Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anarion

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Anarion   Dim 10 Aoû - 22:23

I- Identité


  • Nom: Inconnu
  • Prénom: Anarion
  • Age: Né un 25 décembre. Lorsqu’il est mort il y a 2000 ans, il avait 25 ans.
  • Origine : Petit village à l’est du continent et perdu au beau milieu d’un forêt.
  • Famille: Une femme (Séphira) qui était son amie d'enfance et une petite fille de cinq ans (Orianne) assassinées suite à une attaque de barbares sur son village natale.

  • Race: Spectre
  • Profession: Escorteur de l'au-delà


II- Profil psychologique



  • Caractère: En tant qu'escorteur de l'au-delà, Anàrion est devenu un assassin sans remords. Il accomplit les missions que la Mort lui confit sans se poser de questions. Quelque soit sa cible ( femme, enfants, anges, démons...), il la tuera sans lui laisser d'alternative sauf s'il souhaite jouer avec elle. Intelligent, il cherche notamment à accomplir ses propres desseins. Il prétend ne plus ressentir le moindre sentiment de compassion ou d'amour mais une partie de lui ne parvient pas à oublier son amour pour sa femme et sa fille assassinées il y a plus de 2000 ans lorsqu'il étaient encore en vie.
  • Signe(s) particulier(s) Mental(aux): Anàrion est un être instable. Son profond mépris envers le monde peut parfois lui faire perdre la raison. De plus, il est sujet à une dualité intérieure entre ce qu'il était et ce qu'il est devenu. Ainsi, il ne parvient pas à totalement effacer son passé et les sentiments qui y sont liés. Il souffre également d'un dédoublement de personnalité.

  • Qualités: On ne peut pas vraiment parler de qualités pour un être dont les mains sont autant tachées par le sang que les siennes. Toutefois, ce qui subiste d'humanité en lui peut rentrer dans cette catégorie.
  • Défauts:Anarion possède possède plus des vices que des défauts. Toutefois, étant très imbu de lui-même, il peut avoir tendance à trop sous-estimer un adversaire.


III- Apparence physique


  • Physique: Mesurant près d'un 1m80, ses yeux sont de couleur rouge tandis que ses cheveux sont châtains foncés. Sa musculature n'est pas excessivement développée mais cela ne l'empêche pas pour autant de posséder une importante force physique nécessaire au maniement de la faux. Sa peau a quelque peu perdue de sa pigmantation naturelle, ce qui le rend plus " pâle" que les autres humains. Sa tenue, d'un blanc immaculé, contraste très largement avec la noirceur de son âme. Son charme semble être un dernier atout pour achevé ce portrait d'un tueur à l'apparence d'un "ange".
  • Signe(s)particuliers Physique(s) : Une cicatrice sur le torse témoignant de la lame qui s'était enfoncée pour atteindre son coeur et lui donner la mort. C'est d'ailleurs la seule existante malgré tous les combats menés, ce qui montre à quel point Anarion est un adversaire redoutable.


IV- Biographie


  • Histoire:

    Y a-t-il une vie après la mort ? Depuis la nuit des temps toutes les hypothèses concernant l'au-delà ont été avancées… Certains croient au paradis et d'autres croient à l'enfer. Je dois reconnaître que ces deux " mondes " existent réellement et leurs représentants sont largement visibles aujourd'hui. Ainsi, les anges représentent les cieux tandis que les démons sont les gardiens des enfers.

    Ces deux univers s'affrontent depuis bien longtemps et malgré ce que l'on pense, une troisième force existe et c'est certainement la plus forte de toute… Cette puissance est sous la gouverne de la Mort elle-même. C'est elle qui décide du sort de chacun et qui équilibre les deux factions. Dans ce but, cet être que nul n'a encore vu réellement, nous fait parvenir des contrats afin de rééquilibrer la balance quand besoin est.
    Pour accomplir les œuvres de la Mort, un groupe a été créé et baptisé les "escorteurs de l'au-delà". Les êtres qui s'y trouvent sont des élus choisis par la grande faucheuse en personne et moi, Anàrion, je fais partie de ceux-là depuis près de deux mille ans…

    Je me souviens d'ailleurs très bien du jour où je fus choisi, même si l'époque m'échappe un peu plus encore à mesure que les siècles s'écoulent. Ainsi, ce jour-là, alors que la guerre faisait rage depuis déjà plusieurs années, j'étais parti couper du bois en forêt afin de faire des stocks pour l'hiver qui approchait à grand pas. Pour accomplir ceci, il me fallait être prudent car l'ennemi se trouvait non loin de notre petit village situé à peine à plus de trente kilomètres de la capitale où l'armée du roi était en faction.
    Cette relative proximité était une garantie d'intervention rapide en cas d'attaque et ceci permettait aux villageois de vivre un peu moins dans la crainte. Pourtant, notre village fut attaqué ce jour-là même… Je me souviens encore des cris des femmes et des pleurs des enfants tandis que je courais pour tenter de les secourir. Hélas, lorsque j'arrivais enfin sur la place centrale du village, je constatais avec effroi la mort des habitants… Bon nombre d'entre eux gisaient au sol… Certains bougeaient encore mais cela n'était qu'un bref sursis avant la fin… Je dois d'ailleurs reconnaître que je n'ai pas cherché à les aider car il me fallait encore me rendre chez moi… Dans cette petite demeure située à un kilomètre du village au beau milieu de la forêt. Dans cette maison où j'avais laissé, quelques heures auparavant, ma femme et ma fille pour aller couper ce maudit bois !

    C'est ainsi que je mis toutes mes forces dans cette course qui allait me conduire chez moi. J'espérais avec angoisse que les barbares qui avaient attaqué notre village ne trouveraient pas la demeure que j'avais bâtie de mes mains.
    Pourtant… le contraire se produisit et, en arrivant sur les lieux, je vis, avec horreur, que ma maison avait été pillée et que les corps de ceux que j'aime gisaient au sol… Ainsi, ces monstres avaient assassiné ma petite Orianne qui n'avait que 5 ans et ma femme, Océane, que j'aimais depuis l'enfance… Ivre de rage, je me lançais alors à la poursuite des barbares et il ne me fallut pas plus de deux heures pour les retrouver dans la forêt. C'est à ce moment que je commençais à devenir ce que je suis aujourd'hui… C'est à cet instant que je versai les dernières larmes de mon existence.
    Tous avaient la peau colorée par le sang des innocents qu'ils venaient d'assassiner. Tous affichaient un large sourire en buvant de l'alcool comme si ce qu'ils venaient de faire n'avait été qu'un jeu. En voyant cela, je ne pus contrôler ma haine. Je n'avais qu'une envie : les faire souffrir et les tuer de la manière la plus horrible qui soit. Ce sentiment de bestialité et de rage qui m'avait envahi bien au-delà de la tristesse me guidait à présent vers ces bourreaux.

    A ce moment, je n'étais armé que d'une simple épée et malgré mon passé militaire en tant qu'officier de l'armée royale, je perdis la vie à mon tour non sans avoir au préalable tué près d'une vingtaine de ces monstres.

    A cet instant, j'espérais rejoindre ma femme et ma fille dans la mort mais cette dernière en avait décidé tout autrement. Elle avait décidé de faire de moi l'un de ses enfants… C'est ainsi que je découvris l'existence d'une vie après la mort. Je n'étais pourtant pas devenu un ange ou un démon, j'étais devenu un " escorteur de l'au-delà "… J'appris alors à accomplir les fonctions relatives à ce titre à la connotation lyrique. Pour cela, il me fallut plusieurs années durant lesquelles on m'ouvrit les yeux sur la véritable face du monde… Ce monde régenté par la mort implacable et toute puissante… Cette grande faucheuse pour laquelle j'allais travailler… à vie.

    Il ne me fallut d'ailleurs pas longtemps avant de comprendre pourquoi j'avais été choisi. Ainsi, je compris que j'étais devenu l'un d'entre eux car ma haine m'avait enlevé toute notion de compassion. Peu à peu, j'oubliais, avec assiduité, ce qu'étaient les sentiments relatifs à mon ancienne existence… Je pouvais ainsi assassiner la ou les cibles que l'on m'avait fixé quelle que soit leur nature. Tuer des femmes ou des enfants devint alors une chose aisée pour moi… Je dois même reconnaître que le goût du sang était devenu une saveur agréable … J'exécutais simplement les ordres tout en débarrassant ce monde des parasites qui le peuplent. Je n'éprouvais aucun remords pour tous ceux que je tuais. Démons, anges, humains… tous se ressemblent tellement… A un moment ou un autre, chacun d'eux ne recherche que la destruction des autres. Chacun d'eux invoque la mort pour qu'elle devienne son alliée… Ce qu'ils ignorent c'est que la mort n'a besoin d'aucun allié et que ceux qui la défient sont irrémédiablement exterminés par les escorteurs de l'au-delà.

    Nous avons d'ailleurs maintes fois agis sans que le monde ne sache que c'était nous. Ainsi, c'est nous qui décidions de l'issue d'une guerre. Le petit peuple et leurs soit disant dieux croient que ce sont leurs vertus ou leur forces qui les amènent à la victoire mais tout ce ceci n'est qu'illusions. Il ne tient qu'à nous d'exterminer l'un ou l'autre des belligérants car la mort nous en donne les moyens.
    Nous sommes ainsi ces artisans parcourant le monde depuis la nuit des temps. Nous mettons fin aux vies de ceux qui ne méritent plus de fouler ce monde. Nous exterminons ceux qui croient pouvoir nous défier. Nous faisons comprendre aux dieux que leur puissance n'est rien face à cette mort implacable et éternelle.

    Aujourd'hui, cela fait plus de deux mille ans que j'effectue ce " travail " sans jamais pouvoir envisager une fin à tout cela et je dois reconnaître que tout cela me… lasse terriblement. C'est pourquoi j'ai pris la liberté de désigner un nouvel escorteur de l'au-delà. Ceci est une faveur que l'on peut utiliser une seule fois et j'ai jugé qu'il était temps d'y avoir recours.
    Je n'ai jamais voulu y avoir recours avant car tous ceux que j'ai rencontrés n'étaient que de faibles insectes aveuglés par la défense de leur misérable cause ou de ceux qui leur sont chers. Tous ces êtres pathétiques se ressemblaient indéniablement mais elle, elle est différente. Lorsque j'ai vu cette femme, j'ai ressenti un vent de " fraîcheur " et ceci n'était pas négligeable après tous ces siècles qui se ressemblaient.
    Son nom est Sykanh et j'avais pour tâche de l'envoyer en enfer car sa mort était imminente… Lorsque j'ai été chargé de cette mission, je dois dire que je n'y portais absolument aucun intérêt… J'allais devoir guider une âme sans pouvoir accaparer ses pouvoirs… Bref, une nouvelle mission inutile et insipide. Pourtant, lorsque je l'ai rencontrée, j'ai eu l'étrange impression qu'elle me ressemblait. Dans ses yeux je pouvais lire une profonde haine et une rage sans limite. J'appris alors qu'elle voulait se venger de ceux qui avaient tué son père et qui l'avaient condamnée à souffrir. J'ai alors décidé de lui accorder une " seconde vie " après qu'elle ait perdu la première en accomplissant sa vengeance.
    Enfin, je dois bien reconnaître que j'ai fait cela car je me revoyais en elle… Cette même haine, ce même goût du sang de ses ennemis… Mais à présent, je me surprends d'avoir eu un tel geste, moi qui croyais avoir enterré mon passé à jamais…

    Dorénavant, je lui donne la possibilité de poursuivre sa vengeance envers ce monde qui l'a rejetée. Je lui offre l'occasion de tuer en toute impunité. Elle aura de nombreux contrats à accomplir mais libre à elle de faire du zèle ou non…

    Quoi qu'il en soit, elle me sera peut-être utile car mon dernier objectif est loin d'être ordinaire. La Mort elle-même l'a classé comme étant prioritaire. Je dois donc à présent tuer les sœurs Aleyna résidant sur l'île d'Ynis Witrin.
    Ces deux femmes semblent particulièrement puissantes mais je n'aurai aucun mal à venir à bout d'elles… Ceci s'annonce donc bien ennuyeux… A moins que je ne tue chacun des habitants qu'elles protègent afin de donner du piment à tout cela. De cette manière, elles assisteront à leur impuissance sans pouvoir y changer quoi que ce soit.

    En tout cas, la réalisation de cette mission servira mes desseins. En tuant ces deux femmes, j'obtiendrai enfin les pouvoirs nécessaires pour gravir les derniers échelons car, après tout, l'heure de l'avènement approche à grands pas… Le temps de désigner une nouvelle incarnation de la Mort parmi les escorteurs de l'au-delà aura lieu dans moins d'un an. Je dois saisir cette occasion et lorsque je deviendrai la mort elle-même alors je contrôlerai le monde et je pourrai enfin… ressusciter ma femme et ma fille.


  • Animal de Compagnie: Aucun.


V- Armes & Pouvoirs


  • Pouvoirs:
    - Destruction de l'âme: Anàrion sonde l'esprit de ses ennemis et utilise leur passé et leurs cauchemars afin de leur faire perdre la raison.
    - Nécromancie : capacité permettant à Anàrion de faire appel à ses anciennes victimes afin de les faire combattre à ses côtés. Il peut alors créer une armée de squelettes. Ses âmes lui apportent une force supplémentaire et il peut également utiliser ses squelettes comme des boucliers pour se défendre.
    - Corps Spectrale ---> En tant que spectre, le corps d'Anàrion est insensible à la douleur physique ( seule la magie pourrait l'affecter). Ceci lui permet aussi de traverser n'importe quelle paroi.

  • Armes: Une terrifiante faux d'acier aux dimensions démesurées. Elle semble ne pas pouvoir obéir à quelqu'un d'autre qu'à celui pour qui elle fut forgée. Grâce à elle, il peut également utiliser le vent comme une arme.

  • Talents/Hobby/Loisirs:En dehors des missions qu'il doit accomplir, Anàrion observe l'état du monde et de ceux qui le peuplent. Ses talents résident dans la torture mentale et l'assassinat qui est devenue l'unique activité de ce qu'on l'on oserait à peine appeler sa "vie". Toutefois, aujourd'hui, une chose semble focalisr toute son attention : une jeune femme nomée Cissée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Anarion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lietta Anarion, la rousse flamboyante
» Anarion ou Wilath, il y a longtemps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Fiches-
Sauter vers: