Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 D'un claquement de sabots. |Espionne |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sérhène
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 6
Age : 30
Localisation : Courrant vers une ile brumeuse...
En deux mots : Du haut de ses douze ans, tuer est un jeu, le bien et le mal ne sont rien, et tout va pour le mieux tant que le sol est dur sous ses petits sabots. En deux mots ? Alors ils seraient déséquilibre et folie.
Date d'inscription : 20/11/2009

MessageSujet: D'un claquement de sabots. |Espionne |   Sam 21 Nov - 13:00



Le vent dans les arbres, de fines gouttes de pluie sur le petit ruisseau, le pépiement d'une mésange et le clapotement de petit sabots sur le sol boueux. Ainsi était la forêt, un tout, un ensemble indissociable. Un bois, ce n'est pas que des plantes, les minéraux comme les animaux en font tout autant partie. Seul l'homme peut s'y sentir étranger, et encore, tout dépend de sa façon de penser. Certains font partie intégrante de la nature, d'autres la détruise, et d'autres encore la rejoignent après après avoir été détruit. Mais peut elle vraiment aider un esprit perturbé à retrouver sa voie ? Peut être... Ou pas. Dame nature n'est elle pas la plus folle entité qui puisse exister après tout ? Qui aurait l'idée de créer des choses qui lui portent préjudice sinon un dément ? Car, même si beaucoup l'ont oublier, c'est bien en son sein que sont née toute les créatures pensantes qui s'acharnent à soumettre leur créateur, à le contrôler. Si on voit la vie ainsi, je faisais parfaitement partie de la forêt.

L'eau d'une flaque inonda ma robe blanche alors que j'évitais une pierre. La flaque d'eau était cachée sous les feuilles morte aussi et j'avais mis le sabot en plein dedans. Après un reniflement énervé je reprenait ma route sans prendre le temps de nettoyer les taches de boue qui encrassaient mon pelage. J'étais pressée, j'avais promis à Quers d'y aller au plus vite et puis c'était à moi qu'il avait fait confiance plutôt qu'aux autres démons alors il fallait bien que je me montre à la hauteur ! Mais j'y arriverais forcément, il fallait juste contrôler ma peur de l'eau pendant le trajet en barque et voilà. Bon, il avait aussi parlé d'un passeur mais si il voulait pas me laisser passer, je le tuerais et voilà. Ou si il est trop fort, je demanderais à Quers de le tuer pour moi, il l'avait toujours fait. Sauf que justement il était pas là et il avait dit que je devrais me débrouiller seule. Donc il faudrait que je le tue toute seule.


- Pourquoi tu gardes cette gamine inutile ? Elle servira jamais à rien ! C'est ce que vous disiez tous n'empêche que Quers il m'a envoyé moi à l'ile, pas vous ! Et puis je vais lui ramener ce qu'il veut, sûre ! Ça vous apprendra à dire que je sers à rien, tien...

Je parlais toute seule dans la foret mais de toute façon il n'y avait personne pour m'entendre. J'en étais certaine parce que l'air était pure. Je m'en fiche qu'il le soit, ce n'est ni mieux ni moins bien, juste que quand l'air à ce goût je sais qu'il n'y a pas d'être pensants qui ne font pas partie de la nature à proximité. Alors je peux parler comme je veux.

(Nom et prénom :)
- Quers Kor c'est le meilleur démon que je connaisse. Il m'a tout appris même. D'ailleurs je m'appelle Sérhène Kor, comme lui parce que c'est mon père. Ils disent qu'il n'est pas vraiment mon père mais je vois pas ce que ça change. Je m'appelle Sérhène Kor quand même, c'est lui qui m'a appelé comme ça.

Je m'arrêtais un instant pour donner un bon coup de sabot sur la tête verte d'une grenouille. J'adore le bruit qu'elles font quand elles explosent. Par contre, quand on les tue, on a du rouge sur le sabot mais il suffit de galoper un peu et la mauvaise couleur part. J'en ai écrabouiller beaucoup depuis que je suis partie. J'ai voulu les compter au début mais je ne savais plus ce qu'il y avait après vingt alors j'ai arrêté. Mais j'en ai fait éclater plusieurs fois vingt, Quers serait fer de moi si il savait ! Dommage qu'il soit pas là, je m'ennuie toute seule dans la foret mais comme je lui ai dit que j'y allais, j'y vais. Après il m'offrira le collier en dents de fées si j'arrive à faire ce qu'il veut ! Je le veux depuis toujours ce collier...

(Age :)
- En plus dans un mois c'est mon anniversaire ! Le vingt cinq décembre... Ah oui après vingt il y a vingt et un et... J'ai du en écraser plus que vingt cinq même. Je sais plus, c'est pas grave, Quers il a pas demandé que j'explose des grenouilles.

Me souvenant du but de ma mission, je partais au galop. Ce serait vraiment fabuleux si je pouvais avoir ce collier pour l'anniversaire de mes douze ans ! Cet espoir dans la tête, je me hâtais sans la moindre crainte vers le bord de mer. Je n'avais que de vagues informations mais je trouverais et j'aurais la récompense parce que je la voulais. Mes sabots n'avaient plus la moindre trace de sang en plus vu que le chemin était boueux. Ils étaient tout terreux maintenant... En faite j'aimais mieux la couleur du sang mais il n'y avait plus de grenouilles à écraser. Alors je me rapprochais de la rivière au petit trots pour en chercher d'autres.

(Origine :)
« J'ai déjà beaucoup avancé en tous cas... » marmonnais-je en jetant un regard en arrière. Les montagnes où j'avais passé toute ma vie n'étaient même plus visibles et avec elles s'éloignait celui que je considérais comme mon père sans jamais le nommer ainsi. Les monts perdus comme les appellent les hommes, mais pour moi c'est juste ma maison. Toute la chaine de montagne c'est chez moi, et chez Quers aussi bien sûre. Enfin, comme le soleil a disparue plusieurs fois depuis que le plus fort des démon m'a laissé devant le grand lac et que maintenant je suis même dans la foret toute plate, elles doivent vraiment être très très loin. J'espère que je vais bientôt arriver parce que j'ai faim et il y a plus beaucoup de provisions dans le sac.

(Famille :)
Je ne me suis jamais soucier de ma naissance. Peut être que j'ai eu des parents, une mère centaure pour m'allaiter, un père de la même race qui n'a pas su protéger son foyer. En tous cas je n'ai pas envie de les retrouver, Quers est bien plus fort et c'est lui ma famille maintenant. Juste lui, rien que lui. Je sais qu'il n'accepterait jamais qu'un autre être partage ma vie. Je suis sa fille, normal qu'il me protège ! Et comme il est mon père, je lui obéis. En plus il me donne des cadeaux quand je suis gentille et au moins, lui il m'interdit pas de tuer. J'ai vu d'autres peuples un jour, l'homme a frappé son enfant parce qu'il avait tuer un bête juste. Quers il l'a tué pour me montrer que ce n'est pas important la mort, et après il a tuer aussi l'enfant parce qu'il criait. Il a eu raison, il disait protéger la nature l'homme mais il en faisait pas partie, je le sais, je le sent. Quérs non plus il est pas naturel mais lui il le sait et il fait pas semblant. Si mes parents ils étaient comme l'homme plein de sang, je veux pas les voir et j'espère que Quers les a tuer. De toute façon je n'ai pas besoin d'autres parents.

(Race :)
- Je suis un centaure, tous les démons le disaient mais moi j'aurais voulu être comme eux. Enfin c'est pratique d'avoir un corps de cheval, je cours plus vite que beaucoup, mais pas que Quers, lui il est toujours plus fort que moi parce que c'est mon père. En fait je suis contente d'être un centaure parce qu'il paraît que les démons ils peuvent pas faire ce que je vais faire et que c'est pour ça que c'est moi qui y vais et donc que j'aurai le collier et pas les autres.

(Profession/rang :)
- Je dois aller espionner ! Quers il m'a tout expliqué bien ! Je dois chercher plein de trucs, tout ce que je peux retenir de l'ile au milieux de l'eau, et je dois rentrer le dire. Il veut surtout savoir où sont les trucs qui font la brume et aussi les gens forts. Enfin ils sont moins fort que lui les gens forts de l'ile ! Mais je peux pas les tuer toute seule, ils sont pas aussi facile à écraser que les grenouilles et je suis pas assez grande. Mais quand je serais adulte je pourrai peut être plus aller sur l'ile, j'ai pas compris pourquoi. Il dit que les trucs maléfiques ils peuvent pas y aller mais je ne vois pas pourquoi c'est un problème d'être maléfique. Je m'en fiche de toutes façons, les hommes ils sont illogiques !

(Caractère et signe(s) particulier(s) Mental(aux))
Je n'avais toujours pas trouver de grenouilles mais par contre, une bête plus grosse dormait derrière une pierre. Il se croyait cacher peut être ? Pas pour moi, je le sentait même si il faisait partie de la foret aussi. Je m'approchait en faisant attention de ne pas faire de bruits. Je voulais jouer un peu avant de reprendre ma route, juste m'amuser parce que je ne mange jamais de viande donc je tue pour le plaisir quand c'est facile. Je bondis au dernier moment mais il s'enfuit. Une sorte de gros rats, je n'en avais jamais vu avant. Je me lançais à sa poursuite en éclatant de rire. J'étais plus rapide mais il devait bien connaitre ce territoire parce qu'il me tendit un piège. Une branche m'arriva en plein tête. J'étais sûre qu'il l'avait fait exprès et je jurais de le tuer. Puis je repartais, fidèle à ma promesse. Ce que m'a demandé Quers est plus important que tout le reste alors je vais pas perdre mon temps avec un rat, je trouverai d'autres grenouilles qui courent pas plutôt. Un instant, j'imaginais aussi mon arrivée parmi les hommes, car il allait bien falloir que je les côtoie un peu pour la mission. En fait, je n'avais rien contre eux ni rien contre personne. Ils ne me gênaient pas, ils étaient juste les proie de mon père. Des fois ils étaient drôles et on pouvait même jouer avec eux. Sauf que Quers était pas content quand j'allais jouer et qu'après il me punissait. Il avait raison de me punir, il m'a même puni plusieurs fois pour avoir été voir les humains parce que j'étais allée jouer encore avec leurs enfants. Puis il les a tous tuer et je pouvais plus y aller mais ce n'était pas grave parce qu'il s'est occupé de moi et il m'a montré plein d'autres jeux, comme ceux avec des armes.

- Il m'a même laissé m'entrainer à tuer sur un démon qui avait dit qu'il m'avait rendue folle !

(Qualités et défauts)
- Après, Quers il a dit que je n'hésitais pas à tuer et que c'était une grande qualité. Puis je m'en fiche que tous le monde dise que je suis folle parce que Quers il dit que je suis digne d'être sa fille. En plus je suis plus rapide que les autres parce que j'ai des jambes de cheval !

Sur ces belles paroles, je me servit de mes jambes pour courir car j'avais faim et ne savais pas trop comment me nourrir seule dans la foret. J'avais l'habitude des montagnes et même là bas, le groupe rapportait de quoi manger et je n'avais rien à faire que d'écouter mon père. Je crois bien que je n'avais jamais appris à me débrouiller seule et je devais du jour au lendemain partir vers une ile inconnue. Je n'étais même pas sûr du chemin à vrai dire.

(Physique et signe(s) particuliers)
Je secouais ma crinière grise en caracolant sur le chemin de pierres. Que ce soit de mon corps humain ou équin, j'avais l'air d'avoir douze ans où plutôt l'âge qui y correspond pour un poulain. Ils avaient à peine plus d'un ans les chevaux quand leur corps en était à ce stade de développement alors pour les longue course, j'avais encore du mal. Les taches de boue avaient encrassée ma robe blanche en plus ! Je n'aimais pas être sale mais je n'avais pas tellement le temps de m'arrêter donc j'avais décidé de me laver juste avant le passage en barque. Ce n'est pas pratique d'être blanche quand on est un centaure, dès qu'on se salit, tous le monde s'en rend compte. D'ailleurs des traces de sang étaient restées accrochées à mes fanons. Heureusement, ma peau humaine était bronzée, sauf les oreilles équine qui trouaient ma crinière grise. Un jour, il y a un démon qui m'a dit que j'avais de beaux yeux. Ils sont vert et brun, tout mélanger comme la foret. Il paraît qu'ils sont... Naturels. Des yeux qui prouve qu'on dit la vérité même quand on la dit pas. Bref, il devait être fou celui là, d'ailleurs Quers l'a tué aussi je crois. Je n'ai qu'une seule marque de mon enfance chez les démons, des trace de coups de bâton sur les flancs parce que quand je faisais des bêtises, il fallait bien que mon père me corrige. D'ailleurs ça fait mal, j'aime pas.

(Histoire :)
Mais je n'ai jamais vécu autrement, ou alors je ne m'en souviens pas. Quers a du m'enlever à mes parents quand j'étais toute petite. Un jour un de ses compagnon a dit qu'il m'avait trouvé amusante et qu'il m'avait donc ramener au camps. Je sais pas si il a juste penser à avoir un demi cheval qui cours derrière lui ou si il avait d'autres idées en tête mais en tous cas j'ai grandit avec eux et il m'a tout appris. Il m'a appris à compter, à lire, m'a montré comment on tien une plume pour écrire, m'a expliquer comment penser... Tous les devoirs des parents donc il est bien mon père.

- Il m'a même fait des cadeaux ! Quand je faisais des trucs mal il me frappait mais quand je faisais les choses bien, il me récompensait. Alors j'ai appris ce qu'il voulait m'enseigner pour avoir les cadeau et parce qu'il a toujours raison mon Quers.

Je repassais dans ma tête tous les bons souvenir. Une écharpe de laine blanche qu'il m'avait donné après que j'ai achevé une femme qu'il avait amené pour m'apprendre à me servir de la dague. L'écharpe était à la dame morte d'ailleurs, j'avais trouvé la coïncidence amusante. Il m'avais aussi donné des plumes superbes quand j'écrivais correctement. Certains jours, il revenait avec des armes et je pouvais les essayer. Il m'en a même offert quelques unes ainsi que des bouts d'armure pas à ma taille. Autant de trésors qui rendent les enfants fou de joie, ou tout simplement fou. Je profitais à fond de ces moments avec lui car il n'était pas souvent là. Le reste du clan me nourrissait mais ils ne m'aimaient pas. Ils me voyaient juste comme une lubie de leur chef. Donc personne n'osait me faire du mal mais ils me repoussaient quand je venais vers eux. Alors j'ai trouvé des compagnons d'autres races, toujours des enfants de mon âge. Mais Quers les a toujours tué et j'ai donc fini par apprendre à jouer seule avec les armes, à écraser les grenouilles et autres petits animaux pour m'amuser.

Même en revoyant ma vie en détails, je n'ai rien à raconter. Toute les nouveautés ont eu lieux il y a très peu de temps, quand Quers m'a donné cette mission. D'abord, il m'a longuement expliquer l'histoire du monde et je l'ai presque retenu. Il me la faisait réciter par cœur et quand j'ai réussi, après plein de coups de bâton, il m'a donné une cape comme celle d'une vrai princesse. Je crois que je pourrais encore la réciter mais j'en ai oublié des bouts depuis. Ensuite, il m'a expliqué ce qu'il voulait, à savoir détruire l'aile. Il m'a raconté qu'il y avait des choses qui l'embrumait et que je devrais les trouver. Je ne dois pas chercher à les détruire, juste revenir lui dire leurs formes et leur emplacement. Pareil pour les hommes qui dirigent, il ne faut pas que je les combatte parce qu'il risque de me tuer et que si je meure, je ne pourrais pas lui raconter ce que j'ai vu. C'est ce qu'il a dit !


- Et j'y vais ! TAÏOH !

Je m'élançait au galop dans la foret dont les arbres était de plus en plus espacés. Je sentais une odeur inconnue, salée. Je ne suis pas idiote j'avais bien compris que j'étais sans doute arrivée. Heureusement parce que j'avais faim et plus rien à manger.

( Animal de Compagnie: )
J'avais toujours vécue seule. Certaines mauvaises langues auraient dit que j'étais l'animal de compagnie de Quers, mais moi je me vois comme sa fille. Peut être qu'il ne me vois pas de cette manière ensuite, les pensées de mon père sont insondables. En tous cas il a toujours tué les êtres, pensants ou non auxquels je me suis liée durant ma courte vie. Du coup j'ai appris à ne pas m'y attacher.

(Pouvoirs, armes et talents/Hobby/Loisirs :)
A la place des amis, j'ai eu des armes très jeune. Je ne le regrette pas car on s'amuse bien mieux avec un bâton, une épée et une dague qu'avec un groupe de petits humains qui me tire la queue et qui essaie de monter sur mon dos. Quers m'a même offert une dague avant de m'envoyer espionner. Elle est magnifique ! Dommage que je ne sache pas bien m'en servir. Mais j'aime bien jouer avec, la lancer sur des oiseaux trop rapides... J'ai trouvé plein de jeux avec les lames au fils du temps. Les armes métalliques sont bien mieux que les autres parce qu'elles tranchent. On peut même tuer avec et ça aussi c'est amusant. Mais quand on les tranche avec une lame, les grenouilles n'explosent pas donc je préfère me servir de mes sabots.

[hrp]
- Comment avez vous eu connaissance du forum ? Google est mon ami...
[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 27
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: D'un claquement de sabots. |Espionne |   Sam 21 Nov - 15:14

Et bien.... Waouh. Magnifique fiche, parfaitement cohérente donc évidemment:

Fiche Validée

Bienvenue parmi nous *.*

Juste une petite note, tu as fait quelques fautes d'accords dans ta fiche, il faudra y faire attention, mais dans l'ensemble ce n'était pas très gênant pour la lecture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
D'un claquement de sabots. |Espionne |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juanita Castro avous avoir été espionne de la CIA
» Neige, espionne [Fiche PNJ]
» Zarra (Drow) - [Espionne & Assassin d'Aetherya]
» Journal d'une espionne
» Je n'espionne pas, je me renseigne! [Drake]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Au Commencement ~.*.~ :: Les Parchemins :: Fiches-
Sauter vers: