Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Parler à voix haute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezéchiel Akai
Bras droit des Gardiens
avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Parler à voix haute   Mar 30 Déc - 16:55

[Désolé pour le titre ^ ^"]

La matinée était bien entamée alors qu’Ezéchiel se promenait derechef sur les rives du lac. Il est vrai qu’il avait vécu quelques années sur l’île, pourtant il n’avait pas tout vu de cet édit île et depuis qu’il est de retour il pensait à chaque fois voir ou revoir des choses pour se remettre dans l’ambiance qu’il y avait quand il était enfant. Bon, maintenant qu’il était adulte, il ne pouvait pas vraiment retrouver la même chose qu’il avait vue quand il était beaucoup plus jeune, mais la nostalgie était là. Ou presque là, cette fois Ezéchiel avait eu envie de visiter les grottes de l’île.
Etant enfant il n’avait jamais eu le droit d’y aller, car il était trop jeune et que c’était trop dangereux pour lui. En même temps, il était plus occupé à aller et venir de chez lui à chez les gardiens. Il venait à patte et repartait sous le bras d’un des gardiens ou de son oncle. D’ailleurs sa l’amusait encore quand il y repensait, c’était même un peu dommage que les plus anciens qui l’avaient connu n’étaient plus là. Ezéchiel était sur qu’ils se seraient fait une joie de lui mettre la honte en racontant les anecdotes de ses bêtises de quand il était plus petit. Sa aurait été bien comique de voir ça, surtout en sachant qu’il était le bras droit du capitaine, ce qui était au final un poste plutôt bien élevé dans la hiérarchie.

Passons. Aujourd’hui Ezéchiel n’était pas là pour se rappeler des souvenirs, mais pour explorer les grottes de l’île, lieu qu’il n’avait jamais vu. Il ne lui avait fallu pas très longtemps pour pouvoir arriver à l’entrée de ces grottes, il avait plusieurs fois entendue dire que des gens n’en étaient pas revenus. Avec humour il se disait que si son capitaine lui demandait où il était passé, il pourrait toujours répondre qu’il était allé aux grottes de l’île pour ramener les squelettes à la maison XD
Bêtise mis à part il voulait voir par lui-même ce que des siècles d’érosions étaient capables de faire à de la roche et peut-être qu’il trouvera aussi des choses intéressantes.

Quelques mètres après avoir passé l’entrée de la grotte, Ezéchiel c’était subitement mis à penser à quelque chose qui aurait pu être très utile.


"Hm, Yari. On aurait dû prendre de la lumière au cas où."
*Et c’est maintenant que tu y pense ?*
"Ben quoi ?"

Oui, le fait d’aller aux grottes de l’île avait aussi pour but d’être un petit peu isolé. C’est vrai qu’en temps normal il parle toujours à Yari dans sa tête, mais il aimait bien aussi lui parler à voix haute, hors c’est une chose qu’il valait mieux éviter si on voulait se faire passer pour un saint d’esprit dans les rues de la ville.

[Viens ici, Sind-chan !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Mar 30 Déc - 17:47

[J'arrive Rolling Eyes Et il n'est pas si mal, ton titre Wink Bon, euh, pour la longueur c'est pas top^^ Si tu vois des modifications à faire, n'hésite pas à me le dire Smile]

Dans le frais du point du jour, Sindanarie avait quitté la Cité de Verre, délaissant avant les premiers rayons du Soleil sa chambre de la tour qui servait de quartier général aux Gardiens. Il lui avait semblé apercevoir, à la fête de l'hiver, la magicienne qui l'avait menée jusqu'aux portes de la ville le lendemain de son arrivée, et la curiosité l'avait prise de retourer à la falaise où elle l'avait rencontrée. L'endroit était sans aucun doute magnifique de jour, et il offrait probablement une vue superbe sur la cité. en prévision de cela, la semi-elfe avait rempli sa besace d'un matériel de peinture qu'elle s'était récemment constitué. Les pains d'encres de couleurs diverses étaient soigneusement rangés dans sa besace, dans un étui de bois, aux côtés de divers et multiples pinceaux et mines et de feuillets vierges.

Mais évidemment, elle aurait dû s'y attendre puisqu'elle n'avait consulté aucune carte avant de partir, la semi-elfe se perdit en chemin, et se retrouva sur le rivage de l'Île. Pestant entre ses dents, elle leva les yeux vers les sommets qui auraient dû être là, et décida de suivre le rivage vers les élévations qu'elle devinait au loin. Le sable crissait sous ses chausses, puis s'infiltra doucement à l'intérieur. Nouveau juron de Sindanarie, avant qu'elle ne se décide à les enlever pour progresser pieds nus dans le sable frais.

Le temps s'écoula, et elle avançait, les pieds dans le sable, les yeux dans le ciel, le vent marin jouant avec ses longues mèches noires. Le Soleil s'élevait dans le ciel, les oiseaux s'étaient éveillés et chantaient dans l'air qui se réchauffait insensiblement. Au loin, la semi-elfe devina enfin la forme de la falaise qu'elle cherchait. Alors qu'elle s'en rapprochait, elle voyait également se préciser, dansles murailles rocheuses, de sombres ouvertures, un peu plus loin. Cela attisa sa curiosité, car elle n'en avait jamais entendu parler auparavant. Juste quelques rumeurs sur des disparitions dans les grottes de Yinis, mais jamais elle n'avait rien entendu sur leur localisation. A mesure que les cavités noires se précisaient au travers de la brume matinale, la curiosité de Sindanarie se faisait plus forte, et elle renonça finalement au but premier de son excursion pour s'éloigner vers ce qu'elle supposait être les grottes.

C'était plus loin qu'il ne lui avait d'abord semblé, la courbure des rivages d l'Île l'avait trompée, et Sindanarie se décida enfin à courir pour y arriver plus rapidement. Ses pieds s'enfonçant dans le sable à chaque foulée rendaient sa progression plus difficile, la gênant bien plus que la fine dague qui battait sur sa cuisse gauche. Elle retrouvait des sensations de son enfance. Sensation de liberté infinie comme cette plage qqui se déroulait sous ses pieds. Sensation du vent soufflant dans ses cheveux, du sable qui entourait et recouvrait ses pieds, odeur et humidité des embruns... Les yeux fermés, elle courut sur une certaine distance, rectifiant sa course quand ses pieds rencontraient l'eau, avant de se résoudre à rouvrir les yeux. Les grottes s'étaient rapprochées sensiblement...

Sindanarie avait fini le chemin qui l'en séparait en marchant de nouveau, reprenant quelque peu son souffle, et s'engagea finalement dans l'une des grottes. Levant les yeux vers sa voûte, la semielfe laissa ses yeux s'habituer à l'obscurité ambiante, jusqu'à ce qu'elle recouvre une vision parfaite du lieu où elle se tenait. C'était comme une petite cathédrale mal dégrossie... Et, dans ce lieu si reculé de l'Île, à quelques mètres à l'intérieur de la grotte, une silhouette. Et qui plus est, une silhouette qui parlait dans le vide. Etonnant.

Profitant du fait qu'il lui tournait le dos, Sindanarie s'approcha doucement, déposant ses chausses et sa besace dans une niche de rocher.


Vous manquez déjà de lumière ? lança-t-elle quand elle arriva à un pas en arrière de la silhouette, la main à quelques centimètres à peine du pommeau de sa dague. On ne sait jamais à qui on a affaire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Ezéchiel Akai
Bras droit des Gardiens
avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Jeu 29 Jan - 10:54

Ezéchiel parlait à Yari à voix hautes, sans se préoccuper de savoir si quelqu'un passait par là ou non. En faite il ne faisait pas tout à fat attention à quoi que ce soit, sauf ce qui était devant lui. Par conséquent il n'avait pas senti la présence d'une personne juste derrière lui alors qu'il s'extésiait avec un certains régale d'enfant désobéissant. Avec amusement Ezy avait le sentiment de désobéir à sa défunte mère et à son oncle disparut, ou est-ce qu'il pouvait bien être celui-là ? Il l'ignorait et au final ne voulait même pas le savoir, peut-être par espoir de pouvoir le revoir un jour ou l'autre, mais est-ce qu'il reviendrait sur l'île ?

Question mis à part, des mots sortit de la bouche d'une femme avait surgit aux oreilles du guerrier. Légèrement surpris Ezéchiel n'avait pourtant pas fait de geste brusque, il c'était contenté de se retourné normalement pour voir à qui appartement cette voix. C'était une jeune femme aux airs innocente à première vu, mais le regard qu'il porta à son arme lui appris facilement que cette personne était sur ces gardes. Lui même portait juste son épée ne jugeant pas nécessaire de se balader sur l'île avec les trois armes qu'il à l'habitude d'utiliser, lui et Yari.


"Pour le moment non, mais je ne pense pas que le soleil puisse éclairer éternellement l'intérieur d'une grotte quand il n'y a pas d'autre fenêtre."


Aucun geste brusque Ezy se contentait de regarder la jeune femme. Cependant lui aussi restait prudent puisque son bras gauche était près à dégainer si jamais cette dernière faisait la même chose. Guerrier totalement attentif et sur ces gardes, mais avec un visage souriant qui ne laissait rien d'autre paraître.

[Voilà, désolé pour le temps que j'ai mis X_x en espérant que c'est pas trop mauvais ^ ^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Mar 10 Fév - 1:21

[Désolée, c'est vraiment pas long, et j'ai en plus mis un temps fou à te répondre... Embarassed Si tu vois une modification à faire, n'hésite pas Wink]

Un homme. Seul, effectivement. Au ton de sa voix, il aurait pu sembler parfaitement détendu, et il devait l'être en effet. Mais sa main, si proche de son arme, indiquait le guerrier qui sommeillait au fond de lui. Il s'était retourné vers elle au son de sa voix, dans une posture qui, pour un oeil non averti, n'aurait révélé aucune trace de défiance, alors que l'oeil aguerri voyait en lui les signes de l'habitude des situations ambiguës, dans lesquelles a la vie sauve le premier qui tire son arme pour trancher la gorge de son adversaire. Un sourire amusé passa furtivement sur les lèvres fines de la semi-elfe. C'étaient ces situations qu'elle aimait véritablement. Ces situations où la tension pouvait devenir incommensurable, infinie, et où le premier à baisser sa garde abandonnait du même coup ses chances de survivre. Haussant légèrement les épaules, Sindanarie éloigna sa main de sa dague, la laissant pendre simplement le long de sa jambe, et dit, son sourire s'accentuant à mesure qu'elle parlait :

Permettez-moi de me présenter... C'est bien la moindre des choses, puisque je vous tire de votre solitude. Sindanarie, ou Lame Bri... Sindanarie. Je suis actuellement au service des Gardiens.

D'un coup, elle se tança vertement, intérieurement. Quel besoin de préciser à cet individu dont elle ne savait ren, et son nom, et sa fonction présente ?... Pourquoi pas son âge, son poids, la date de ses premières amours aussi ? N'importe quoi, ces jeunes, en ce temps-là.

Mais ces réflexions l'avaient arrachée à es préoccupations précédentes. Le duel mental, le combat moral qui pouvait s'effectuer entre cet homme qui parlait seul et elle-même si jamais, par hasard, la situation évoluait vers un conflit entre eux. Qui était-il, d'abord ? Hormis les mercenaires et autres personnes de même trempe, la semi-elfe n'avait connaissance que de deux corps d'armes existant sur l'Île : les Gardiens, et les Chevaucheurs d'Ombres. Lui avait l'air trop bien léché pour êtremercenaire comme elle l'avait été... Une lueur amusée passa dans le regard de la jeune semi-elfe quand ell se remémora ses premiers temps dans cette "profession" difficile. Tout métier d'arme était délicat, de toute façon... Bien... S'il n'était pas mercenaire, qu'était-il ? Gardiens ou Chevaucheur ?

Sindanarie passa en revue, dans son esprit, les visages des différents Gardiens qu'elle avait déjà croisés à la Tour de Verre. Manifestement, elle n'avait pas les mêmes horaires qu'eux, car elle n'en avait vu que peu... Très peu. Mais elle apprendrait sans doute bientôt à les connaitre. Sans doute... Quand elle cesserait de se lever avant l'aube ou à midi, de vivre sans heure ni limite, imposant à son corps toutes les fatigues qu'il pouvait endurer. Mais ce n'était pas le lieu pour ces pensées, et Sindanarie chassa de ses pensées ces digressions de son esprit papillonnant ce matin-là, et revint à son vis-à-vis. Elle n'aurait su dire sices pensées l'avaient accaparée quelques secondes ou quelques minutes, mais il était absolument sûr qu'elle n'avait pas quitté l'homme du regard une seule seconde.


A qui ai-je l'honneur, si je puis me permettre ? lança-t-elle de nouveau, tentant de rompre le silence de ces cavernes obscures. Oh, et si vous avez besoin de lumière, je peux être votre guide. Ma vision ne faiblit pas dans le noir.

Cette fois, la semi-elfe était parfaitement détendue. Parfaitement, à un autre niveau, plus profond, plus secret, plus caché, attentive et prête à sedéfendre. L'art du combat ne résidait pas que dans la force et son usage, mais aussi, et surtout, dans la vitesse et la précision du mouvement. Mais sans doute ces réflexions sur l'Art de la Guerre étaient-elles superflues. L'homme ne semblait pas hostile. Encore fallait-il qu'il réponde...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Ezéchiel Akai
Bras droit des Gardiens
avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Ven 13 Mar - 15:19

Les deux personnes avaient tout deux la main proche de la garde de leurs armes, mais rapidement la jeune femme enleva son arme comme pour montrer qu’elle n’allait pas attaquer, c’est pourquoi Ezy avait jugé de faire de même. Ce qui ne l’empêchait pas pour autant de rester en alerte, après tout on ne peut jamais savoir ce qui peut arriver. Sindanarie, puisque c’était son nom, avait été la première à se présenter alors qu’il n’avait posé aucune question. Soit, faire connaissance avec les habitants actuels de l’île était une bonne chose, alors pourquoi ne pas le faire même ci c’était dans une grotte ? Cependant, Sindanarie … Ce nom lui rappelait quelque chose puisqu’il était sûr de l’avoir déjà entendu quelque part. Seulement, c’était de la bouche de qui ? Ces réflexion allait bon train jusqu’à que cette jeune femme ne les interromps pour pouvoir connaître son identité.

"Oh suive bête, j’allais complètement oublier. Je suis Ezéchiel Akai, bras droit du capitaine Mukuro."

Il s’interrompit quelques secondes parce qu’il venait de se rappeler d’où est-ce qu’il avait cru entendre ce nom. C’était du capitaine lui-même qui l’avait entendu. Ce contentant de lui dire qu’il avait engagé une femme pour pouvoir apprendre certaines techniques de combat aux gardiens. Il c’était dit qu’il allait bien la rencontrer un jour ou l’autre, mais cette dernière semblait avoir pris un emploi du temps bien léger. C’était le moment de faire connaissance si elle le souhaitait, mais pour lors, une question attendait sa réponse.

"Et bien pourquoi pas, si vous souhaitez bien m’accompagner un peu dans ces galeries. J’ai toujours été curieux de voir à quoi les grottes ressemblaient."

Bien entendu il avait évité de préciser que c’était depuis sa toute petite enfance, elle n’avait pas vraiment besoin de le savoir. À moins qu’elle ne lui pose la question directement. Se tournant vers le fond de la grotte Ezéchiel commençait déjà à marcher sans attendre de réponse de la part de la semi-elfe. Il savait qu’elle travaillait pour Mukuro donc il n’avait pas vraiment besoin de s’en méfiait. Cependant, il ne faut pas croire qu’il ne restait pas attentif à tout mouvement qui pourrait être dangereux ou suspect.

[Et bah, on pourra dire que j'en ai vraiment mi du temps pour répondre X_x En plus, ce n'est pas super dsl =___=]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Mar 24 Mar - 1:19

[Je n'ai aucune remarque à te faire au vu de mon propre délai et de ce qui suit Rolling Eyes Et merci à Sully Prudhomme pour son sonnet, ici outrageusement découpé^^]

Ezekiel Akai... Un nom qui lui rappelait bien quelque chose... Ce devait être Mukuro qui l'avait nommé en sa présence. Oui, c'était cela, il avait dû en parler devant elle. Ou avec elle. Décidément, se tança-t-elle, il lui fallait recommencer à exercer sa mémoire de toute urgence, sans quoi elle perdrait tout ce qu'elle avait pu acquérir d'agilité intellectuelle au fil des ans, à force d'exercices de mémorisation divers. Une impression de non-dit planait sur la scène, au goût de la semi-elfe. Elle se gardait de dire des choses au bras droit du Capitaine, et lui avait l'air de retenir pour lui-même des réflexions. Qu'à cela ne tienne !

Ce sera avec plaisir que je vous accompagnerai, en ce cas, comme ma propre curiosité m'y pousse.

Et, alors même que le Gardien s'enfonçait dans les profondeurs de la grotte, l'ancienne mercenaire lui emboîta le pas. La lumière s'amenuisait, et sa vision d'elfe prit peu à peu le relai de sa vision diurne. Ezechiel avançait comme s'il savait où il allait, mais doutant qu'il s'agisse d'autre chose que d'un humain, Sindanarie ne put retenir un sourire en le voyant se diriger droit vers un goulet. Une sorte de corridor qui s'enfonçait dans la paroi de la caverne. Le suivant, elle murmura quelques mots, appris bien longtemps auparavant, en hommage à la pierre rougeâtre qui les enveloppait pour lors.

J'aime les grottes où la torche
Ensanglante une épaisse nuit,
Où l'écho fait de porche en porche
Un sanglot du moindre bruit.


Le goulet se fit plus étroit, et la semi-elfe se sentit obligée de poser sa main sur la tête de celui qui la précédait, disant seulement, en appuyant légèrement :

Baissez la tête, ou vous allez vous cogner.

Bien sûr, elle ne savait pas ce que voyait au juste le jeune homme. Mais mieux valait, dans une telle situation, prévenir que guérir. Retirant sa main après une pression qui devrait suffire à éviter qu'il se cogne avant la sortie du tunnel, la semi-elfe focalisa son attention sur la sortie en question. Elle approchait, rapidement, Ezechiel marchait malgré tout à une bonne allure. Et ils débouchèrent dans une immense salle, cathédrale naturelle, nef renversée gisant sous une falaise élevée. Au-desus de sa tête, la voûte s'élevait à présent à des hauteurs vertigineuses. L'admiration arracha une exclamation à la semi-elfe, qui se perdit dans la contemplation des stalactites qui liaient, par des chapelets de gouttes ruisselantes, comme des piliers, le sol aux voûtes altières, appelant la suite des mots qu'auparavant elle avait proférés.

Les stalactites à la voûte
Pendent en pleurs pétrifiés
Dont l'humidité, goutte à goutte,
Tombe lentement à mes pieds.


Une pensée à Mukuro. Une pensée plus ciblée. Une pensée pour Nemesys. Une pensée pour chacun de ceux qu'elle avait vus mourir et partir pour des rivages où elle ne pouvait plus les atteindre. Et elle acheva, bas, pour elle-même, presque imperceptiblement :

Il me semble qu'en ces ténèbres
Règne une douloureuse paix ;
Et devant ces longs pleurs funèbres
Suspendus sans sécher jamais,

Je pense aux âmes affligées
Où dorment d'anciennes amours :
Toutes les larmes sont figées,
Quelque chose y pleure toujours.


De tels paysages l'avaient toujours amené à la tristesse. S'échapper de cette spirale. Vite. Avant qu'elle ne prenne le dessus... Secouant la chape qui menaçait de s'apesantir sur ses épaules et sur sa gorge, Sindanarie dit, d'un ton assez neutre :

Pardonnez ma question, mais je ne parviens pas à me rendre compte... Voulez-vous que je vous décrive ce que l'on voit ici, ou la lumière est-elle suffisante ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Ezéchiel Akai
Bras droit des Gardiens
avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Mer 15 Avr - 11:51

Ezéchiel avait sentit Sindanarie lui emboîter le pas. Ces pas étaient légers sur la matière du sol et il lui était difficile de l'entendre clairement. Cependant, il faisait confiance à ces sensations. Comme on la souvent dit, l'obscurité permettait d'aiguiser les autres sens. C'est pourquoi Ezéchiel se concentrait sur les sensations qu'il ressentait. Il sentait la présence de la jeune femme tout comme il sentait les murs du couloir, comme une sensation de légère oppression sur la peau de son visage. Obéissant à la pression sur sa tête, Ezy baissa la tête pour éviter de se cogner. Une fois arrivé dans la grande salle le jeune homme avait une impression de liberté puisqu'il ne ressentait plus la pression des murs proches.

Laissant la jeune femme à son étonnement du lieu, déduction fait plus par le son qu'il avait cru entendre, il ne dit rien, ce contentant instinctivement de vouloir percer l'obscurité qui l'entourait. On aurait pu penser qu'Ezy ne serait pas tout à fait rassuré d'être dans le noire. Sa aurait pus être le cas, mais la présence de Yari était bien suffisante pour le rassurer, peut-être signe d'une trop grande confiance en cette personne.


"Une petite description ne serait pas de refus. Pour moi je suis comme dans une nuit sans lune."

Puis après quelques secondes il ajouta sur le ton de l'humour.

"Si vous trouvez un squelette prévenez moi, il me faudra une excuse au cas où le capitaine me demande ou je suis passé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Mar 12 Mai - 0:55

[Désolée pour le temps d'attente... Embarassed J'espère que ça t'ira !]

Un léger rire échappa à la semi-elfe à la mention du squelette, et l'écho lui renvoya le son de sa propre voix en de multiple ricochets, semblables à des gouttelettes d'eau ruisselant des parois.

C'est promis, je vous préviendrais. Et puis, s'il vous pose des questions sur l'endroit où vous étiez passé... Vous pourriez lui dire tout simplement que nous faisions connaissance.

Décrire la caverne... Qu'en dire ? Sindanarie n'avait jamais eu à mettre véritablement de mots sur quelque chose que son interlocuteur ne voyait pas. Enfin, pas depuis son entrainement avec Mukuro... Un frisson lui descendit l'échine. Le mal était là, lové au creux de son coeur, et n'attendait que l'évocation de ces moments heureux avec le Capitaine, de sa bonne humeur, de ses plaisanteires, de son visage pour se réveiller. Secouant la tête, la mercenaire leva les yeux vers le plafond de la salle et le parcourut des yeux.

Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas en train de vous abandonner... C'est... Le temps de chercher les mots justes, vous comprenez...

Que dire ? Le lieu était... Presque magique. Il y avait quelque chose en ces lieux qui avait toujours fasciné la semi-elfe. Quelque chose de grand et sauvage à la fois.

Nous sommes dans une salle très haute de plafond. Au-dessus de nos têtes, des voûtes façonnées sans doute par la mer, irrégulières, veinées de diverses couleurs, creusées de sillons. Des piliers de pierre la soutiennent. Sans doute sont-ce d'anciennes stalactites qui sont descendues jusqu'à toucher terre. Certaines ressemblent à des arbres, d'autres ont presque des attitudes d'hommes aux postures torturées. Par endroit, l'eau jaillit du sol et s'écoule en petits ruisseaux vers le centre de la salle, ou alors elle coule vers l'intérieur de la falaise. Il y a d'autes couloirs qui partent dans cette direction, nous devons être à l'entrée d'un réseau bien plus étendu. Mais... Le plus beau est encore ailleurs. Au centre de la salle, en-dessous de l'endroit où le plafond est le plus élevé, sommeille une étendue d'eau. Elle chatoie de mille et une couleurs, et renvoie des ombres flottantes sur les parois alentours. Sans doute les percevez-vous, même un tout petit peu...

Le ton de la semi-elfe s'était haussé d'admiration, avant de s'abîmer dans une tonalité rêveuse. La nature souterraine et elle étaient n train de se réconcilier. Perdue dans sa contemplation de la grotte, Sindanarie ne sentit pas tout de suite ce qui arrivait. Captivée par la beauté de la cavene, elle n'avait pas senti les effluves marines se enforcer. Les yeux levés, toujours en mouvement, volant d'un pilier à l'autre, elle ne l'avait pas vue arriver. L'eau. Insidieuse, elle s'était glisée jusqu'aux pies dénudés de la semi-elfe, et ce n'était qu'à ce contact froid qu'elle avait compris. La marée montait. Elle ignorait à quelle vitesse l'eau montait sur Yinis, mais en Cerf, le phénomène était particulièrement rapide. Elle attrapa donc la main du bras droit du Capitaine (parfaitement ! Sa main doite, donc, si l'on suit bien...), et lui dit, d'une voix plus sourde que quelques minutes auparavant :

Ezechiel... L'eau monte. Il faudrait sortir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Ezéchiel Akai
Bras droit des Gardiens
avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Lun 29 Juin - 12:55

Au moins la jeune semi-elfe semblait avoir le rire facile, ou alors c’est parce qu’elle était d’humeur. Cependant, dire qu’ils faisaient tous les deux connaissances seraient une meilleur raison de que raccompagné des squelettes perdus à leurs domiciles. Attendant patiemment qu’elle décrive l’endroit, Ezéchiel ne s’inquiétait pas du temps qu’elle mit pour pouvoir y répondre. Même si il ne voyait pas grand-chose, il sentait quand même sa présence et c’était largement suffisant pour savoir qu’elle ne l’avait pas encore abandonné. Remarquent … Ils étaient tous les deux sous les ordres du capitaine, ce n’était donc pas logique qu’ils se trahissent de quelques manières que ce soit.
Ecoutant la description quand faisait la jeune femme, Ezy avait fermé les yeux pour voir se l’imaginer dans sa tête. Apparemment, il n’y avait pas d’os éparpillé dans la salle. Oui, quand il ouvrait les yeux il percevait les effets de l’eau sur les parois, mais peut-être que cela paraitrait mieux avec un peu plus de lumière. Ezéchiel l’ignorait et ce disait vaguement qu’il irait refaire un tour avec une bonne torche pour pouvoir mieux observer ce qu’il y avait de présent.

Alors que le silence était retombé, le jeune guerrier commençait à sentir de l’eau s’infiltrer dans ces bottes. Pourtant l’eau n’était pas sensé être aussi haute, et lui n’avait pas bougé d’un seul pouce. C’est la remarque de Sindanarie qui l’aida à comprendre avec un temps de retard. Ce mettant à rire légèrement de sa bêtise il ne pouvait s’empêcher de faire la remarque.


"Je me disais bien que je commençait à avoir froid aux pieds. Bon, allons-y alors"

Profitant qu’elle lui est pris la main, Ezéchiel la tira dans vers la direction d’où ils étaient venu avant de se rappeler un petit détail.

"Après-toi. Prévient moi quand je dois m’assommer … Eviter de m’assommer."

Laissant la semi-elfe passait devant, Ezéchiel ne semblait pas vraiment s’inquiéter de la marais montante. Il savait que le phénomène était un petit peu lent au début, par conséquent ils avaient le temps de sortir de la grotte sans trop de problème. En tout cas, il savait pourquoi il n’y avait pas d’éventuelle ossement. La marais devait sûrement les emporter avec elle, lorsqu’elle se retirait des galeries de la grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Lun 20 Juil - 19:24

Le rire comme première réaction à la marée avait quelque peu surpris la semi-elfe. Elle avait toujours perçu ce flux et reflux de la mer comme porteur d'une terrible insécurité, même si elle avait vécu, pendant la majeure partie des longues années où elle avait vécu en Terre de Cerf, entre le fleuve et l'océan qui entouraient la capitale. L'eau de mer ne lui était, d'une façon générale, qu'assez peu sympathique, et ce d'autant plus qu'elle était, pour Sindanarie, une sorte d'incarnation de l'insécurité. Peut-être était-ce un héritage des années passées avec les elfes dans les bois d'une lointaine contrée montagneuse, auprès de son père, qui lui avaient laissé pareille impression des ondes marines...

Toujours était-il que, malgré cette surprise devant la prime réaction d'Ezechiel, Sindanarie se hâta de le suivre vers l'entrée du tunnel par lequel ils avaient débouché dans l'immense salle souterraine. Elle était, somme toute, assez rassurée de constater qu'il n'était pas attentiste, et qu'il n'était pas resté immobile à attendre d'en avoir jusqu'aux genoux pour envisager de faire demi-tour. Un bon point pour le bras droit du Capitaine ! Et un autre encore pour sa plaisanterie, peut-être involontaire, sur son risque de s'assommer sur l'aspérité du plafond de la galerie. Pour toute réponse, Sindanarie marmonna, lâchant la main d'Ezechiel, rendue peut-être un peu plus brusque que de nature par son aversion pour les marées (phénomène étrange pour quelqu'un qui vit sur une île... Mais quand on cherche à sauver sa peau, on ne regarde pas les détails, on se contente de se cacher) :


C'est entendu. Je te préviendrai. Maintenant tu peux aller tout droit, nous sommes dans l'axe du tunnel.

Objectivement, bien peu de choses pouvaient rationnellement étayer l'angoisse qui étreignait la semi-elfe. L'eau ne leur arrivait même pas à la cheville, le chemin pour parvenir à la première grotte était assez court et le boyau qu'ils avaient empruntés n'était pas envahi par l'eau. Mais en l'occurence, la semi-elfe était incapable de aisonner. Elle se voyait juste mourir noyée, et c'était absolument hors de question. Elle ne pouvait pas mourir ainsi, avant d'avoir épuisé les si longues années de sa vie. Pas encore. La marée montante, quelle que soit sa vitesse et son ampleur, ne lui inspiraient que des visions de mort, et provoquaient une crainte presque irrépressible en elle.

D'ailleurs, si elle n'avait pas dû focaliser une partie de son attention sur Ezechiel, il est probable qu'elle aurait complètement paniqué en sentant l'eau autou de ses pieds. Mais, providentiellement, le bras droit du Capitaine des Gardiens était là, et elle devait le guider hors du tunnel dans lequel ils s'étaient maintenant engouffrés, ce tunnel qui menait vers la première grotte, où il y avait encore un semblant de lumière. Et, plus important encoe, où il y avait une issue.

Perdue dans ses pensées, la semi-elfe rata évidemment (car, à trop penser à un objet craint, on en oublie le monde extérieur) l'aspérité qui avait manqué d'attaquer, peu de temps auparavant, le crâne d'Ezechiel. Et, conséquence directe, l'aspérité en question heurta violemment son front. Laissant échapper un grognement (fort peu élégant, certes, mais exprimant très exactement le déplaisir de Sindanarie), elle se baissa brusquement et marmonna :


Attention, c'est ici que le plafond est agressif...

Et elle continua son chemin. Bientôt, si elle ne s'était pas trompée, ils atteindraient la grotte par laquelle ils étaient entrés sous les falaises.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Ezéchiel Akai
Bras droit des Gardiens
avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Re: Parler à voix haute   Sam 25 Juil - 12:38

Ezéchiel ressentait à la manière d’agir de Sindanarie qu’elle n’était plus aussi à l’aise qu’au début, maintenant qu’elle savait que l’eau montait dans la grotte. Sans doute dû à une mauvaise expérience par le passé. Pourtant le guerrier était parfaitement à l’aise ici, bien qu’étant enfant il n’avait jamais visité les grottes, il savait plus ou moins comment marché ce cycle de flux et de reflux. Il savait qu’il n’y avait aucun risque, même si ils étaient restés sur place encore un petit moment. Avançant de la même manière qu’ils étaient arrivés, quoiqu’un peu petit peu plus vite. Ils prenaient la direction de la sortie et alors qu’Ezéchiel attendait patiemment quand est-ce qu’il allait devoir se baisser, il entendu devant lui le bruit caractéristique de quelqu’un qui se cognait la tête. Suite au commentaire de la guerrière au sujet du mur, le jeune homme ne pouvait que rire de la maladresse de sa guide. Maladresse justifié puisqu’elle devait se préoccupait d’autre chose, que du chemin qui se dressait devant elle.
Passant juste derrière elle, Ezéchiel pensa à baisser tête pour éviter l’agresseur de Sindanarie avant de continuer le chemin de la sortie.

Inversement à ce qui ce passait à l’aller, sur le chemin du retour la lumière devenait de plus en plus forte au fur et à mesure qu’ils avançaient. Jusqu’à ce qu’Ezéchiel puisse lui-même voir le bout de son nez et même plus loin. Bientôt Ezéchiel pouvait se guider tout seul sans l’aide de la semi-elfe.


"Ce n’est pas si terrible, on a réussi à doubler l’eau et on est déjà quasiment sortie d’ici."

En effet, l’eau étant lente à monter au départ, elle n’arrivait pas encore à atteindre le reste de la galerie et techniquement l’entrée de la grotte. Cependant, si ces souvenirs étaient exacts, à moins de vouloir se mettre à nager pour aller sur la terre ferme, ils avaient intérêt à se mettre dans les hauteurs. Devait-il prévenir la guerrière ou ce contenterait-il de la guider dans les hauteurs comme si c’était une promenade de santé ? De toute façon elle s’en rendrait compte d’elle-même que le marais aller changer de rythme et devenir de plus en plus rapide.


"Et si on allait sur les hauteurs pour admirer le manège de la mer ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parler à voix haute   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parler à voix haute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Dîner dans la Haute Société ] - PV
» Des radios communautaires pour parler d’environnement
» Une Gungan Jedi
» Orthographe et parler jeun's
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Les Rives du Lac ~.*.~ :: Les Rives Du Lac :: Les Grottes de l'Île-
Sauter vers: