Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Eysïana Desteria |Gardienne de l'Ile|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eysiana Desteria
Gardienne de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 25
En deux mots : "Telle une poignée de dès que l'on n'a pas encore jetée, l'Avenir se trouve plus que jamais à la merci de tous les Hasards possibles..."

Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Eysïana Desteria |Gardienne de l'Ile|   Mer 22 Juil - 19:25

I- Identité


  • Nom: Desteria
  • Prénom: Eysïana Erine plus connue sous le nom d’Eys ou Eysi
  • Age: 19 printemps depuis le 20 Mars
  • Origine : Eys est originaire d’un petit village isolé, autarcique paisible et charmant du nom de Lucis-Cella qui veut dire « Sanctuaire de la Lumière »
  • Famille: Orpheline depuis son plus jeune âge

  • Race: Ange
  • Profession:Venant à peine d’arriver, elle aimerai être engagée comme Gardienne de l’Île



II- Profil psychologique



  • Caractère: Eys est une jeune femme possédant deux tempéraments : celle qu’elle prend avec les étrangers ou ennemis et celle, plus lumineuse, qu’elle adopte avec les gens qu’elle apprécie.
    En effet la jeune ange est de nature réservée, distante voire même froide envers des personnes qu’elle ne connaît pas ou qu’elle estime dangereuses. N’ayant jamais reçu d’amour ni même d’affection à cause de son enfance difficile, Eys a fait de la tranquillité et de la solitude ses seules compagnes. Face à des gens qui lui sont étrangers, l’ange adoptera une attitude impassible qui ne laisserai transparaître aucun de ses sentiments ; on ne peut donc pas dire qu’elle soit gentille ou méchante car la jeune femme se place comme quelqu’un de neutre, a première vue… Or toutes sortes d’injustice, de violence ou d’actes néfastes portés à autrui l’excèdent et elle interviendra donc, instinctivement, en prenant parti pour les victimes innocentes.
    Même si a priori Eysïana est peu sociable, froide et solitaire, elle peut se révéler douce, généreuse et gentille avec les gens qui en valent la peine.

  • Signe particulier Mental: Très peu de personnes savent réellement qui elle est. Pour la plupart elle n’est autre qu’une simple humaine… Même ses supérieurs ignorent sa véritable nature : celle d’un ange. Elle est très modeste…

  • Qualités: Eysïana est réfléchie, débrouillarde, généreuse et elle attache beaucoup d’importance à la justice et à l’honneur donc elle n’agira que pour faire le bien autour d’elle. Son courage, sa patience, son calme et sa capacité à analyser les choses dans n’importe quelle condition peuvent parfois étonner ses compagnons.
  • Défauts:La jeune femme est aussi très peu sur d’elle et malgré son statut d’ange, elle est très belliqueuse. Elle est aussi très buttée et quand elle a une idée derrière la tête elle ne lâchera certainement pas prise.



III- Apparence physique


  • Physique: Eysïana est une jeune femme à la silhouette élancée bien qu’en apparence fragile. Son teint varie selon les saisons : sa peau est pâle comme neige en hiver et prend une teinte halée en été, lui donnant des airs plus joviaux. Ses cheveux sont blonds, un tantinet ondulés et lui arrivent au milieu du dos. La jeune femme les porte toujours détachés bien qu’une pince ornée de fleur retienne ses quelques mèches rebelles. Ses yeux sont d’un violet clair qui rappelle l’améthyste et sont souvent mis en valeur par un fin trait de crayon noir. Une lueur rassurante et douce scintille au plus profond de ses prunelles quand elle ne décide pas d’opter pour l’impassibilité. Tout en elle ressemble à une poupée : ses joues rougies par les saisons, son nez fin et droit se dressant fièrement au milieu de son visage et ses fines lèvres rosies donnent à ce visage quelque chose d’envoûtant et de rassurant. La jeune femme porte souvent des robes aux couleurs pastelles mais qui ne sont pas encombrantes, bien au contraire, elles lui permettent d’exprimer son agilité sans gène. Sinon quand la situation le demande, elle peut porter une solide armure argentée.
    Quand on croise cette ange (qui n’a pas l’air d’en être un), n’importe où, n’importe quand, son visage est protégé par une cape de velours noir. Et ses fines mains sont gantées par des mitaines noires également, mais brodées.
    Pour conclure, Eysi est une belle personne sur le plan physique, mais qui n’ose pas trop se montrer. Elle en vient même à considérer cette beauté comme un inconvénient… sachant qu’elle attire un peu trop l’attention sur elle d’une façon qui ne lui plait guère. Les hommes la voient comme un jouet… Personne ne pourrait s’imaginer que derrière ce doux masque et cette frêle silhouette se cache une guerrière redoutable.

  • Signes particuliers Physiques :Eys a un tatouage, fait d’une encre noire et indélébile, sur l’omoplate droite. Il représente un croissant de Lune avec un papillon vu de profil.
    Peut-on considérer ça comme un signe particulier : le fait qu’elle ne montre jamais ses ailes d’un blanc pur et éclatant?


V- Armes & Pouvoirs


  • Pouvoirs:
    ★ Etant née ange elle a un certain contrôle de la lumière ; c'est-à-dire qu’elle peut faire apparaître,par exemple, un large bouclier lumineux très puissant pour une défensive efficace ou tout simplement aveugler les ennemis.
    ★ Son deuxième pouvoir est sa capacité de voler sur longues (mais pas trop) comme courtes distances. Mais pour se faire elle est contrainte de rendre ses ailes visibles.

  • Arme:
    - Son arme de prédilection, autre que sa magie, est « Clairion l’Etoile » dite « Clairion » qui est une épée magique ne faisant qu’un avec son porteur. Cette arme qu’on appelle aussi « Lame des Dieux » est une arme des plus pure avec sa lame lumineuse reflétant les étoiles, et la chaleur qui émane d’elle, contrairement à la froideur des lames d’acier classiques. Sa poignée d’argent est joliment sculptée, représentant une rose enroulée autour de celle-ci et elle est aussi sertie d’un petit saphir à son extrémité. Cette arme aura beau trancher, elle n’en ressortira jamais que plus étincelante et pure ( le sang des ennemis ne tâchera jamais la lame). Malgré ça, cette épée n'a pas de puissance particulière mais Eysïana l'ignore. S'imaginer que Clairion lui donne de la force est un stimulant même si ça n'est pas vraiment certain.
    - Une petite dague à la poignée sculptée comme celle de Clairion, qui est généralement cachée dans une de ses bottes. Et dont elle ne se sert que dans les cas critiques.
  • Talents/Hobby/Loisirs: Eysiana a toujours aimé la musique et elle s’est vu dotée d’une douce voix qui lui permet de chanter à son aise. Elle aime aussi lire tout genre de roman à l’ombre d’un bel arbre ou tout simplement galoper sur le dos d’Eclayïs pendant des jours entiers.


VI- Hors rp


- Comment avez vous eue connaissance du forum? Pub sur un autre forum
- Que pensez vous du design? Il est crès zoulie n_n
- Des suggestions? Je dirai que non pour le moment
- Le mot de la fin? J’espère que ma présentation vous aura plu x) Et je m'excuse également pour le gros pavé qui vous attend avec l'histoire.. ><


Dernière édition par Eysiana Desteria le Jeu 23 Juil - 11:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eysiana Desteria
Gardienne de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 25
En deux mots : "Telle une poignée de dès que l'on n'a pas encore jetée, l'Avenir se trouve plus que jamais à la merci de tous les Hasards possibles..."

Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: Eysïana Desteria |Gardienne de l'Ile|   Mer 22 Juil - 19:31

IV- Biographie


  • Histoire:
    I- Un début trop … « conte de fée »

    Le ciel était beau aux nuances rose, orangées. L’éclat des milliers d’étoiles décorait le ciel tel une guirlande et quelques timides nuages venaient le parsemer et l’animer. Oui c’était une belle nuit, ou plutôt une belle aurore qui accueillait la saison nouvelle. C’était le début de la renaissance des arbres et des fleurs, l’arrivée des beaux jours et des oiseaux… Oui le printemps faisait enfin son entrée, tant attendue de tous et surtout des paysans et agriculteurs. Mais aussi des taverniers et aubergistes qui voyaient leur chiffre d’affaire croître car qui dit beau temps, dit voyageurs, dit activité. Le village qui avait somnolé pendant les jours froids recouvrait ses couleurs et son dynamisme. Les rues désertes s’animaient gaiement…
    Katherine dormait paisiblement dans les bras de son époux Edvan. Leur petite maisonnette à l’écart du léger tumulte du village se réveillait à son rythme comme chaque matin… Quoi qu’aujourd’hui plus brutalement que d’habitude…
    Une main posée sur son ventre rond, Katherine se réveilla en sursaut et se retint de crier pour ne pas alarmer son mari. Tout en se mordant la lèvre elle vint de sa main libre secouer Edvan qui se réveilla et qui regarda un regard anxieux sur sa femme. Comprenant ce qu’il se passait il lui baisa le front et sortit de la maison en courant pour revenir une minute plus tard avec une voisine. L’accouchement se déroula à merveille et Katherine et Edvan découvrir émerveillée un petit être de quarante sept centimètres qui piaillait et gigotait en tous sens.
    « C’est une petite fille, s’exclama Edvan avec les larmes aux yeux… Il prit le nourrisson dans les bras et sourit à sa femme.
    - Nous l’appellerons Eysïana … murmura Katherine, épuisée mais heureuse.
    - Oui Eysïana Erine Desteria. Hein? Qu’en penses-tu ma petite puce? »
    Le bébé répondit à la question de son père par un petit gazouillis heureux. Le soleil était à peine levé que des acclamations se firent entendre dans tout le village de Lucis-Cella. Ca y est tout le monde était au courant de l’heureux événement qui avait été réservé aux Desteria.

    II- Après le rêve… l’heure du retour à la réalité

    Lucis-Cella était un des plus beaux villages du pays ; certainement le plus féerique grâce à sa situation géographie et son environnement unique. Effectivement Lucis-Cella était situé à sept cent mètre d’altitude et le seul moyen d’y accéder était un sentier sinueux qui gravissait la petite montagne. Rien d’exceptionnel pour le moment, à part ceci… Le village était situé sur un plateau et il était entouré de ruisseaux et cascades qui prenaient leur source plus haut dans la montagne. Le plateau était verdoyant et l’eau qui entourait la petite citée reflétait de milles lumières les astres des cieux… L’architecture du village lui-même était particulière. Beaucoup de voûtes, de tours, de sculptures sur les bâtiments… beaucoup de ponts aussi. Un village imitant les cités elfiques on pourrait dire. Voilà l’endroit paradisiaque où vivait Eysïana. Elle menait une vie paisible avec ses parents, elle grandissait dans l’amour et la bienveillance de ses parents…
    Mais un beau soir, alors qu’Eys avait à peine six ans et demi, de l’agitation se fit entendre dans le jardin de la maison. Katherine enferma la petite dans la maison et sortit avec Edvan où ils allèrent à la rencontre de sombres cavaliers… Sentant la menace, Edvan se métamorphosa dans une lumière aveuglante et éloigna sa femme pour la protéger. Des ailes blanches avaient poussé sur le dos du jeune père : Edvan était un ange alors que Katherine était une simple humaine, une mortelle. Un combat sanglant débuta alors entre l’ange et les mystérieux cavaliers. Mais qui étaient-ils ? Pourquoi venaient-ils troubler de la sorte leurs petites vies paisibles et prospères ? Eysïana assistait à l’horrible spectacle, qui était donné à voir, par la fenêtre du salon. Elle sentait ses yeux lui brûlaient et ses membres devenir lourds, engourdis mais elle ne fléchissait pas. La petite fille voyait dans la pâle lueur de la Lune le massacre des êtres qu’elle avait tant chéri et qui leur avaient rendu cette affection… Des cris, des prières, du sang, des rires. Et une torche, et puis deux, et puis trois déferlèrent sur le toit de la maison et celle-ci commença à prendre feu. Les cavaliers disparurent comme ils étaient arrivés, comme des ombres… Eysïana commençait à toussoter pour évacuer la fumée qui s’accumulait dans ses poumons. Elle se décida enfin à bouger et réussit à sortir de chez elle avant de se jeter sur le corps ensanglanté de sa mère. Le visage de Katherine était baigné par les larmes et lorsqu’elle la sentit plongeait, elle lui caressa les cheveux et lui entonna une chanson pour l’apaiser…
    « Eysïana, sois forte. Ses dures épreuves vont forger ton identité, ce que tu seras plus tard. Surmonte-les… Même si tu es jeune encore, bats toi toujours pour le Bien tu m’entends ? Tourne-toi vers la douce Lumière et non vers les destructrices Ténèbres qui plongent notre beau pays dans le feu et le sang. Va mon enfant… va à Ynis Witrin par n’importe quel moyen… C’est encore un lieu sûr que les forces démoniaques n’ont pas encore réussi à assiéger. Va la bas ma fille et protège le seul espoir dans lequel tout le monde croit. Va accomplir ton extraordinaire destinée mon ange… Ils ont besoin de toi là-bas… Deviens forte et courageuse. Bats-toi pour la justice et l’honneur Eys…ïana »
    Voilà quelles furent les dernières paroles de Katherine Desteria… Mais à six ans… comment fuir ? Comment vivre ? Elle qui ne savait rien de la vie…
    Sans but, les larmes coulant sur son petit visage, elle marchait désespérément sans savoir où elle allait, sans se douter quelles autres épreuves elle allait devoir affronter après chaque pas qu’elle faisait… Son seul bien était le médaillon d’argent de sa mère dans lequel il y avait une petite peinture fort ressemblante de sa mère et de son père… Et également un papier plié en tout petit. Après avoir marché, elle ne sait combien de temps, après avoir dormi à la belle étoile plusieurs nuits, ses forces la quittèrent et elle tomba à terre, au beau milieu de nulle part, inconsciente à cause de l’épuisement.

    III- Une Trahison cuisante

    Quand elle se réveilla, elle était sous une couverture chaude et près d’un foyer. Elle sentait ses mains, ses pieds et ses genoux endoloris.
    *Où suis-je ? Que c’est-il passé ? Tout ça n’était qu’un cauchemar ?...*
    Eysïana jeta un regard circulaire autour d’elle et frissonna.
    *Je ne connais pas cet endroit… Où suis-je ? J’ai peur… Maman… Papa ? Où êtes-vous ?...*
    Elle s’assit, remit la couverture sur ses genoux et remonta ses jambes contre son corps et plongea la tête dans la couverture. La petite resta comme ça pendant ce qui lui semblait être une éternité puis sursauta quand elle entendit la porte s’ouvrir. Elle pivota et leva les yeux vers un jeune homme qui lui sourit et qui s’avançait vers elle. Une fois qu’il fut assez près de la petite fille il s’agenouilla et la dévisagea.
    « Qui que vous êtes ? demanda d’une voix apeuré la petite Eysi
    - Je m’appelle Brandon… Brandon Guen et toi ma petite ?
    - Maman m’a dit de po parler aux gens que j’connais po
    Un sourire amusé se dessina sur le visage du dénommé Brandon qui poursuivit.
    - Je t’ai trouvé inconsciente à quelques pas de chez moi. Que faisais-tu dans un tel endroit ?
    La petite le regarda sans trop comprendre ce qui se passait mais elle se ressaisit bien vite, ignorant une fois de plus la question de l’homme.
    - J’ai faim m’sieur.
    - Et bien dis donc ! Tu ne perds pas le Nord toi ! Il éclata de rire devant la réplique d’Eysiana. Viens par là, je vais te donner quelque chose à te mettre sous la dent. »
    Eysïana se mit à faire confiance à Brandon, à l’appréciait et celui-ci se montrait gentil et aimant avec la nouvelle venue. Mais comme un malheur n’arrive pas seul… La suite est désastreuse…
    Eysïana dormait, blottit contre le corps chaud de Brandon. Une chaleur rassurante qui lui faisait beaucoup de bien, bien que pas assez comparé à la plaie béante que lui avait causé le meurtre de ses parents. Elle sentit des mains lui caresser le dos et l’attirer. Sachant que c’était Brandon elle ne broncha pas. La petite fille ouvrit les yeux et sentit des lèvres se poser sur les siennes mais ne réalisant pas de suite ce qu’il se passait elle laissa faire…jusqu’au déclic. Eysi s’écarta de Brandon et le regarda bouche bée.
    « Qu’est c’que tu m’fais ? Les bisous comme ça c’est pour les amoureux non ?
    - Mais je t’aime ma petite Eysia. Et toi aussi tu m’aimes non ? Répondit calmement et avec douceur Brandon.
    - Oui mais… mais non. Tu peux pas, t’es vieux. »
    Brandon fronça les sourcils et toute trace de gentillesse et d’amour vola en éclat. L’homme qui se tenait désormais devant elle était bien différent. Imposant, méchant, vicieux … Eysïana sortit en courant du lit et alla se coller à la porte d’entrée en le dévisageant avec incompréhension.
    Il se leva et avança vers elle d’un pas menaçant.
    « NAN m’fait pas mal Brandon, ste play , implora alors l’enfant dont le visage était humidifié par les larmes. »
    Mais Brandon ne s’arrêtait pas pour autant, au contraire, il avançait plus vite vers elle. Quand il fut à son niveau il la prit dans ses bras et l’entraîna vers le lit. Eysïana se débattit mais se fut en vain. Elle criait, elle bougeait dans tous les sens comprenant enfin les intentions malsaines de celui qu’elle avait considéré comme un frère. Soudain sa main rencontra le tisonnier, et en fournissant un effort considérable à cause du poids de la tige métallique elle vint taper Brandon. Le bout du tisonnier avait dormi dans les flammes de la cheminée et il vint donc brûler le jeune homme qui poussa un cri strident. Plaquant une main sur sa brûlure, Eysïna en profita pour se faufiler en dehors de la maison en portant toujours le tisonnier. Brandon courut furieux en direction d’elle et alors qu’il allait se jeter sur elle, il s’immobilisa et la dévisagea une dernière fois. Une expression d’effroi animant ses traits autrefois doux. Ne comprenant pas ce qu’il venait de se produire, elle sentit un liquide tiède lui empéguait les mains…un liquide rouge, tel de la peinture. Brandon s’effondra et le tisonnier tomba en même temps que lui. Elle l’avait tué… Elle l’avait empalé alors qu’elle cherchait à se défendre… A six ans et demi elle avait commis un crime. Mais cela ne la fit pas paniquer ; au contraire elle s’était calmée et se sentait satisfaite, rassurée. Eys abandonna le corps de Brandon et retourna dans la maison où elle prit de l’argent, de la nourriture et des couvertures. Elle monta sur le cheval de Brandon et partit loin du lieu du crime…


Dernière édition par Eysiana Desteria le Mer 22 Juil - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eysiana Desteria
Gardienne de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 25
En deux mots : "Telle une poignée de dès que l'on n'a pas encore jetée, l'Avenir se trouve plus que jamais à la merci de tous les Hasards possibles..."

Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: Eysïana Desteria |Gardienne de l'Ile|   Mer 22 Juil - 19:32

IV- Errance


Voilà comment débuta la longue errance d’Eysïana…
L’enfant évitait le contact le plus possible, elle avait peur qu’on ne la retrouve, qu’on se venge… Elle vivait du peu d’argent qu’elle avait volé à Brandon et avait réussit à vendre son cheval à un garçon de ferme pour quelques pièces. Eysïana était devenue habile, débrouillarde et savait se contenter du peu qu’elle avait. Elle chassait ou pécher pour se nourrir, elle ramassait des baies et des fruits dans l’espoir de ne pas s’empoisonner car elle n’y connaissait rien à la flore des alentours… Elle dormait dans des abris de fortune faits de branches pourries et dans des couvertures poussiéreuses… Ce n’était pas le luxe mais elle s’en sortait bien, même très bien pour une enfant. Les jours se suivaient mais ne se ressemblaient pas… elle ne dormait pas plus de deux jours consécutifs au même endroit. Elle vivait telle une nomade, dans les bois, les clairières mais évitant de dormir dans des endroits non couverts : là où elle ne se sentait pas en sécurité. Ses pieds s’étaient habitués à fouler le sol caillouteux, ses jambes étaient zébrées par les ronces et branches qui poussaient sur le sol et ses habits étaient devenus de simples guenilles…
Ça faisait combien de temps qu’elle vivait de cette manière ? A quand remontait la dernière fois où elle avait parlé à quelqu’un ? Eys avait perdu la notion du temps… Au départ elle avait compté le nombre de jours et de nuits ; mais maintenant ça en faisait tellement qu’elle s’en était perdu dans ses calculs…

V- Une nouvelle identité

La nuit tombait, Eys avait installé son semblant de campement au bord d’une rivière, à quelques mètres de la route. Elle prenait un bain dans l’eau froide quand une douleur poignante la pris au cœur. C’était une douleur tellement violente qu’elle en avait les larmes aux yeux (alors qu’il en fallait beaucoup pour qu’elle pleure maintenant). Sous le poids de ce mal, la jeune fille tomba a genoux dans la rivière appuyant de toutes ses forces à l’endroit d’où la douleur provenait.
« Que…qu’est-ce que c’est… ? »
Elle sentit une chaleur émanait de cette plaie intérieure…puis bientôt sa peau devint lumineuse et la douleur se dissipa. Elle regarda ses mains et dans leur creux elle put voir ce qui ressemblait à un feu… mais un feu qui ne brûlait pas et qui était blanc…Elle retourna sur la rive, s’assit et contempla le fait surnaturel qui était survenu en elle. Le feu blanc s’apaisa et la voix de sa mère raisonna dans sa tête…
* Va accomplir ton extraordinaire destinée mon ange…*
Eysïana venait de se souvenir…Son père Edvan était un ange… Peut-être que ce qui venait de se passer avait un lien ?
« Pourquoi es-tu parti si tôt papa… Pourquoi n’as-tu pas eu le temps de m’apprendre tout ce que je devais savoir ? Pourquoi…suis-je condamnée à rester seule sans que personne ne puisse me réconforter…Pourquoi ? …»
Sa voix se transforma vite en un murmure pour finir dans un sanglot.
La nuit qui suivit fut longue, ne trouvant pas le sommeil à cause des multiples questions qui se bousculaient dans son esprit. Des questions demeurant sans réponse…
*Va mon enfant… va à Ynis Witrin par n’importe quel moyen… C’est encore un lieu sûr que les forces démoniaques n’ont pas encore réussi à assiéger. Va la bas ma fille et protège le seul espoir dans lequel tout le monde croit.*
Les dernières volontés de sa mère… Depuis qu’elle était partie de chez elle, elle n’avait pas cherché à trouver où était cette Ynis Witrin…
« Très bien, à partir de demain j’irai là bas… Je me suis trop longtemps terrée dans les fonds de forêts… J’ai trop longtemps évité le contact avec les hommes… Il faut que j’arrête. Et puis avec un peu de chance je trouverai peut-être un autre ange qui pourra m’expliquer ce qui m’arrive. »
Dès que le jour se fut levé, Eysïana partit en direction de la ville la plus proche. Là bas elle y trouva un ange du nom de Peridin qui répondit à ses questions.
« Ce sont les symptômes de ta naissance Eysïana… Ton corps change pour devenir ce qu’il doit être. Tes pouvoirs vont faire leur apparition et tu vas te voir dotée d’ailes car tu es un ange… Le sang de ton père coule dans tes veines et il t’a donné ce qu’il avait de plus chère après ta mère… sa constitution d’ange. »
Voilà ce qu’il lui avait dit. Eysïana lui demanda également quel jour on était, en quelle année… et la réponse qu’elle obtenue la surprise. Ça faisait donc sept ans qu’elle avait quitté chez elle et qu’elle errait ? Elle avait donc quatorze ans ?...
Peridin ressemblait à son père : la même sagesse, le même sourire, la même gentillesse… ayant eut pitié d’Eys, il décida de la prendre sous son aile. Il lui apprit à lire, à écrire… Mais il lui apprit également à utiliser correctement ses pouvoirs, lorsque ceux-ci apparurent. Il était certes gentil avec la jeune fille, mais il ne voulait pas trop se lier à elle, car il savait qu’elle prendrait bientôt son envol… Ils s’entraînèrent de longues heures en dehors de la ville au combat, car dans un monde hostile comme celui dans lequel ils vivaient, il n’y avait pas de place pour les personnes sans défense. Ses pouvoirs et capacités s’amélioraient de jours en jours… Eysïana s’était révélée très douée mais bientôt elle découvrit une épée magique dans une grotte,plus précisément : Clairion l’Etoile. Peridin dû donc lui apprendre aussi à manier aussi l’épée. Un entraînement intense qui poussait Eysïana jusqu’à ses limites…

VI- Un nouveau départ…

« Peridin… Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi. Tu m’as entraîné, tu m’as appris beaucoup de chose… J’ai eu vraiment un bon mentor, merci. J’ai décidé que j’allais partir pour Ynis Witrin, là où ma mère veut que je me rende. Je ne sais pas ce qui m’attend là bas mais je veux qu’elle soit fière de moi et qu’ainsi sa dernière volonté ne soit pas bafouée. »
Peridin acquiesa d’un signe de tête et l’emmena dans une écurie.
« Prends cette jument Eysïana. C’est Eclayïs, elle est jeune et fougueuse mais tu arriveras à lui faire faire ce que tu désires, je le sais.
- Mais je ne peux pas… elle est à toi. Et je n’ai rien fait pour la mériter ! S’exclama la jeune femme.
- Pendant près de cinq ans tu m’as écouté, tu as été une élève reconnaissante et respectueuse… C’est déjà beaucoup pour moi. Tu sais, même si je n’ai jamais été trop proche de toi, je t’aime quand même. Tu as de l’avenir ma belle, de l’ambition. Je t’ai appris tout ce que j’ai acquis en quarante ans de vie. Fais bon usage de ton savoir et sers toujours ce qui te semble juste. Protège les innocents, fais respecter l’Ordre et la Justice, prône l’Egalité et n’aies pas de pitié pour les Criminels et les Démons. Les anges sont les êtres les plus purs qui sont nés pour que la prospérité entre les races demeure à jamais. »
Après de brefs adieux, Eysïana enfourcha Eclayïs et partit réaliser la dernière volonté de sa mère… Direction Ynis Witrin.

  • Animal de Compagnie: Son fidèle destrier blanc qui porte le nom d’Eclayïs.


Dernière édition par Eysiana Desteria le Mer 22 Juil - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eysïana Desteria |Gardienne de l'Ile|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eysïana Desteria |Gardienne de l'Ile|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Annya [Gardienne de Néera ]
» Hestia, gardienne du Foyer
» Recherche Gardien de premier plan
» Léonor Fini
» Ishina, Gardienne Dragonne [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Au Commencement ~.*.~ :: Les Parchemins :: Fiches-
Sauter vers: