Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La défaite du Prince

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: La défaite du Prince   Mer 11 Mar - 21:56

Ne prends pas l’air étonné,
Quand elle songe à te quitter,
Elle t’a traîné, ta traînée…



Lyan avait traversé la forêt sur le dos de son étalon, il l’avait laissé près d’un arbre plus bas et avait continué à pied, se gorgeant à chaque pas de la bouteille de rhum qu’il avait emmené avec lui. La lumière déclinante de l’après midi tombait de plein fouet sur la falaise. D’un geste rageur, il balança un sac en toile pourpre près d’un buisson et s’avança vers le précipice. Prince enveloppé dans une cape d’unebleu roi. Avec aversion, il observa la ville en contrebas et avala quelques gorgées de plus. La brûlure de la boisson le fit frémir. Il ne restait déjà plus qu’un quart de liquide dans la bouteille. Heureusement, son sac en contenait deux autres, ainsi que de l’opium, dont le collier en croix de Cassandre.

Cassandre…


« Traînée… » murmura-t-il, acerbe.

Comment cela avait-il pu arriver ? Il se souvenait parfaitement de la scène, l’accusation de la Reine, la nouvelle violente de sa grossesses, ses mains étranglant son cou de nacre, et puis plus rien. Cassandre était partie. C’était tout ce qu’il avait retenu. Leur dispute avait été violente, destructrice. Ils s’étaient mutuellement renvoyés la faute. Aucun des deux ne voulaient d’un enfant, ils n’avaient même jamais envisagé cette possibilité. Un enfant les réunissant tous les deux dans un même corps. Le prince orgueilleux et violent, les vissicitudes de la reine. Le meurtre, le sang, l’alcool, l’opium. Tant d’horreur dans un petit corps de chair. Il faudrait être fou pour créer une pareille abomination. Alors il avait voulu qu’elle meure. Ce désir de violence s’était propagé dans ses veines pour devenir obsédant.

Sur le moment, rien ne lui avait paru plus nécessaire. Aujourd’hui… La nausée le prenait lorsqu’il repensait à cette scène, lorsqu’il songeait à la grossesse de Cassandre. Violemment, il jeta la bouteille en verre. Il la regarda rouler sur la montagne pour s’écraser ensuite contre un tronc d’arbre. Le remord ne faisait pas partie de ses attributs. Il n’avait rien à se reprocher, absolument rien ! C’était elle, elle l’entière fautive, celle qui portait son enfant.

Bien décidé à passer la soirée, puis une bonne partie de la nuit ici, loin des yeux indiscrets qu’il n’aurait pu supporter, il entreprit de ramasser des brindilles, puis quelques morceaux de bois plus imposants. En ramenant le dernier morceau de bois, le prince dans son ivresse tituba et s’étala de tout son long sur la terre. Sa seule réaction fut de rire. Un rire puissant, presque fou, qui résonna jusque dans le cœur de la forêt. Difficilement, il se mit à genoux, ne pouvant calmer les tressautements de son abdomen. Il préférait rire que pleurer. Un homme digne de ce nom ne pleure pas. Ou en tout cas, pas un homme portant le nom d’Aleyna. Il enfonça ses mains dans la terre sans ressentir une quelconque douleur lorsque sa chaire heurta la dureté du sol. D’un geste violent, il jeta des poignée de terre sur le tas de bois qui restait éteint. Lorsque son accès de rage lui fut passé, Lyan se remit à rire, il se traina jusqu’à son sac et en tira une nouvelle bouteille qu’il porta immédiatement à ses lèvres.

Puis, assis devant le feu qu’il ne pouvait que s’imaginer, le regard vague, il chantonna d’une voix basse :


« Ainsi tu l’as surnommé, celle qui t’as toujours aimé… »

-Réservé à mon Lys <3 – La dite chanson


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Mer 11 Mar - 23:22

[ Ca te va? ^^ ]

Assise sur le dos de sa jument, Alaïss se laisser tranquillement balader dans la ville. Les commerces commençaient à fermer boutique, les lumières n'allaient pas tarder à s'allumer pour illuminer les rues où l'activité nocturne commençait à remuer. Elle longea le pavillon de verre, distraite, perdue dans ses pensées lorsqu'elle aperçut des mouvements brusques du coin de son œil. Intriguée, la conseillère tourna son visage et vit Lyan chevaucher son étalon à toute vitesse en direction de ... En direction de où? Elle le regarda disparaitre puis porta son attention vers des bruits de voix. Plusieurs domestiques firent leur apparitions avant de repartir aussi vite. Que s'était-il donc passé? Curieuse, elle s'avança vers un homme qui était resté dehors, une main posé sur sa hanche, l'autre grattant son front. Il avait l'air perdu. Elle se porta à son niveau et le salua avant de lui demander se qu'il s'était passé. Lyan était devenu fou lui avait-il dit. Stupéfaite, les sourcilles en arc, Alaïss eu un petit rire. Il était fou oui, ce n'était pas cet homme qui allait le lui apprendre. Sans plus de formalité, la conseillère s'éloigna et reprit sa route, tranquillement, laissant la brise légère caresser son visage pâle. Sa robe, la même qu'elle portait le jour où Lyan l'avait découverte dans la forêt, s'embrasait sous le soleil rougeoyant et ses cheveux brillaient tel un millier de paillettes d'or ... Elle poussa un petit soupir d'aise puis bascula son visage vers le ciel. Que s'était-il bien passé? Elle secoua sa tête pour chasser la question. Qu'en avait-elle à faire après tout ... Mais la curiosité faisait partie de ses défauts et il s'agissait de Lyan, et on lui avait apprit qu'il avait perdu la tête. Une fois de plus cette idée lui arracha un sourire et d'un mouvement brusque elle changea de chemin, vers là où il s'était dirigé.

Alaïss trottina un moment, elle avait suivit la direction général par où était partit le dirigeant mais elle n'avait aucune idée d'où il pouvait être. Elle quitta la ville et s'engagea dans la forêt dense. Sa jument avançait maintenant au pas, laissant la conseillère contemplait la nature qui les entourait. La jeune femme en avait presque oublié pourquoi elle y était. Tout était si calme, si paisible. Elle se laissait balloter par les mouvements de sa monture, les rênes lâchent, mollement posés sur le cou de la jument qui regardait avec avidité les touffes d'herbes vertes mais qu'elle lui savait interdit. Alaïss n'était pas une femme qui aimait être arrêté lors d'une balade parce que son cheval se sentait l'envie de brouter ...

Elle ne se rendit compte d'où elle se dirigeait qu'au moment où un rire s'éleva dans le silence régnant. Elle dirigea son regard droit devant et haussa les sourcilles. Qui pouvait bien avoir un rire aussi portant? Aussi fou? Aussi dérangeant? Elle en eut un frisson puis un hoquet de surprise. Se pourrait-il que? Elle pressa la marche de sa jument afin de gravir un peu plus vite la montée et puis elle le vit. Elle arrêta net la jument et glissa sans bruit de son dos pour aller l'attacher. A couvert, caché par les feuilles, les branches, l'obscurité apaisante de la forêt Alaïss ne parvenait pas à détacher son regard de l'homme qui était leur dirigeant. Il se conduisait étrangement, riait, frappait et buvait. La surprise passé la petite femme sentit une vague de colère lui piquer le nez. Et il avait osé la prendre de haut quand il l'avait trouvé somnolente dans les bois? Elle serra sa cape autour de ses épaules et s'avança d'un pas tranquille vers lui, une lueur mauvaise au fond de ses yeux de glaces.

La voix pathétique de l'homme saoul percuta ses oreilles et elle eut un reniflement dédaigneux pour marquer sa présence. Sans lui adresser la moindre parole, sans lui accorder le moindre regard, la conseillère passa à côté de lui jusqu'à arriver au bord de la falaise où elle toisa la ville plus bas. Après quelques instants elle se retourna et jaugea de toute sa petite hauteur l'épave qui lui faisait face, ses mains sur ses hanches.


" Et bien et bien, qu'avons-nous là? Monsieur le dirigeant ... " Siffla-t-elle mielleuse. " On m'avait prévenu que vous aviez perdu la tête, mais je ne pensais pas à ce point " Poursuivit-elle en jetant un regard furtif à la bouteille de verre, à l'air hagard de Lyan.

Il avait perdu la tête oui, mais de ce qu'elle en voyait il était surtout perdu dans les sombres filets de l'alcool. Qui aurais pu lui en vouloir? Il était un homme comme les autres non? Malgré tout, Alaïss ne pouvait que se réjouir de le voir ainsi. Chacun son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Jeu 12 Mar - 20:09

Lyan fuyait dans un monde où l’alcool et la drogue tenaient les premiers rôles. Le seul endroit sur terre où il n’avait ni à se justifier, ni à penser à tout cela. Comme aurait réagit son père en apprenant la futur paternité de son fils ? Sans aucun doute, il aurait réagit de la même manière, il aurait ordonné qu’on tue la porteuse. Son fils ne pouvait être vu en si basse compagnie, une fille de joie, quelle déshonneur ! Tel père, tel fils. On lui avait finalement bien inculqué les lois de la maison familiale. Comment avait-il pu agir comme cet être qu’il haïssait si irrémédiablement ? Il avait osé tenter d’étrangler celle qui n’était pas moi que son double, son absolue, sa maîtresse. La seule au monde qui sans l’aimer comme les gens s’aiment l’avait accepté en toute connaissance de cause.

Tout entier à son pathétique, Lyan ne remarqua la présence de l’intrus que lorsque sa silhouette passa dans son champs de vision. Son cerveau embrumé la reconnut instantanément et il lança un juron sonore avant de siffler une nouvelle rasade de rhum. Par tous les saints de l’enfer, qu’est ce que cette petite peste blonde venait faire ici ? Mais ce n’était même pas elle qui comptait, elle, silencieuse qui s’approchait de la falaise. Elle n’avait qu’à y sauter ! Cela règlerait au moins un problème. Ne resterait plus que cette histoire d’enfant. Lui… père… avec elle. Quelle farce, c’était purement grotesque !

Tout à son délire, il ne put retenir un nouvel éclat de rire qui cessa lorsque la voix mielleuse de la conseillère résonna à ses tympans. Les yeux vitreux, il l’observa en souriant, pas même offensé par les propos qu’elle venait de tenir à son encontre. Alaïss lui paraissait lumineuse ainsi parée, elle était le genre de femme qui aurait du porter son enfant, de bonne famille, élégante et raffinée. Le genre de femme que la société voulait comme reine. A cette pensée, un nouveau fou rire le surprit et il lui fallu quelques instants pour s’en remettre :


« Oh oui Madame, vous ne croyez pas si bien dire ! Quelle folie ! Quelle folie que de… »


Difficilement, le prince se remit sur ses pieds et si d’ordinaire il la dominait de toute sa hauteur, Lyan ne ressemblait plus à cet instant qu’à un homme descendu de son piédestal, remis à sa place, c'est-à-dire plus bas que terre. Il avait conscience d’être pourri par le vice, par la matérialité, par la chair. Il tituba et reprit difficilement son équilibre en la fixant dans les yeux. Dans son esprit mélangé, il trouvait la jeune femme céleste, elle lui paraissait être son exacte opposé.

« Le monde est mal fait ! Vous, vous devriez nous pondre une portée de petits angelots ! Moi, moi je ne suis pas fait mademoiselle, » Il s’approcha et leva son index vers la jeune femme, comme pour l’accuser du malheur qui le frappait, il marqua une pause, baissa sa main et reprit : « Moi je ne suis pas fait pour avoir un enfant, et encore moins avec elle ! »

A nouveau, la prince défait se laissa tomber d’un bloc sur le sol. Il avait avoué à son ennemi sa plus grand erreur et ne parvenait même pas à raisonner convenablement. Vaguement, une petite voix lui murmurait qu’il aurait dû se taire, mais Lyan ne l’écoutait pas. Il n’écoutait plus personne. Pour apaiser sa rage et sa rancœur, il porta une nouvelle fois la bouteille à ses lèvres. Il buvait vite, beaucoup trop vite malgré ses habitudes. Les yeux plantés sur son feu imaginaire, il fit un geste vers Alaïss pour l’inviter à partir.

« Bien vous avez vérifié la rumeur, allez donc vous amuser à la colporter, langue de vipère. »

Parce que lui, c’est exactement ce qu’il aurait fait, si les rôles avaient été inversés.

" A moins que vous ne soyez venue ici pour d'autres raisons, comme pour vous soûler vous aussi!"


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Jeu 12 Mar - 21:21

La petite conseillère fronça les sourcils devant le nouvel éclat de rire de Lyan. Elle aurait aimé savoir se qui se tramait dans sa tête pour partager son hilarité pensa-t-elle avec sarcasme. Et le voila qui tentait de se mettre debout, chancelant. Dans un soupir, la jeune femme secoua sa tête, ses boucles blondes caressant son visage. Elle remit en place l'une d'elles derrière son oreille et ramena ses yeux de glaces sur Lyan. Comment arrivait-il à fixer son regard dans le sien dans cet état? C'était un véritable mystère. Elle n'émit aucun son à ses paroles, il finirait bien par finir sa phrase à un moment ou un autre. Elle ne fit aucun geste non plus lorsqu'il s'approcha d'elle, gardant ses mains sur ses hanches avec un air de défiance, comme pour le prévenir de ne pas s'approcher plus.

Mais il l'avait prit de court. Que disait-il? Alaïss eut un hoquet de surprise et porta ses doigts fins à ses lèvres de sang, ses yeux rivés avec horreur sur le dirigeant. Elle demeura silencieuse. Les mots ne voulaient pas jaillir de sa gorge qui tressautait. Puis ses bras tombèrent le long de son corps. L'idée de voir cet homme devenir père ... c'était inconcevable. C'était même impensable. Tellement inimaginable que ce fut à son tour de rire.

Son rire explosa sans préavis, vrai, naturelle, comme si on venait de lui raconter la meilleure blague jamais trouvée. Les muscles de son ventre lui faisaient mal, les larmes lui montaient aux yeux. C'était un véritable fou rire qui l'avait pris et celui-ci dura même lorsqu'il lui annonça de manière peu aimable qu'elle pouvait prendre congé. Enfaite, son rire redoubla jusqu'à se qu'enfin il s'atténue et qu'il ne demeure que quelques larmes au coin de ses yeux. Quelques larmes qu'elle chassa d'un revers de la main. Mais quelques part dans son esprit, Alaïss devinait que la révélation n'était pas une blague, mais bien la triste vérité.


" Votre cas est encore plus désastreux que je le croyais " Dit-elle en jouant avec la fermeture d'argent de sa cape. " Qui l'aurait cru ... Vous ... " Elle ne finit pas sa phrase et lui tourna le dos pour une fois de plus se perdre dans la contemplation de l'île.

" Gardez votre langue Lyan, je ne suis pas de ses femmes. Je préfère laisser les rumeurs aux autres qui n'ont rien de mieux à faire de leur temps. " Répliqua-t-elle aux paroles du dirigeant, glissant une subtile pique au passage. " Mais ça me laisse une image splendide de votre petite personne, Monsieur "

Pourquoi l'île était-elle tombé entre les mains de cet homme? C'était une question que la conseillère se posait souvent. Elle regrettait le temps ou ses lointaines cousines dirigeaient les lieux. Mais le temps avait fait son œuvre et les choses avaient changés malgré elle. Les bras croisés, son index sur sa joue, elle pencha son visage sur le côté faisant mine de réfléchir.

" Je me demande bien qui est la pauvre sotte qui a pu ... " Dit-elle dans un murmure, murmure qu'elle savait assez fort pour atteindre les oreilles de l'homme perdu derrière elle, bien qu'un nom lui venait à l'esprit.

Un sourire dansait sur les lèvres de la petite dame. Elle n'aurait jamais cru avoir l'occasion d'assister à une telle comédie, tellement qu'elle ne résista pas à l'envie de se retourner une fois de plus pour le contempler dans toute sa splendeur. Elle s'approcha de quelque pas et regarda à son tour le tas de bois. Pensait-il qu'il s'allumerait tout seul? Comme par enchantement? L'envie de l'embraser titilla ses doigts. Lyan était assez proche, et assez alcoolisé pour partir en flamme au même moment. Cela abrégerait ses souffrances pensa-t-elle avec délice avant de chasser l'idée naissante.


" Je ne pense pas qu'il y ait assez d'alcool pour nous deux et je tiens à garder toute ma sobriété pour ne pas oublier ce moment " Dit-elle en jetant un regard plein de sous-entendus à la bouteille qu'il portait continuellement à sa bouche, comme si la liqueur lui était indispensable.

Était-il possible de haïr quelqu'un autant? Au point de rire de ses malheurs? Il fallait croire que oui. Mais si elle le haïssait tellement, pourquoi était-elle là? Pourquoi restait-elle là? Pour poursuivre dans sa délectation?
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Sam 14 Mar - 11:48

Le rire d’Alaïss sonna comme la plus grande des humiliations. O bien sûr, il n’en attendait pas moins, il se savait incapable d’élever un enfant. Quelque part, il ne voulait pas façonner dans l’or comme on l’avait crée à l’image de son père. Faire subir ça à un être innocent lui était la plus abominable des pensées. Autant abandonner l’enfant, nier sa paternité plutôt que de laisser quelqu’un vivre ce qu’il avait vécu. Il y avait bien assez d’un seul Lyan sur cette île pour ne pas en exposer un second.

« Riez donc tant que vous voulez… » Chuchota-t-il sans même lever les yeux vers elle.

Qui l’aurait cru ? Certainement pas lui en tout cas. Il ne l’avait même jamais imaginé. Il ne daigna relever les yeux vers elle que lorsqu’elle injuria Cassandre. Le prince soupira et plissa les yeux, sentant la colère renaître de ses cendres. Derrière ses yeux vitreux se rejouait la scène de son meurtre avorté. Le regard de la reine qui avait souhaité que lui, meure et qui s’était enfui sans un mot de plus.


« Tsssss. » siffla-t-il. « Cassandre n’est pas une idiote, bien au contraire croyez moi. »

Sa main tremblait de rage alors qu’il portait une nouvelle fois la bouteille à ses lèvres. Mais cette fois ci, cette haine si profondément ancrée dans son sang n’était dirigé que contre sa propre personne, ou bien contre le monde entier, il ne savait plus trop. Sa tête devenait lourde et il ne pouvait pas même savourer cet engourdissement en paix. Il avait voulu la paix, le silence de la nuit pour s’adonner à ses vices. Mais même ça, cette fichue île était incapable de le lui accorder.

Il détestait cette terre de malheur du nom d’Ynis Witrin. Ici, Emma était présente continuellement, les gens dans leur belle hypocrisie le haïssaient sans pourtant être à même de faire mieux. Ici, il semblait aussi que la fertilité soit de mise et que les chats noirs soient capables de passer par les fenêtres pour incendier les demeures. Rien n’allait sur cette foutue île. Ils pouvaient bien le détester de toute leur âme, quand il le regardait, Lyan savait pertinemment que ce qu’ils haïssait si profondément, c’était simplement la propre partie de leur personne, bien enfouie et dissimulée derrière des artifices. Il avait vendu son âme au diable pour pouvoir diriger et empêcher cette île de tomber entre de mauvaises mains. De par son éducation, il était devenu le seul à se salir les mains pour atteindre ses objectifs. Il faisait simplement ce que personne d’autre n’était capable de faire. Et toute l’hypocrisie de ces lieux lui donnait aujourd’hui la nausée.

Il écoutait la haine d’Alaïss et son amusement face à la situation. Ah, comme elle devait jubiler d’avoir cette fois-ci le contrôle de la situation ! Lyan laissa s’échapper un petit rire, il n’était pas d’humeur à faire la guerre. Il n’était d’humeur que pour boire.


« Allons princesse, » commença-t-il avec ironie, « Vous ne valez pas beaucoup mieux que moi et vous le savez parfaitement. Et puis une naissance royale, ça se fête non ? »

Le dirigeant avait prononcé ces derniers mots avec un certain dégoût qui s’était marqué sur un visage devenu expressif sous l’effet de l’alcool. Il fouilla dans son sac de toile et en sorti une petite boîte. Il l’ouvrit difficilement et en sortir une pipe, préparée quelques heures auparavant pour son propre usage. Malheureusement, et étant donné qu’il n’avait pas allumé le feu, elle ne lui était que d’une utilité très réduite. Il posa la bouteille sur le sol, et se saisit de sa main libre du pendentif que Cassandre avait laissé.

« Peut-être préférerez-vous un peu d’opium ? »

Un sourire étrange parut sur ses lèvres. Un mélange de rancœur, de tristesse dissimulée, et d’amusement factice. Il n’était plus rien d’autre qu’un enfant qui cherchait à fuir par tous les moyens mis à sa disposition. Lyan tendit la pipe à la jeune femme et glissa la petite croix d’opium entre ses lèvres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Dim 15 Mar - 20:13

Le prince arrogant qui lui mettait toujours les nerfs en boule semblait avoir disparut derrière les traits mélangés de Lyan. Où était l'amusement de se quereller avec lui s'il ne réagissait pas sauf pour défendre celle qui donnerait naissance à sa descendance? Cassandre ... Oui, Alaïss n'était pas étonné d'entendre ce nom, elle l'avait deviné. Elle sourit à cette pensée, au souvenir de la jeune femme enflammée qu'elle avait rencontré dans l'auberge. Elle ne lui avait pas menti pour Lyan, elle l'avait pour elle seule, et il semblait qu'elle était servit maintenant. Elle serait à lui à jamais, et il serait à elle à jamais lié pour l'éternité dans un seul corps, le fruit de leur passion, le fruit de leur folie. La reine devait être dans un drôle d'état pensa-t-elle, comme Lyan l'était.

S'il n'avait pas l'intention de montrer les crocs aujourd'hui, elle rangerait les siens, prête à les ressortir à la moindre agression. Les yeux plissés, fixés sur Lyan elle haussa les épaules.


" Peut-être bien, mais je ne suis pas la dirigeante de cette île. Mesurez-vous les risques que vous prenez à vous laissant aller ainsi en pleine nature? Vous perdriez en crédibilité si ça s'ébruitait et ça ne serait plus une naissance royale que vous fêteriez mais une naissance risible, non seulement pour moi mais pour toute l'île? " Dit-elle d'une voix glaciale.

Alaïss savait qu'il y avait bon nombre d'habitant sur cette île qui doutait de Lyan comme elle. Elle savait que bon nombre d'entre-eux le surveillait d'un oeil critique, guettant le moindre faux pas, le jugeant continuellement à Emma. Et elle devinait aisément la réaction de certains s'ils étaient venus à découvrir le dirigeant ici. Elle se dirigea alors sur le tronc d'un arbre à quelques mètres du tas de bois et de Lyan. Elle effectua un petit mouvement de la main qui créa un souffle de vent léger, et ce souffle balaya poussière et autres accumulations qui se trouvaient sur l'endroit où elle voulait s'asseoir. Récemment, elle avait acquis ce nouveau pouvoir, mais qui comme celui qu'elle avait du feu il apparaissait très faible, juste de quoi effectuer de petites tâches simple. Elle s'assit alors , le visage fermé. Elle valait mieux que lui, bien mieux que lui se répéta-t-elle. Ils n'étaient pas comparables! Ses yeux se posèrent sur la pipe et fit claquer sa langue contre son palais.


" Pourquoi me proposez-vous cette chose? " Demanda-t-elle mielleuse " Pour que vous puissiez me le retourner dans la figure plus tard? " Dit-elle avec un sourire à son tour.

Il n'était peut-être pas aussi arrogant que d'habitude, ou aussi mauvais tout simplement, ça n'était sûrement pas une raison pour le laisser la duper et la trainer à son tour dans ses filets de perditions. Elle eut alors un petit rire. Comme la situation était étrange. Le dirigeant saoul, tel un enfant perdu, assit au sol proposait à la femme qui était son ennemie depuis le jour de son arrivé de le rejoindre en fumant un peu d'opium. Et contre toute attente llle haussa les épaules et effectua de nouveau son délicat tour de main. La pipe quitta les doigts de Lyan, à dos d'un courant d'air invisible, pour rejoindre la conseillère qui fit apparaitre une étincelle de feu pour en embraser le contenu. Qu'importe, elle pouvait toujours se servir de ce moment délicat pour la réputation du jeune dirigeant comme défense si jamais il venait à trop l'ennuyait pour son geste pensa-t-elle en inhalant la fumée, le regard tournée vers le ciel.


" Comme ça va être intéressant " Souffla-t-elle.

Les mois à venir promettaient d'être de véritables montagnes russes au côté de cet homme.

Alaïss aurait donné n'importe quoi pour être au côté de celui qu'elle aimait, du père des enfants qu'elle aurait aimé un jour avoir avec lui. Mais il n'était plus là, elle n'aurait jamais cette chance. Et Lyan lui fuyait ... Quel être méprisable et détestable pensa-t-elle.


[ Euhhh j'éspère que ça ira oO si tu vois des choses à redire dis le moi^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Jeu 19 Mar - 13:35

Un éclat de voix qui partit malgré lui, suivit d’un mouvement brusque qui fit se renverser quelques gouttes de rhum sur la terre bénie des dieux.

« Je n’ai jamais demandé à diriger votre foutue île ! Emma ne m’as pas demandé mon avis quand elle m’a refilé son charmant rôle !» L’amertume qui perçait dans sa voix était parfaitement palpable, presque tangible, « Vos habitants peuvent bien rire autant qu’ils veulent, ils ne valent pas mieux. »

Lyan ferma les yeux et se massa le front de sa main libre. Lui, au moins avait le mérite de ne pas se juger parfait et de composer avec les défauts des hommes. Du plus profond de ses entrailles, il haïssait Ynis Witrin tant et si bien qu’il aurait voulu la recracher et partir à l’autre bout du monde. Mais il n’était pas un pleutre ni un fuyard, et puis surtout, il avait une promesse à tenir. Pensif, il pencha légèrement la tête sur le côté, un peu trop à cause de sa soudaine lourdeur.

« Que peuvent me reprocher des personnes qui se terrent dans un endroit bien protégé et laisse le reste du monde se faire saigner à blanc sans la moindre petite marque de remord ? Oh Alaïss, ils sont bien autant égoïstes que je le suis. Et sans moi, votre petit coin de paradis est perdu. »

Cela ferait bientôt un an qu’il était sur cette île, un an qu’il perdait vainement son temps ici mais encore jamais il n’avait accepté de parler ainsi à quelqu’un. Mais c’était différent, l’ivresse et la mélancolie délient toute les langues. Et à plus forte raison, cette femme, il l’avait mise sur un pied d’égalité avec sa propre personne. Ce fut sans doute pour cette raison qu’il accepta de partager son opium. Et puis de toute façon, maintenant qu’elle était là…

« Tsssk »


Elle venait de répliquer avec verve, méfiante. Ne pouvant pas l’en blâme, il prit sur lui et secoua négligemment la tête :

« Allons nous sommes à égalité maintenant. Vous parlez, je parlerais, et si je parle, je ne doute pas que vous trouverez un jolie moyen de me le faire payer non ? »

Le regard du prince aurait pu à cet instant se faire rieur si seulement le fantôme de sa future paternité ne le torturait pas autant. Il était misérable et n’en avait que faire. Son orgueil ? La belle affaire ! Lyan eut un hochement de tête approbateur lorsqu’elle se saisit de la délicieuse substance. Voilà qui était mieux. Maintenant qu’Alaïss était là, autant qu’elle partage son ivresse. Étrangement, d’autre part, la compagnie de sa rivale apaisait ses tourments. Sans doute parce qu’il était obligé de focaliser son attention sur autre chose que son nombril. C’était… étrange.

« A la votre. » murmura-t-il sans aucune animosité.

Bientôt le goût lui soutira un frisson de plaisir. La soirée promettait d’être riche en surprise. Un sourire paresseux naquit sur ses lèvres tandis qu’il plissait malicieusement les yeux vers Alaïss. Il poussa la bouteille pour la mettre à distance égale de leur deux corps et annonça :

« Faisons un jeu. Cela s’appelle « Je n’ai jamais… » Vous connaissez ? »


Perdu dans les effluves de l’alcool et de la drogue, c’était à croire que la carapace du prince s’était quelque peu fendue et que derrière elle ressortait la personne qu’il aurait dû être si les circonstances avaient été différentes.

- Je l’admets, le jeu n’est pas très d’époque mais après tout, pourquoi pas ? -


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Mar 24 Mar - 15:42

Amer, Lyan était tellement amer d'être coincé sur cette île avec eux, à devoir la diriger. Mais personne ne lui avait mis un couteau sous la gorge pensa la jeune conseillère. Et c'était donc Emma qui lui avait demandé de prendre les rênes. Quand? Comment? Pourquoi? Il y avait tant d'autre gens qualifiés pour ce rôle. Tant d'autre gens qui l'aurait acceptés avec plaisir, avec honneur. Mais pour Lyan c'était un fardeau bien trop lourd qui pesé sur ses épaules. Elle pouvait voir à quelle point il était vulnérable à ce moment. Alaïss en aurait presque ressentit de la pitié.

Mais cet homme insupportable avait raison. Beaucoup aurait pu endosser son rôle, il était sûrement le seul qui pouvait les diriger de manière à ne pas tomber. Cette idée l'irritait et la joli blonde avait un mal fout à l'accepter, mais c'était une évidence. Combien aurait pu prendre les initiatives qu'il avait prit? Même si toutes n'étaient pas à son gout. Elle soupira et porta ses jolis yeux d'eaux sur l'enfant qui tanguait. Il lui parlait comme à une amie. C'était étrange. Etait-ce à cause de l'alcool? Sûrement.

Elle leva la pipe, son regard glissant furtivement vers Lyan. Comme c'était étrange. Cette situation était des plus dérangeante. Qui y aurait cru? Alaïss n'en revenait pas. La dernière fois qu'ils avaient partagés un moment "intime" c'était dans les bois lorsque Alaïss c'était elle-même perdue dans l'ivresse et les voici tous les deux assis autour d'un feu qui ne les réchauffait même pas à boire, à se droguer ... la conseillère pria silencieusement que personne ne les découvre ainsi. Lyan s'en fichait royalement, il en était autrement pour elle.

Elle claqua alors des doigts et le feu naquit au sein des bouts de bois. Doucement, les flammes grandirent et illuminèrent leur petit coin secret. Lyan lui avait demandé si elle voulait jouer à un jeu. Un jeu? Elle sourit doucement et se leva. Ses pas la menèrent plus prêt du dirigeant, plus prêt du feu qui dansait joyeusement et elle s'assit en soufflant un nuage de fumé. Déjà la drogue commençait à avoir son effet. Le sourire de la petite dame s'élargit et elle hocha la tête.


" Je connais oui. Au point où nous en sommes, jouons-y. Mais prenez la peine, Lyan, de me rappeler les règles rapidement. Peut-être n'y jouons-nous pas de la même manière " dit-elle en laissant échapper vun petit rire.

Plus jeune, elle avait joué à ce jeu, lorsqu'elle était en Angleterre. Elle y avait joué avec des inconnus, avec son doux Allen. Ah Allen pensa-t-elle un instant avant de regarder Lyan. Il était tellement différent aujourd'hui. Elle aurait presque pu commencer à l'apprécier ...


" Je vous laisse l'honneur de commencer, puisque vous avez proposé le jeu " Dit-elle en inhalant une nouvelle bouffée.

Alaïss se détendait, se laissait allé. Mais elle restait méfiante. Elle était comme ça. A ne jamais baisser totalement sa garde.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Dim 29 Mar - 13:09

« Oh. Joli. » Commenta l’homme ivre en regardant danser les flammes. Déjà, celle-ci grignotaient avidement le tas de brindille qu’il avait formé. Elle ne tarderait sans doute pas à lécher les buches. Il approcha ses mains du foyer pour en savourer la chaleur. Ses doigts étaient engourdis et le picotement lui était à peine perceptible dans son état.

Surpris qu’elle ait accepté son jeu, Lyan sourit spontanément. Cette nuit là il avait à nouveau quinze ans et l’innocence de la jeunesse. Jeunesse que d’ailleurs, il n’avait jamais réellement eue. Son sourire lui mangeait le visage et ses yeux brillaient d’une excitation toute particulière. Il n’était ni plus ni dirigeant, ni prince. Il était un adolescent en pleine crise qui fuyait sa paternité. Un vent d’insouciance désirait grandir dans son ventre.
Lyan reporta son attention sur Alaïss et mima un geste noble de la main comme s’il allait entretenir avec elle une conversation mondaine et très sérieuse.


« Ce jeu »
commença-t-il, sa voix butant sur certains mots ou s’éteignant lorsqu’il reprenait sa respiration« est un jeu ancestrale qui passe de générations en générations. C’est donc un honneur que d’y participer. L’un de nous commence une phrase par « Je n’ai jamais… » Et si l’autre a déjà fait ce qui… a été dit après le « j’ai jamais », il boit. Comme ceci !»

La bouteille fut soulevée à ses lèvres et le prince lui soutira une longue gorgée d’alcool. Les yeux plissés malicieusement, il reprit :

« Je ne sais pas si j’ai été très clair, mais cela vous reviendra pendant le jeu ! Mais pas de mensonge hein ?»

Il laissa un léger rire transpercer sa carapace et posa la bouteille entre eux deux. Il fixa son attention sur les flammes et entreprit de réfléchir à la meilleure manière de piéger Alaïss dans l’optique du jeu. Et la question résonnait, qu’avait-il jamais fait ? Il avait essayé chaque chose humiliante et jugée détestable par les convenances.

« Je n’ai jamais… »

Non, raté. La suite ne lui venait pas plus facilement s’il commençait la fameuse phrase. Il aurait bien pu dire qu’il n’avait jamais autant bu, mais cela n’aurait pas été fidèle à la réalité. Son regard se voilà légèrement, son sourire se fit moins omniprésent mais il demeura sur son visage.

« Je n’ai jamais été amoureux. »

Voilà quelque chose qu’il n’avait jamais fait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Mer 1 Avr - 13:12

La conseillère se mit à rire lorsque Lyan lui mima des gestes amples et pompeux pour lui donner les règles du jeu. Mais de ce qu'elle entendait ils jouaient de la même manière. Elle se doutait bien qu'il ne pouvait y avoir quinze mille règles differentes pour ce genre de passe-temps, mais elle c'était déjà laissé pieger bon nombre de fois parce qu'elle pensait jouer à quelque chose d'une manière alors que les autres voyaient les règles d'une autre façon. Alors elle ne se laisserait plus avoir.

" Très bien " Dit-elle en soufflant un nouveau nuage de fumé au-dessus de sa tête.

Son coude était posé sur sa cuisse, tandis que son menton était posé dans le creux de sa main. Son regard se perdait sur Lyan, sur ses traits, sur son sourire. Il ressemblait à un enfant ce soir. L'alcool? Certainement. Et il allait être père. Elle soupira en levant les yeux au ciel. Elle n'avait vraiment pas envie d'assister à ce carnage.

" Pas de mensonge non. Mais cela va aussi pour vous! " Dit-elle mielleuse.

Si le visage du dirigeant se voila un peu, celui d'Alaïss reprit son masque habituel de froideur, figé. Le petit sourire qui avait commencé à naitre disparut aussitôt. Elle braqua ses yeux de glaces sur l'homme ivre et se leva. D'un geste sec elle lui arracha la bouteille des mains, la porta à ses lèvres rouges et bu une longue gorgée. Elle ne pouvait mentir sur ce point la, même si elle l'avait voulu. Elle avait déjà était amoureuse, bien sur, et d'ailleurs elle l'était surement toujours, même si la personne n'était plus de ce monde, même si son Allen était mort, très certainement sous les assauts des démons qui ravagés le continent. L'alcool envahit sa bouche, sa gorgre, laissant une trainé enflammer derrière son passage. Les yeux clos sous le gout désagréable du rhume, elle lui rendit la bouteille.


" Ah! Sa pique! " Dit-elle en retourna s'asseoir.

Pour faire passer le gout, elle inhala une nouvelle bouffée, tapotant sa joue de son index.


" Je n'ai jamais ... " Commença-t-elle en regardant les flammes du feu. " Je n'ai jamais été attirée par quelqu'un sur cette île " Dit-elle en riant.

Et c'était la pure verité. Les seuls qui avaient attirés ses regards étaient sur le continent, sûrement mort à l'heure qu'il était. Les seuls qui avaient piqués son attention, mis à part Lyan mais c'était autre chose, étaient eux aussi sur le continent. Le seul qui avait fait vibrer son coeur et son corps en même temps était ...Bref jeu d'enfant, questions d'enfants pensa-t-elle, et puis l'opium commençait sérieusement à jouer dans son esprit
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Jeu 9 Avr - 11:50

« Voyons ! Je ne mens jamais !, fit-il en secouant la tête d’un air offusqué avant de rajouter, j’omets certains détails. »

Dans son ivresse, Lyan était très fier de sa réponse qui l’amusait au plus au point. Et le jeu finit par débuter sur un « Je n’ai jamais » du prince qui moqueur, observait la réaction de sa partenaire. Un nouvel éclat de rire s’échappa alors de ses lèvres tandis qu’elle se levait, altière pour se saisir de la bouteille. Comme un enfant qui aurait eu raison de la loi d’un adulte, il annonça en arquant un sourcil :


« Touchée. »

Distrait, il suçotait le pendentif de Cassandre, les yeux pris par les flammes. Il lui fallu quelques secondes pour comprendre les mots que prononça la jolie blonde. L’opium tomba de ses lèvres et Lyan le rattrapa in extremis. Lentement, il se tourna vers Alaïss et plissa ses yeux de jais. Il n’y avait aucune agressivité dans son attitude, juste la même rancœur minime des petits garçons surpris en flagrant délit de bêtises. Attiré par quelqu’un de cette île ? Le prince était un être de chaire, il ne fallait pas attendre beaucoup plus de lui. Du moins, le pensait-il.

D’un geste maladroit, il se saisit de la bouteille et la porta à ses lèvres. Puis, contre toute attente, il la tendit à Alaïss et avec tout le zèle dont il était encore capable il annonça :


« Allons nous avons dit pas de mensonges ! Et nous savons tous les deux que vous êtes follement e irrésistiblement attiré par moi ! »

Il rit à nouveau savourant la brûlure de l’alcool le long de sa trachée. Il était surpris, pour une noble de cette île, Alaïss ne manquait pas de ressource et savait boire malgré la grimace que le liquide lui avait tiré. Il inspira profondément, c’était son tour. C’était lui « le chat ». Mais dans son cerveau embué, plus aucune idée ne lui venait en tête. Réfléchir était une action qui demandait beaucoup, beaucoup trop de concentration.

Et puis soudainement, une amertume lui emplit la bouche. L’alcool a le don étrange de faire remonter à la conscience tout ce qui se cache sous la surface. Son visage perdit son expression joueuse l’espace de quelques secondes, un maigre sourire trahissait son état d’esprit. Lyan ne contrôlait plus aussi bien ni ses gestes, ni son masque d’indifférence et de glace. Il lui semblait que celui-ci reposait loin de lui, près du feu, trop loin pour que son corps imbibé puisse l’atteindre à nouveau.


« Je n’ai jamais été un enfant. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Dim 24 Mai - 12:57

Quelle ne fut pas la surprise de la petite femme lorsque Lyan lui tandis la bouteille pour boire à sa propre question. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais ses propos la laissé muette. Elle plissa les yeux comme Lyan l'avait fait quelques instants plus tôt et le dévisagea avec une certaine amertume.

" Vous?!! Être attiré par vous?! " Commença-t-elle en se leva, son index pointait vers le jeune dirigeant.

Elle manqua de perdre l'équilibre mais se rattrapa in extremis.

" S'il vous plait, ne m'insultez pas! " Dit-elle en s'éventant le visage de sa main.

Et puis quoi encore? Ils allaient se jeter l'un sur l'autre pour faire des bêtises jusqu'au bout de la nuit? Voyons il y avait des choses qui appartenaient au domaine du fantastique, de l'imaginaire, de l'impossible et même l'impensable. Et ces propos en faisaient tout bonnement partis! Malgré tout, derrière son attitude de fausse vexé, lorsque le prince ne regardait pas, elle ne pouvait s'empêcher de lui adresser un regard attendrit. S'il avait été comme ça des leur première rencontre, il n'y aurait jamais eu autant de rancœur et d'animosité entre eux. Elle en soupira d'ailleurs, c'était bien dommage que leur relation soit partit sur de mauvaises bases et y soit toujours resté. Ils auraient pu s'entendre parfaitement. La preuve, d'une manière peu orthodoxe certes, en cette folle soirée.

Puis la question de Lyan fut dite. Toujours debout, elle le toisa silencieusement, le dominant de toute sa petite hauteur. Elle se mordit la lèvre inférieur. Voila qui pouvait expliquer
nombre de chose. Car pour être comme était cet homme il devait forcement y avoir une quelconque raison enfouit quelque part dans son passé. La conseillère soupira de nouveau et prit la bouteille pour une fois de plus l'amener à sa bouche. Elle avala une longue rasade et posa la bouteille au sol en grimaçant de nouveau. Pourquoi avait-elle bu? Parce que toute son enfance avait revolé autour de sa peut-être futur place en tant que conseillère. Petite fille, elle ne pouvait tout simplement pas se permettre d'être justement, une petite fille. Bref c'était la un moment du passé dont elle n'avait pas envie de se souvenir. A vrai dire, si elle aurait eu l'occasion d'effacer les traces de son passé de sa mémoire, elle le ferait certainement. C'était l'une de ses raisons d'addiction de l'opium. Il lui permettait d'oublier. Vite et bien.

D'ailleurs à ce propos, elle ralluma la pipe depuis un moment éteinte et tira une longue bouffé de fumé. Elle le retint dans ses poumons quelques instant puis recracha un épais nuage de fumé.

" Ahhhh comme c'est bon " Dit-elle en portant ses fins doigts à sa joue, une expression de béatitude complète peinte sur son visage.

Elle tourna une fois sur elle même, puis pinça l'étoffe de sa robe pour la relever et esquissa quelques pas vers le feu tout en gardant la pipe à la bouche. Qui y aurait cru. Le dirigeant et sa conseillère, perdu dans l'état brumeux de l'ivresse et des drogues. Si on lui aurait dit ce matin, Alaïss n'y aurait jamais cru. Drôle de vie tout de même.

" Quelle situation tout de même " Dit-elle en pleine contemplation des flammes qui dansaient avec entrain, cherchant à lécher le ciel de leur bras enflammés. D'ailleurs, elle en oublia de poser une question. Elle cligna plusieurs fois des yeux et bascula son visage en arrière pour voir le ciel. Vu d'ici et dans son état, il semblait encore plus impressionnant qu'avant. Et les étoiles semblaient se fondre en une énorme boule lumineuse ... Ah oups c'était la lune! Pardonnez la. Il n'empêche que les étoiles semblaient tourbillonner. Était-ce dans sa tête? Quelle question, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Mer 3 Juin - 13:16

La princesse s’offusqua et l’accusa de son doigt. En oubliait-elle une des règles essentielles de bonnes manières qui consistent à ne pointer personne du doigt ? Comme pris au piège dans une autre monde, il observait ce bout de chair tendu vers lui en fronçant les sourcils, comme cherchant à percer un mystère que seul lui parvenait à percevoir.
Lyan ne pouvait s’empêcher à présent de garder un sourire étrange sur ses lèvres, une expression que l’alcool rendait naturelle. Il plissa les yeux, et pointa à son tour son doigt vers Alaïss :

-Au moins je suis loin de vous laisser indifférente ! Admettez le, je suis la personne la plus intéressante que vous ayez rencontré ici !

Non, un prince ivre ne doute de rien, et surtout pas de lui-même.
Le jeu se poursuivit mais il avait quelque peu perdu de sa légèreté. Il la regarda avaler une longue, très très longue à ses yeux, gorgée de rhum et se surprit à lâcher un juron.

- Je ne vous aurais jamais compté dans les femmes qui savent boire ! Vous êtes surprenante !

Ainsi la petite conseillère cachait bien son jeu et même s’il n’avait jamais douté de cette vérité, il n’avait jamais songé que derrière le masque tout en miel et en sucre qu’elle s’était forgée, se trouvait une personne capable d’avaler autant de rhum et de tenir debout malgré tout ! Tout cela sans compter qu’elle savait fumer, mais ça, il l’avait découvert bien avant cette petite escapade nocturne.

Le regard vague, il regarda la grande dame s’approcher du feu, songeant que si elle n’avait pas été là, les drogues et l’alcool l’auraient rendus acerbe et violent. Au lieu de cela, ils se retrouvaient à taquiner une femme qu’il s’évertuait à écarter de son chemin quand le jour était là. La nuit serait-elle mère de tous les secrets? En observant le visage de sa compagne de beuverie, il la trouva bien pensive. Difficilement, il se hissa sur ses jambes, délaissant ainsi sa précieuse bouteille. A son tour il s’approcha du feu, prenant soin de rester derrière la jeune femme et attrapa sa main. Pas à la manière d’un adulte qui entrelacent ses doigts avec ceux de l’autre personne mais en toute innocence (je sais c’est choquant XD). De son autre main, il retint son menton pour qu’elle garde le visage penchée en arrière. Il la réprimanda, tentant d’afficher cette fois ci un air sérieux.

-Ne soyez pas si solennelle ! Vous gâcher tout ! Cesser donc de réfléchir…


Et sans lui demander ni avis ni consentement, il l’attrapa par les hanches, la forçant à reculer puis bascula en arrière de manière à ce que ces deux enfants de la noblesse se retrouve dos au sol. Il plaqua son bras gauche sur le ventre de la dame, cherchant à la dissuader de se relever.

- Ce soir, Alaïss Forsaken a quatorze ans et regarde dignement les étoiles, étalée sur le sol avec un jeune homme qu’elle connaît à peine. Quelle mauvaise éducation a-t-elle donc reçue ! Et en jeune fille insouciante et imaginative, elle constatera que ces étoiles là - celles-ci là tu les vois ? – forment un… lapin ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Mar 14 Juil - 12:50

Alaïss ne fit pas attention au prince qui arrivait derrière elle. Son esprit était quelque peu embrumé sous les effets de l'alcool et même s'il était vrai qu'elle supportait bien l'alcool, même mieux que beaucoup, elle ne pouvait ignorer éternellement ses assauts vicieux. Lyan ne la laissé pas indifférente, elle ne pouvait pas le nier. Il n'existait sur cette terre aucune autre personne capable de mettre ses nerfs à vifs après seulement quelques paroles, nul autre ne l'exaspérait, ne lui insufflait une telle colère que lui et en même temps il était le seul avec qui elle pouvait se révéler complètement ... Ah l'ironie du sort.

Un hoquet de surprise glissa d'entre ses lèvres lorsque sa main vint prendre possession de la sienne. Elle voulut tourner son visage pour lui demander ce qu'il lui prenait mais déjà lui avait-il capturé le menton. Son regard azuré resta donc perdu dans la contemplation de ces points scintillants. Ses joues se tintèrent de rose tandis qu'elle obéissait, silencieuse et docile. Voila qui ne lui ressemblait pas, mais en même temps cette situation ne ressemblait à aucune autre déjà vécu par conséquent elle ne savait pas comment réagir et l'option la plus simple restait de simplement suivre le courant. Et pourtant le courant la surpris une fois de plus.

Sans une once de prévention, Lyan les entraina tout deux au sol. Elle vécut la scène au ralentit. D'abord trois pas en arrière. Puis s'en décrocher ses yeux du ciel, elle vit celui-ci changer d'inclinaison et bientôt son dos heurta le corps du prince étalait sous elle sans la moindre gêne. D'abord étonné et surtout choqué la Dame resta coite, mais quand enfin ses esprits furent revenus elle se tortilla pour se relever. Mais le dirigeant ne voyait pas les choses sous le même oeil, déjà son bras s'enroulait autour de sa taille pour la garder prisonnière contre lui.

"
Lyan!! " Dit-elle d'une voix qui basculait entre l'indignation, la surprise et une pointe d'amusement.

Néanmoins, Alaïss se glissa dans la peau de cette adolescente et chercha du regard le lapin qui pointait Lyan. Elle sourit doucement devant cette élan de retour en enfance. Décidément, jamais elle n'aurait imaginé une telle scène. Elle éclata de rire et songea à l'expression qu'arborerait l'homme qui l'avait engendré s'il la voyait ainsi jouer avec son cousin. Car qu'ils le veuillent ou non, les deux êtres de noblesses étaient issus de la même famille, à quelques degrés prêt. Allongée contre l'homme qui l'horripilait et la fascinait le plus sur cette île, la Dame blonde porta la pipe à sa bouche et envoya plusieurs cercles de fumé vers les étoiles, encerclant, emprisonnant les petites scintillantes.

"
Je ne suis pas la seule dont l'éduction serait à remettre en cause " Dit-elle amusée.

Elle eut une brêve pensée pour la demoiselle Cassandre et imagina avec amusement le visage qu'elle tirerait si elle était au courant de leur petite soirée.

"
Mais un lapin ... Hm ... Je ne suis pas sure " Dit-elle en fronçant les sourcils.

Ses yeux commençaient à voir flou et le paquet d'étoile qu'il lui désignait sembler ne pas vouloir rester en place.

" On dirait plus un chien .... " Dit-elle, peu sure.

Non vraiment ce paquet d'étoile ne ressemblait à pas grand chose. Peut-être un gros ours ... Ou un cheval! Un oiseau peut-être ... Étrangement ce contact intime et déplacé lui plaisait ... Mais Alaïss se résigna néanmoins à se relever consciente qu'ils n'avaient pas à se retrouver dans une telle posture. Au petit matin, comment serait leur relation? Resterait-elle bon enfant comme maintenant? Elle en doutait fortement. La petite Dame voyait déjà bien la scène, ils se croiseraient, se salueraient avec froideur et leur petites animosités mutuelles reprendraient son petit bout de route. Pensive, elle jouait avec le bout de sa pipe, inhalant quelques bouffés de temps en temps puis, assise à côté de Lyan, elle lui tendit l'objet.

"
Hmmmm il faudrait qu'on puisse arrêter le temps, que cette nuit ne se termine pas et que nous n'ayons pas à affronter la réalité du lendemain ... " Dit-elle en poussant un long soupir à fendre l'âme.

Demain ils allaient revenir dans le vrai monde, où le coeur des hommes commençaient à changer sur le île, dans l'île, où ils allaient devoir reprendre leurs longues discussions conflictuelles sur l'avenir de ce petit havre de paix qui n'en était plus vraiment un. Un nouveau soupir, noyé dans un hocquet.


(petit edit)
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: La défaite du Prince   Jeu 23 Juil - 13:02

- Je crois que je me suis emballée ! Mdr, je vais me faire assassiner par un chat, une brune, et probablement une blonde XD Personnage suicidaire en action <3-




- J’ai eu la meilleure éducation qui soit très chère princesse et ce même dans les pires domaines !

Répliqua-t-il en lui donnant une légère tape sur la main, semblable à celle qu’on administrerait à un enfant de cinq ans qui se comporterait mal.

L’ivresse lui procurait un sentiment de bien-être intense. Pourtant ce n’était pas d’ordinaire le cas. Lyan n’était pas un homme à se laisser aller, mais petit à petit, cette île, ses habitants, ce peuple si agaçant et les personnes qu’il avait rencontrées, tout cela avait commencé à le changer. Sans même qu’il n’en ait réellement conscience. Il se sentait ce soir libéré des nombreuses chaînes qui entravaient sa vie. Le masque de froideur était tombé. Seule Emma jusqu’ici avait eu connaissance de ce qui se cachait derrière cette attitude arrogante.

Sans même y prendre garde, pendant ces quelques heures le visage même de Cassandre s’était estompé jusqu’à finalement disparaître. Plus rien n’existait alors que cet indomptable sentiment de liberté. Il n’était plus prince, il n’était plus roi. Il n’avait plus de nom, plus de rang, plus de titre. Toutes ces choses inutiles et bien trop encombrantes avaient été rangées dans un tiroir de son esprit pour n’en sortir qu’au matin. Il ne pouvait le nier, le monde aurait bien pu s’arrêter de tourner.

Hum… Marmonna-t-il, un chien sur ses deux pattes arrières avec de grandes oreilles tombantes et une queue en forme de pelote de laine alors…


Un sourire moqueur étira ses lèvres. Il plia son bras libre et le glissa sous sa nuque pour s’en faire un appui. Les étoiles commençaient déjà à pâlir. La nuit était bien avancée. Il soupira. Quelques encore de liberté. Quelques petites heures.
Deux pipes fumantes entèrent alors dans son champ de vision, il ferma un œil. Ah voilà qui était mieux pour se saisir de l’objet ! Le dirigeant se releva à son et tira une longue bouffée sur l’opium préparé. Alors que la fumée pénétrait ses poumons, il la sentait délier en lui chaque muscle, dénouer les quelques tensions qu’il gardait encore nouées ça et là. Son âme pour de l’opium !
Il aurait aimé rester un peu plus ainsi dans le silence et l’obscurité, là où rien n’existait que ce vide d’une douceur inégalable. Les propos d’Alaïss le ramenèrent bien vite à la réalité. Lyan baissa les yeux sur la pipe, observant les rainures du bois avec une attention toute particulières. Il hésitait à répondre. La princesse avait bien raison, tout cela n’était qu’une illusion temporaire, une parenthèse dans leurs vies respectives. Pourtant c’était assez plaisant finalement.

Il ne put s’empêcher de rire en l’entendant hoqueter, ravi de constater qu’il était tout de même un peu plus résistant que ce petit bout de femme. Le regard ensuite vague, Lyan essaya d’imaginer demain mais il ne voyait que des fragments de vies éparpillées : Cassandre, son ventre s’arrondissant de jour en jour, ah, il devrait donc l’épouser… C’était comme une chaîne qui se resserrait autour de son corps et l’empêchait de respirer. Il pensa aussi à l’île, à ses multiples espions, aux problèmes que tout cela causait et il eut la sensation qu’on lui enchaînait les mains. Puis il se souvint des conflits intestins d’Ynis Witrin et une sournoise corde s’enroula autour de ses jambes.

Le prince ferma les paupières et fronça les sourcils, manquant soudainement d’air. Il approcha la pipe de ses lèvres et inhala encore un peu plus de liberté. Demain. Demain c’était promis. Demain il y penserait, redeviendrait un homme, endosserait ses responsabilité, agirait en conséquences, brimerait ces émotions si futiles et reprendrait son rôle. Cette tâche, il le savait quelque part sans oser se l’admettre, finirait par l’user et le détruire de la même manière qu’elle avait happé la vie de sa chère cousine.

Lentement il rouvrit les yeux et inhala une nouvelle bouffée dans l’espoir que celle-ci efface ce type de pensée. Lyan se tourna alors et scruta le visage de poupée de la jeune conseillère. Cette vision l’apaisa quelque peu. Il chuchota un vague « oui » en réponse au propos qu’elle avait tenu.

- Cette idée semble t’attrister.

Il ne l’avait pas lâché des yeux. Il n’en avait subitement aucune envie. Avec une douceur qui ne lui était pas familière, il encadra le visage d’Alaïss de ses mains et se hissa sur les genoux. Ainsi, il la dominait d’une bonne tête. Il l’embrassa sur le front.

- Ce n’est qu’un joli rêve. Tu n’es pas aussi agaçante que ça à la lumière de la lune.


Pourtant c’était plaisant. C’était sans doute l’alcool qui embuait son esprit de la sorte, ou bien cette soudaine intimité. Il ne comprenait pas vraiment mais ne le désirait pas non plus. A cet instant précis, rien d’autre n’existait. C’était une pure folie qui n’avait jamais fait parti de son plan ! Le sourire du prince recelait une douceur indéniable. Et avant même qu’il ne s’en rende compte, il avait posé ses lèvres sur les siennes.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La défaite du Prince   

Revenir en haut Aller en bas
 
La défaite du Prince
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel sport faite vous?
» L'amour est une fumée faite de la vapeur des soupirs ? Hélène & Lilieth
» Faillir à une promesse faite sous la contrainte, est-ce pécher? [Vivonne]
» « Une tête bien faite plutôt qu’une tête bien pleine » ~ Montaigne.
» Gagnée ou perdue, toute guerre se réduit à une défaite de l'homme ? Victoria N-G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Topics-
Sauter vers: