ~*~*~*~*
    Et puis quatre année s’écoulèrent, ces années elles furent magnifiques ! Leur vie avait été mouvementé mais incroyablement divertissante. Kyoko n’oublierai probablement jamais ces temps anciens… Mais comme toute chose, il y eut une fin… Et cette fin elle fut rapide et propre, tout avait commencé par une rumeur qui courait sur un pays qui paraît il accepterait toute race, le paranormal la bas ne serait donc pas un sujet risible ! Pour Kyoko il représentait un idéal, a travers les récits qu’on lui avait fait, une idée avait germé dans son esprit et si… et si elle y montait sa boutique ? Une boutique a rêve… mais lorsqu’elle exposa son projet a Machi, il soupira délicatement et faisant quelque pas il lui murmura.


    « Je ne tiens pas a être enfermé dans un endroit. Mais si c’est ce dont tu as envie, alors pars. »

    Partir ? Sans lui ?… Elle y réfléchis longuement… peut être toute la nuit suivante, jetant de temps en temps un regard triste sur Machi qui dormait paisiblement. Si elle s’en allait, elle serait toute seule ? Et Machi ? Le désir et l’amour qu’elle éprouvait il était réel ! A moitié vêtu, elle vint s’asseoir sur le bord du lit, elle sursauta légèrement lorsqu’elle vit que le jeune blond la fixait silencieusement, elle répliqua.

    « Quoi ? T’as jamais vu une femme pensive ? »

    Il se mit a rire et se redressant, passa ses bras autours de Kyoko, posant son visage sur son épaule, l’enlaçant affectueusement, il lui répondit de sa voix séduisante et envoûtante.

    « T’es plus prisonnière Kyoko, t’as assez vécut entre des barreaux. Je t’ai emmené avec moi parce que je te voulais trop mais je ne veux pas être celui qui te retiens. »

    Baissant la tête, elle serra entre ses doigts pâle les mains de Machi.

    « Et toi tu vas faire quoi ? »
    légèrement surpris, il la lâcha et s’assit convenablement avant de s’exclamer avec ironie.

    « Moi ? Et bien je vais encore faire l’amour avec toi juste avant que tu parte et ensuite je m’envolerai vers de nouveaux paysages ! »

    Machi lança un regard amusé a Kyoko qui fronça les sourcils avant d’éclater de rire son tour et de se laisser tomber en arrière tout en murmurant.
    « Dernière nuit ensemble alors… »

    Suite a cette conversation, ils s’abandonnèrent l’un a l’autre toute la nuit, lorsqu’ils étaient fatigué, ils s’endormaient blottis l’un contre l’autre puis il se réveillait et de nouveau il recommençait encore et toujours… Avec cette même passion qui les avait animé la première fois… le désir de la dernière fois… L’envie de profiter de l’autre avant le départ… Au petit matin, Kyoko se leva la première, ainsi elle put admirer son amant dans toute sa splendeur, le visage enfantin qu’il retrouvait lorsqu’il s’abandonnait au sommeil. Lorsqu’elle se rhabilla, elle découvrit une dague, celle de leur premier travail en associé, souriant doucement, elle la rangea dans son sac puis quitta la pièce endormie…

    Même si elle avait mal…là tout au fond de son cœur… elle partait l’esprit léger, parce que toute fin voit renaître un commencement et parce que ce qui l’attendait ne risquait pas d’être ennuyant… Elle avait rêvé bien des choses ! elle avait prédit des rencontres fortes intéressantes. Oui, ses rêves n’avaient cessé de lui dévoiler sa vie future alors…


    Depuis Machi l’a rejoint sur l’ile. Puis elle est repartie pour un travail qui l’appelait hors de l’île. Cela se fit sur un temps d’un peu moins d’une année. Aujourd’hui elle revient prendre possession de sa boutique, les bras chargé de nouveaux objets magiques et la mémoire de souvenirs occultes. (Les détails seront exprimé dans son premier poste a la boutique. Je les ai jugé inutile ici. D’ailleurs l’histoire est déjà bien longue huhu je n’ose pas fatigué d’avantage vos petits yeux)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kyoko~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kyoko~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Presentation de Kyoko ^^
» Kyoko Daidoji
» Je ferais n'importe quoi pour toi. [Kyoko]
» Jamais je n'aurais cru me retrouver en toi... [PV Kyoko]
» RP avec Bellina, magnifique jument et Kyoko, poulain imcompris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Fiches-
Sauter vers: