Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mèndélath Al'Nyvrae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mèndélath Al'Nyvrae   Dim 22 Juin - 21:59

I- Identité


  • Nom:
    Al'Nyvrae

  • Prénom:
    Mèndélath

  • Age:
    Très vieux. Assez pour avoir vu l'Ancienne Cité de Verre.

  • Origine :
    Une île jadis bienheureuse, qu'il évoque parfois comme "La Stèle".

  • Famille:
    La mère de Mèndélath est morte lorsqu'il était jeune, et son père lors du siège de la Cité de Verre. Il n'a jamais eu de frère ni de sœur.


  • Race:
    Elfe de la Nuit*

  • Profession:
    Gardien de l'Île


*Elfe de la Nuit: Les Elfes de la Nuit sont des guerriers. Pas à la manière des Elfes Noirs qui aiment la violence, mais simplement parce qu'ils sont bons combattants. Ils savent qu'ils servent mieux la race elfique en luttant les armes à la main contre le chaos qu'en étant pacifiques, aussi meurent-ils en général plus jeunes que les autres elfes, de mort violente.
Cependant, ils sont très proches de leurs cousins elfiques sur les autres plans, et si on les nomme "Elfe de la Nuit", il ne servent pas pour autant les ténèbres, bien au contraire. Cependant, ils se doivent de les connaitre parfaitement, afin de les traquer et de les detruire.



II- Profil psychologique



  • Caractère:
    Les elfes, tout le monde le sait, aiment la nature et vivent en harmonie avec la Terre. Mèndélath aussi, mais cela ne saurait prendre le pas sur les nécessités. Si les forêts doivent pourrir, si une espèce entière doit s'éteindre, afin que soient sauvegardés ceux qu'il aime, tant pis. Il pleurera peut-être tout ce qui a été détruit, mais cela ne l'empêchera pas de recommencer s'il le faut.
    Les elfe semblent aimer tous les êtres bons, jusqu'à l'excès parfois, mais Mèndélath, au premier abord, est froid et méprisant, sauf envers ceux qui luttent avec succès contre les forces qu'il hait. Et pour cela, il sera sans aucun doute un allié de poids, car sa haine a mûri, reléguant la compassion qu'éprouvent ses semblables au fond de son esprit.
    On ne combat pas le mal par le mal, mais l'amour ne saura jamais empêcher un démon de tuer, aussi prêche-t-il le combat armé contre ses ennemis. La fin justifie les moyens, après tout. Et si la souffrance est le lot quotidien de tous, certains doivent en supporter plus que leur part.

  • Signe(s) particulier(s) Mental(aux):
    Aucun de bien spécial.


  • Qualités:
    Décidé et implacable, Mèndélath sait où il va. Il n'hésite jamais lorsqu'il doit prendre une décision difficile. Cependant, il est fidèle envers les rares personnes qu'il aime.

  • Défauts:
    Distant, parfois vexant envers ceux qu'il juge indignes d'être là où ils sont.



III- Apparence physique


  • Physique:
    Une silhouette s'approche sortant des ténèbres nocturnes. Tout d'abord, vous remarquez les habits blancs, larges … puis sa peau, pâle comme celle d'un mort, aux étranges reflets bleutés. Une épaisse tignasse brune, maintenue par un bandeau clair … des yeux aux pupilles bleues océan, voilà ce que vous apercevez ensuite. S'il continue à venir vers vous, vous ne serez sans doute guère plus surpris, car sa taille et sa corpulence sont banales, et s'il paraît plutôt musclé, ce n'est pas pour autant un athlète. Pourtant, quelque chose en lui impose le respect, peut-être ses particularités physiques, ou ses yeux plantés dans les vôtres … ou encore l'épée qui dépasse de son dos.
    Maintenant qu'il se tient à deux pas de vous, sans doute pouvez-vous deviner que ses oreilles, bien que cachées par ses cheveux, sont légèrement trop pointues pour être celles d'un humain. Et puis, ses mains sont bandées, mais beaucoup de combattants font de même, afin d'éviter que la transpiration ne rende leur mains moites. Bref, il n'est pas exceptionnel. Mais, alors qu'il commence à vous parler, sa voix vous paraît distante, suffisante, avec un brin de douleur. Et tout cela alors qu'il vous demande simplement de vous écarter de son chemin. D'ici quelques instants, vous verrez encore son visage, si vous vous concentrez un minimum … mais quel âge lui donner ? Il ne semble guère dépasser les quarante ans, mais avec ces elfes, il est si dur d'être fixé. Et comment un être aussi jeune pourrait-il avoir une telle voix ?

  • Signe(s)particuliers Physique(s) :
    Sa peau très pâle.


IV- Biographie


  • Histoire:
    Le bébé pleurait. Sa mère sortit de la cuisine, afin d'aller voir ce qui provoquait ces larmes. Elle comprit en voyant son jouet préféré à moitié en miettes. Elle s'approcha, prit l'enfant dans ses bras. Pour le calmer, elle dénuda l'un de ses seins, et le fit téter. Il se tut. Il agrippa la mamelle, comme tout enfant affamé. Et elle hurla de douleur, de surprise et d'horreur. Sa peau devenait transparente, ses vaisseaux semblaient sauter hors de son corps. Sa poitrine devint flasque, et, très rapidement, commença à se dessécher. Elle ne cessa de hurler que lorsque des mains lui arrachèrent l'enfant, mais la douleur était toujours présente. Le petit recommença à hurler. De peur cette fois.
    C'était son père qui le tenait à présent, dans ses mains bandées. Il le posa au sol et se précipita vers sa femme. Un voisin voulut savoir ce qui se passait, mais l'homme le renvoya avec rudesse. Il avait beaucoup à faire, trop pour s'occuper des autres. Il porta sa femme jusqu'à leur lit, l'y déposa doucement. Elle sanglotait toujours et faisait peine à voir. Sa beauté était fanée, une fleur coupée. Elle mourrait sous peu. Les larmes perlaient aux coins des yeux de l'homme, mais il ne fit rien pour les retenir. Il connaissait tout cela. Il embrassa sa femme, puis abrégea ses souffrances d'un coup de dague en plein cœur, en lui murmurant son amour.
    Il resta prostré au pied du lit durant plusieurs minutes, bercé par les pleurs du bébé, puis se leva, le visage ruisselant. Il retourna voir son fils, et, à côté de lui, il commença à psalmodier une étrange incantation. Lorsqu'elle fut finie, une étoffe blanche apparut dans s main, et délicatement, il l'enroula autour de la main de son fils. Il recommença ensuite, recouvrant sa deuxième main. Alors que le tissu entrait en contact avec la peau, des symboles bizarres y virent le jour, luisant un instant avant de disparaître. Quand tout cela fut fini, il prit l'enfant dans ses bras, et le consola. Et il savait que cette même scène s'était déroulée déjà des années auparavant, dans cette même maison. Il se souvenait qu'il avait tué sa mère. Il était bien plus âgé, à l'époque, que ne l'était son fils, et en conçut un grand soulagement. L'enfant ne saurait pas comment était morte sa mère. A neuf mois …


    Les années passèrent, et l'enfant grandit. Tous les matins, son père et lui se livraient à un étrange rituel, puis se bandaient les mains. Tous les jours, sans exceptions. Il apprit à le faire seul. Il apprit pourquoi il devait le faire. Mais il apprit surtout à vivre avec cette malédiction.


    Son maître le félicita. La peinture était très belle, bien qu'inférieure à ce qu'espérait l'adolescent. Il avait peint trop vite, et il le savait. La prochaine fois, il prendrait plus de temps. Il était apprenti-peintre, et cela faisait plus de trois ans qu'il étudiait, et bientôt il serait l'égal des artistes les plus renommés. Il sentait, au plus profond de lui qu'il y arriverait, même s'il n'avait pas voulu se pencher sur trop de styles différents. Il aurait pu essayer d'en apprendre plus, mais il préférait se concentrer sur des choses simples mais belles, afin de les maîtriser à la perfection.


    […]


    Enfin ! Il avait réussi ! Exultant, Mèndélath rentra chez lui. Son maître lui avait dit qu'il avait appris tout ce qu'il pouvait lui enseigner, et lui avait conseillé de chercher quelqu'un d'autre, afin de poursuivre ses études. Lorsqu'il poussa la porte, il entendit un bruit étrange, venant de la chambre de son père. Doucement, il y entra et le découvrit effondré sur le lit, en pleurs. Il s'approcha, posa la main sur l'épaule de son géniteur, mais celui-ci le repoussa avec violence. Les yeux injectés de sang, le visage déformé par la haine, il le poussa hors de la chambre.

    "Dehors ! N'entre jamais ici !"

    Cherchant à comprendre, Mèndélath vit son père ôter ses bandages et s'avancer vers lui.

    "Tu vas crever démon !"

    Fou furieux, il se jeta sur son fils, qui, malgré la surprise, parvint à l'éviter. Cela dura plusieurs minutes, et Mèndélath ne survécut que grâce à la chance. En effet, alors qu'il était acculé dans un coin, il vit son père tomber au sol, pleurant, gémissant … il le contourna, prenant soin de rester loin de lui, puis entendit des mots dont il se souviendrait toute sa vie. Il n'y crut pas. Il ne pouvait se résoudre à imaginer cela. Mais les détails étaient tellement réaliste que peu à peu il comprit. Il comprit pourquoi sa mère n'était pas là. Pourquoi son père était si triste chaque année. C'était le vingtième anniversaire de la mort de sa mère. Et son père le haïssait. Il prit la fuite, quittant la Cité de Verre. Et lorsqu'il fut parti, son père se releva, toute trace de folie disparue de son visage, et murmura à nouveau son amour à celui qu'il venait de perdre. Car il avait appris que les démons arrivaient, et il voulait que son fils survive. Même si celui-ci ne le saurait jamais.

    Ayant quitté la Cité de Verre, Mèndélath assista à l'arrivée d'une armée de démons, mais il ne put prévenir personne, car déjà, le siège commençait. Il quitta l'île, échappant de peu à des ennemis, en tuant un. Son premier combat, la deuxième vie qu'il ôtait. Puis, des années plus tard, il découvrit que la Cité de Verre, bien que détruite par les démons, existait toujours, ailleurs. Il partit à la découverte d'Ynis Witrin, après une vie de nomade sur le continent, durant laquelle il avait pourchassé les ennemis de Stellae, qu'il vénérait toujours depuis son enfance.

    Et une fois qu'il y parvint, il ne lui resta plus qu'à devenir Gardien, afin d'éviter que l'histoire ne se reproduise.



  • Animal de Compagnie:
    Aucun



V- Armes & Pouvoirs


  • Pouvoirs:
    Les pouvoirs de cet étrange elfe sont peu communs, car héréditaires et connus de sa seule branche paternelle. Il s'agit d'un pouvoir de destruction, très éloigné de ceux qu'ont souvent les elfes.
    Commençons par sa principale "magie": Par simple apposition de la paume de sa main, il peut détruire ce qu'il touche, et en absorber la vie, s'il s'agit d'un être vivant. Ce processus est progressif et la mort d'un humain en bonne santé prend environ trois minutes, à condition que le contact reste permanent. Ce pouvoir est à double tranchant, car il est permanent et non activable. Ainsi, sans protections, il lui est interdit d'avoir le moindre contact avec quoi que ce soit, lui compris, sous peine de destruction.
    Ensuite vient le seul moyen de contrôle qu'il ait sur cette étrange capacité. Il peut, au terme d'un rituel compliqué, créer une étoffe magique, dont la composition lui est inconnue. Cela aussi est héréditaire. Cette étoffe est d'aspect grossier, blanche, mais permet de contenir son pouvoir de destruction. Il s'agit en réalité d'un sceau puissant, qui ne laisse filtrer qu'une infime partie de sa magie, afin qu'il puisse vivre normalement. Lorsqu'il porte ces bandages, il peut bloquer totalement le passage aux énergies mortelles, mais cela lui demande un certain temps. Ce sceau dure une journée entière, puis perd son pouvoir progressivement par la suite, ce qui oblige Mèndélath à le recréer chaque jour.

  • Armes:
    Mèndélath possède une magnifique épée à la poignée sculptée, qu'il nomme Shiloh. Il ne peut évidemment la tenir sans ses bandages, mais il ne s'en sert que très rarement, préférant le combat à main nue. Cette arme lui vient de sa famille, dernier vestige de son passé, aussi a-t-il fait graver dessus une rune qui lui permet de la faire exploser s'il prononce un mot connu de lui seul.

    Shiloh


  • Talents/Hobby/Loisirs:
    La patience des elfes en fait souvent des artistes, car ils savent prendre le temps de se consacrer à une œuvre. Mèndélath, lui, aime peindre, et a beaucoup étudié dans ce sens durant sa jeunesse. A part cela, on ne lui connaît guère de loisir.


VI- Hors rp


- Comment avez vous eue connaissance du forum? venant de la précédente version j'ai reçu comme tout le monde le mail …
- Que pensez vous du design? J'aime beaucoup, mis a part un petit probleme deja signalé
- Des suggestions? pas pour le moment J
- Le mot de la fin? fin !
Revenir en haut Aller en bas
 
Mèndélath Al'Nyvrae
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Fiches-
Sauter vers: