Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Passage discret

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Passage discret   Mar 2 Sep - 2:15

Aux premieres lueurs de l'aube ,enfin lorsque la brume ambiante se fit moins sombre de que d'habitude ,une silhouette noire emmergea du brouillard.
L'individu envellopé dans un grand manteau noir et portant un grand capuchon noir passa devant le ponton de l'embarcadere et s'y arreta un instant.Son regard sembla fouiller un instant les volutes de brumes qui ne laissaient voir que quelques metres d'eau avant de tout engloutir dans cet infernale purée de poix.Il reprit soudainement sa marche et ,s'ecartant du chemin ,s'enfonca dans les taillis qui bordaient la rive.Il deboucha bientot sur une vieille batisse en bois ,un vieux cabanon croulant tout vermoulu ,la porte a moitié sortie de ses gonds et aux planches pourries.
Toutefois cet endroit etait tout pres du bord et on voyait les eaux du lac a quelques metres a peine de ladite cabane ,entre deux buissons.
La grande silhouette noire se placa face a l'eau et resta debout là ,tel une statue ,son regard explorant la fumée grise qui semblait avoir avalée le lac lui meme.
Par dela ce damné brouillard ,se trouvait l'ile cachée d'Ynis Witrin.Une ile preservée du mal ,un monde sans tache ,un lieu de paix.
Mais pour cette personne masquée ,cette ile etait l'ultime lueur d'espoir ,la derniere qui lui restat apres une quete qui durait depuis six ans...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Mar 2 Sep - 4:43

Le bout de parchemin chiffonné et humide entre les dents, Xanthe poussait la barque parce que pour elle, c'était beaucoup plus facile de la pousser que de ramer. D'ailleurs, elle avait perdu les rames depuis bien longtemps. Il ne restait que la perche pour la déplacer dans les bas fonds.

Xanthe n'avait aucune mémoire. Le bout de parchemin était donc essentiel. Ça indiquait l'endroit et le nom et il lui était toujours remis en main propre par un prêtre ou une prêtresse. Elle tentait tant bien que mal de le mémoriser, mais c'était impossible. Elle s'assurait donc de ne pas trop mouiller le parchemin, question que ça reste lisible. Pas facile quand on est une aquatique et qu'on patauge pour se rendre d'un point à l'autre, mais Xanthe n'avait malgré tout jamais encore failli à sa tâche.

Hier* Carlos lui avait dit que les gens appréciaient une mise en scène, parce que c'était souvent un moment solennel, la traversé du lac pour gagner l'île. Elle n'avait aucune idée de ce que signifiait solennel, mais ça devait être important. C'était un truc qu'elle avait retenu.

Elle jette un dernier coup d'oeil au parchemin, relis le nom gribouillé sur le parchemin.

    Le Devin
    La vieille cabane abandonnée, sur le quai qui ne tient plus à grand chose.
    (fais gaffe, il mord)


Un coup d'oeil devant elle, à travers la brume, elle ne voit rien, ou du moins pas plus ni moins que n'importe qui d'autre. Par contre, Xanthe avait l'avantage d'être une aquatique et les aquatique de son espère avaient la peau très sensible aux moindres ondes provenant de l'eau. Les pas de l'homme sur le quai lui avaient fourni des tas d'informations, à savoir son poids précis, sa grandeur si on estimait la fréquence de ses pas et la distance entre ses pas qui se répercutaient du vieux quai et se diffusaient dans l'eau. Tout ça pourrait être très compliqué pour quelqu'un ayant du apprendre un truc pareil, mais même dans les marais de glaces du Nord, ça fonctionnait pareil. C'était une habitude, un instinct, c'était inné. Elle aurait été bien incapable de l'expliquer de toute façon.

Elle lève le menton et hume l'air autour d'elle, puis pousse la barque en direction des informations qu'elle perçoit.

La barque traverse la brume dans un apaisant clapotis, puis apparaissant brusquement tout près du quai, elle le frôle avec un raclement plus ou moins dangereux, du moins si on considère l'état précaire du quai. Mais bon, pour l'instant, ça tient bon. La barque s'immobilise, puis plus rien. Un silence coupé seulement par le clapotis de l'eau tout au tour, puis soudainement, une voix tout près de l'oreille du dénommé Le Devin.

- Qu'est-ce que vous regardez comme ça ? chuchote-t-elle en essayant de voir au loin ce qu'il regarde comme ça. Et non, je suis pas un cadavre vivant, ajoute-t-elle sur le ton de la confidence.




* À savoir avant aujourd'hui, mais dans un temps passé indéterminé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Mar 2 Sep - 11:24

La silhouette encapuchonnée pivota un instant et devisagea un moment la personne qui l'avait abordée ainsi.D'un regard que l'on sent fouiller jusqu'au trefond de son ame ,meme si on ne pouvait pas voir ses yeux.
Il replongea son regard vers le lointain et dit d'une voix basse et grave :
"J'attends."
Il marqua une longue pause et ajouta : "Et ce n'est pas vous que j'attendais."
Il parlait d'une voix profonde ,qui portait loin lorsqu'il y mettait de la force ,une voix habituée a commander mais pourtant ,sous ces graves intonations se cachait une nuance de tristesse ,une voix de desespoir masquée avec difficulté.
Il y eut encore un petit silence puis il tourna a nouveau lentement son capuchon vers la creature qui se tenait a coté de lui et parut reflechir.Il parut lire dans ses yeux cette petite lueur innocente qui sont le trait de caractere des personnes pures qui me trahissent jamais.
Le Devin (puisque c'etait lui) sembla alors prendre une decision et dit sous son capuchon :
"Mais ce n'est pas grave ,je suis pressé.Pouvez-vous me faire passer ?Je vous recompenserai largement si nous pouvions debarquer dans un coin ...tranquille."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Mar 2 Sep - 14:33

L'homme, ou Le Devin, se retourne, mais elle ne le voit pas. Enfin, elle voit sa cape, mais pas lui. Mais bon, elle ne peut pas se tromper, les prêtresses lui ont donner le parchemin. Elle, elle lui sourit pourtant, de toutes ses petites dents pointues et presque cristalline.

- Ah, d'accord, dit-elle lorsqu'il dit attendre. Oh, navrée de l'entendre, réplique-t-elle, l'air grave lorsqu'il dit que c'est pas elle qu'il attend.

Elle ne tente pas de lui faire entendre raison, ou rien de cela. Elle se contente de rester là, silencieuse, à fixer la brume devant eux. Elle ne pense à rien, elle attend. Carlos lui a dit hier que c'était une question de choix. Fallait laisser les gens choisir s'ils voulaient y monter ou non. Elle reste à côté de lui, sans la moindre crainte apparente, se contant de dégouliner tranquillement sur le quai en piteux état. Elle aimait la brume, c'était comme se retrouver dans l'eau, elle y percevait les mêmes informations sensitives. Elle entend presque sa prise de décision. Elle tourne la tête vers lui au moment où il s'adresse à elle.

Elle lui sourit à nouveau de toutes ses petites dents de cristal. Elle déplie son parchemin et tente d'en faire la lecture, mais l'encre à coulé. Mais c'est encore un peu lisible.

- Je peux vous faire passer seulement si vous êtes Le Devin. Elle lis encore, puis fronce les sourcils. Vous mordez vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Mar 2 Sep - 18:50

Il se tourna a nouveau vers elle et dit d'une voix nullement amusée : "Oui ,et tres fort ,lorsqu'on me fait sortir les crocs."
Il se tut encore une fois et poursuivit : "Je suis bien Le Devin.Je ne peux pas vous dire mon vrai nom ,il n'y a que trois personnes qui le connaisse et j'aimerais si possible aller et repartir de cette ile sans avoir a le prononcer.Il est tres urgent que je gagne Ynis Witrin ,enfin non pas vraiment apres six ans ,quelques jours de plus ou de moins ne sont pas tres importants."

Il se mit en marche vers la barque ,les pans de son capuchon masquant ses pas et glissant sur le sol comme monté sur des roulettes.

Parvenu pres de l'embarcation ,il se tourna brutalement vers la passeuse et demanda : "Auriez vous vu passer sur cette ile un grand homme agé avec une grande barbe blanche taillée en carré ?Il devait etre accompagné par trois jeunes filles agées entre 3 et 8 ans ,et d'une femme avec un nouveau né.Vous n'auriez pas apercut un jour l'un d'entre eux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Mer 3 Sep - 3:08

- Moi aussi, lance-t-elle, enthousiaste en dévoilant, cette fois volontairement, une superbe série de toutes petites dents cristallines. Puis elle referme la bouche, sans cesser de sourire. Alors vous pouvez embarquer si vous voulez, dit-elle en désignant d'une main frêle et très longue la barque.

Elle ne fait aucun autre geste pour inciter l'homme à quoique ce soit. Faut jamais forcer les gens lui a dit Carlos, hier. Sauf si les prêtres ou les prêtresses le disent. Elle le laisse réfléchir comme bon lui semble. De toute façon, la nuit sera longue. Pourquoi, elle n'en sait rien, c'est une impression. Et peut-être aussi parce que le brouillard est épais.

Il finit par se diriger vers la barque, mais se retourne vivement, la faisant sursauter, avant de lui poser une question dont elle ne sait évidemment pas la réponse.

- Hier ?

Elle s'approche de la barque et saute à l'aeu, plongeon parfait qui ne fait aucune éclaboussure. Elle disparait sous la surface sombre du lac, puis émerge un peu plus loin. Sa peau lui d'une lueur fantomatique, mais c'est sans doute le brouillard qui donne cette impression surnaturelle.

- Hier, j'en ai vu plusieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Mer 3 Sep - 14:07

Le Devin remarqua le ton de sa voix qui voulait dire qu'elle n'en avait aucune idée.
Il s'apercut alors seulement de la nature de la personne censée la conduire de l'autre coté de cet infernal coton.Il aurait put le voir plus tot mais son esprit etait tout entier concentré sur cette barriere de brume et ce qu'elle recelait ,et ce qu'il esperait y trouver.La barque etait bien frele ,mais apres tout il n'en avait que faire ,pourvu qu'elle flotte.
Il y prit place d'un bond et marcha jusqu'au banc au milieu ,insensible au roulis qu'il avait provoqué et s'assit.Il se tassa alors sur lui-meme a un point presque extraordinaire ,ressemblant a une masse de chiffon noir.Il se servait de son habilité au camouflage et a la discretion pour ne rien laisser deviner de ce qu'il faisait ni a quoi il ressemblait reelement.En l'occurence il se preparait a dormir un peu durant la traversée ,pour reprendre des forces avant de debarquer.

Il releva pourtant son capuchon et dit d'une voix triste :
"Ce n'etait probablement pas hier ,cela pouvait etre aujourd'hui comme cela peut faire six ans."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Sam 6 Sep - 17:05

[HJ : Ah, ouais, d'accord, je saisis mieux, tiens. Mais c'était pas très précis à mon avis. Mais bon, y'avait quelqu'un a traverser, donc j'le fait Smile]


Après un moment de silence et d'immobilité, l'homme... ou du moins la forme sous cape... Le Devin pour être précise, franchit les quelques pas pour se rendre à la barque. Il y embarque et même si elle avait été aveugle, elle l'aurait su, non seulement à cause des vaguelettes sur la surface de l'eau, mais aussi à cause du remous sous l'eau. Et les vibrations, les ondes de l'eau sur sa peau sensible. Des information instinctives, des tas d'informations qui ne seront plus d'aucune utilité dans quelque temps. Instinct de survie oblige.

Une fois qu'il s'est installé dans la barque, elle y grimpe à son tour, faisant à peine tanguer l'embarcation, mais ne s'y assoit pas. Elle reste debout et semble réfléchir à la question.

- Pas aujourd'hui ou pas moi. Mais hier, peut-être. Ou demain ? demande-t-elle sur un son qu'elle veut encourageant.

Demain était toujours préférable à hier. Les hier étaient toujours certains, tandis que les demain était plus aléatoire. Mais rien ne valait un aujourd'hui !

Elle se penche et prend une grande perche, puis pousse la barque du quai et l'enfonce un peu dans l'eau, puisque l'eau est ici peu profonde. Lentement, la barque quitte le quai et s'enfonce dans l'épais brouillard. Malgré ce dit brouillard, elle ne semble aucunement gênée par le fait qu'elle ne voit pas plus de deux mètres autour d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Sam 6 Sep - 23:23

Le Devin fut surpris par cette réponse etrange.Elle confirmait toutefois une chose, sa passeuse était folle, ou bien très etrange.Au début il regretta d'avoir posé la question, il n'aurait peut-être pas dut tenter sa chance sans même avoir traversé. Et puis il se dit qu'apres tout ce n'était pas surement une personne pareille qui le perdrait en divulguant trop d'informations.
Il jugea préférable de ne rien répondre puisque manifestement elle ne savait rien. Il se tut donc et baissa la tète pour se tasser sur lui-même et reprendre sa méditation.

Son pères merises soeurs.Tout ce qu'il avait de plus cher au monde se trouvait soit devant lui, soit perdus a jamais. Il plongea une nouvelle fois dans le flot de désespoir, comme ceux qui alimentaient tout ses moments de solitude le début de ses six années funestes. Des années peuplées de faux espoirs, de déception et de douleur. Son dernier espoir se trouvait là, par-delà les brumes, sur cette ile préservée de la souffrance du monde. Une fois qu'il les aurait retrouvés, il jetterait la peau du capitaine Le Devin et redeviendrait lui, Elric Le Sang, successeur a l'honorable compagnie marchande de son père, et s'en retournerait a son port natal où il vivrait une vie normale, pleine de joie et de bonheur.
Cette vision idyllique s'évanouit soudain pour faire place à une terrible possibilité, celle que ses parents n'y soient pas, qu’ils étaient ailleurs, là où il n'avait pas cherché. Ils n'étaient pas morts, ça non, ils ne pouvaient pas l’être, mais perdus oui, et ils l'attendaient surement, espérant le voir arriver pour les ramener a la maison.

Et, le cœur tout entier tiraillé par ce doute affreux, Le Devin pleura, en silence, dans l'ombre de son capuchon. Puis il finit par s’endormir, la tète inclinée sur la poitrine et toujours assis en tailleur sur le banc de la barque qui filait sans bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Sam 13 Sep - 17:17

Le trajet se déroule sans encombre, sur une mer d'huile. Très peu de vagues et même à travers le brouillard, Xanthe manie sa barque avec précision et aisance. Elle ne dit pas un mot à son passager, puisqu'elle croit qu'il dort. Elle ne doute pas du tout qu'il ait passé une très mauvaise journée, ça se ressentait dans sa voix. Ou du moins il espérait que les prochaines soient meilleures. C'est selon.

Le seul moment où la barque tangue un peu, c'est lorsqu'elle se lève debout pour écarter les brumes, faisant soudainement apparaître l'île dans toute sa splendeur. Étrangement, juste après les brumes, il faisait un soleil radieux. Oui, parce que l'aube était déjà passée et même si la brume donnait l'impression qu'il faisait encore sombre, il n'en était rien.

- Bienvenu sur Ynis Witrin ! J'espère que vous y trouverez ce que vous chercher. Suivez le chemin, il vous mènera là où y a des gens, dit-elle en pointant le quai et le chemin qui y part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Passage discret   Sam 13 Sep - 23:50

Le Devin ,en sentant la barque ralentir son allure releva brutalement la tete et se retrouva devant le paysage enchanteur de l'ile d'Ynis Witrin.Il en avait entendu la description par des gens qui y etaient deja allés ,mais c'etait bien au dessus de ce qu'il avait imaginé.Pas qu'il fut un instant sensible a la beauté enchanteresse du lieu ,les arbres tri-centenaires ,les fleurs magnifiques ,le ciel pur ,n'etaient d'aucun interet pour lui.Aussi contempla-t-il froidement le paysage ,qui lui rappelait un peu les decors peints dont il ornait son théatre de campagne sur lequel il jouait ses tragedies.
Il resta ainsi ,debout sur le quai ,a regarder devant lui.Puis il se retourna et avec un hochement de capuchon fit :
"Merci." avant de s'eloigner.
Il marcha lentement vers la ville qui etait plus loin.Mais apres quelques metres ,il s'arreta et s'assit sur le bord du chemin ,adossé a un arbre ,la tete baissée et se concentra un bref instant.Lorsqu'il se releva ,il avait telement tassé sa silhouette qu'on aurait dit qu'il ne faisait pas plus d'un metre cinquante.Ses larges epaules avaient complement disparus ,a un metre de lui on l'aurait prit pour un petit être faible et chetif.Pour parfaire l'illusion ,lorsqu'il se remit en marche il avancait a pas lents ,presque trainants.Meme la personne la plus mefiante de la terre ne se serait pas souciée de cette petite silhouette en manteau noir et cachant son visage sous un capuchon.

Il se retourna une derniere fois vers la barque sur laquelle se trouvait toujours la creature aquatique qui l'avait conduit jusqu'a terre et ,lui faisant un dernier signe de la tete se detourna.Il avait laissé sur le banc un bracelet d'or finement taillé ,il esperait qu'elle ne considerait pas ça comme un salaire ,plutot comme un cadeau.Il aimait ces etres silencieux et calmes ,un peu comme lui ,qui peuplaient la mer ,sa seconde maison.
Il reprit alors sa marche vers la ville ,tout doucement ,se preparant mentalement a ce qu'il allait suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passage discret   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passage discret
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Passage du 3eme au 4eme Age
» anecdote sur le passage de Napoléon à Buigny-St-Maclou (80)
» Le passage du Simplon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Topics-
Sauter vers: