Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Autre Monde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: L'Autre Monde.   Ven 11 Sep - 22:43

- Réservé Isaac -



On l’avait emmené dans un endroit chaleureux et lumineux. On l’avait soignée, nourrie. On lui avait donné des vêtements. On ne l’avait pas mêlé aux autres « orphelins », préférant attendre qu’elle s’habitue au lieu, qu’elle se sente chez elle. Mais cet immense temple de verre, ce n’était pas chez elle. Arwin le savait, elle le sentait au plus profond de son être. La douceur de toutes ses femmes, les prêtresses, ne correspondait pas à la rage qui sommeillait en elle et qu’elle pouvait ressentir parfois tout au fond de son ventre. Leur sérénité était en totale opposition avec sa peur des autres et ses angoisses. Elle ne se sentirait jamais à l’aise là-bas.

Alors dès qu’elle avait pu se mettre debout, soit trois quatre jours après son arrivée, l’enfant chérie de l’île s’était faufilée dehors. Le soleil de midi sur sa peau désormais propre la rassérénait. Ses pas la guidèrent instinctivement vers la forêt puisqu’elle évitait la foule qui sillonnait les rues de la cité. Arwin savourait chaque brise de vent, chaque murmure dans les feuilles ou dans les buissons, chaque odeur. Tout cela lui semblait étrangement familier. Comme si elle l’avait déjà vécu en rêve. Son corps se remémorait des choses que son esprit ne parvenait pas à identifier. Ici, entre les arbres, près du ruisseau dont elle suivait le lit, elle était chez elle.

Au bout d’un moment, la jeune fille s’aventura plus profondément entre les arbres. Elle n’hésita pas à s’écarter son chemin. Ses pieds avançaient comme mus par leur propre volonté. Tout lui paraissait à la fois si nouveau et si familier. Bientôt, elle rasa une paroi rocheuse, probablement celle des falaises dont on lui avait parlé et la suivit. Elle ne s’arrêta que lorsqu’après un saule pleureur, un paysage idyllique s’offrit à son regard innocent. Un bassin se tenait devant elle. L’eau semblait provenir d’une petite grotte dont le plafond naturel s’allongeait sur une partie de l’étendu aquatique. Un faible sourire anima ses lèvres et avant même qu’elle n’en aie conscience, la jeune fille avait déjà le bas de sa longue tunique blanche mouillé.

La sensation agréable de la chaleur sur sa peau la fit fermer les yeux. Et c’est les paupières closes que la fille aux cheveux roses s’enfonça dans l’eau. Le tissu de sa robe lui collait à la peau et elle maudit un instant ses vêtements humains. Instinctivement, elle se plaça au milieu des sources chaudes. Le bruit de l’eau coulant sur la roche un peu plus loin était apaisant. C’était ici chez elle. Loin du monde des hommes et de leur folie, de leurs lois, de leurs coutumes étranges. C’était ici où il n’y avait personne d’autres qu’elle et la nature. La parfaite harmonie.

Petit à petit, un halo de lumière doré nimba son front et l’eau autour d’elle se mit à bouillir. Pourtant cela ne la brûlait pas, Arwin n’en avait, à vrai dire, même pas conscience. Entre ses mains qui dansaient sous la surface aqueuse, un tourbillon naquit. Comme si quelque chose voulait sortir de ces remous pour se révéler au monde. La jeune fille ouvrit les yeux. La terreur se marqua sur ses traits et son cœur s’emballa. Boum Boum Boum Boum. Il ne voulait plus s’arrêter. Une douleur sourde lui vrilla les tempes tandis que son esprit s’affolait. Il lui sembla qu’elle hurla, ou tout du moins qu’elle essaya sans qu’aucun son ne sorte de sa bouche. Des oreilles bordées d’écailles apparurent, mais la pression était trop forte. La petite s’écroula. Le tourbillon avala la créature étrange et mourut.

L’enfant quant à elle sombra au fond du bassin, inconsciente. Son cœur au moins, ne battait plus si fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Sagara
Chef des Chevaucheurs d'Ombre / Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Sam 19 Sep - 13:27

Isaac travaillait dans son bureau au sein de l’édifice ou on pouvait facilement croiser des Chevaucheurs d’Ombre. Malgré tout ces projets qu’il avait pour la guilde, il était difficile de les appliqués autant parce qu’il s’inquiétait de la compétence de certains de ces membres que par la difficulté d’introduire un réseau d’information sur le continent. Il lui fallait des observateurs et des espions qui n’hésiteraient pas à se salir les mains, après tout la guilde opère hors de l’île et pas en son sein. Certes il y avait toujours de petite mission à faire dans l’île et qui permettait d’avoir un peu d’argent pour financer tout ce petit monde, mais la principal activité rester le monde dangereux. Isaac poussa un léger soupir en s’étirant, ce demandant bien comment recruter des gens qui conviendrait au profil qu’il souhaite, en sachant qu’il n’arriverait pas forcément à les trouver sur l’île. Il allait devoir bientôt faire une sortie sur le continent, peut-être qu’il aurait la main heureuse une fois là-bas. Seulement pour le moment il doit s’occuper de quelques problèmes administratif et recherche sur certaines choses qu’il avait apprise de Lyan.

Ce doutant qu’il allait y passer pas mal de temps, Lyre avait décidé de se balader un peu sur l’île. Alors il sortit du bureau de son compagnon en passant par une ombre. Le monde où il se déplacer majoritairement était dépourvu de couleur, il jeta un bref regard au profil d’Isaac qui produisait à présent des mouvements qui lui semblait être au ralentit. Après ce bred regard il se mit à courir, parcourant les rues sans faire attention aux personnes qu’il traversait, puisque personne ne faisait partit du monde qu’il parcourait. Il visita un peu la ville et les rues qui les traversaient, observait un peu les habitants, toujours un peu curieux de la manière de vivre de ces personnes. Cependant, comme à son habitude il s’en désintéressa rapidement pour trouver une autre occupation. Comme un chat qui change d’avis sur une chose qui lui paraît pourtant fort intéressante jusqu’à présent. Il décida alors de voyager dans la forêt, endroit calme et paisible peut fréquenter par les autres êtres vivants. Profitant de l’ombre que produisaient les arbres, il sortit de son monde pour retrouver celui ou vit son compagnon Isaac. Alors commença à se balader, son corps devenant plus ou moins transparent selon les endroits où il marchait, mais donnant toujours cette impression qu’il n’est pas un être matériel, alors qu’il est tout ce qu’il y a de plus compacte. Voilà bien un avantage, car quelque soit le degré de visibilité qu’il offrait aux autres selon les éclairages, tous hésitait avant de l’attaquer, car il doutait de l’avoir vu ou doutait de son existence. Pourtant il existe bel et bien, tout comme cette lumière qui croisa le chemin de son regard. Une lumière qui lui semblait familier et étranger à la fois. En quelques bons puissant il parcouru la distance qui le séparait de cette lumière, arrivant assez vite pour voir quelque chose qu’il n’avait encore jamais vraiment eu l’occasion de regarder. Etonné, il voyait une jeune elfe en plein milieu de l’eau semblant souffrir pour une raison inconnu, mais ce n’était pas le plus étonnant. C’était plutôt la créature qui semblait émerger de l’eau, comme si c’était cette gamine qui l’invoquait, était-ce possible ? Mais alors qu’il admirait ce spectacle tout pris fin, l’elfe tombant dans l’eau et ne semblant pas y remonter. Alors Lyre réagit rapidement et sans hésitation, plongea dans l’eau chaude pour récupérer la jeune fille avec sa gueule. L’agrippant par les vêtements et la ramenant au bord de l’eau, l’esprit rempli de doute.

*Isaac, viens dans la forêt.*

*Qu’est-ce qui se passe Lyre ?*

*Vien !*

Il ne souhaitait pas donner plus d’explication à son compagnon, doutant lui-même de ce qu’il avait vu il envoya un message à l’un de ces semblable restait dans son pays d’origine. Il voulait absolument en avoir le cœur net, mais ne souhaitant rien dire, pas avant que ces doutes soient ôtés. Pendant ce temps, il tirait la jeune fille le plus loin possible de l’eau, vérifiant qu’elle respirait encore. Il serait bien embêter si il fallait lui faire du bouche à bouche, Isaac n’allait pas arriver ici tout de suite et il ne pouvait pas venir le chercher ne voulant pas quitter cette créature des yeux de peur qu’elle ne disparaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Ven 25 Sep - 12:04

L’eau l’enveloppait comme un linceul mais elle n’avait pas peur. Cette angoisse étouffante qui l’avait saisie avait disparue en même temps que sa conscience. Pourtant, une partie d’elle-même était encore éveillé. Derrière ses paupières closes, elle vit une cité de pierres blanches nimbées d’argent. Un endroit ou certain rocher volait, où la magie était omniprésente. Et un mot s’imposait à son esprit engourdi. Moénia. Moénia. Une voix se mit à murmurer ce nom dans sa tête. Moénia. Encore et encore. Moénia. Ca n’avait aucun sens et pourtant, cela faisait écho à son âme. Moénia. Un nom qui semblait faire partie d’elle-même.
La vision commença à s’éloigner. L’eau se dispersa. La chaleur se dispersa. La froid d’une légère brise fit frissonner sa peau et la petite femme aux cheveux roses ouvrit les yeux brusquement. Elle toussa, expulsant l’eau qui avait envahit ses poumons. Arwin reprit lentement sa respiration, la tête posée dans l’herbe fraîche de la forêt. Elle n’avait pas oubliée ce qu’elle avait vue, ni ce qu’elle avait entendue. Encore sonnée, la petite se releva et regarda autour d’elle. Quelque chose l’avait forcément tirée de l’eau n’est ce pas ? Elle plissa ses yeux prune et s’arrêta soudainement. Face à elle, se tenait la plus belle créature qu’il lui ait été donné de voir. Ou tout du moins qu’elle se souvienne avoir vu au cours de sa courte vie.

Malgré les rayons du soleil qui parvenait à lui traverser le corps, la créature était solide. Arwin aurait du avoir peur. Elle aurait du, oui, mais cela ne l’effrayait pas. La majesté de cette créature mi dragon, mi félin, lui coupait le souffle et la rassurait. La petite fille tendit la main vers la chose qui l’avait sauvée, avec révérence et beaucoup de respect.

« Qu’est ce que tu es ? »

Sa voix était enrouée par l’émotion. Arwin fixait la créature, la détaillant du regard. Elle la trouvait magnifique bien qu’elle ne sache pas de quoi il s’agissait. Une nouvelle quinte de toux prit l’elfe. Un peu plus longue cette fois-ci, et après un regard d’excuse, la fillette s’agenouilla et tendit à nouveau la main, demandant sans un mot la permission de toucher son sauveur.

« C’est toi qui m’a tirée de l’eau pas vrai ? Merci… »

Arwin était émue et ne savait que dire. Elle savait que quelque chose clochait chez elle, que c’était étrange qu’une gamine s’adresse ainsi à un animal. Elle savait qu’elle était différente des autres filles de l’île. Ce sentiment, pourtant, n’avait rien d’effrayant. Et cette créature dont elle ne savait rien, lui donnait soudainement la sensation de ne pas être la seule à être différente. Peut-être que quelque part, il y avait une place pour elle.

« Tu sais où c’est toi, Moénia ? »

[NB : Moénia, un nouveau lieu du forum, est aussi la cité perdue des invoqueurs =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Sagara
Chef des Chevaucheurs d'Ombre / Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Lun 5 Oct - 22:12

Que ce soit par un coup de chance ou parce que la déesse en avait décidé ainsi, la gamine que venait de sauver Lyre c’était réveillé et immédiatement recraché l’eau qui avait commencé à entrer dans ces poumons. Un son étrange qui pourrait être traduit par un soupir de soulagement traversa les babines du Sekkou. Au moins il n’y avait plus de problème, cette petite ne mourrait pas parce qu’il était incapable de faire du bouche à bouche. Lyre c’était légèrement écarté pour la laisser reprendre sa respiration sans être dérangé par une présence auprès d’elle. Enfin, surtout parce qu’il n’avait pas envie qu’elle s’étrangle en essayant de recracher l’eau parce qu’elle le voyait. Ce qui pourtant ne l’avait pas empêché d’essayer de voir qui était son sauveur, ces yeux encore égaré par ce début de noyade cherchant. Volant sur son corps sans le voir tout de suite à cause de sa transparence évidente. Lyre l’analysait rapidement du regard, jugeant son jeune âge. Il avait vu beaucoup de créature et même si cette petite semblait appartement à la race elfique elle semblait dégager quelque chose d’étrange, comme une aura résiduelle de ce qu’elle avait fait un peu plus tôt. Est-ce bien elle qui avait commencé à faire apparaître cette créature dans les eaux de la source d’eau chaude ? Lyre commençait à en douter, d’autant plus qu’il ne recevait pas encore de réponse à la question qu’il avait posé à son peuple. Ces derniers ne voyant pas vraiment ce qu’il en était à défaut de ne pas l’avoir vu eux-mêmes sans doute, ce qui voulait dire qu’il lui restait seulement l’option d’Isaac. Même si il doutait que ce dernier puisse découvrir quoi que ce soit, puisque même les Sekkou, qui possèdent une grande connaissance, semblaient ignorait la réponse à la question que ce posait Lyre.

Mettant ces interrogations de côté, la créature se concentra d’avantage sur la petite fille qui avait enfin remarqué son corps. Là encore elle eu un comportement qui la différencier de certaine personne, au lieu de douter de son existence, ou même d’en avoir peur elle ce contentait de l’admirer et de lui parler. Il afficha alors une moue déçu comme le ferait un animal possédant une intelligence humaine, une moue déçu parce qu’il était incapable de parler à un humain sans l’intermédiaire d’Isaac pour qu’il transmette ces propres paroles. Hors ce dernier n’était pas encore arrivé, ce qui pourtant n’allait plus tarder puisqu’il sentait dans les fibres de son corps que son compagnon approcher le plus vite qu’il le pouvait sur ces deux jambes de créature bipède.
Le Sekkou approcha sa tête de la jeune fille, frôlent ses doigts du bout de son museau pour l’autorisé à le toucher plus. Contrairement à certains de son espèce, il ne trouvait pas cela dégradant de ce faire caresser comme si il était un animal, bon ok d’un certain côté c’est un animal, mais la question restera sûrement philosophique puisque c’est un sujet de débat ou personne n’arrive à imposer sa propre penser sur celle des autres.
La queue de Lyre fouetta légèrement l’aire au moment ou il entendit la question de la petite. Moénia … Ce simple nom venait de raisonné dans sa tête, mettant un écho dans les autres pensés de ceux de sa race. Un frisson parcourut l’échine de Lyre alors qu’il tentait de ce souvenir de quelque chose qui lui paraissait brusquement important à savoir sur le moment.


"Lyre … ?"

Un léger bruit de pas se fit entendre, suivit de près par la respiration précipité de quelqu’un qui venait de courir une très longue distance. C’était Isaac qui venait d’arriver, cette personne qui n’hésite pas de quitter son travail juste parce que Lyre le lui demandait. Le Sekkou se sentait un peu gêné d’avoir fait sa, mais il sentait que c’était aussi ce qu’il devait faire.

"Qu’est-ce qui t’arrive ?"

Isaac regarda alternativement son compagnon et la gamine qu’il venait tout juste de remarquer, son visage bien que montrant qu’il était essoufflé, affichait une expression neutre, légèrement trahis par un simple froncement de sourcil, montrant qu’il se posait sérieusement des questions sur ce qui l’avait fait venir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Mer 7 Oct - 23:08

Ce fut un moment magique. Tout simplement magique. Arwin sentit une brise lui chatouiller le visage alors qu’elle caressait avec affection et respect le museau de la créature. Son admiration ne faisait que croitre tandis que ce simple geste la fit frissonner. Elle avait déjà ressentit ça. Mais cette sensation s’était perdue et elle lui apparaissait maintenant comme un rêve flou, quelque chose qu’elle avait perdu en cours de route. Mais quelque chose qui faisait partie d’elle.

Et alors que la petite sentait cette émotion revenir, elle comprit. La créature comprenait ce qu’elle disait. Arwin ouvrit ses grands yeux prune. Cette créature la comprenait, elle en était certaine. Elle venait de bouger. Elle savait, elle savait ce qu’était Moénia !

L’excitation et la peur se mêlèrent dans son ventre pour le lui nouer fermement. Dans l’expectative, l’enfant observait la créature, se sentant proche de quelqu’un pour la première fois depuis son retour sur l’île. Il y avait enfin quelqu’un qui allait pouvoir lui dire, la renseigner, l’aider. Il y avait des gens comme elle. Même s’ils n’avaient pas la même importance, qu’importait ?

- Tu le sais n’est ce pas ? demande-t-elle, sa voix douce emplie de surprise et de curiosité.

Mais leur moment se craquela puis se brisa. La voix d’un homme était apparue. Arwin retira vivement sa main et se releva d’un bon pour toiser avec méfiance le nouvel arrivant. D’emblée, elle décida de ne pas l’aimer. Ce n’était pas juste un homme, c’était un guerrier. Un guerrier. La peur noua le ventre de la petite elfe. Un guerrier…

Instinctivement, elle recula d’un pas, se rapprochant par ce mouvement de la créature ? Lyre ? Lyre, c’était son nom ? Comment connaissait-il cette créature si magnifique ?! Car si Lyre faisait partie de son monde à elle, lui, non, elle en était certaine. Lui c’était un elfe ! Il n’avait pas la même magie, la même aura ! Il n’avait pas tout ça.

- Qui tu es toi ?? Lança-t-elle avec une certaine animosité.

Les poings serrés, le visage durci par sa détermination, la petit n’en démordrait pas. Est ce que Lyre appartenait à cet homme ? Comment une créature aussi belle pouvait-elle être réduite en esclavage ? Cela la révulsait et puis cet homme était un guerrier, un guerrier comme ceux qui… Non, ce souvenir, elle n’arrivait pas à le retrouver. Elle savait juste qu’il fallait se méfier de lui.

- Lyre ne devrait pas avoir à t’obéir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Sagara
Chef des Chevaucheurs d'Ombre / Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Jeu 8 Oct - 20:40

Lyre ne pouvait qu'affirmer de la tête, d'un mouvement doux de la tête et lent, comme pour ne pas rompre le sentiment que semblait ressentir la jeune fille. Seulement Isaac arrivait et au vu du bruit qu’il faisait il ne s'inquiétait pas d'être entendu par une éventuelle personne. La créature ne bougea pas d'un pouce en attendant que son compagnon vienne auprès de lui pour pouvoir lui apprendre ce qu'il venait de découvrir.
À la demande de Lyre, Isaac c'était dépêché de venir jusqu'aux sources chaudes, autant parce que son compagnon l'avait appelé que pour en connaitre la raison puisqu'il ne lui avait pas répondu. Cependant, maintenant qu'il était arrivé sur place il n'était pas plus avancé. Si ce n'est que Lyre devait s'inquiéter à propos de cette gamine, qui semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes.

L'accueil des plus glacial termina de faire froncer les sourcils d'Isaac, d'accords il n'avait pas un visage qui afficher une expression avenante, mais ce n'était pas au point pour qu'on l'accueil instinctivement avec animosité. Cela voulait dire que soit l'elfe avait quelque chose contre lui personnellement, soit qu'elle avait quelque chose contre les personnes qui sortait la même aura que lui. Dans tout les cas il n'allait certainement pas se mettre à la rassurer avec la bouche en coeur, il s'intéressa plutôt à son compagnon, ignorant royalement les paroles de la gamine. C'est gentil qu'elle le défende, mais elle semblait totalement ignorer la relation qu'il avait avec Lyre et il n'allait pas lui éclaircir les idées.


*Alors Lyre ? Qu'est-ce qui se passe ?*
*Cette petite ... Elle appartient à une race que l'on croyait disparut ?*

*Tu ne parle pas des Vardens cette fois ?*
*Non, elle est très loin d'être comme moi ou les Vardens. Plutôt une invocatrice.

"Une quoi ?"

Isaac ne voyait pas du tout ou il voulait en venir, puisqu'il ne connaissait pas du tout d’espèce qui aurait ce nom là. C'est sans doute pour sa qu'il avait parlé à voix haute plutôt que par télépathie. Quand à Lyre il se contenta d'hocher la tête avant de se tourner vers la petite, croisant son regard avec un air doux et apaisant. Ne souhaitant guère qu'elle reste opposée à la présence d'Isaac alors qu'il allait avoir une requête à lui faire la concernant.

[Dit le si il y a des trucs qui vont pas, j'étais pas trop concentré je l'ai fait en fraude durant ma journée de stage ^ ^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Dim 11 Oct - 12:24

Il l’ignora totalement pour se concentrer sur Lyre. Arwin pinça les lèvres, frustrée. Il avait à peine posé les yeux sur elle. Paradoxalement, le fait qu’elle n’ait visiblement aucun intérêt pour lui la rassura. Elle n’aurait su dire pourquoi cependant. Alors, elle l’observa plus attentivement. Il avait l’allure élégante d’un elfe, mais possédait des griffes. Comme les chats ou les tigres. Son œil gauche était bandé. L’avait-il perdu au combat ? La petite s’attarda alors sur son visage, ses traits, l’expression qu’il arborait. Sourcil froncé, cet être paraissait concentré. Elle suivit son regard. Il la mena à Lyre. Cette fois-ci, ce fut elle qui fronça les sourcils. Et puis lorsqu’il prit la parole, elle sut.


- Tu comprends ce qu’elle dit ????!!!


Elle s’était trompée ! Fichtrement trompée ! Il pouvait communiquer avec Lyre ! Les yeux ronds, elle le vit sous un autre angle. S’il savait comment parler avec une créature aussi splendide, il ne pouvait pas être foncièrement mauvais, c’était impossible. Est ce que lui aussi, serait un peu comme elle ?
Son cœur se mit à battre un peu plus vite, un peu trop vite d’ailleurs. Et puis, elle saisit le sens de ce que cet homme venait de dire. Parlait-il d’elle ? Arwin était choquée, inquiète, et en même temps très excitée. Tous ces sentiments se mélangeaient en elle et lui donnait le tournis.

Elle recula d’un pas, se mettant à même distance entre Lyre et Isaac. Nos trois protagonistes formaient à présent un triangle mais elle se sentait un peu exclue. L’on parlait d’elle oui, mais elle ne faisait pas partie de l’échange. La jeune fille les observa tour à tour, interdite. Il fallait qu’elle mette de l’ordre dans ses pensées, qu’elle comprenne ! Elle se tourna vers Lyre, l’interrogeant du regard. La créature avait d’ores et déjà gagné sa confiance par sa simple existence. Arwin plissa les yeux, inquiète. Elle regarda longtemps Lyre sans dire un mot, comme s’il pouvait la rassurer, lui expliquer, la guider. Elle finit par déglutir et hocher doucement la tête, plusieurs fois, cherchant à se convaincre elle-même qu’elle faisait le bon choix.


- Vous parlez de moi n’est ce pas ?


Arwin inspira profondément et avança de deux pas vers l’homme. Elle n’avait plus peur. La curiosité, son besoin de savoir avait réussi à dominer ses craintes. Elle planta ses yeux prune dans les siens, cherchant à accrocher son regard. La petite était déterminée, ses poings se serraient le long de son corps.

- Qu’est ce que Lyre vous a dit, je sais, je sais qu’il, ou qu’elle, sait quelque chose que j’ignore. Il faut que vous me disiez, il faut que vous me disiez ce qu’est Moénia !

Elle avait presque crié ses derniers mots. C’était important pour cette petite fille de savoir ces choses là. Cela était même vital. Celle qui ignorait tout de son passé s’accrochait férocement à la moindre bribe d’informations. Elle ferait tout, ah ça oui, elle ferait tout pour savoir. Et elle ne lâcherait pas le morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Sagara
Chef des Chevaucheurs d'Ombre / Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Lun 12 Oct - 20:52

(Tu m'excuseras de la mauvaise qualité ^ ^")

Isaac avait rapidement regardait la petite pour pouvoir ensuite ce concentrer exclusivement sur Lyre. Parlant avec Lyre par la pensée pour essayer de savoir ou la créature voulait en venir. Sauf qu'à part un nom il n'était pas plus avancé, il ignorait ce qu'était les invoqueurs et cette petite semblait en faire partie. Alors qu’il avait parlé à voix haute pour avoir une réponse claire, la gamine semblait avoir compris qu’il pouvait communiquer avec Lyre. Cet état de fait semblait l’intéresser et lui faire changer d’avis puisque maintenant elle ne semblait moins opposer à sa présence et ce concentrait plus sur lui en le regardant de manière différente. Bien qu’Isaac ce doutait que ce n’était pas non plus pour devenir ami ami.

*C’est une race sensé être éteinte, lorsque leur ville Moénia à été détruite.*

*C’est pour sa que j’en aie pas entendu parler ?*

*Peut-être, de toute façon moi je vois une gamine qui à besoin d’aide.*

Cette fois le Chef des Chevaucheurs s’intéressa à la petite, la voyant lui aussi sous un autre angle. Commençant à ce douter ou est-ce que Lyre voulait en venir, repensant à la jeune Yuka Takade qui était sous la protection des Sekkous, il voyait cette petite comme une autre personne qui allait sans doute être sous la garde de quelqu’un. Cette petite elfe semblait fragile, mais l’une des choses qu’Isaac avait apprit était de ne pas ce fier aux apparences. Bien qu’elle permette d’apprendre certaines choses pour les plus observateurs, le physique ne reflétait pas forcément le vrai caractère et les vraies capacités d’une personne.


"Oui, on parle de toi par notre lien."

Il n’avait pas précisé entièrement ce qu’était ce lien, de toute façon elle n’avait pas besoin de le savoir et puis déjà voir Lyre était amplement suffisant. Cependant, quelque chose d’autre semblait l’intéresser. Comme si elle prenait son courage à deux mains elle lui demanda, comme si il était vitale pour elle de savoir ce qu’était Moénia. Un silence total plana alors dans l’air, Lyre s’en doutait un peu, mais Isaac l’ignorait totalement … Elle avait besoin de le savoir … Avait-elle oublié ? Jetant un œil à Lyre, ce dernier lui expliqua rapidement la chose pour lui permettre de mieux comprendre.


"Moénia était la ville des invoqueurs … Tu te souviens de ce nom, mais de rien d’autre ?"

Il avait parlé lentement, calmement autant pour ne pas énerver la jeune fille qui semblait absolument avoir besoin de réponse, que par ce qu’il n’était pas sûr que ce soit une bonne idée de tout lui dire. Surtout si cette ville Moénia avait été détruite, est-ce qu’elle en serait une rescaper ? C’était une probabilité à ne pas mettre de côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Mar 13 Oct - 21:07

On parle de toi. Arwin frissonna, à mi chemin entre l’angoisse et l’excitation. Alors elle se tut un moment. Elle ne comprenait pas du tout ce qui pouvait bien se passer. Son esprit n’était d’ailleurs plus tourner que vers une chose. Moénia. C’était sa seule trace, son unique piste pour savoir qui elle était vraiment. Et la petite avait tellement peur que cette information s’envole, tout comme le faisaient continuellement ses souvenirs. Elle ne tenait son identité que par un fil. Un fil ténu, transparent, prêt à craquer à tout moment. Elle n’avait plus que ça. Et sa seule chance c’était cet homme et Lyre.

Alors quand le guerrier reprit la parole, Arwin s’accrocha à ses lèvres pour boire ses paroles. Ses grands yeux brillaient d’un espoir fou. Allez parle, parle, dis moi…. La réponse tomba. Moénia était la cité perdue des invoqueurs. Deux paupières éteignirent les yeux prune. La petite elfe regarda ses pieds. Sa peau nus était sale, la terre s’était accroché sur son corps mouillé. Elle ignorait peut-être ce que c’était qu’une invoqueuse mais…

- C’est pas possible, j’suis rien qu’une orpheline.

Un murmure à peine, échappée furtivement entre ses lèvres. Et une rage sous-sous-jacente, une amertume non dissimulée. Si elle avait été ce qu’il disait, elle l’aurait su, le mot aurait provoqué un déclic dans sa tête, elle se serait souvenue. La déception l’empoigna subitement. Quelle idée folle ! Cela avait été stupide de croire qu’elle pouvait être différente, elle, elle était juste une elfe qui courrait un peu plus vite que la moyenne et qui ne se souvenait de rien.
Elle se tourna alors vers Lyre. Elle était trop belle, cette créature pour faire partie de son monde. Arwin n’avait finalement sa place nulle part. Reportant son attention vers le jeune homme, elle haussa les épaules et répondit enfin :

- Non je sais pas. Je ne sais même pas comment je m’appelle en fait. Je me rappelle de rien avant mon arrivée ici, il y a quelques jours, je me suis retrouvée toute seule dans une barque, ici. Mais des fois…

La jeune fille se mordit la lèvre inférieure. Se confier à un inconnu n’était pas très malin. Enfin bon… C’était tout ce qu’elle avait.

- Des fois j’ai des flashs, je crois me souvenir, mais j’arrive pas à comprendre. Moénia, c’est un mot que j’ai entendu dans ma tête, mais c’est tout. Je fais des cauchemars aussi, toutes les nuits. Des trucs horribles. Puis… Il y a des choses, des choses que je sais, sur l’île, sur des endroits, sur des pays, ou même des choses toutes bêtes que je devrais pas savoir, mais je les sais, seulement, je sais pas comment je les sais …

Elle laissa planer un silence et releva la tête.

- Je suis folle c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Sagara
Chef des Chevaucheurs d'Ombre / Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Mer 14 Oct - 21:21

Isaac avait parlé franchement à cette petite, ne jugeant pas nécessaire de devoir lui mentir. Mais ce n’est pas ce qui le préoccupait le plus, Lyra c’était intéressé à cette fille et malgré les dires de cette demoiselle il restait fermement campé sur sa position.

*Que t’ont dit les autres ?*

Arwin continuait à parler et Isaac l’écoutait tranquillement retenant chaque mot qu’elle prononçait tandis qu’une partie de son esprit ce concentré sur Lyre. Afin de pouvoir en apprendre plus sur cette espèce dont il ignorait l’existence.

*Et bien, on ne sait plus énormément de chose parce qu’ils ont existés il y a longtemps. Mais c’est une race à l’apparence humanoïde ayant la capacité d’invoquer une créature venant d’un autre monde. Normalement ils possèdent une petite corne sur le front, mais cette petite n’en possède pas. Ce qui ne l’a pas empêché de commencé à invoquer une créature.*


*Comment est-ce possible ? Ils ont existés il y a longtemps et elle ne possède aucun souvenir.*
*Il y a une possibilité qu’un représentant de la race apparaisse, même si les parents sont des personnes normaux … On en a pas vu en vrai à cause de notre propre isolement, mais on à entendu des rumeurs de ce genre …*

Quelques secondes étaient passées lorsque la petite elfe avait prononcé ces derniers mots, Isaac réfléchissant à ce qu’il venait d’entendre et à ce qu’il allait lui dire.


"Et bien … Il n’est pas rare que des personnes amnésiques fassent des cauchemars et sachent des choses sans savoir ou est-ce qu’ils les ont entendu."

Il hésita encore un instant, le temps de mettre ces idées en ordre avant de bien regarder la petite dans les yeux et de ce décidé.


"Moi-même je ne connais pas cette race et je ne l’aurais sans doute jamais connu si Lyre n’était pas venu auprès de toi. Lyre est un Sekkou, une très ancienne race qui vit à présent isolé du monde civilisé, autant pour ce protégé des autres races comme les humains que pour protéger la dernière représentante de leurs races cousine. Il sait des choses sur les invoqueurs et sur cette île je suis le seul à pouvoir communiquer avec lui."

Il attendit alors quelques secondes le temps que la gamine enregistre ce qu’il venait de lui dire, lui apprenant des choses que des rares personnes connaissaient. Mais le chevaucheur pense qu’il pouvait le lui dire, car si comme Lyre le prétend elle appartenait également à une race disparut et elle n’irait pas faire du mal à une autre espèce qui pourrait connaître le même sors que son peuple.

"Quand à moi je suis Isaac Sagara, j’appartiens au groupe des Chevaucheurs d’Ombre. Si tu souhaite en apprendre plus tu n’auras qu’à venir me voir. Je suis la seule personne qui saura capable de répondre un minimum à t’es questions. Qu’est-ce que tu en penses ? Sa te laisse le temps de réfléchir par toi-même si tu veux vraiment savoir tout."


Bien entendu il n’avait pas précisé que c’était le chef des chevaucheurs, elle le saura bien assez tôt. Surtout si la gamine répondait favorablement au projet qu’avait en tête Lyre et qu’Isaac pofinait pour ne pas perdre du temps à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Ven 16 Oct - 14:45

La petite n’eut même pas le courage de s’armer d’un faux sourire. Amnésie. C’était peut-être comme cela qu’elle devrait se faire appeler. Après tout, c’était tout ce qu’elle savait être pour l’instant, et même ça, elle ne savait ni comment ni pourquoi. Elle hocha doucement la tête. Il devait avoir raison. Ce devait être ça. Ses cauchemars, ses impressions, tout cela devait lui venir de ce passé qu’elle ne parvenait pas à atteindre.

Arwin se mordit la lèvre inférieure. Elle voulait tellement savoir qui elle était. Elle en avait besoin mais pas seulement pour elle-même. Il y avait dans sa tête comme une voix qui lui chuchotait qu’elle avait oublié quelque chose d’important, qu’il fallait qu’elle le retrouve. Et parfois, au fond de son ventre, elle sentait une telle rage et une telle colère qu’elle ne réussissait pas à l’exprimer clairement. Elle était incomplète, c’était certain. Elle avait la sensation d’être une toile immense qu’elle regarderait de tellement près qu’elle ne pourrait en voir qu’un tout petit morceau. Juste un point sur cette immense toile.

Le guerrier lui parla alors de son propre secret et elle releva les yeux vers lui. Les sekkous ne lui évoquaient rien non plus mais savoir que Lyre faisait partie d’un peuple oubliée la rassura. Elle n’en eut que plus de tendresse pour la créature. Son sort à elle, n’était peut-être pas si terrible que ça. C’est exactement ce moment que l’homme choisi pour se présenter, utilisant tout un tas de termes très obscurs. Elle fronça les sourcils, soudainement méfiante.

- Pourquoi ne pas tout me dire maintenant ?

Elle ne comprenait pas pourquoi il faisait tant de mystère, elle, elle ne savait même ce qu’étaient ces chevauchoses d’ombre. Et lorsqu’elle crut saisir où Isaac voulait en venir, sa bouche forma un « o » parfait. Elle serra ses petits poings, les bras le long de son corps. C’était un échange, un échange qu’il voulait n’est ce pas ? Il y allait y avoir une contrepartie !

- Qu’est ce que vous voulez de moi ? Qu’est ce que je devrais faire pour obtenir ces informations ?


Arwin, elle même ne savait pas ce qu’elle serait capable de faire, ni jusqu’où elle irait pour comprendre ce qu’elle était. Elle poursuivit :

- Et qu’est ce qui vous fait croire que je suis vraiment une invoqueuse ? Je sais même pas comment je m’appelle !

Son agressivité se nourrissait de son désespoir et de ses angoisses. Elle ne savait contre qui diriger sa colère, contre Isaac ? Contre Lyre qui l’avait sauvé ? Contre elle-même ? Non, contre qui alors ? Contre la vie peut-être, tout simplement. Arwin ne se sentait même pas assez forte pour supporter tout cela, il y avait encore beaucoup trop de zones d’ombre, de points noirs, d’incertitudes et de questions sans réponses. Qui allait pouvoir l’aider, lui expliquer ? Qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Sagara
Chef des Chevaucheurs d'Ombre / Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Sam 17 Oct - 21:23

Isaac s’apprêtait à répondre à la première question d’Arwin, hors lorsqu’il était sur le point d’ouvrir la bouche le visage de la jeune fille révéla qu’elle avait compris où il voulait en venir. Cela démontrait un esprit qui savait réfléchir et qu’il y avait possibilité qu’elle ne se contente pas d’attendre d’avoir une réponse par l’aide de quelqu’un d’autre. D’ailleurs le fait qu’il ne lui dise pas tout, tout de suite était aussi en quelque sorte un teste pour savoir qu’elle était réellement son tempérament quand elle devait absolument savoir quelque chose. Il voulait d’abords savoir de quoi elle était faite avant de réellement accéder à la requête de Lyre, même si pour cette requête Arwin devait également être d’accords. Même si c’était sûrement dans son intérêt, mais Isaac ne voulait pas non plus lui forcer la main, il préférait qu’elle vienne un peu d’elle-même, qu’elle n’est pas entièrement le sentiment qu’il essaie de la manipuler.

Alors un sourire naissait sur le visage d’Isaac, un sourire qui ne voulait rien dire en fait en totale harmonie avec son visage neutre. Lyre ne comprenait pas tout à fait la détresse qu’avait cette jeune fille, lui qui ne pouvait pas connaître l’amnésie puisqu’il était constamment en contact avec les autres Sekkous. Isaac n’avait pas non plus subit ce genre d’épreuve, mais la détresse de la gamine se voyait. Il commença alors à lui répondre d’une voix calme en regardant Lyre de temps en temps.


"Et bien … je te dirais pas ce que j’attend en retour. Sache juste que Lyre souhaite te prendre sous son aile pour certaine raison et moi je n’ai guère envie d’avoir quelque chose d’inutile sous les bras. A toi de faire des déductions juste ou fausse si tu le souhaite. Tu n’as pas besoin d’en savoir plus pour le moment."

Alors Lyre décidé de poussa doucement la jeune fille du bout de son museau, hochant la tête d’un air entendu alors qu’Isaac aller répondre à la deuxième question. Souhaitant juste lui faire comprendre que c’est lui qui l’affirmait et que si la jeune fille ne souhaitait pas croire en Isaac, qu’elle prenne au moins la peine de croire en ses paroles, même si c’est Isaac qui les disaient de vive voix.

"Comme je l’ai dit, Lyre connaît certaine chose sur les invoqueurs. Tu en es une il en a la ferme conviction. Ce n’est pas n’importe qui qui peut invoquer une créature comme tu l’as fait juste avant de t’évanouir dans l’eau chaude de cette source."

Cette fois il avait parlé d’un ton un peu dur, un ton qui ne voulait aucune contestation. Parce qu’Isaac n’aimait pas qu’on conteste ces paroles, mais surtout parce qu’il avait une entière confiance en Lyre et qu’il n’aimerait pas qu’on le traite de menteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   Sam 24 Oct - 13:47

Il admit sans mal qu’il attendait quelque chose d’elle en échange. Elle fronça les sourcils. Qu’est ce qu’une petite sauvageonne comme elle pouvait bien avoir à offrir. Elle le regarda, s’abstenant de faire le moindre commentaire inopportun. Isaac ne voulait sans doute pas d’argent, il devait bien se douter qu’elle n’en avait pas du tout et elle pouvait sentir que c’était autre chose. Elle ne savait juste pas encore quoi mais il semblait l’inviter à trouver par elle-même. C’était un test. Ce guerrier était en train de la mettre au défi alors que toutes les personnes qu’elle avait rencontré jusque là l’avait traitée avec douceur. Pauvre petite fille abandonnée, amnésique et blessée.

Cependant, au lieu de se mettre en colère, de crier qu’elle n’avait rien, de réagir en enfant gâtée, Arwin ressentit de la fierté. Et de la reconnaissance. Il la laissait libre de ses choix. Il était tout simplement en train de lui tendre les clés de sa propre destinée. Il les agitait devant elle. Liberté et indépendance. Grisantes émotions. L’enfant pinça les lèvres. Tout cela avait un côté effrayant oui, mais elle y voyait aussi une chance. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais, elle voulait se débrouiller seule et avec lui, elle ne ressentait pas le malaise qu’elle ressentait au temple. Et elle lui en voulait de lui offrir cette indépendance. Tous ses sentiments étaient tellement contradictoires qu’elle s’y perdait. Elle voulait et ne voulait pas. Se sentait frustrée et honorée.

Lyre la tira de ses doutes. Arwin posa son regard sur la créature, écoutant les paroles d’Isaac. Une invoqueuse… Ce qu’elle avait fait avant de s’évanouir. Elle ne se souvenait pas.
L’enfant ferma un instant les yeux, pour se vider la tête.

« Merci… »
Dit-elle à Lyre.

Elle se tourna ensuite vers Isaac. Ses grand yeux prunes étaient encore embués par les doutes et les questions, mais elle le savait maintenant, elle devait faire seule ses choix. Personne n’allait la prendre par la main pour la guider. Il allait falloir qu’elle choisisse.

« J’ai besoin d’y réfléchir. »

Son ton ne laissait en aucun cas place à la contestation. Sans rien ajouter, la petite disparut. Elle courrait. Si vite que l’œil ne pouvait pas la suivre. Dans sa course effrénée, elle se mit à réfléchir, à penser, à mettre en ordre tout ce qu’elle venait d’apprendre. Lorsqu’elle claqua la porte de sa chambre, au temple, qu’elle s’assit sur ses couvertures, elle haleta pour reprendre sa respiration. Elle n’était pas personne. Elle était quelqu’un…


- Topic Clôturé, sauf si Isaac veut me répondre une dernière fois *.* -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Autre Monde.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Autre Monde.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'un autre monde.
» Autre-Monde
» Autre Monde, de Maxime Chattam
» A la frontière de l'autre monde [PV]
» LES CENOTES, PORTES VERS L'AUTRE MONDE...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Les Environs de la Ville ~.*.~ :: La Forêt :: Les Sources Chaudes-
Sauter vers: