Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fin d'une malédiction...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Fin d'une malédiction...   Dim 8 Fév - 4:06

Mickael avait encore disparut, emportant Graham avec lui… Heureusement qu’ils emmenaient toujours des provisions avec eux. Voilà des jours maintenant qu’Engel n’avait pas vu ses hommes et Kimiru commençait à s’inquiéter, elle était poster derrière la fenêtre la plus proche de l’entrée, guettant dehors. Ca faisait des heures qu’elle était comme ça. Engel ne savait pas quoi faire, elle plongea alors ses mains dans le fond de ses poches. La jeune femme posa les coude sur le bar et poussa un long soupire.

*Engel… Ne t’en fais pas… Mais… J’ai trouvé des affaires qui appartenaient à nos parents…*

« Trista ? Ca faisait longtemps qu’on ne t’avait pas vu… Où tu as trouvé ça ? »

*A l’endroit où tu es née…*

Engel regarda sa sœur et hocha doucement la tête, l’hybride avait alors sourit à l’esprit qui la guidait, puis, elle l’avait regardé disparaitre avant de venir près de sa fille. L’aubergiste passa alors doucement ses bras autour des épaules de l’enfant, elle ne pouvait pas la laisser seule et en l’absence de son père, elle allait devoir l’emmener avec elle loin de la sécurité de l’île… Ce n’était pas une idée qui l’enchantait, mais elle n’avait hélas pas vraiment le choix.

« Kim… Tu as le cœur gros… »

« Oui, je m’inquiète pour p’pa et Graham… »

« Et que dirais tu si nous aussi nous allions en exploration ? En dehors des barrières de l’île, là où tes grands-parents ont vécut ? »

« Grand-père Ephraim ? »


Engel sourit, même si le ‘père’ d’Ultima avait disparut, elle en avait tout de même parlé aux enfants, puisqu’ils étaient en quelques sortes de sa famille et qui sait, peut être qu’un jour, il reviendrait… Regardant sa fille, l’aubergiste secoua doucement la tête.

« Non Kimiru, je te parle de mes parents à moi ! »

« Pourquoi tu ne parle jamais d’eux ? »

« Je ne sait presque rien d’eux… J’ai été volé à eux avec mon frère et ma sœur quand nous étions encore enfant… Mon père était un ange et ma mère un Yohko, comme toi et moi. Je sais qu’ils avaient des rôles importants, mais ils les ont désertés pour pouvoir vivre leur amour… »

« Tu as un frère ? Pourquoi tu nous a pas dit ? Tu lui parle comme a Tante Trista ? »


Le regard de la jeune femme se perdit dans le vide… Son frère… Elle n’avait que peu de souvenir de lui aussi… Elle essuya une larme de sang qui avait doucement coulée tout le long de sa joue pâle.

« Je ne l’ai jamais vu après sa mort… Je ne sais pas pourquoi… Il a peut-être trouvé la paix maintenant… Je l’espère. Trista ne m’a pas parlé de lui non plus. Il a été tué quand tat à pus se nourrir d’élément solide. Il s’appelait Mérick et d’après ce que je me souviens, c’était un vrai cœur d’or… »

« Maman ! Faut pas pleurer, je suis sure qu’il est fier de ce que tu es devenue ! »

« Oui… J’espère… Alors, est-ce que tu veux voir l’endroit où je suis née ? »

« Bien sur ! »


La fillette sauta alors au cou de sa mère, elle semblait follement heureuse. Engel annonça à la serveuse qu’elle lui confiait l’auberge pour quelques temps. La femme hocha doucement la tête et regarda sa patronne monter jusqu’à ses appartements. Elle posa doucement la fillette sur le lit alors qu’elle tira leurs capes et leurs deux vestes du placard. La route allait être longue et elle le savait très bien. Elle prépara un baluchon avec des réserves de nourriture et une gourde. Cela devrait être suffisant pour le voyage. Après un long moment, la jeune femme avait aidé la fillette à s’habiller. Ensuite, elle l’avait prise dans ses bras et l’avait conduite en direction de l’embarcadère. Une jeune femme aux cheveux pâles l’attendait. Engel lui adressa un doux sourire.

« Bonjours Aura… »

« Bonjours Engel, Kimiru… Où allez-vous ? »

« Enquêter sur ma famille… »

« Ah… Bonne chance… Montez, je vous en prie. »


Ainsi, la mère de famille et sa fille commencèrent leur voyage en se déplaçant la nuit et en se cachant la journée. En tout cas, elles n’eurent pas vraiment de crainte à ce faire en ce qui concernait tout ce trajet qu’elles firent en une semaine.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*


« Maman… J’ai sommeil… Ca fait un moment qu’on est partie, tu ne crois pas que P’pa va s’inquiéter ? »

« On va s’arrêter une fois arrivée ma puce, nous y sommes presque… Et pour papas, ne t’en fait donc pas. Je l’ai prévenu que nous partions grâce à mon pouvoir… Je l’avais dejà contacter ainsi une fois, je suis sur qu’il a eut le message. »


Kimiru bailla, elle était véritablement épuisée. Alors, la fillette dodelina un peu de la tête et sa mère la pris alors dans ses bras, la soulevant doucement du sol. Un éco surgit du passé s’éveillait doucement en elle. Elle se revoyait toute petite, jouant avec son grand frère alors que sa mère était enceinte. Un sourire nostalgique c’était alors poser sur ses lèvres pâle et elle poussa un profond soupire. Jusque là, jamais elle n’avait repensé à ce qu’elle avait vécu dans un temps aussi lointain que ça. Finalement, une bicoque en ruine fit son apparition et Engel se glissa doucement dans l’embrasure de la porte. Une fois à l’intérieur, elle déposa la fillette sur le lit qui avait été le sien bien des années auparavant. Ensuite, elle se mit à fouiller la maison, un petit sourire poser sur les lèvres. L’Aubergiste finit par trouver une photo de ses parents son frère et elle. Un sourire triste apparut alors sur son visage et elle préleva doucement la photo, la rangeant soigneusement. Après quelques instants, la jeune femme avait rassemblé quelques babioles qu’elle comptait bien emmener avec elle ainsi qu’un livre. Elle avait encore quelques temps avant que le soleil ne se lève, mais elle ne réveillerait pas Kimiru, elles ne partiraient que le lendemain.

Engel sortit avec un livre et elle s’assit devant la porte avant de commencer à feuilleté l’ouvrage. C’était son frère qui l’avait écrit enfant. Son journal intime, voilà sur quoi elle était tombée et si elle le lisait, c’était uniquement pour essayer de comprendre un peu qui était son frère. Il lui manquait vraiment quand elle y repensait. Tout à coup, elle perçut un sifflement près de son oreille et un bruit mat. Retrouvant ses vieux réflexe, elle lâcha aussitôt le journal et roula sur le coté faisant jaillir des lianes du sol. Ce qui avait frôlé son oreille c’était un carreau d’arbalète.


« Qui va là ? »

« Je savait bien que les créatures de ton genre finiraient par revenir ici, comme si ce n’était pas suffisant de les avoirs chasser. »

« On se calme ! Je ne suis pas de ce genre là. »

« Tais-toi sale monstre… »


Engel tourna alors doucement les yeux en direction de la maison. Il ne fallait pas que cet homme trouve sa fille… Elle serait en danger. Elle ferma les yeux et fit jaillit les lianes vers l’homme, depuis qu’elle était mère, Engel souffrait quand elle devait blesser un autre être vivant, mais elle n’avait pas le choix. Un nouveau sifflement se fit entendre. Elle écarquilla les yeux. Trop occupée à l’éloigné de la cabane, elle avait oublié de se méfier de son arbalète. Un carreau s’enfonça profondément dans son épaule et elle hurla de douleur.

« Maman ? »

La petite voix ensommeillée attire son attention et elle tourna les yeux vers elle, une lueur de panique les habitant alors que son cœur battait à toute allure. Elle avait peur pour sa fille, jamais elle n’aurait du l’emmener comme ça…

« Vas t’en Kim ! Vas te cacher et rentre à la maison… vite…»

Des larmes de sang coulèrent sur ses joues alors qu’une étrange chaleur entourait l’endroit où le carreau l’avait percé et se rependant de plus en plus loin dans son corps. Mais Kimiru ne bougeait pas. Elle était en état de choc, ne comprenant pas pourquoi cet humain en voulait ainsi à sa maman. Le regard de la jeune femme se troubla et elle vit sa fille foncé vers cet homme les poings en avant en hurlant.

« Non… Kim… Vas… T’en… »

Puis, elle s’effondra, inconsciente, sans savoir ce que sa fille allait devenir maintenant qu’elle avait été si stupidement vaincue… Elle pleurait en s’excusant mentalement auprès de son mari, de ses enfants et de l’esprit de sa sœur.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*


« Allez reprend toi Engel… Ce n’est pas la fin. »

Engel ouvrit les yeux, tout était noir autour d’elle, elle porta alors une main à son front et eut un petit gémissement. Elle savait pourtant qu’elle était en son fort intérieur et qu’en cet endroit, hormis Ultima qui était venu une fois, il n’y avait que les esprits qui pouvaient y accéder. Elle regarda autour d’elle, cherchant à qui appartenait cette jeune voix. En face d’elle, elle vit un enfant qui avait les mêmes cheveux blond que Trista et les mêmes yeux qu’elle.

« Enfin tu émerges ! »

« Qui… Qui êtes vous ? »

«Tu ne me reconnait pas… Et tu as lu mon journal… Tu n’as pas un peu honte ! »

« Médrick ?? »

« Ah bah enfin ! »

« Alors je suis morte ? »

« Non… Tu aurais dû si tu avais été plus malléable enfant… Mais non tu es juste guérie… »

« Pardon ? »

« Ce poison que t’as transmit le carreau était destiné à détruire les vampires et il a tué le vampire qui sommeillait en toi. »

« Mais… »

« Mais tu n’as jamais finit ta transformation… Et tu n’es pas uniquement un vampire petite sœur… »

« Mais alors… Qu’est-ce qui va se passer ? »

« Tu ne sent donc pas ton cœur qui reprend un rythme normal ? Tu vas juste te réveiller et après quelques jours de faiblesse, tu pourras reprendre ta vie comme avant, ou presque……… Petite sœur… Je dois te laisser… Je ne suis pas comme Trista, je n’ai plus de lien avec ton monde… Je suis fier de toi petite sœur… »


L’image de son frère disparut et elle sentit de nouvelles larmes roulées le long de ses joues pâles. Son frère était fier d’elle, c’était tout ce qu’elle avait toujours voulu entendre.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*


Quand Engel rouvrit les yeux, ils étaient embués de larmes. Comme le lui avait dit son frère, elle sentait son cœur battre à un rythme régulier maintenant. Tournant les yeux, elle vit son agresseur de la veille et se rendit compte qu’ils étaient dans la maison. Elle se redressa aussitôt et sa tête lui tourna violement.

« Qui êtes-vous ? Et qu’avez-vous fait de ma fille ? »

« Petite… On veut te parler… »


Aussitôt, sa fille apparut dans l’encadrement de la porte. Quand elle vit que sa mère réveiller, la gamine se précipita vers elle et la serra avec tendresse au creux de ses bras. La femme aux cheveux blanc serra tendrement la fillette dans ses bras et lui posa doucement un baiser dans les cheveux.

« Désolée, je ne pouvait pas savoir que c’était toi Engel… Tu as drôlement changé… Ah… Tu ne dois pas te souvenir de moi, j’étais un ami de ta mère… »

« Monsieur Marc’heg ? »

« Oui, c’est ça… Je suis heureux de ne pas avoir réussit à te tuer. Ce qu’ils t’ont fait est vraiment horrible ! »

« Ce n’est rien a coté de la mort de papa et maman… de celle de Mérick et de notre petite sœur… »

« Ma pauvre Engel… Si seulement j’avais pus t’aider… »

« Mais vous n’avez pas pus et si vous l’aviez fait maman aurait jamais rencontrer papa et moi et Graham on serait pas là… »


Engel sourit doucement et hocha doucement la tête, mais avant qu’elle ait pus répondre, elle s’était profondément endormit. Elle était épuisée et ne se réveilla que de nombreuses heures plus tard. Kimiru était assise sur le lit près d’elle, ayant rassemblée les affaires de son oncle autour de sa mère, elle les parcourrait d’un regard emplie de curiosité. Monsieur Marc’heg était assis un peu plus loin.

« Kim… Comment vas-tu ? »

« Moi oui, mais et toi maman ? »

« Oui… Ca va… Je suis juste un peu fatiguée, mais c’est juste les contrecoups de ce qui m’est arrivé. »

« Je suppose que vous voulez rentrer chez vous maintenant ? »

« Oui… Je veux revoir P’pa et mon frère… »


[i]Engel avait soupiré d’un air désolé comme pour dire à l’ami de la famille qu’elle était désolée mais que c’était la vérité. Ce dernier avait doucement hocher la tête.


« Ce soir je viendrait vous cherchez je suppose que le trajet sera plus agréable en charrette… »

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*


Voilà comment à peu près un mois après le départ de l’île. Engel est revenu avec sa fille. Elle avait une lourde cape sur le dos et sa fille marchait à ses cotés. Elles avaient abandonné Monsieur Marc’heg sur le continent où Aura les avait récupérer pour les emmener sur l’île. Maintenant, elle allait reprendre son rôle à la tête de l’Auberge. Après un moment, elle fit doucement retomber sa capuche laissant le soleil caresser son visage pâle. Ce contact lui manquait vraiment… C’était son mari qui allait avoir une sacré surprise…

THE END
Revenir en haut Aller en bas
 
Fin d'une malédiction...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Malédiction hollandaise ?!
» [S16] La Malédiction du Monastère de la Mort...
» Malédiction / Curse
» Malédiction ! (DC Lagon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Autres-
Sauter vers: