Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Et paf... Les livres!

Aller en bas 
AuteurMessage
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Et paf... Les livres!   Mar 13 Oct - 22:29

- Reservé Muku-chou ou une de ses doublettes -


Arwin n’avait pas réussi à troquer la tunique blanche des apprenties prêtresses contre une tenue décente. Alors elle l’avait maltraitée. Pour se venger. Premièrement, elle l’avait déchirée jusque mi-cuisse pour être plus à l’aise dans ses mouvement. D’abord à gauche, puis ensuite à droite. Ensuite, elle avait, ce matin, fait une longue, très très longue, ballade en forêt comme le démontrait les traces de terres sur le bas du vêtement et celle d’herbe sur son postérieur. Et enfin, la petite persistait à marcher pieds nus. C’est d’ailleurs sans doute à cause de son apparence douteuse que le vieux bibliothécaire la regarda de haut en bas, puis de bas en haut, retirant même une fois ses lunettes pour voir s’il n’avait pas la berlue. Une petite sauvage dans un lieux si noble et précieux que la bibliothèque ?!

La petite se sentit mal à l’aise mais elle lui offrit un sourire cynique. Elle n’allait pas se laisser marcher sur les pieds ! Elle passa fièrement devant lui, la tête haute. Et toute concentrée qu’elle était, elle ne vit pas le vieil homme enlever ses lunettes, les nettoyer avec son gilet et le remettre en place. Bouche bée, il chuchota :

« Saperlipopette ! »

Cette gamine lui rappelait assurément quelqu’un.


Déambulant dans les rayonnages, la gamine passait son doigts sur la reliure des livres, remarquant qu’ils étaient tous d’une impeccable propreté. Cette bibliothèque lui apparaissait comme immense, il devait y avoir des milliers, des tonnes mêmes, de pages écrites ! Des piles de livres s’élevaient bien plus haut qu’elles, ceux –ci n’étaient pas encore rangés, et les rayons de livres s’amoncelaient les uns sur les autres jusqu’au plafond ! On ne pouvait y accéder que par une échelle. Arwin se sentit toute petite dans un univers bien trop grand par rapport à elle.

Elle inspira profondément. L’odeur des parchemins et de l’encre, les odeurs de vieilleries aussi, tout cela lui était pourtant étrangement connus. Elle ferma les yeux, humant l’air comme pour s’en imprégner mais… rien. Aucun flash, aucun souvenir. Elle pinça les lèvres, frustrée.

Qu’est ce qu’Isaac lui avait dit déjà ? Ah oui, ça y’est, elle se souvenait ! Pas grand chose… Elle devait aller le voir si elle désirait en savoir plus. Oui, elle voulait plus bien sûr mais elle préférait par méfiance assuré d’abord ses arrières et aller voir par elle-même de quoi il en retournait. Ce n’était pas une décision qu’il fallait prendre à la légère, surtout qu’elle ne savait rien de ce type, ni de ses soi-disant chevaucheurs ! Elle aurait bien pu demander à Pamp mais elle n’osait pas. Cela aurait été malvenue non ? Alors elle avait décidé de chercher par elle-même ? Oui mais voilà, elle n’y comprenait rien !

Rageuse, la gamine tapa dans une des piles de livres. Celle-ci vacilla, indécise. Les yeux ronds, elle sentit qu’elle venait de faire une bêtise que le vieux chnoque ne lui pardonnerait pas. Et la pile était bien, bien plus grande qu’elle. Tout lui tomba dessus dans un grand fracas. Arwin se retrouva les fesses au sols, le corps douloureux. Elle gémit et murmura une insulte entre ses dents. Tentant de se débarrasser d’un vieux livre qui avait élu domicile sur ses genoux, elle remarqua que face à elle, un immense livre était ouvert. Le titre du chapitre l’interpella : « Moénia, la cité perdue des invoqueurs. » Elle ne vit plus alors que cela. A quatre pattes, elle se traîna jusqu’à l’objet et le regarda comme s’il eut été le plus beau des trésors.

C’était un signe du destin !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koutetsu Shinsei
Maître d'Armes
avatar

Masculin Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : Sur Ynis pardis ! xD
En deux mots : Membre du clan Koutetsu...
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Et paf... Les livres!   Lun 19 Oct - 19:35

Une arme peut trancher la peau, la chair, les os... mais pas l'esprit. Les mots, eux, le peuvent.

" Maitre, maitre !! maiiiiitreee ! "

Une créature presque hideuse courrait pieds, non, pattes nues sur le sol de la ville d'Ynis, ses vêtements frottant sol, accumulant quelques poussières légères sur les bouts. Cette créature courrait de manière peu gracieuse, tenant dans ses bras un bâton plus qu'elle, un bâton à deux têtes, des têtes au réalismes presque terrifiant bien qu'elles ne soient apparemment qu'en bois. Cette créature n'était autre que Jaken et ceux après quoi elle courait n'était autre que son maitre qui ne s'arrêta pas malgré les appelles de son serviteur. La marche du grand Shinsei était bien plus gracieuse, un homme dont le regard et la gestuelle hautain contrastait extrêmement avec la vilaine créature. Son unique bras pendait le long de son corps, près à attraper le manche de l'une de ses armes pour trancher la premier attaque qu'il sentirait venir. L'armure du Koutetsu brillait à la lueur du soleil, comme sa chevelure argenté... Son kimono blanc était d'une incroyable propreté, comme si les saletés n'osaient même pas s'y coller à cause d'une crainte de représailles de la part du porteur.
Le troll finit par atteindre son maitre, il se jeta sur la grande fourrure tout aussi blanche et propre, étrangement. Le poids du petit être semblait être insignifiant étant donné que la marche de l'homme n'en fit aucunement modifié, pas un ralentissement, pas un arrêt... Jaken s'essaya et repris son souffle, fier d'avoir atteint son petit paradis. Il est rare qu'il puisse s'y loger longuement, il en profite donc le peu de temps que son maitre le lui laisse. Il profita de son petit moment de repos pour nettoyer son habit et ses pieds.


" Tu n'oublie pas la raison de ta course? "

Le petit troll se redressa d'un coup avant de taper du poing dans la paume de son autre main.

" Ah mais oui ! Maitre je.... euh... "

Il posa ses doigts sur son menton le temps de quelques secondes réflexions.

" Ah ! On m'a dit qu'on pourrait trouver les renseignements que nous cherchons à la bibliothèque ! Il parait qu'il y a tout, tout, tout !! "

" Où est-elle ? "

" Dans l'Aile Nord du pavillon de verre ! "

Shinsei attrapa la fourrure qu'il portait et la secoua pour envoyer valser le troll en l'air et le faire retomber à ses pieds. Il se releva après quelques secondes et se frotta le derrière.

" Maitre, je ne suis pas indestructible ! "

" Montre moi le chemin, tu as intérêt à marcher vite si tu ne veux pas que je t'écrase. "

Le troll se redressa et esquiva le pied de son maitre avant de se mettre à courir en direction du pavillon. Après quelques minutes de course pour le petit troll et de marche pour le maitre d'arme, ils arrivèrent au pavillon. Ils se rendirent ensuite à la bibliothèque. Le vieil homme qui s'y trouvait semblait encore se remettre de quelque chose. Le maitre d'arme le rejoignit.

" Puis-je consulter quelques ouvrages ? "

Le vieil homme leva légèrement la tête pour regarder le regard sombre du maitre d'arme. Il acquiesça de la tête avant de lever la main pour l'arrêter alors qu'il s'apprêtait à reprendre son chemin. Le vieil homme montra ensuite du doigt le petit Jaken qui se cachait à moitié derrière son maitre. Il n'aimait pas vraiment les vieux hommes cultivés... il faut dire qu'il était une des victimes des expériences de vieux hommes horribles qu'on appelait docteurs de la science.

" Les animaux sont interdit ici. "

Jaken se redressa et sautilla devant le vieil homme tout en exprimant ses pensés.

" ANIMAUX? VOUS VOULEZ QUE JE VOUS MONTRE CE QUE L'ANIMAL PEU FAI... "

Un coup de pied l'envoya plus loin... Pas du vieil bien sur, mais de Shinsei.

" Il ne fera pas ses besoins partout, ne vous inquiéter pas pour ça... Et je le ferais taire si besoin en était. "

Le vieil homme acquiesça en commençant à se demander ce qui allait arriver d'autre dans sa bibliothèque... Après ça, Shinsei commença sa rechercher lorsqu'il entendu une chute de ce qui semblait être des livres. Jaken, étant un être curieux, se dirigea vers le bruit. Il se cacha à moitié derrière un rayon et remarqua que la cause de se bruit était une petite demoiselle. Celles ci était se trouvait à quatre pattes devant un grand livre. Il ne lui fallut pas longtemps pour se diriger vers elle d'un air curieux et tenter de regarder ce qui pouvait autant attirer le regard d'une si jeune créature. Il s'avança silencieusement et regarda d'abord de loin, derrière la petite, pis il s'approcha et se leva sur la pointe de ses pieds pour observer au dessus de la tête de la demoiselle pour regarder le livre... Assez près pour qu'on puisse évidemment ressentir sa présence...

( Voilà, j'espère que ça te va ^^' désolé pour l'attente =s )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://i-shuku-n.skyrock.com
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: Et paf... Les livres!   Dim 1 Nov - 14:14

Il y a une légende très ancienne qui dit qu’un peuple nomade aurait sillonné le continent il y a de cela des millénaires. Ces êtres exceptionnels, à l’apparence humaine, étaient dit-on dotés d’une petite corne sur le front. Celle ci était le symbole de leur pouvoir. Des êtres magiques, hommes et femmes, capables d’invoquer des créatures magiques toutes plus extraordinaires les unes que les autres. Bien sûr, ils n’invoquaient qu’une chimère à la fois et celle-ci pouvait mourir au combat, entraînant avec elle, une partie de l’âme de celui qui l’avait appelé. On dit que les démons, que les hommes également, avides de pouvoir, les traquèrent et les pourchassèrent. Refusant de livrer leur secret, ces créatures invoquèrent jusqu’à ne plus avoir de forces ou d’énergie, jusqu’à s’évaporer eux même. Néanmoins parfois, on raconte que cette race se réincarne parfois en un être dont le physique serait fidèle en tout point à sa propre race en dehors de la petite corne qui ornerait son front et que cet être serait capable de faire appel aux chimères du vieux monde.

La bouche de la petite Arwin forma un « o » parfait. C’était tout bonnement incroyable. Du bout des doigts, elle caressa la cicatrice circulaire de son front. Serait-il possible qu’un jour elle ait eu une corne ? Etait-elle vraiment une invoqueuse ? Tout au creux de son ventre, un sentiment vivace s’agitait pour répondre à sa question. Puis la petite fille se rappelait qu’elle n’était qu’une orpheline et que de ce fait, il ne fallait pas qu’elle se mette à croire à des histoires à dormir debout, juste pour combler le manque de sa vie. Ne pas se laisser guider par ce type de sentiment non, on risquait trop d’être déçu ! Mais poursuivons…

Ce peuple, bien que nomade, se réunissait régulièrement dans une cité qu’ils avaient construite à la force de leur art : Moénia. On la décrit comme merveilleuse. Des pierres et des rochers nimbée de couleurs irisées suspendus dans les airs, des habitations si proches de la roche qu’on aurait pu les confondre avec la nature elle-même et pourtant si majestueuses qu’elles vous coupaient le souffle. Aujourd’hui, il n’y a plus que des ruines… Laissez-moi vous raconter pourquoi, je n’y étais pas mais…

Quelque chose la tira de son livre, une respiration bien trop proche d’elle. Elle plissa les yeux et inspira profondément, se concentrant sur son ouïe et son odorat. Arwin était une elfe, de cela elle était sûre, une elfe étrange, beaucoup plus petite et moins gracieuse que ses congénères mais il n’en restait pas moins qu’elle était de cette race là. Ses doigts se crispèrent sur la reliure du livre et d’un coup, usant de sa rapidité hors du commun, elle se retourna et abattit l’immense livre sur la tête de l’importun.

Sans attendre, elle serra le livre contre sa poitrine et bondit en arrière. Instinctivement, elle se plaça en position défensive avant même de commencer à analyse la personne qui avait l’audace de la surprendre. Arwin avait réagit avec vivacité et célérité, sans vraiment réfléchir. Elle était de ces enfants qui en ont trop vus. Elle préférait se battre plutôt que de se faire avoir. Là, maintenant, elle pouvait voir.

Une expression de colère justifiée et de hargne ornait les traits de son visage. Qu’est ce que c’était que cette petite chose verte, aux yeux globuleux, à l’hygiène douteuse et au physique rebutant ?

« Qu’est ce que tu me veux toi ?! »

Oui… L’amabilité n’était pas une des priorités de la gamine. Elle s’était sentie agressée. Elle brandit son livre pour lui éviter l’envie de toutes représailles et haussa les sourcils pour l’inviter à répondre. Et qu’il se dépêche, elle n’avait pas que ça à faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koutetsu Shinsei
Maître d'Armes
avatar

Masculin Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : Sur Ynis pardis ! xD
En deux mots : Membre du clan Koutetsu...
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Et paf... Les livres!   Dim 1 Nov - 16:12

Un grand bruit de collision sec puis un autre accompagné de plusieurs bruits de chutes d'objets. Jaken était très souvent frappé, jeté, utilisé comme bouclier, et tout un tas d'autres choses atroces, par son maitre... son corps était devenu plus résistant que la moyenne des corps de troll ! Mais il était évidemment pas invincible. Mais qui s'en soucie?

" *Tousse tousse* Mais, mais, mais, ça va pas OUI ? "

Le troll se relevait petit à petit d'une manière maladroite, encore un peu étourdis pas la force du coup... et puis il ne s'y attendait vraiment pas... Mais bon, bien fais pour lui ! Ne dit-on pas que la curiosité est un vilain défaut?! Il a pu contemplé la véridicité de cette expression. Le petit troll secoua la tête rapidement et attrapa son bâton brutalement. Il semblait en colère, lui aussi, comment pouvait-on frapper le grand Jaken?!

" Comment OSE-TU frapper le grand Jaken fils du grand TROLL des montagnes Ciorg et de la grande TROLL des marrais Ciussé !... certes, ils n'étaient pas très grand tout deux... et très peu de gens les connaissaient.... et puis ils étaient un peu peureux... MAIS CE N'EST PAS LA QUESTION ! "

Il tapa de son bâton, la bouche de l'un des cranes s'ouvrit et se mit à briller. Une épée passa alors à cotés de la demoiselle et de son énorme livre puis traversa d'un coup le troll pour se planter dans le mur derrière celui-ci. Le jeune troll qui sursauta d'un coup lâcha son bâton qui arrêta de briller et dont la tête fermer la bouche puis il se toucha le corps partout pour vérifier qu'il n'avait rien.

" J'espère que cette horrible chose ne vous a pas fait de mal mademoiselle. Il est mon horrible serviteur, et je veillerais à ce qu'il souffre horriblement pour le punir de vous avoir dérangé. "

Shinsei se tenait derrière la demoiselle, à quelques mètres, il venait de lancer son arme qui ne blesse pas, Tenseiga. Il se mit ensuite à genoux et se pencha en avant, une manière de s'excuser traditionnelle.

" Permettez, noble demoiselle, d'agréer l'expression de mes plus plates excuses, j'encaisse l'entière responsabilité des actes de mon horrible serviteur. Si vous voulez de l'argent, des armes, ou je ne sais quoi qui pourrait rembourser ma dette dût au dérangement causé, faites m'en part. "

Il resta penché, la main posé sur le sol, étant donné qu'il n'avait qu'un bras il ne pouvait pas respecter entièrement la tradition qui consiste à poser ses deux mains au sol par signe de total soumission et d'humiliation. Le grande maitre d'arme n'aurait jamais fais ça si ça avait été une vieille bic, un homme et encore moins un démon. Là, il pense se trouver face une enfant, hors, il n'y a rien de plus noble et royal à ses yeux qu'un enfant innocent. Le troll quant à lui comprit qu'il n'avait rien, il ramassa son bâton, puis l'arme de son maitre avant de se diriger en fixant la demoiselle d'un regard noir. Il arriva rapidement au niveau de son maitre.

" Je suis confus maitre, mais c'est cette peste qui m'a frappé alors que je voulais juste me renseigner sur les informations qu'elle cherch... "

Le grand Kotetsu tourna légèrement la tête vers celui, son regard doré fixait le troll d'une manière plus qu'effrayante, on pourrait même voir une aura noir autour du maitre, furieux envers son esclave.

" Dé-dé-dé-dé-désole maitre ! "

Il s'installa d'une manière quasi instantanée au cotés de maitre, face contre terre, main sur le sol et armes posés à cotés entre le maitre et lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://i-shuku-n.skyrock.com
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: Et paf... Les livres!   Mar 3 Nov - 19:14


Un être hideux doté de la parole. Ne pas répondre à la provocation, surtout ne pas répondre et se concentrer. Et puis franchement, il était totalement hypocrite ! C’était lui qui avait commencé, lui qui était venu si près qu’elle avait pu renifler son haleine désastreuse ! Lui, lui et lui ! C’était sa faute ! En attendant, elle n’avait pas grand chose pour se défendre sous la main, ah si, des livres ! Discrètement, la petite glissa sa main vers les rayonnages, prête à se saisir de tout ce qui s’y trouvait.

Arwin plissa les yeux en écoutant son babillage. Il était plus comique qu’effrayant si l’on n’y réfléchissait bien. Elle eut une petite moue dubitative, marquant ses traits par de l’ironie. Mais elle se rattrapa bien vite. La chose venait de taper son bâton contre le sol et l’un de ses… visages ? se mit à briller. Elle se saisit d’un livre et s’apprêtait à lui lancer au visage avant de s’enfuir lorsque que quelque chose cingla l’air tout prêt d’elle. La jeune fille se figea, le souffle court, les yeux écarquillés. Quelqu’un venait de lancer une lame à travers le troll. Etait-il mort ? Mais…

La violence de la scène l’empêchait de réfléchir. Elle sentit sa peau frémir et ses muscles se raidir bien avant d’entendre une voix derrière elle. Arwin se retourna à moitié et colla son dos contre les étagères de la bibliothèque. De cette façon, elle pourrait voir les deux créatures rien qu’en tournant la tête et, surveiller leur faits et gestes.

A l’intérieur d’elle-même, son instinct se révolta, elle se sentait prise au piège et n’avait aucune issue de secours à sa disposition. Bien, tant pis, il allait falloir faire sans. Au propos du nouveau venu, elle comprit qu’il ne lui voulait pas de mal et prit son temps pour l’observer. Son visage, son allure, le ton de sa voix. Arwin passa tout en revu.
Horrible… Horrible… Horriblement.

- Ca fait beaucoup d’horreur.

Réponse très peu constructive mais elle était encore en état de choc. Cet état s’accentua d’ailleurs quand cet homme, ce guerrier qui venait de la protéger, s’agenouilla devant elle. Un guerrier ne s’agenouille devant rien ni personne non ? Un guerrier c’est violent, c’est… cest… Et en plus, il parlait bizarrement ! Le petite ne comprit pas la moitié de son charabia tarabiscoté mais hocha tout de même plusieurs fois la tête, frénétiquement. Oui bien sûr qu’il était excusé, enfin mais qu’est ce que tout cela voulait dire ?

Pour se rassurer, la gamine serra un peu plus fort le livre contre sa poitrine. Peut-être que comme ça, un peu de la magie des invoqueurs pourrait la guider. Elle était encore en train d’analyser les propos du maître quand son serviteur reprit la parole. Arwin fusilla la créature du regard. Il parlait trop pour être honnête celui-là. Alors que l’homme se tournait vers lui, elle balançait un autre livre sur la tête du troll.

- Ce que je cherche, ça te regarde pas ! Remarquant que le titre de son livre était pleinement visiblement, l’enfant rehaussa son bras pour masquer la calligraphie argentées qui annonçait « Contes et Légendes de l’Autre Temps ».

Arwin détestait toute cette agitation autour de sa petite personne, cela la mettait mal à l’aise. Elle recula de quelques pas, visiblement méfiante.

- Et puis comment ça se fait que tu sois même pas blessé ?

Elle ne voulait ni argent ni arme d’un inconnu. Elle voulait qu’on la laisse tranquille. Si l’homme à l’épée l’impressionnait, la petite chose verte l’agaçait. Et puis…


- Je veux savoir pourquoi est ce qu’il est venu fourrer son gros nez dans mon livre ?


Traduction : qu’est ce que vous me voulez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koutetsu Shinsei
Maître d'Armes
avatar

Masculin Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : Sur Ynis pardis ! xD
En deux mots : Membre du clan Koutetsu...
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Et paf... Les livres!   Dim 15 Nov - 23:40

L'homme amis des armes se redressa ensuite, après avoir pris le temps et la peine d'écouter les questions de la petite demoiselle. Il s'était assit sur ses mollets, encore à genoux, réduisant ainsi sa grande taille de moitié pour que la demoiselle se sente peut être plus en sureté. Un homme assit est moins impression qu'un homme assit. Le petit troll commençait aussi à se redresser, mais son maitre plaqua violemment celui-ci au sol de sa seule main puissante.

" Ne te relève pas, reste comme ça, ne montre plus ton hideuse face à cette charmante demoiselle, tu as déjà fais assez de ravage comme ça. "

Il laissa ensuite son regard froid et puissant aller jusqu'à la demoiselle et son livre. Son air neutre et sans faille, sans sourire, pouvait peut être l'intimidé, mais le fait qu'il soit à genoux devait la rendre moins mal à l'aise. Du moins c'est ce que le grand maitre d'arme pensait. Il n'était assurément pas aussi futé que celui qu'il admirait, et les gens n'accordaient pas autant leur confiance à un être aussi froid, qui porte une fourrure de loup blanc géant et qui ne possède qu'un seul bras...

" Je vous pries, encore une fois, d'excuser les manières de mon esclave. Je ne l'ai pas eut assez jeune pour l'éduquer... Et il est dure de rééduquer un Troll mal élevé. "

Il prit ensuite son arme et la posa face à lui pour la montrer à la demoiselle, la même arme qui avait transpercer le petit troll sans lui faire le moindre dégâts. Il posa ses deux doigts principaux sur la base de la lame de son épée pour montrer qu'il allait lui répondre.

" Cette arme est magique, elle ne peut tuer, tout simplement... Cela explique qu'il ai malheureusement survécu. "

Il termina sa phrase en désignant le petit troll du coude, et en afficha un léger sourire en coin... Oh qu'il était rare de le voir sourire... Sans doute était-il de très bonne humeur... Un sourire, bien qu'il soit très petit et en coin, et aussi le fait qu'il se soit mit à s'excuser d'un façon aussi humiliante pour son esclave... Habituellement, dans le meilleur des cas, il s'excuse et oblige le troll à servir d'esclave pour la journée auprès de la victime... d'ailleurs ils refusent souvent, mais passons.

" Et puis pour répondre à votre dernière question... "

" J'ai pas un gros nez ! "

Il ne fallut qu'un dixième de seconde après la fin de la phrase du troll pour qu'il soit frapper assez fortement par son maitre pour voler plus loin dans la bibliothèque, sans produire trop de bruit et donc sans déranger les personnes présentes dans celle-ci.

" Excusez moi encore une fois. Je reprends donc, pour répondre à votre dernière question, cet être est d'une curiosité extraordinaire.... Mais je dois vous avouer que grâce à ça, il possède assez de connaissance dans sa petite tête pour répondre à toutes les questions que je lui pose, de plus, grâce à son âge, il a recueillit beaucoup d'information, parfois inutile, parfois utile. Il pourrait peut être vous aider si vous chercher quelque chose? ... Si je peux vous aider d'une quelconque façon, n'hésitez pas à me le demander. "

Il restait à genoux mais rangeait son arme en attendant que la demoiselle lui réponde.

[ Désolé pour l'attente et la piètre qualité de mon post >.< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://i-shuku-n.skyrock.com
Arwin Manluna
Habitante de l'Île
avatar

Féminin Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: Et paf... Les livres!   Ven 27 Nov - 17:27

Une arme qui ne pouvait pas tuer. La petite fit la moue. Elle ne voyait pas bien l’utilité d’avoir une arme si celle-ci ne servait à rien. Non mais franchement, imaginez la scène. Ahhh, je suis attaqué, paf, je te balance mon épée et … t’as rien du tout. Bon ça pouvait très certainement déconcentrer son ennemi l’espace de quelques secondes mais après ?

Malgré ses réticences quant à cette épée, Arwin hocha la tête en signe de compréhension. Elle sursauta néanmoins lorsqu’il frappa la sale bête. Bien qu’elle n’apprécie que moyennement la chose verte à l’hygiène corporelle douteuse, la violence gratuite la faisait toujours frissonner. Elle murmura, les sourcils froncés.

- C’était pas la peine de le frapper aussi fort.

Et, lorsque l’homme lui expliqua à quel point sa créature était curieuse et savante, celle-ci devint beaucoup plus intéressante.

- Il a pas l'air si intelligent que ça.


La jeune elfe avait parlé à haute voix sans s'en rendre compte, son propos n’avait pas vraiment de destinataire. Son cœur se mit à battre un peu plus vite. Elle avança d’un pas prudent et allongea le cou pour observer le troll au loin. C'était lui qui l'intéressait maintenant. Peut-être que… Elle ne songea même pas à demander à cet étranger de se relever. S'il avait des coutumes étranges auxquels elle ne connaissait rien, ce n'était certainement pas de sa faute.

- Vous avez bien dit que je pouvais demander n’importe quoi ?


Elle planta ses yeux prune sur l’homme. L’enfant paraissait moins craintive, plus déterminée, sûre d’elle-même. Comme souvent, son avide désir de savoir la vérité prenait le pas sur sa timidité naturelle et ses angoisses. Cette chose savait peut-être. Il fallait qu'elle lui dise. Et cela était bien plus important que le fait de ne pas s'approcher des inconnus. Un désir bien plus fort que ses peurs l'animait. Elle s'entrapercevait une brèche dans le mur qui la séparait de ce qu'elle était, et Arwin comptait bien s'y faufiler et l'exploiter.

- Je veux une information.

Ce n’était même pas une question. Elle se hâta de parcourir le couloir pour aller retrouver la créature et s’accroupit face à elle. De cette manière, elle pouvait l'observer dans les yeux.

- Je ne t’aime pas beaucoup. Tu m’as énervée à fouiller dans ce qui ne te regardait pas. Mais je suis désolée qu’il t’ait frappée aussi fort. Mais quoi qu'il en soit, pour te faire pardonner, je vais te demander une chose.


Elle le fixait sans ciller. Arwin n’était pas une fillette comme les autres. Elle avait perdu son insouciance. Elle y avait gagné de la hargne. C’était une de ses gamines là, plongée dans une histoire trop lourdes pour elles. Mais elle y ferait face.

- Qu’est ce que tu sais des invoqueurs ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et paf... Les livres!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et paf... Les livres!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livres ou Films???
» Mes livres albums souvenirs...
» Sorties - Livres épiques
» C'est écrit dans les livres, entre toi et moi, la découverte s'arrêtera là ! [Eden]
» Divers livres fantastiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Le Pavillon de Verre ~.*.~ :: Aile Nord, Publique :: La Bibliothèque-
Sauter vers: