Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Emerveillée comme une enfant...

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaëllan Ondelune
Prêtresse
avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Dans les brumes...
En deux mots : Changeante telle la lune...
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Emerveillée comme une enfant...   Sam 30 Mai - 20:56

La jeune prêtresse avait pris une journée de repos, ou plutôt une journée de totale liberté qu'avait approuvé la haute prêtresse suite aux nombreux efforts fait par Kaëllan afin de se rendre utile, combinant de longues heures de travail pour la communauté ainsi que l'instruction des enfants de l'île et le service de la grande prêtresse jour et nuit.

Bref elle avait bien mérité cette "pause" et comme la journée était ensoleillée elle avait décidé de se rendre dans la cité, elle ne s'y rendait pas souvent, seulement pour vendre les produits fabriqués par ses soeurs et acheter ce qui manquait à cela, pour une fois elle avait tout le loisir de visiter et de découvrir l'endroit. Etonnant pour qui vivait la depuis toujours de ne pas bien connaître les lieux tout de même!

Elle avait dabord découvert le marché qu'elle connaissait bien, puis avait décidé de regarder un peu les vitrines lorsqu'elle atterrit devant une forge, elle connaissait le propriétaire de nom, il paraissait qu'il était vraiment un artisan hors pair et qu'on ne faisait en outre pas meilleurs orfèvre, elle qui adorait les jolies choses et qui sculptait à ses heures perdues dans du bois de fines silhouettes aériennes avait bien envie de découvrir son travail, sa curiosité était encore plus attisée par la façade ou n'était visible aucune vitrine, on ne pouvait donc rien deviner de l'extérieur, si elle voulait en savoir plus elle serait forcée d'entrer mais allait elle oser?

Elle hésita un moment, indécise, devait elle entrer? N'allait on pas se moquer de sa présence en lieu? Elle une prêtresse qui n'utilisais pas vraiment d'armes à pas sa dague et sa faucille, et qui en plus était si jeune...

Bah après tout ce n'était pas un lieu privé mais bien une boutique parmi d'autre et même si la façade était impressionnante après tout personne n'allait la manger non? Elle pris sa décision et poussa la porte avec avidité, une clochette tinta gaiement tandis qu'elle entrait les yeux écarquillés devant tant de choses à voir, deux immenses vitrines ou étaient exposés des objets plus divins les uns des autres. Quel talent! Elle se demanda qui était l'artiste et quelle tête il pouvait bien avoir pour être si doué, sans doute un vieillard plein de sagesse et d'expérience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotterschool.heavenforum.com
Siudern Heavendrop
Forgeron/ Orfèvre
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Emerveillée comme une enfant...   Mar 2 Juin - 10:51

Il était dans l'arrière-boutique, dans son entrepot pour ainsi die, quand la clochette tintinnabulante lui apprit que quelqu'un avait poussé la porte de sa forge. L'ignorant résolument, rejetant une mèche de sa longue chevelure blanche hors de son champ de vision, Siudern Heavendrop s'absorba de nouveau de le dosage qu'il lui faudrait appliquer pour réaliser une copie de la pince d'argent, cet ouvrage magnifique qui l'avait entrainé dans les ombres de la Bibliothèque un certain soir. Il avait essayé déjà deux fois de la recréer, mais avait toujours échoué. Le métal, qu'il avait pourtant formellement identifié comme étant de l'agent, ne pouvait pas être pu. Il y avait autre chose que les orfèvres elfes y avaient adjoint. Et il ne parvenait pas à trouver ce que c'était, et se trouvait ainsi réduit à faire des suppositions et... des tests. Autrement dit, ce n'était pas le bon moment pour déranger sa solitude.

Avec un soupir, il jeta un oeil sur le feuillet qui était étalé devant lui, sur lequel il avait posé des échantillons. Le dessin que l'on devinait sous les copeaux de métal qui lui servaient d'essais représentait la pince, cette pince. Il aurait su la reproduire mille et mille fois sans qu'un trait en varie, tant elle s'était gravée en son esprit. Mais... L'heure n'était pas à cela, il y avait quelqu'un dans sa foge. Il se prit à espérer que ce soit n'importe qui d'autre qu'un de ces nobliaux de pacotille venus étaler leur richesse, surtout pas quelqu'un au rire tonitruant comme ce client de la veille qui, non content de lui infliger sa présence nauséabonde (car la chaleur de la veille avait eu des répercussions abominables sur ce bonhomme, ce qui avait encore été accentué par la chaleur qui régnait à l'intérieur de la forge), avait en plus passé son temps à s'esclaffe au sujet de tout et de rien, produisant un vacarme auquel l'orfèvre était loin d'être habitué. Ce qui l'avait passablement agacé, d'ailleurs, si bien qu'il s'était renfemé derrière son masque froid et poli. Un soupir échappa de nouveau à Siudern quand il secoua le parchemin pour le débarasse du métal qui le couvrait et quand il le roula. Sans doute était-ce un homme comme celui d'hier qui l'attendait dans son échoppe. Ils semblaient s'être donné le mot et chaque jour qui passait en voyait défiler son lot. Une quelconque loi des séries, sans doute...

Aussi la surprise de l'orfèvre fut-elle agréable quand, franchissant silencieusement, comme à son habitude, la porte de son arrière-boutique pour repasser dans la forge à proprement parler, il aperçut une jeune femme, apparemment absorbée dans ses pensées, au visage et à l'apparence doux et calmes. Elle était tournée, c'est-à-dire qu'il ne pouvait la voir que de profil, mais l'impression était bien présente. Grande douceur. S'avançant rapidement vers les casiers où il rangeait ses outils, Siudern glissa dans l'une des alvéoles le parchemin roulé et, se retournant, il dit simplement, espérant ne pas faire sursauter sa visiteuse :


Le bonjour, Damoiselle. Puis-je faire quelque chose pour vous ?

Et l'homme s'assit à demi sur l'enclume qui trônait devant l'âtre rougeoyant. Il n'avait pas ranimé les braises ce matin-là, prévoyant de se consacrer à cette fichue copie de pince une fois de plus, et la tempéature à l'intérieur n'était donc pas trop élevée. Et, plus par habitude qu'autre chose, il dévisagea la jeune fille, examinant quelques points de détail qui en apprenaient souvent long. Les mains, surtout. Elle avait des mains manifestement douces. Pas une fille d'ouvrier ou d'artisan, donc. Une plus haute extraction, probablement les milieux savants et cultivés. Impression confirmée par les vêtements. Bonne coupe, belle facture. L'examen se poursuivit quelque peu, avant qu'il vienne à l'esprit de l'orfèvre qu'il était parfaitement inconvenant de dévisager ainsi une jeune fille. Chassant la même mèche blanche qu'un peu plus tôt, il esquissa un sourie d'excuse, les pomettes légèrement rosies par son inconvenance, et attendit la réponse de la demoiselle, regard aigue-maine posé calmement sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaëllan Ondelune
Prêtresse
avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Dans les brumes...
En deux mots : Changeante telle la lune...
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Emerveillée comme une enfant...   Mer 3 Juin - 23:14

Elle se tenait là devant les vitrines ou des merveilles de plus en plus incroyables attiraient son regard ça et là, elle ne savait pas ou poser son regard tant le travail d'orfèvre était fin et délicat, comment quelqu'un qui créait des armes qui donnait la mort pouvait il à la fois créer de si belles choses? Cette personne devait avoir beaucoup d'expérience et un inébranlable talent d'artiste, ce devait être quelqu'un de bizarre et ambivalent. Serait il aussi lunatique et changeant qu'elle?

Une homme plutôt jeune mais aux cheveux presque blanc et longs entra dans la pièce et la fit sursauter, elle se retourna d'un bloc et le dévisagea longuement tandis qu'il lui demandait ce qu'elle désirait avant de la dévisager à son tour, un silence lourd se fit....se pouvait il que ce soit lui "l'artiste"? Non! Improbable, il était bien trop jeune, trop élégant, trop...beau...

Cependant il avait l'air d'être chez lui dans la forge, ses mains portaient les stigmates de son emploi et son corps musclé parlait pour lui dans ce sens également...non il devait être un simple employé sans doute.

Elle s'aperçu après deux longues minutes qu'elle n'avait pas répondu à sa question et qu'elle restait là à le dévisager comme si elle était sourde et muette, elle vira au cramoisi et se refit une contenance en passant sa main dans sa longue chevelure sombre.


"Oh, je ne faisait que regarder le travail de cet atelier... l'artiste qui réalise ceci est t'il là aujourd'hui?" demanda t'elle de sa voix posée et douce à la foi d'un air un rien candide tout en essayant de cacher son trouble à la vue de se charmant jeune homme qui ne détachait pas son regard d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotterschool.heavenforum.com
Siudern Heavendrop
Forgeron/ Orfèvre
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Emerveillée comme une enfant...   Jeu 4 Juin - 1:44

Il devait être trop direct... Oui, il l'avait toujours été. Sans vernis de convenances. Il avait toujours été juste lui-même. Un humain comme les autres. Et il s'était toujours comporté comme si les autres allaient se comporter comme lui... Quoi d'étonnant à ce que cela trouble une jeune personne qui devait être plus habituée que lui aux mondanités ? Ca le trouble était manifeste, la jeune fille avait rougi, manifestement. Détournant son regard, supposant que là était l'origine du rougissement soudain, il releva rapidement les yeux quand la question lui parvint aux oreilles. L'artiste ? Si l'artiste était là ? Hmmm... Où aurait-il pu être ? C'était un jour de travail (et, pour Siudern, pratiquement tous les jours, hormis les jours de fête, étaient jours de travail), la matinée était déjà bien entamée et il n'y avait que lui dans la forge... Et toute personne passée par un apprentissage sur cette Île devait bien savoir que jamais, au grand jamais, l'apprenti ne restait seul sur son lieu de travail.

Les aigue-marines glissèrent de nouveau sur le visage de celle qui était venue interrompre les ruminations de son esprit. La jeunesse, la candeur s'y lisaient comme dans les pages d'un livre, confirmées par la douceur de la voix qu'il venait d'entendre. Sans doute ne savait-elle pas les usages des ateliers comme celui-ci... Mais qu'importait ! Elle apportait une note de fraicheur dans cet univers de feu et de métal en fusion, et, pour l'heure, c'était tout ce que demandait le forgeron. Quelque chose qui le distrairait de son insoluble problème. Qu'est-ce que ces orfèvres elfes avaient bien pu mêler à l'argent de la pince ? Chassant cette pensée, qui confinait à l'obsession, Siuden ne put réprimer un sourire chaleureux, quoique amusé, quand il lui répondit :


Vous l'avez devant vous, Damoiselle.

Il s'inclina en une légère révérence, dont la raideur montrait combien le forgeron était peu habitué à un tel exercice, tout en continuant :

Siudern Heavendrop, pour vous servir.

Les mots étaient parfaitement sincères. Ils n'étaient pas simple politesse. Dans le désarroi où il était plongé depuis des jours enties d'essais infructueux, il aurait donné n'importe quoi pour effectuer un quelconque travail, une besogne quelconque, ou même pour parler avec ses semblables. L'heure était bien grave pour que pareille envie de fréquenter d'autres personnes lui vienne. Et cette jeune fille tombait à point nommé, pensa-t-il en plantant de nouveau son regard dans le sien, presque par réflexe. Pour sentir la présence. Ne plus être seul face à ce problème qui le hantait.

[C'est vraiment pas terrible, je suis désolée^^ Si tu veux que je modifie quelque chose, y'a qu'à faire signe Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaëllan Ondelune
Prêtresse
avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Dans les brumes...
En deux mots : Changeante telle la lune...
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Emerveillée comme une enfant...   Mer 10 Juin - 22:50

Son regard de saphir voguait sur elle et elle tenta de son mieux de rester stoïque, elle aimait bien finalement qu'il la regarde bien que cela la gène un peu, elle aussi le regardait avec attention alors qu'il parlait, il était si beau, jamais elle n'aurait pensé rencontré si bel homme à Ynis, il était empreint de douceur lui aussi mais également d'autre chose, de vigueur, de vivacité, de force et de sérénité.

Cet homme semblait complexe, elle en eu confirmation lorsqu'il annonça que c'était lui l'artiste en question, sa mâchoire se décrocha littéralement à cette annonce, si elle avait pu imaginer, si jeune et tant de talent et de savoir faire. Elle fut impressionnée et sa stupeur du se voir sur son visage, elle avait du mal à cacher ses émotions.


"Oh! Je m'excuse je croyais..."
baffouilla t'elle péniblement.

"Je veux dire...vous paraissez si jeune"
s'enfonça t'elle un peu plus maladroitement

Elle se sentait si ridicule, elle devait paraitre si candide avec ses réaction puériles et infantile, il fallait dire qu'elle avait passé toute une vie dans le lieu protégé ou vivait les prêtresses, entourée par ses soeurs et quelques druides seulement et d'autres enfants biensur mais rien de plus, elle ne connaissait rien à l'apprentissage et au métier d'artisan, elle se contentait de sculpter avec plaisir le bois avec sa dague selon ses humeurs et ses envies et le tout dans enseignement, elle était tout simplement autodidacte. De plus ses petites créations n'avaient pas la beauté et la majesté de ce que lui créait de ses mains, elle aurait tant voulu arriver à faire ce genre de choses...

"En...enchanté Siudern, je me nomme Kaëllan" se présenta t'elle dans une petite révérence timide mais gracieuse, au moins avait elle encore un peu de grâce dans ses mouvements malgré la honte qui montait en elle.

"Vous êtes réellement très doué, je suis impressionnée" ajouta t'elle encore avec passion tout en regardant une création qui avait particulièrement attiré son attention par sa finesse.



(tu rigoles, O-o, j'essaierai déjà de faire aussi bien...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotterschool.heavenforum.com
Siudern Heavendrop
Forgeron/ Orfèvre
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Emerveillée comme une enfant...   Mar 16 Juin - 1:42

Décidément, il devait bien la gêner, se disait le forgeron en l'écoutant, un demi-sourire légèrement aux lèvres, se débattre pour expliquer qu'elle l'avait pris pour autre que ce qu'il était. Elle avait l'air de penser que cela le gênerait d'être pris pour "seulement" un apprenti, mais il n'en était rien. Dans son domaine, il pouvait tout supporter, n'étant pas de ces naturels despotiques et dominateurs qui cherchent à contrôler chaque événement qui pouvait se produire à l'intérieur de leur sphère d'influence. Dans son domaine, rien n'était irréversible, et si quelque chose devait lui poser un quelconque souci, il s'arrangeait pour le remettre en place. Mais en l'occurence, la méprise de la demoiselle, qui se présenta bientôt sous le nom de Kaëllan, était bien loin de représenter un problème, et au contraire apportait une nuance rafraichissante à cette journée qui avait commencé, somme toute, relativement mal, avec le retour de l'Obsession.

La révérence gracieuse avait tout de suite cédé la place à un regard vers une des créations que Siudern avait exposées. S'approchant de la vitrine dans laquelle l'objet était exposé, il se plaça à quelque distance derrière la jeune fille pour être sûr de l'objet qui avait attiré son attention, et esquissa un sourire. Oui, c'était une belle pièce, mais... Il y avait ce "mais" terrible et obsédant. Son Obsession. La seule. Il ne dormirait pas tranquille avant d'avoir réussi, cela, il en était sûr. Il faudrait qu'il réussisse... S'arrachant à ses pensées pour un court instant, l'orfèvre répondit, d'une voix assourdie par cette préoccupation qui l'habitait depuis quelque temps :


Doué, peut-être... Mais pas encore assez, Kaëllan. Attendez une minute...

Et, d'un pas rapide, Siudern se dirigea vers le casier où il avait rangé le parchemin roulé. Le parchemin qui portait ce dessin entêtant. Le dessin d'une pince à cheveux, aux lignes souples et belles, tout simplement belles, parfaites dans leur simplicité. La pince d'une elfe, forgée par des orfèvres elfes, à l'art encore infiniment supérieur au sien. Pensivement, le jeune homme tira le parchemin de son alvéole et le déroula, laissant une seconde ses doigts suivre le dessin des entrelacs. Cela... Oui, cela était une véritable merveille. Et une merveille qu'il voulait être capable de reproduire. Se retournant vers sa visiteuse, il fit quelques pas dans sa direction, jusqu'à être assez près d'elle pour lui tendre le parchemin, et il lui dit :

Voilà ce à quoi un véritable maître doit pouvoir prétendre. C'est cela, le talent, et l'orfèvre n'est pas capable de faire cela n'est pas aussi doué qu'il le devrait. Et je n'en suis pas capable... J'essaie depuis des jours de trouver l'alliage parfait, l'alliage qui permettrait de donner au métal une forme aussi pure, mais sans succès. Oh, cela dit... Je compte bien y arriver. J'y passerai le temps qu'il faudra, mais j'y arriverai.

Un sourire passa sur le visage du forgeron alors que son regard glissait sur les traits de Kaëllan. Il avait parlé bien plus qu'il n'en avait l'habitude, mais après tout, les habitudes sont faites pour qu'on s'en écarte... Au moins de temps en temps, et il était bien rare d'être en pareille compagnie dans son antre. Compagnie à la fois agréable et discrète d'une jeune personne gracieuse. Oui, c'était l'exact inverse de la majeure partie des gens qui passaient sa porte. Hormis la Grande Dame, quelque temps avant, avant l'aventure de la Pince...

Et une question lui vint. Après tout, qui sait, peut-être que... Aussi demanda-t-il, une fulgurante lueur d'espoir traversant son regard aigue-marine :


Sauriez-vous sculpter, Kaëllan ?

Car après tout, si le métal refusait de se plier à sa volonté, il pouvait toujours le mouler... Et si elle pouvait lui façonner ce moule, sans doute serait-il possible de venir à bout de ce problème, en attendant de trouver une autre solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emerveillée comme une enfant...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emerveillée comme une enfant...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» punie comme une enfant [PV Pandora]
» Is it too late to say that I love you ? [PV]
» Qu'est-ce qui te ferait plaisir, mon enfant?
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ La Cité de Verre ~.*.~ :: Rues, places, ruelles, commerces... :: Au Fil de l'Epée-
Sauter vers: