Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontrer son supérieur

Aller en bas 
AuteurMessage
Stellae
Toute Puissance
avatar

Nombre de messages : 238
En deux mots : Déesse du temps et des Etoiles, Protectrice d'Ynis Witrin
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Rencontrer son supérieur   Mar 24 Juin - 23:26

Cissée Céol a écrit:
Cissée revenait d’une petite escapade sur le continent. Elle avait trouvé beaucoup plus de démons que d’accoutumé et avait d’ailleurs l’impression d’en avoir trouvé beaucoup plus. Etrange. Elle était couverte de sang et d’un liquide jaunâtre d’une odeur pestilentielle. Elle espérait juste que ce ne soit pas du poison ou quelque chose du genre. Venant des démons il fallait s’attendre à tout. Mais contente de sa journée, trois démons dont un des eaux en moins, cela la satisfaisait amplement. Elle songea alors à rentrer, un meneur de barque l’attendant comme prévu sur la rive. Le pauvre fut assommé par l’odeur, mais Cissée n’y pouvait rien, elle se laverait bien en rentrant.

Rentrer, elle en avait hâte. Elle aimait beaucoup chevaucher et être seule avec elle même, surtout depuis toutes ces révélations, mais maintenant sa maison, sur Ynis était tout aussi importante. Surtout depuis que ca sœur avait été mystérieusement malade. Et puis elle avait de nouveaux amis maintenant aussi en la personne de Vart et celle de Sotetsu ou encore Lily et Arwana ! Elle voulait changer un peu de vie, essayer de vivre comme elle l’entendait vraiment elle et selon ses principes tout en étant la plus discrète possible. Pour le moment la discrétion laissait plutôt à désirer !

Durant le voyage, le meneur chantonna à tu tête, ce qui relaxa quelque peu la jeune chevaucheuse et sa monture. Le pied à terre, ni une ni deux elle se dirigea vers sa demeure. Le chemin fut long, ses membres étaient tout engourdis, et quelques blessures la faisaient souffrir au ventre et à la cuisse. Les vampires étaient coriaces et devenaient assez pervers ! Mais la douleur était supportable, et une fois tout ça soigné cela irait certainement beaucoup mieux. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle entra dans la demeure. Elle eut la joie de pouvoir humer la bonne odeur d’un gâteau au chocolat tout juste cuit. C’était sa sœur qui ‘lavait fait juste pour elle, parce qu’elle allait mieux !


« Ohhh c’est trop gentil Lucy !! Merci ma puce, mais tu sais, je pense que tu devrais en amener un morceau à Lily, c’est elle qui t’a soignée !...réfléchis y, moi je vais me laver et je reviens manger une bonne part de ton gâteau… »

Cissée s’était exclamée avec joie et avec un grand sourire pour sa petite sœur. Puis elle était sortie avec une serviette et du savon, pour prendre un bon bain. Il lui rappela d’ailleurs celui avec Vart dans les sources thermales, et elle songea ainsi à toute leur discussion. Quand soudain, elle se souvient avoir envoyé un message à Dan Ryu pour rencontrer celui qui était son supérieur. Mais voila, comme toujours elle avait oublié. Elle sortit alors en trombe de l’eau se sécha et s’habilla en quatrième vitesse, prit une part du bon gâteau au chocolat pour la route et s’envola vers le lieu de rendez vous, c’était plus rapide, bien qu’elle faisait du raz motte ! Elle arriva ainsi à l’heure, au volcan endormi, qui se situait non loin des fameuses sources thermales. Pourquoi avait elle choisi ce lieu de rendez vous ? Cissée ne le savait aucunement, mais cela avait été son choix, tout simplement. A présent, elle n’avait plus qu’à attendre Dan, alros elles ‘assit dans l’herbe et appela Neïla. Celle-ci arriva presque dans la seconde et se posa face à la jeune femme qui se mit alors à la caresser.

« Dis moi Neïla, tu penses qu’ile st comment Dan ? J’aurais du le rencontrer avant non, tu ne crois pas ? »

Mais ses questions restèrent en suspend par l’arrivée d’un inconnu, ou du moins des bruits de pas qui interpelèrent Cissée, la chasseresse.

Dan Ryu a écrit:
Dan n'avait pas dormit dans le bâtiment de la Guilde cette nuit. Dans le lit de plumes de sa bien-aimé et avec leur enfant, il avait eu le droit à une nuit douce... Seul la présence des deux femmes de sa vie l'empêchait de faire d'atroces rêves, ses souvenirs du cauchemar des brumes, son esprit encore emplie d'effroi. L'impuissance, la mort, Sykanh et Orphée... Dan ne pouvait oublier: son esprit torturé par sa faiblesse.

*Jamais plu.*

Son regard était voilé à son réveil. Comme si le poids de sa culpabilité le retrouvait au réveil. Une ombre bougea derrière lui, une ombre au visage froid. Il se retourna brusquement et fit voler un couteau de ses deux doigts, là d'où venait le mouvement. Comme toujours il cachait des lames dans les replies de ses vêtements... Comme toujours, l'ombre n'était qu'un rêve...

~Dan... Ne sombre pas dans la haine. Le jour de la justice viendra, mais la vengeance ne doit pas te guider...~

*Laisses moi petite voix, ce n'est pas le jour...*

~Dan ne plus douter, Shad là pour aider. Avec Shad, Dan plus jamais perdre. Dan et Shad être les meilleurs, maintenant unis.~

*Merci belle Ombre, mais ce n'est pas non plus un jour propice au réconfort.*

Pourtant il se sentait alléger de sentir qu'elles s'inquiétaient pour lui. Il ne pouvait s'ouvrir à Leïa, de peur de l'inquiéter. Elle jouait son rôle de mère, Dan lui remplissait son serment: il les protégeaient.

Aujourd'hui, il avait rendez-vous. Une jeune Chevaucheuse, Cissée Céol, lui demandait audience. Dan ne savait pas pourquoi et doutait que ce fut urgent. Mais il se devait d'être chef, et non seulement donneur d'ordre. Il était autant au service de ses hommes qu'eux au sien. Il s'habilla comme à son habitude, son plastron de cuir brun, sa longue cape blanche et son bandeau pour le protéger d'un soleil qui ne tapait que dans le désert. Les vieilles habitudes... C'était comme son accent, son accent étrange qu'il ne souhaitait perdre. Son parlé et son style vestimentaire, il ne voulait les adapter. Le cavalier du désert resterait.

Il sortait de la maison sans bruit, sans réveiller ses amours. Shad l'attendait dehors. Sa langue lui sifflait le bonjour, ses plumes de plus en plus radieuses chaque jour que Dan les soignait. Il aimait s'occuper d'elle, pendant que son poitrail de reptile ronronnait lourdement. Quels animaux étranges que ces Coursiers de l'Ombre. Il grimpa sur son dos, sur cette légère pièce de tissus qui lui servait de selle. Une sorte de soie aux maillons solide, qu'il avait dégotté chez la tisseuse des dirigeantes.


*Bien Shad, direction le volcan. Et montre moi ce que célérité veut dire.*

~Le vent ne jamais nous rattraper.~

Les yeux de Shad luisirent de malice quand elle capta une ombre lointaine, plus de deux cents mètres en avant. L'instant d'après, l'ombre de la villa les entourait tout les deux et il réapparurent là où les yeux de l'Ombre s'était posés. Ainsi, de ténèbres en ténèbres, Dan et sa monture filait à une vitesse démesurée.

Quelques minutes plus tard, ils étaient au volcan, apparaissant au lieu du rendez-vous, dans une ombre se dissipant... Quelques pas et il identifia une fille au regard farouche. Depuis qu'il était chef, il avait apprit à reconnaître leur aura.


"Bonjour, Chevaucheuse."

Cissée Céol a écrit:
Cissée revenait d’une petite escapade sur le continent. Elle avait trouvé beaucoup plus de démons que d’accoutumé et avait d’ailleurs l’impression d’en avoir trouvé beaucoup plus. Etrange. Elle était couverte de sang et d’un liquide jaunâtre d’une odeur pestilentielle. Elle espérait juste que ce ne soit pas du poison ou quelque chose du genre. Venant des démons il fallait s’attendre à tout. Mais contente de sa journée, trois démons dont un des eaux en moins, cela la satisfaisait amplement. Elle songea alors à rentrer, un meneur de barque l’attendant comme prévu sur la rive. Le pauvre fut assommé par l’odeur, mais Cissée n’y pouvait rien, elle se laverait bien en rentrant.

Rentrer, elle en avait hâte. Elle aimait beaucoup chevaucher et être seule avec elle même, surtout depuis toutes ces révélations, mais maintenant sa maison, sur Ynis était tout aussi importante. Surtout depuis que ca sœur avait été mystérieusement malade. Et puis elle avait de nouveaux amis maintenant aussi en la personne de Vart et celle de Sotetsu ou encore Lily et Arwana ! Elle se rendait bien compte qu’elle avait énormément de chance de les posséder. Elle ne vouait pas les perdre. Pourtant elle ne faisait rien pour rester le plus souvent à leurs côtés. Puis étant chevaucheuse, elle mettait sans cesse sa vie en danger. Peut être était elle un peu égoïste d’une certaine manière, mais elle ne se changerait pas maintenant !

Quoi qu’il en soit, elle se demandait si elle faisait bien de vouloir voir son supérieur, l’homme fort et vaillant que devait être Dan Ryu. Cela faisait un moment qu’elle avait pris ses fonctions de chevaucheur de l’ombre, mais elle n’avait encore jamais vraiment parlé à Dan ou même posé de questions. Bien sûr pour le moment elle n’en avait pas, mais peut être viendraient elles !

Mais elle attendait avec Neïla la meilleure amie qu’elle avait. Depuis qu’elle avait tué son premier dragon, la chasseresse avait hérité de ce magnifique phénix, qui était devenu son amie. Pourquoi, Cissée n’en savait vraiment rien, mais elle l’aimait plus que tout, ca elle pouvait l’affirmer. C’était sa seconde moitié, une moitié qu’elle ne pourrait abandonner sans en ressentir un profond chagrin. Neïla était d’une beauté incomparable à celle des autres créatures de son genre. Chaque jours elle était choyée et aimée par son amie, Cissée, qui la soignait et la nourrissait. Et elle était sa plus grande confidente. D’ailleurs elle se confiait à elle, elle lui faisait part de ses doutes quand à ce rendez vous improvisé. Néanmoins, le phénix ne put répondre à ses doutes justifiés, car toutes deux entendirent des bruits étranges. Puis une ombre s’installa sur les dernières lueurs de soleil. Puis tout redevint normal et ce furent des bruits de pas qui se firent entendre. Etrange.

Quelques instants plus tard, Cissée et Neïla, posée sur son épaule, avec une allure majestueuse, virent toutes deux arriver Dan, auprès de son fidèle destrier les montures l’une des montures des chevaucheurs. Un salut alors, naturel, et courtois.


« Bonjours Monsieur Ryu ! J’espère que ma requête d’entrevue ne vous dérange aucunement ? Je me disais qu’il était temps de faire connaissance, j’aime bien connaître un minimum mes supérieurs, et savoir ainsi qui nous dirige. En outre j’aurais quelques informations que j’ai jugées importantes et inquiétantes mais peut être êtes vous déjà au courant. »

Cissée, comme toujours allait droit au but, et elle n’avait aucun tact. Elle parlait avec des mots simples pour dire des choses simples mais tout aussi importantes. Elle tendit la mais à Dan pour que celui-ci puisse la lui serrer en signe de bienvenue, et puis elle s’en retourna dans l’herbe, et s’assit à la même place qu’elle occupait déjà quelques instants auparavant. Neïla descendit de son épaule pour soulager son hôte de son poids, certaines blessures la meurtrissant encore un peu…

Dan Ryu a écrit:
Dan observait la jeune Chevaucheuse de pied en cap. Des yeux et des cheveux lui rappelant un foyer ardent, une peau blanche, bien que loin de l'âtre autant que celle de Namibe, de discrètes pointes terminant ses oreilles, ça et là cachés dans ses cheveux. Un visage jeune, si jeune... Dan répugnait de constater que les Chevaucheurs d'Ombres étaient tous dans la fleur de l'âge, et que certain ai même peu de printemps à se remémorer avant de partir au combat. Mais lui-même n'avait que vingt et un printemps. Etait-ce là une volonté de la déesse? Dan se le demandait souvent, mais ne cherchait pas non plus à discerner les voies de Stellae. Trop compliqué, et trop pas son rôle. Pourtant en observant la jeune femme, il sentait dans sa démarche l'expérience du combat et de la survie, l'intuition d'une vie semblable à la sienne.

*Qu'en penses tu Shad? De cette jeune demoiselle?*

~Reptile.~

*Pardon?*

~Quelque chose... de reptile.~

~Je sais pas si tu veux mon avis mais je suis d'accord avec elle... Elle me fait penser à un reptile, je ne sais pas pourquoi.~

*Soit... Vos impressions sont d'une clarté étonnante...*

Il porta ses yeux sur le phénix qui accompagnait la jeune femme "reptile". Un animal comme il n'en avait jamais vu, et pourtant il en connaissait bien plus que la moyenne. S'il l'avait rencontré avant son arrivée sur Ynis, il aurait été bien surpris. Mais avec tout ce qu'il avait pu rencontré comme créature fantastique...

"Un bien bel animal que votre ami. Et surtout bien rare. Je ne suis pas devin ni qui que ce soit sachant reconnaître quelconque magie mais vous me semblez... liée au feu."

~Nan ça c'est moi qui le pense, tu pourrais au moins faire comme si j'existais...~

*Oui tu existes, tu es une voix dans ma tête, les prémices de la folie qui me gagne.*

~Je ne suis pas toi, je suis liée à toi. Mais je ne peux t'en dire plus tu le sais.~

*Nan je ne sais rien, tu ne me dis rien. Tu n'es qu'une voix dans ma tête qui ne fait que marmonner des conseils. Utiles, je te l'accorde, mais tu vas me rendre fou.*

"Vous ne me dérangez pas, pas vraiment. Et vous avez raison, en tant que chef je devrais vous connaître un peu mieux que votre nom écrit sur le foutu registre de Mlle Stark."

Elle était directe, incroyablement directe. Sans doute même plus impulsive que Shad. Bonne qualité pour un soldat, tant que ça ne signifiait pas l'impulsivité qui prenait souvent sa part chez une telle personnalité. Et puis cela allait si mal à une jolie jeune fille.

*Le combat ne rend personne beau...*

Il prit place dans l'herbe à côté d'elle, s'allongeant et regardant le ciel. Tellement plus bleu que le plafond de la Guilde des Chevaucheurs d'Ombres. Son regard était distrait mais son oreille attentive aux propos de Cissée. Elle lui fit froncer les sourcils.

"Des informations?"

_________________
Toute Puissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stellae
Toute Puissance
avatar

Nombre de messages : 238
En deux mots : Déesse du temps et des Etoiles, Protectrice d'Ynis Witrin
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Rencontrer son supérieur   Mar 24 Juin - 23:28

Cissée Céol a écrit:
Il l’observait, elle ‘n’aimait pas vraiment cela, elle n’aimait pas retenir l’attention d’une seule personne pour quelconque raison que cela soit. Elle ne méritait pas autant d‘attention. Dan, un homme à la peau brunie par le soleil, était son chef, son supérieur et en tant que tel, il ne devait pas l’observer ainsi. Elle faisait presque figure d’objet d’exposition. Enfin c’est ainsi que la jeune femme voyait les choses dès lors qu’elle se sentait observé même un minimum. Quand à elle, Cissée observait de la même manière Dan. C’était un homme grand, surtout pour elle, mat de peau et habillé comme si il allait aller en plein désert. Par ailleurs il avait vraiment els allures d’un chef. Une allure noble.

Cissée, elle portait fièrement son phénix, une créature dont jamais elle ‘n’aurait soupçonné l’existence avant d’avoir vu son amie la première fois. Elle était belle et ne s’étonnait pas du regard que lançait Dan à Neïla. En outre elle était calme et fidèle. Un amour de phénix. C’est alors qu’une réflexion perspicace vint siffler aux oreilles de la jeune fille. Elle sourit de satisfaction.

« Oui, vous remarquez bien. Je suis capable de le manipuler et de me déplacer au travers des flemmes lorsque je connais les lieux où deux feux brûlent. En outre je possède du sang de dragon… »

C’était dingue comme la chevaucheuse était directe et sans détours. Mais il fallait aussi dire que Dan était son supérieur et il avait tout à fait le droit de savoir qui elle était vraiment, cela était plus facile de diriger els choses, lorsque l’on connaissait ses hommes. Bien sûr elle ne voulait pas donner de leçons au chevaucheur à la tête de la guilde, mais elle exprimait uniquement ses pensées rien de plus. Néanmoins, il semblait l’approuver. Pour une raison inconnue, Cissée avait toujours fait preuve d’un bon esprit de stratégie et de logique. Bref, elle était tout de même heureuse de ne pas l’avoir trop dérangé, malgré tout elle ne laissait rien paraître. Elle restait comme figée, impassible au monde.

Assise sur l’herbe moelleuse qui recouvrait ca et là le sol Cissée expliqua alors qu’elle avait peut être des informations importantes. Dan quant à lui s’était allongé dans la verdure chatoyante sous les dernières lueurs de la journée. Elle le voyait observer les cieux, magnifiques et si mystérieux, qui la faisaient rêver depuis toute petite.


« Oui, depuis quelques jours, maintenant que j’ai repris convenablement mes activités de chevaucheuse, j’ai remarqué une activité démoniaque grandissante aux frontières d’Ynis sur le continent. Je ne sais pas si nous devons prendre cela au sérieux ou si cette activité est une fluctuation normale, mais je préférais vous en prévenir. D’autant plus qu’ils me semblent beaucoup plus fort qu’auparavant, amis cela, Namibe Stark a sans doute du vous le dire. »


Cissée n’aimait pas vraiment cette Namibe, mais elle devait reconnaître qu’elle avait du charisme et surtout qu’elle était bonne guerrière. Sa place de seconde elle l’avait méritée assurément. Puis elle n’avait aucun droit de juger. Elle se figea quelques minutes, ne disant plus rien puis elle regarda Dan à nouveau.

« Je veux que vous sachiez, Dan Ryu, que tant que je serais en vie vous pourrez compter sur mes service. Je servirais la guilde aussi longtemps que je serais en vie… »

Voici d’étranges paroles sortant de la bouche d’une jeune fille de dix sept ans…


Dan Ryu a écrit:
Dan eu un haussement de sourcil lorsqu'elle lui dit qu'il avait touché juste, et bien plus quand elle lui expliqua. Il était surpris en effet. Cissée avait tout de la simple humaine, du moins aussi simple que la moyenne de l'île. Il n'avait vu qu'un seul dragon de sa vie, celui qui avait voulu lui prendre la vie. Il voyait mal comment le sang d'un dragon pouvait couler dans des veines humaines. Pourtant tellement de choses se révélaient possibles sur cette île! Tous avaient quelque chose de spécial, alors que Dan dans sa jeunesse voyait ses pouvoirs comme une anomalie. Comme si la Déesse donnait des pouvoirs à tous ceux qu'Elle marquait comme dignes de Son île.

*Du sang de Dragon hein?*

~Shad raison.~

*Ouais ça va, je me moquerais plus de vous...*

Il eut une mine résigné un moment. Il s'habituait difficilement à toutes ces voix dans sa tête, se sachant parfois plus différencier leurs pensées des siennes. Encore, la petite voix, qui s'était installée depuis quelque temps, au début cela ne le dérangeait pas vraiment: elle était discrète. Mais Shad était une vrai pipelette. Pour couronner le tout, la petite voix était devenue jalouse et donc voulait reprendre le dessus par rapport au lézard. Une vrai cacophonie...

Il écoutait avec attention ce que disait Cissée à propos de ce qu'elle avait pu voir sur le continent, mais il ne fut guère surpris. Elle ne lui apprenait rien. Tout ses démons... Ils étaient un incroyable danger. Sa poitrine se souleva puis s'abaissa avec force quand il émit un puissant soupire.


"Oui... quelque chose rôde autour des brumes... Déjà nous avons subit une défaite. Voilà pourquoi j'ai lié la Guilde au Coursiers de l'Ombre. Bientôt je retournerais me battre, afin de ramener la paix sur les berges extérieur, afin de retrouver la sécurité..."

Encore hanté... Orphée et sa maîtresse... Il les tuerait tout les deux. Ses lames demandaient leur sang. De bien horribles pensées pour un résident de l'île du "bien". Pourtant il s'était surpris à accepté cette envie. Dans sa tête, même la petite voix ne lui disait pas de renoncer à la vengeance... Ce n'en était pas vraiment une: plutôt une question... de justice.

Il se releva brusquement à la dernière phrase de Cissée pour la foudroyer du regard.


"Je vous interdit de mourir. Si vous devez suivre l'un de mes ordres, faites le avec celui-ci. Ne jouez pas aux héros et vivez. Notre combat n'a aucun sens si la mort vient prendre ceux qui mérite d'être sur l'île de paix."

Il entendit Shad pousser un sifflement de sa langue, comme pour montrer sa présence.

"Cissée... vous n'avez pas encore de Coursier, je me trompe?"


Cissée Céol a écrit:
Comme à son habitude, Cissée avait été franche, mais cela n’avait pas été sans effet sur son supérieur. En effet comme tous les autres il devait avoir du mal à concevoir qu’elle puisse avoir du sang de dragon. Elle-même avait beaucoup de difficultés à le concevoir, mais cela faisait parti d’elle et elle ne pouvait le renier. Elle se devait de vivre avec, et au contraire, elle en profitait pour y puiser ses forces. Des forces insoupçonnées mais qui n’avaient pas été suffisante pour sauver son village. Non ! Il ne fallait pas qu’elle pense à cela maintenant. Et Neïla, l’y aida avec sa chaleur, son esprit effleura tendrement celui de la jeune chevaucheuse pour la réconforter. Bien sûr les deux amies ne pouvaient échanger avec des mots, mais les sensations et les gestes restaient leur meilleur signe de confort et d’amitié. Elle revint alors à l’instant présent, et alors, ne sachant si Dan attendait ou non une preuve, elle entreprit de lui montrait quelques unes de ses particularités. Tout d’abord, elle tendit sa main, paume ouverte vers lui et y fit naître une flamme en son sein qu’elle fit disparaître quelques secondes plus tard. Puis toujours aussi stoïque et calme, elle ferma les yeux. Le phénix quant à lui se retira de son épaule et se posa sur celle de Dan, elle lui faisait confiance, elle n’était pas dupe et savait très bien qu’il était digne d’être quelqu’un sur qui elle pouvait se poser. Cissée, ainsi, put se concentrer, laissant la brise du soir effleurer chacun de ses membres. Puis de petites ailes, cependant avec une envergure assez importante pour la porter. Elles se développées petit à petit sortant des deux fentes que son habit portait et qui étaient prévues à cet effet. Elles étaient belles, du même rouge que ses yeux et que ses cheveux.

« Voyez, je ne vous mens pas. A vrai dire je n’ai appris mes origines que récemment et en faisant des recherches et grâce à quelques effets personnels que Neïla m’a ramené et à mes souvenirs d’enfance, j’ai découvert comment cela est il possible. Je puis tout vous raconter si vous le souhaitez.. »

Elle ne voulait pas vraiment l’ennuyer avec tout cela, juste lui donner els quelques explications qu’il méritait. Cissée était d’un naturel franc et elle ne déragerait pas à cette règle, d’autant plus que c’était face à son supérieur qu’elle se trouvait. Elle entreprit ensuite de lui indiquait ce à quoi elle avait fait face, même si elle était persuadée qu’il fut au courant de tout cela déjà. Mais il ne fallait pas courir de risque et elle avait pensé que mieux valait être prévenu deux fois que pas du tout. Ainsi elle décrivit ce qu’elle avait vu et pu constater. Mais Dan n’en fut aucunement surpris au contraire, elle avait l’air d’affirmer un fait déjà connu. Il lui annonça même qu’il retournerait se battre.

« Permettez-moi de vous aider dans le combat si cela m’est possible ! » dit elle avec la sincérité la plus pure qu’elle pu avoir.

On avait toujours l’impression que la jeune fille était impassible, mais ce n’était pas du tout le cas. Elles ‘inquiétait beaucoup en vérité, et surtout pour la sécurité des gens qu’elle aimait. A croire que sa vie ne serait qu’un perpétuel combat ! Non elle ne permettrait pas d’autres souffrances, cela n’était pas possible ! Ainsi, elle jura en quelques sortes fidélité à Dan, faisant comprendre qu’elle donnerait jusqu’à sa vie si cela était nécessaire. Et malgré son jeune âge ses mots avaient énormément de poids et ils étaient aussi sincères que durs. Elle n’avait pas peur de le dire, du moins elle n’avait pas peur jusqu’à voir la réaction du chevaucheur. Réaction qui la fit sursauter, tellement le regard qu’elle recevait était froid. Et aux mots de Dan, elle s’inclina pour donner une sorte d’approbation, mais elle se redressa avec le regard planté dans celui de l’homme sage qui se trouvait face à elle.


« Permettez-moi de vous contre dire. Je ne veux pas jouer les héros, mais juste protéger les gens que j’aime. J’ai déjà échoué une fois je ne veux pas refaire deux fois la même erreur. Je suppose que cela est aussi votre but, je veux dire protéger votre famille, vous devez donc me comprendre… »

Puis l’étrange créature qui se trouvait aux cotés de Dan émit un son étrange et le chevaucheur demanda à Cissée si elle possédait un coursier. Elle haussa un sourcil.


« Non, en effet, jusqu’à présent ce sont mes ailes, ou les pattes d’un cheval qui m’ont portés…pourquoi cette question Monsieur Ryu ? »


Puis Cissée se tourna vers ce que Dan devait appeler Coursier de l'ombre et elle l'observa avec beaucoup de curiosité, comme si elle voulait mettre au jour quelconque secret encore in dévoilé.


Dan Ryu a écrit:
Dan observa d'un oeil intéressé la démonstration des pouvoirs de Cissée. Tout d'abord une flamme dans sa main, puis des ailes dans son dos. Il eut les yeux ronds, ne cherchant même pas à cacher sa surprise. Puis sur son visage s'afficha un sourire détendu. Il n'avait pas de raisons spéciales d'être stressé aujourd'hui, malgré l'annonce des monstres. Il y pensait déjà suffisamment. Pour une fois, son rôle de chef avait quelque chose d'agréable: il découvrait quelqu'un. Tout simplement. Se laissant être quelqu'un de son âge, il laissait sa curiosité transparaître dans son ton.

"Et ça fait quoi de pouvoir voler soi-même? J'ai déjà volé sur le dos d'animaux, mais de moi même je ne le peux. C'est dommage, on dit que c'est le plus grand rêve de l'homme. C'est peut-être vrai, ce doit être magique de s'élever dans les air en ayant seulement le vent pour appui."

Elle était jeune, mais lui aussi. Cissée lui rappelait qu'il avait grandit trop vite ces derniers temps, et même s'il était maintenant père, il n'en demeurait pas moins qu'un jeune homme ayant à peine dépassé la vingtaine. Il était adulte, certes, mais encore un jeune homme. Il décida que cette rencontre serait un moment de détente, un moment où on apprécie la vie, comme elle vient. Peut-être ainsi apprendrait-il à faire partie de cette communauté pour laquelle il se battait.

"Mes pouvoirs n'ont rien d'aussi spectaculaire. Ils sont plutôt discret je dirais."Dan s'approcha de Neïla et parla dans la langue du phénix.
~Je ne les changerais pourtant pour aucun autre.~

Il parlait moins souvent avec les animaux depuis qu'il passait le plus clair de son temps dans les sous-sols d'entraînement. Ses mains en portaient les marques, aussi les enveloppait-il dans des bandages fins et serrés. Cela le protégeait autant que le soignait. Le cavalier du désert envoya un sourire à la jeune fille-dragon.

"Vous aurez, croyez moi, l'occasion de vous battre. Sûrement même plus que vous l'imaginez. Nous protégerons ceux que nous aimons. Mais, vous serez je l'imagine d'accord avec moi, il est difficile de les protéger lorsque l'on est mort."

Dan eut ensuite un sourire énigmatique, ses lèvres entrouvertes plissant sa joue en une fossette dans son teint mat'.

"Je repose ma question: désirez-vous être liée à un Coursier de l'Ombre?"

Shad émit un sifflement pour appuyer la question.

_________________
Toute Puissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stellae
Toute Puissance
avatar

Nombre de messages : 238
En deux mots : Déesse du temps et des Etoiles, Protectrice d'Ynis Witrin
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Rencontrer son supérieur   Mar 24 Juin - 23:30

Cissée Céol a écrit:
Pourquoi Cissée montrait elle ainsi ses pouvoirs ? Elle avait toujours été d’un naturel indéfectible, et peut être voulait elle juste prouver à son supérieur qu’elle ne se jouait pas de lui. En effet il lui avait semblé perplexe à l’annonce de ses origines et en effet cela se justifiait à première vue. Mais au vue de la démonstration, il fut étonné. Ce qui surprit Cissée. Il laissait transparaître ses émotions, cela était rare pour un chef. Néanmoins, il était jeune et cela s’expliquait tout aussi aisément. Enfin, un sourire, vint éclairer les traits fins et doux du garçon. Il semblait apaisé malgré la nouvelle inquiétante de Cissée et sa démonstration peu commune. Et étrangement cela détendit la jeune femme qui était toute stressée à l’idée de rencontrer son supérieur.

Puis vint une étrange question. A vrai dire jamais on ne la lui avait posée. Elle dut alors réfléchir et penser aux sentiments qui l’envahissaient lorsqu’elle volait. Mais la façon dont Dan lui en parlait ne se reflétait pas dans ses sensations. Peut être était ce à quoi son vol était rattaché ? Oui certainement même.

« Et bien pour ma part, voler n’est pas si fantastique. J’ai pris connaissance de ce dont à la mort de mon père lorsque je fuyais, sa dernière volonté. Et pour faire sortir mes ailes, je dois me concentrer sur ma peur et ma colère, deux sentiments qui vous l’avouerez certainement vous-même ne sont pas agréables. Et pour tout vous dire, je ne me souviens pas de la sensation que le vol peut procurer car le plus souvent je me sers de mes ailes pour un dessin dramatique. »

Cissée était toujours d’une indéfectible sincérité, elle avait surement elle aussi trop vite grandie en devenant une chasseresse de dragons toute jeune. Mais elle était ainsi et ne changerait pour rien au monde. Lui aussi semblait bien mûre mais pourtant jeune encore. Il en vint à ses pouvoirs, et se mit alors à parler à Neïla. Parlé ? Même Cissée ne pouvait le faire. Elle resta bouche bée.

« Comment faites-vous ? Moi-même je ne lui parle pas, enfin nous communiquons d’une manière étrange, on se comprend c’est tout. Et vous, vous venez de lui parler ? Quels sont vos pouvoirs ? »

Elle était soudain fascinée par Dan. Il semblait si expérimenté et els paroles sages qu’il eut ensuite confirmèrent la pensée de la jeune fille. Elle réfléchit à ses mots, et elle se doutait qu’il avait raison, mais se battre ne signifiait pas mourir.

« Oui vous avez sans doute raison, amis la mort est le risque de tout combat. Pourtant, il est vrai que je peux m’en passer. Ma petite sœur et mon grand frère ainsi que Vart ont besoins de moi, t je préfère être auprès d’eux… »

Il en vain à nouveau aux coursiers. Il était rai qu’elle lui avait expliqué pourquoi elle n’en avait pas et surtout elle n’en avait pas eu besoin jusqu’à maintenant, mais il demandait un réponse à sa requête. Que devait-elle répondre ? Sans compter que la monture de l’homme appuyait cette question d’un sifflement qu’elle ne comprenait pas.

« Bien si l’un d’eux m’acceptent, oui je veux bien, je crois que c’est un honneur qu’on ne peut refuser ! Surtout lorsque l’on voit leur beauté de si près »

Elle s’approcha de la monture du chef de la guilde et posa une main sur ses écailles. Cette créature était si magnifique….


Dan Ryu a écrit:
[hrp: Sorry du retard ^^'']

Dan eut un sourire compréhensif quand Cissé lui expliqua ce qui la gênait dans son pouvoir. Intérieurement, il se demanda si c'était une volonté de la déesse que ses élus aient vécus toutes les peines possibles... Comme si elle recueillait des orphelins pour leur offrir une nouvelle famille. Se rendait-elle compte? Ses orphelins et leur nouvelle famille... une partie de leur âme restait loin en arrière...

"Vous êtes encore bien jeune, et je doute que vous ne maîtrisiez vos pouvoirs totalement. Peut-être qu'à force d'entraînement vous pourriez appeler vos ailes sans vous faire violence. Et peut-être ainsi apprécier cette faculté, non?"

Son sourire était sincère. A quoi bon être chef, s'il ne pouvait même pas encourager ses hommes? Il se plaisait à penser que heureux ils seraient plus à même de se battre pour quelque chose. Perdus dans la solitude, ils deviendraient amers... moins fiables, moins coopératifs. Tous avaient déjà assez vécus d'horreurs. La fraternité, la Guilde devait se baser là-dessus. Même si son bonheur à lui était vacillant, en tant que chef il ne perdrait pas la face: une Guilde forte, pour protéger celles qu'il aime.
Il fut amusé de la réaction de Cissé à la démonstration de ses pouvoirs. Un rire profond s'échappa de sa poitrine. Un rire qui venait de loin, qui faisait ressortir cet accent étrange du désert. Des pouvoirs discrets qu'il possédait en effet, et qui depuis son arrivée sur l'île s'approfondissait. Ses sens, ses lames, sa compréhension des animaux... Il avait même une fois entendu chanté un arbre, du moins le pensait-il. Lorsqu'il avait tendu l'oreille, il ne put retrouver la mélodie.


"Mes pouvoirs... Et bien, je maîtrise toute arme à son paroxysme avant même de m'en être servit, comme si toutes les possibilités apparaissaient dans mon esprit. Je peux parler avec n'importe quel animal, bien que tous ne soit pas doué de paroles. Les Coursiers, par exemples... ne peuvent s'exprimer que par télépathie, ils ont perdus tout autre forme de langage construit: juste dans l'esprit de ceux qui leurs sont liés. Pour finir, le plus discrets de tous mais qui m'a maintes fois sauvés la vie: aucun artifice que j'ai pu rencontrer n'est capable d'occulter mes sens."

Elle s'approcha de Shad pour lui caresser les écailles. Le lézard géant disparu en un instant pour réapparaître dans une autre ombre, sifflant avec véhémence. Le rire de Dan fut aux éclats cette fois-ci.

"Oui, beau, honorable, mais aussi farouches et espiègles. Ils sont ce que nous sommes. Ils sont l'Ombre que nous Chevauchons. Mais alors dites moi, jeune femme-dragon... jouez -vous d'un instrument? C'est l'étape préalable à la Communion."

Dan s'approcha de Shad pour lui flatter le menton et déposa un baiser sur le nez de l'animal. Les yeux perçants du reptile s'apaisèrent et elle émit un grognement semblable à un ronronnement.


Cissée Céol a écrit:
Jeune ? Cela est il important ? L’âge, peut être handicapant, mais il est des fois où nous vivons tellement de choses en si peu de temps que l’expérience vient à nous sans que l’on est rien demandé, et nous vieillissons plus vite que prévu. Jeune ? Dan aussi le semblait. Pourtant, lui aussi semblait expérimenté, peut être même plus que Cissée. Non bien plus que Cissée. Il parlait sagement, mais il ne connaissait pas les sensations que le vol lui procurait. Certes, à force d’entraînement elle pourrait voler sans être dans un état émotionnel peu engageant, mais les souvenirs eux, jamais ne s’envoleraient.

« Peut être, mais je doute un jour pouvoir apprécier le vol. Ou bien, cela arrivera t-il, un jour, lorsque le monde sera en paix. Je serais certainement plus de ce monde à ce moment là… Et puis j’estime, que mon bien être en vol n’est pas aussi important que l’aide que ce don peut apporter. »

La jeune fille resta silencieuse, aucune émotion se dégageant d’elle. Parfois, elle ressemblait vraiment à une coquille vide. Un corps inerte, sans âme, celle-ci s’étant échappée en un lieu inconnu de tous. Mais vite, en voyant son sourire, beau et sincère, surprise, elle revint à la réalité, en esquissant un elle-même. Non en réalité ce n’était pas le sourire qui l’avait surprise, elle réalisa que c’était le fait que Dan parle à Neïla dans sa langue. Elle était bouche bée, et ceci tira un rire qui venait du fond du cœur au chef de la guilde. Elle ne put s’empêcher, alors, de laisser sa curiosité prendre le dessus. Elle fut ainsi très impressionnée par les capacités de son chef, bien qu’elle ne comprit pas vraiment son dernier don.

« Excusez moi, je n’ai pas très bien compris ce que vous voulez dire par « aucun artifice que j'ai pu rencontrer n'est capable d'occulter mes sens » »

Il avait parlé des coursiers, et un se tenait justement tout près d’eux. Elle fut comme attirée par son aura, mais elle était tout aussi déçue de ne pouvoir parler à Neïla comme Dan le faisait. Pourquoi restait-elle avec elle, qi ne pouvait pleinement communiquer avec elle, quand des gens comme le chevaucheur d’ombre le pouvaient ?... Elle posa une main sur les écailles de la créature, elle était magnifique, et jamais Cissée n’avait vu telle monture. Puis quelque chose d’étrange se passa. D’un seul coup sa main fut dans le vide, et elle vit le coursier de l’ombre se rematérialiser plus loin en avant. Elle fut à la fois bluffée et elle resta aussi plantée là, sans savoir trop quoi dire. Elle observa juste Dan l’air aussi bête qu’interrogateur. Il lui expliqua alors un peu le caractère de ces spécimens qui semblaient très intelligents.

Un instrument ? Jouer d’un instrument ? Oui, elle avait bien entendu, mais cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas touché un harmonica et elle n’en avait pas sur elle. Oula elle était mal, comment allait elle faire ?


« Lorsque j’étais petite on m’a apprit les rudiments de l’harmonica, mais je ne sais plus en jouer… »


Elle baissa la tête honteuse. Finalement elle n’était pas digne de ce coursier. Elle volerait de ses propres ailes.


« Je crois que finalement je vais ne pas me lier à un Coursier, je ne le mérite pas, je ne sais même pas jouer d’un instrument… »

En vérité, Cissée n’avait jamais vraiment fait des choses de son âge et encore moins raffinées. Elle était chasseresse dans son ancien village et chevaucheuse sur l’île…


Dan Ryu a écrit:
[hrp: Tadadaaam!]

Dan flattait toujours le gros lézard, avec une infinie tendresse. En fait, il témoignait bien plus de douceur à Shad qu'à lui-même. D'un geste preste et rapide, il tira d'une poche une brosse aux poils métalliques et flatta le Coursier. Le ronronnement se fit de plus en plus intense, plus profond. Un réel plaisirs et bien-être émanait du sang-froid. Ses plumes vibraient aux sensations que lui procurait à la fois le soleil et l'attention que Dan pouvait lui apporter. Le jeune homme paraissait concentré à sa tâche mais il n'en perdait pour autant le fil de la conversation. Ses mains suivaient leurs habitudes tendres sans qu'il n'ai besoin de les contrôler, son cerveau se concentrant sur la réponse.

"Je suis tout de même persuadé que votre bien-être rendrait vos facultés bien plus efficaces. Il est toujours négatif de se forcer, même lorsqu'il s'agit de se forcer pour porter secours..."

Il en était venu à s'occuper des plumes. Il démonta la brosse pour en faire une sorte de peigne aux dents plus longues que ceux qu'il utilisait pour sa propre tignasse puis brossa méticuleusement cette sorte de crinière. Il n'était pas réellement sûr quand à la raison qui le poussait à prendre soin de Shad de la sorte. Sans doute était-ce la coquetterie de son Ombre qui s'insinuait dans son esprit, leurs personnalités l'une et l'autre influencées. A dire vrai il ne se posait que peu de questions à ce propos: le sentiment de plénitude que ressentait Shad irradiait en lui, masquant ses propres soucis. L'un et l'autre se complétaient, comme les deux parties d'une même entité.

Cissée demandait une précision à propos de ses pouvoirs. Il s'enquit d'y répondre.


"Et bien ce n'est pas simple à expliquer... La nuit la plus noir ne saurait m'empêcher de distinguer un visage, le tumulte d'un fleuve ne me cache la vibration d'un murmure... Mes sens ne me trahissent jamais, ne peuvent être subjugués. Même la magie ne le peut. En ça, j'imagine qu'il s'agit d'un 'pouvoir'."

Il avait mit du temps à se rendre compte qu'il était sur ce point différent des autres. Quand il entendait ou voyait ce que personne d'autre ne pouvait, il se disait simplement favorisé. Mais en grandissant ses sens lui étaient apparus comme une véritable bénédiction.

Ils en vinrent à la question de l'instrument. Quand la jeune Chevaucheuse lui avoua qu'elle ne mérita pas la Communion à cause de ses lacunes musicales, il eut un nouveau rire clair et profond, vivant. Ce rire expressif, plein de surprise qui se voulait parfois moqueur de la situation, parfois tout simplement amusé d'une réaction qui ne devait pas être.


"Ne pas le mériter? Parce que moi je l'ai mérité peut-être? Il s'agit de partager son âme, pas d'obtenir quelconque récompense. Si vous décidez de vous lier, alors le Coursier dont le coeur battra au rythme de votre mélodie se fera connaître. Et il n'est pas nécessaire d'être un grand musicien. Il vous faut juste vous exercer, et laisser votre âme se libérer dans vos notes, pour que l'Ombre puisse la reconnaître. Jouer pour vous, simplement. Et si vous le désirez, je peux vous être d'un quelconque secours dans le maniement de la portée."

C'était là une invitation honnête, totalement gratuite.

_________________
Toute Puissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stellae
Toute Puissance
avatar

Nombre de messages : 238
En deux mots : Déesse du temps et des Etoiles, Protectrice d'Ynis Witrin
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Rencontrer son supérieur   Mar 24 Juin - 23:32

Cissée Céol a écrit:
Cissée toujours étonnée par cette rencontre et cette proposition n’en était pas moins flattée. Elle ne connaissait pas Dan, et cette entrevue lui donnait plutôt une bonne vision de l’homme qu’il était, et elle aimait bien cet homme ! Déjà, elle pouvait nettement noter la douceur qu’il offrait à son coursier, et très certainement l’amour aussi. Etrange, car ce gros lézard, à première vue n’engageait pas vraiment à la sympathie, mais en profondeur, quelque chose de chaud et de doux ressortait lorsqu’elle voyait ces deux là. Et Dan portait un soin particulier à ses gestes tout en parlant à Cissée.

« Je suis d’accord avec vous, et je ferais attention à moi soyez en sûr. »

Il était vrai qu’être en bonne santé était très important pour le contrôle de ses pouvoirs, mais elle se dévouait plus à la protection de ceux qu’elle aimait qu’à sa propre personne ! Une caractéristique de beaucoup de combattants parait il ! Mais de fil en aiguille, sans trop se rendre compte du changement, ils en étaient venus à parler des pouvoirs de Dan. Cissée n’avait pas tout à fait tout compris et sa curiosité avait été plus que piqué ! La subtilité de son don était presque palpable lorsqu’il lui expliquer son ressenti. Cela devait être fort pratique tout de même ! Et pour toute réponse la jeune chevaucheuse baissa la tête en signe de compréhension. S’imaginant par la même avec des sens hyper développés. Cela devait être étrange et assez compliqué à contrôler tout de même !

Ils en vinrent au coursier de l’ombre. Dan voulait que Cissée passe le « rituel » afin de se lier à l’une de ces créatures. Néanmoins, les pré requis ne faisaient pas partis des savoir faire de la jeune femme. Et oui en effet elle ne savait jouer d’aucun instrument, elle n’était pas douée pour l’art excepté pour l’art du combat ! C’est alors que son chef éclata d’un rire qui lui fit faire un bond ! C’était inattendu, et contrastait assez avec le personnage. Elle en comprit pourtant l’origine que quelques secondes plus tard. Mais c’était bien beau, néanmoins, de quel instrument jouerait elle ? Quand pourrai elle le trouver ? Autant de questions…


« Je comprend, mais je n’ai pas d’instrument…à moins que le chant ne soit autorisé ? Quant à la portée, je veux bien votre aide dan, cela me serait fort utile ! Par contre je vous préviens il sera bon de fermer vos oreilles le jour où je jouerais ! »

Elle s’approcha alors un peu de lui et par la même de son coursier. Il était beau, encore plus depuis que le jeune chef des chevaucheurs l’avait brossé et étrillé ! Elle se demandait ce qu’il pensait, et comment il les voyait. Elle se retourna alors vers dan, et sa curiosité fit alors à nouveau surface.

« Puis je le caresser ? …Et, euh, savez vous comment il nous perçoit ? Ce qu’il pense ou ressent ? »


(dsl c'ets tout pitit:S)

Dan Ryu a écrit:
Dan reprit son sérieux et son calme, conservant tout de même un léger sourire sur le coin des lèvres, vestige de l'amusement. Cissée se voulait dure et forte mais elle dégageait la candeur d'une enfant. Un pincement au cœur lui rappela qu'elle risquait sa vie au travers la Guilde. Mais finalement, lui-même était bien jeune selon certain critère. Vieux selon d'autres. A 21 ans, Maître d'une Guilde que d'aucuns qualifieraient d'assassins, père de famille et multiple fois meurtrier. La candeur qu'il observait chez une jeune fille qui avaient sans doute eu une vie aussi dure que la sienne était tout à fait rafraîchissante. Heureuse nouveauté pour Dan qui étouffait un peu depuis quelque temps.

"Ce n'est pas vraiment une question de règles, mais de sensibilité. Si vous sentez que c'est le chant qui exprime le mieux votre âme, alors vous chanterez. Et si vous ne le maîtrisez pas, je peux vous le faire travailler. Allez-y essayer, je vous écoutes."

Dan se dit intérieurement qu'elle aurait sans doute grand mal à se découvrir, se montrer à nue devant ce chef qu'elle connaissait à peine. Ce serait un bon exercice de confiance, et une réussite si elle osait. A voir.

"Oui vous pouvez, si vous tendez votre main et la laissez d'abord vous renifler. Ce sont des animaux très nobles, et très fiers. Elle doit vous accepter d'abord.
Les Coursiers ont une vision du monde totalement différente de nous, leur sens ont peu en communs... Les sons leurs sont étouffés et distants, une résonance floue... L'ouïe n'est vraiment pas leur meilleur sens. Leur odorat n'est pas non plus des plus meilleurs. C'est les autres sens qui ont vraiment originaux. Ils n'ont aucun toucher, mais ressente les essences avec lesquels ils sont en contact. Celle des hommes bien sûr, mais celle des plantes et de la terre aussi. Leur goût aussi est une question d'essence. Quand à leur vue... elle est l'inverse de la notre. Les ombres ressortent, la lumière est leur vide. C'est assez déroutant de laisser notre connexion mentale utiliser les sens de l'autre, comme si c'était un monde différent que nous observions. Ainsi nous sommes plus complets, avec d'autres points de vue du monde, une fois liés.
Allez-y, chantez pour elle."

Il sortit sa flûte, toujours cachée dans les replis de ses vêtements, et laissa s'en écouler un petit air doux et léger pour donner à Cissée la force de se lancer.

Cissée Céol a écrit:
Juvénile et expérimenté à la fois, voilà l’image de dan dans les yeux encore dans la fleur de l’âge de Cissée. D’un certain côté, elle ne le trouvait pas si différent d’elle. Les temps faisaient de plus en plus d’orphelins et de jeunes guerriers. C’était triste de s’en rendre compte, mais l’enfance était de plus en plus raccourci, et cela, Cissée l’avait remarqué d’autant plus sur Ynis que lorsqu’elle était encore sur le continent. Sotetsu en était l’exemple parfait ! Enfin, pour lors, la musique était son unique préoccupation. Etrange, elle qui n’avait aucun don pour l’art ! Du moins celui-ci. La seule et unique chose qu’elle faisait c’était chanter en se lavant ou en prenant un bain chaud dans les sources thermale. Mais personnes ne le savait, du moins elle l’espérait. Parce qu’elle n’avait pas la sensation de chanter très juste, et qui plus est cela contrastait terriblement avec l’image qu’elle donnait. C’était peut être stupide de s’occuper de cette image, mais il était déjà difficile de se faire une place au milieu de guerriers en étant une femme, une femme très jeune sans en rajouté !

Ce fut alors que Dan lui dit qu’elle pouvait, mais alors, elle ne se voyait pas sortir la moindre note devant son chef ! Un homme, et son chef ! Elle était téméraire au combat, mais absolument pas dans cette branche ! Puis que chanterait elle ? Elle n’en avait aucune idée. Raaa, elle aurait du se taire ! Elle cherchait alors, et pendant ce temps, elle devait u peu se transformer, devenir plus féminine à cause de cette timidité et de cette jeunesse qui soudainement ressortait. Mais elle ne chanta pas de suite, elle ne trouvait pas. Elle posa alors une autre question à Dan, qui lui permettrait ainsi d’en apprendre plus sur els coursier, et qu’il lui permettrait de gagner du temps. Finalement, elle se rappela la chanson qu’Arwana lui avait apprise récemment. Elle allait essayer, cela ne lui coûterait rien après tout, et ils n’étaient que deux ! Et elle était plus qu’enthousiasmé par cette union particulière, aussi devait t’elle y faire face. Qui plus est, Dan lui demandait de chanter pour Shad.

" A Elbereth Gilthoniel,
silivren penna míriel
o menel aglar elenath!
Na-chaered palan-díriel
o galadhremmin ennorath
Fanuilos le linnathon
nel aer, sí nef aearon!"

" Oh Elbereth Créatrice des étoiles,
Lançant des feux de lumière argentée
Qui scintillents tels des joyaux, gloire du ciel abritant notre étoile,
Après avoir parcouru du regard l'infini, au-delà de l'horizon
Des Terres du Milieu, enchevêtrées dans les arbres,
Je chanterai pour toi, Fanuilos, de ce côté de l'océan,
Ici du côté du Grand Océan!

Pendant la chanson sa voit était tremblante et faible, presque couverte par l’instrument de son chef. Mais elle s’était lancée, et excepté ces deux points c’était plutôt pas mal ! Cependant lorsque le chant s’acheva sa main s’ôtant alors de l’encolure du coursier, elle devint rouge de honte et de gêne. Ce fut alors avec de petits yeux qu’elle se retourna vers Dan


« Catastrophique n’est ce pas ? »


Dan Ryu a écrit:
Dan laissait couler les notes sans y réfléchir, ses doigts courraient sur la flûte sans qu'il ne cherche à les contrôler. Cet air qu'il avait composé il y a déjà si longtemps... C'était cette mélodie qui les avaient liés, lui et Shad. Et elle était bien vieille cette chanson, du moins vieille dans la vie de Dan. Pendant qu'il la jouait remontait les souvenirs de la création de l'instrument. Comme un flashback, les images défilaient dans son esprit, la musique ravivant sa mémoire.

Il avait onze ans, et déjà il était membre de la Garde Royale. Le plus jeune qui ai jamais réussis les examens d'entrées. Lui un fils de sculpteur. Toute sa petite enfance son père lui avait reproché d'être le moins doué de ses nombreux enfants. Il aurait fait un mauvais sculpteur, il le savait mais travaillait dur pour rendre son père fier. Ce qui ne se passa jamais. Distant et ingrat, un mauvais père. Un grand sculpteur, sans doute le meilleur. Pour Dan, c'était les épées. Son don avait commandé sa destinée. Ainsi cela devait-être.

Et pourtant, lors de cet étrange soirée, l'inspiration de son père lui fut transmise. Son couteau n'était plus une arme, mais un outil. L'instrument avec lequel il débita une branche de cet arbre qu'on disait particulier. L'arbre qui jamais ne se laissait travailler laissa ce soir Dan créer la flûte qu'il possédait maintenant. Haletant, après des heures de passion au travail, il éprouva ce que son paternel éprouvait quand il réalisait un chef d'œuvre. La flûte était là, d'une qualité remarquable. Et depuis, plus jamais le don de sculpter n'habita Dan.

Les images cessèrent quand il retira l'instrument de ses lèvres. Il eut un petit sourire.


"Non, non, cela allait mentit-il outrageusement. Mais peut-être serait-il une bonne idée de continuer afin que vous appreniez à maîtriser davantage votre voix."

Il ne voulait pas qu'elle abandonne après une première tentative, si peu engageante fut-elle. Shad, elle, roucoulait tout simplement sous les caresses de Cissée.

Cissée Céol a écrit:
Quelle étrange rencontre que celle d’un patron presque aussi jeune que soit et qui vous engage dans un rite dont vous ne maîtrisez rien ! Mais absolument rien ! Mais Cissée, bien que honteuse à l’idée de devoir chanter, se sentait bien. Comme si une autre dimension s’ouvrait à elle. Oui, cette soirée avait pris une certaine légèreté que si peu étaient les gens à la ressentir ces derniers temps. Peut être était ce de l’insouciance, mais après tout Cissée était encore jeune et bien qu’elle ait vécu beaucoup de choses elle ne connaissait pas vraiment la vie ! Et pourtant son comportement était tout autre dès lors que le danger profilait.

La jeune femme devait à présent chanter pour la communion avec la créature qui répondrait à son appelle. Peu assurée, mais avec une volonté de fer, elle se lança et quelques notes, mal assurées et pas très bien placées sortir. Durant ce même instant, Dan s’était lui aussi mis à jouer de cet instrument fait à la main, et de son côté la jeune chevaucheuse parvenait à caressait Shad, la monture de son patron. Elle était belle, et visiblement aimait els caresses, dessous lesquelles elle roucoulait allègrement.

Cissée était lucide sur sa prestation, mais elle fut reconnaissante au fait que Dan la prenne avec des pincettes. C’était gentil de sa part, et au moins ca ne la décourageait pas dès le départ. Puis pour une fois qu’elle avait vraiment envie de quelque chose ! Cissée n’était pas du genre à réclamer quoi que ce soit, mais plutôt à foncer tête baissée dans les combats. Là, pour une fois, sa vie changeait légèrement.


« Bien ! Si vous voulez je peux m’éloigner pour épargner vos oreilles ?? »

Puis elle recommenca alors son chant, cette fois plus assurée, plus vivante et prise dans son chant. La mélodie sonnait beaucoup mieux. Elle se sentait elle-même plus légère, et plus en vie. C’était une sensation assez étrange mais fort agréable. Il ne lui restait plus qu’à chanter un peu plus fort, d’avoir moins la bougeotte et ce serait encore bien mieux. Le deuxième essai finit, elle s’assit en tailleur par terre, pour une raison qui lui était encore inconnue, et ne dit plus un mot attendant Dan.

_________________
Toute Puissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stellae
Toute Puissance
avatar

Nombre de messages : 238
En deux mots : Déesse du temps et des Etoiles, Protectrice d'Ynis Witrin
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Rencontrer son supérieur   Mar 24 Juin - 23:33

Dan Ryu a écrit:
Dan lui sourit, un air de malice sur le visage.

"Reprenez donc. Laisse parler votre cœur."

Il ne s'éloigna pas, c'en n'était nullement la peine. Aucun doute dans son esprit ne lui laissait penser que Cissée n'était pas prête. Elle était Chevaucheuse, avait une véritable expérience du combat... Surtout elle désirait le Coursier. Non pas dans une question de possession maligne, ni une idée de puissance: elle avait le même intérêt intrigué que Dan avait eu la première fois qu'il avait découvert leur existence. Comme si ces créatures de l'ombre avait le pouvoir d'attirer à eux les êtres qui se vouaient à agir dans la discrétion. Les Coursiers étaient devenus bien plus que des montures. Ils étaient la moitié des Chevaucheurs, ce qui les complétaient. En même temps, ces gros lézards assuraient le rôle de symbole de leur Guilde. Ainsi n'importe quel habitant de l'île reconnaissait un des subordonnés de Dan grâce à son compagnon.

"Vous progressez vite jeune Chevaucheuse. Je ne doute pas que vous saurez liés à vous une des créatures du Clan des Ombres."

Le Maître avait un intérêt curieux pour cette jeune femme. Elle était volontaire et dévouée. Son caractère présentait certaine caractéristique qu'il voulait voir dans la Guilde. Peut-être pourrait faire d'elle un meneur charismatique. Il avait besoin de cimenter ses hommes afin de les rendre plus fort. Ils devaient devenir tous une grande famille, prête à se séparer du reste de l'île. Il avait formé la Guilde mais elle était encore bien faible. Beaucoup restait à accomplir et Dan devait accélérer les choses. Mais convaincre ses hommes de ne faire plus qu'un corps armé étaient difficile. Des tensions existaient, et les hommes se regroupaient autour de certains, leaders improvisés. Cela ne lui plaisait guère. Il avait besoin de forte personnalité pour assurer son autorité.

"Je vous ferais bientôt passer la communion. Ainsi vous ferez partie des Chevaucheurs de premier plan. Vous aurez plus de missions, un rôle plus important. Bien sûr les compensations iront de paire. J'aimerais vous voir gravir des échelons, vous êtes prometteuse."

Mais il lui restait des choses à connaître d'elle. Il rangea sa flûte avec délicatesse puis dans un souple mouvement dégaina ses deux épées. Assurant ses appuis, il se mit en garde.

"Montrez-moi ce que vous savez faire. Tout les coups son permis et le premier sang versé au torse marque la fin du duel."

Aurait-elle le cran de relever le défi?


Cissée Céol a écrit:
Cissée s’était toujours demandé depuis qu’elle était rentrée dans la guilde, comment était le chef. Et à présent qu’elle l’avait en face de lui, pour la jeune femme Dan était un être comme elle avec une famille qu’il souhaitait protéger, et une vie de combattant acharné qu’il essayait de mener au mieux. Il était souriant, compatissant et encourageant. Certainement pouvait on le qualifier par nombreux autres adjectifs, mais seuls ceux-ci pouvaient être employés par Cissée en cet instant. Il était confiant, cela se sentait. Il savait que la jeune chevaucheuse arriverait au bout de cette initiation. Et cette confiance, elle se répercutait sur la jeune fille qui encouragée continuait de chanter.

Cissée désirait cette monture qui l’intriguait tant par sa beauté reptilienne que par son étrange douceur. Bien sûr elle ne pouvait désirer un tel animal par vanité, ou par envie pure. Elle était déjà étonnée que celles-ci ne veulent pas garder leur liberté ce n’était pas pour en plus les vouloir dans un esprit vile et profiteur. Non du tout, elle s’intéressait aux créatures de l’ombre, tout comme Dan semblait l’avoir était. Quant à la communion, elle faisait confiance à son chef, ce qui était chose rare. Cissée n’était pas confiante, non elle prenait des risques, et était téméraire, mais la confiance était presque un mot inconnu pour elle. Se faire trahir une fois et toute sa vie se méfier, cela elle connaissait. Enfin, aux mots rassurants de Dan, elle fit un sourire pour le remercier et une petite révérence.

S’ensuivit alors un discours, dont la jeune chevaucheuse ne se serait jamais doutée. C’était presque inimaginable, son chef ne la connaissait quasiment pas, il ne l’avait jamais vu au combat et pourtant déjà il lui parlait de gravir les échelons, et de donner des preuves. Mais Cissée et sa soif de liberté en seraient ils capable. Ne décevrait elle pas le chef de la guilde ? Bien sûr une telle opportunité ne se refusait pas, et il s’agissait bien là d’un nouveau défi pour elle ! Elle le relèverait donc comme tout ceux qu’on lui avait proposé ou imposé jusqu’à présent.


« Merci, je ferias de mon mieux pour bien servir la guilde ! »
dit elle simplement.

En effet, Cissée n’était pas très douée en paroles, ce n’était pas son fort, elle préférait écouter et agir, puis regarder partout où elle pourrait tirer un avantage que ce soit pour elle ou pour quelqu’un d’autre, et d’autant plus pour quelqu’un d’autre ! Soudain, alors qu’elle se disait que son chef de guilde était bien sage et surtout très gentil, elle le vit sortir deux magnifiques armes. Deux épées, calibrées pour son porteur. Un défi ! Son sourire habituel de combat se dessina lentemment sur ses lèvres ; La jeune femme aimait de plus en plus cet homme ! Plein de surprise, et il n’avait pas peur de se battre contre une femme ! Du moins peur n’était pas le bon mot, nous pourrions dire qu’il était l’un des rares mâles de cette terre à rechigner et dire que les femmes n’étaient pas faites pour le combat. Cissée sortie alors sa propre épée de son fourreau. La garde dans es deux mains, elle prit ses appuis et dressa son épée, parallèle au sol, la garde au niveau des yeux. Une position de guerrière.


« En garde ! »,
dit elle amusée avec toujours son sourire aux lèvres.

Cissée devenait un véritable enfant lorsqu’elle se battait, toujours avec le sourire, et avec souvent de petites blagues bien placées qui sortaient. Elle aurait voulu qu’il attaque en premier, mais :


« Honneur aux femmes !! »


Et en haussant les sourcil avec malice, elle frappa la première. Une feinte dès le début. Elle fit une avancée vers son torse, pour vite dévier au niveau des chevilles afin de le faire basculer. Généralement ce coup fonctionnait spécialement bien…

_________________
Toute Puissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontrer son supérieur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontrer son supérieur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La problématique de l’enseignement supérieur Ayitien
» L’enseignement supérieur à Cuba et la Nouvelle Université (de Leslie Yañez, vice
» Le peuple juif est-il supérieur ?
» Les grands problèmes de l'enseignement supérieur en Haïti
» Dans les délices de Capoue [Gabrielle°Paris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Topics-
Sauter vers: