Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Sam 18 Oct - 16:07

Au beau milieu d’un désert qui s’étendait à perte de vue, un homme était en train de se battre. Malgré une température nettement supérieure à quarante degrés, il s’entraînait torse nu, laissant ainsi sa peau s’exposer aux brûlures du soleil. Enfin, est-ce que cela changerait quelque chose ? En effet, son torse était déjà largement meurtri et témoignait des nombreux affrontements dans lesquels il fut impliqué. Le corps de Zane était finalement un témoignage à vif d’un passé qui serait ici le futur. Envoyé à cette époque pour tenter de changer le destin de ce monde, il avait fini par s’éloigner de l’île à cause des transformations qui s’opéraient en lui.

Contre qui combattait-il en ce moment ? Ses adversaires, au nombre de dix, l’entouraient en ce moment-même et leurs particularités était que tous se ressemblaient. En fait chacun de ses ennemis n’était autre qu’une copie du dragonnier qui, pour s’entraîner, les faisait apparaître. Chacun d’eux détenait en lui une partie de sa propre force vitale ce qui voulait dire qu’il combattait contre lui-même. Ainsi, que ce soit au niveau des conditions climatiques ou de ses adversaires, l’homme ne laissait rien au hasard et tentait à chaque fois de dépasser ses propres limites car le combat qu’il devrait mener d’ici peu ne pouvait se mener à un niveau normal et il le savait parfaitement pour l’avoir déjà vécu.
Dans cet entraînement, l’ancien gardien avait choisi de ne pas utiliser sa lance à doubles lames. Excellent combattant au corps à corps, il s’était entraîné pour tenter de maîtriser le moindre de ses mouvements. Telle une machine, il avait reproduit chaque geste des centaines de fois afin que chaque exécution soit faite de manière naturelle et qu’aucun adversaire ne soit en mesure de le surprendre. Cette façon de combattre était un moyen pour lui de compenser l’invocation de son golem de sang qui avançait encore un peu plus l’heure de sa mort en affaiblissant son corps.

Ce type d’entraînement n’était pas le premier pour lui mais il se surprenait à venir à bout de tous ces doubles avec de plus en plus de facilité depuis que ses pupilles étaient devenues rouges. Intérieurement, ces changements le terrifiaient car il se sentait de moins en moins humain et c’était pour cette raison qu’il avait quitté Ynis Witrin mais d’un autre côté, il appréciait cette nouvelle puissance qui lui offrait la possibilité de supprimer davantage d’adversaires. D’ailleurs, ces derniers temps, il ne comptait plus le nombre de démons contre lesquels il s’était battu. Tout cela faisait parti de sa stratégie qui consistait à attirer sur lui l’attention des différentes races ennemies pour mieux la détourner de l’île. Pour le moment, en vaincre le plus possible était la seule chose qu’il pouvait concrètement faire pour tenter de changer le futur.
L’un après l’autre, ses illusions, à qui il avait donné de la consistance, disparaissaient après avoir été vaincu. Aucun d’entre eux ne lui avait vraiment donné du mal mais la chaleur étouffante avait été une difficulté de taille qui allait lui permettre de se forger encore un peu plus physiquement. Quoi qu’il en soit, même si ces techniques étaient payantes, il restait insatisfait de ses performances et c’est pourquoi il donna un violent coup de point dans un rocher de cinq mètres de large qui sortait du sable.


- « Ce n’est pas encore suffisant… Il faut que je m’entraîne davantage que ça. »

Les épreuves qu’il infligeait à son corps avaient entraîné chez lui de violentes crises durant lesquelles il crachait du sang. Ces dernières ne s’étaient pas calmées récemment mais il ne semblait pas en avoir grand chose à faire. Son unique objectif était de changer le cours des choses et pour cela il devait encore s’infliger ces tortures. En tout cas, une chose était certaine : il n’était plus l’homme qu’il fut dans cette autre époque. En effet, ce Zane là n’aurait jamais été en mesure de briser un rocher par la seule force de son poing…
Après cela, il se rendit compte qu’une aura se trouvait non loin de l’endroit où il se tenait. Elle ne pouvait pas appartenir à l’une de ses illusions qui serait cachée quelque part pour la bonne raison que celle qu’il percevait était différente de la sienne qui se retrouvait dans chacun de ses doubles. Etait-ce une menace ? Pour le moment il n’était pas tout à fait en mesure de le dire, chose qui le surprenait d’ailleurs. En tout cas, malgré ces combats récents, il n’était pas un adversaire à négliger si cet inconnu avait pour but de s’attaquer à lui, ce qui ne l’aurait pas étonné au vu du nombre d’ennemis qu’il s’était intentionnellement fait.
Alors que de la sueur perlait sur son torse et que sa respiration redevenait tout juste régulière, il prit la parole pour s’adresser à cet inconnu de façon à ce qu’il sache qu’il n’ignorait pas sa présence.


- « Je ne pensais pas que quelqu’un d’autre viendrait se perdre dans ce désert. Ces lieux ne sont plus ce qu’ils étaient. » dit-il avec une voix très posée.

Depuis son exil, le dragonnier était devenu quelqu’un de relativement froid, pesant chacun de ses mots et restant toujours sur ses gardes. Il n’était plus cette tête brûlée se lançant à corps perdu dans la bataille mais un être réfléchi et posé. Il gardait toutefois sa noblesse de caractère même si celle ci se dissipait quand c’était la créature et non le maître qui prenait l’ascendant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Sam 18 Oct - 23:24

Personne, personne n’avait mis les pieds aux alentours de sa tanière, elle avait du allez loin. Très loin, trop à son goût d’ailleurs. Elle avait traverser un trop long chemin pour trouver de quoi se nourrir, maintenant, le jour était levé et elle avait dû dérober une cape à l’une de ses proie, ainsi qu’une paire de gant épais. Rose avait ensuite repris son chemin, enroulée dans les vêtements tirés de ses larcins. Après ce vol et le repas qui l’avait accompagné, elle avait commencé alors à prendre le chemin des Terres arides. Elle espérait en fait rejoindre assez rapidement les falaises et la grotte où elle avait trouvé refuge depuis qu’elle était arrivée trouver refuge dans cet endroit plutôt hostile. Dans ses bottes à semelles presque trop fines, elle parcourait le chemin qu’elle avait déjà suivit dans la nuit.

Heureusement que Rose n’était pas sujette à la soif… Enfin, pas à la même que pour les humains. La jeune femme avait alors regardé le sable légèrement porter par le vent devant ses yeux. A mesure qu’elle avançait dans ce désert, elle sentait le sable glissé doucement sous ses pieds. C’était assez agréable comme sensation… Enfin, bien sûr si il n’y avait pas eut le soleil pour la menacer de cette épée de Damoclès cela aurait été mieux. Elle laissa échappé un long grognement entre ses dents. En marchant, elle s’appuyait sur le bâton qu’elle utilisait parfois pour combattre, bien que, pour le moment, la jeune femme ne voulait pas être amenée à se battre si ce n’était pas pour de la nourriture. Enfin bref, pour le moment, elle n’avait plus faim, ayant pus se repère cette nuit là.

La créature de la nuit était encore enfouit sous les différentes plies de la cape qui était tout de même trop grande pour elle. Quoi qu’il en soit, elle traversa assez vite le désert, du moins jusqu’à ce qu’une odeur vienne lui chatouillé les narines. Cette odeur c’était celle du sang qui battait sous un effort. Bien qu’elle n’ait pas faim, cette simple odeur lui mit l’eau à la bouche et son regard vira un instant au rouge sang avant de redevenir d’ébène. Sans qu’elle s’en rende compte, elle se laissa guidé par cette odeur et la suivit durant un moment que certains auraient pus trouver particulièrement long. Elle avait un bon sens de l’odorat, c’était sûrement le sens le plus développé chez son peuple natal, les atlantes, alors devenir vampire n’avait fait que le renforcer…

Un peu plus tard, elle entendit un choc sourd, sans vraiment savoir ce qui l’avait provoqué alors elle ferma à demi les yeux en ralentissant l’allure. Rien ne l’aida pourtant à savoir d’où cela lui venait, alors le vampire eut un petit bâillement, elle s’ennuyait…Rose avait un peu plus avancé sa capuche pour être sur que son visage soit abrité de la lumière destructrice du soleil… Enfin… Destructrice pour les personnes de sa race. Serrant son bâton au creux de sa main ganter, elle ferma un moment les yeux. Celui à qui appartenait le sang qu’elle sentait n’était plus très loin maintenant… D’ici une seconde à l’autre, elle devrait le voir apparaître. Ami ? Ennemi ? Elle ne le savait pas vraiment, mais pour le moment, elle se sentait plus le goût d’aller se mettre en lieu sûr que de chercher le combat auprès d’autres personnes. Alors elle verrait bien ce qu’il adviendrait.


« Allez ma p’tite, tu vas pas commencer à avoir peur maintenant, toi qui n’a pas eut peur quand tu t’es vengé ou que tu as fuit... »

Avait elle soufflé entre ses dents de manière à peine audible, puis, elle s’était un peu mordu la lèvres, savourant la goutte de sang qui avait perlée sur sa lèvre inférieur couleur pêche. Son sang avait un goût trop chargé de fer à son gré, mais il ne fallait pas gâché alors elle était même prête à boire son propre sang si il le fallait. Quoi qu’il en soit, Rose n’avait pas cessé de marcher pour autant et la voilà maintenant qu’elle arrivait en vue d’un jeune homme qui, apparemment avait été en plein entraînement encore quelques minutes plus tôt… C’était donc son sang à lui qu’elle avait sentit…

Un long moment, prenant un air épuisé et innocent, elle le regarda, comme si elle était abasourdit de trouver quelqu’un d’autre en ce lieu. Elle baissa un peu plus, cachant ainsi encore un peu plus son visage, encore légèrement écorché du combat qui avait eut lieu cette nuit là… Bientôt, il n’y en aurait plus trace, elle n’était pas inquiète. Un vampire ne gardait jamais très longtemps les marques qu’ils héritaient et qui ne les tuaient pas. Rose secoua alors doucement la tête en prenant garde à ne pas faire tombé sa capuche, faisant ainsi mine de se remettre de ses émotions.


« Je… Excusez moi, je ne voulais pas vous déranger… Je crains m’être trop éloigné de l’endroit où je séjourne. »

Et elle le regarda encore un long moment, se demandant si cet homme qui était là en face d’elle comprendrait ce qu’elle était… Sa réponse à ses paroles avait été un peu vagues, et un peu trop douce pour ce que la jeune femme était, c’était peut être étrange. Depuis qu’elle avait quitté l’Atlantide, Rose avait bien dû apprendre à perfectionner ses relations humaines. Il fallait bien ça pour avoir des proies… ou même des jouets… Quoi qu’il en soit, la froideur de cet homme ne l’avait en rien refoulée, elle avait connue bien pire et était capable de bien pire également. Certains auraient pus se laisser abuser par son ton et son visage, mais le fait qu’elle soit habillé de cette lourde cape alors qu’il faisait aussi chaud n’était il pas déjà assez étrange en soit ?

Rose tenait toujours son bâton de mage en main, mais elle n’avait visiblement pas l’intention de lancer un combat, même si, bien entendu, si c’était lui qui attaquait, elle se défendait et se vengerait… De plus, se serait folie de vouloir se battre dans ses circonstances, puisque cette cape lui bloquait la liberté de mouvement dont elle se servait généralement pour le combat… Maintenant il suffisait d’attendre de voir si cet homme était pour le moment assez pacifiste envers elle ou si, au contraire, il allait l’attaquer d’une seconde à l’autre. Pour le moment, le vampire se contentait de garder son regard de ténèbres posé sur lui, attendant de voir ce que la suite lui réservait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Lun 20 Oct - 1:13

Il ne fallut guère de temps pour que l’inconnu se montre et malgré la lourde cape dont il était affublé, l’ancien gardien ne mit pas de temps avant de se rendre compte qu’il avait une femme en face de lui. Il ne se serait jamais attendu à en rencontrer une au milieu de ces terres arides mais il ne pouvait pas nier sa présence en ces lieux. Sa tenue vestimentaire était tout à fait troublante car sous cette cape et avec ces gants, elle devait mourir de chaleur alors pourquoi les porter par cette température ? C’est la première question qu’il se posa en la voyant car il estimait que sa tenue n’était pas vraiment une protection contre les rayons du soleil même s’il n’était pas vraiment en mesure de critiquer, lui qui s’exposait dangereusement aux brûlures.
Selon ses dires, elle s’était trop éloignée de l’endroit où elle séjournait. Il est vrai que se perdre dans un désert était vite arrivé et elle avait donc de la chance d’être tombé sur quelqu’un avant de s’y perdre pour de bon. Zane n’était pas un parfait connaisseur des lieux mais il n’était pas non plus ignorant et il connaissait la localisation des points d’eau, chose absolument capitale pour pouvoir survivre dans cette région hostile.

Le dragonnier était quelqu’un d’observateur, pas de nature mais par la force des choses. Dans un combat, il savait que le plus attentif était souvent celui qui sortait vivant de l’affrontement car connaître son adversaire mieux que celui-ci nous connaît était un avantage considérable. Là, il n’était pas question de combat mais il se lança dans le même schéma afin d’entrevoir à qui il avait à faire. Ces paroles ne lui apprirent pas grand chose mais son ton était relativement émotif, ce qui avait déjà plus de sens. Hormis sa tenue inadaptée, elle tenait un bâton qui n’était pas ordinaire. Durant le siège d’Ynis Witrin, il s’était battu aux côtés d’hommes et de femmes de toutes classes et il avait déjà vu des bâtons de ce genre entre les mains de mages ou de sorciers. Est-ce que cette femme appartenait à cette classe ? Il l’ignorait mais elle ne devait pas le porter par hasard et si elle possédait des pouvoirs alors cela expliquait en partie sa survie dans ce désert si hostile.
Quoi qu’il en soit, il ne la fixa pas plus de trois secondes tout d’abord parce qu’il ne voulait pas qu’elle se sente observée mais aussi parce que ce délai fut suffisant pour recueillir les premières informations dont il avait besoin. Pendant ce temps, il avait pu discerner une partie de ses traits et se rendre compte que cette femme était loin d’être dépourvue de charme tandis qu’elle semblait plus jeune que lui. Toutefois il y avait une chose qui le troublait profondément chez elle mais aussi chez lui : son odeur. Le dragonnier était tout à fait en mesure de sentir les auras des gens qui l’entouraient mais depuis un moment, il se sentait capable d’en percevoir les nuances. Ainsi, concernant cette jeune femme, il sentait une odeur particulière qui lui rappelait un peu la sienne sans qu’il parvienne à le comprendre. Enfin, alors qu’elle le fixait du regard, il lui répondit avec des mots qui n’était probablement pas ceux attendus dans une présentation normale.


- « Permettez-moi d’intervenir contre votre infortune. » dit-il avec une voix toujours aussi posée comme si sa voix ne connaissait pas d’autre sonorité.

A cet instant, ses pupilles devinrent encore plus rouges tandis que le sol trembla quelque peu. A cet instant, un vers de sable long de trois mètres et large de deux sortit du sol en ouvrant sa gueule de manière à avaler celle qui s’était perdue dans ce désert et qui ne devait pas l’avoir vu puisqu’il l’attaquait par derrière. Ce type de créature était très courant et hautement dangereux si l’on était pas en mesure de sentir les vibrations du sol qui annonçaient leur apparition. Au moment où le lombric allait s’abattre sur elle, un double de Zane apparut et le saisit par la queue avant de le traîner un peu plus loin de manière à ne pas heurter l’inconnue pour ce qui allait suivre.
Ce vers était loin d’être léger puisqu’il devait peser pas loin de deux-cent kilos mais cela n’empêcha le double, en tout point synonyme à l’original, de tourner sur lui-même telle une toupie en entraînant le lombric à une vitesse impressionnante. Les cris du prédateur résonnaient désormais tandis que la vitesse qui lui était infligée augmentait encore jusqu’à ce que le double le lancer en l’air. Là, le véritable Zane prit sa lance comportant une lame à chaque extrémité et la lança en direction du vers qui fut tout simplement transpercer en plein vol avant de retomber lourdement sur le sol dans un nuage de poussière. Le combat était terminé, l’illusion se dissipa sous ordre mental de son maître qui était resté imperturbable du début à la fin. En fait, ce petit combat montrait à quel point cet homme ne faisait pas de gestes inutiles de lui-même. Affaibli par ces invocations passées, il préférait dépenser son énergie mentalement via ses doubles plutôt que de combattre directement même s’il en était tout à fait capable.

Cette entrée en matière était loin d’être ordinaire mais dans un monde si exposé aux dangers, ceci n’était plus tellement surprenant. En tout cas, ce petit imprévu ne lui faisait pas oublier ce que venait de lui dire cette jeune femme et il voulait désormais tenter d’en savoir un peu plus. C’est pourquoi il prit la parole comme si rien ne venait de se passer.


- « Je connais un peu la région alors peut-être pourrais-je vous aider à retrouver votre chemin. Et puis, si vous avez besoin d’eau, j’ai une gourde pleine que nous pouvons partager car j’imagine que devez avoir soif après avoir marché en étant aussi lourdement couverte. »

La testait-il par dans sa dernière phrase ? Rien n’était sûr mais il restait toujours parfaitement maître de lui-même depuis le début de cette rencontre. L’odeur de cette femme, diffusée par son aura, l’intriguait tours autant et il voulait en savoir plus. Ainsi, si elle voulait faire route avec lui, il accepterait volontiers comme il venait de le lui proposer. En tout cas, cette femme n’était probablement pas ordinaire et il ne croyait pas vraiment qu’elle s’était perdue si facilement, élément qui, selon lui, apportait un piquant appréciable à cette entrevue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Lun 20 Oct - 23:28

Rose le regardait, de son air de jeune femme innocente. Après tout, depuis le temps qu’elle vivait, elle avait appris à manier les apparences comme elle le souhaitait. Ca, au moins, c’était une chose pour laquelle elle pouvait remercier son « père ». A la penser de cette homme, elle le revit flambé sur le quai, trahit par celle qu’il avait engendrer et torturer tant qu’elle lui avait semblé assez forte pour subir ses pulsion avant de l’abandonner… Un moment, son regard vira au rouge sang alors qu’elle se laissait envahir pas la jouissance que lui avait procurer cette douce vengeance. Quoi qu’il en soit, il fallait qu’elle se reprenne sinon ça n’allait pas allez. A nouveau, elle fit de son mieux pour chasser tout ça de ses pensées et reprendre un air plus neutre.

La jeune femme à la chevelure sombre avait toujours les yeux rouges pour le moment. Peut être que cela ne serait pas vraiment inquiétant… D’autant plus que la jeune femme sentit une légère vibration sous ses pieds, cependant, elle ne bougea pas d’un pouce. Elle avait deux choix, attendre et voir que cet homme agissait, du coup elle jouerait la jeune femme inquiète et reconnaissante… Attendre et au dernier moment régler son compte à la créature qui arrivait à grande vitesse… Si à ce moment elle le pouvait encore… Mais à ce qu’elle savait, les vampires n’étaient guère digestes…

Que cet homme l’avait étudié, ce n’était pas surprenant, en ces temps tourmenté, tout le monde agissait ainsi. Rose se mordit doucement la lèvre avant de hocher légèrement la tête, elle avait recommencé à se mordiller la lèvre. Avant l’attaque, l’homme lui avait proposé de l’aider si elle le voulait bien. Mais le vers avait surgit avant qu’elle puisse donné une réponse. Le vampire avait sentit une autre présence dans son dos. En fait avant qu’elle ne se retourne, la seule chose qui laissait pensé qu’elle s’attendait à cette attaque était qu’elle serrait un peu trop son bâton de mage au creux de sa main. Bref, quand elle se retourna vers l’animal, un clone de l’homme à qui elle parlait avant le traînait par la queue… Il n’avait aucune odeur et elle en conclu donc que ce double n’existait que par magie. Durant ce conflit, la jeune femme s’était légèrement reculée pour se ranger au coté de l’homme, mais elle ne fit pas de geste pour attaquer, elle avait compris qu’il avait les choses en mains.

La brune regardait donc simplement le combat se dérouler devant ses yeux, la main serrée autour de son arme… Silencieusement, elle regarda le combat se dérouler, puis le ver s’effondrer au sol. En tout cas, si il y avait une chose que l’atlante pouvait avoué sans honte, c’était que cet homme était vraiment doué… Et à cette constatation elle s’inquiéta une fraction de seconde avant de se persuader à nouveau qu’elle ne risquait rien. La jeune femme eut alors un petit sourire. De toute façon, ça aurait peut être été amusant, mais elle n’avait pas l’intention de se battre, après tout, elle avait déjà manger jusqu’à s’en faire éclater la panse. Après quelques secondes, elle entendit le souffle de la bête mourir dans un râle silencieux. Encore un avantage de ce qu’elle était devenue comparer à la loque humaine qu’elle avait pus être avant… Finalement, elle fit glissé son regard vers le jeune homme qui était près d’elle, elle cligna un moment de ses yeux à nouveau de couleur ébène, comme l’aurait fait la jeune fille innocente qu’elle était censée incarner.


« Votre style de combat est tout à fait impressionnant… »

Se contenta t’elle de dire en jetant un dernier regard à la créature maintenant transpercer avec la lance de cet homme. Le moins que l’on puisse dire c’était que l’on ne voyait pas tous les jours de rencontre aussi… mouvementé ? Même sur le continent… Rose inclina doucement la tête alors qu’elle réfléchissait enfin aux paroles que venait de prononcer l’homme qu’elle trouvait un peu étrange… Il connaissait la région ? Ca pourrait lui être utile, car il était vrai qu’elle avait un peu perdu son orientation en se laissant guidé par l’enjôleuse effluve de son sang pulsant dans ses veines. Il avait de l’eau ? Ca par contre, elle n’en avait rien à faire, puisque la chaleur n’était pas le moins du monde une gêne pour elle… Même si au vue de sa tenue, elle aurait du l’être… Trouver une raison à sa tenue était la chose la plus présente maintenant.

« Et bien, il se trouve que je ne supporte pas vraiment le contact du soleil, j’ai des réaction allergique si j’y suis trop longuement exposé… De plus, je suis dans ses lieux depuis la nuit et il y fait bien plus frais… »

La première partie n’était pas tout à fait fausse, elle avait simplement fait en sorte de la rendre un peu plus… vivante. Quand à la seconde partie, ce n’avait été d’une supposition puisqu’elle ne sentait plus ni chaud ni froid depuis longtemps maintenant. Elle fit mine de réfléchir encore quelques instant à sa proposition. En fait, cet homme l’intéressait un peu… La côtoyé quelque temps pourrait sûrement être instructif pour la fleur lunaire. Ainsi, après avoir laissé s’écouler quelques minutes, elle lui avait adressé un petit sourire dans l’ombre de sa capuche en hochant la tête.

« Je serait ravie de faire un bout de chemin à vos cotés… Du moins jusqu’à ce que je puisse retrouver mes repères pour rentrer chez moi. Je ne voudrais pas abuser de votre gentillesse, ni vous déranger à nouveau… »

Rose avait esquissé une espèce de révérence, mais ce geste avait été pur réflexe, après tout elle avait pris des habitudes avec le temps. D’un léger mouvement de tête, elle força sa capuche à revenir se positionner de sorte à complètement dérobé son visage opalin à la lumière destructrice solaire. En agissant ainsi, Rose regardait l’homme à la dérobé, se demandant ce qu’il était au juste… Il avait l’air plus sur de ce que le destin lui réservait que les gens qu’elle avait croisé depuis que sa lande natale n’était plus d’un tas de ruines au plus profond d’Oceanus… Cette espèce de certitude, elle avait appris à la décelée en côtoyant moult civilisations. Telle était la condamnation de la rose épineuse. Une condamnation qu’elle était à présent ravie d’avoir reçue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Mar 21 Oct - 2:20

Etrangement, cette femme ne s’était en aucun cas montrée inquiétée par l’attaque de ce vers géant, ce qui le laissait croire qu’elle savait se battre et n’était pas ignorante des dangers qui pouvaient l’entourer. Même s’il n’était pas troublé par son odeur, il se serait rendu compte de ce détail qui avait très certainement de l’importance.
Pendant l’affrontement, elle s’était rapprochée de lui et cette proximité plus prononcée ne manqua pas de relancer ses interrogations concernant les nuances qu’il percevait dans cette aura qui semblait différente de celles qu’il avait déjà rencontrées auparavant mais aussi quelque peu identique à la sienne sans qu’il puisse se l’expliquer encore. La connaissait-il déjà ? Comme il venait du futur, il n’était pas rare, en particulier sur l’île, qu’il rencontre des gens qui ne le connaissaient pas alors que lui savait déjà bon nombre de choses sur eux. Pour le moment, il ne distinguait pas entièrement son visage mais il était presque sûr de ne l’avoir jamais rencontré auparavant.

Lorsque ce court combat s’acheva, elle se retourna vers lui et vanta sa façon de combattre d’une manière qui laissait entendre qu’elle n’avait pas l’habitude de voir ce genre de technique. En tout cas, il ne trouvait rien d’extraordinaire dans ces gestes qui étaient encore bien en dessous du niveau qu’il espérait atteindre, seuil obligatoire pour qu’il puisse tenter de changer le cours des choses. Ainsi, il ne répondit pas à ce qui avait tout l’air d’être un compliment, préférant alors reprendre sa veste pour la remettre sur lui.
Pour la tester un peu, il lui avait demandé la raison de cette tenue vestimentaire sous laquelle elle devait avoir particulièrement chaud et sa réponse le surpris beaucoup. Elle venait d’expliquer qu’elle était sensible au soleil alors que pouvait-elle bien faire dans ce désert où l’exposition était si forte ? Selon ses dires, elle se trouvait là depuis cette nuit alors aurait-elle été surprise par la température alors qu’elle voulait revenir chez elle ? Il l’ignorait et resta attentif à ce qu’elle pourrait ajouter car elle n’avait rien dit concernant l’eau qu’il lui proposait. En fait, elle semblait réfléchir à sa proposition et elle mit plusieurs secondes avant d’y répondre tandis qu’il restait silencieux depuis un bon moment maintenant.

Sa réponse fut positive puisqu’elle accepta de voyager avec lui le temps de retrouver sa route. Ce petit sourire, associé à une révérence, complétèrent sa réponse d’une façon qui surpris le dragonnier peu habitué à rencontre des gens respectant les règles de la bienséance. Il la vit ensuite remettre sa capuche et dévoiler un peu plus son visage étonnement nacré qui laissait encore plus ressortir la teinte de ses pupilles qui était identique à la sienne. Il se demanda alors si elle aussi comportait un côté sombre, semblable au sien et son regard, posé sur elle, témoignait de son intérêt. Il allait d’ailleurs le lui faire remarquer même si leur conversation n’était pas censée le conduire sur cette voie.


- « Votre regard est semblable au mien. Je dois dire que c’est un point commun plutôt troublant. » lui dit-il avant de marcher en direction du cadavre du vers de sable.

Bien évidemment, il ne pouvait pas partir avant d’avoir repris cette arme qui, elle aussi, avait traversé le temps. Il laissa donc sa future compagne de route pour aller retirer la lance de la carcasse du lombric qui avait eu la malchance de s’attaquer à eux. Sur le chemin du retour, il prit la gourde qui se trouvait à sa ceinture et en but une grande gorgée en prenant soin d’en garder suffisamment pour la jeune femme si elle en avait besoin par la suite. Lorsqu’il fut de nouveau près d’elle, il reprit la parole pour lui dire que tous deux allaient pouvoir se mettre en route.


- « Nous allons bientôt pouvoir partir d’ici puisque vous êtes d’accord pour que l’on fasse route ensemble et ne vous en faites pas pour vos repères car d’ici quelques secondes, vous aurez la meilleure vue possible sur ce désert. »

A ce moment, il siffla brièvement et ceci fut suffisant pour que son dragon blanc de plus de vingt mètres, Hakouryo, le rejoigne au bout de quelques secondes. Pour s’entraîner, Zane lui avait demandé de s’éloigner quelque peu et, en ne se trouvant pas au même en endroit au même moment, cela permettait au reptile de venir aider son maître sans que ses adversaires se doutent de sa présence à proximité. En tout cas, il savait que ce sifflement correspondait au signal de départ et Hakouryo vit rapidement qu’il n’aurait pas qu’un seul passager à transporter sur son dos aujourd’hui.
Les dragons n’étaient pas des créatures courantes dans ce monde, en particulier ceux dont les écailles étaient blanches comme celle de celui-ci. Parfois, il suffisait que le reptile se montre pour que les ennemis s’enfuient de peur en sachant les dégâts qu’une telle créature de légende pouvait provoquer. En tout cas, le dragon blanc n’était pas hostile à ceux qui se trouvaient en compagnie de son maître et c’est pour cela qu’il poussa un cri puissant en signe de bienvenue à l’intention de la jeune femme.

Zane s’approcha de son fidèle compagnon et passa sa main sur l’un de ses flancs pour le caresser affectueusement. Il se retourna ensuite vers la jeune femme pour lui dire qu’elle avait devant elle leur moyen de voyager à travers ce désert.


- « Lorsque nous serons en l’air, vous devriez rapidement retrouver l’endroit que vous cherchez. Hakouryo volera relativement lentement si vous n’avez pas l’habitude de ce type de voyage et je peux vous assurer que vous n’aurez rien à craindre. Enfin, vous êtes encore libre de nous suivre ou non. » lui dit-il toujours avec cette même voix posée.

Est-ce que cette voyageuse s’attendait à ce genre de traversée du désert ? Il ne se posait pas cette question car ses pensées étaient tournées vers ce qui allait suivre. Depuis le début, il avait cette nette impression que son discours n’étant pas exempt de mensonges et il voulait en savoir davantage sur sa mystérieuse aura et son regard semblable au sien. Ainsi, par cette proximité qui aurait lieu sur le dos de son dragon, peut-être en apprendrait-il davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Mar 21 Oct - 18:33

Rose n’avait pas peur, plus maintenant qu’elle était parvenue à se reprendre. Enfin, maintenant le ver était mort alors bon… La jeune femme gardait toujours son bâton en main en regardant l’homme à ses cotés. Alors, la brune soupira doucement et garda le visage baissé vers le sol. Le vampire avait vu que l’homme n’avait nullement été touché par son compliment, il n’était vraiment pas comme les autres, cela l’intriguait grandement. L’atlante regardait le sable à ses pieds maintenant. Son pays natal lui manquait, elle aurait vraiment aimé pouvoir revoir l’Atlantide car aucune des landes qu’elle avait visitées n’arrivait à la cheville du continent perdu…

Ah ! Si seulement son foyer n’était pas perdu sous les eaux maintenant. La jeune femme avait un moment fermer les yeux, elle ne devait pas repenser à ce monde, il n’avait plus sa place ici bas… Il ne l’avait plus depuis longtemps, elle non plus n’aurait plus dû avoir de place depuis longtemps d’ailleurs, mais le destin en avait voulu autrement…Il avait voulu qu’elle survive à sa vie humaine alors qu’elle était encore dans la force de l’age et dans une période où son corps était le mieux possible… Certes son changement lui avait tout d’abord été insupportable, mais maintenant les choses étaient bien différentes… et depuis que son dernier jouet était mort, elle s’ennuyait à mourir…

Rose n’avait pas émit de commentaire quand il avait parlé de l’eau, mais ce n’était pas bien important… Tôt où tard, il comprendre qui elle était, ce qu’elle était, surtout si elle décidait de s’installer pour de bon par ici, ce qui était, pour tout dire, bien partit. Silencieusement, elle ne le regardait plus maintenant… Même lorsqu’il fit ce commentaire quand à son regard, elle haussa alors simplement les épaules. Une couleurs de pupille, qu’était ce ? Cela n’avait nulle importance qu’on est les yeux bleu, vert, d’argent, d’or ou même rouge sang ils n’en restaient pas moins de simples yeux qui pouvait parfois avoir leur défaillance et donner naissance à des illusion ou encore les favoriser.


« Ce n’est qu’un couleur comme une autre… Plus rare certes, mais cela n’empêche qu’elle n’en reste pas moins comme les autres… »

Le vampire avait alors poser les yeux sur sa main ganter, elle n’aimait pas porter des gants, mais pour le moment, elle n’avait pas vraiment le choix… Après avoir dit ça, elle vit que l’homme s’était éloigné vers le cadavre, sûrement pour récupérer son arme, car après tout, tout bon guerrier ne se sépare jamais de son matériel, à moins de ne pas avoir le choix de le faire. Rose, quand à elle vérifié une nouvelle fois que le soleil ne pouvait pas risquer de la blesser quand ils voyageraient. Non, c’était parfais, les vêtements qu’elle avait « emprunté » faisaient bien leur travail en la protégeant de l’astre lumineux autant qu’il le fallait. Ce serait ça de moins à s’inquiéter.

Quand il fut revenu, le jeune homme lui dit qu’ils allaient pouvoir partir, elle avait alors simplement hoché la tête. Cependant, quand il avait parler de cette « meilleure vue possible », il commença à se demander ce qu’il pouvait avoir derrière la tête et quelle pouvait être cette vue dont il venait de parler. Un instant plus tard, elle avait tous les indices pour comprendre ce qu’il avait dit… En effet, un dragon venait de se posé près d’eux peu de temps après que l’homme est émit un long sifflement. Ainsi donc, ce dragon était le sien ? Cette fois, elle n’eut pas à simuler de la surprise, ce genre de créature était assez rare pour qu’elle soit réellement surprise…


« Un dragon… »

Avait elle simplement soufflé alors que son regard restait figé sur l’animal par-dessous le rebord de sa capuche. Malgré sa longue vie, c’était la première fois qu’elle en voyait un… Elle sentit sa gorge se serrer… En fait, elle fut rapidement obligée de détourner les yeux car le soleil se reflétant sur les écailles blanches lui faisait atrocement mal. Ainsi donc, ils allaient voyager à dos de dragon ? Elle avait eut raison en pensant que cette entrevue pourrait être très instructive… Une ballade à dos de dragon… C’était véritablement une innovation pour elle qui n’en avait encore jamais rencontré. Puis, le dragon avait finit par poussé ce cri et elle avait eut un léger sursaut.

« D’accord… Il est beau… Je… Je peux le caresser ? »

Pour une fois, elle n’avait pas à jouer cette apparence de jeune fille innocente, elle était trop captivée par le dragon pour penser à autre chose ou laisser paraître quoi que ce soit dans son comportement ou sur son visage. En tout cas, l’homme lui expliquait déjà ce qui devrait se passer par la suite… Elle avait alors appris que le dragon portait le nom d’Hakouryo, c’était plutôt joli… Et il allait voler lentement ? Bon, soit, du moins le temps qu’elle s’habitue à voler sur la créature, ce serait sûrement une meilleure chose. Voler dans les airs… Beaucoup d’humain rêvait de pouvoir un jour le faire, elle ne s’en était jamais soucié, et voilà que, maintenant, cette opportunité lui était offerte.

« Je n’ai pas changée d’avis… »

Avait elle simplement dit en posant ensuite son regard sur le jeune homme… Oui, ce n’était pas son identité, c’est vrai que cela aurait pus être dangereux pour elle, mais elle avait choisir de ne pas s’en préoccupé plus que cela, après tout, elle savait se défendre, et puis, si cet homme se fiait aux apparences, il devait pensé qu’elle était magicienne à cause de son bâton… Bien sur, ce n’était pas une excuse pour ne pas être prudente, en théorie, mais pour elle, c’était bien suffisant. Rose avait alors passé sa main gantée par derrière la capuche de sa cape. C’est vrai qu’en acceptant, au début, elle ne s’était pas attendue à ce genre de voyage, mais tout de même.

Le voyage serait peut être un peu dur pour elle, qui sait si la faim n’allait pas à nouveau la tiraillée à cause de la proximité qu’elle aurait avec cet homme pendant le voyage et un moment, elle alla même à se demander si il saurait aussi bien se défendre une fois qu’ils seraient en route. Quoi qu’il en soit, elle garda bien entendu son questionnement pour elle-même, advienne que pourrait, ils verraient bien ce qui arriverait… Et il le verrait sûrement assez tôt. Cependant, la jeune femme attendait un signal de l’homme avant de monter, ou non, sur le dragon.


Dernière édition par Rose le Jeu 6 Nov - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Jeu 6 Nov - 3:08

Si le dragonnier accordait de l’importance à la couleur de ses pupilles, ce n’était visiblement pas le cas de la jeune femme qui voyait ce rouge comme une couleur ordinaire même si elle reconnaissait qu’elle était rare. Il ne pouvait pas vraiment s’étonner de cette réponse, même si ce n’est pas celle qu’il attendait, car il associait cette teinte à la possession grandissante de son golem sur lui, chose qui était loin d’être d’ordinaire. Peu bavard, il ne continua pas davantage cette discussion, préférant alors se rendre auprès du cadavre du vers géant pour récupérer sa précieuse lance qu’il ne quittait que pour se battre ou pour dormir.
En chemin, il avait repensé à un autre de leur point commun visible au premier coup d’œil. Ainsi, si cette voyageuse disposait de gants, il en portait également et depuis qu’il invoquait son golem de sang. Les siens étaient en velours et lui permettaient avant tout de cacher les multiples cicatrices qui témoignaient de ces invocations où il devait s’ouvrir les veines pour alimenter sa créature avec son propre sang. Ce fait, il ne voulait pas l’exposer aux yeux de tous car c’était à la fois repoussant mais aussi parce qu’il ne voulait pas se justifier à chaque fois qu’on lui demanderait la provenance de ces mutilations. Aujourd’hui, il ne recourait plus à cette technique qui ne lui laissait plus que quelques mois à vivre et le transformait peu à peu en monstre sans qu’il puisse faire quelque chose pour y remédier.

Pour voyager à travers le désert, il avait fait appel à son dragon qui allait leur permettre de couvrir de larges distances sans rencontrer ces vers de sables qui peuplaient les terres arides. De toute évidence, le reptile avait attiré l’attention de cette inconnue qui eut un petit sursaut au moment où il poussa un cri pour se présenter à elle. Très vite, elle lui demanda si elle pouvait le caresser, chose qu’il accepta en lui faisant un léger signe de la tête. Il est vrai que la couleur des écailles d’Hakouryo était tout à fait exceptionnelle et lui-même n’avait jamais rencontré d’autres dragons ayant cette teinte. Enfin, son compagnon n’avait pas besoin de cette particularité pour être unique à ses yeux, lui qui avait livré tant de combats à ses côtés.
Zane lui redemanda si elle était toujours d’accord pour les suivre et elle ne mit pas de temps avant de lui confirmer son choix tout en posant son regard sur lui. Là, il fut encore intrigué par la couleur de ses pupilles mais il décida de ne pas s’y attarder davantage. Le moment était venu de quitter cet endroit et c’est pourquoi il monta sur le dos de son dragon et se plaça à l’arrière de ce dernier, laissant ainsi une place évidente pour la voyageuse qui pourrait alors très bien s’agripper au cou du reptile afin de trouver une plus grande stabilité durant le vol.


- « Durant le trajet, je serai derrière vous car je suis habitué à voler avec Hakouryo donc je n’aurai pas besoin de m’accrocher à son cou. Par contre, je vous recommande de le faire pour être plus stable mais aussi parce que c’est ici que vous serez la mieux placée. » dit-il tout en lui tendant la main pour l’aider à grimper sur le dos du dragon blanc.

Pour ne pas la gêner, l’ancien gardien se plaça à une distance raisonnable d’elle et comme la vitesse n’allait pas être excessive, il décida de rester debout. C’est ainsi que son compagnon prit son envol en soulevant un épais nuage de sable à chaque battement de ses ailes. D’ici quelques secondes, ils seraient à plusieurs dizaines de mètres de hauteur en train d’observer du sable à perte de vue. Maintenant, le destrier d’écailles se dirigeait vers le nord à défaut d’avoir de plus amples informations concernant la destination à atteindre. Pour le moment, il avait prit la direction d’un oasis se trouvait à plusieurs dizaines de kilomètres d’ici. La destination allait dépendre de leur passagère puisque Zane avait proposé de l’aider à retrouver son chemin. Au bout de cinq minutes de vol, il décida de lui demander si elle reconnaissait quelque chose parmi toute cette mer de sable.


- « Est-ce que tout va bien ? Reconnaissez-vous quelque chose qui pourrait vous aider à retrouver votre chemin. ? » demanda-il avec une voix un peu moins froide que d’ordinaire comme si le simple fait de voler avec son compagnon lui redonnait un peu de joie de vivre.

Soudain, d’autres formes firent leur apparition à la fois sur leur gauche mais aussi sur leur droite. Malgré la distance qui les séparait encore, il ne mit que peu de temps avant de se rendre compte qu’il s’agissait là de serpents ailés qui étaient certes bien moins épais qu’un dragon adulte mais dont la gueule pouvait faire disparaître n’importe quel individu en l’espace d’un instant tandis que chacun d’eux mesurait plus de cinquante mètres de long . Ces créatures à la peau bleue se nourrissaient de tous types d’oiseaux et un dragon ne pouvait être qu’un met de choix pour eux. Le seul moyen de se débarrasser d’eux était de les tuer car, pour les avoir déjà affrontés, il savait qu’il ne pouvait pas leur échapper sans les avoir tous battus.
Avant toute chose, il devait être fixé concernant le nombre de ses adversaires. Le constat était clair : une créature se trouvait à leur droite et une autre volait actuellement sur leur gauche tandis qu’une troisième, encore assez éloignée mais visible, fonçait droit sur le dragon. Pour pouvoir s’en sortir sans encombre, il était impératif d’agir vite et il devait expliquer son plan à sa passagère tout en ignorant si elle était capable de se battre ou non.


- « On ne peut pas dire que nous soyons très chanceux car les serpents ailés qui nous entourent sont des créatures redoutables et nous n’avons pas vraiment d’avantages sur eux en vol. Je vais m’occuper de celui de droite. J’imagine que vous n’êtes pas dépourvue de capacités alors si vous êtes en mesure de combattre, Hakouryo sera votre meilleur partenaire sinon accrochez-vous à lui. » lui dit-il avec une voix qui ne laissait aucune place à la moindre hésitation tout d’abord parce qu’il n’avait pas le temps pour ça mais aussi et surtout parce qu’il savait parfaitement ce qu’il faisait.

A présent, les serpents ailés se trouvaient presque à leur portée et le dragonnier ordonna à son ami de se rapprocher de celui venant à leur droite tandis qu’il fixait le serpent arrivant en face et qui semblait le prendre personnellement pour cible. Là, Zane sauta sur le serpent qui se trouvait tout juste à coté de lui. Cette manœuvre était presque suicidaire car une chute à cette hauteur ne lui aurait laissé aucune chance de s’en sortir mais il était parvenu à ses fins et s’agrippait désormais au corps du reptile qui tentait de l’éjecter en exécutant des mouvements rapides.
Débarrassé de son ennemi se trouvant sur son flanc droit, Hakouryo poussa un cri strident et redoubla de vitesse pour venir combattre le reptile qui se trouvait face à lui. Une fois arrivé à moins de deux mètres de lui, alors qu’une collision semblait inévitable, il ouvrit sa gueule et cracha un déluge de feu qui vint décimer le serpent ailé dans une chaleur mortelle qui rendait l’atmosphère presque étouffante aux alentours. Malgré cette victoire, il restait encore le reptile ailé volant sur le flanc gauche.
Pendant ce temps, le dragonnier avait fort à faire car, faute de pouvoir le déloger dans les airs, le reptile s’était approché du sol avant de se retourner de façon à ce que Zane heurte le sable, ce qui pouvait s’avérer mortel à cette vitesse. Pour pouvoir s’en sortir, le dragonnier devait parvenir à atteindre le côté du corps dirigé vers le ciel mais ceci était loin d’être simple. La ruse paraissait donc être la meilleure solution et c’est ainsi qu’il fit apparaître un double illusoire de lui-même que le serpent crût faire heurter le sol. A cet instant, l’ancien gardien se colla sur le corps écailleux de son ennemi et fit en sorte de ralentir son rythme cardiaque et sa respiration comme s’il n’existait presque plus, comme si un souffle de vent était plus perceptible que lui. Cette technique, il l’avait développé lors d’entraînements à la survie en milieux hostiles. Se faire passer pour mort permettait de surprendre des ennemis avançant sans prudences sur les cadavres de leurs adversaires. D’une certaine façon, cette technique symbolisait la vengeance de ceux qui tombaient sous les coups. Il ne l’avait pas développé de sa propre volonté et ne l’utilisait pas pour laisser les autres combattre à sa place mais c’était un atout majeur pour infiltrer des zones de manière discrète en essayant d’éviter d’attirer l’attention de ceux capables de ressentir les auras.
Celui qui, à 30 ans passé, était devenu un vétéran suite aux événements tragiques d’une époque qui approchait à grand pas, attendit que le reptile reprenne de l’altitude pour montrer qu’il était loin d’être vivant. Le but était désormais de le vaincre et d’être suffisamment visible pour qu’Hakouryo puisse le rattraper en vol. Ainsi, lui qui se trouvait sous le corps du serpent, sortit de son état de stase pour remonter sur le dos de son adversaire et courir dessus avant d’enfoncer sa lance dans son crâne. Surpris, le reptile n’eut pas le temps de réagir et, après avoir poussé un dernier hurlement, c’est sans vie qu’il commençait à chuter en direction du sol. C’est à ce moment précis que Zane sauta dans le vide comme s’il ne ressentait aucune peur et, effectivement, il n’en ressentait aucune car il portait une confiance absolue en celui qui avait partagé autant d’années de sa vie. C’est ainsi que son dragon blanc le récupéra en plein vol en se plaçant à son point de chute. Le dragonnier ne savait pas encore si tous leurs adversaires étaient vaincus et de quelle manière celle qu’il venait de rencontrer avait face mais il ne tarderait probablement pas à obtenir des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Jeu 6 Nov - 22:34

Rose accordait de l’importance à peu de chose en réalité à présent… Pour elle, il n’existait donc ni rang social, ni même différence racial ou de métier… Il n’y avait rien d’important dans tout ça… La jeune femme n’était pas plus bavarde que ne semblait l’être le jeune homme, alors il avait simplement hoché la tête. Le vampire avait donc simplement attendu qu’il récupère son arme et vienne la rejoindre. Quand il fut revenu, ne tarda pas à apparaître le dragon. Rose trouvait que c’était vraiment une créature magnifique et presque royale…La créature de la nuit était véritablement ensorcelée par le dragon, il était sûrement unique en son genre, ça ne faisait pas de doute. La brune resta encore masqué sous les plis de sa capuche, elle ne pouvait l’enlever tant qu’elle n’était pas arrivée au couvert des arbres. Dans sa bouche close, sa langue caressa doucement la surface de ses crocs effilés. Il ne fallait pas que l’autre homme voie ce qu’elle était vraiment.

L’Atlante poussa un long soupire, maintenant sonnait le moment de commencer le voyage aérien sur le dos de ce dragon… Elle ne savait pas très bien si elle serait à la hauteur de ce voyage, en tout cas elle espérait vraiment… L’homme avait accepté qu’elle caresse le dragon alors elle se glissa dans son ombre et enleva l’un de ses épais gants pour passé doucement sa main extrêmement fine sur les écailles de la créature. Elles était assez rugueuse, pourtant, la créature de la nuit les trouvait plutôt douce, c’était agréable. Elle caressa un moment les écailles, puis, elle finit par remettre le gant qu’elle tenait dans son autre main, masquant à nouveau sa peau extrêmement pâle. Une fois que le jeune homme se fut hissé sur le dragon, elle chercha un point d’appuis, puis, elle se servit de son bâton de mage pour se hisser sur le dos du dragon, devant l’homme. Puis, après un moment, elle calla ses mains contre le cou de l’animal pour avoir un peu d’équilibre au décollage.

Alors qu’elle grimpait sur le dos, l’homme lui expliqua ce qui devrait se passer durant le vol à dos de dragon. Il serait derrière elle, elle s’en doutait un peu à vrai dire. Elle allait devoir s’accrocher au cou de l’animal, elle l’aurait compris sans qu’il ait eu besoin de le lui dire. C’est sûrement ainsi qu’elle aurait le plus d’équilibre et dont elle risquait le moins de tomber. La jeune femme avait la tête un peu penchée et une de ses longues mèches de cheveux ébène s’échappa de sous sa capuche large pour ensuite venir caresser le cou de l’animal tel un léger souffle de vent. Un instant plus tard, les ailes du dragon blanc commencèrent à ce mouvoir, se préparant ainsi au décodage qui approchait. Au bout de quelques secondes, l’animal s’éleva et elle frissonna quand ils furent en hauteur. Son regard dévia vers le sol et elle ne pus s’empêcher de se dire que c’était quand même vachement haut !! Elle frissonna, sûre que si elle tombait elle se briserait le cou… et là, ce serait la fin…

Rose avait eut un faible sourire, puis, elle avait relevé les yeux vers le ciel devant le dragon, ça faisait bizarre de volé. Tout à coup, elle réalisa qu’elle sentait son visage se couvrir de cloque. Il y avait moins d’ombre en hauteur que sur le sol et les rayons solaire lui était destructeur… Elle avait alors baissé un peu plus la tête pour se caché sous les différent plus de sa capuche. Le vampire sourit doucement dans la nouvelle ombre de sa capuche. A nouveau, la jeune femme regarda au bas du dragon, et c’est à ce même moment que l’homme la questionna… Elle ne répondit pas tout de suite, continuant de détailler le désert qui s’offrait à sa vue sous leurs pieds. Elle vit les cadavre de ceux qu’elle avait exterminé dans la nuit… Ce qui voulait dire qu’elle avait du tourné en rond avant de finir par se retrouver dans les alentour de l’endroit où cet homme c’était entrainé. En voyant les corps elle sentit sa faim l’assaillir et ses yeux virèrent à nouveau au rouge, cependant, elle ne bougea pas. Elle resta donc un moment ainsi avant de finir par hocher la tête.


« Je… Oui… Tout va bien…Non, je ne reconnait pas les lieux… Je n’ai vraiment pas le sens de l’orientation en ce lieu… »

Même si elle avait cette voix neutre, un sourire cruelle était toujours encré sur ses lèvres après ce qui s’était passé cette nuit là. Un moment, alors qu’elle regardait le sol elle perçut une autre ombre que celle du dragon, relevant les yeux, elle vit les créature et sa lèvre supérieur se releva en un léger grognement. Alors, la jeune femme posa son regard sur la créature qui était à leur gauche, elle faisait tout bonnement peur à voir, même à une créature de la nuit comme elle…Rose se mordilla alors légèrement la lèvre et suçota ensuite une goutte de sang qui y avait perlé. C’est ainsi, à peine une seconde plus tard, l’homme lui demanda de l’aide et la brune sourit un peu plus… Elle allait peut être enfin pouvoir s’amuser un peu et faire un massacre. Elle attendit qu’il ait quitter le dragon, puis, elle se redressa prudemment, tentant de reprendre son équilibre une fois debout sur le dragon. Elle jeta un bref coup d’œil aux autre créatures, apparemment trop occupé pour s’occupé d’elle… Tant mieux… Une fois que le serpent se fut un peu rapprocher, la brune bondit et atterrit dur son dos… Son pied dérapa et elle ne pus que se cramponnée pour ne pas tomber. Une fois qu’elle eut une certaine emprise, elle chercha un coin plus à découvert du corps de la créature.

Après quelques secondes de recherche, elle trouva le point sensible en question et, restant sous le couvert de sa cape, elle plongea ses crocs dans le corps qui la soutenait et commença à en boire le fluide vital… C’était dégoutant… La créature poussa un étrange cri et il commença alors un espèce de rodéo… Mais la jeune femme se cramponna et finit par se redresser encore une fois, en se cramponnant toujours sur son sceptre de magicienne, même si elle ne pourrait jamais l’utiliser ainsi… Elle s’en servit pour prendre un point d’appuis dans la faiblesse de l’os crânien. Un craquement sinistre avait retentit alors que le vampire s’était envoler dans les airs… Ensuite ? La créature s’était mise à piquer du nez vers le sol pendant que Rose loupait de peu le dragon. Elle s’y agrippa avec ses mains ganté et avec son bâton de mage. Avec un dernier effort elle se hissa à nouveau sur le dragon et pressa sa main et la cape vers sa cuisse gauche qui avait été exposée aux rayons solaires. Ca lui faisait vraiment mal et une légère fumée s’échappait de sous la surface de sa cape pourtant très épaisse.

Une fois remise dans une position convenable, la jeune femme plaqua une main sur sa jambe un peu brulée. Elle espérait juste que l’autre homme et le dragon ne l’avait pas vu pendant qu’elle avait ses crocs planté dans l’autre créature… D’ailleurs, son sang lui soulevait le cœur, elle aurait mieux fait de s’abstenir… La créature de la nuit ferma les yeux, elle essayait d’oublier sa nausée actuelle…Si le dragon avait vu et compris ce qu’elle était, alors, la jeune femme espérait qu’il ne le ferait pas comprendre à son maître… Après tout, elle l’avait aidé non ? Il lui devait bien ça… Le bâton glissa un peu dans sa main et elle se força à resserrer son étreinte autour de lui. Une larme de sang avait coulée sur la joue de la morte vivante, elle avait été provoquée par la douleur qu’elle ressentait à cause du contact de ce maudit soleil qu’elle haïssait tant.

Au bout d’un moment, elle sentit que le propriétaire du dragon revenir à sa place initiale, mais, elle ne dit pas un mot, elle était trop occupée à serrer les dents pour ne pas hurler de douleur, même si cette dernière lui était vraiment cuisante et presque insupportable… Que se passerait il maintenant ? Que se passerait il si l’homme comprenait ce qu’elle était ? La condamnerait elle a mort ou pensait il que certains vampires pouvaient bons… Certes, ce n’était pas son cas, mais il n’était pas supposer le savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Dim 16 Nov - 17:18

Cette femme était indéniablement mystérieuse et les quelques courtes minutes passées avec elle ne permettraient pas au dragonnier de se faire une idée objective la concernant surtout que ces mots et son attitude ne laissaient paraître aucune menace vis à vis de lui. En la laissant caresser son compagnon, il offrait à ce dernier la possibilité de tenter de sentir quelque chose par ce contact mais cette main si pâle ne lui apprit rien puisqu’il ne fit aucun signe à son maître en conséquence. La suite de cette rencontre imprévue allait donc se poursuivre par un voyage aérien afin que la voyageuse puisse retrouver son chemin.

Comme il le lui avait suggéré, elle s’était accrochée au cou du reptile de façon à obtenir la position la plus sécurisante dans de telles conditions. A partir de ce moment, Zane n’était plus en mesure de voir son visage puisqu’elle était dos à lui mais il se rendit compte qu’elle prenait particulièrement soin de ne pas perdre cette capuche qui le surprenait toujours par cette chaleur. Enfin, il continua de faire comme si de rien n’était pendant que le souffle de l’air venait lui apporter un peu de fraîcheur malgré tout.
Pour le moment, elle n’avait pas pris la parole, ce qui voulait dire qu’elle ne trouvait rien qui pourrait lui indiquer l’endroit qu’elle recherchait mais il préféra quand même lui poser la question tout en lui demandant si elle allait bien. Ses réponses furent prononcées sur un ton neutre mais l’enchaînement restait saccadé comme si une faille était apparente. Enfin, il n’aurait pas le temps de s’attarder sur tout cela puisque tous trois subirent les assauts de dragon ailés déterminés à faire d’eux leur repas du jour.

Savait-elle combattre ? Il allait trouver une réponse à sa question en revenant sur le dos de son destrier d’écailles après s’être débarrassé du dernier dragon ailé. En effet, après avoir laissé échappé un souffle, il posa son regard sur celle qui se tenait la cuisse gauche. En remarquant cela, il en déduisit qu’elle s’était blessée et il ne s’en serait probablement pas rendu compte si, comme au début du vol, elle s’était agrippée des deux mains au cou d’Hakouryo. Est-ce que sa blessure était sérieuse ? Même si ce n’était pas le cas, il voulait le vérifier car, d’expérience, il savait que même de petites blessures jugées anodines pouvaient entraîner de sérieuses complications. En tout cas, cette blessure, associée aux mouvements de son corps qui témoignaient d’une respiration liée à des efforts récents, montraient qu’elle s’était battue mais il ignorait encore de quelle façon.
De son côté, le fidèle dragon continuait son vol comme si de rien n’était car il savait que ces deux passagers étaient sains et saufs mais aussi parce qu’il ne fallait pas s’attarder davantage dans une zone ou l’odeur du sang pouvait rapidement attirer de nouveaux prédateurs. Le reptile n’avait pas manqué la performance violente de la voyageuse mais laissa à son maître le soin de découvrir la vérité sur son identité par lui-même. Créature particulièrement intelligente, il estimait que la vampire devait se douter qu’il avait vu toute la scène mais il savait qu’elle ne pourrait rien tenter contre eux à cette altitude où une chute lui serait fatale.

De quelle façon Zane pouvait-il découvrir la vérité sur son identité ? En fait, en devenant de plus en plus indissociable de son golem de sang, il développait des capacités que des humains normaux ne pouvaient disposer. Ainsi, ces capacités olfactives, déjà accrues grâce à ces entraînements à la survie où chaque détail doit rentrer en compte pour ne pas mourir, étaient considérablement développées. Ceci lui permit de sentir l’odeur du sang frais qui se trouvait sur sa compagne mais là encore, savoir que du sang de leurs ennemis se trouvait sur elle ne prouvait pas grand chose. En fait, c’était un autre détail qui avait bien plus d’importance : cette blessure qui semblait la faire souffrir mais de laquelle le sang ne coulait visiblement pas. Il repensa alors à cette allergie liée au soleil dont elle lui avait parlé un plus tôt et comprit que ce n’était pas simplement une allergie mais une aversion.
Est-ce que ces observations lui permettraient de voir juste ? En s’adressant à elle, sa réaction pourrait peut-être le conforter dans ce sens.


- « J’imagine que vous n’êtes pas étrangère à l’issue de ce combat. En tout cas, vous semblez blessée mais je crois que l’ennemi qui vous à fait ça n’est pas un serpent ailé mais plutôt le soleil. Enfin, j’imagine que ceci n’ait pas surprenant pour un vampire. » dit-il en restant assis et avec une voix ferme mais sans aucune agressivité.

Des vampires, il en avait déjà affronté dans le passé et il savait qu’ils étaient des adversaires plus que coriaces. Le dragonnier n’hésitait pas à les mettre du même côté que les démons et les tuer ne lui causait aucun scrupule car il se souvenait que bon nombre d’entre eux s’étaient associés aux armées qui détruisirent son Ynis Witrin. Toutefois, chose qui n’était pas vrai auparavant, il se sentait désormais semblable à eux dans le sens ou lui aussi était passé du statut d’humain à celui de « monstre ». Ainsi, même si la voyageuse faisait parti de ces vampires qui se complaisaient à tuer, il ne tenterait rien contre elle pour le moment.


- « Comme vous avez certainement pu le sentir, je ne suis pas un simple humain moi non plus alors disons que ce point commun fait que je ne tenterai rien contre vous pour le moment. En attendant, il y a une question que j’aimerai vous poser. » dit-il avec un léger sourire.

A ce moment, Zane se releva alors que son dragon venait d’augmenter son allure. Malgré la force du vent, il fit quelques pas jusqu’à arriver à moins de trente centimètres de la jeune femme. Son regard, plongé en direction du sien, était résolu et laissait imaginer que tout pouvait arriver mais ses mots allaient illustrer ces pensées tandis qu’il releva les yeux pour regarder loin devant lui.


- « J’aimerai savoir si vous chercher véritablement l’endroit d’où vous venez. Si tel n’est pas le cas alors Hakouryo nous conduira vers l’oasis la plus proche et là, vous pourrez tenter de soigner votre blessure. »

Etait-ce vraiment le genre de question et de paroles à adresser à une personne qui était presque assurément une ennemie ? Probablement pas mais Zane vivait désormais suivant ses propres règles car toutes celles qui existaient encore disparaîtraient d’ici peu de toute façon. Jouer avec le feu n’était pas dans sa nature à l’origine mais pour une telle rencontre, il ne voulait pas se contenter de simples politesses et de faux-semblants. Toutefois, n’était-il pas en train de chercher à gagner sa confiance ? De la même façon, peut-être qu’elle aussi cherchait à faire de même afin de faire lui son prochain repas. Cette rencontre semblait être tel un feu sur lequel l’idée de se brûler ne stopperait pas ceux qui le contemplent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Mar 18 Nov - 4:25

Maintenant, ils étaient dans les airs, le moindre faux pas pourrait lui coûter la vie, et pourtant, quand ils avaient été attaqués, elle avait participer au combat alors qu’elle aurait simplement pus rester perchée sur le dos du dragon. Mais elle ne l’avait pas fait, elle s’était battu, et en avait profiter pour faire en sorte d’avoir la force nécessaire à tenir jusqu’à ce qu’elle rentre avant dans ce qu’elle pouvait maintenant appelé « chez elle ». Elle crispa l’une de ses mains sur sa jambe blessée pendant que l’autre se tenait à nouveau aux écailles du dragon. Là, elle saurait bientôt si il avait un bon sens de l’observation ou non… Bien qu’elle sentait que ce garçon n’était pas un humain comme les autres, peut-être qu’elle sentirait autrement ce qu’elle était… Enfin… Seul le futur pourrait le dire. La fille aux longs cheveux bruns ferma alors doucement les yeux et elle déglutit, la douleur… La douleur solaire c’était une de celle dont elle se passait le plus volontiers.

Rose s’enroula alors un peu plus dans les plis de sa cape en sentant l’homme reprendre place derrière elle, elle ne dit rien, gardant sa main sur sa brûlure et elle ne l’en bougerait pas tant que la douleur ne cesserait pas. Elle émit un petit sifflement entre ses dents pour chasser la douleur de son esprit. Le vampire garda le silence, préférant le laisser parler en premier de ce qui venait de se passé. Ainsi, la créature de la nuit garda la tête basse et poussa un long soupire avant de poser son regard sur sa main ganté, elle plissa légèrement les yeux… Son monde lui manquait… L’Atlantide… elle ne pourrait plus jamais la revoir maintenant… La jeune femme soupira et tourna légèrement les yeux vers lui quand il lui parla. Quand elle était encore seule sur le dragon, elle avait pris la peine s’essuyer ses babines ensanglantées. Etouffant un demi sourire, elle entendit bien l’homme dire qu’elle était un vampire. Bien joué, il avait deviné juste.

Oui, Rose était un vampire… Bien entendu… Mais elle était avant tout une atlante… La dernière survivante de ce peuple engloutit. Elle soupira et regarda le ciel, droit devant eux… Sa vraie maison était sous l’eau et elle ne la verrait plus jamais maintenant. Une créature errante, voilà tout ce qu’elle était maintenant et même si elle s’établissait dans certains endroit elle n’avait aucune raison de se mêlé aux histoires qui les concernaient, puisqu’elle n’appartenant pas et n’appartiendrait jamais à ces lieux. Le regard du vampire était à nouveau de ténèbres, mais il dégageait aussi une profonde nostalgie. En fait, la créature était totalement déraciner, alors elle estimait qu’elle n’avait plus rien qui mérite de se battre, si ce n’était ses « choses » quand elle en avait et sa vie…Peu importe de quel époque vienne cet homme, elle ne ferait sûrement jamais partit d’aucune guère car elle ne s’incluait que peu dans les groupes.


« En effet, je suis intervenu dans ce combat, ce que je ne fait pas habituellement mais bon… Après tout, ma vie en dépendait autant que la votre. Je ne cherche pas non plus à nier ce que je suis… Mais je ne vous attaquerais pas, j’ai déjà mangé tout mon soul si cela peut vous rassurer… »


Sa voix était neutre, sans aucune agressivité, même son emprise sur le dragon ne s’était pas raffermit le moins du monde. Au contraire, cette emprise s’était même fait plus douce, même si la créature de la nuit tenait toujours son bâton en main. Si elle en avait vraiment eut après eux, elle aurait sûrement profité de l’attaque pour œuvre après tout… Au lieu de les aidé comme elle l’avait fait. Le vampire passa alors doucement sa langue sur ses dents aiguisées et elle poussa alors un léger soupire… Et maintenant ? Qu’est-ce qui allait se passer pour elle ? Bonne question. Soit il allait l’attaquer, sans raison qu’elle puisse trouver valable, soit il allait la laisser continuer seule, livrer à elle-même… Soit il n’en tiendrait pas rigueur, mais elle ne comptait pas sur ce dernier point. En fait, elle-même, de son vivant, aurait pensé que c’était pure folie d’agir ainsi. Même si les atlantes avait appris à faire la paix avec les créature de la nuit la majeure partie du temps.

« J’ai bien sentit ce que vous dite, cependant, je ne suis pas plus curieuse que cela… »

Bon, soit, c’était un mensonge, étant donné que c’était la curiosité qui l’avait emmené auprès de l’homme quelques temps plus tôt… Quoi qu’il en soit, elle n’avait nullement le besoin de savoir ce qu’il était au juste. Rose avait alors légèrement baissé les yeux tout en rêvassant à demi, elle n’était pas humaine oui… mais… Au final, est-ce qu’elle avait un jour été humaine ? Après tout, elle n’avait jamais connu ses parents, alors rien ne lui disait qu’elle-même était humaine du temps où elle vivait… Bien entendu, il n’y avait plus rien maintenant qui pourrait la renseigner sur qui elle était de par le passé, maintenant elle était uniquement un vampire et ne voulait plus se soucié du reste. Chassant ses sombres pensées dans un coin de son esprit, elle fit de son mieux pour revenir au moment présent et à cet question que l’homme avait dit vouloir qu’elle répondre. Elle plissa légèrement un sourcil, attendant simplement qu’il la pose, cette question.

« Je cherche en effet l’endroit d’où je venait au début de la nuit. Là où je trouverait la piste qui m’aidera à rentrer dans ce que je pourrait appeler ma maison… Cependant, libre a vous de vous posez si vous ne daignez pas m’accorder confiance pour le moment… Quand à ma blessure, inutile de vous inquiéter pour ça, je m’en occuperait plus tard, ce n’est pas comme si c’était la première fois que cela m’arrivait. »

Bien sur, cela lui était arrivé plusieurs fois, du temps où elle apprenait à se battre et que son maître la forçait à s’entraîner jusqu’au limite du lever du jour et parfois même un peu au-delà. Ca avait été une époque dure pour elle mais pas la plus dure… Rose reposa alors son regard sur le désert sous eux et elle inclina doucement la tête avant de regarder la paume de sa main d’un air lointain. Qu’il est confiance en elle ou pas, maintenant, elle s’en fichait, cet homme était trop futé, elle ne pourrait pas en faire son jouet aussi facilement qu’elle l’aurait voulu et qu’elle le faisait en temps normal. Le vampire soupira doucement. Elle espérait quand même pouvoir trouver un nouveau jouet bientôt, sans joujou pour s’amuser, elle s’ennuyait vraiment trop.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Ven 21 Nov - 17:52

Son combat contre le serpent ailé l’avait bien trop occupé pour qu’il puisse observer de quelle façon la voyageuse faisait face à ces monstres qui, par chance, n’étaient pas venus en trop grand nombre. Pour avoir déjà fait face à ce type de prédateurs, il savait que son dragon était tout à fait en mesure de se débarrasser de plusieurs d’entre eux par lui-même. Ainsi, il aurait été facile pour lui de s’occuper des deux qui s’étaient focalisés sur lui mais en revenant sur son dos, Zane avait rapidement compris qu’il n’avait pas combattu seul.
Cette blessure qui la faisait souffrir, associée à d’autres éléments, lui faisait croire qu’elle appartenait à la race des vampires et c’est cette conclusion qu’il lui confia. A ce moment, comme elle se trouvait de dos, il ne lui serait pas possible de tenter de lire dans son regard pour tenter de voir ses premières réactions, mais il n’allait pas tarder à entendre une réponse qui ne manquait pas de franchise. Ainsi, elle ne niait pas appartenir à la race des vampires tandis qu’elle lui expliquait qu’elle aurait très bien pu ne pas intervenir dans ce combat. Il est vrai qu’elle avait mis sa vie en jeu mais n’était-ce pas plutôt parce que les combats lui offraient une adrénaline pour laquelle sa soif pouvait être aussi grande que son désir de sang ? Il n’était pas en mesure de répondre à cette question mais dans tous les cas, il commençait à entrevoir la force de cette femme qui était loin d’être une simple voyageuse.

La façon dont les vampires se nourrissent pour survivre est particulièrement violente et savoir que cette force frappait des innocents lui donnait envie de supprimer toutes ces créatures mais Zane était très loin de se considérer comme un justicier, lui qui devenait un monstre un peu plus chaque jour. Il ne serait donc pas de ceux qui partaient en croisade contre ces créatures de la nuit malgré le dégout qu’elles pouvaient lui inspirer. Enfin, étrangement, il ne ressentait pas cette aversion de la même manière envers cette femme et il ne parvenait pas encore à totalement se l’expliquer. En tout cas, tous deux ne cherchaient pas l’affrontement, c’était une évidence pour le moment. Toutefois, l’ancien gardien voulait clairement faire comprendre à sa compagne que tenter quelque chose contre lui serait suicidaire car même son sang était finalement une arme, chose qu’il lui apprit avec cette même voix neutre.


- « Même si vous étiez rongé par la faim, je ne m’inquiéterai pas davantage car mon sang est si empoisonné que le boire causerait certainement votre mort. »

Même si cela pouvait paraître surprenant, il ne mentait pas. Pour invoquer son golem de sang, il devait obligatoirement taillader son poignet afin que son sang vienne faire naître la créature. Pour guérir de telles blessures, il appliquait des plantes très particulières aux vertus cicatrisantes importantes mais qui contaminaient tout son organisme par le poison qu’elles contiennent. Enfin, ces plantes étaient aujourd’hui son unique remède contre toutes ces crises qui le mettaient à genoux.
Aurait-elle besoin d’une preuve de ces dires ? Même si ce n’était pas le cas, il allait lui en fournir une. Ainsi, il lui présenta son bras gauche où du sang frais était visible et dû à un contact violent durant son combat précédent. Si ses connaissances sur ces êtres étaient exactes, elle n’aurait besoin que de l’odeur pour se rendre compte de ces faits mais il lui laissait la possibilité de gouter ce sang empoisonné à ses risques et périls.

Le dragonnier avait avancé que tous deux n’étaient plus de simples humains pour ne pas s’en prendre à elle. En fait, même sans cela, il n’aurait rien tenté. En tout cas, elle n’était pas intéressée par sa nature qu’elle sentait. Il est vrai que s’ils devaient se quitter d’ici peu, connaître l’autre n’avait pas vraiment d’importance et Zane n’insistait pas là dessus de toute façon. Toutefois, ce point commun occupait bien plus son esprit qu’il ne voulait le croire et ceci allait très certainement ressortir durant la suite de la conversation.
En lui posant une question, il lui avait également proposé de se soigner car, de toute évidence, elle ne souffrait pas qu’un peu. Visiblement habituée à ce genre de douleur, elle lui expliqua qu’elle s’en occuperait plus tard et qu’elle n’avait pas menti concernant sa destination. Bref, il semblait que s’arrêter à un oasis soit inutile pour le moment. Ainsi, il devait attendre qu’elle retrouve ses repères dans cet océan de sable. Enfin, il ne lui accorderait pas plus de trente minutes et il lui en donna la raison.


- « Accorder aussi rapidement sa confiance dans ce monde me paraît être une erreur un peu trop grossière alors vous comprendrez que je ne vous l’accorde pas. Toutefois, nous allons continuer à voler durant trente minutes afin que vous retrouviez l’endroit que vous cherchez et, passé ce temps, nous nous rendrons dans un oasis car je ne peux laisser Hakouryo voler trop longtemps sous cette chaleur sans que ces écailles soient humidifiées. Cet oasis n’est pas très loin d’ici et il se trouve à proximité d’une grotte qui pourrait vous être très utile. » expliqua-t-il avec précision.

De toute évidence, toux deux allaient devoir passer un peu de temps ensemble et parler aurait été naturel mais il ne semblait pas que ceci soit leur loisir de prédilection. Toutefois, quelque chose poussait le dragonnier à vouloir en savoir davantage sur elle. Ainsi, contre toute attente, il s’assit auprès d’elle mais resta silencieux. En fait, il était en train de se concentrer sur son odeur et c’était bien la première fois qu’il se trouvait dans pareil cas de figure même s’il lui arrivait de ressentir une puissante adrénaline lorsqu’il faisait face à des ennemis qui lui étaient largement supérieurs en nombre. Enfin, de manière de plus en plus évidente, il avait l’impression que ce qui se trouvait en lui trouvait un écho chez cette femme et c'est peut-être pour cela qu'il posa la question suivante :


- "Comment êtes-vous devenue vampire ?" demanda-t-il en la regardant sans détours.

Zane n'ignorait pas totalement la manière dont les vampires en engendraient d'autres. En fait, c'était son histoire à elle qu'il voulait entendre et même si cela pouvait paraître bien inattendu, il n'avait pas hésité une seconde à lui poser cette question. Enfin, sa soif de savoir pouvait rapidement prendre fin si elle retrouvait sa demeure alors qu’il ne connaissait même pas son prénom.


[hors rp : voilà, je te laisse décider de la suite des événements : sois-nous retrouvons ton chemin, sois nous allons à l’oasis . ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Ven 28 Nov - 1:02

Rose commençait à avoir mal à sa blessure faite par le soleil. Elle avait maintenant les yeux fermer et elle poussa un petit soupire en gardant sa main plaquée sur sa jambe légèrement brulée par la lumière solaire. D’ici quelques heures elle n’aurait que sa peau qui pelait qui montrerait l’incident qu’elle venait d’avoir en réintégrant sa place sur le dragon… La douleur perdurerait plus longtemps mais elle ferait avec, comme toujours. L’être de la nuit commençait à sentir la fatigue la gagné… Elle n’en pouvait plus, normalement, à cette heure ci, elle était déjà endormit au fond de la petite grotte où elle s’était installée prés de la mer. L’atlante chassa sa douleur dans un coin de son esprit et garda uniquement le regard poser sur la tête du dragon devant elle. Elle la fixait toujours quand elle entendit la voix de l’homme à son oreille.

Son sang était empoisonné ? Si elle l’avait pus, elle serait certainement morte… Mais, peut être qu’elle l’aurait sentit. Après tout, avant d’ingurgité le sent, elle en sentait l’arôme dans sa bouche… Elle aurait peut être sentit le poison et ainsi éviter la mort. Un petit sourire s’était alors posé sur ses lèvres et elle avait doucement hoché la tête. On ne pouvait pas savoir ce qui ce serait passé si elle l’avait mordu puisque, maintenant qu’elle était prévenue, elle n’irait pas risquer de le mordre, elle ne voulait pas tenter la mort plus qu’elle ne l’avait fait jusqu’à présent, en tuant celui qui l’avait transformé et celui qui avait été son mentor. D’ailleurs ces deux meurtres, elle ne les avait jamais regretter, ils l’avaient traités comme une moins que rien, même si elle n’en était pas loin, ils l’avaient torturé et elle ne le leur pardonnerait jamais.


« Je vous ait déjà dit que je ne comptait pas le faire… »

Rose se mordilla doucement la lèvre avant de tourner les yeux vers l’homme, ils étaient noir comme l’ébène. Décidément, elle commençait à douter de ce qu’elle avait au début cru être une bonne idée, elle devrait peut être demandé à ce qu’ils descendent, là elle se débrouillerait seule pour rentrer chez elle. Le vampire soupira doucement et passa sa main ganté sur les écailles du dragon, au moins, elle aurait pus en rencontrer un… La brune tourna ensuite doucement les yeux pour les poser vers son bâton. Elle n’était pas faite pour avoir des contacts avec les autres… même avec les créatures comme elle… Après tout, elle ne cherchait pas le contact de ces semblables et pour les autres… les contacts qu’elles avaient tisser avec eux étaient plus complexe… Mais elle avait quand même hâte d’avoir un nouveau serviteur…

Il avait le bras dans sa direction et l’odeur de son sang lui retournait le cœur, si bien qu’elle ne tarda pas à détourné les yeux pour simplement regarder les nuages autour d’elle. Un petit grognement lui avait alors échappé. Un moment, la jeune femme calla sa cape pour ne plus être dérangée par sa brulure. La nuit tombé, elle trouverait bien les plantes qui lui permettrait de faire un cataplasme qui aiderait sa jambe à guérir pour de bon. Elle porta à nouveau son regard vers le sol, cherchant quelque chose qui l’aiderait à se repérer où qu’elle aille, mais elle en serait bien incapable. Autant en forêt, à force de s’y être perdu, elle avait finit par découvert quelques points de reperd. Mais le désert, elle ne le connaissait pas assez pour pouvoir s’y repérer même un minimum. Le vampire se mordilla doucement la lèvre.


« Une demi-heure… Soit… J’espère que cela sera suffisant… »

Bien que, au plus profond d’elle-même, elle doutait fortement que cela soit possible. Le vampire ferma doucement les yeux et elle se mordilla doucement l’ongle à travers le gant, sans paraitre déranger par le goût atroce du cuir. Après un moment où elle chercha à savoir où elle était, elle finit par lui dire simplement :

« Je ne vous demande pas de me faire confiance, pas plus que je ne vous ferait confiance… Allons à cette Oasis pour votre ami… La chaleur ne me pose pas de problème je pourrait reprendre mon chemin, merci tout de même d’avoir tenter de m’aider. »

Elle avait parler d’une voix douce et trop calme, puis, elle avait finalement doucement hocher la tête en se tenant toujours au Dragon. Il se fallut quelques instants, puis, l’homme s’assit près d’elle, elle le sentit dans son dos, sans même le voir. Etrange comme comportement après lui avoir dit qu’il ne lui accordait pas sa confiance. Un sourire étira alors simplement ses lèvres pales. Cet homme était bien étrange… Et quasiment aussitôt, l’homme lui demanda comment elle était devenu un vampire, il ne manquait pas de culot. Mais, elle devait bien avouer qu’elle aimait bien ce genre de comportement alors elle leva les yeux vers le ciel bleu en prenant garde à conserver son visage hors des rayons solaires.

« Dison que… Je me suis simplement trouvez au mauvais endroit au mauvais moment… Et que j’ai eut l’erreur d’être au goût de… de celui qui… qui a tuer ma maisonnée et m’a transformer. Il n’y a rien de plus. »

Sa main s’était un peu trop resserrer sur son bâton et elle tremblait légèrement. Même si elle l’avait tuer, tout ce qu’il lui avait fait subir l’avait rendu à demi folle à l’époque et encore aujourd’hui, cela la terrifiait comme jamais. Pourquoi lui répondait elle ainsi ? Peut être était ce le besoin de prolongé plus ou moins l’histoire de l’Atlantide et de sa propres histoire. Elle s’enfonça un long moment dans le silence, puis tourna les yeux vers lui un éclat amusé était présent dans ses yeux sombres. Elle mis alors son bâton à l’horizontale, devant elle, de sorte à ne pas déranger le dragon, puis, elle dit simplement au jeune homme.

« Avant d’ajouter quoi que ce soit, il y a deux inconvénient que je tien à faire remarquer… Le premier est que je ne sait même pas comment vous appelé. La seconde est que… Et bien… Je ne parle de mon passé qu’à très peu de personne en fait… et je suis toujours liée à ses personnes, je doute que cela vous réjouisse… »

Le sourire qu’elle avait affiché à ce moment là avait quelque chose d’étrange, cependant, si il n’insistait pas, il pourrais s’en tirer s’en problème puisque la brune n’avait pas décider de jeter de liens sur lui… Pas pour le moment en tout cas… Peut être en revanche si il continuait à la questionner sur son passé, mais ce n’était pas contre lui… Au contraire, il fallait qu’elle vous apprécie tout de même pour avoir le privilège qu’elle daigne établir ce genre de lien… Après tout, pour elle cela signifiait vraiment beaucoup. Même si rarement les personnes à qui elle était liée comprenait ce lien… En fait, elle reproduisait simplement le milieu dans lequel elle avait grandit, même si c’était parfaitement inconsciemment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Dim 14 Déc - 21:00

[Désolé pour le retard...]

Zane venait de lui expliquer le secret du sang qui coulait dans ces veines. Ce liquide de vie était désormais un poison mortel qui, contre toute attente, allait s’avérer être une défense idéale contre une attaque éventuelle de la part du vampire qui se trouvait tout juste à coté de lui. Ses révélations étaient donc une mise en garde non agressive et il attendait de voir quels effets elles auraient sur la jeune femme. En fait, cette dernière ne fut pas particulièrement démonstrative et se contenta de réaffirmer qu’elle ne comptait pas s’attaquer à lui. Toutefois, il remarqua que l’odeur de son sang lui avait fait comprendre qu’il ne mentait pas puisqu’elle détourna son regard de ce sang qui aurait pourtant dû l’attirer.
Observateur, il remarqua également qu’elle affectionnait le contact avec son dragon et ceci lui plaisait d’une certaine façon. Il n’était pas surpris de voir que son reptile aux écailles blanches était apprécié car ce n’était pas la première fois qu’il le constatait chez les personnes qui l’accompagnaient mais le fait que ceci vienne d’un être dont la réputation sanglante n’était plus à faire suscitait en lui un sentiment différent. D’une certaine façon, ceci le mettait un peu en confiance.

Peu après, il lui expliqua que le voyage n’allait pas durer plus de trente minutes car il devait conduire son destrier d’écailles à un oasis où il pourrait se rafraîchir, ce qui était capital à cause du soleil. Là, elle accepta de se rendre dans cet oasis plutôt que de continuer à chercher l’endroit d’où elle venait. Tous deux ne se faisaient pas confiance mais visiblement, elle s’inquiétait du sort du dragon et ajouta que la chaleur ne lui posait pas de problèmes, chose dont il doutait fort. En tout cas, il ne se fit pas prier pour informer Hakouryo de leur nouvelle destination.


- « Changement de direction mon ami, nous nous rendons désormais à l’Oasis située à l’ouest d’ici. Tu pourras t’y rafraîchir et nous pourrons nous reposer dans la grotte qui se trouve à proximité. »

Sans plus attendre, le reptile prit la direction de cet oasis tandis que son maître s’assit à côté de la voyageuse. Là, il lui demanda de quelle façon était-elle devenue un vampire. Cette question pouvait paraître déplacée et il savait qu’il n’aurait peut-être pas de réponse mais elle décida de l’éclairer un peu. Visiblement, raconter son passé lui était difficile et il pouvait comprendre pourquoi. En effet, elle lui confia que celui qui avait tué sa famille l’avait ensuite transformé en vampire. Cette histoire montrait de nouveaux la folie meurtrière de certains vampires et il voyait que cette folie se répercutait encore sur sa victime qui tremblait quelque peu. Enfin, la victime n’était-elle pas devenue une meurtrière à son tour ? Quoi qu’il en soit, il n’ajouta rien à la suite de ces confidences car il n’avait pas l’impression que ceci était attendu mais aussi parce que montrer de la complaisance aurait peut-être été interprété comme de la pitié. Or, si tout comme lui, elle se considérait comme une « guerrière », il estimait qu’elle n’aurait pas aimé susciter ce sentiment chez son interlocuteur. Bien sûr, son impression pouvait s’avérer fausse mais il décida de s’y tenir.
D’une certaine façon, cette question venait de « briser la glace » entre eux puisque, à son tour, elle décida de lui demander son nom et lui fit une confidence. Elle lui expliqua qu’elle n’avait pas pour habitude de parler de son passé et que ceux à qui elle l’avait confié étaient toujours liés à elle. Ainsi, si elle continuait à parler de son passé, lui aussi serait lié à elle, ce qui ne semblait pas être une perspective attrayante selon ces mots.

Souriante, ces paroles semblaient être une invitation à laquelle il devait réfléchir même s’il ne saisissait pas tous les enjeux. En tout cas, il la fixa avec un visage qui montrait, malgré lui, un certain intérêt à la fois pour elle mais aussi pour sa proposition.


- « Je m’appelle Zane, et vous ? » répondit-il avec une voix posée sans la quitter du regard.

Il n’aurait pas le temps de lui répondre tout de suite car l’oasis se trouvait juste en dessous d’eux et Hakouryo s’y posa en douceur. Le point d’eau n’était pas très grand mais bien suffisant pour que tous puissent s’y rafraîchir un peu tandis que la grotte, qui offrait une entrée à ces rochers imposants qui se dressaient tout autour de l’oasis, serait un abri idéal pour la nuit ou tout simplement pour fuir les rayons du soleil.
Zane n’avait pas choisi les lieux au hasard car il savait que cette grotte était susceptible d’intéresser la voyageuse. A présent, il fallait voir si elle souhaitait en profiter ou non. En tout cas, après être descendu du dos du dragon, il décida de lui confier cette question qu’il n’avait pas eu le temps de lui poser juste avant.


- « Si je souhaite en savoir plus sur vous, nous devons êtres liés c’est bien ça ? Il me reste donc à savoir de quelle façon vous liez vous aux autres ? »

Ce guerrier venu du futur s’intéressait à elle, c’était indéniable. En fait, il aimait cette rencontre totalement atypique et tout ce mystère qui se dégageait de cette femme.

- « Je ne sais pas si ce logement de fortune en vaut la confidence mais en tout cas nous ne trouverons probablement pas mieux à proximité. »

Tout à l’heure, elle l’avait mise en garde mais il voulait malgré tout en savoir plus sur elle. Cela ne voulait pas dire qu’il baissait sa garde pour autant mais si tous deux étaient encore amenés à passer du temps ensemble, autant exploiter ce qui pouvait être une opportunité dont le risque était loin de rebuter cet homme qui passait plus de temps à combattre qu’à dialoguer depuis son arrivé dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Mar 16 Déc - 4:18

L’homme lui avait maintenant expliqué que son sang était empoisonné, Rose l’avait sentit, mais de toute façon, le sang qu’elle avait bu cette nuit là et celui du serpent volant avait suffit à comblé son appétit jusqu’à la nuit. Elle avait donc détourner les yeux car ce sang là la dégoutait, elle préférait encore se concentrer sur sa brulure. Le voyage continua sans encombre, bifurquant comme convenu en direction de l’oasis. Là-bas, elle pourrait peut être soulager un peu cette brulure, mais il lui faudrait du repos avant tout pour qu’elle soit véritablement guérie. L’homme lui aurait tout le loisir de s’occuper de la surchauffe de son compagnon. Elle espérait qu’il pourrait le rafraichir, et lui permettre de se reposer un minimum. Doucement le regard du vampire se posa sur le sol sous eux et elle vainquit rapidement son vertige pour continuer sa contemplation, maintenant qu’elle n’avait plus à se concentrer…

Bien sur, Rose aimait le dragon ou du moins, elle l’aimait autant qu’il était possible d’aimer quand on était un vampire. Ils n’avaient pas de réel confiance l’un en l’autre, mais ils se toléraient en quelques sortes… Bien que l’atlante commençait à aimer de plus en plus la mentalité de l’autre personne. Mais, bien entendu, elle se garderait bien de le lui en parler. Après tout, c’était bien le genre de chose que notre fleur épineuse se gardait bien de dire, pour sa propre sécurité… Du moins c’était le cas selon elle, ce qui n’était pas forcement l’avis de tous.

La brune regarda donc simplement l’oasis qui se rapprochait peu à peu, ils n’allaient sûrement plus tarder à aller se poser maintenant. Peu avant qu’ils amorcent la descente, l’homme lui demanda son prénom et elle tourna doucement son regard vers lui. Lui, il s’appelait Zane… C’était un nom qu’on ne voyait pas à tout les coins de rue. Cela rendait un peu plus ce jeune homme particulier… Maintenant il restait à savoir si c’était dans le bon sens ou alors plutôt dans le mauvais. Elle ne savait cependant pas encore vraiment ce qu’elle devait pensé de tout ça. Mais, elle le saurait sûrement assez tôt, quand ils seraient à l’oasis.


« Mon nom est Rose… »

Oui… Enfin, Rose était le nom qu’on lui avait donner quand elle était arrivé au château où elle avait grandit… où elle était morte… et où… elle avait vécut son pire cauchemar. Quoi qu’il en soit, Rose s’accrocha aux écailles du dragon alors qu’ils se posaient au sol. La jeune femme ferma les yeux, elle n’aimait pas voir le sol ce rapprocher ainsi, elle avait l’impression qu’elle allait s’écraser d’un moment à l’autre. Cependant, elle se força à inspirer profondément et à se détendre autant que cela lui était possible. Quand le dragon fut posé au sol elle tira sur sa cape pour rester dans son ombre et se laissa glisser au sol en prenant appuis sur son bâton de combat. Quand elle fut au sol, elle passa sa main sur les écailles du dragon en une caresse qui se fit simplement au travers des gants de cuirs qu’elle portait, c‘était un geste calme.

« Merci pour le transport… »

Puis, elle se tourna doucement vers l’homme qui lui avait encore poser une question. Elle eut un petit sourire par-dessous les replis de sa capuche. La curiosité était un vilain défaut, il devrait le savoir et pourtant, il était bien curieux. Dans un premier temps, elle ne lui avait pas répondu. Elle était simplement aller se mettre à l’ombre. Puis, quand elle fut bien à l’abri de la lumière du soleil, elle ôta sa cape et ses gants, dévoilant ainsi sa tenue de chasse qui laissait ses bras et ses cuisse exposé à l’air, comme son visage, même si elle portait un foulard autour de celle-ci. Il était presque défait en cet instant, tout comme les bandages qui enserraient ses fins poignets. S’adossant au mur de la grotte, dans l’ombre, elle lui répondit enfin :

« Ce lien, est un espèce de lien social… Ceux qui ont connus mon passé sont par la suite entré à mon service et le son rester jusqu’à leur mort… Quoi qu’il puisse penser de ce lien… Alors ? Vous voulez toujours connaitre mon passé ? »

Un sourire étrange éclairait son visage, un sourire qui faisait presque froid dans le dos. Tout comme son regard qui vira au rouge une fraction de seconde. Avec la façon dont la jeune femme avait expliquer ça, ses anciens serviteurs l’avait servit de leur vie, et elle ne les avait pas toucher, ce qui était la vérité… Sauf pour ceux dont elle s’était lassée. Ce qui, en soit était un nombre vraiment restreint parmi les serviteurs qu’elle avait eux. En tout cas, la jeune femme voyait bien que cet homme s’intéressait à elle et elle en venait à se dire que ce pourrait être véritablement amusant si la curiosité l’emportait sur cet homme. La créature nocturne se laissa glisser au sol pour vérifier l’état dans lequel était sa cuisse brulée par les rayons solaires. Finalement, elle se redressa et regarda l’homme. Elle était ainsi, depuis qu’elle ne vivait que la nuit, elle se vengeait en faisant subir aux « élus » ce qu’elle avait dû subir de son vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Mer 17 Déc - 1:24

Connaître le nom d’un individu n’avait pas une très grande importance dans ce monde. C’est en tout cas ce que le dragonnier estimait, lui qui avait livré de nombreux combats aux côtés d’anonymes qui se battaient pour la même cause que lui. Pour cet homme, c’était la cause et le camp pour lequel on se bat qui compte avant tout et c’était peut-être cette appréciation des choses qui expliquait pourquoi il n’avait pas cherché à connaître le prénom de celle qui voyageait avec lui. En tout, il avait profité de sa curiosité pour mettre lui aussi un nom sur ce visage encore très camouflé pour se protéger des rayons du soleil. Ainsi, elle s’appelait Rose. Ce prénom ne semblait pas du tout correspondre à la violence d’un vampire mais il n’oubliait pas qu’une rose était parfois pourvue d’épines. Celle qui se trouvait en face de lui en disposait certainement mais pour le moment, il ne s’y était pas encore piqué.
Devenu très peu démonstratif à cause de la violence et de la solitude dans laquelle il s’était enfermé, il se surprit à réagir ouvertement d’une voix un peu perdue tout comme son regard.


- « Des roses… c’est vraiment dommage d’en voir si rarement ces derniers temps. »

Savait-elle que si l’histoire se répétait, il ne serait bientôt plus possible de contempler de tels trésors de la nature ? Les conflits et la politique de terre brûlée qui se mettaient déjà en place détruiraient tout sur leur passage et il ne pouvait pas chasser de sa mémoire ses paysages d’apocalypse dans lesquels il avait tout perdu. Enfin, comme elle ne connaissait pas son histoire, elle ne pouvait pas se douter qu’il venait du futur et il revint à la réalité au moment où son dragon termina sa descente sur le sable à proximité de l’oasis.
A nouveau, elle montra son affection à l’égard d’Hakouryo en caressant ses écailles et en le remerciant pour le transport. Ce dernier tourna sa tête dans sa direction de façon à la voir et poussa un petit cri pour la remercier à son tour.

Peu de temps après, il lui avait posé une nouvelle question qui portait, cette fois-ci, sur les liens qui l’unissaient à ceux avec qui elle partageait son passé. Ceci l’intriguait car il se sentait presque invité à le faire tandis que quelque chose en lui souhaitait jouer avec ce feu brûlant qui s’esquissait dans ces paroles tout comme ce petit sourire qu’il pensait avoir vu se dessiner sur le visage de Rose au moment de sa demande. Elle n’avait pas cherché à lui répondre tout de suite et s’était dirigée vers l’ombre. Puis, sous la protection de cette dernière, elle avait commencé à se dévêtir. A présent, le dragonnier pouvait clairement la voir et constatait chez elle une « beauté ténébreuse ». Très éloigné des sentiments amoureux qui n’avaient plus de place dans sa vie actuelle, il ne se focalisait pas sur la beauté des femmes mais la sienne avait attiré son attention dans le sens où elle n’était pas courante. Ceci venait probablement du fait qu’il ne rencontrait que très peu de femmes parmi ses opposants et qui auraient été susceptibles de dégager un charme froid si particulier. Ainsi, cette femme portait bien son nom et il comparait désormais sa beauté à une rose noire, ce qui était loin d’être négatif pour lui.
Son regard s’attardait donc sur elle-même si cela se faisait de manière discrète et sans aucune arrière pensée. Il restait avant tout silencieux dans l’attente d’une réponse à sa question. Après s’être mise à l’aise, elle lui expliqua en quoi consistaient les liens qui l’unissaient avec ceux qui partageaient son passé. Ces individus devenaient ses serviteurs jusqu’à la mort ce qui lui laissait croire qu’elle disposait de pouvoirs psychiques. Cette femme n’était donc pas à prendre à la légère et ces confidences ne faisaient que renforcer les impressions du dragonnier qui resta silencieux sans pour autant détourner le regard. Cherchait-il une réponse ? De toute évidence, non. En fait, il restait attentif aux gestes du vampire qui venait d’observer sa blessure, preuve qu’elle la faisait encore souffrir. Enfin, il ne pouvait pas ne pas répondre à ce qu’il venait d’entendre et c’est avant de faire demi-tour pour rejoindre Hakouryo qu’il lui répondit.


- « Je ne crois pas qu’avoir un serviteur dont l’espérance de vie n’excède pas plus de quelques mois soit très intéressant pour vous alors j’imagine que je vais devoir freiner ma curiosité. » dit-il avec un petit sourire.

Zane ne mentait pas et même s’il n’était pas médecin, il savait parfaitement que son estimation n’était pas erronée. Ses invocations l’entraînaient vers la mort et il ne pouvait plus faire marche arrière désormais. Enfin, il ne le voulait pas de toute façon. Ensuite, il ne souhaitait pas non plus devenir une sorte de serviteur dans le sens où il n’avait plus le temps de penser à autre chose qu’aux objectifs qu’il s’était fixé dans un combat qui semblait presque perdu d’avance.
Le dragonnier avait fait quelques pas pour arriver auprès de son destrier d’écailles tout en retirant ses gants qui masquaient ces terribles cicatrices aux poignets. Là, il se pencha près de l’eau, y plongea ses deux mains accolées l’une à l’autre de façon à pouvoir recueillir un peu d’eau qu’il versa ensuite sur le dos de son dragon. Par ses caresses, il rafraîchissait son compagnon et répéta l’opération à plusieurs reprises sans pour autant oublier Rose qui se trouvait non loin de là. D’ici deux heures, le soleil serait couché et il ne savait pas si ce laps de temps allait être suffisant pour qu’elle retrouve son chemin car il serait trop dangereux de voler de nuit.


- « D’ici deux heures environ, la nuit devrait arriver et il nous sera impossible de voler dans le désert car ce serait s’exposer inutilement au froid mais aussi à des prédateurs capables de voir comme en plein jour. J’ai l’impression qu’il nous faudra passer la nuit ici. » expliqua-t-il d’une voix posée sans se retourner vers elle.

L’invoqueur avait des projets concernant la journée de demain mais emmener Rose avec lui n’était pas forcement à l’ordre du jour. Pourquoi ? Parce qu’il comptait se rendre en ville et que si la jeune femme aimait boire le sang d’innocents alors il ne pouvait pas la conduire la-bas. Confier cette possibilité pouvait s’avérer explosif mais il ne croyait pas que ceci pourrait réellement faire basculer les choses. Ainsi, il stoppa son activité et se retourna vers elle avant de prendre la parole.


- « De manière générale, qui sont les victimes de votre soif ? » demanda-t-il subitement et de manière directe même si ce n’était pas dans le but de la provoquer.

Si Rose avouait que ses victimes comptaient des femmes et des enfants, que ferait-il ? Tenterait-il de la tuer ? Rien ne pouvait permettre d’apporter une réponse à cette question pour le moment tandis qu’il trouvait toujours autant d’attraits à cette rencontre et que la perspective de passer la nuit en sa compagnie était loin de le rebuter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   Mer 17 Déc - 18:40

Le nom de l’homme n’aurait pas changé grand-chose pour elle, si ce n’est que maintenant elle pourrait l’appelé si besoin s’en faisait sentir. Quoi qu’il en soit, elle avait finit par lui révéler elle aussi son identité. Mais en entendant son commentaire, elle ne pus que hausser un sourcil. Il était vrai que sur le continent, elle n’avait pas vu beaucoup de roses… Dire que dans son pays natal, il y avait des roses qui n’existaient pas sur le continent et qui maintenant étaient disparues à jamais. Elle avait eut un petit soupire triste à cette pensées. Le monde avait perdu beaucoup avec la disparition de l’Atlantide et elle était l’une des seuls à pouvoir témoigner de tout ça maintenant. Sauf que le vampire n’aimait pas parler de son passé et de son île à des inconnus. Ce qu’elle était, c’était et serait sûrement toujours son principal secret aux yeux des étrangers.

Rose était donc aller se glisser dans la grotte quand ils avaient touché le sol. Maintenant, elle s’était débarrasser des vêtements qu’elle avait volé la veille. Elle n’en aurait plus la nécessité une fois la nuit tombée. La jeune femme n’avait pas tardé à refermer son poing autour de son bâton de combat, cela restait son bien le plus précieux en ce monde. La créature de la nuit poussa un long soupire, elle s’ennuyait… Cela commençait à faire trop longtemps maintenant que la jeune femme n’avait plus eut de serviteur pour l’amuser ou au moins la faire se sentir un peu moins seule durant les longues journées où elle devait rester enfermée. Mais il était vrai qu’elle était assez solitaire et que ce rôle était le seul où l’on pouvait avoir un minimum d’emprise sur elle… Les revers de son pouvoirs…

Elle n’avait pas besoin de voir qu’il la regardait pour sentir son regard sur elle, elle aurait pus jouer la comédie et le faire tombé dans un traquenard si elle avait voulu, ou du moins, elle aurait pus essayer. Mais elle l’admirait, elle avait rêver de voir un dragon quand elle était gamine et ce rêve avait persister, mais, l’homme lui avait permis de réaliser ce rêve de gosse. Voilà pourquoi, malgré sa nature, elle avait fait preuve d’une certaine tendresse envers ce fantastique animal. De sa grotte, elle continuait de les regarder. Ce dragon était vraiment magnifique, elle aussi elle aurait aimé s’être lier d’amitié avec un tel animal, mais elle se connaissait, elle aurait finit par se lasser et aurait pus le blesser comme elle le faisait parfois.


« Quelques mois, quelques années, qu’est-ce que ça change puisque nos races n’ont pas la même notion du temps. »

Elle ne cherchait pas à comprendre pourquoi il connaissait sa durée de vie. Après tout, c’était bien une chose qui ne changerait rien pour elle. La brune laissa échappé un petit bâillement provoquer par son ennui. En tout cas, Rose lui avait dit ce qu’elle pensait. Les durée de vie, elle s’en fichait. De toute façon, selon elle, ses serviteurs ne vivait pas bien longtemps. C’était très fâcheux car, à leur disparition, le vampire de sexe féminin replongeait dans un ennui mortel… Jusqu’à avoir trouver un nouveau serviteur, ce qui lui manquait maintenant depuis plusieurs années. Son regard sombre se posa sur ses ongles légèrement effiler qui avait déjà causer la mort de beaucoup de gens, qu’ils soient innocent ou non… Pour elle cela ne faisait aucune différence puisque, selon elle, personne n’était vraiment innocent, ce n’était que des apparences que les gens laissaient flotté pour cacher ce qu’ils étaient réellement. En se moment, le regard sombre de la rose épineuse s’était fait mélancolique, son passé lui manquait affreusement.

Le temps filait, sans que l’on ne puisse rien y faire, elle le savait, tout comme elle savait que des choses étaient condamnée à disparaitre et que, même en lutant de toute les forces que l’on pouvait avoir, on ne pouvait rien y faire. La créature ferma doucement les yeux et s’enfonça un peu plus dans la grotte. Son « père » l’avait ainsi forcer à voir la façon dont le monde allait dégénérer. Plus le temps passait et plus elle ne se sentait pas lier à ses congénère, pas plus qu’à ceux qui leur était opposé. Tout ça était vraiment ridicule. La jeune femme inspira profondément et se força à revenir au calme et au moment présent. Encore une fois, elle attarda son regard sur l’homme et son dragon, ils étaient vraiment très liés tout les deux. La jeune femme en éprouvait une atroce jalousie mais cette jalousie, elle ne la montrerait pas aux autres, aussi détourna-t-elle la tête en croisant simplement les bras sur sa poitrine.

L’homme lui dit alors que la nuit allait se coucher d’ici deux heure, la jeune femme aurait bien pris un peu de repos, mais elle ne pouvait pas se le permettre. De nuit, elle parviendrait plus facilement à retrouver son chemin, elle ne le dérangerait donc plus longtemps maintenant… Sa main se serra un peu plus sur le bâton. La nuit, elle pouvait devenir quasiment immobile, c’était son élément depuis bien longtemps maintenant. Dans la nuit, elle pourrait aussi se repérer avec plus de facilité et ainsi, elle n’aurait pas de mal à rentrer chez elle, où du moins à ce qui lui servait maintenant de chez elle. Sans qu’elle s’en aperçoive, sa lèvre supérieur se souleva doucement, laissant paraître ses dents aiguisées. Rose finit par tourner le dos au jeune homme, elle n’avait aucune peur, en fait, voilà longtemps qu’elle ne craignait plus vraiment la mort… C’est à ce moment là que la jeune femme l’entendit lui demander de quoi elle se nourrissait.


« De ce qui me passe sous la main. Je m’en fou un peu du moment que j’étanche ma soif… »

La buveuse de sang se doutait que cette information ne plairait vraiment pas à l’homme, alors elle garda sa main serrée autour de son bâton, prête à se battre en cas de besoin. Une chose était sûre, elle ne touchait pas à des proies tant qu’elle n’avait pas faim, c’était inutile de puiser dans la réserve de nourriture inutilement. Si tout les vampires tuaient uniquement pour le plaisir, ils n’auraient rapidement plus de quoi se nourrir… La jeune femme avait la façon de vivre de la région de l’Atlantide où elle avait vécut. Là-bas, les morts-vivants et les vivant vivaient en pseudo paix. Ils trouvaient chacun leurs avantages dans cette cohabitation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au beau milieu du désert [PV: Rose]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback] « Mon amour, je t'ai vu au beau milieu d'un rêve... » ft. Moïra Fisher
» 1err cours: Les points cardinaux
» Tout est beau, tout est rose. Tant que je l'impose.
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Le désert de Mojave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Topics-
Sauter vers: