Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Valmis Veneanàr |Gardien de l'île|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valmis Veneanàr
Gardien de l'île
avatar

Masculin Nombre de messages : 5
Age : 27
En deux mots : La jeunesse veut l'espace ; la vieillesse, le temps.
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Valmis Veneanàr |Gardien de l'île|   Lun 26 Jan - 2:39

I- Identité


  • Nom : Veneanàr.
  • Prénom : Valmis.
  • Age : 25 ans, le 7 Août
  • Origine : On ne sait où Valmis a vécu avant de venir sur l'île ; certains le soupçonnent d'avoir été à la fois du côté des vivants, dans Midgard, ainsi que dans Nilfheim, le monde des morts. D'autres encore, pensent qu'il vient du monde des Elfes, d'Álfheim, d'après le nom de Valmis. Mais il ne s'agit que de vagues rumeurs à son sujet circulant un peu partout. Tout ce que l'on sait maintenant, c'est qu'il vit maintenant sur Yinis Witrin, au service des gardiens de l'île.

  • Famille : Des parents adoptifs décédés de maladie quand Valmis avait 16 ans. Sa sœur ainée, mercenaire au service du plus offrant fut tuée au combat. Il ne reste donc que son oncle que Valmis ne connaît, âgé d'une quarantaine d'année, aujourd'hui disparu, sans doute sur les chemins, à chasser des brigands.

  • Race: Humain.
  • Profession: Gardien de l'île.



II- Profil psychologique



  • Caractère : Recueilli au sein d'une famille de mercenaires, évidemment aux services du plus offrant, Valmis, de nature plutôt fragile, y appris l'honneur et le devoir. Il reçu bien évidemment un enseignement axé sur deux disciplines majeures. Il apprit tout d'abord à se servir des armes, car il fallait bien qu'il reprenne aux côtés de sa famille, le métier de mercenaire, mais également civil, pour bien se comporter en société, ne pas ressembler à un monstre assoiffé de sang, pouvant négocier et avoir un semblant de vie sociale.
    Valmis est donc un homme d'un tempérament assez calme, toujours à la recherche d'une personne ou d'une cause à défendre, contre bien évidemment de quoi remplir sa bourse. Sa malédiction, l'ayant rendu prématurément âgé, lui permis d'acquérir une sagesse et une connaissance que beaucoup lui envient : il sait ce qu'est une vie, sa valeur, et combien il faut la protéger, d'où sa conversion en tant que gardien. Mais il ne va jamais au delà de la protection de la personne : il aide à la sauver d'un danger la menaçant, sans pour autant partager ses souffrances. Cependant, il refuse tout amour, comme nombres de guerrier, pour ainsi ne pas être dérangé en cas de conflit armé, pour ne pas mettre d'autres vies en danger. Mais, il sait apprécier la bonne compagnie...

  • Signe(s) particulier(s) Mental(aux) : Il regarde sans cesse autour de lui, comme s'il craignait quelque chose... Est-ce de la paranoïa ? En tout cas, il le nie sans cesse et crie au manque de temps.

  • Qualités : Pour lui, son honneur et sa fierté passent toutes deux avant tout : selon lui, Il n'est pas important que je vive, mais il est important que je fasse mon devoir.
  • Défauts : Lent à la détente et pessimiste de nature, il préfère souffrir en silence et le cacher, plutôt que de montrer sa faiblesse à autrui. Par ailleurs, il manque souvent de compassion humaine : il refuse de souffrir avec autrui.



III- Apparence physique


  • Physique : Valmis est un homme âgé de grande taille, d'environ 1m80, le rend imposant, même si sa musculature reste raisonnable pour un guerrier. Pourtant, malgré sa carrure, il reste une personne résistante, ayant connu le combat, les marques et cicatrices sur son corps le montrent. Son agilité et sa rigueur au combat montre qu'un dur entrainement l'a forgé. Par ailleurs, la vieillesse ne semble pas affecter ses capacités, comme s'il n'était vieux que d'apparence. Il possède un visage rassurant, calme. Il possède des cheveux, mi-longs et blancs, qu'il entretient avec soin, même s'il est un peu dégarni sur l'avant du crâne. Sa barbe, d'une longueur raisonnable lui donne une apparence plus sage. Ses habits sont faits dans de riches tissus, marquant sa fortune obtenue suite aux contrats effectués en tant que mercenaires. Ce style vestimentaire est composé d'un ample pantalon, d'une ceinture de tissu auquel sa bourse et une dague sont attachés. Toujours au niveau de ses jambes, un long tissu blanc avec un étrange motif dessus, ressemblant à une écriture ancienne, parcours sa jambe droite, comme pour la protéger. Il porte également une chemise noire, d'une matière résistante pouvant atténuer les coups portés par des armes contondantes. Enfin, il porte un long manteau rouge, doublé d'une cape de même couleur, rattaché au niveau des épaules. Ces deux parures rouges lui permettent de cacher sous son manteau divers objets.
    Au final, Valmis ressemble plus à un noble qu'à un mercenaire ou guerrier au service d'une cause, mais, malgré tout, ses vêtements ne l'empêchent pas d'accomplir comme il se doit son devoir.

  • Signe(s)particuliers Physique(s) : Valmis possède une boucle d'oreille à l'oreille gauche, d'environ 3 cm de long, faite d'un métal inconnu. Son œil gauche est blanc, comme s'il était aveugle, la boucle d'oreille en est la cause : elle semble lui donner la faculté de distinguer plus facilement et plus rapidement les choses, comme si c'était un accélérateur de réflexes.


IV- Biographie


  • Histoire : Tout débuta à ses 6 ans, histoire banale de nos jours, mais unique pour cet enfant sans nom. Une famille voyageant sans arme ni escorte, sur un chemin éloigné de tout, puis évidemment des brigands, une attaque lâche par derrière, un massacre, du sang... plein de sang... Puis, deux personnes, arrivant au dernier moment, chassant ces brigands. Voici les tout premiers souvenirs de ce jeune garçon. D'abord bouleversé par les évènements, il suivit inconsciemment ses deux sauveurs. Pendant une journée, il les suivait, sans sombrer dans le sommeil ou la fatigue, supportant la faim, ou la soif, mais vint un moment où il s'effondra... sans doute lié aux évènements et à son jeune âge. Ces deux personnes décidèrent alors de l'adopter et d'en faire un membre de leur famille. Il fut nommé Valmis, en référence au lieu où il fut trouvé, le gouffre de Valmis.

    Il grandit en compagnie de ces personnes travaillant pour tuer, des mercenaires. Il apprit énormément auprès de son père adoptif, notamment l'art du combat sous toutes ses formes, tels que l'épée, la lance, le corps à corps, ou encore le tir à l'arc. De tous ces enseignements, il préféra l'épée et la lance, qu'il perfectionna ensuite par lui-même. Sa mère adoptive s'occupa de son éducation, lui apprit à compter, à lire et à écrire, à se comporter en société, savoir qui saluer, comment et pourquoi, pouvoir adapter son registre de langue, tant familier qu'assez noble.
    Cependant, l'amour qu'il y reçut fut assez précaire : il n'était pour cette famille qu'une arme à utiliser, à perfectionner. Valmis se retrouvait souvent seul, à méditer, ou a perfectionner le maniement de ce qui deviendra son art. Seule sa sœur montrait un peu de compassion à son égard : elle était pour lui comme une fleur.
    A ses dix ans, son père lui présenta Walter, le serviteur de la famille, mais également maître d'arme. C'était à cette époque une personne âgée, d'apparence, il était proche de la soixantaine, d'apparence fragile, et pourtant si puissant. Ce n'est que bien plus tard qu'il comprit le destin tragique des membres de cette famille. Il continua à lui enseigner les armes, le spécialisant dans le maniement des lames. Mais cet entrainement était spécial. Il fallait pour devenir un bon combattant, selon Walter, comprendre les armes dès leur source : il décida donc de transmettre à Valmis tout son savoir sur la forge. Comment traiter le fer, comment lui donner forme, comment le frapper, comment le solidifier, comment l'aiguiser pour ainsi donner une vie au métal, et donc à l'épée, à celle qui allongerait le bras du guerrier.
    A l'âge de seize ans, il obtint sa première mission, qu'il effectua avec sa mère. il s'agissait de protéger un marchand ambulant paranoïaque qui craignait d'être poursuivit par des brigands, et il avait raison : deux jours après le début du voyage, le petit convoi fut attaqué par un groupe de brigand. Pour les deux mercenaire, la tâche fut facile, et tous les brigands furent neutralisés en peu de temps et Valmis découvrit un talent caché de sa mère : elle, si douce et si gentille, pouvait se montrer impitoyable avec ses ennemis. Valmis comprit alors les leçons que sa mère lui enseigna dix ans plus tôt.
    Pendant deux ans, Valmis effectua des missions de ce genre, parfois plus complexes, mais ne demandant rien de particulier pour les effectuer. Il parvenait ainsi à faire une rentrée d'argent honorable pour la famille, qui subissait les mêmes crises que les populations locales : famines, caprices des nobles, attaques de démons et ainsi de suite. Ce qui marqua la fin de ces deux années fut le décès des parents adoptifs de Valmis : ils sont morts naturellement, aidé par une maladie quelconque, profitant d'une marque d'une faiblesse physique de chacun d'eux, sans doute liée à l'âge.
    Sa sœur ainée pris la succession de l'entreprise et continua les affaires peu de temps après les obsèques. Valmis et elle effectuaient les missions les unes après les autres, tout en honorant l'enseignement qu'ils reçurent de leurs parents. Pourtant, un jour tout bascula de nouveau pour Valmis. Alors qu'une mission consistait de rejoindre l'homme à escorter dans son manoir, ils furent pris au dépourvu quand ils découvrirent que cet homme était en réalité un brigand redoutable, de renommée, jaloux du succès de Valmis et de sa sœur. Ce démon leur avait tendu un piège pour les tester. Un terrible affrontement pris alors place au sein de ce manoir. Pourtant, le brigand triompha aisément : la sœur de Valmis fut mortellement blessée, tandis que le jeune homme ne fut, quand à lui, uniquement neutralisé. A son réveil, Valmis découvrit sa sœur, plus morte que vive, son épée à la main... l'épée de la famille. Dans un dernier effort et sans le moindre mot, elle lui remit l'épée avant de s'éteindre ; la fleur de Valmis venait de faner.
    Il décida donc de se lancer à la poursuite de cet homme, de le vaincre à tout prix, et ce, en usant de tous les moyens possibles. Pour cela, il fit appel à un magicien et conclu un pacte avec ce dernier : s'il lui donnait la force de vaincre, il donnerait sa vie. Ce magicien accepta sans peine l'offre de Valmis et lui donna force et courage, pour ainsi aller tuer le meurtrier de sa sœur. Ce n'est que sept ans plus tard, que Valmis put exaucer son souhait. Il retrouva ce brigand dans un village abandonné. Contrairement à ce qu'il avait imaginé, il pu le vaincre sans peine, d'un unique coup d'épée, et ce, grâce à la force d'une non humaine. Même s'il fut de courte de courte durée, le combat fit preuve d'une extrême violence : le sang qui coulant à flot du défunt brigand en était la preuve. Comme symbole de victoire, il prit la boucle d'oreille que le brigand portait, gisant à terre, puis repris sa route, en direction de l'habitat du magicien.
    Une fois arrivé chez ce dernier, il annonça qu'il avait atteint son objectif ; qu'il était désormais prêt à mourir. Pourtant, le magicien ne lui pris la vie, mais le vieillit : comme il avait tenu parole et qu'il n'avait pas abusé du pouvoir reçu, le mage ne fit que vieillir Valmis d'une quarantaine d'année, pour qu'il puisse terminer sa vie en tant qu'homme. Il lui expliqua également qu'il pourrait protéger une chose, mais qu'il devrait découvrir cette chose par lui-même. Tout en regardant Valmis avec un regard paternel, il accrocha la boucle d'oreille du vaincu à l'oreille gauche de Valmis, puis lui donna un nom : Veneanàr, qui signifiait l'Espoir, ce que tout démon cherche à détruire. Enfin, il lui indiqua enfin le chemin vers un embarcadère, là où, il pourrait, peut être, avoir un avenir empli d'espoir...


  • Animal de Compagnie : Blue, une louve, de grande taille aidant son maître lors des combats. Cette dernière a un pelage bleuté et une cicatrice à son œil. Valmis l'a recueillie alors qu'elle était louveteau. Elle sert de temps à autre de monture à son maître mais reste avant tout une compagne indispensable.


V- Armes & Pouvoirs


  • Pouvoirs : Valmis ne possède qu'un pouvoir qu'il ne peut utiliser que grâce à la boucle d'oreille volée au brigand. Une fois accrochée à son oreille gauche, elle lui confère un pouvoir qui surdéveloppe son instinct, lui permettant entre autre d'anticiper plus rapidement, ou de sentir et localiser son adversaire sans qu'il soit dans le champ de vision. Plus le pouvoir est poussé, plus il y a de détail, avec cependant une baisse de portée. La contre partie de pouvoir est que son œil gauche est devenu blanc, tel l'œil d'un aveugle.
  • Armes : Une épée bâtarde, Calmacil, reçue de sa sœur adoptive, transmise de génération en génération. Étant donné qu'il est le dernier représentant de la nouvelle génération de mercenaire au sein de cette famille, cette épée lui fut transmise. Elle est ornée d'or, la garde représente deux griffes de dragon tandis que le pommeau est quand à lui fait d'une tête de dragon, le tout également en or. Il est dit qu'un dragon offrit cette lame à la première génération de cette famille, en remerciement pour service rendu.
    Une zhanmadao, forgée par lui-même lorsqu'il reçut l'autorisation de son défunt maître d'arme. Cette lame atteint une longueur impressionnante, et a un poids équivalent à celui d'une claymore. Elle est crainte parmi la guilde des mercenaires sur le continent.
    Une dague en argent, reçue en cadeau par son maître d'arme, en récompense pour avoir terminé son entraînement auprès de lui.
  • Talents/Hobby/Loisirs : Valmis n'apprécie que peu de chose en ce monde et n'a qu'un talent en dehors du combat, celui de préparer des spiritueux. Son plus grand loisir est de boire ces Spiritueux, de fumer son ancienne pipe, le tout en compagnie de Blue, assis à une table en taverne, tout en écoutant de la musique, et se querellant avec le propriétaire à propos de sa louve...


VI- Hors rp


- Comment avez vous eu connaissance du forum ? Par mon amie.
- Que pensez-vous du design? Sobre, simple, mais agréable. A ne pas changer sauf si vous faites mieux :p
- Des suggestions? Non, pas vraiment ; et puis, je ne me permettrai pas.
- Le mot de la fin? Une citation que j'adore et admire, qui représente l'esprit de mon personnage : La jeunesse veut l'espace ; la vieillesse, le temps. Jean Nohain



Dernière édition par Valmis Veneanàr le Mar 27 Jan - 21:14, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Valmis Veneanàr |Gardien de l'île|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Att / Def /gardien
» Le gardien du culte
» Statistique de gardien
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» Recherche Gardien de premier plan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Au Commencement ~.*.~ :: Les Parchemins :: Fiches-
Sauter vers: