Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Joli Bordel, Tristes Catins

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Joli Bordel, Tristes Catins   Mar 16 Sep - 23:38

C’était une nuit de novembre, froide et sombre. Le dirigeant avait quitté l’île deux jours auparavant seulement, prenant bien garde à ce que personne ne sache où il allait. Aucun garde ne l’accompagnait, non pas qu’il se juge invincible, Lyan savait simplement où il mettait les pieds et des gardes du corps étaient le meilleur moyen de se faire repérer.

Après deux longues journées de voyage et d’errance, il arriva enfin à destination : La ville fantôme.

La chaleur du bordel où il mit les pieds la rasséréna. Des rires vulgaires en cascades, l’odeur entêtante des parfums et de l’encens, la fumée tourbillonnante, les catins dénudés, l’alcool et l’absinthe. Joli tableau…

D’un pas lent et magistral, l’homme s’avança vers un comptoir en bois polis ou une tenancière au faciès disgracieux et à l’embonpoint notable l’aborda en lui demandant ce qu’il désirait. Vêtu de manière plus discrète que d’ordinaire, il dû passer pour un voyageur aisé comme un autre car aucun des mots qu’elle employa n’était suspicieux.

« Une chambre pour la nuit… »

Annonça-t-il d’une voix suave, découvrant en même temps son visage, abaissant son capuchon d’un bleu roi. La libertine lui sourit, mettant en valeur le rouge excessif de ses joues. Puis d’un air qui n’avait rien d’innocent, elle lui proposa :

« Besoin de compagnie ? »

Lyan ne prit pas la peine de répondre et déposa quelques pièces d’or sans dire mot. Elle rangea soigneusement la somme dans son décolleté, se saisit d’un plateau et, se dirigeant vers la salle, ne manqua pas de lui glisser à l’oreille.

« Faîtes moi signe lorsque vous voudrez gagner votre chambre. »


Il fit un simple signe de tête, l’agrémenta d’un geste de la main et rejoignit à son tour une des salles. Là bas, les odeurs étaient bien différentes. Sur un sofa en velours pourpre deux catins s’attachait à divertir un homme qui semblait avoir déjà bien abusé des boissons proposées. Au sol, un gamin à peine pubère observait le plafond, le lustre aux chandelles dansantes, comme s’ils dissimulaient un mystère merveilleux. Assis à même le sol, sur des oreillers et divers édredons, certains goûtait aux joies de l’absinthe.

Silencieux, Lyan s’avança et pris place sur un fauteuil à bras, à l’écart, près d’une haute fenêtre close. Attentif il observait ce qu’il se passait. C’était maintenant que tout se jouait…


- Topic Libre -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joli Bordel, Tristes Catins   Sam 27 Sep - 15:36

La nuit était tombée depuis à peine quelques minutes, aux creux des falaises, quelque chose commença à bouger. Cette chose s’étira assez longuement, la journée avait été assez reposante pour une fois… Il fallait dire qu’il n’y avait pas grand monde pour s’aventurer à l’escalade de cette falaise, c’était dangereux… Et alors ? Si on ne faisait que vivre dans la crainte du danger il vous tuait ! La jeune femme sortie de la caverne et regarda la mer à ses pieds… Elle pouvait toujours y tombé… du moment qu’elle ne s’y brisait pas le cou… Avec un soupire, elle commença à escalader et arriva tant bien que mal au sommet de la falaise. Elle n’avait pas très faim… Donc à moins que celle-ci ne vienne face à une proie, elle se contenterait d’une simple balade et de simples jeux. Elle était donc vêtue en « jeune fille de bonne famille naïve et innocente ». Bien sur, elle n’était plus rien de ce genre de fille, mais les autres n’était pas censé le savoir, n’est-ce pas ?

Un petit sourire « innocent » se posa alors sur ses lèvres pales et elle inclina très légerement la tête. Puis, elle enleva la poussière de sa tenue avec calme. C’est parie, elle n’avait plus qu’à attendre de croisé le chemin d’une « innocente » victime qui l’amuserait au moins ce soir… Et qui sait, peut être même plus longtemps que ça. Enfin, on ne pouvait pas savoir, elle verrait bien à mesure que la nuit avançait, en tout cas, elle avait envie de s’amuser un peu alors elle allait en profiter. Un petit soupire s’échappa alors doucement de ses lèvres pales et elle se passa une main derrière la nuque. Bon, et bien, elle n’avait plus qu’à attendre que quelqu’un croise son chemin… Elle marcha alors, un certain temps, elle avait encore beaucoup de temps devant elle et sans qu’elle s’en rende réellement compte, elle arriva dans la ville fantôme, elle avait appris à se déplacer vite, ne pouvant le faire qu’une fois la nuit tombée.

En pénétrant en ville, elle su que cet endroit était comme les créature de sa rac, pourries jusqu’à la moelle…Sans savoir pourquoi, elle entra dans le bordel, ses lèvres esquissèrent un sourire minimaliste quand elle réalisa que dans cette endroit, elle paraissait presque bonne sœur… Et elle paraissait même égarée ici… On vint bientôt lui demander ce qu’elle faisait ici, apparemment, on était un peu réticent à sa présence, un grognement en montrant ses crocs les calma aussitôt. Elle commanda une absinthe qu’on lui servit bien rapidement, elle régla la somme due et soupira doucement elle jetait un œil à droite et à gauche tut en continuant à avancer… elle cherchait simplement quelqu’un qui pourrait l’amuser un peu pendant la nuit… Finalement, son regard se posa sur un jeune homme assez mignon… Il n’était apparemment pas habitué à ce genre d’endroit… Elle le regarda un moment, les bras croisés, tout en sirotant tranquillement son absinthe. Enfin, si il y avait quelqu’un qui faisait vraiment cheveux sur la soupe, c’était elle. Et oui, sa tenue n’était pas vraiment « couleur locale ». Mais en fait, elle s’en foutait comme de la première personne qui avait fait un de ses repas et elle gardait juste son regard fixer sur Lyan en sirotant son absinthe en se demandant : jeu ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Joli Bordel, Tristes Catins   Sam 27 Sep - 23:39

Il devait être là depuis une petite demi-heure lorsqu’elle entra dans la pièce. Il la découvrit tout de suite car l’homme ivre entre les deux catins manqua de hurler au scandale avant de se plonger encore dans une ivresse protectrice. Qu’il dorme et cuve son vin, cela valait sans doute mieux pour lui.

Venu là plus pour chercher à obtenir des informations que pour se distraire, Lyan observait les allées et venus sans jamais se lasser. Une jeune femme à la peau brune s’approcha pour lui susurrer des tentations au creux de l’oreille. Impassible, il la repoussa d’un geste de la main, sans lui accorder le moindre regard. L’une de ces tristes poupées souillées et délabrées ne l’intéressait pas cette nuit. Il cherchait tout autre chose et elle arriva.

La nouvelle venue aurait pu passer pour une prude, une chaste enfant sans son regard. Le regard qu’elle lui lança était à ses yeux sans équivoque. Lyan le lui rendit avec orgueil et suffisance.


« La partie peut commencer. »

Murmura-t-il imperceptiblement. Sans la lâcher du regard, ornant son visage d’un sourire princier et sensuel, il s’avança vers elle et s’assit à son côté. Un bras posé avec nonchalance contre un oreiller de soie pourpre, Lyan entreprit de la fixer silencieusement, hypnotique.

L’odeur de l’opium lui parvint soudainement de manière très nette. Derrière eux, la fumée en volutes envoûtait les hommes et les femmes qui s’adonnaient à ces plaisirs si particulier.

N’attendant pas qu’elle parle, le dirigeant prit enfin la parole, supérieur :


« Vous n’avez pas l’air du pays, c’est pourquoi… »

Il laissa sa phrase en suspens, la dévisageant sans aucune gêne. Loin du masque d’homme bien né, de dirigeant infaillible, de chef solide, qu’il portait sur l’île, Lyan pouvait, loin des insulaires, retrouver ses vices et ses jeux dangereux. Sa méthode de travail. Car il était ici pour une raison précise. Elle n’avait pas la mine d’une meurtrière, pourtant il en était sûr, les yeux qu’elles avaient recelait du sang de ses victimes.

Se saisissant d’un verre de vin rouge, apporté sur un plateau par l’une des filles de joies, il porta la coupe à ses lèvres avant de terminer sa phrase :


« Je me demande ce que vous pouvez faire ici ? »

L’inconnue passait pour étrangère à ce milieu, c’était pour cette raison, qu’elle lui semblait intéressante…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joli Bordel, Tristes Catins   Dim 28 Sep - 0:37

Pourquoi avait elle mit les pieds dans ce bazar ? Simplement car, elle savait. Elle savait que les hommes se laissaient souvent guidé par la chaire, et l’idée de profité d’une créature par encore trop souillée pourrait en tenter plus d’un. Pourtant, c’était la première fois qu’elle agissait de la sorte… Mais elle n’aimait pas qu’on aille contre ce qu’elle voulait faire. La jeune fille « innocente » baissa la tête, cachant son visage avec une masse de cheveux noir corbeau. Les odeurs, les vibrations de l’air, cela lui rappelait de très mauvais souvenirs. Gwarthan… Si ça ne tenait qu’à elle, elle le tuerait encore et encore… Le laisser brûler était une mort bien trop douce pour ce qu’il lui avait fait vivre… Elle vida son verre d’une traite sans en être gênée le moins du monde.

Puis elle la sentit, cette odeur humaine qui se rapprochait. Elle repoussa sa colère, que ses yeux demeure noirs et ne trahisse pas celle qu’elle était… Et maintenant ? Qu’allait il se passer ? Le vampire releva simplement ses yeux sombres sur le jeune homme, les yeux légèrement plissés. Bien sur, pour le moment, elle gardait encore sa pseudo innocence, pourquoi brisé une couverture quand elle marchait si bien ? Elle continuait de jouer son rôle de timide fille de bonne famille en n’osant pas prendre la parole. De même façon qu’elle jouait ce rôle, elle simulait la respiration qui ne lui était plus nécessaire depuis bien longtemps maintenant.

Ce sourire… Ce comportement… Elle qui de son vivant était impressionnable de par ce genre de chose, maintenant, elle hissait ce genre d’agissement. Il s’assit près d’elle et elle se tortilla un moment sur le fauteuil d’une façon qu’on aurait pus pensé être provoqué par la gêne. Entre ses doigts, elle faisait tourner un ruban. Cet homme la dévisageait, décidément, il lui rappelait de plus en plus son « père », elle serra légèrement les dents. Elle aurait pus parler, mais il s’était interrompus, alors elle ne ferait rien tant qu’il n’aurait pas poussé son idée jusqu’au bout de ses paroles. Ce qu’il ne pris qu’après avoir récupérer une coupe de vin et y avoir trempé les lèvres.


« C’est bien simple, je cherche simplement un endroit d’où on ne m’exilera pas et où je pourrait vivre ma petite vie… tranquille… »

Mais oui, bien sur, elle était le modèle même de la tranquillité… Il n’y avait pas plus tranquille qu’elle. Rose détourna son regard de l’homme et parcourut la salle d’un regard distant. Ces bordels étaient des lieux étranges… Il n’y avait jamais eut de tel lieu en Atlantide… Et même dans les demeures d’importantes personnes, on voyait rarement ce genre de scène… C’était très instructif d’être entré ici, même si elle avait déjà entendu parler de tels lieux… Habituellement, elle traquait plutôt dans les rues. Enfin, changer ses habitudes ne pouvait pas faire de mal…

« Je dois dire, que je ne savait pas très bien où je mettait les pieds en entrant ici… »

Dit elle d’une voix neutre. Elle repoussa ensuite doucement ses cheveux derrière ses oreilles en reposant maintenant son regard sur l’homme. Elle avait posé une jambe sur le genou opposé, position élégante qu’elle prenait de celle qui avait été sa « maîtresse » de son vivant. Jouer les nobles quand elle avait été servante était aussi une chose qui l’amusait… Parfois, quand elle était de bonne humeur.

« Vous êtes d’ici vous ? »

Demanda t’elle innocemment, même si elle connaissait la réponse, elle se complaisait dans son rôle de naïve…
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Joli Bordel, Tristes Catins   Mer 1 Oct - 21:11

Lyan détaillait ses habitudes d’un simple regard. Sa façon de se tortiller, de parler… Il aurait presque pu y croire mais quelque chose clochait. Qu’est ce qu’une jeune fille de bonne famille aurait pu bien faire ici, et sans chaperon de surcroît. Peut-être cherchait-elle à fuir la tutelle de ses parents ? Ou bien peut-être qu’elle n’était pas du tout ce qu’elle prétendait être.

Elle admit ne pas savoir où elle avait mit les pieds. Cela le fit doucement rire. Un son cristallin et pourtant lourd de sens. Il fit tourner le vin dans le verre, le regard soudainement vague.


« Cela ne m’étonne qu’à moitié. Et comment vous sentez-vous en ces lieux ? Etrangère ? »

Bien évidemment, il cherchait à la sonder, à confirmer ses premières impressions. Elle ne ressemblait à aucune autre des jeunes femmes présentes ici, il fallait qu’il sache si elle pouvait lui être utile.

Il devait admettre que tout dans son attitude et dans son physique lui donnait quelque chose de naïf, de pur, d’innocent. Mais soyons honnête quelle personne véritablement innocente mettrait les pieds en ces lieux, et puis peut-être cherchait-elle à être pervertie ?


« Je ne suis pas d’ici en effet. Mais c’est ça c’est une autre histoire. Qu’est ce qu’une jeune fille telle que vous peu bien venir faire ici. Il vous aurait suffit de rebrousser chemin mais au lieu de ça vous vous enfoncer plus profondément ici et commander une absinthe.

Admettez que cela ait intriguant !»


Jouant sur ses capacités à être mondain, Lyan paraissait tout à la fois être un prédateur assassin et une personne à la conversation agréable. Pourtant, cette dernière était boursouflée de sous-entendus, gonflée d’hypocrisie et de non dit, affamée de réponse. L’homme claqua des doigts, attirant l’attention d’une catin qui s’approcha d’eux, il lui glissa quelques mots à l’oreille pour demander de l’opium à sucer. La jeune femme, maquillée à outrance, sourit avec entendement et s’éloigna.

« Désirez-vous un verre ou autre chose mademoiselle ? A moins que vous ne vouliez rentrer chez vous? Ce n'est pas un endroit pour les enfants après tout... »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joli Bordel, Tristes Catins   Ven 3 Oct - 21:59

En parlant, Rose n’avait pas mentit, elle pensait une partie de ce qu’elle disait, même si elle était bien moins innocente qu’elle ne le laissait paraître aux yeux des autres. Peut être Rose n’était elle qu’une simple servante, mais elle avait toujours côtoyer une fille de bonne famille, ce n’était alors pas bien dur pour elle de deviner comment ELLE aurait agit… et elle agissait exactement de la même manière que l’autre l’aurait fait. Tout ça, c’était vraiment trop facile. Encore une fois, ce fut la voix de l’homme qui la fit réagir.

« Oui, étrangère… Je crois que c’est bel et bien le mot le plus proche de mes sentiments actuels. »

Rose avait côtoyer beaucoup d’humain, même si elle ne les aimait pas, et ce, même après sa transformation. Par conséquent, elle avait su s’adapter à la modification des humains selon les pays ou selon le temps qui passait. Ainsi, elle ne peinait pas trop à cacher sa véritable identité et à se faire passé pour comme qu’elle voulait être quand elle ne voulait pas qu’on sache qui elle était. En l’occurrence, pour le moment, elle comprenait très bien que la conversation n’était pas anodine… Au plus profond d’elle-même, Rose sentait que cet homme se méfiait d’elle, maintenant, elle ferait de son mieux pour ne pas lui répondre ce qui faisait d’elle un monstre assoiffé de sang.

A nouveau, l’homme lui parla et elle posa son regard sur lui un long moment. Puis, un petit sourire se posa sur ses lèvres pales. Il lui avait assurer qu’il n’était pas d’ici et s’était interrogé sur le pourquoi elle n’avait pas rebrousser chemin.


« Je l’aurait fait… Si je savais où aller… Mais ce n’est pas le cas… Je pense que c’est principalement cette raison qui a fait que je ne suis pas repartie et que j’ai commandé cette boisson… »

Réponse elliptique, certes, mais elle n’en disait pas pour autant l’entière vérité… Mais il fallait bien agir ainsi pour ne pas dévoilé la vérité à son propre sujet, on ne sait jamais, elle avait peut être trouver ce qu’elle cherchait… Enfin, ça, seul l’avenir pourrait le lui dire, mais sa patience n’était pas très élevée, mais c’était tout de même ça. Quoi qu’il en soit, tout comme l’homme avait demandé, elle avait admis que sa présence ici pouvait intriguée… Surtout avec son apparence « habituelle ». De plus, elle se dit que la personne qu’elle était sensée être aurait sûrement eut beaucoup de mal à supporter la chaleur ambiante avec cette tenue. Elle défit alors le noeux maintenant son col, laissant pendre les rubans qui l’avaient formés. Rose avait déposé son verre et elle s’aperçut que maintenant il n’était plus là.

Quand une catin s’approcha d’eux, le vampire ne lui adressa même pas un regard. Elle entendit Lyan et se mit à jouer avec un bout de son ruban. Ainsi, elle paraissait même franchement inquiète. Elle garda un instant le silence, puis, elle souffla.


« Je n’ai plus de maison. Je prendrais volontiers de l’hydromel… »

Première erreur que la brune venait de faire. Elle avait parlé des deux sujets à la suite, sans en être affecté et sans avoir changé de ton, même une seule seconde. Son regard noir se posa à nouveau sur l’homme. Il était juste un peu trop hautain à son goût, Rose n’aimait vraiment pas les nobliaux de ce genre. Ils avaient tendance à lui rappeler son humanité et son asservissement. Sans qu’elle s’en aperçoive, un éclat de haine et de cruauté était alors apparut dans les yeux de la jeune fille sans même qu’elle s’en aperçoive.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Joli Bordel, Tristes Catins   Sam 7 Fév - 14:10


Un simple « Comme c’est tragique ! » franchit le seuil de ses lèvres. Un murmure tout au plus, des mots auxquels il ne croyait qu’à moitié. Tout d’abord, la jeune femme pouvait très bien lui mentir, et deuxièmement, en admettant que ce soit la vérité, elle n’était sans doute pas la seule en ces temps houleux à avoir subit ce genre de perte. Se laisser aller et se lamenter n’était pas la meilleur des solutions. Pourtant, elle paraissait indifférente, ou plutôt quelque chose clochait dans son comportement : le ton identique de sa voix. Il n’en fallait pas plus à Lyan. Il adressa quelques mots à la serveuse pour rajouter un hydromel à sa commande, glissant deux pièces d’or parfaitement ronde dans la main de la jeune femme.

Avec élégance, il porta son verre à ses lèvres, en humant le parfum et y trempa légèrement ses lèvres. Il devait rester un minimum conscient s’il voulait que la conversation et que la situation tourne en sa faveur. Balayant la pièce du regard, il remarqua que l’atmosphère commençait déjà à changer. L’une des filles de joie s’attaquait au coup imposant d’un homme qui poussai depuis des petits halètements. Il était libidineux, tout simplement d’une indélicatesse et d’une indécence parfaitement répugnante. Lyan plissa les yeux en signe de désapprobation, sachant pertinemment que d’ici quelques minutes, une demi-heure peut-être, la pièce se muerait en une chambre rouge.


« Vous êtes donc seule à présent ? N’avez vous donc plus aucune famille qui pourrait vous accueillir ? »


Habitué à alimenter les conversations, il feignait l’intérêt à ces choses futiles. Mais la politesse était sans doute la meilleure arme de persuasion.

La serveuse revint enfin et servit Lyan en premier. Les hommes étant leur gagne-pain principal, les femmes du bordel mettaient un point d’honneur à ce qu’ils soient au centre de leur univers. Elle lui donna une coupelle opaque au cœur de laquelle trônaient des petites boules noires, puis offre son verre à la jeune inconnue. Lyan la gratifia d’un mouvement de tête et l’invita à les quitter.

Il se leva alors, méprisant au passage les âmes perdues qui cherchaient un peu de chaleur dans la salle, et tendit sa main à la jeune fille, paume ouverte, pour qu’elle s’en saisisse et se lève à son tour :


« Je m’appelle Amel et vous ? »


Donner un faux nom pour préserver son rang sur l’île était absolument nécessaire. Le visage aussi avenant que pouvait l’être celui du prince (c’est à dire pas grand chose), il baisa la main de sa compagne et reprit la parole :


«L’atmosphère d’ici n’est pas favorable a une jeune demoiselle telle que vous. Je vous propose de continuer notre conversation dans l’une des chambres, si cela vous convient. »

Il devait à tout prix savoir….


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joli Bordel, Tristes Catins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joli Bordel, Tristes Catins
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joli-Trou, une localité succulente
» FILOU JOLI X PEKINOIS 1 AN 1/2 FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» tv on the radio - un joli travail vocal...
» Grandis bordel, grandis !!
» La contrée des tristes vérités... - Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Topics-
Sauter vers: