Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il était une fois dans l'est - Partie I -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 27
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Il était une fois dans l'est - Partie I -   Ven 3 Juil - 16:51

[Réservé]


Lyan reposa silencieusement la missive sur sa table de chevet. Son visage était durcit par une colère difficilement contenue. Il ferma un instant les yeux pour inspirer profondément, comme si l’air qui envahissait ses poumons avait pu réussir à apaiser son courroux. Mais derrière ses paupières closes, il ne vit reparaître que les mensonges et les trahisons de l’homme qu’il avait si longtemps appelé « père ». Lyan n’avait été tout au long de sa vie que sa marionnette, une idole à son effigie, finalement, une simple copie aux traits plus jeunes et aux gestes plus surs. Mais le petit prince d’Essaline avait grandi. C’était seul qu’il avait pris la décision de prendre en charge Ynis Witrin. L’enfant allait à son tour devenir père et son modèle venait d’être sali. Pourtant ce n’était pas tant une question de sentimentalisme, le dirigeant n’avait rien en commun avec toutes ces mièvreries. C’était une question d’égo. Un combat entre le fils et le père.

Lentement, Lyan rouvrit les yeux, un éclat de détermination brûlant au fond de ses yeux noirs. Il allait dépasser le maître, se libérer des entraves familiales qui désormais ne lui apportait plus rien. Mais il fallait être prudent. Une bonne entente avec l’Essaline était nécessaire dans cette guerre. Alors il userait des armes et des techniques qu’on lui avait enseignées. Hypocrisies, Ruse, Manipulation.

Consciencieusement, Lyan approcha la lettre d’une petite lampe. Le papier s’enflamma aussitôt. Il regarda brûler des secrets qui désormais ne vivaient plus que par sa mémoire. La vérité s’envolait en fumée. Une vérité qu’il avait encore du mal à digérer. Bien sûr, il s’était toujours interroger sur l’onyx de ses yeux, le jais de ses cheveux, mais tout cela ne lui avait toujours apparu que comme des suppositions, une réalité hypothétique et non matérielle. Alors que désormais…
Lorsque dernières cendres s’échouèrent sur la table, le prince s’éloigna à grand pas vers son armoire et en tira un ruban rouge vif qu’il laissa pendre à la fenêtre de ses appartements. Il avait besoin de quelqu’un d’habile pour cette mission, quelqu’un qu’on ne soupçonnerait pas : un enfant a visage innocent mais aux griffes acérées.

Allez viens chaton.


Il fit monter un bol de lait dans sa chambre et le déposa sur le rebord intérieur de la fenêtre au ruban rouge et quitta ses appartements. La journée allait être longue. Conforme à ses habitudes, il ne prévint personne au sujet de ses projets et ne laissa rien transparaître. Il rencontra certains de ses espions, discuta avec le haut conseil des problèmes aussi bien externe qu’interne à l’île puis rentra chez lui en fin d’après midi. Là, il demanda à un domestique de préparer deux étalons dont l’endurance ne devait être égale qu’à leur vitesse. Bien évidemment, on ne lui posa aucune question. C’est alors qu’il remonta dans ses appartements, résolu à faire subtilement payer ce crime à son père. Lyan n’était le pantin, la marionnette, de personne. Et surtout, on lui avait appris une chose, enseigné une leçon qu’il avait bien retenue :
Il n’y a pas de place pour les faibles en ce monde…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïs Lleweyn
Voleur
avatar

Nombre de messages : 391
Age : 25
Localisation : Sous ton lit :3
En deux mots : Moi vouloir être chaaat ~
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Il était une fois dans l'est - Partie I -   Mar 14 Juil - 15:01

La vie est belle au pays des chats choyés.
Une maison, des repas, des corps tout chauds pour se blottir lorsqu'il fait froid,
un peu d'amour et d'attention ; n'en faut pas plus pour faire ronron !


Le gamin était assis en tailleur, penché sur son ouvrage, perché sur le haut d'un mur comme une cerise sur le gateau. Lui qui des toits avait fait son royaume, des rues ses galeries et des terrasses ses salons, trônait là sans prêter grande attention à ses sujets les badauds qui de temps à autre s'aventuraient à traverser la croisée. Un de ses outils favoris venait de se briser en deux à la suite d'un mauvais choc, et malgré tous ses efforts le bout de ficelle ne parvenait pas à les tenir assemblés. Il était temps de rejoindre le vrai prince à présent.
Contrarié par ce petit incident technique, le garçon aux cheveux noirs quitta d'un bond son perchoir et s'alla à l'encontre de la cité de verre. Leur drapeau secret ayant été repéré, flottant à la fenêtre, plus tôt dans la matinée, il avait décidé de remettre au soir sa visite afin de ne pas attendre le dirigeant pendant des heures.

L'alternative de passer par la porte ayant été jugée préférable depuis que ses allées et venues étaient devenues régulières, le chat emprunta donc l'entrée principale en goûtant la sensation sécurisante de n'avoir pas à se cacher de tout ce beau monde. Loïs était de retour dans la chambre de son chef, où il avait élu sa résidence secondaire, et puisqu'il considérait cet endroit comme le plus confortable pour s'entretenir avec le patron.
Installé dans un fauteuil, il recommença à essayer de réparer son ustensile, dont la fonction était principalement de crocheter un type précis de serrures. Mais on pouvait aussi s'en servir pour se gratter le dos. Quelques minutes plus tard, toute trace de lait avait disparu dans le bol, et le valeureux damoiseau gisait dans son fauteuil, paupières closes, une jambe et un bras pendant dans le vide, avachi comme un bienheureux dans son sommeil repu.

Il fut réveillé une petite heure plus tard par le retour de son hôte, qui ne semblait pas dans les meilleures dispositions qui soient. Il se redressa, glissant une main dans ses cheveux en une vague tentative pour les recoiffer, et lui adressa un :

-...'jour patron !

Puis l'instrument de cambrioleur disparut rapidement dans une de ses poches et il s'installa face à la chambre, ses jambes repliées contre son torse et entourées de ses bras. Ses yeux d'or suivaient Lyan avec attention pour tenter de deviner ses intentions et les raisons de cette mauvaise humeur. Mieux valait ne pas trop l'embêter aujourd'hui.

L'adolescent attendait qu'il prenne la parole ; c'était sûrement reparti pour une nouvelle mission. De quoi pouvait-il bien s'agir cette fois-ci ?

_________________

Avatar by Karineko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net/
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 27
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Il était une fois dans l'est - Partie I -   Jeu 23 Juil - 19:25


La soirée venait de commencer lorsque le dirigeant se décida à regagner ses appartements. La journée avait été longue et éreintante. Entre réunions et préparatifs, il n’avait pas eu une minute à lui. Son dos avait beau hurler de douleur, l’homme ne semblait y prêter aucune intention. Le feu de la colère lui fournissait énergie et détermination. Après avoir envoyé pour la énième fois au diable une domestique dont le crime avait été de lui demander s’il désirait dîner, Lyan ouvrit la porte de sa chambre à la volée et découvrit un garçon chat qui dormait paisiblement dans son fauteuil. Il arqua un sourcil et referma la porte avec assez de violence pour que le claquement retentisse dans toute la pièce.

Le chat s’éveilla. L’attitude nonchalante du félin eut un effet étrangement apaisant. Enfin relativement.

Lyan ne répondit rien mais s’approcha calmement de Loïs. Il se saisit de son menton pour le forcer à relever son visage et annonça simplement :

- On dit bonjour quand on est poli.
Il passa brusquement son doigt au dessus des lèvres du chat et poursuivit. Et tu ferais mieux de boire proprement si tu ne veux pas un bol d’arsenic la prochaine fois.

Bien que sa voix eût gardé certaines intonations furieuses, le prince ne se montrait pas d’une agressivité particulière envers Loïs. Il n’était certes pas tendre avec ce chat de gouttière, mais ses paroles avaient plus la teinte de la taquinerie que de l’accusation. C’était devenu naturel pour lui de réprimander le félin, juste pour qu’il n’oublie pas qui était le maître.

- Tu as mangé ? Demanda-t-il.

Sans attendre la réponse, Lyan s’éloigna à nouveau et se dirigea vers ses armoires. Sans aucune gêne, puisqu’après tout il l’avait déjà vu nu et que s’il ne voulait pas voir cet animal n’avait qu’à regarde autre part, le prince se déshabilla tout en continuant la conversation. Les bottes furent jetées au loin, la tunique roulée en boule puis lâchée sur le sol, et tout le reste subit le même sort.

- J’espère que tu n’as rien prévu pour les prochains jours. Je pars en Essaline…

Le prince commença a enfilé des vêtements de voyages, plus confortables, plus amples, et qui oscillaient entre la teinte chocolat et le teinte noire. Il boucla sa ceinture en cuir, fit sortir ses longs cheveux bruns, et se tourna vers Loïs, un sourire énigmatique sur le visage :

- Et bien sûr tu viens avec moi, Chaton.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïs Lleweyn
Voleur
avatar

Nombre de messages : 391
Age : 25
Localisation : Sous ton lit :3
En deux mots : Moi vouloir être chaaat ~
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Il était une fois dans l'est - Partie I -   Mar 28 Juil - 1:10

Le gamin évita de répondre, bien que ce ne fut pas l'envie qui lui manquait. Il avait compris que Lyan aimait bien râler pour pas grand chose. Surtout que ses menaces -en l'occurrence, l'arsenic- lui semblaient bien peu crédibles. Il n'allait pas assassiner son chat pour une misérable trace de lait sur les babines, n'est-ce pas ? N'est-ce pas <.<

-J'ai mangé un peu cet après midi.


Sous entendu : ça ne me dérangerait pas du tout de manger encore.

-Pourquoi, tu veux m'inviter au restaurant ? *.*


Loïs suivit des yeux le patron qui se mit à enlever ses vêtements. Il eut droit une nouvelle fois à la vue de son princier derrière et de ses formes pulpeuses, qu'il admira sans en avoir l'air, promenant de temps à autre son regard sur le reste de la chambre d'un air candide.

Puis fut révélée la raison de la présence du ruban rouge. Le garçon aux cheveux noirs, qui n'avait jusques alors pas bougé du fauteuil, haussa un sourcil et eut l'air un peu étonné. Essaline, jamais entendu parler. Ce devait sûrement être sur le continent ; le nouvel attirail de Lyan le confirmait. Il se leva lentement et s'étira avec volupté, laissant les dernières traces de sommeil s'évanouir.

-Tous les deux ? On va faire quoi ?


Il jaugea un instant la façon dont il était lui-même habillé. Toujours la même chose : pantalon sombre, tricot noir usé. A vrai dire, ça n'était pas comme s'il possédait la même garde-robe que Lyan. On ferait avec.
Et il n'avait rien prévu pour les prochains jours. Entièrement dévouée à son travail, la brave bête.

-Ca va durer longtemps ?

S'il devait partir pour trois mois, mieux vaudrait prévenir Sindanarie, afin qu'elle ne le croie pas mort tout seul dans un coin, et qu'elle se trouve un autre colocataire, parce que bon, il y tenait, à sa place au chaud près du feu.
Maintenant qu'il était réveillé, étiré et debout, la forme reprit ses droits ; il pouvait de nouveau escalader n'importe quelle montagne. Enfin, les circonstances lui dicteraient plutôt de traverser la mer et de passer plusieurs jours assis sur une de ces bestioles opiniâtres mais assez goûteuses qu'affectionnaient les humains. Soit !

-On part quand ?


Poser des questions était visiblement une habitude chez ce chat.

_________________

Avatar by Karineko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net/
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 27
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Il était une fois dans l'est - Partie I -   Lun 10 Aoû - 19:37

Tout en écoutant les réponses du chat, Lyan se mit en quête de quelque chose dans son armoire. Quelque chose qui ne semblait pas vouloir se montrer. Il avait pourtant bien demandé à ce qu’on le lui dépose dans la journée ! Il ne répondit pas à la question du restaurant, s’abstenant de rappeler au matou qu’il le payait, qu’il lui offrait du lait à sa guise et qu’il avait gentiment épargné sa vie.

Tandis que le prince s’enfonçait de plus en plus dans son armoire, se frayant un chemin à grand coup de juron et de pincement de lèvres au travers de la multitude de vêtements, le garçon entreprit d’achever sa patience avec une ribambelle de question. Agacé, Lyan envoya derrière lui kimonos et tunique pour finir par s’exclamer :
- Mais où est-il par l’enfer !?

Il asséna un coup de poing à la porte en bois massif qui n’avait rien demandé à personne et se recula. La paume de sa main gauche vint instinctivement masser le dos de la seconde. Ce n’était certes pas très approprié d’agir de la sorte mais au moins, il s’était un peu défoulé. Le prince avait les nerfs à fleur de peau avec toute cette histoire et les traits de son visage étaient marqués d’un mélange de colère et d’inquiétude refoulée. Il inspira profondément et entreprit de répondre au félin d’une voix plus calme.

- Tu n’es pas payé pour me questionner.

Comme pour le narguer, l’objet de sa quête s’offrit alors innocemment à sa vue. Le dirigeant se saisit sans attendre de la tenue majoritairement bleu pâle (pauvre chat v_v) des valets du pavillon de verre. Il fit claque sa langue sur son palet, frustré de ne pas l’avoir vu avant alors qu’il trônait sagement au milieu des vêtements, bien en vue. La colère avait-elle des dons de cécité ?
Il lança la tenue à son employé et se décida enfin à revenir vers lui.

- Nous partons d’ici une dizaine de minutes. Le voyage jusqu’en Essaline nous prendra trois jours mais nous ne resterons que très peu de temps sur place. Officiellement nous partons négocier une alliance avec ce pays. Il faudra donc que tu te fasses passer pour mon valet, ce qui veut dire pas de jérémiades, une obéissance aveugle et muette ! C’est dans tes cordes ?

Il se dirigea vers une coupe de fruit, près de la porte d’entrée et s’empara d’une belle pomme régulière à la teinte carmine qu’il fit tourner dans sa main en s’adossant au meuble. Une main appuyée sur le rebord de la commode, il adoptait une posture plutôt pensive.

-Mais en fait j’ai besoin de toi pour récupérer quelque chose là bas, quelque chose qu’on m’a volé. Qui me soupçonnerait d’un mauvais coup si je suis accompagné d’un enfant malingre ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïs Lleweyn
Voleur
avatar

Nombre de messages : 391
Age : 25
Localisation : Sous ton lit :3
En deux mots : Moi vouloir être chaaat ~
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Il était une fois dans l'est - Partie I -   Ven 14 Aoû - 15:05

Ce cher prince n’était vraiment pas dans les meilleures dispositions qui soient. Loïs prit le parti de fermer sa grande bouche pour le moment et de faire profil bas en attendant d’entrer dans des eaux plus calmes. : il alla s’assoir discrètement sur le lit tout en observant Lyan s’énerver tout seul contre son armoire.

L’objet de la quête parut finalement, et atterit sur les genoux du garçon aux cheveux noirs, qui le prit entre ses mains. C’était… bleu. Très bleu. Terriblement bleu. Un regard effaré accueillit les paroles du patron : “Il faudra que tu te fasses passer pour mon valet, ce qui veut dire pas de jérémiades, une obéissance aveugle et muette !” = Il faudra que tu portes ce truc constamment, que tu réalises mes caprices et que tu me supportes 24h sur 24 !

Mais comment est-ce qu’il voulait être discret avec ce vêtement qui, aussi neuf et beau soit-il, attirait tous les regards et semblait vouloir crier “Youhouuu je suis lààà !” à tous les badauds dans un rayon de cent mètres ? Lui qui n’avait jamais quitté ses habits noirs, sa dignité était compromise. M’enfin comme il avait pu le voir ce n’était pas le moment de râler ; il trouverait bien un moment pour se débarrasser de la chose.

-Je pense que oui.

Il tripotait le vêtement d’un air sceptique. Ses capacités à être l’esclave de quelqu’un n’avaient jamais été testées mais il supposait que ce ne serait pas une partie de plaisir.
Il hocha la tête à l’annonce de sa vraie mission. Ca, c’était bien mieux comme travail. Mais il marmonna tout de même pour la forme :

-‘suis pas un enfant malingre.

Il se releva, tenant sous le bras son nouveau déguisement, et se dirigea vers la porte :

-Je dois le mettre tout de suite je suppose…

Quelques minutes plus tard, il était de retour, l’air passablement réjoui, dans la livrée bleu pâle des valets du pavillon de verre. Le fait qu’il pensait avoir l’air d’un clown se voyait certainement sur son visage mais il ne fit pas de commentaire. D’un certain côté, il était mignon…

Ses vêtements habituels gardés précieusement contre lui, il attendit que le prince se décide à donner le départ. C'était reparti pour l'aventure.

[Fin ou pas, comme tu veux n_n]

_________________

Avatar by Karineko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net/
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 27
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Il était une fois dans l'est - Partie I -   Ven 21 Aoû - 13:20

Lyan le fusilla du regard espérant le convaincre que ce n’était pas, mais vraiment pas, le moment d’avoir des remarques de ce genre. Il fallait bien l’avouer, le prince n’était pas facile à vivre et sans des moments comme celui-ci, mieux valait ne pas contredire son autorité. La moindre petite brise aurait pu déclencher l’incendie. Le moindre mot aurait pu faire éclater la rage qu’il contenait. Quel homme capricieux !
Le chat quant à lui n’avait pas l’air ravi de devoir porter le costume de cirque des valets. Pour se défendre, le jeune homme ne put s’empêcher de lâcher entre ses dents :

- Ce n’est pas moi qui ait choisi cette horreur.


Non mais ce n’était pas non plus lui qui allait la porter. Lui-même aurait rechigné à porter cette chose, mais son père connaissait bien les coutumes et les habitudes de l’île et il ne fallait en aucun cas qu’un soupçon vienne naître dans son esprit.

Le temps que Loïs aille se changer, il s’assit à son tour sur le bord du lit, les paumes à plat sur les draps. Son regard sombre se perdit dans le vague mais l’on pouvait deviner à ses traits crispés que ses pensées n’avaient rien ne de doux, ni d’agréable. La frustration qu’il ressentait était sans égale. Il se sentait comme un pantin manipulé par plus intelligent et plus machiavélique que lui. Il était comme dépossédé de sa propre personnalité. Rien de plus qu’une statue vivante à l’effigie de William. Et c’était cela qui le rendait si en colère.
Il détestait pourtant perdre le contrôle. Il détestait se sentir encore enfant face à son père. Il ne supportait pas l’idée d’être encore entre ses griffes, de s’être jamais vraiment émancipé de la tutelle familiale. Il n’était qu’une piètre marionnette. Pour gagner de son père, pour le rendre fier d’avoir un fils, il avait tout accepté. Education à la dure, privations nécessaires, séparation avec toutes les personnes et choses qu’il avait aimé, punitions multiples lorsqu’il désobéissait par mégarde. N’était-il encore que ce garçonnet à qui on avait volé ses larmes sous prétexte qu’il était prince et qu’il devait être fort ?

Des pas se firent entendre et il releva la tête. Le chat était revenu, parée de la ridicule tenue. Sa mine peu réjouie lui attira un regard amusé, ainsi qu’un sourire presque attendrie. Lyan se leva et lui ébouriffa les cheveux avant d’ajouter, moqueur :

- Un vrai bouffon du roi.

Sa mauvaise humeur était toujours présente mais il paraissait plus calme. Une certaine mélancolie teintait l’onyx de ses yeux. Il offrit la pomme au voleur en la lui lança par dessus sa propre épaule, empoigna katana et fourreau et quitta la pièce. Quelques minutes plus tard, il étaient en routes pour l’Essaline.


- Topic Clos, tu débutes la suite?-

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était une fois dans l'est - Partie I -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois dans l'est - Partie I -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois, dans une contrée lointaine... [Endolion]
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» il etait une fois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Le Pavillon de Verre ~.*.~ :: Aile Ouest, Commandement :: Suite du dirigeant-
Sauter vers: