Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La pipe sertie d'argent - Scénario -

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Ven 20 Fév - 16:18

Ils devaient se rejoindre au village à l’aube. En groupe, ayant suivit Lyan, l’un de leurs chefs, ou bien même par leurs propres moyens. Le prince s’en fichait tant qu’à l’aube, ils étaient présents. 5 personnes étaient déjà arrivées lorsqu’il fit son entrer dans le village. La fumée qui s’échappait dans le ciel était de mauvaise augure et il ne s’y trompa pas.
Un soleil encore frêle se levait parmi les décombres du petit village. La mâchoire du prince se contracta. Cela ne lui plaisait pas, cela ne lui plaisait pas du tout. Il rejoignit ses hommes, plus noble que jamais sur son étalon à la couleur de la nuit et observa. Des maisons brûlées, des corps pas dizaines, entassées sur la place publique par les survivants qui pleuraient. Dans la rue principale, les étalages de marchands avaient été renversés, pillés.

Il s’approcha d’un des volontaires et l’interrogea du regard, sans prononcer un seul mot.


« C’est arrivé dans la nuit, je pense. »

Lyan était furieux. Mais il ne prononça pas un mot, attendant qu’on lui dise ce qui s’était réellement passé dans ce village d’abord si tranquille. Petit à petit, les autres volontaires arrivaient, pouvant de ce fait entendre le reste de la conversation.

« Une hors de démons sauvages, violents. Ils sont arrivés sans prévenir. C’est tout ce qu’ils nous ont dit. La population est choquée, Messire. Que fait-on ? »

« Vous, vous ne faîtes rien. »

Cracha-t-il, amer. Ce coup du sort l’avait rendu plus que frustré. Il ne partirait pas sans l’artefact, quoi qu’il lui en coûterait. D’un pas rapide, il s’approcha d’une veille femme au visage couvert de suie. Ses bras étaient en sang et les larmes ruisselaient abondamment sur son visage. Assise contre le mur, tenant encore debout par pur miracle, elle paraissait résigné et malheureuse.

Lyan s’accroupit près d’elle, son visage toujours crispé par la colère mais néanmoins aussi doux qu’il pouvait feindre la compassion.


« Que s’est-il passé Madame? C'est important que nous le sachions pour pouvoir vous aider.»

La conversation pouvait être entendue par tous, c’était d’ailleurs le but.


« Ils étaient trop forts. Ils s’en sont pris au village. Mais nous n’avions rien, rien du tout à leur donner. Ils nous ont tout pris. Les maigres réserves d’or… » La voix de la femme vacillait, d’un mouvement de la tête, il l’invita à poursuivre son récit. « Des démons, des monstres, menés par un Ogre. Ils ont tout pris… Tout… Ils ont massacré ceux qui ont résisté. Ils ont emmené les femmes, les petites filles et les hommes valides. Il ne reste rien, rien. Nous avons tout perdu. »

Sa voix mourut sur ses lèvres. Lyan hocha simplement la tête et rejoignit la troupe d’insulaires.

« Nous devons les retrouver. Ce sont eux qui l’ont. »
Puis il éleva le son de sa voix et s’adressa à tous : « est-ce que quelqu’un sait vers où ils sont allés ?! »

Le silence se fit dans l’assemblée, puis une jeune fille, qui avait miraculeusement échappé au rapt s’avança vers eux. Ses yeux étaient cernés, mais elle ne semblait avoir aucune blessure. Ce n’était qu’une enfant, à peine quatorze ans. Elle annonça :

« Je les ais suivis. J’étais…. J’ai réussi à les suivre discrètement, je sais où ils sont. J’peux vous guider. »

Personne ne protesta parmi les habitants. La dirigeant en déduisit que sa famille faisait partie des prisonniers. Il n’avait que faire des prisonniers. Mais si cette petite venait, elle crierait haut et fort qu’il fallait leur venir en aide. Néanmoins, si elle ne venait pas, leur chance de retrouver ces démons étaient infimes. Il hocha simplement la tête puis se tourna vers les insulaires.


« Le plan a changé. Nous y allons»

A toute allure, il réfléchit. Se battre était exclu. Il aida la fillette à monter sur son propre étalon et s’installa derrière elle.

« Que ceux qui ont peur de poursuivre s’en aille. Vous êtes libre de vous battre ou non pour sauvez votre île. La possibilité d'un combat n'est pas à exclure» Plus bas, il ajouta au creux de l’oreille de l’enfant. « J’espère que tu sais ce que tu fais, sinon je te jure que je t’abandonne là-bas. »


Elle déglutit difficilement mais hocha la tête avant d’indiquer du bout du doigt la direction à suivre. Lyan, en tête de file, se mit en marche. Suivrait qui suivrait. En attendant, il fallait qu’il trouve comment récupérer l’artefact sans risquer la vie des habitants. Perdre la face devant Alaïss reviendrait à admettre qu’elle puisse avoir raison. Et cela n’arriverait jamais.


- Note hors rp : les cinq personnes tout d’abord présente sont des pnjs. Vous êtes donc libre de les faire parler, agir, et de leur donner un nom si besoin est. Vous pouvez aussi les ignorer. Le voyage se fera à une allure calme pour ne pas épuiser les chevaux, déjà éreintés par le voyage, vous avez donc toute la possibilité de discuter entre vous et même de râler après Lyan :p Bon rp à tous -


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Ven 20 Fév - 21:49

Spoiler:
 


Alaïss suivait silencieusement la ligne de chevaux, au pas. La nuit avait été longue et elle n'avait trouvé que très peu de repos. Sur le dos de sa jument, la petite conseillère avait les paupières lourdes, mais le regard braqué sur se qui se tenait devant elle. Et comme si la scène avait eu l'effet d'une décharge électrique, elle se redressa, droite comme un i, chaque muscles tendus. Son regard suivit le parcours de la fumée qui s'élevait, puis balayait les vestiges d'un village pourtant tranquille. Elle jeta un regard en biais au jeune dirigeant et talonna sa monture. Elle voulait entendre se qu'il y avait à dire. Mais l'air manquait dans ses poumons. Elle ne savait pas où poser son regard. A droite des morts, à gauche des blessés, droit devant des morts ... Sa tête lui tournait et sans un mot elle changea de direction.

Elle revint sur ses pas, dos à la scène et laissa échapper un soupir qui en disait long sur sa condition. Ses doigts contre ses lèvres, Alaïss inspira longuement. Elle n'allait pas se montrer faible, pas maintenant. Elle avait choisit de son plein gré, du moins plus ou moins, de venir ici. Voir de ses yeux qu'elle avait raison, et Lyan tort. Mais elle n'avait pas prévu une telle amplitude de la matière. Elle se retourna pour voir ses autres compagnon et décida de rejoindre le groupe qui se tenait autour d'une vieille femme. Ils avaient fait des prisonniers ... Des femmes, des petites filles, des hommes ... Son coeur se resserra, ainsi que ses doigts autour de ses rênes. Elle bascula son visage en arrière et contempla silencieusement le ciel un instant, un court instant pour oublier. Pour se cacher la vérité. Ne pas voir l'évidence. Ne pas entendre ...


** Hein?! **

Alaïss riva ses yeux d'eaux sur Lyan.

" Vous n'allez tout de même pas emmené cette enfant avec nous? " dit-elle d'une voix étranglée " Qu'allez-vous en faire une fois là-bas? La laisser au pas de la porte et la laisser se débrouiller par la suite? "

La petite prétendait savoir où était cette horde ... Cette horde? Ils allaient les poursuives? Incrédule la conseillère ne prit même pas la peine de faire avancer sa jument. La mâchoire serrait, les yeux fermaient, la petite conseillère fulminait. Et en même temps appréhendait ... Voulait-elle vraiment y aller? Ne pouvait-elle pas simplement laisser de côté cette fierté démesurée qu'était la sienne et rentrer en gentille petite Dame sur l'île où elle attendrait sagement des nouvelles de l'expédition? Certainement pas!! Elle fit signe à sa monture d'avancer et se plaça prêt de Siudern, le forgerons qu'elle avait rencontré avant leur départ.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Sam 21 Fév - 0:56

Kironian avait décidé de protéger cette île autant qu’il était capable de le faire, après tout, c’était un endroit où sa protéger serait en sécurité, mais en attendant qu’elle l’y retrouve, il devait protéger ce lieu. On avait organisé une incursion ailleurs et l’ange avait donc trouvé bon de profité de l’occasion pour aller donner un coup de main. Il s’était éloigné avec un calme olympien, comme c’était le cas dans la majorité des cas. Une fois loin des autres, il se passa doucement une main dans les cheveux, prenant garde à ne pas défaire ceux-ci qui était maintenant tenus très serrer par l’un de ses bandage. Loin des autres, il avait émit un long sifflement, c’était le signe qu’ils avaient convenu avec l’Unisus.

A peine quelques instants plus tard, alors qu’il n’avait pas bougé d’un geste, si ce n’est pour caler pour de bon son bâton de combat dans son dos, juste au milieu de ses omoplates. Sa lame pendait à son coté, mais l’homme se contentait de garder le silence. Du moins, jusqu’à ce que Deirdre émerge de la forêt. L’ange sourit, toujours heureux de revoir son amie. Elle vint posé sa tête sur son épaule, prenant soin de ne pas éborgné son ami avec sa corne. Ce dernier l’enlaça un moment puis se recula et lui expliqua un moment la situation, lui demandant de repartir si il ne voulait pas la suivre. Mais elle la suivit et du bout des doigts il caressa la perle tressée dans les crins de son amie.

Ils étaient ensuite aller sur le continent vers l’endroit où devait avoir lieu la mission. Avec l’aide de Deirdre, il avait rattrapé un groupe qui venait lui aussi de l’île. Pour ne pas distraire le groupe, il avait laissé aller une illusion sur ses ailes et celle de l’Unisus, ainsi que pour sa couronne. Ainsi, il semblait juste être un homme normal sur un cheval blanc comme neige. Il chevauchait, laissant Deirdre suivre sa route selon son instinct, elle sentait ou son ami voulait se rendre pour effectuer cette mission dont il parlait.

Ils arrivèrent finalement dans un village et Kironian sentit son cœur se serrer. Il aurait voulu sauter au sol et lui venir en aide, mais non, l’Unisus avait légèrement bougé ses ailes pour que personne ne le remarque. L’ange s’était alors immobiliser et il avait doucement passer sa main dans ses crins avec calme pour lui faire comprendre qu’il avait compris. De son œil unique et emplie de douleur pour se peuple, il parcourut la foule jusqu’au dirigeant et il se rapprocha légèrement, juste pour entendre ce qui se disait. Une attaque de démon ? Un frisson le parcourut mais il resta silencieux, juste les jambes un peu plus crispé autour du corps de Deirdre. Il serra aussi un peu plus ses mains sur les rênes.

Il était toujours plongé dans le silence lorsque Lyan fit monter la fillette avec lui sur le cheval. Il n’était pas vraiment d’accord avec ça, mais il ne pouvait rien y faire, c’était comme ça et l’homme avait fait son choix. Cependant, l’homme se jura qu’il ferait tout pour veiller sur cette jeune fille si jamais elle venait à être en danger à causer de celui qui les dirigeait à présent dans cette expédition. Il ne put pour autant pas s’empêcher de lui lancer un regard charger de désaccord, mais il n’ajouta rien. Il savait rester à sa place. Sous lui, l’Unisus tapa colériquement du sabot sur le sol et Kiro se mordit la langue avant de se décider à chasser ses pensées de son esprit afin de ne pas prendre le risque d’énerver sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Siudern Heavendrop
Forgeron/ Orfèvre
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Sam 21 Fév - 16:11

Protéger sa cité, oui... Bien sûr. Sa ville, la Cité de Verre, ces rues tant aimées, ces places adorées, ce havre paisible. Il fallait rejoindre le dirigeant de l'Île dans un village convenu pour cela. Siudern Heavendrop n'en savait que peu sur ce qui allait suivre. Mais se battre pour sa ville, c'était comme se battre pour lui-même. Il ne connaissait pas le dirigeant, ce Lyan Key Aleyna, et peu lui importait de le connaître. Il n'était qu'un accident dans l'histoire d'Yinis, comme lui-même, après tout.

Cependant, le forgeron ne parvenait pas à s'expliquer pourquoi il avait agi si vite, sans réfléchir. La nouvelle du départ d'une expédition destinée à protéger Yinis était parvenue à ses oreilles, et aussitôt, ni une ni deux, il avait empoigné une épée parmi celles qu'il avait forgées, une belle bâtarde qui pendait à présent le long de sa cuisse gauche, et ceint son poignard coutumier, qui était l'une de ses premières confections, il s'était procuré un cheval, sombre comme la nuit qui tombe, en contraste parfait avec lui-même.

Il était arrivé au village, et n'avait vu qu'un champ de ruines. Là-bas, au milieu des décombres, quelques survivants. Le coeur si inaccessible de Siudern en avait été soulevé. Poussant quelque peu sa monture, l'encore jeune homme s'était rapproché, de manière à saisir les paroles qui étaient échangées. Si peu de survivants... Et la petite fille avait pris la parole. Celui qui devait être le dirigeant de l'Île, puisqu'il devait commander cette expédition également, sembla la prendre fort au sérieux, malgré les protestations véhémentes de la grande dame qu'il avait accueillie quelque temps auparavant dans sa forge. Il lui sembla qu'elle bouillait de rage, tant et si bien qu'elle se porta à sa hauteur. Un bref salut du forgeron à Alaïss, sous forme d'une inclinaison du buste, et il lui murmura :


Ravi de vous revoir, Dame.

Reportant son attention sur le dirigeant, Siudern l'entendit annoncer la possibilité d'un combat. Un sourire étira imperceptiblement ses lèvres minces. Un regard de nouveau à la Dame fulminante, et il ajouta :

Aurons-nous l'honneur de vous compter parmi notre troupe ?

Il avait déjà éperonné sa monture, et l'homme tout de blanc vêtu et de blanc couronné s'avançait à la suite des cavaliers déjà en mouvement, le regard encore fixé sur la Dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezéchiel Akai
Bras droit des Gardiens
avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 20/09/2008

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Dim 22 Fév - 13:29

Une expédition avait été organisée assez rapidement par le dirigeant, une mission qui allait aider à protéger Ynis. Un artefact à trouver dans un village situé sur le continent. Le capitaine Mukuro avait été chargé de trouver des volontaires et Ezéchiel, son bras droit, faisait parti des personnes qui partiraient dans ce voyage.
Il n'y avait pas d'ordre précis sur la manière de rejoindre le village, la seule règle : Tous devaient arriver avant l'aube. Pourquoi pas, Lyan était-il quelqu'un qui avait entièrement confiance aux personnes engagées, ou bien il ne s'en préoccupait guère ? Ezy ne saurait le dire, car il n'a jamais eu l'occasion de le rencontrer.

Par chance Ezéchiel et Yari avaient appris à monter à cheval, ils n'étaient pas encore très à l'aise dessus par contre. C'est pourquoi le gardien c'était procuré une monture d'un tempérament plutôt calme qui saurait accepter les erreurs de celui qui le monte.
Une armure complète qui protégeait tout son corps que ce soit grâce aux plaques métalliques qu'à la côte de maille ajusté pour la taille de son corps. Sa longue cape rouge à capuchon recouvrait entièrement sa longue chevelure ainsi qu'une petite partie de son visage puisqu'il avait remonté le capuchon sur sa tête. Son gant fait de griffe de métal à sa main droite qui tenait également la lance de métal de Yari. À son côté était placé son épée pour qu'il puisse la dégainé facilement de la main gauche.

Le départ de l'île c'était bien passé, tout comme le voyage jusqu'au village. Sauf qu'au lieu d'y trouver un village paisible et encore endormi, des ruines le remplacés avec quelques survivants apeurés et méfiant envers le groupe de voyageur que formait l'expédition.
Sur place, il y avait déjà le dirigeant et 5 personnes qu'Ezéchiel ne connaissait pas. Ils n'avaient pas l'air très troublé par le spectacle et attendait patiemment les prochaines instructions, apparemment le bras droit n'aurait pas à les surveiller de trop près pour qu'ils ne fassent pas d'erreur.
Tout en tendant l'oreille sur ce que faisait Lyan, Ezy regardait un petit peu aux alentours et les réactions des autres personnes présente pour l'expédition.

Une vague de colère avait soudain montait du corps d'Ezéchiel, Yari était plus attentif sur ce qui se passait auprès du dirigeant que ne l'était Ezy. C'est pourquoi il avait pu facilement comprendre que la petite fille qui était intervenue allait devoir les accompagnaient pour les guider. Le jeune homme savait parfaitement pourquoi Yari éprouvait de la colère envers le dirigeant qui voulait l'amener là ou il y avait le plus de danger, mais apparemment s'ils voulaient mener cette expédition à bien il n'y avait guère le choix. Heureusement que c'est Ezy qui possède le contrôle du corps.
Voyant que le départ était très proche, Ezéchiel c'était mis à l'écart du groupe, non sans être passé près de Kironian, qu'il avait déjà rencontré. Une main légèrement posée sur la tête, en faisant attention à ne pas défaire le bandage.


"Ne t'inquiète pas."

Un léger regard insistant pour montrer à ce jeune homme qu'il voulait parler de la petite fille qui allait devoir les accompagner. Bien qu'ils devaient mener à bien cette expédition et protéger le dirigeant, rien ne pourrait empêcher un gardien de vouloir protéger d'autres vient. De plus en le prenant avec elle c'est comme si Lyan l'avait pris en charge, donc d'une certaines manière il mettait aussi la gamine sous la protection des guerriers qui l'accompagnaient.

La troupe se mettait à nouveau en marche assez rapidement et Ezéchiel c'était automatiquement dirigé vers la fin du cortège. En tant que bras droit il se devait de rester en fin de ligne pour surveiller les arrières du groupe tandis que le capitaine se trouvait en tête pour ouvrir le chemin. En tout cas c'était la combinaison habituelle que l'on peut très facilement rencontrer dans tout corps armée organisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Ven 27 Fév - 22:04

Une expédition... La première que Myriana mènerait pour protéger l'Île sacrée d'Ynis Witrin. Une fois la rumeur répandue, elle s'était empressée de faire savoir à qui de droit qu'elle ferait partie du cortège de valeureux chevaliers. Bien entendu, Dan avait été réticent. Mais il en fallait bien plus pour décourager la jeune fille! Elle avait fait la sourde oreille et désobéit à son mentor. Elle savait qu'elle risquait une correction des plus magistrales mais qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire? Elle avait vécu bien pire qu'une fessée et une remontrance. Sans rien dire, à l'aube du grand jour, elle s'était enfuie de chez elle pour rejoindre la troupe des cinq. Avec sa présence, ils étaient maintenant six. Elle ignorait qui avait eu le courage de se joindre à eux et elle le sut une fois le village atteint.

Sa monture, une magnifique jument à la robe noire et aux yeux rouges comme des braises, l'accompagnait dans son périple. L'adolescente chevauchait sans selle pour encombrer le moins possible Jennifaël sa jument. Ses armes, elle les portait toutes sur elle. Deux poignards étaient dissimulés dans ses bottes brunes et hautes. Une épée ainsi qu'une dague affûtées étaient dissimulées sous sa cape grise. Les cheveux blancs et courts de Myriana étaient attachés à l'aide d'une fine lanière de cuir bleuté. Ainsi parée, elle s'approcha du village où la petite troupe avait rendez-vous avec le dirigeant de l'Île, Lyan.

Jennifaël était au pas lorsque Myriana eut un étrange pressentiment. Elle renifla et fronça les narines. Une horrible odeur de fumée envahissait l'air. Elle leva les yeux au ciel et vit les nuages gris significatifs d'un incendie. Un grognement sourd lui échappa et elle éperonna sa monture. La jument partit au galop et très rapidement, elles atteignirent le village calciné.

Jennifaël planta soudainement ses sabots dans la terre et la jeune fille faillit passer par-dessus son encolure. Heureusement, elle eut le réflexe de se pencher en arrière. Le paysage qui s'offrit à elle la désola. Toutes les habitations étaient brûlées et des corps jonchaient le sol. Au premier coup d'elle, elle reconnaissait les morts et les blessés. De mauvais souvenirs recommençaient à envahir son esprit. Celestis, la ville où elle avait grandi, avait subi le même sort. A la seule différence que tous ses habitants étaient morts, sauf elle. Une haine sans nom monta en elle. Malgré qu'elle soit une gamine de quatorze ans, elle en paraissait presque le double. Ses yeux gris bleu luisait de rage. Un éclair rougeâtre illumina un instant son regard. Elle prit une grande inspiration avant de réintégrer la réalité. Des gens l'entouraient, princiipalement ses compagnons d'armes. Elle reconnut Kiro et Ezéchiel. Sa rage se calma un tant soit peu.

Myriana conduisit sa jument près de la vieille femme qui expliquait à Lyan ce qui s'était passé. Elle serra un peu plus fort les lanières de la bride de sa monture. Elle serra les dents et se crispa. Jennifaël hennit pour calmer sa cavalière, ce que Myriana fit. Son regard suivait les mouvements de Lyan. A son tour, elle aperçut une jeune fille d'à peu près son âge. Elle semblait être exténuée mais elle avait été le précieux témoin de la direction qu'avaient pris la horde de démons et de prisonniers. Un petit sourire machiavélique se dessina sur ses fines lèvres. Elle se sentait prête à massacrer la horde entière pour sauver ces pauvres gens et retrouver cet artéfacte, Lorsque le dirigeant ordonna à la fillette de les accompagner, elle l'approuva totalement, au contraire du reste du groupe.


*Lyan a raison d'agir ainsi! Le caractère de cette fille en sera plus renforcé et elle a une chance de sauver les siens, contrairement à moi.*

La Celestienne frissonna et mit sa monture en route. Une mission les attendait et elle était plus que prête à faire le nécessaire pour qu'ils rentrent victorieux et avec l'artéfacte convoité. Et elle devait s'avouer qu'elle était contente que deux de ses amis participent à la quête.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Mar 3 Mar - 12:06

Aucun ne prit la décision de partir. Ils devaient tous être très attachés à leur île, même s’il se demandait combien parmi eux avaient réellement participé à une bataille. Sans un mot ils se mirent en marche, seule Alaïss osa une fois de plus le contester ouvertement. Tout en l’écoutant, les yeux rivés vers l’horizon, un sourire satisfait marqua les lèvres du prince. La mettre en rogne était décidément un jeu très amusement. Il se permit de lui répondre sans même la regarder.

« Cette enfant comme vous dîtes, à sûrement vu plus de bataille que vous dans votre joli palais, Alaïss. S’il y avait une personne de qui il faudrait s’inquiéter pour sa vie, ce serait plutôt vous. »

Son ton était calme mais il ne pouvait se départir de son sourire. Il attendit qu’elle soit partie et qu’il soit seul en tête de file pour murmurer à l’oreiller de l’enfant :

« Alors petite, quel est ton secret pour leur avoir échappé sans une seule égratignure alors que tous les autres sont blessés ? »

L’enfant ne dit pas un mot elle leva simplement sa main devant Lyan. Les doigts de la demoiselle disparurent un à un, puis ce fut son poignet. Elle s’était assurée que seul le dirigeant puisse voir son tour de passe-passe. Ce dernier pencha légèrement la tête sur le côté avant de lui chuchoter :

« Intéressant. »

La route fut longue, en moins d’une heure ils quittèrent la plaine et entrèrent enfin dans une forêt. Celle ci était étrange sombre, et parfois quand un coup de vent passait entre les branches, on avait la sensation de pouvoir entendre les arbres murmurés entres eux. Des intrus avaient pénétré leur sanctuaire. Mais ce ne fut toujours pas leur point de chute. La fillette continuait de guider Lyan à travers les broussailles et les branchages sans jamais perdre son chemin, sans jamais se tromper. Comme si elle avait appris par cœur le chemin, qu’elle avait mentalement refait des centaines de fois pour être sûr de pouvoir retrouver les siens. Et bientôt un immense campement s’éleva devant eux. Des tentes plus au moins grandes, un immense feu, une sorte d’enclos tout au fond ou étaient retenues les prisonniers, et deux gardes – des démons aux yeux de sang - qui rôdaient tout autour du camp.

Lyan s’arrêta. Les démons étaient à une cinquantaine de mètres devant eux mais leur petit groupe était par bonheur caché par l’obscurité des bois. Le dirigeant mit pied à terre. Il avait beau avoir eu tout le voyage pour y réfléchir, son plan était encore bancal, dangereux. Il ouvrit la besace qui pendait au flanc de son cheval et vérifia si la lampe, enchantée par Kyoko pour paraître plus majestueuse que tous les trésors du monde, était encore là. Elle commençait à perdre de son éclat, très peu mais malgré tout, cela signifiait que le temps était compté. Cette lampe était leur monnaie d’échange pour récupérer la pipe.

« Les attaquer serait du suicide, ils sont trop nombreux. » Il tendit le doigt. "Je suppose que la plupart son là-bas. Dans la grande tente. Ils doivent se partager les trésors de la ville. C’est aussi là-bas que nous irons. Nous allons négocier la lampe et repartir. »

« Quoi ? »

La fillette venait de s’étrangler avec les informations. Elle descendit à son tour pour faire face à la troupe et supplia, les yeux embués par les larmes.

« Non, Non, Ils sont juste là, dans l’enclos ! Il faut qu’on aille les chercher, il faut qu’on les sauve ! Ils vont tous les tuer si on ne fait rien ! »

Lyan détourna le regard et pinça les lèvres, mécontent. Il n’avait nullement l’intention d’envoyer ses hommes au suicide pour le bien d’un quelconque village dont il n’avait cure. Seul Ynis Witrin comptait à ses yeux, les autres grandes villes pouvant leur venir en aide à la limite, mais un village de simple marchands, jamais. Mécontent, il ne siffla pas un mot. L’un deux aurait peut-être une suggestion à leur faire ou bien des penchants suicidaires qui lui permettrait de répondre à la requête de l’enfant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Mer 11 Mar - 15:17

La conseillère s'efforça de garder le silence face à la pique de Lyan. Elle se contenta de lui envoyer un regard chargé de colère et détourna son joli minois avec une moue dédaigneuse. La petite avait peut-être vu plus d'horreur qu'elle, mais Alaïss ne doutait pas pour sa vie. Elle n'était pas une guerrière, cela n'importe quel idiot l'aurait su, mais elle était une redoutable adversaire, mais elle l'avait bien évidemment gardé de tous. Elle ne voulait pas que son petit secret soit découvert trop rapidement, trop facilement. Lyan regretterait ses paroles, en temps et en heure voulue.

" Il en est de même pour moi " Dit-elle calmement au jeune homme à ses côtés. Elle lui adressa un doux sourire qui contrastait avec son attitude précédente, mais contrairement à Lyan, cet homme méritait son respect et tout ce qui allait avec.

Son corps se balançait tranquillement au gré des mouvements de sa monture et ses yeux d'eaux se baladaient sur les différents visage du voyage. C'est à cet instant qu'elle aperçut l'autre enfant à la chevelure blanche. Ses yeux devinrent tout rond.

" Croyez le ou non, mais la réponse est oui. " Dit-elle avec force à Siudern.

Elle n'émit aucune protestation quant à la présence de cette adolescente mais s'ils revenaient tous en un morceau à Ynis, elle ne manquerait pas de faire passer le plus mauvais temps au monde à Lyan. Il emmenait une gamine récupérait sur le champ de bataille, il laissait en venir une autre, à quoi jouait-il donc? Alaïss ne doutait nullement des capacités à s'en sortir de celle aux cheveux blancs, la détermination luisait dans ses prunelles, mais c'était une enfant! Et sa place n'était pas ici!!

L'atmosphère de la forêt la fit tressaillir lorsqu'ils l'atteignirent. Elle plissa les yeux pour s'accoutumer à l'obscurité et regarda avec inquiétude les branches noueuses au-dessus de leur tête. Inconsciemment, elle rapprocha sa monture de celle de Siudern et resta aussi prêt de lui que possible. Elle sursauta au son des voix et distingua les flammes avides d'un feu. D'un mouvement sec, la conseillère arrêta sa jument, ses mains tremblants imperceptiblement sur les rênes qu'elle serrait avec force. Elle n'avait jamais vu de démon. Et en voilà tout un groupe juste sous ses yeux. Mais elle ne pouvait se laisser à cette peur ridicule.


* Qu'est-ce que ? * Pensa-t-elle en voyant la lampe magnifique qu'avait sorti Lyan. Ses yeux firent plusieurs fois l'allé retour entre son visage et l'objet avant qu'elle ne se redresse de surprise et glisse à son tour de sa monture. Cette fois, ses yeux glissaient de l'enclos à la petite et inversement. Sous son crane, une véritable tempête s'était déchainée. Que fallait-il faire? Il était évident qu'ils ne pouvaient laisser ces êtres humains aux mains de ces créatures mais pouvaient-ils les sauver sans perdre la vie d'un des leurs? Et les négociations, porteraient-elles leur fruit? Ou seraient-ils démasqués avant? Alaïss passait en revu les différentes options qu'ils avaient et ouvrit prudemment la bouche pour s'adresser à la petite.

" Ne t'inquiète pas ma petite, on va les aider. Personne ici ne souhaite voir mourir d'innocentes personnes, n'est-ce pas? " Dit-elle en s'adressant à ses compagnons et plus particulièrement à Lyan qu'elle fixait avec force. Mais en même temps, comment procéder? La petite conseillère mit de côté sa fierté et s'approcha de quelques pas.

" Ne pouvons-nous pas faire les deux? Négocier et aider ces pauvres gens? Ne peut-on pas distraire ces créatures le temps de les sortir de là? Tandis que d'autre s'occuperaient des négociations? J'avoue ne pas avoir d'idées précises quant au comment, mais si quelqu'un en avait une ... " Dit-elle en se détournant du dirigeant pour fixer la compagnie. Entre temps, sa main s'était posé sur le haut du crane de la jeune fille qui les avait guidés et caressait avec tendresse ses cheveux. Elle pouvait sentir son angoisse, sa peur. Peut-être celle-ci regrettait-elle de les avoir guidé? Alaïss soupira et reprit place aux côtés de Siudern.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Sam 14 Mar - 16:11

L’ange avait donc maîtrisé ses sens tant qu’il le pouvait pour apaiser de son mieux l’animal qu’il chevauchait. Il savait qu’elle était vraiment inquiète, alors l’homme passa doucement sa main dans le cou de l’animal, sur sa crinière. L’animal n’eut pas de réaction apparente, mais l’ange se dit qu’elle avait sûrement compris. Bref, le dirigeant d’Ynis avait pris une enfant avec eut et lui n’était pas tellement d’accord. Il avait sentit une main se poser sur sa tête et il avait alors tourné les yeux vers son propriétaire pour voir Ezéchiel Ce dernier lui disait de ne pas s’inquiéter et l’homme aux cheveux pâle haussa simplement les épaules en réponse, il n’y pouvait rien, il était ainsi. Parcourant ensuite la composition de leur groupe. Il aperçut alors Myrianna donc, elle aussi était là… En fait, sans qu’il sache vraiment pourquoi, cela ne l’étonnait pas plus que ça… Puisqu’elle le lui avait dit elle-même, elle était une apprentie chevaucheuse d’ombre.

Un long chemin devait sûrement les attendre, mais il pressa l’Unisus déguisé en cheval de se rapprocher de la jeune fille aux cheveux blanc et de réglé son pas sur le sien à l’aide d’une petite caresse. Il se souvenait que la jeune fille lui avait parlé de l’attaque du village où elle avait vécut, cette mission avait sûrement dû raviver de mauvais en aile… comme ça avait été le cas pour lui aussi… Il attendit de s’être stabiliser près d’elle, puis, il avait doucement tourné les yeux vers elle une ombre dans les yeux.


« Cela faisait longtemps Myrianna… »


Dit-il simplement. La jeune fille ne connaissait pas la nouvelle amie de l’ange mais il lui parlerait sûrement de ses particularités, plus tard… En espérant qu’il ne prendre l’envie de caresser à personne durant le trajet de cette mission. Lyan avait commencé à se quereller avec une femme au sujet de l’enfant mais il n’y prêta pas plus attention que ça. Finalement, la troupe s’arrêta et Kironian sentit Deirdre trembler sous lui. Pour la rassurer, il lui flatta l’encolure. Après ça, l’homme releva son regard vers le spectacle qui s’offrait à eux et il sentit son sang se figer sous l’horreur… Il déglutit et l’image de Crysa se forma dans son esprit. Pourvus que ses créatures ne lui mettent jamais la main dessus si elle n’arrivait pas à trouver l’île… Les mains de l’ange se crispèrent quand il entendit Lyan parler uniquement de leur mission principale… Ainsi, il comptait laisser les habitants du village à leur sort… Pourquoi pas leur livrer l’enfant tant qu’ils y étaient ! Il serra violement les dents pour ne pas faire de commentaires désobligeant. Il n’avait pas fait attention a la lampe ensorcelée pour lui les éléments physique n’était pas important… Sauf sa harpe qui l’était à ses yeux, mais c’était assez particulier…

Il regarda la petite et sentit son cœur se serrer. Il aurait fallut que Deirdre puisse en faire monter sur son dos pour qu’ils puissent déjà en sauver quelques uns, ce qui était impossible vu ce qu’elle était… Il grogna et se mordit la langue, il n’aimait pas se battre, mais il ne pouvait pas non plus laisser des être humain comme ça derrière lui… Il était toujours sur le dos de l’Unisus, assez proche d’un arbre. La distante restante entre eux et ce dernier était occupé par leurs ailes invisibles. Il n’aimait pas se battre alors il ne savait plus très bien ce qu’il devait faire maintenant, il se mordilla doucement la lèvre en même temps qu’il se passait une main derrière la nuque prenant garde à ses bandages et réfléchissant. Il devait bien y avoir une solution !
Revenir en haut Aller en bas
Tate Mukuro
Capitaine des Gardiens de l'Île/ Membre du Conseil
avatar

Masculin Nombre de messages : 291
Age : 28
En deux mots : Mot mot
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Mer 1 Avr - 15:12

Encore ce rêve, une armée étrange, magnifique et noble, combattant une armée de démon putride et affreux. Sa vision le marquait réellement... La fin du monde n'est-ce pas? Le bien contre le mal... L'un ne peut assurément pas exister sans l'autre...

Le capitaine ouvrit les yeux, encore dans son lit, au chaud, les derniers instants de plaisir avant de la terreur qui l'attendait. Il s'était levé quelques heures avant l'heure de départ. Il se lava dans l'instrument qu'il détestait, fabriqué par de talentueux architecte d'Ynis, un système simple mais joliment réalisé qui laisse couler l'eau à partir du haut sur la personne d'une manière économique et précise. Ça ne marchera surement jamais. Il s'habilla de son habit habituel, remarqua une légère déchirure à l'arrière de sa veste, dût à un "combat" contre un certain animal. D'ailleurs où était-il?... Peu importe. Il attrapa ensuite sa lance puis sorti de sa chambre. L'envie ne lui manquait pas d'aller rejoindre la chambre proche qu'habitait maintenant normalement la jeune mercenaire... Mais ce n'était pas le moment. Il passa devant la chambre d'Ezéchiel, il était déjà parti? Pas étonnant, ce jeune homme est toujours plein de vie quand il s'agit de protéger, il n'est pas bras droit du capitaine pour rien. Cette légère pensé le fit d'ailleurs sourit, content d'avoir pu trouver aussi vite une personne de confiance. Il entra dans son bureau, poussant la porte massive, vérifiant qu'il n'y avait pas de nouvelle fiche puis il attrapa une pancarte pour y écrire " Capitaine absent quelques temps pour mission importante. Si besoin, laissez un message, je m'en occuperais à mon retour. " Ensuite il ferma la porte et posa la pancarte sur la poignet. Il soupira et commença à descendre les escaliers. Il observa l'horizon avant de se creuser la tête quelques minutes sur le chemin vers le village où les volontaires devaient se retrouver. Qu'oubliait-il?

C'est à mis chemin qu'il se rendit compte qu'il avait oublier de prendre une monture... Quel imbécile... Et c'est capitaine ça? Peu importe, il plaça sa lance derrière lui de manière à ne pas être gêné par celle-ci pendant sa course puis il vérifia que l'épée qu'il avait prit et mise à sa gauche était bien fixée à sa ceinture. Il fixa l'horizon, tant pis pour la monture, ça lui apprendra. Il se mit ensuite à courir vers le village. Évidemment, une fois arrivé, ils étaient déjà tous partis. Il observa la vu horrible qui le peinait. Il ne montra rien évidemment, ces gens seraient évidemment vengé. Il courut ensuite en suivant les traces de pas que les chevaux avait dessinés. Ils avaient l'air d'être un petit groupe, Ezy et Kiro devait être de la partie, Lyan aussi... Qui d'autres? Normalement, il n'y a pas d'autres gardiens. Mais qui sait, peut être que certains auraient pris l'initiative de se rendre à cette expédition.

" Raaaah, j'vais être en retard... "

Il accéléra l'allure, arrivant rapidement à une foret sans réellement s'en rendre compte. Il esquiva les arbres sans ralentir sa vitesse de course, perdant du souffle peu à peu, sentant que l'épuisement était proche. Heureusement il vit au loin ses camarades discuter, il arrivait quand il fallait. Il ralentit l'allure lorsqu'il arriva assez proche pour les reconnaitre. Si ils s'étaient arrêté, c'est qu'il y avait peut être le camp de ceux qui avait détruit le village non loin, car même si le capitaine ne savait pas encore tout de l'histoire, il se doutait que ce n'était pas ses camarades qui avaient fait cela... Et puis quoi encore?... Le dirigeant descendit de son village, le capitaine l'avait reconnu, c'était bel et bien l'homme qu'il avait vu pendant la réunion qui concluait sur cette expédition. Apparemment, une jeune demoiselle qui les avait accompagné, surement une fille du village, semblait les supplier de faire quelques choses. Mukuro entendait les paroles de la fille, assez proche maintenant pour les entendre. Apparemment, il y avait des gens à sauver. Une dame... Cette dame... proposa de faire les deux. Malgré tout ce que le capitaine pouvait penser d'elle depuis sa première impression, il était d'accord avec le fait qu'il fallait faire les deux choses. Mukuro entra en scène après ça.

" Il n'y a qu'à faire deux groupes... Un qui s'occupe... de récupérer la pipe et... faire diversion, tandis que l'autre... ira sauver les innocents. "

Il salua les gens du regard, essoufflé comme un train à vapeur, avant de se poser au milieu de la trouve, assit sur le sol, tenant sa lance debout pour ne pas qu'elle face de bruit en tombant. Étant entièrement faites de métal, il ne valait mieux pas qu'elle tombe, le bruit assourdissant s'entendrait de loin.

" Excusez mon retard... J'avais oublié... de prendre... un cheval... dans ma précipitation. Remarque... ça m'aura échauffé... eheh... "

Il souffla d'un coup et avala sa salive. Il se redressa ensuite, reprenant son souffle comme il se doit.

" Je propose de faire deux groupes donc. Lyan s'occupera évidemment de diriger le groupe qui ira chercher la pipe, et j'irais protéger les personnes innocentes. Je n'aurais qu'une seule condition quant à cette mission. "

Son air souriant, présent depuis le début de son intrusion, s'effaça, devant sérieux, un sérieux qu'il n'a que peu souvent. Sa condition était simple, efficace et elle coulait de sens pour le capitaine. Mais vu la situation, il préférait rappeler la chose.

" Personne... ne doit mourir. "

Il affichait un sourire en coin avant d'enfoncer sa lance dans le sol. Les trois pointes qui composait cette lance creusait tellement facilement la terre qu'elle témoignait de sa qualité. Cette même lance sauvera tout le monde, il se le jure sur sa vie. Le bandeau qu'il avait sur l'oeil avait, dessiné dessus, un crane souriant. Cela amusait le capitaine, masqué l'enfer par la mort...
Il termina son discours qui pouvait être prit à la légère à cause de son retard par un long soupire, signe qu'il avait reprit entièrement son souffle. Il demanda quand même à la population présente si il pouvait emprunter une gourde d'eau, la course lui ayant donné soif. Même lorsqu'il est sérieux, les actes du capitaine faisait tomber le sérieux de la situation... Cela plait, ou ne plait pas, mais il ne changera pas.


[HJ: Voilà, si y'a quelque chose à changer, dites le moi ^^, excusez la piètre qualité de mon post, je reprends ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karasu-crow.skyrock.com
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Sam 11 Avr - 12:41

- Il s ne sont plus au village hein Muku ? ^^ -

Lyan serrait les dents. Son regard était noir, indifférent. On avait beau le scruter, aucune émotion n’en ressortait. Dans l’art de masque, le prince excellait. Il ignora Alaïss avec superbe. Cela l’agaçait fortement. Comment des personnes aussi peu préparées à un combat sur le continent pouvaient espérer vaincre toute une horde pour un simple village ? C’était tellement ridicule et bassement humain. Dans l’ordre de ses priorités, l’Île était en haut de la liste, la vie des personnes ayant acceptés cette expédition venait ensuite, et après, et seulement bien après, les villageois comptaient. Autant dire qu’ils ne valaient pas grand-chose en comparaison.

A la suite d’Alaïss, le capitaine des gardiens fit une entrée théâtrale et prit la parole, se plaçant instinctivement comme un leader. Lyan le fusilla instantanément du regard. C’était un combat d’autorité. La naïveté et la fougue de ce jeune farfelu ne lui serait pas bien utile face à des démons. Mais à quoi pensaient-ils donc tous.

Il inspira profondément pour calmer sa colère.


« Très bien. » Siffla-t-il.

Sa voix était un poison à vous glacer le sang. Face à la pression publique, le prince n’avait pas d’autre choix que d’accéder à leur requête. Ils feraient donc les deux. Il lança un regard meurtrier à Alaïss, qui devait sans doute jubiler à cet instant, et reprit la parole.


« Très cher Capitaine des gardiens, la prochaine nous nous passerons néanmoins du récit de vos maladresses. annonça-t-il faisant référence à son retard et à son arrivée des moins subtiles, puisque vous pensez pouvoir sauvez tout le monde, je mets sous votre responsabilité les membres qui voudront vous suivre. »

Le dirigeant reporta alors son attention sur le campement, réfléchissant à toute allure à ce qui venait d’être proposé. La fillette qui les avait guidés jusqu’ici s’était instinctivement rapprochée de Mukuro, se plaçant ainsi sous sa protection. Il était évident qu’elle désirait participer et d’un regard, elle remercia celui qui, dans sa jeunesse, lui apparaissait comme un sauveur.

Faisant à nouveau face au groupe, il distingua cinq personne du menton (je compte des pnjs dedans, ne vous en faîte pas 😉).


« Bien. Vous. Vous, et vous. Vous venez avec moi. Capitaine, vous attendrez quelques minutes après notre entrée pour aller près de cet enclos, là bas. Soyez discret de manière à ce que les gardes ne sonnent pas l’alarme. Nous devrions retenir leur attention un moment. S’ils vous repèrent. Nous sommes tous morts. Allons-y. »

Il hocha la tête, se saisit de sa besace et entreprit d’avancer à pas lent, sur ses gardes. D’un geste magistrale, il ouvrit la tente et pénétra à l’intérieur, suivit pas les personnes désignées…

- La suite ne concerne que le groupe de Lyan –


A l’intérieur, Un quinzaine de démons riait et buvait à gorges déployées. Une odeur infecte empestait les lieux et trésors et carcasses s’amassaient en tout coin de la tente. Lyan déglutit difficilement alors que la vie semblait s’être arrêtée. Tous leurs regards étaient fixés sur le petit groupe d’insulaire qui faisait pâle figure face à eux.

« Nous désirerions parler à votre chef. »

Des rires gutturaux pour toutes réponses. La violence qui s’échappait de la musculature des monstres étaient des plus effrayantes. Lyan n’en laissait rien paraître, mais leurs chances de réussite lui parurent soudainement bien maigres. Et l’odeur de l’endroit lui donnait la nausée. Rapidement, il sortit la petite lampe de la besace et laissa le regard des démons la caresser. L’enchantement de Kyoko visait à ce que cette lampe leur paraisse être la seule chose qu’ils aient jamais désiré. Enfin, s’il fonctionnait.

« Ceci vous fera peut-être changer d’avis. »

Des messes basses, des murmures. C’est tout ce qu’ils entendirent jusqu’à ce que l’un d’eux saisisse sans ménagement Lyan par l’épaule et l’entraîne tout au fond de la tente, le coupant du reste de la troupe par de longue tentures émeraudes.

Le petit groupe d’insulaire était à présent seul. Et l’un des monstres se leva.


« Que penseriez-vous d’un petit jeu pendant les négociations. Pour passer le temps ? »

Un sourire carnassier se peignait sur cet immonde visage. Les insulaires n’avaient pas le droit à l’erreur.


- Bonne chance à tous -


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siudern Heavendrop
Forgeron/ Orfèvre
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Lun 13 Avr - 20:21

Il avait suivi le groupe, sans un mot, aux côtés de la grande Dame qui l’avait rejoint. Passage dans la forêt, arrivée en trombe du Capitaine des Gardiens, d’après ce qu’il comprit. C’était dans de pareils moments que Siudern Heavendrop, forgeron et orfèvre de son état, se rendait compte du profond fossé qui le séparait des sphères dirigeantes…

Et maintenant venait le moment où il faudrait choisir. Aller sauver ces villageois, parqués comme des bêtes par les hordes immondes qui les avaient capturés, ou suivre le dirigeant pour aller reprendre quelque chose. Quoi au juste, il l’ignorait, mais il savait que cela devait avoir de l’importance pour son Île. Pour Yinis. Tout se passa vite dans sa tête. Très vite, trop peut-être, comme la suite allait sans doute le montrer. Il n’était pas un guerrier, il ne servait à rien d’aller handicaper ceux qui étaient à même de sauver les villageois. Le temps d’un soupir, et il se retrouva dans le groupe qui suivit le dirigeant de Yinis dans la tente malodorante.


[Intérieur de la tente, groupe de Lyan]

C’était pire que ce qu’il avait imaginé. Le forgeron réprima un haut-le-cœur quand il lui vint à l’esprit que c’était peut-être cela que sa sœur fréquentait. Quoi qu’elle ait fait, après tout, elle restait sa sœur… Au moins un peu. Et l’imaginer là dedans le dégoûtait profondément. Surmontant ce dégoût, pour autant qu’il le pouvait, Siudern parcourut du regard l’endroit dans lequel Lyan Key Aleyna avait pénétré, cinq hommes à sa suite. Une quinzaine de démons. Mauvais choix, donc, que celui de la tente. Mauvais, mauvais, mauvais. Carcasses et objets de valeur partout. Carcasses ? Ils mangeaient, ou avaient mangé ces choses puantes ? Nouveau haut-le-cœur. C’étaient donc de tels êtres qui voulaient prendre pied sur son Île chérie ?

Réprimer le haut-le-cœur, avant que les démons ne réalisent qu’il était causé par eux, et par leur environnement. Ce n’était pas ce qu’il y avait de plus subtil pour entrer en ces lieux. Et le dirigeant d’Yinis prit la parole, focalisant sur lui l’attention des démons. Parler à leur chef, oui… Si seulement cela pouvait les débarrasser de cette quinzaine de présences immondes ! Et l’intérêt que tous les démons portèrent soudain, sans raison apparente, à la lampe que Lyan venait d’exhiber, conforta un instant les espoirs du forgeron. Mais non… Seul lui, seul le dirigeant put aller plus avant dans cet antre puant, laissant ceux qui l’avaient accompagnés en arrière.

Et l’un des démons parla. Il proposa un jeu, souriant de ses babines ignobles. Passer el temps… Il aurait dû rester dehors. Après avoir jeté un bref regard sur ceux qui l’avaient accompagné à l’intérieur de la tente, Siudern se décida à lui répondre. Il faudrait donc avant tout jouer ce jeu, gagner du temps, et essayer de rester vivant… La bâtarde et son poignard, pendus à ses côtés, le tranquillisaient quelque peu cependant. L’orfèvre prit donc la parole :


Quel est-il donc, ce jeu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tate Mukuro
Capitaine des Gardiens de l'Île/ Membre du Conseil
avatar

Masculin Nombre de messages : 291
Age : 28
En deux mots : Mot mot
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Ven 15 Mai - 17:41

[ Je sais bien =p ]

Le capitaine adressa un sourire au dirigeant et se mit bien droit avant de saluer l'homme d'un geste de main. Il acquiesça de la tête. Il aurait donc sous sa responsabilité une poignée d'homme. Cela ne lui fait aucunement peur, il a déjà tous les gardiens sous sa responsabilité, il ne laissera aucuns d'eux mourir... Il ne veut pas qu'il meurt. La mort n'est pas une chose qui doit se prendre à la légère.

" Bien m'sieur. "

Il marmonna un léger rire accompagné d'un visage souriant, comme un adolescent fier de recevoir les ordres de la part de son idole. Il laissa ensuite les hommes se diriger vers la tente, observant avec ceux qui était resté avec lui la situation. Une fois qu'ils étaient rentré, il remarqua que les villageois n'était pas énormément surveillé. Cela l'amusait.
Il se tourna ensuite vers les personnes qui était resté avec lui.


" Et bien, ceux qui sentent pouvoir se faire discret, venez avec moi. Les autres, suivez nous de loin, vous guiderez les villageois et couvrirez nos arrières. "

Le capitaine attrapa sa lance et la fit tourner sur elle même pour placer les pointes vers le ciel. Il regarda d'ailleurs celui-ci de son œil dévoilé, le ciel était claire... Il espérait que sa lance ne brillera pas trop au soleil. Il commença donc à avancer en se faufilant derrière des rochers, des arbres et autres choses utile à cela. Il trouva sur le chemin un long tissu où il enroula rapidement sa lance et qu'il accrocha à son dos. Tout cela caché derrière une sorte de structure surement utilisé par les gardes pour se reposer à tour de rôle.

" Faites attention, ne faites plus de bruits, ne respirez plus trop fort, ne pensez pas trop fort, effacez votre présence... " Murmura le capitaine, un sourire aux lèvres.

Le capitaine posa son index et son majeur sur son bandeau et le décala sur le cotés, laissant ainsi l'enfer être dévoilé. Il observa les deux gardes, observant leur trajectoire, il savait ainsi où ils allaient passer et surtout où ils regarderaient.

" Bon, chacun se débrouille, si vous sentez que vous ne pouvez pas y arriver... restez là et couvrez nous. "

Il suivit donc un chemin pré-calculé et arriva près de l'enclot, demandant aux personnes s'y trouvant de se taire en plaçant son index sur sa bouche. Il se cacha derrière un gros rocher juste à cotés, attendant les autres.

* J'espère juste que je ne décevrais pas celui qui m'a permis d'avoir cette seconde vie. *

[ Bouh, c'est nul... >< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karasu-crow.skyrock.com
Siudern Heavendrop
Forgeron/ Orfèvre
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Mar 2 Juin - 12:09

[Intérieur de la tente]

Sauver sa peau


Ca n'allait vraiment pas fort... Le jeu que les démons avaient proposé était un jeu de hasard. Un jeu de dés, comme s'ils n'avaient rien eu de mieux à faire. Il fallait apparemment laisser du temps au dirigeant d'Yinis pour négocier avec le chef de la horde dont le forgeron avait un vague aperçu dans la tente. Quoi qu'il en ait été, il s'était retrouvé attablé avec les démons, ainsi qu'un autre téméraire de l'expédition yinisienne, à joue aux dés. Leurs autres compagnons étaient prudemment restés debout derrière eux. La désagréable impression d'être cerné oppressait Siudern Heavendrop. Il supportait déjà mal la compagnie trop prolongée des autres humains, alors celle des démons...

Le jeu avait commencé calmement. Enfin, calmement pour des démons. Les créatures s'en donnaient à coeur joie, jouant selon des règles qu'ils expliquaient au fur et à mesure que la partie avançait. Au gré des erreurs des Yinisiens, naturellement. L'agacement des humains était sensible, l'amusement des démons également. Et le dirigeant ne reparaissait pas... Toujours pas... Le forgeron ne pouvait s'empêcher de jeter de plus en plus fréquemment un regard quelque peu anxieux (mais l'on aurait pu l'être à moins, sans doute) vers les tentures derrière lesquelles Lyan Key Aleyna avait disparu. S'il lui arrivait malheur... S'il lui arrivait malheur, tous étaient condamnés. Et l'Île Cachée avec eux.

Et une nouvelle règle du jeu fut édictée. Un problème de boisson. Les démons posèrent une flasque sur la table, et indiquèrent que chaque perdant devrait en boire une gorgée. Même fermée, la flasque dégageait des remugles fétides. Jetant un regard à son compagnon Yinisien assis à la table de jeu, Siudern décela le même dégoût, la même appéhension face à cette... chose. Appréhension qui ne fut pas veine. C'était à l'orfèvre de jouer contre l'un des démons. Résigné, il lança les dés. Un et quatre. Peut-être une chance d'échapper à l'horreur qui clapotait sur la table. Le démon en fit de même, un sourire vicieux peint sur sa face immonde. Double six. Un soupir échappa, en même temps qu'une gimace à peine contenue, à Siudern. Il attrapa la flasque qu'on lui tendait, et y but une gorgée du breuvage qu'elle contenait. Aussi petite que possible.

Mais petite était déjà trop grande. Un haut-le-coeur irrépressible le força à quitter la table et à se précipiter hors de la tente. Sang. Sang pourri à l'intérieur de sa bouche. Il avait avalé ça. Et son estomac lui fit aussitôt savoir que c'était intolérable en lui renvoyant, le laissant sans force, tremblant. Ca ne pouvait pas continuer. Il fallait que Lyan se dépêche. Qu'il fasse vite. Vite... Le forgeron se raffermit quelque peu sur ses jambes, ignorant l'hilarité de quelques démons qui passaient par là, et rentra dans la tente. Le démon qui l'avait fait voir le regarda d'un oeil vicieux et malveillant lui demanda :


Une revanche ?

Siudern secoua négativement la tête. Hors de question. Il jeta un regard aux Yinisiens. Ils avaient compris, le voyant réagir si subitement, si violemment, qu'ils ne pouvaient pas continuer ainsi. D'un bloc, l'autre insulaire qui jouait jusque là se leva de la table, signifiant sa sortie de la partie. Le démon qui semblait le meneur de cette partie se leva, menaçant.

Un souci avec notre hospitalité ?

Les Yinisiens n'eurent pas le temps de répondre. La créature continua, sourire mauvais, carnassier, dévoilant des dents pointues et inégales :

C'est un affront que vous nous faites... Et nous... Nous réglons les conflits par les armes.

La quinzaine de créatures, jusque là attentives au jeu, se jeta sur ses armes comme un seul démon, comme si chacune d'entre elles n'avait attendu que ce moment précis. Le moment de la mise à mort. Car c'était bien de mise à mort qu'il s'agissait. Cinq ou six contre quinze. Un contre trois. Humains contre démons. Pas le temps de jeter encore un regard vers les tentures émeraude, les lames des Yinisiens jaillirent de leus fourreaux, luisantes jusque dans la pénombre de la tente, pour s'opposer aux coups que tentaient de leur porter les démons. Et, obéissant au même instinct, tous, Siudern y compris malgré son manque d'habitude de ce genre de situation, formèrent une ligne serrée, reculant prudemment vers l'entrée de la tente, se protégeant les uns les autres. Pour sauver leurs peaux. Ils focalisaient l'attention des démons quand Lyan Key Aleyna émergea des tentures comme un diable sort de sa boîte, se taillant à coups de sabre un chemin de chair et de sang au milieu des créatures qui assaillaient les insulaires, et à sa suite, les Yinisiens se ruèrent hors de la tente. S'il levait ainsi le camp, c'était sans doute qu'il avait obtenu satisfaction... C'est tout ce qui effleura Siudern alors qu'il tournait les talons, dans le même mouvement que ceux aux côtés desquels il se battait, pour suivre en courant leur dirigeant.

Leur course les éloigna rapidement du camp des démons. Ils étaient saufs. Tous ceux qui étaient entrés dans cette tente maudite en étaient sortis. Vivants. Pas indemnes, non, l'un d'eux avait pris un coup dans l'épaule droite, et tous garderaient sans doute des souvenirs cauchemardesques de ce qui venait de se passer. Ils s'engouffrèrent dans la forêt, ne s'arrêtant que lorsqu'ils atteignirent certaine clairière. Lyan s'arrêta, et tous firent de même. Rengainant l'arme qu'il avait jusque là agrippée comme sa dernière chance de survie, puis repoussant les longues mèches blanches qui lui tombaient devant le visage, Siudern Heavendrop leva son regard d'aigue-marine vers le dirigeant. Une seule question l'habitait.

Et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Mer 3 Juin - 20:13

A peine arrivé dans l‘annexe de la tente, le regard noire du prince fut attiré par la pipe qui trônait sur la table, à la droite de la créature qu’il allait devoir affronter. Le monstre devait bien faire le double de sa taille et le triple de son poids, ses yeux luisaient d’un jaune sale, perfide. La poigne ferme qui serrait sa cape se relâcha subitement, lui faisant presque perdre l’équilibre. Du sang frais ruisselait sur ses crocs. Lyan ferma son visage à toute émotion et s’assit lorsque l’ogre poussa du pied une autre chaise. Tranquillement, celui ci continuait à dévorer une chèvre crue, cherchant à indisposer son visiteur humain.

Le dirigeant avait beau ne pas être sensible, la vue de l’animal au cou tordu et aux entrailles pendantes lui donna un haut le cœur qu’il s’empressa de dissimuler. Fixant sans ciller son opposant, il tenta de se remémorer tout ce que la vie lui avait appris sur les négociations. Tout d’abord, ne rien montrer de ses émotions. A aucun moment Lyan ne tourna les yeux vers ses compagnons. Ceux-ci devraient se débrouiller seuls. Et l’échec ne leur serait en aucun cas perdu. Pour parfaire son masque de dureté, il afficha un sourire qui débordait de vices et d’insanités.

Un jeu morbide et cruel s’instaura tout naturellement. Le monstre fit craquer les os de l’animal et déchira sa chaire pour en tirer le cœur et le porter à sa bouche. Il le huma avec délice puis le posa sur la table. Enfin, l’ennemi céda et prit la parole.

- Que veux-tu ?
- Un échange…
- Nous ne faisons pas d’échange. Nous prenons ce qui nous intéresse et nous laissons des cadavres derrière nous.


Avec assurance, Lyan appuya ses coudes sur la table de bois et annonça en détachant chaque syllabe des mots qu’il prononçait. Seconde étape : attirer l’attention, éveiller la convoitise.

- Peut-être ne vous a-t-on jamais rien proposé qui en vaille la chandelle…


Sans attendre, il déposa devant lui l’élégante lampe. L’heure de vérité venait de sonner, et sa propre vie ainsi que celle de ses compagnons résidait dans cet objet si petit. La nuit même, Kyoko l’avait ensorcelé. L’objet devait selon ses termes paraître si beau et si puissant qu’aucun démon ne saurait résister à son attrait . Le regard du monstre resta terne, mais il ne porta pas l’organe vital à sa bouche. Consciencieusement, il observa la perfection de la lampe.

- Elle exauce trois souhaits. Comme dans les contes.

Méfiant, le monstre lui répondit, sans pour autant relever son regard vers Lyan :

- Pourquoi voudrais-tu l’échanger alors ?
- J’ai déjà utilisé mes souhaits pour la puissance, la richesse et… les femmes.


Un faible rire accueillit cette remarque. De longs doigts crochus se tendirent vers la lampe mais Lyan réagit vivement en posant ses propres mains sur elles. Derrières lui, un des démons grogna de mécontentement, lui glaçant le sang.

- J’ai dit que nous voulions un marché.

D’un mouvement de la tête, il désigna la petite pipe. La méfiance du monstre se réveilla brusquement. Quel homme pourrait bien vouloir d’une si petite et si insignifiante chose ? Lyan prit donc les devants, son sourire se faisant plus noire que jamais.

- Valeur sentimentale.
- Très bien.


Cette négociation avait été un jeu d’enfant. Lyan fut surpris mais ne pipa mot. Il avança la lampe au milieu de la table et attendit que la pipe soit placée à sa portée. Il lâcha alors l’anse et s’empara de l’artefact tant désiré. Une seule chose hanta alors son esprit. Il fallait partir, et vite. Sans attendre, le dirigeant se releva, salua de la tête son adversaire et commença à s’éloigner. Mais la voix du monstre l’arrêta aussitôt.

- Je t’ai dit qu’il n’était pas dans notre nature de négocier…

Un sourire perfide déforma le visage de l’ogre. Avec effroi, Lyan comprit que rien ne se passerait comme prévu. Il venait de perdre le contrôle de la situation. Discrètement, il glissa sa main sous sa cape et empoigna avec force son katana. Rien n’allait plus. Le démon qui surveillait les négociations de son chef posa ses longues griffes dans le dos de Lyan et le poussa légèrement vers l’avant. A regret, le dirigeant s’avança et rendit l’artefact. Ce n’était pas du tout ce qui était prévu.

Puis, cerise sur le gâteau, c’est cet instant précis que choisit la lueur de la lampe pour vaciller. L’ogre surpris s’empara de l’objet et le secoua frénétiquement. L’éclat se fit plus fort sous l’effet du mouvement puis s’éteignit complètement. C’était sa chance, c’était leur chance à tous…

Le dirigeant n’attendit pas un grognement de plus. Il plante sa lame dans le cœur du démon aux longues griffes et se hissa d’un bond sur la table pour dominer d’une petite tête le monstre qui hurlait de rage.

- Oui je confirme, c’est une arnaque.

Conscient qu’il n’aurait jamais le dessus sur cette masse pustuleuse, Lyan abattit le manche de son katana sur le crâne du monstre. Le coup le sonna juste assez longtemps pour que le dirigeant reprenne l’artefact et enfonce sa lame dans l’un des yeux de son ennemi. Il espérait que cela le retarde. Le cri que poussa l’ogre fut perçant, agressif. Mieux valait ne plus s’attarder.
Lyan s’élança sous la tente, se frayant un chemin à coup de lames et de coups de pieds. L’espace d’une seconde, il songea à prévenir l’autre moitié de l’expédition de la catastrophe qui s’annonçait mais se ravisa. Le temps leur manquait et il préférait sauver sa peau et celle de la moitié du groupe plutôt que de voir la mort se saisir de chacun d’entre eux. A toute vitesse, sans un regard pour ses compagnons qui bataillaient encore, il s’élança hors de la tente, rejoignit son étalon et partit au triple galop.

Il ne s’arrêta qu’à bonne distance du campement des démons, épuisé et blessé au visage. Lorsqu’il mit pied à terre, il regarda avec anxiété ce qu’il restait de la troupe, certains avait périt et l’autre moitié des hommes n’étaient pas revenus de la missions suicide-sauvons-les-villageois-en-détresse. Conscient de la gravité de la situation, et de la débandade des moins glorieuses de l’équipée, il n’afficha aucun sourire. L’expression grave de son visage était principalement due à la colère qu’il ressentait envers lui-même. Jamais il n’aurait dû accepter de laisser la moitié de ses hommes partir en mission suicide.

- Nous l’avons.

Sans rien dire de plus, il leva au yeux de tous la petite pipe sertie d'argent, si insignifiante dans la lueur de l'aube qui se levait déjà.

[Muku, je te laisse débarquer en héros ? XD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tate Mukuro
Capitaine des Gardiens de l'Île/ Membre du Conseil
avatar

Masculin Nombre de messages : 291
Age : 28
En deux mots : Mot mot
Date d'inscription : 22/07/2008

MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   Lun 15 Juin - 17:22

Le capitaine était maintenant près de l'enclos, avec deux-trois personnes l'ayant accompagné, deux autres plus loin, à mi chemin entre l'enclot et le point de départ, ils devaient servir à diriger les villageois une fois libérer. Le capitaine attendait un peu, que le temps passe, au cas où ça dégénérerait, que cela ne dérange pas le chef. Après avoir un peu attendu et augmenté le stresse de ceux qui l'avait accompagné de cette façon, le capitaine s'avança vers l'enclot, en faisant le tour, de tel sorte que les gardes ne le voient pas. Il avait laisser ceux qui l'avait accompagner attendre ici, ils ne pouvaient pas bouger tous, ça attirerait l'attention des gardes. Il arriva donc sur le cotés de l'enclot. Observant les gardes, il s'approcha de ce qui retenait les villageois prisonniers. Il posa sa lance et attrapa le grillage plein d'épine de l'enclot à pleine main, retenant un spasme de douleur. Quel idiot ce capitaine. Il tira de toute se force pour ouvrir un passage dans la paroi, cependant le bruit du métal brisé et des expressions de joies des villageois attira les gardes. Le capitaine fit passer quelques villageois par la grille, en leur disant de bien faire attention de ne pas ses blesser à cause des épines alors que les gardes arrivaient en faisant le tour. Le capitaine attrapa le tissu qu'il avait prit au préalable pour entourer sa lance et l'enroula autour de ses mains blessées. Il fit ensuite face au garde, armé jusqu'aux dents. Deux contre un? Il avait beau être le capitaine, il ne pourrait peut être pas se protéger lui, les terrasser, et surtout le plus important, protéger les villageois.

" Rester à l'intérieur ceux qui ne sont pas encore sortie, ceux qui sont dehors, reculez et attendez une ouverture que je vais créer pour courir vers les personnes cachés derrière le rocher la bas, ils vous guideront pour la suite. Surtout faites attention à vous. "

Il marmonna un léger rire, pour les rassurer. Les villageois, jusqu'à présent désespéré, ayant accepter leur triste destin pour la plus part, reprenait maintenant espoirs, ils donneraient tout pour sortir d'ici. Ils écoutaient le capitaine qui, après tout, n'est pas le capitaine pour rien, capable de donner des ordres et de se faire écouter dans n'importe quelle situation et par n'importe quelle personne, n'est-ce pas?

" Alors les amis? On se joint à la fête? "

Les deux démons étaient face à Mukuro qui avait récupéré sa lance, face à eux, armé jusqu'aux dents, monstrueux, grands et surement très puissant. Il n'arrivera peut être pas, voir surement pas, à les vaincre rapidement. Mukuro était inquiet?... Non, juste réaliste. Mais il garde espoir en ce qui concerne le destin des villageois. Les démons brandirent leurs énormes masses en grognant. Mukuro attrapa sa lance à deux mains, horizontalement et fonça vers eux. Il les repoussa les deux, jusqu'à les plaquer contre le grillage épineux.

" Allez y ! "

Le capitaine donna toute sa force pour écraser le plus possible les deux démons, bien qu'il ai du mal, il réussie à tenir assez longtemps pour laisser passer tout ceux qui était déjà sorti. Il se fit ensuite repousser et projeter d'un coup de masse au loin. Heureusement qu'il avait paré avec sa lance... Il avait atterri un peu plus loin. L'un des gardes se mettaient à poursuivre les villageois en fuite tendis que l'autre se dirigeait déjà vers Mukuro.

" Ok... "

Il se redressa, sourire au lèvre, le tissu sur ses mains entièrement rouge, la douleur presque insupportable... pour un humain normal. Le capitaine utilisait cette douleur, l'amplifiait, la rendait insupportable, plus encore, mais il souriait, à pleine dent, un sourire effrayant, le même que celui qu'il avait fait après s'être fait touché par le démon l'autre fois...

" Jvais vous buter... TOUS. "

Il attrapa son arme et lança de toute ses force contre le démon qui poursuivait les autres, celui-ci se la pris de plein fouet et vola jusqu'à plusieurs mètres au loin pour se planter contre une roche qui se fissura sous le choc. Le capitaine fonça ensuite vers l'autre garde et se lança de tout son poids sur lui pour tenter de lui faire perdre équilibre. Il ne le fit pas tomber, mais c'était assez pour ensuite le désarmer en lui donna un coup de point dans le poignet. La masse tomba sur le pied de la bête et Mukuro se laissa tomber sur le manche de celle-ci pour détruire l'appui de son adversaire. Il attrapa ensuite la masse après être retombé au sol pour la soulever et frapper la bête dans le genou lié au pied encore intacte et faire ainsi tomber ce monstre, bien que pour l'instant on ne puisse plus vraiment définir lequel des deux était un monstre. Le capitaine sauta ensuite sur le ventre de la bête, restant d'abord debout, souriant en voyant que le monstre commençait à le supplier de l'épargner.

" Oh... Tu me supplie... Que tu es laid. "

Il se propulsa alors en l'air en utilisant la graisse du ventre de la créature démoniaque et retomber de tout son poids avec la masse en plein sur la face de la créature qui succomba sur le coup. Il fit signe aux autres villageois de sortir et de rejoindre les autres alors que le capitaine alla chercher sa lance, calmant peu à peu ses ardeurs alors que la douleur ses mains s'amplifiait. Il remarqua par la suite que le groupe de la tente avait eut un résultat pire que le siens, niveau discrétion... Et rapidement, il constata que le patron n'avait pas eut un meilleur résultat. Il vit certains d'eux combattre au loin... Il espérait qu'ils s'en sortiraient tous, car le cas contraire, il ne pourrait PAS le supporter. Mais sa mission, n'était pas cela pour le moment. Il devait mettre les villageois en lieu sur... Une fois la lance récupérer dans le cadavre du premier garde, il couru rejoindre la troupe en route, attrape quelques enfants sur sous ses bras et couru à vive allure, dépassant ainsi le groupe pour rejoindre la foret, motivant de cette façon le reste des villageois.

" Occupez vous du reste. Je vais rejoindre Lyan et les autres. Il ne devrait pas y avoir de problèmes à partir d'ici. Sauvez vous ! "

Le sourire de tout à l'heure s'effaçait. C'était de l'inquiétude qui le rejoignait maintenant. Il devait retrouver les autres. Il se dirigea donc vers le lieu vers lequel il avait vu le dirigeant aller au galop. Il le rejoignit et une fois qu'il était à porté de voix, poussa ses poumons à l'extrême pour se faire entendre.

" MONSIEUUUR !!! "

Il s'avança vers lui en courant, toujours, se demandant comment il pouvait encore courir après avoir fait tout ça avant de tomber à genoux assez proche de Lyan pour pouvoir se faire entendre et entendre.

" Pfiou... les villageois et les hommes sont en sureté.... La mission... ? "

Il leva la tête vers le dirigeant, reprenant son souffle, il remarqua qu'il tenait la pipe, la mission avait donc été une réussite...

" Je vois, plus important, où sont les autres? "

Plus important est la vie des autres... A quoi bon avoir récupérer un moyen de sauver l'ile si on y perdait tout les camarades avec qui partager cette paix?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karasu-crow.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pipe sertie d'argent - Scénario -   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pipe sertie d'argent - Scénario -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» La salle de l'argent
» Quand on manque d'argent .. [PV Yozora]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Scénarios-
Sauter vers: