Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rêverie

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rêverie   Jeu 26 Juin - 18:35

Il était encore tôt lorsque Alaïss prit l'initiative de quitter les draps chauds de son lit, mais le sommeil l'avait quitté et ne donnait aucun signe de revenir. Ses pas endormis la menèrent à sa penderie où elle prit l'une de ses robes, l'analysa un instant puis l'enfila lentement, comme si elle avait tout le temps du monde devant elle. Ses gestes étaient mécaniques, comme si elle savait exactement où se trouvait chacun de ses ornements, chacun de ses pinceaux. Au bout d'une heure, elle s'approcha de son miroir et se fixa longuement, comme si elle guettait la moindre imperfection qui aurait pu altérer son apparence. Satisfaite de l'image que lui renvoyait le miroir la jeune femme prit ses gants, fit glisser leur soie contre ses mains, et quitta sa demeure le visage fermé comme si elle allait assister à un enterrement.
Les habitants de l'île émergeaient tranquillement de leur sommeil, les voix des commerçants bourdonnaient ici et là. Certains lui adressèrent des signes de salut, les autres étaient trop occupés avec leur marchandise pour remarquer sa présence et elle, elle continuait sa route perdu dans ses pensées, laissant les premiers rayons du soleil réchauffer son corps. Tout était calme, tout était paisible, comme si les évènements extérieurs et même intérieurs ne pouvaient venir bouleverser la paix régnante. A la pensée des deux anciennes dirigeantes, son coeur se serra, mais cette situation ambiante était se qu'il y avait de mieux. Comment auraient-ils gérés une vague de panique si elle avait eu lieu? Ne voulant pas y penser, Alaïss secoua sa tête et continua sa route vers l'un des lieux qu'elle préférait.
Il n'y avait personne, l'air était doux, l'eau était calme, rien ne pouvait venir la déranger ici. Ses yeux d'eau se posèrent sur la surface lisse du lac et pendant un long moment, interminable, elle laissa ses pensées divaguer.
Un nouveau dirigeant n'allait pas tarder à mettre pied sur l'île, un membre lointain des deux soeurs. Combien étaient-ils donc dans cette famille? Le souffle pressant du vent la ramena à elle. Ses boucles ondulaient, caressaient son visage comme pour lui dire de se réveiller, pourtant Alaïss n'avait pas l'intention de quitter le monde paisible et silencieux de son esprit tout de suite. Elle était bien la, debout et droite face à cette eau interminable qui les protégeait des menaces du continent. Du moins pour l'instant.


[Sujet libre ^^ (une seule personne s'il vous plait, je ne suis pas fana des topic à plusieurs persos ^^")]
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Rêverie   Lun 30 Juin - 13:16

Lyan n’avait que très peu dormi cette nuit là, pourtant il n’en portait aucune trace sur son visage. La veille, un verre d’alcool à la main il avait rédigé le discours qui rendrait officiel son statut de dirigeant. Il n’avait pas réuni encore le haut conseil et n’avait pas l’intention de le faire pour l’instant. Il savait pertinemment que le conseil ne validerait pas son discours, celui-ci annonçant une guerre plus qu’imminente. Il était temps de réveiller l’île de sa longue rêverie et de la confronter à la réalité avant qu’il ne soit trop tard pour réagir.

Lorsqu’il avait apposé son cachet en cire rouge au bas du parchemin, relu ses propres mots, il était enfin aller se coucher. Péniblement, il gagna quelques heures de sommeil, bien trop agité pour le trouver. Peu après l’aube, il enfila sa cape pourpre et entreprit d’aller faire quelques pas dans l’île. Il devait apprendre à connaître les lieux à la perfection. Il quitta la demeure de sa cousine, devenue sienne par héritage, sans un bruit, ne réveillant pas même Pénombre qui pourtant veillait sur son maître comme aucun être humain n’en aurait été capable. A son réveil, l’hybride paniquerait sûrement de ne pas voir son maître. Il n’était cependant pas rare qu’il la laisse seul, sans aucune culpabilité.

Ses pas le conduisirent près des rives du lac, son regard noir embrassa les eaux si pures qui entouraient l’île. Un cadre idyllique qui gronderait bientôt sous le poids des armées démoniaques s’ils n’agissaient pas. La veille, lorsqu’il était arrivé, il n’avait pas eu le temps de profiter de la vue. Elle était tout bonnement somptueuse mais sa beauté ne paraissait pas l’atteindre, encore moins l’émouvoir.

D’un pas noble et assuré, Lyan avançait à un rythme régulier jusqu’à ce qu’une silhouette se détache. Il l’ignora tout d’abord, mais le port altier de la jeune femme retint son attention. Il la détailla rapidement des yeux et un sourire énigmatique vint se nicher sur ses lèvres. Il connaissait ce visage pour l’avoir vu en peinture dans la salle du haut conseil. Une véritable poupée de porcelaine digne des plus grands artisans.

C’était une chance de la rencontrer ici, si tôt le matin. Il faudrait bien un jour de toute manière qu’il rencontre les membres du conseil. S’il pouvait savoir à l’avance si cette femme allait être un appuie ou un obstacle à ses plans, il préférait le savoir dès maintenant.

Ce même sourire narquois, et pourtant légèrement amusé, sur les lèvres, il vint en silence se placer à la droite de la jeune femme. Il fixa ses yeux sombres sur l’horizon, se demandant bien malgré lui combien de temps encore la protection tiendrait-elle, combien de temps il avait lui, pour préparer cette île à une guerre sans merci.

Son visage bien visible dans la clarté matinale, il laissa le silence planer quelques instants avant d’annoncer enfin, sans même la regarder :


« Alaïss Forsaken, je me trompe ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêverie   Lun 30 Juin - 13:49

[huhu peut enfin rp! yes]

D'une main distraite, Alaïss jouait avec les dentelles de sa robe sombre, replaçant parfois quelques mèches qui seraient venu se perdre sur son visage de marbre. La scène qui se déroulait sous ses yeux était des plus exquise, des plus reposante, mais voilà tout. Elle ne mettait pas en fracas ses émotions ou ses pensées, bien que celles-ci se baladaient ici et là parmi ses souvenirs, ses plans futures, ses idées. Le temps s'écoulait, mais le monde de la jeune conseillère ne semblait pas tourner au même rythme que les autres. Pour les uns, il s'écoulait comme toujours, sans une once de changement, sans grande différence. Mais pour elle, comme pour d'autre, ce temps se faisait pressant. Elle ne se faisait aucune illusions, lorsque Lyan Key Aleyna mettrait pied sur ces terres, les temps changeraient.

Et comme si le hasard était bien fait, celui-ci surgit dans le coin de son oeil. Alaïss n'était pas surprise. Elle savait qu'il était du sur l'île à tout moment. Aucune émotion ne vint traverser son visage de poupée, aucun changement d'état ne vint la perturber. C'était comme si l'arrivée de ce jeune dirigeant en ces lieux d'eau avait été prévu.

S'il ne lui portait aucun regard, il en était de même pour Alaïss. Son regard était fixé sur un point invisible au loin, situé vers le milieu du lac. Le silence était devenu maitre des lieux, mais il se dissipa laissant place à une voix froide, sans émotion. Une voix à laquelle elle avait l'habitude de répondre.


« Vous ne vous trompez point. Et vous, vous devez être Lyan Key Aleyna... »

Elle n'avait jamais vu son visage, et elle n'avait jamais entendu de rumeur particulière sur lui. Mais elle savait, elle ne pouvait se tromper. La jeune femme tourna légèrement son visage pour pouvoir voir à quoi ressembler son interlocuteur et elle reprit.

« Je suis enchantée »

Une aura étouffante se dégageait de lui. Celle d'un homme plein d'ambition qui ferait tout pour accomplir son devoir. Alaïss ne pouvait, pas encore, porter de jugement sur ce nouvel arrivant, leur nouveau dirigeant, mais de nature méfiante elle referait le voir à l'oeuvre avant de se jeter sur la moindre conclusion. Peut-être serait-il la meilleure chose qui puisse arriver à cette île? Ou peut-être se révèlerait-il son pire cauchemar ...
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Rêverie   Jeu 3 Juil - 18:07

La jeune femme avait confirmé son identité et affirmer qu’elle connaissait la sienne. A cette annonce, il resta de marbre, pas un changement su son visage, pas une modification dans sa gestuelle ou sa posture. Lyan se doutait que certaines personnes bien informées n’auraient aucune mal à le reconnaître, et puis les nouvelles arrivées ne devaient en rien lui ressembler. Il n’était ni un réfugié, ni un guerrier. C’était un homme politique et cela était sans équivoque.

« Je le suis tout autant. »

répondit-il avec un très léger sourire. Il avait appris très jeune à user de la politesse, des bons mots à utiliser en société et se servait de ce talent dès que nécessaire. Pour l’instant, désirant jauger la jeune femme, il lui fallait rester prudent et paraître plus que n’être. L’enseignement d’Essaline, celui de son père et cette vieille sentence dont la prudence était certaine : Sois proche de tes alliées, encore plus de tes ennemis. La question était de savoir de quel côté devait-il voir Alaïss.

Enfin, il tourna son visage elle et la détailla rapidement. Il avait l’art de cerner les gens et ne se trompait que rarement. Bien sûr, il n’aurait su dire qui elle était réellement, il parvenait juste à déceler au fond de son regard ce quelque chose qui dit tant. Il savait qu’elle aussi connaissait l’art du paraître et que son apparence de petite fille bien élevée, de poupée de porcelaine que l’on pouvait laisser à l’abandon sur une étagère cachait bien d’autres traits de caractères. Après tout, une simple poupée n’aurait jamais été acceptée au conseil par sa cousine, il en avait la certitude. C’était l’une des seules.

Son sourire n’était ni avenant, ni bienveillant. Il pouvait être interprété de plusieurs façon. C’était ainsi qu’il avait toujours agi, laissant son interlocuteur dans le doute, le laissant voir ce qu’il avait envie de voir et non ce qui était. Son sourire reflétait ce que l’on voulait qu’il soit.

Mais il brisa le silence et entra dans le vif de sujet sans plus de politesse et de faux-semblants. Sa voix était nette et aussi affûtée que la lame d’un couteau. Lyan n’était pas agressif, il avait juste cette froide distante difficile à comprendre. L’art d’appeler un chat un chat sans passer par mille et un euphémismes :


« Quelle qualité vous a valu une place au conseil mademoiselle ? Je dois vous sembler abrupte mais vous qui étiez proches des dirigeantes ne devez sans doute pas ignorer quelles menaces planent au-dessus de cette île. Je souhaiterais perdre le moins de temps possible, ou du moins mettre à profit celui que j’ai pour savoir les qualités des personnes avec lesquelles je vais travailler. »


Il paraissait abattre ses cartes avec sincérité dans sa voix mesurée. Chaque mot pourtant était pesé et bien réfléchi. Lyan contrôlait encore la situation et cherchait à obtenir les informations dont il avait besoin. Alaïss n’avait certainement pas été nommée pour son joli visage, pourquoi alors ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêverie   Ven 4 Juil - 13:26

Le sourire de son interlocuteur l'irrita. Mais elle ne se permit à aucun moment de le montrer, ni même l'évoquer dans un pincement de lèvre nerveux. La jeune femme jugea plus approprié de lui répondre avec une délicate inclinaison de tête mais son regard sur elle la mettait mal à l'aise. Ses membres se crispèrent lorsqu'elle eu l'impression d'être jaugée par le jeune dirigeant. Sous ses yeux sombres, Alaïss se sentait comme mise à nue pour être détaillée, questionnée silencieusement. Mais cette impression ne durant qu'un instant, un moment presque imperceptible, avant qu'elle ne reprenne un contrôle sans faille d'elle-même. Elle ne pouvait se permettre de laisser transparaitre quoi que se soit tant qu'elle ne savait pas sur qu'elle terrain elle jouait, ni qui était son adversaire, si adversaire il y avait.

Durant ce temps, le voile du silence avait profité de ce moment pour s'insinuer une fois de plus. Aucun son n'émanait des deux êtres et les clapotis de l'eau, qui auraient pu être les seuls bruits environnant, étaient recouverts par le murmure du vent, c'était comme s'ils étaient tout deux fait de marbre, faisant parti du somptueux décor. Mais cet instant éphémère s'envola lorsque la voix de Lyan transperça l'air.

Il était froid, il était direct. Un peu surprise, elle le fixa longuement, un fin sourire sur ses lèvres de sang. La jeune conseillère brisa alors le contact visuel qui c'était établit entre eux et s'avança de quelques pas, toujours plus proche de cette eau qui les séparaient de tout pour l'instant. Pour l'instant ... Qu'arriverait-il lorsque cette eau, ce lac, ne suffirait plus à la protection de l'île et de ses habitants. Comment allaient-ils, eux, membres du conseil et nouveau dirigeant, se combiner et ensemble se mettre d'accord sur la meilleure façon d'agir.

Alaïss lui refit alors face, le toisant silencieusement. Allait-il, comme Emma, ignorer les conseils qui lui serait apporter et n'en faire qu'à sa tête, quitte à avoir des répercussions désastreuses? Finalement, jugeant qu'elle avait assez prit son temps et que son interlocuteur n'avait pas que cela à faire, elle ouvrit la bouche pour en laisser découler un son clair, qui ne tremblait nullement, et sur de lui.


« Je n'ignore pas les dangers qui nous guettent, plus que jamais, depuis la disparition de mesdames les dirigeantes. Mais si je puis me le permettre, je doute qu'une description de mes qualités puissent vous éclairer sur ma personne et sur se que je pourrais, ou ne pourrais pas vous apporter. »

Ne voulait-il pas aussi qu'elle le lui marque par écrit et qu'elle le lui fasse apporter dans ses appartements? Ne s'était-il pas renseigner sur celles et ceux qui allaient l'entourer, le conseiller, le suivre dans ses actions ou alors l'en dissuader? La jeune femme reprit alors, après une courte pause de réflexion interne.

« Aucune qualités ne m'a valu ma place. Ma famille est une branche dérivée de la votre monsieur Aleyna, je n'ai fais que reprendre le flambeau de mon père. Mais si je suis encore membre du conseil aujourd'hui, surement ai-je des qualités qui m'ont permis de convenir à vos cousines. Comme vous, je cherche à savoir quels sont les éléments qui ont fait de vous notre nouveau dirigeant, outre le fait que vous soyez un proche membre de la famille Aleyna, mais se ne sont pas vos paroles qui m'éclaireront malheureusement. Se seront vos actions. »

Comme d'autre, comme beaucoup d'autre, Alaïss ne connaissait quasiment rien de cet homme. Jusqu'à récemment elle n'avait aucune connaissance de son existence, comment pouvait-elle donc savoir s'il allait valoir quelque chose ou non. Tout comme lui ne savait rien d'elle, à priori.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Rêverie   Lun 7 Juil - 12:35

Les dangers qui les guettent… Un instant il se demanda si elle aussi, faisait partie de ces personnes qui se terraient ici depuis tant d’années qu’elles avaient oublié la vie sur le continent. Il n’aurait su répondre à cette question, Alaïss lui paraissait cacher bien trop de choses pour qu’il puisse se fier à ses simples intuitions. A son instar, il observa à nouveau l’horizon. Les brumes dansaient lentement sur l’eau dans un rythme enjôleur, sans jamais le séduire réellement. A l’inverse d’Emma, il n’aimait pas l’île au point d’un mourir. Le lieu n’était qu’un détail à ses yeux.

« Ce sont vos qualités politiques qui m’intéresse Mademoiselle. Si vous avez lié certaines alliances avec d’autres pays ou d’autres clans, cela pourrait s’avérer capital à l’avenir. »

Lui-même avait de nombreuses alliances, mais il doutait que les territoires d’Essaline accepteraient d’entreprendre un périple si long pour rejoindre l’île. Leur aide ne lui serait donc que d’une utilité limitée. Lyan avait pris connaissance des pays encore debout des alentours, il avait commencé la veille après son discours à lire leurs histoires. Certains dirigeants de ces lieux connaissaient le secret de l’île et l’avaient jusqu’ici bien garder. Combien de temps cela serait-il encore possible ?

Il sourit intérieurement. Elle avait l’art de lui renvoyer au visage ces questions et ce avec toute l’éloquence et la distinction qui était de mise. Cela lui plu considérablement bien que ne lui permettant pas d’établir si elle serait une gêne à l’avenir. Il savait de quelle famille le venait, mais devait avouer ne l’avoir jamais rencontrer. Il n’en souffla mot par pure politesse autant que par habitude de dissimuler ses pensées et tout ce qu’il était. Encore une chose que son père lui avait appris.

Un souffle de vent balaya leurs visages, brise légère qui renforça le cadre très spécifique de la scène. Lyan avait une stature noble, un regard froid et déterminé. Il savait ce qu’il devait faire, où il devait aller, à qui il devait parler. Il ignorait de nombreuses choses sur l’île et ses habitants, sur les membres du conseil mais ne doutait que ses lacunes seraient très vite comblées.

Songeur, l’image de sa cousine se superposa à celle d’Alaïss. Elles étaient après tout du même sang bien que très différentes sur le plan physique et probablement également psychologique. Il baissa un très court instant le regard pour chasser cette pensée.


« Jusqu’où êtes vous prête à aller pour protéger les habitants d’Ynis Witrin et sa terre ? »

Si elle répondait qu’elle irait jusqu’à mourir, il la jugerait forcément incompétente car un moment ou un autre, le discernement nécessaire lui manquerait. Sans doute trouverait-elle une parade, ou autre chose, peut-être même lui renverrait-elle cette question à laquelle il ne répondrait pas. Il était obligé de composer avec le conseil et cela ne lui plaisait guère mais il s’en accommoderait. Il n’avait pas le choix et ne voulait détruire ce que ses cousines avaient toute deux construits. Il laisserait les structures politiques en place et les détournerait lorsque le besoin s’en ferait sentir.

Lyan avait la certitude de quitter l’île d’ici quelques années, quand il aurait gagné la bataille. A qui reviendrait la couronne ? Qui reprendrait sa suite ? Le conseil ? Quelle atrocité ! Ils seraient incapable d’être d’accord et se chamaillaient entre eux pour un oui ou pour un non. Leïa ne reviendrait sans doute pas. Sa fille en revanche, reprendrait peut-être les rennes de ce lieu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêverie   Mar 8 Juil - 13:25

Des alliances demandait-il. Hélas, s'il voulait avoir une personne par qui passer pour contacter des alliés sur le continent, Lyan s'était trompé de personne. Peut-être pouvait-elle considérer les membres de sa famille, en Angleterre comme des alliés mais ils l'irritaient au plus haut point. C'étaient des hommes, et des femmes, riches et puissants, à l'influence non dissimulable qui n'étaient pas encore tomber dans les griffes des démons. Là où ils étaient, ils étaient à l'abri de la corruption, mais pour combien de temps encore? Après tout, elle n'avait pas eu plus de nouvelles que cela de leur part, peut-être qu'un malheur leur était arrivé?

* Non, j'aurais été mise au courant *

Elle se garda de dire quoi que se soit à ce sujet. Son attention était maintenant entièrement porté sur le visage de son interlocuteur qui baissa un court instant ses yeux. Ce signe, quelque peu anodin, suscita la curiosité de la demoiselle. Quelque chose lui murmurait dans le creux de son oreille que ce signe n'était pas si anodin que cela, et par curiosité, elle aurait aimé savoir se qui venait de traverser l'esprit de cet homme de glace. Mais elle n'eut pas l'occasion de développer plus que cela cette curiosité naissante puisque Lyan s'adressa de nouveau à elle.

La question posé la laissa de marbre. Elle n'avait jamais véritablement réfléchit à cela. Jusqu'où irait-elle? Pour sur, la conseillère n'irait pas jusqu'à donner sa vie pour l'île, ou pour ses habitants, ou pour qui que se soit. Sa vie était la sienne, et elle n'avait pas l'intention de la sacrifier pour qui que se soit. En se disant cela, l'image de son paternel lui revint en mémoire. Lui était mort, mort pour Ynis d'une certaine manière. Mais quelle mort ridicule ... L'imbécile était mort dans son lit, alors qu'il était sur le continent pour rencontrer un quelconque homme important, d'un pays puissant.


* Je n'ai pas l'intention non plus de perdre ma vie futilement *

« Sachez que je n'irais jamais jusqu'à sacrifier ma vie pour cette terre, pour ces habitants. Je ferais tout se qui est en mon pouvoir pour leur protection, mais si les circonstances me dépassent alors je cèderais ma place à plus compétant que moi. »

Ses yeux, sa voix, tout se qui émanait d'elle était sincère. Elle n'irait jamais jusqu'à s'aventurer là où elle serait inutile. Par ses paroles, elle n'insinuait pas qu'elle serait prête à s'enfuir et se terrer en sureté si le danger était trop imminent, ou déjà sur eux, mais elle faisait clairement comprendre qu'elle n'avait signé aucun contrat stipulant qu'elle devait aller jusqu'à la mort pour Ynis. Elle n'insinuait pas non plus qu'elle était une lâche, ou une incompétente, mais elle voulait que Lyan comprenne qu'elle n'était pas du genre à se laisser perdre dans la folie.

« Si je puis me permettre, qu'avez vous l'intention de faire ? »

Prête à tout entendre, Alaïss se tenait droite et fière. Elle désirait savoir qu'elles étaient les intentions de cet homme. Ne s'attendant pas à savoir tout sur tout, elle espérait néanmoins un éclaircit des évènements à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Rêverie   Ven 11 Juil - 12:49

Le floue qui entourait la jeune femme dans son esprit se dissipait peu à peu et s’il ne pouvait prétendre ni la connaître ni la comprendre, il apprenait peu à peu ce qu’il était venu chercher. Après tout, il allait devoir collaborer avec elle et bien qu’elle semblât raisonnable, il s’interrogeait encore. Sa réponse au sujet de ce qu’elle était prête à faire pour l’île lui en enseigna plus sur son caractère que toute la conversation précédente. Si Alaïss semblait compétente, elle était néanmoins fortement attachée à l’île et à ses habitants. Restait à savoir si cet attachement l’empêcherait ou non de prendre les bonnes décisions.

Lyan ne se voilait pas la face, les gens d’ici allaient le détester, non pas le haïr puisqu’ils ne le connaîtraient pas, mais ils ressentiraient sous peu pour lui une grande aversion. Pas le peuple bien sur, eux ne suivent que trop peu la politique pour en comprendre toute la mécanique, ils sont aisément manipulables… Ceux qui étaient là avant lui par contre…


« C’est sage d’accepter de céder votre poste mais vous ne devriez pas douter de vos compétences, cela pourrait vous conduire à commettre certaines erreurs. »

Lui, jamais, ne cèderait sa place à quiconque. Il était personnellement convaincu d’être la personne adaptée à cette situation. Il savait qu’il pouvait réussir là où tant d’autres échouaient. Il avait été formé à cela, à ne pas ressentir d’émotions qui influeraient sur son comportement. On lui avait appris dès le plus jeune âge à être fort.

Il inspira calmement en réfléchissant à la question qu’elle lui avait posée. Peser le poids de ses propres mots, analyser le moindre terme, construire la phrase la plus adaptée. L’art de l’éloquence… Il l’observa un instant, pensif, paraissant transpercer le corps d’Alaïss du regard pour y percer à jour ses intentions et ses pensées les plus secrètes. Lyan n’avait pas encore joué de son don de télépathe, ou s’il le faisait, cela était instinctif, inconscient, comme une habitude prise dès l’enfance dont on ne se rend plus compte à l’âge adulte.


« Je compte mener une guerre Madame. »

Il laissa le silence reprendre ses droits, la fixant sans ciller, le visage sans aucune émotion. La franchise de ses mots avait quelque chose d’abrupt et de violent. Comme un coup de poignard qu’on balance en plein cœur. Elle serait la première à le savoir mais qu’importait, d’ici peu son discours résonnerait aux oreilles de tous les habitants de l’île.

« Cela fait des années que le monde se fait ravager par des hordes de démons sans que l’île n’agisse en quoi que ce soit. Pacifique et neutre, elle a été un refuge et elle a creusé sa propre tombe. Il n’y a plus que quelques rares terres libres sur le continent… Cela signifie très peu d’alliés et donc une moindre chance de réussite. »

C’était purement mathématique, logique.

« Aujourd’hui, si l’avenir paraît sombre et menaçant, c’est uniquement à cause de cela. Le temps joue contre nous. »

Lyan avait conscience que son interlocutrice prendrait probablement ses propos comme une attaque à son travail. Ce n’en était pas une. Il constatait ce qui avait été fait, les erreurs commises par sa cousine qui avait tant voulu protéger son île qu’elle n’avait réfléchi qu’à court terme. Il devait reprendre en main ce lieu et pour cela il avait un plan très précis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêverie   Mar 15 Juil - 19:12

Elle ne doutait pas de ses compétences. Jamais. Mais elle n'était pas une petite écervelée aveuglé par sa propre personne, même si elle se portait en haute estime. Son regard de nouveau braqué sur le jeune dirigeant, elle lui sourit. Lui non plus ne devait pas douter de ses compétences. Bien au contraire, il devait se croire l'homme de la situation. Le seul qui pouvait faire quoi que se soit pour redresser la situation périlleuse dans laquelle Emma Aleyna avait mener l'ile. Et bien que cela l'irritait, elle avait le sentiment que cela était le cas. Mais elle se garda de lui confier cette pensée, de peur que ses chevilles enflent un peu trop.

« Mais celui qui ne doute jamais de lui peut aussi facilement commettre des erreurs, non? »

Elle ponctua ce petit « non » d'un haussement de sourcils. Puis la joli demoiselle lui tourna le dos et caressant l'herbe de son pas léger prit place sur les bords du lac. S'assit. Puis retira les chaussures noires qui remontaient jusqu'à ses genoux. Lentement elle glissa le bout de son pied dans l'eau froide, et avec un soupire de contentement l'immergea, l'autre ne tardant pas à le rejoindre. Dans son dos, elle pouvait sentir le regard transperçant de son interlocuteur, et bien qu'elle frissonna, se n'était pas ses yeux de braises qui la perturbaient mais l'eau froide qui jouait contre sa peau.

Même lorsqu'il lui annonça son ambition de mener une guerre, elle ne tiqua point. Relevant seulement ses yeux d'eau pour regarder sa petite main pale un bref instant. Mais dans sa tête une tempête faisait rage. Alaïss c'était attendu à de pareilles mesures, mais l'entendre était une toute autre chose. Comme si se qu'elle redoutait silencieusement éclaté au grand jour. L'horloge avançait inlassablement, les évènements allaient se mettre en place petit à petit, et une petite voix soufflait à la belle que cet homme serait prêt à tout entendre de leur part, sauf un refus face à cette décision . Le timbre de sa voix l'avait glacé.

Assise à même l'herbe, ses jambes se mouvant avec tranquillité dans l'eau, elle prit appui sur ses deux mains.


« Jusqu'à maintenant, nous n'avions guère besoin de craindre ses démons tant que nous étions sur l'île, mais les temps changent n'est-ce pas? Votre venu en est la preuve ... »

Pensive, elle marqua une courte pause.

« Dites moi donc, avec si peu d'allié, comme vous le précisez, comment allez-vous faire? Ne me dîtes pas que vous avez l'intention d'envoyer nos hommes sans la moindre chance de réussite? »

Bien qu'il ne puisse les voir, les yeux de la belle souriait. Curieuse était-elle. Mais elle pouvait deviner que cet homme avait déjà prit certaines mesures, que certains de ses plans étaient déjà clairement dessinés dans son esprit. Sinon pourquoi voudrait-il mener une guerre? Ou peut-être était-il tout simplement fou, inconscient. Seul le temps le lui dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Rêverie   Mer 16 Juil - 20:23

Pesant toujours ses mots avec la même assiduité, il plissa les yeux et répliqua pour exposer sa pensée :

« L’homme par nature commet des erreurs. La peur d’en faire rend certains incapable d’assumer leurs actes, de prendre leurs responsabilités. Commettre des erreurs n’est pas une excuse pour s’enfuir ou pour hisser le drapeau blanc. »

Abandonner. Mot particulièrement détestable qui ne faisait pas parti de son vocabulaire. Ce que Lyan voulait, il l’avait toujours obtenu soit par cajolerie et par hypocrisie, soit par la force et les armes. Il l’observa plonger ses pieds dans l’eau du lac sans rien dire. Il devait reconnaître que dans la scène qui se déroulait devant ses yeux était un tableau fort gracieux et plaisant. Bien loin de l’imiter, le dirigeant ne fit pas même un pas. Taciturne et calme, il savait l’importance que pouvait avoir le moindre de ses mouvements. Le corps, si l’on ne le manie pas avec aisance, révèle tant de chose sur notre personnalité lorsque l’on sait où regarder.

Le sujet qui vient ensuite sur leur lèvre fut moins agréable, détonant parfaitement avec ce cadre idyllique. Pouvait-on parler de guerre dans un lieu si beau et si pur sans paraître grotesque ? Le sang et les lames paraissaient ne pas avoir leur place ici et pourtant, petit à petit, ils grignotaient, ils rongeaient l’île pour s’y introduire avec perfidie.

Il tiqua lorsqu’elle admit que jusqu’ici, ils n’avaient pas besoin de guerre mais s’abstint de tout commentaire. C’était bien ce qu’il reprochait à cette île et à ses habitants, son immobilisme perpétuel tant qu’elle était protégée. Aujourd’hui, si le sort du continent les intéressait c’était uniquement pour se protéger eux-même de ce fléau envahissant. Si le continent avait été détruit sans qu’ils ne fussent jamais atteints, le sort des autres pays leur aurait été égal et il n’aurait pas même levé une escadrille pour leur venir en aide. Maintenant la situation était presque désespéré et ils ne pouvaient s’en prendre qu’à leur orgueil qui les avait convaincu d’être invincible.

Attentif à ses propos, il découvrit qu’elle était, toute insulaire qu’elle était, pétrit de ce même orgueil qui les faisait se sentir supérieur à ceux du continent, à part, bénis des dieux
.

« Ma venue n’est la preuve de rien. » Il la fixa et daigna la rejoindre, bien que laissant une distance ,plus qu’honorable dans une telle discussion, séparer leurs deux silhouettes. « Pour ce qui est de cette guerre, son organisation relève d’une discussion avec le conseil je me trompe ? »

Il laissa transparaître sur ses traits une certaine ironie prouvant tout à la fois qu’il savait qu’il tenait les rennes et qu’il avait bel et bien une idée en tête. Devait-il l’en avertir dès alors et lui laisser le temps de trouver une parade à ses arguments pour le jour où se tiendrait la réunion ? Il préférait s’abstenir.

« Vous connaîtrez bien assez tôt les possibilités qui s’offrent. Sachez simplement que je ne suis pas un fou et que je ne mènerais pas nos troupes en aveugle. »

Leurs effectifs étant réduits, chaque mort serait un drame et une chance de moins de gagner ce combat. La guerre serait longue et ils devraient miser davantage sur la stratégie que sur la force. C’était leur seule chance de survie, de réussite, d’avenir.

Pour éviter d’avoir à répondre à d’autres questions sur ses ambitions, il la devança en changeant de sujet, lui offrant un trait très léger d’humour bien plus qu’une menace. Seul le ton de sa voix permettait d’interpréter correctement des paroles qui une fois de plus, s’avéraient être à double tranchant.


« Quant à vous, vu les temps qui courent, vous ne devriez pas vous promener si tôt sans aucun garde pour assurer votre protection. On ne sait jamais. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêverie   Mer 16 Juil - 21:13

Alaïss c'était douté qu'elle n'obtiendrait aucune informations complémentaires et ne s'attarda pas sur le sujet. Lyan ne souhaitait pas poursuivre cette conversation, cela était évident. Et en toute bonne dame qu'elle était elle se tut sur le sujet. Elle tressaillit à l'approche du dirigeant et bien qu'elle aurait voulu plonger ses yeux de ciel dans les yeux sans fond de son interlocuteur une fois de plus, s'abstint de tout mouvement. Immobile. Silencieuse. Calme et sereine. Comme l'île, comme ce lieu où ils étaient. Alaïss se fondait dans le décor comme cherchant à lui ressembler ne serait-ce qu'un peu.

« Vous ne vous trompez pas »

Laissa-t-elle enfin tomber, se résignant dans l'idée que sa curiosité ne serait pas satisfaite aujourd'hui. « Je ne suis pas un fou », ses mots résonnèrent dans sa joli tête blonde quelques instants avant que l'esquisse d'un sourire ne vint flotter sur ses lèvres.

* Seul le temps nous le dira, cher Lyan *

Se montrait-elle trop suspicieuse face à ce nouvel arrivant qui se prétendait être leur dirigeant? Possible. Mais elle estimait que le bénéfice du doute lui suffirait pour l'instant ... pour l'instant. La jeune conseillère reporta son attention, sans pour autant daigner lui porter un seul regard, sur les propos de Lyan et elle ria. Se rire n'était nullement provocateur ou insolent. Il était juste claire et sincère.

« Pardonnez moi, mais je ne cèderais nullement mes libertés de mouvement quelque soit la raison, ou la situation pour une quelconque garde qui suivrait mes moindres faits et gestes »

Basculant sa tête sur le côté, elle se retourna légèrement et le regarde de ses yeux rieurs et amusés, une lueur nouvelle les animant. Cet homme l'intriguait. Bien que subtile elle avait décelé quelque chose de différent dans sa voix. De l'humour? Voilà qui était intéressant. L'examinant à son tour, elle reprit sans ciller.

« Mais je me demande bien quelles genres de choses pourraient m'arriver, ici, maintenant, en ce matin? »

Son sourire flottait toujours. Discret, se complaisant de la situation. Dans un haussement d'épaule, elle lui tourna une fois de plus le dos.

« Je ne vois aucune garde autour de vous. N'est-ce pas étrange pour quelqu'un qui en conseil une? Non que je doute de vos capacités à ... vous sortir d'un ennuis mineur. »

Flatterie presque moqueuse, elle continua à mouvoir ses jambes dans cette eau qui lui était maintenant devenu familière au touché. Les éclats du soleil sur la surface lisse du lac pétillaient de milles éclats autour d'eux. Un cadre idyllique. Une illusion d'utopie. Une simple illusion. Puis passant du tout au tout, elle reprit un sujet bateau, comme détaché de la conversation précédente.

« Votre arrivé n'a fait que très peu de bruit, aucun si je puis-je dire même. Avez-vous fait bon voyage jusqu'ici? »

Il était rare pour elle d'ainsi entretenir une conversation. Son interlocuteur était peut-être lassé de sa présence, de sa compagnie. Qu'importe elle poursuivait.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Rêverie   Dim 20 Juil - 22:55

Lyan acquiesça simplement. Réunir le conseil ne l’enchantait pas mais il se pliait aux règles et aux coutumes du pays. D’ici peu, il devrait les rencontrer. Cependant, il s’amusait déjà à l’idée que la plupart allait l’accuser d’agir de manière trop personnelle à cause de son discours. Car non seulement il l’avait rédigé seul sans leur demander quelconque approbation mais il comptait se présenter également seul, sur la place publique, pour dévoiler son visage, son nom, et son rang au peuple insulaire. Son arbitraire se mettait d’ores et déjà en place. Car il n’avait confiance qu’en une seule personne : lui-même. Autrui était un risque bien trop important pour qu’il ne se permette de s’y attacher.

« J’en aurais presque oublié que nous sommes sur Ynis Witrin. Là d’où je viens une personnalité importante sans garde du corps et une personnalité importante défunte. »

Une certaine amertume perçait dans le ton de sa voix, un soupçon d’ironie. Il se sentait étranger à cet univers, lui qui avait été habitué aux meurtres, au sang, qui était né au milieu des guerres et des complots royaux. Dès l’enfance, on l’avait entouré de gardes et de mercenaires prêts à mourir pour lui, payés généreusement. Et aujourd’hui, Pénombre le suivait dans presque tous ces déplacements, plus qu’un simple garde du corps, elle lui appartenait comme l’on appartient à un maître. Cela lui assurait la plus complète des protections.

« Je pense que vous devriez trouver quelqu’un pour assurer votre sécurité. Vous êtes conseillère et les temps sur Ynis sont devenus très sombres. On ne sait jamais, vous pourriez faire des mauvaises rencontres. »

Toujours ce si subtil trait d’humour, presque imperceptible. Lyan avait appris à garder ce visage froid sous son contrôle, à ne laisser jamais aucune émotion transparaître, un visage sculpté dans l’argile de sa terre natale qui ne changeait jamais son expression. Une protection de plus, une barrière entre autrui et lui. Malgré cette note joyeuse, il n’en restait pas moins sérieux, il suffirait qu’elle mette seule un pied sur le continent pour être assuré de subir une attaque, et bien que ce ne soit qu’elle soit femme d’autorité, il doutait qu’elle fasse le poids face à un assassin.

Il lui lança un regard amusé lorsqu’elle le taquina en toute politesse.


« Sachez Madame, que mon Ombre ne m’as pas accompagné ce matin, mais qu’elle existe pourtant. Comme vous me l’avez rappelez, nous n’avons rien à craindre ici n’est ce pas ? »

Il arqua légèrement un sourcil pour souligner sa question et retourna son visage vers l’horizon. Il appréciait cette jeune femme, même si elle deviendrait peut-être son ennemi. Il était rare que les convictions d’une personne ne soit pas méprisé par sa propre vision des choses. Lyan la respectait simplement pour ce qu’elle était. L’avenir lui dirait simplement s’il devrait la combattre politiquement pour asseoir ses volontés. (Sa tyrannie ? XD)

Alaïss en profita ensuite pour ouvrir la conversation et c’est avec toute la noble éducation qu’il avait reçu qu’il entreprit de lui répondre.


« Les yeux sont tournés sur la tombe d’Emma, l’île en deuil d’une dirigeante perdue, et d’un autre en fuite. L’arrivée d’un successeur devait forcément passer inaperçu, de plus, les choses se sont faîtes discrètement. »
Secret comme toujours, il préféra écourter la question sur son voyage par une pirouette mondaine. « Mon voyage aurait été plus agréable si je vous avais eu en ma compagnie. »

Il accompagna sa réplique d’un sourire léger, mondain, superficiel qui ne laissait entrevoir qu’un art du parler. Lyan ne chercha spécialement à la convaincre de ses propos, il appréciait simplement une conversation qui pourtant dérivait sur des sujets futiles.

« Et vous Alaïss, avez vous déjà quitté votre île ? Elle a beau être sublime, certains paysages du continent pourrait rivaliser avec! »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rêverie   Mar 22 Juil - 15:22

« Nous n'avons en effet, rien à craindre ici monsieur. Du moins à se que je sache »

Sa voix était rieuse, ses yeux pétillaient, dos à son interlocuteur elle se questionna sur cette « ombre » dont il avait fait référence. S'étant déjà montré bien curieuse, elle s'abstint une fois de plus d'approfondir le sujet, mais quelque chose lui soufflait qu'elle ne tarderait pas à le découvrir. Ainsi, bien que sur Ynis, il était toujours gardé, protégé. Cette précaution, tout à fait légitime, piqua au vif la petite dame. Elle ne pouvait comprendre cet élan de méfiance, ici du moins.

Alaïss se senti alors submerger par une vague de pitié pour cet homme. Bien que le mot « pitié » n'était pas à proprement parler le terme correct pour définir se qu'elle ressentait. Il était de ceux qui avait été élevé, baigné dans la méfiance la plus totale pour autrui. Son visage impénétrable, ses traits fermés, ses yeux sans lueur ... Pour une raison dont elle ignorait véritablement la cause, elle sentit une certaine affection naitre pour celui qui se trouvait à quelques pas d'elle. Lyan se révèlerait peut-être son ennemi politique, mais pour l'heure, à ses yeux, il apparaissait comme un homme emplit de solitude qui n'avait jamais pu vivre librement. Elle se mit à imaginer ces hommes l'observaient de près ou de loin, guettant de leurs yeux perçants ses moindres faits et gestes. Cette simple pensait lui tira une grimace de dégout.


«Tant que je serais sur Ynis je ne ferais appel à aucune garde. »

Dit-elle d'un ton sans réplique. Bien que l'ennemi était à leur porte, la belle restait confiante qu'aucun mal digne de son nom ne pouvait souiller le sol de cette île. Puis sa voix s'adoucit, raisonnable, et sage.

« Néanmoins, si les circonstances m'amènent à voyager vers le continent, je m'entourerais d'une escorte à l'oeil vif, et à la lame fine, si cela peut vous rassurer. »

Dit-elle d'une voix mielleuse. Elle ne se faisait aucune illusion, il se moquait bien d'être rassurer ou non sur la sécurité de ses conseillers. Mais elle s'amusait. Un rire malicieux s'échappa d'entre ses lèvres alors que son attention se reporté sur le visage de son interlocuteur. Sourire aux lèvres.

« Je n'en doute pas. »

Comme lui, Alaïss avait arboré sa parure mondaine. Mais il avait raison. Son arrivé ne pouvait être que insignifiante aux yeux de ceux qui pleuraient encore la disparition de ses cousines, aussi éloignées soient-elles.

Heureusement de nouveau dos à Lyan, Alaïss pu masquer son regard voilé par le souvenir.


« Il m'est déjà arrivé de quitter cette île oui »

Souffla-t-elle. Les visages de ses hôtes lui revinrent en mémoire. Ses aventures dans les rues anglaises en compagnies peut digne de son rang lui tirèrent un petit sourire.

« Je suis allé en Angleterre pendant un temps. » Continua-t-elle d'une voix anodin. « Je dois avouer que durant mon voyage jusqu'à là-bas, une fois sur place, et lors de mon retour j'ai eu l'occasion de contempler des paysages tout à fait sublime. Et bien que cette île soit tout à fait magnifique en son genre, ces autres lieux l'étaient tout autant. »

Pour elle, ces terres vertes étaient d'une beauté tout autre que celle vu par les yeux de tous. Pour elle, ces terres vertes étaient les plus belles qu'elle est jamais foulé de son pied noble, ses doigts entrelacés avec ceux d'Allen ... Mais une fois de plus elle s'égarait dans ses souvenirs qui la rongeait et la rendait faible. Ainsi donc elle les chassa et reprit.

« J'y ai passé quelques années. Sans escortes, ni gardes. »

Insistant sur cette fin de phrase, souriante.
Revenir en haut Aller en bas
Lyan Key Aleyna
Admin Sadique
Dirigeant de l'Île/ Membre du Conseil

Mister Ynis de l'Eté

avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 28
En deux mots : ~~ La fin justifie les moyens ~~
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Rêverie   Mar 29 Juil - 21:50

Alaïss avait cette force de caractère si particulière des gens bien nés qui désirent prouver quelque chose au monde. Mais qu’avait-elle à prouver ? Ses compétences ? Sa capacité à se protéger seule et à ne pas être seulement une jolie jeune femme de bonne famille ? Peut-être un peu de tout ça, un peu d’autres choses. Les motivations de chacun sont en un sens un entrelacement inextricable de causes et de facteurs.

La mondanité, la légèreté avait fait surface dans la conversation. Lyan n’aimait pas avoir à jouer ce rôle pourtant il le faisait à merveille. Le monde, l’étiquette et les conversations futiles n’étaient qu’un masque d’apparence dont de jouait toutes les personnes influentes dans la société. On fait semblant de croire l’autre quand tout n’est qu’hypocrisie et manipulation. Dans leur conversation à tous deux, il y avait pourtant cette si petite différence qui fait tout : ils savaient. Lyan et Alaïss avaient l’un comme l’autre conscience de ces pirouettes et s’en amusaient, faire semblant de cacher tout en montrant que c’est qu’une façade. Des futilités, qui dans ces conditions n’étaient pas si dérangeantes que d’ordinaire.

Il sourit à la manière des hommes de pouvoir, avec cette élégance et ce charisme mystérieux qui fait croire et douter de la moindre parole :


« Je ne doute pas que l’île saura protéger avec excellence une conseillère. »

Un changement subtil dans le ton de sa voix, très peu de personnes aurait su, ou bien aurait été capable, de le discerner. Lyan jouait, pas à la manière des enfants, à la manière de l’homme qu’il était, tout en finesse, tout en insinuation, tout en traîtrise et en méfiance. L’art des mots, une arme bien puissante qu’elle paraissait, elle aussi savoir bien manier.

« L’Angleterre est un endroit très charmant, j’ai eu l’occasion de m’y rendre pour affaire. Et la population avait la chance, à l’époque d’être encore écarté des hordes démoniaques. Qui sait ce qu’il en est aujourd’hui. »

Son regard se riva vers l’horizon. Le soleil avait percé de ses rayons l’obscurité et poursuivait sa course ascendante. Il reporte alors son attention sur sa jeune compagne et lui sourit :

« Peut-être avez vous donc des talents cachés qui vous permettent d’assurer par vous-même votre protection ? »

Lyan, respectant les règles tacites de la bienséance attendit qu’elle lui réponde, la gratifia d’un regard énigmatique et s’approcha d’elle. Il se baissa, une main derrière le dos, et lui prit la main pour y dépose un baiser.


« Ce fut un plaisir de vous rencontrer jeune conseillère mais je dois à présent vous quitter. Des affaires attendent… »

Son discours écrit la veille, il devrait d’ici peu le proférer devant l’assemblée du peuple. L’heure était venue de la quitter. Il hocha la tête en signe de salut et tourna les talons. Lorsqu’il se fut éloigné de quelque pas, il ajouta :

« Nous nous reverrons bientôt. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rêverie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rêverie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rêverie solitaire
» The Destiny [PV Rêverie (Muzyk')]
» Sylvana- Desirs obscurs dans une douce Rêverie [Duchesse d'Eteniril]
» Rêverie de Noël
» Rêverie dans les brins d'herbre [PV Dan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Topics-
Sauter vers: