Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 rubis vert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: rubis vert   Dim 28 Juin - 17:46

I- Identité



  • Nom:Vert
  • Prénom: Rubis
  • Age: par coquetterie 30,dans les fait 38(avril 01)
  • Origine : Mes premiers souvenirs remontent au jour ou l'on un baton cogna si fort mes flancs que j'en eu un poumon pérforé. C'étais dans un bouge, sorte d'estaminet mal famé,cloaque où la lie vient se refugier das les odeurs moites et sûres de la sueur de mauvais alcool,Je venais de voler une bourse et comme je n'avais pas été habile,je reçu cette volée.C'était dans un bourg du nord brumeux et foid,un climat délétère pour moi qui manifestement suis enfant du soleil
  • Famille: Sans


  • Race: humaine, aux chromosomes venus des quatres points cardinaux
  • Profession: je vis de la manipultion



II- Profil psychologique




  • Caractère: Je suis egocentrique,fourbe ,paranoïaque et j'adoooooore séduire. Je suis cupide et sans retenue quand il s'agit pour moi d'avoir du pouvoir. J'aime le luxe la luxure et les cituations ambigües.je n'ai confiance en personne excepté moi même ,et ce uniquement les jours ou je suis d'une humeur candide. Je préférerai toujours la fourberie à la force physique quand il s'agit d'affronter mes ennemis. Et vous l'êtes tous potentiellement, sauf si je sais que je vous ai soumis. J'aime pratiquer le mensonge, même s'il semble que cette profession certes peu honorable ,bien que lucrative ,n'en soit pas une au yeux des instences des rives que je compte gagner. Je peux sembler désinvolte mais nous vous y fiez pas.Sous mon apparente non chalance se cache toujours une volonté délibérée.
  • Signe(s) particulier(s) Mental(aux): je n'admets pas que le temps soit un adversaire que je ne puisse pas vaincre.Je suis capable de tout pour l'immortalité
  • Qualités: mon aptitude au déguisement,à la comédie ,mon gout de l'intrigue,ma détermination
  • défauts:mon gout de la debauche,ma soif de pouvoir,et surtout mon insensibilité
  • PS :qualité ou defauts tout est bien souvent reversible chez moi



III- Apparence physique




    • Physique: La splendeur qui s'offre à vos regards et vous subjugue est une grande et belle femme qui se croit à la flur de l'âge,mais que les plus mesquins dirons qu'elle en est à l'erre du fruit qui menace de devenir blet.Je suis grande,assez carée sans être homasse.Mon teint mat et mon visage anguleux abritent un regard vairon.Mon oeil gauche vous noie dans le lac obscure de son iris aussi noir que sa pupille,tandis que son pendant vert si pale qu'il en est quasi transparent se paillette d'or lorsque j'obtiens ce que je désire.Je tairai ,plus par fausse pudeur que par calcul, l'endroit ou se trouvent les multiples cicatrices ,dont certaines sont extrémement disgracieuses, sur mon corps.
    • Je veille jalousement à preserver la beauté de mon visage épargne par miracle de toute balaffre

  • Signe(s)particuliers Physique(s) : Yeux vairons,corps scarrifié


IV- Biographie



  • Histoire:
    Je vous livre ici l'histoire que je veux vous faire connaitre,mais n'oubliez jamais que ma profession est de jouer de mon talent de mysitfication.
  • Je vous l'ai dit précedement j'ai eu une enfance de rapines et je n'ai découvert les joies du beau que lors de mon passage à l'adolescence.Un homme d'une grande force de caractére et dotté d'un instruction et d'un charisme hors du commun m'ayant pris sous son aile,la transformation du petit animal vicieux que j'étais en l'esthete Habile que je suis aujourd'hui s'est opérée.Ma déception fut immense lorsqu'il refusa de m'enseigner les rudiments de magie qu'il tenait d'un sorcier de ses amis.Il en est mort,d'une malencontreuse glissade légèrement provoquée par un croc en jambe subtile lorsque nous dansions un madrigal dans son palais vénicien.je partis en emportant cette bague délicieuse à la pierre si rare,larme de sang aux reflets d'émeraude.J'ai quelque notions d'alchimie cependant ,et elles sont suffisantes pour la remplire de poudres aux effets souvent nefastes.Aussi ne buvez pas dans un calice que je vous aurais tendu de la main gauche,ou alors faites le à vos risques et péril.J'ai par la suite exercé mes talents de comedie pour en tirer profit sur le continent.
  • Vous dire que j'ai connu aussi bien les fastes de la cour que les affres des paillasses pestilentielles vous en apprendrais trop je crains. Ma prudence m'incite à ne pas trop détailler ces choses.J'ai aussi parfois fait le coup de poing ,faute de ne pouvoir ruser,car tout est bon pour parvenir à mes fins.J'ai quasi épuisé le fruit de ma derniére rapine,un héritage reçu d'une femme qui devint veuve assez jeune pour que j'en jouisse en etant toujours de la fraicheur que vous me connaissez.Je ne vous divulguerai pas ici quels furent mes rapports avec elle,je ne me livre pas facilement .Il m'a été rapporté un soir,dans les secrets de l'alcove,qu'une ile resplendissante se trouvait en ces eaux.Je viens donc vous visiter pour en avoir le coeur net. Rassurez vous l'indiscret ne le serra plus, je l'ai rasé de trés prés avec le petit rasoire a manche damasquiné qui ne me quitte jamais. Le reliquat de ma fortune est dans le sac que je porte.aussi je ne m'en séparre qu'avec une prudence extréme.
La panthére garou étant à juste titre curieuse quand aux nouveaux arrivants en votre terre ,je me dois d'ajouter quelques anecdotes de mon choix me concernant.
Pour la derniére fois, je vous enjoint à les lire avec toute la réserve requise quand à leur autheticité,compte tenu du fait que je ne vis que par et pour l'intrigue.

Ma rencontre avec le Signore D'Alcini:
J'entrais dans ma seizième année et j'avis su dévolpooer de grandes aptitudes dans l'art de goupiller une bourse ou de subtilement déserrer le fermoire d'un colier ou d'un bracelet.Je promenais mon minois de petit félin crasseux dans les ruelles avoisinant le fameux San benedetto où les marchands aux panses grasses allaient cotoyer l'aristocratie pour assoir son statut social. J'étais en compagnie de mes larrons du moment, Tito le borgne, un garçonnet de mon âge et Giani, son frére ainé,à l'affut d'un quelconque armateur aux poches bien garnies.
En ces temps je balbutiais un sabire comportant peu d'italien,mêlé de Flamand qui je crois est ma langue maternelle,et de patois francique acquis au cours de mon voyage vers les rivages cléments de la méditerrannée en compagnis de Van Hitjens.
Mais nul besoin de beaucoups de mots pour me faire comprendre des deux garçons qui avaient décidé de s'adjoindre mes services quelques mois plutôt.Je plaisait fort à Giani ,et Tito obéissait aveuglement aux décisions prises par son frére.
Etonnament,ce soir là,aucune brume ne venait danser sur les pavés luisants encore tiédes du soleil de la journée. J'entendis un pas ferme et décidé se rapprocher.Des bottes ferrées battainet les dalles.Je sortis de la pénombre de la venelle dans l'ombre de laquelle se tapissaient mes comparses,Giani, les muscles fins et nerveux de ses vingt bandés pour bondir de l'encoignure de porte qui l'abritait et Tito terré dérriére un monticule de pierre et de bois issus d'un é boullement de façade.
J'avais pris soin de laisser flotter le halot de cheveux qui donnaint un air vaguement vapoureux à ma silhouéte fréle.
Dans le creux de ma paume,le rasoir de Van Hitjens me rassuraient de sa froide et tranchante présence.
Les claquements devenaient plus précis.
Il n'étais mi ventripotant,ni pressé de traverser le dédalle peu sur des abord du théatre pour rentrer dans sa demeure.
Combien avaient essuyé des perles de sueur aigrelettes en voyant surgir Giani d'autres nuits et regretté amérement d'avoir voulu s'épargner la dépense d'un coche?
Mais lui était grand et son pas un peu chaloupé restait ferme et déterminé.J'avançai en sa direction. J'hésitais entre le froler en coupant le fond de sa poche en laissant à Tito le soin de ramassr la bourse qui en tombertait ou retenir son attention un instent par ma présence délicieusement equivoque en ces lieux, laissant le soin à Gianni de l'étourdir pour que nous le détroussion plus complétement. Sa cape rendait l'appréciation du contenu de son gilet difficile.
Je me plantai donc à un métre de lui,au centre du passage,afin de le forcer à au moins ralentir.Le ciel sans lune ne facilitait pas mon entreprise de séduction,et sa carrure me laissait présager des compliquations quant à la tache de Giani.Il jugerait s'il se sentais ou non de taille.Et j'apperçu alors,malgré l'obscurité,un reflet étrange ,comme si un scarabe courait sur sa main.
Il s'arrêta avant la ruelle ou Giani guettait notre proie. Sa voix était douce grave, pénétrante.
Il me dit juste ne le tente même pas.Il nous aviat deviné,mais il ne reculait pas. J'hésiati un instent sur la conduite à tenir,erreur qui aurait put être funeste et que je ne commetrais plus à présent,mais qui contre toute attente me fut des plus bénéfiques puisque qu'elle me permit de rencontrer celui grace à qui je suis ce que je suis aujourd'hui:Un être sans peur et ,je me plais du moins à le croire,sans faillesIl tendit la main vers moi.Un demi métre à peine la séparait son poing fermé de mon visage. J'étais inerte,en suspens .Un grissement quasi imperceptible accompagné d'un eclair de lumiére me fit sursauter.Un flamme bleuté dansait au dessus de ses doigts .
J'hésitais à présent entre crainte et fascination..J'entendais des froissements d'étoffe et une pierre rouler du côté de la cahce de mes complices.Ils allaient mettre fin au spectacle.Je ne voulais pas.Cet homme était grand, trop grand pour nous.
Il savait faire maitre le feu entre ses doigrts,et ce sans l'artifice qu'un quelconque amadou à l'odeur acre ou d'une alumette empestant le souffre.Non ,lui faisait des apparaitre sans effots des flammes vives et pures.Il était, à n'en point douter un puissant.Nous ne pouvions le vaincre.
Il fit volte face et esquiva le gourdin de Giani qui siffla dans l'air sans même l'effleurer
Son dos était plus large que prévu..La flame avait disparu et je ne distinguais rien.
J'entendis juste un fracas de tonerre suivi d'un écalir orange vif
Giani rala .Mes yeux réaccomodés à la semi obscurité distinguaient son long corps efflanqué gisant inertes au pied de l'homme.
Le souffle chargés d'ail et d'acidité gastrique de Tito dénonçait sa présence derriére mon épaule.J'en sentais même la moiteur.Il armait sa fronde à n'en point douter,et seule la stupeur de l'échec de son frére et l'apsect surnaturel de sa défaite avait retardé son geste vengeur
Je pivoptai à mon tour brusquement.
Il n'eut pas plus le temps de réaliser la morsure de ma lame que ne l'eut auparavant Van Hitjens lorsque je décidai que nos routes deavient se séparer.
L'homme avait réenflammé son poing.
Sa bague que je voyais à présent clairement étincelait d'un écarlate profond,à paine trouble de quelques reflets verts.
Je murmurai d'une voix rauque que je ne me connaissais pas
" 'D ring"
il répondit de sa voix ferme et merveilleuse
" Vieni"
je le suivis jusqu'a son palais dont je découvris la couleur viuex rose des murs le lendemain.
Ce jour là, Le Signore D'Alcini allait commencer à faire de moi un véritable être humain .

Un jour prochain, je vous parlerez de Van Hitjens qui m'arracha des brumes du nord pour me conduire jusqu'au Signore D'Alcini.

J

VI- Hors rp


- Comment avez vous eue connaissance du forum?google est mon ami
- Que pensez vous du design?gothique en diable,j'adore
- Le mot de la fin? soyez indugent,je debute


Dernière édition par Rubis Vert le Sam 4 Juil - 18:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loïs Lleweyn
Voleur
avatar

Nombre de messages : 391
Age : 25
Localisation : Sous ton lit :3
En deux mots : Moi vouloir être chaaat ~
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: rubis vert   Dim 28 Juin - 20:00

Bonjour à toi !

Tout d'abord : tu ne dois pas poster avant d'être validé(e). *vérifie* Oui en plus c'est marqué dans la fiche type. J'ai supprimé ton message et te le rendrai par MP une fois ceci fait.

1) va demander ton rang. Comme métier, je dirais plutôt voleuse que menteuse u_u
D'ailleurs il y a une certaine ambiguïté, à ce que j'ai cru comprendre ton personnage est une femme, alors pourquoi menteur ?

2) Je te demande aussi de te trouver un avatar =)

3) La fiche :
Qu'est-ce que "un bouge" ? Relis toi pour éviter les fautes de frappe. Laisse des espaces après tes virgules et tes points et n'oublie pas les majuscules ! Je te demanderai également de corriger les fautes d'orthographe : caractère, charisme, œil, les accords...

Le caractère doit être d'au moins six lignes sur le forum et ça ne les fait pas sur mon écran, idem pour l'histoire et les trente lignes. Pour le premier, tu peux décrire son comportement vis à vis des autres, sa façon de réagir, etc. Pour la seconde, sa naissance, l'histoire de ses parents, ses premiers amours, son entourage, faits et évènements marquants etc.

Les bacchanales existent-elles encore à une telle époque "médiévale" ?

Voilà, arrange moi tout ça !

_________________

Avatar by Karineko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rubis vert   Ven 3 Juil - 3:53

En espérant que les fautes sont corrigées( je suis nul dans ce donaine)
Si il est souhaitable que je développe d'avantage l'historique du personnage, c'est envisageable
pour la profession j'ai édité puisque celle que je revandique n'est pas disponible.
L'ambiguité du personnage est voulue,est-ce gênant?
J'ai aussi complété le caractére,quand à l'avatar,un jour je vais trouver l'onglet magique qui va enfin me permettre de le mettre.
Merci de votre patience à tous

N'hésitez pas à demader des correctifs au besoin.
A bientôt Laughing

PS:
Les bacchanales au sens figuré,à savoir les debauches de bonnes chaires et de bonnes chéres,son toujours d'actualités,même si les sacrifices au Dieu Bacchus sont tombées en désuétude.
Un bouge est une taverne mal famée.
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: rubis vert   Sam 4 Juil - 0:46

Alors... *mode sadique : on

- Noté pour les bacchanales, et c'est effectivement la définition du bouge que tu nous donnes là Razz

-I : OK.

- II : attention au respect des conventions typographiques (pas d'espace avant la virgule/le point et un espace après ; espace avant ET après les deux points ; majuscules...) ; attention aux accents (égocentrique, goût...) et aux points en fin de ligne. Sinon OK. (Qui a dit que je pinaille? Razz )

- III : quelques broutilles orthographiques et typographiques. Sinon, OK. (Dis donc, elle doit être effrayante, corps scarifié et tout le toutim... *en revient à ses moutons)

- IV : c'est osé de passer sans transition de l'héritage obtenu par des moyens peu avouables à la confession (par une personne qui n'a pas l'air d'être la veuve héritière) de l'existence d'une île cachée... C'est après que ça se gâte un peu... Loïs n'a a priori aucun rapport avec Rubis Vert avant son arrivée sur Yinis (sauf si vous vous êtes mises d'accord^^ Cela dit, le perso de Loïs est un garçon-chat, pas une Dame Razz ), donc il faudrait que tu insères l'anecdote à ton récit.
Une autre chose : tu ne parles nulle part de ton arrivée sur Yinis... La question est : Rubis Vert reste-t-elle sur le Continent, proche de Yinis, ou prend-elle pied sur l'île même ? Pourrais-tu donc développer les temps "récents" de son histoire (arrivée dans la contrée d'Yinis, éventuellement arrivée sur l'île [mais ce peut être aussi développé dans un topic d'arrivée, commun ou non]).
Et attention aux fautes de frappe... (Si tu veux, je repasserai là dedans pour les virer et corriger quelques fautes d'orthographe.)

- V : je ne suis pas sûre que le combat de rue soit une arme Razz (j'rigole, j'ai bein compris que ça veut dire qu'elle se bat à mains nues Wink ). Pas d'animal de compagnie ? Pas de pouvoir plus ou moins surnaturel ?

- IV : on est toujours indulgents Wink (Comment ça, ça ne se voit pas ? Razz )

Si tu as des questions, j'suis à disposition, hein Wink Donc en résumé : quelques soucis de cohérence dans la partie de la biographie, quelques soucis orthographiques/typographiques, sinon c'est bon. J'attends tes modifications, et normalement après, ce sera bon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rubis vert   Sam 4 Juil - 18:34

J'ai trés succintement évoqué la maniére dont il m'a été rapportée l'éxistance de votre contrée.
Cela semble vous désorienter. Je vais donc apporter les précisions qui vous manquent à ce sujet.
Il me faut tout d'abord revenir un peu sur le signore D'alcini que je fréquentai un peu plus de 10 ans.
La vie mondaine de D'alcini, que je n'ai jamais osé appeler comme il me le demanda pourtant souvent Alessandro, était on ne peut plus trépidente.
D'alcini était infatiguable,dormait trés peu, et trouva ainsi le temps
de poursuivre sa vie de salon, ses chéres études, et de faire mon
éduquation.
C'est vers mes 25 ans que nous partîmes ensembles pour
l'Angleterre. Vous marrer la traversée serait fastidieux,mais sachez
que ce trajet ne fut pas toujours des plus reposants pour moi qui ait
une grande méfiance envers l'océan et ses vagues sournoises. Je pris cependant mon partit de ce périple un peu long à mon goût. Convaincre D'Alcini de renoncer à quelque projet que ce soit eut été de toute façon vain. Il fut incontestablement mon adversaire le plus redoutable et la désinvolture avec laquelle j'ai su me jouer de lui me laisse même un souçon de regret. Il eut mérité mort plus glorieuse,même si succomber dans mes bras est je vous le concéde assez prestigieux. Nous fîmes escale à bordeau afin d'embarquer quelques barriques de Clairet tant prisé à londres, car si D'alcini était avant tout une grand esprit, il n'en avais pas moins le sens du commerce, et savait par conséquent rester à l'abris de la géne.
Celà me convenait à merveille. Il m'avait appris le sens du beau, et le luxe était devenu mon oxygéne. Le rat de caniveau que j'étais avant lui s'effaçait de ma mémoire. La puissance de l'argent et les joies qu'il procure était mon horizon. D'Alcini était généreux,il savait me faire bénéficier de la mane comme on le fairait pour son propre enfant. C'est sans doute la seule chose qu'il ne parvint pas à m'enseigner: La générosité!
C'est donc en habit de lumiére que je foulai le sol des docks de Gironde tandis que D'Alcini se plogeait dans quelque grimoire en attendant que les manouevres emplissent les calles de ce qui devait nous permettre de mener quelque mois grand train en compagnie de quelque Lords éclairés dans les mois à venir.
avec lesquels D'Alcini entretenait une correspondance suivie.
J'évitai le regard toujours suspicieux de Malaparte, l'Alchimiste, qui vivait en permanance dans l'ombre de D'Alcini. Il ne m'aimait pas, bien que force est de reconnaitre qu'il s'aquittait avec conscience et loyauté envers son protecteur de sa
tâche de precepteur envers moi. Mais j'avais malgré mon jeune
âge,suffisement l'expérience des hommes pour saisir d'emblée qu'il ne m'aimait pas. Il avait je crois percé lui aussi ma nature égoïste, et préssenti ma soif de pouvoir.L'avenir lui donna raison de sa grande méfiance
envers moi...

Je flanai au hasar des ruelles de la ville,croisant de çi de là diverses échoppes.Je ne sais pourquoi celle d'un marchand d'étoffe attira mon attention. Peut-être était-ce une piece de soie fine d'un carmin profond, indiquant la patte de Jacob, canut bien connu à Lyon que je croisai Jadis en compagnie de Van Hitjens?
Toujours est-il que je franchis le seuil pour voir si d'aventure quelque trésor plus rares se cachaient dans la fraicheur de
ses murs.
.Quelque marches polies menaient à l'entresol ou se
trouvait la boutique. Des coupons de coton lourd voisinaient du lin
écru. Quelques piéces finement Damassées étaient pendues au mur.Derriére un comtoire de bois sombre impecablement ciré se tenait la maitresse
des lieux.Elle me rendait presque 20 printemps,mais les pattes d'oies de ses paupiéres mettainet en valeur l'indigo de ses yeux. Un visage austére, presque masculin encadré d'une couffe aux dentelles fines comme on en fabrique m'avait- on dit sur les bords de la manche. Sa bouche dont une seule dent était gâtée semblait irradier une douceur en disharmonie avec ses traits marqués.
Un saphire de belle taille nouait l'étole immaculée qui couvrait ses épaules.
Voici l'image peu flatteuse que j'eus pour la premiére fois de Madame Auclerc,épouser de Maitre Auclerc,drapier Bordelais dont la renomée ne vous est peut-être pas inconnue.
J'avançai et un rai de soleil traversa le larmier pour illuminer ma silhouéte gracieuse. Je la vis palir,à ma vue avant de s'empourprer. Je n'ignorais plus depuis longtemps mon aptitude à semer le trouble dans les coeurs et les âmes. Manifestement mon charme
opérais. Je m'avancai d'un pas assuréet tendis la main vers l'epingle de la cape.Elle ne réagissait pas,pétrifiées .
Ma main effleura le joyau que les bons enseinements de d'Alcini me
permettaient d'évaluer à sa juste valeur. Elle ne fit pas un geste pour
arréter mon bras. Je plongeai dans ses yeux bleu intense mon regard le plus insolement seducteur. Je savaits avec certitude que lorsque le désir fait jaillir l'or de ma prunelle, si mon vis à vis n'était pas au préalable conquis, il succombait alors à coup sur.

-Tu le veux , n'est- ce pas me demanda-t-elledans un murmure suave, en déserrant à peine les levres.
Je ne repondis pas,hésitant entre arracher la broche et tourner les talons ou attendre le marché qu'elle me proposerait.

Un bruit dans la remise derriére le comptoire interrompit mes reflxions.
Elle s'ecarta brusquement. Si ma prise avait été légèrement mieux assurée, le bijou me serait resté dans la main.

-Revenez Lundi prochain dit elle d'une voix claire qui dérailla légèrement en fin de phrase.
J'aurai des arrivages de tapisseries superbes venues de Jouy pour votre mobilier.

En d'autre temps,j'aurais assomé cette femme,mais les soins civilisateurs de mon mentor avaient portés ses fruits.Je n'en fis rien et quitai l'entresol pour regagner notre vaisseau.

Je ne revis pas Aurore Auclerc avant de longues années.
Ce n'est que lorsque je dus fuire Venise emportant ma si précieuse bague, que je revins à Bordeau.

Cette fuite fut épouvantable. Semer les gens de D'Alcini fut un jeu d'enfant pour moi, je pense que vous n'en doutez point. Je récoltai cependant un coup de sabre a la cuisse en tuant Kemal,le chef de sa garde,ancien hachichin venu de Perse qu'il avait tout comme moi pris en amitié et lui était fort dévoué.
Le Laudanum trouvé sur sa dépouille me fut d'un grand réconfort,et c'est grace ,paradoxalement d'ailleurs, à l'enseignement de celui qui devint mon pire tourment,que je suscomposer un onguant qui me protégea des miasmes ce qui me permit de pouvoir continuer à chausser une paire compléte de bottines.
Je passai ma convalescence non point dans les bas fonds Veniciens que les amis en arme de feu D'Alcini retournaient avec rage,mais dans une grange en désuétude des Abruses.
Le voyage faillit me couter la vie, faible et quasi ingambe, la marche fut épuisante et seul l'opium me donna la force d'avancer. Cependant,ces efforts hélas ne permirent pas une cicatrisation bien esthétique et il m'en reste une boursouflure avouons le fort disgracieuse entre l'aine et le genoux.

Mais revenons en à mon retour dans la ville de bordeau, si toutefois mon recit ne vous à pas encore lassé.

J'avais pour projet de retourner à Londres pour échapper au zéle de mes poursuivants.
Je sentais une menace lourde planer sur moi ,et je savais que Malaparte ne renoncerait pas à retrouver la main qui portait à présent la bague.
N'insistez pas pour savoir en quoi elle lui était si précieuse.Je ne vais pas tout vous dévoiler sur le champ.

Mais sachez qu'il me talonnait,aidé par les espions de toute nature qu'il lançait au quatre coins du pays.
Je comptais me rendre à Bordeau pour y embarquer discrétement comme mousse et gagner les rivages d'Irlande ou ,parrait-il,il est une confrérie d'êtres sylvains capables de défaire les envoutements de Malaparte.
Je ne sais s'il s'agit d'une légende , car je n'allais pas ua terme du
voyage finalement,mais toujours est il que la sensation de froid
irradiant de l'anneau précieux me signalait qu'il se rapprochait de moi lorsque je repris la route.

Arrivée dans la vielle ville,pas trés loin de l'Eglise saint Michel,je retrouvai l'échoppe de Maitre Auclerc.
Je me souvins alors du saphir dont le prix reflouerait ma bourse assez sollicitée par ces mois de cavalle.J'en venais presque à regreter le caprice qui m'avait fait désirer ce bijou au moment ou je n'ignorai plus son importance.
Aurore Auclair etait toujours a la même place.
Le temps avait trassé quelques sillons sur son front et froissé les commisures de ses lévres.

Elle me reconnus sur le champ.Je boil tillais encore légèrement,mais le charme opérais toujours malgré ma démarche plus hésitante.
Le soir tombait sur la ville et une lampe a Huile faisait danser une flamme claire sur le comptoire toujours aussi bien entretenu.
Mes traits tirés et mes joues creusées par le voyage durent lui inspirer ces paroles

-tu es revenu,c'est bien... Tu as faim sans doute,suis moi.

Elle se redressa pour écarter un rideau de drap gris et m'inviter à la
rejoindre dans l'arriére boutique, emportant au passage la lampe de
porceleine.
La remise sentait le camphre et l'ouef pourrit,remugle guére appéritif.
Mais j'avais besoin de repos, et une repas sans doute me ferait du bien.Je m'approprierais bien assez tot l'objet de ma convoitise.
A cet instent,mon anulaire fut comme pris dans un etau de glace.
Je me retournai pour avoir confirmation de ce que je savait en mon fort interrieur.
Malaparte se tenais sur le seuil.

Aurore posa sa main déja séche de demi vielle sur mon bras.La sensation disparu.
Elle se tourna vers Malaparte et lui dit simplement
"Ici,dans cette maison,mes hotes sont sous la protection de Stellae"

Sans un mot,il recula.
Je lui demandai mille fois la signification de ces mots .Elle ne me répondis jamais.
Je restai donc dans la maison de la veuve de Maitre Auclerc ,tout d'abord par soucis d'échapper à mon poursuivant. A force de présents somptueux et de percévérence,elle sut me convaincre de partager sa couche.La flatterie fini toujours par triompher de ma réserve
Le tarissement de l'épargne du ménage Auclerc me contraignit cependant d'abréger cette liaison,qui pourtant fit de moi une personne des plus en vues du Bordelais de cette époque,nemant grand train et recevant avec faste dans L'hotel qu'elle m'y acheta.
Elle eut la délicatesse de se faire d'une remarquable discrétion,se contentant de ma présence auprés d'elle quelque nuits par semaines et de quelque soupers partagés.
J'étais ,selon ses propres mots" son étoile filante".basse flagornerie pour mon égo d'un commun affligeant,je le concéde,mais qui était
le sommum de poésie dont était capable cet esprit médiocre.
Un soir de décembre cependant,alors qu'un refroidissement lui avait donné une forte fiévre,elle délira et me parla d'une cité de verre recellant mille trésors,d'un pays peuplé de créatures surprenantes,au delà des brumes,et de fabuleuses statues ornant un temple. Voici ce que je sais d' Ynis Witrin.
Avant de concidérer que je suis d'une témérité folle d'avoir abrégé la vie de cette pauvre Aurore,qui eut le tord de m'aimer et ainsi de tomber en mon pouvoir absolut,sachez que depuis qu'elle prononça ses mystérieuses paroles,la bague est devenue inerte,et à perdu semble-t-il son pouvoir initial.
Les cadeaux princier de La veuve Auclerc m'ont un peu aidé
à faire mon deuil de ce pouvoir grisant,et je ne désepére pas d'un jour gagner l'Irlande afin de voir si les Sylves sauraient redonner sa force à ce merveilleux bijou.
Sans la finesse que sut développer en moi D'Alcini,je crois que je aurais tué Aurore immédiatement pour la peine...Et
à la réflection d'y repenser en regardant sa gorge se vider par saccade de son sang m'en a rendu le spectacle d'autant plus délectable.

Je vous parrait sans doute bien sanguinaire,mais je ne vais pas vous
narrer mes faits les plus raffinés.Je ne veux pas gacher une de mes
cartes maitresses: La ruse , en la jouant trop tôt. Un adversaire
averti en vaut deux, et je sais faire preuve de prudence dans ma
volubilité.

Je ne crains plus Malaparte,puisque sans pouvoir,la bague ne pourra mener ses troupes jusqu'a moi.

Ais -je satisafait à ta curiosité,Dame Sinadarie?
Et toi,Loïs le chat sauvage,est tu également suffisement informé sur mon compte?

J'ajoute
tout de même que si tuer ne me répugne pas, je ne le fait qu'en dernier recours...Et que toute vie pour moi, a un prix, excepté biensur la mienne!

Mode caustique on:

Voyons, dame Sinadarie,crois tu que je sois d'une nature à m'emouvoir pour un vulgaire animal?
Quand au surnaturel,hormis une source de jouvance, je ne m'en soucie guére.

Mode ane aplha bête on ( Hélas non débrayable):

Je fais au mieux mais j'ai jamais eu de points en dictée
Wink


A dispo pour toute question concernant la superbe Rubis ici, mais je me réserve le droit d'y répondre ave la franchise de son personnage, ou autres hors RP dans les topics prévus à cet effet ou les MP ou là ma franchise réelle serra de mise Laughing

A bientôt,je vais remettre mon post de départ sur le topic commun et le completer dés que ma fiche serra validée pour racconter mon abord immédiat de l'ile
Je ne suis pas préssé.Je préfére que tout soit bien fait que vite fait,et surtout n'ayaez pas peur de critiquer ce qui ne colle pas.IRL,je n'ai jamais tué personne! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: rubis vert   Mar 7 Juil - 19:41

Alors alors alors...

Désolée pour l'attente, j'ai eu un souci de taille sur un autre JDR qui m'a fait te délaisser... Je reviens donc, et on va examiner tout ça.

Marrer une traversée, ça me fait rire Wink (Désolée, mais pour le jeu de mot, je ne pouvais aps le laisser passer Razz) Narrer serait plus approprié.

Bien, en ce qui concerne ton complément d'histoire, il est bien. Je crois que pour ce qui est des problèmes typographiques et orthogaphiques, je vais faire une descente directement dedans, si ça ne te gêne pas trop... Ce devrait être assez rapide.

Donc donc donc...

L'idée de la fiche est que la biographie du personnage (entre autre^^) soit concentrée dans un seul post. Autrement dit, pourrais-tu rassembler ces deux morceaux de biographie (celui du post initial et celui de ton dernier post) dans le post de la fiche, en l'éditant ?

Après ça, normalement, ce sera tout bon. Pas rebuté, pas d'envies de meurtre ? Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rubis vert   Mar 7 Juil - 20:26

Hello:
Ca dit longueur du message autorisée dépassée,donc j'édite si les admins me le permettent Very Happy Very Happy Very Happy

Sinon pour le moment non j'ai personne à tuer,mais le soleil n'est pas encore couché,n'est-ce pas Cool

Prends ton temps.J'ai de quoi m'occuper en attendant
Ps : J'avoue que le lapsus à marée basse est marrant
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: rubis vert   Mar 7 Juil - 20:34

Ach... Je n'ai pas trouvé de moyen de rallonger les messages, donc il faudra effectivement en faire deux...

Ce que je te propose, c'est que sur la première partie de ta fiche (mettons, ton premier message) tu mettes tout sauf la biographie. Dans ton second message, tu pourrais mettre l'ensemble de ta biographie, fondre ses deux morceaux pour faire un seul "bloc". Il va de soi que dès que j'aurai validé ta fiche, je supprimerai tous les messages qui ne seront pas ta fiche, ce qui la rendra lisible plus simplement.

Ca te va ?

Une fois que ce léger souci de biographie sera réglé, je te valide et repasse un coup de correcteur orthogaphique/typographique, si tu permets bien sûr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rubis vert   Mar 7 Juil - 20:47

Merci d'avance pour le ménage .
Je m'occupe dans la soiree de la remise en forme des deux parties de l'histoire
On va y arriver.
OUf Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rubis vert   Mar 7 Juil - 21:37

Par la barbe de Stellae, quand ça veut pas, pas moyen Evil or Very Mad
les deux messages biographie sont trop longs pour un seul post.
Alors on fait comment???
J'en dis moins?
J'avoue que le dire autrement je serais frustré!!
Je teins a ce que le personage s'exprime avec les mots qui collent à son caractére
Je sais je suis un poil a gratter.
Courage et patience amis joueurs,je vais finir par arriver à rentrer dans les clous!
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: rubis vert   Mar 7 Juil - 22:49

Tu peux le faire en deux messages, naturellement ! Certaines des biographies de ce forum font largement deux posts, donc je ne vois pas pourquoi ej t'empêcherais de le faire Wink De toute façon, une fois la fiche validée, je supprimeai tout ce qui n'est pas la fiche définitive. Donc si tu veux faire les posts de biographie après celui-ci, c'est sans souci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rubis vert   Mer 8 Juil - 0:40

Oki ben on va juste garder si tu le veux bien les posts fiche et le complement biographique expliquant comment rubis a eu vent de l'ile
apres j'attands pour reposter dans le topic commun que le menage et la validation soient fates.
Prenez votre temps
je ne suis pas pressé
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Sindanarie
Admin Diabolique
Mercenaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 415
Age : 28
En deux mots : "Jamais je ne me fixe, jamais je ne m'attarde. De même que le vent porte un oiseau, de même je me laisse pousser par la vie. [...] Point de demeure pour moi hors du ciel étoilé, point d'abri dans les toits posés au-dessus de ma tête."
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: rubis vert   Mer 8 Juil - 1:14

Dans ce cas, je propose que tu mettes une note dans le premier post indiquant que le second apporte des précisions sur la biographie.

Dernière question (je serai pénible avec ça, mais j'aimerais avoir ton accord^^) : tu veux bien que je passe dedans pour l'orthographe et la mise en page (notamment pour les retours à la ligne en milieu de ligne et de phrase) ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sindanarie.blog.mongenie.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rubis vert   Mer 8 Juil - 9:51

Chére puriste de la syntaxe,tu as non seulement ma bénédiction,mais de surcroit toute ma gratitude pour transformer mon ébauche en un texte lisible
Grand Merci
Dés validation,je récupére mon post d'arrivée initialement dans le topic commun auprés de Loïs the cat's pour attendre l'embarquement vers des aventures rocambolesques et divertissantes.
A plus et merci pour tout Wink
Revenir en haut Aller en bas
Loïs Lleweyn
Voleur
avatar

Nombre de messages : 391
Age : 25
Localisation : Sous ton lit :3
En deux mots : Moi vouloir être chaaat ~
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: rubis vert   Mer 15 Juil - 12:30

Me revoilà n__n

Alors :
1) Tu écris très bien
2) Mais c'est très bête que ce soit désagréable à lire u_u

Pourquoi ?

- Tu ne te relis pas correctement (ou pas du tout). Ce travail sert à éliminer fautes de frappe, espaces mal placés et fautes d'inattention voire fautes d'orthographe. Pour ces dernières des correcteurs sont disponibles ne serait-ce que firefox qui souligne en rouge tout ce qui lui parait bizarre. Je te conseille vivement de t'en servir, ça m'est utile à moi aussi. C'est mieux dans le second post mais il faut revoir ça tout de même et corriger le premier.

Attentions à l'orthographe de certains mots courants comme par exemple :
Cituations => situations
non chalance => nonchalance
halot => halo
Compliquations => complications
Instent => instant
Eduquation => éducation etc.

- La typographie est à éditer dans ton premier post et elle se relâche de temps en temps dans le second. C'est obligatoire de respecter la typographie pour garder ses lecteurs, alors je ne veux plus voir une majuscule qui manque ou des virgules serrées entre deux mots. Compris ? *air pas aimable* (oui parce que ce n'est pas à Sindanarie de le faire)

Ensuite, dans la seconde partie de ton histoire, tu te mets à sauter des lignes un peu au hasard. Pourquoi ? Pour aérer ton texte, il suffit de sauter une ligne à la fin d'une phrase et à la fin d'un paragraphe, pas au beau milieu >< Je ne veux plus voir ça non plus !

Tu as de belles tournures de phrases, beaucoup de vocabulaire et des idées intéressantes, alors tu vas me faire de tout ça quelque chose d'agréable à lire et alors ta carrière pourra se lancer convenablement u_u

*fin du mode tyrannique*

Sinon tu as un très beau style *.*

_________________

Avatar by Karineko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rubis vert   

Revenir en haut Aller en bas
 
rubis vert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rubis, caniche naine abricot, 10 ans -cani seniors
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Au Dragon Vert
» Passage au thème vert!
» Armée du Rohan(vert et rouge mdr..)en 500pts pour le tournoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Fiches-
Sauter vers: