Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Médecine approfondie [ libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Médecine approfondie [ libre ]   Mer 2 Juil - 0:06

Le soir venait de tomber sur Ynis. C'était la période qui n'apportait guère quiétude dans les rues de l'île. Les maisons sont closes, rares sont ceux qui s'aventurent dans les travées. Seuls les soldats restent, veillent à la surêté des environs. Aris avait été surprit par les évènements sombres qui entouraient l'île.
Dans les contrées du Nord, qui sont, il faut le dire, très retirées du reste du monde à cause du froid insoutenable, on ne dispose de peu d'informations récentes. Car les coursiers sont peu nombreux à s'aventurer hors du Pays. Ainsi, Aris était stupéfait par le fait que l'île n'est plus l'endroit le plus sûr au monde. Les Pays glacés du Nord du globe étaient pour sûr les endroits les plus en sécurité, un démon n'y ferait jamais long feu avec les températures en deça de ce que l'on peut penser.
Cependant, Ynis gardait son charme, contrasté par l'avenir sombre, mais toujours aussi étincelant.
Fatigué par la journée si calme, Aris avait prit la décision de visiter la bibliothèque afin d'enrichir son savoir en matière de médecine locale. Il était évident que ses pratiques mêlant les aptitudes de glace à la médecine Nordique ne suffiraient pas pour soigner les différents maux des différentes races qui habitent l'île.
Ce fut sans grande surprise que le magicien blanc trouva l'immense rayon de l'aile Nord de la bibliothèque consacré à la médecine Générale. Il avait ici de quoi trouver un savoir qu'il ne trouverait sans doute jamais ailleurs.

Le calme était plat, bien sûr. Pas aussi lourd et froid qu'en Alexsvka, mais nouveau. Aris pouvait être buté sur plusieurs choses, mais l'endroit lui convenait, avec la Maison de Vie.
Il parcourait maintenant les étagères, avec une patience continue et assidue. Il effleurait du regard la majorité des livres, n'en retenant que deux ou trois. Beaucoup de choses impertinentes, il aurait fallut faire le tri dans toutes ces reliures de cuir et de velour. Un livre attira son attention : Les plantes.
Pendant ses études, il avait apprit à manier glace et plantes, afin d'en tirer des remèdes puissants contre des morsures ou blessures infectées.
Content de cette petite trouvaille, toujours le visage fixe sans aucune émotion, il recopia quelques références et dessina des plantes rares dont le livre faisait l'usage.
La nuit était à présente comme un rideau sombre qui recouvrait Ynis toute entière. Aris, assis, continuait d'écrire, de prendre toutes les notes utiles. Soudainement il se posait à lui même la question suivant : existait-il un alchimiste sur l'île ?
Il repensait à ce discours, donné par cet homme si méchant d'aspect et dans ses propos. Personne ne semblait le connaître et aussitôt il se proclamait dirigeant. Du moins, d'après les échos de la ville. Aris n'avait guère d'interêt à porter aux hommes hautains qui tiennent les discours pour ameuter les troupes.
Toutefois, cette idée de bataille future lui plaisait. Du moins toujours, c'était ce qu'il avait retenu des échos des habitants.
Aris était prêt pour le combat, et il se devait de l'être encore plus pour soigner les éventuels blessés, car il y en aura. Et du travail il en aurait. Il avait eu le temps, depuis son arrivée, d'analyser chaque race, presque chaque personne. Des courageux il y en avait, mais étaient-ils vraiment conscients de l'horreur qui les prendraient lors de la bataille ?

Dubitatif. La fatigue commençait à le prendre mais il ne s'arrêtait pas pour autant. Il n'avait pas beaucoup de temps pour apprendre ce qu'il devait savoir. De plus , les travaux d'un certain Delynn, l'ancien médecin de l'île, était fort interessant, mais n'avait jamais abouti puisque celui ci avait disparu dans la même période que celle de Léïa Aleyna. Donc, ce médecin en question avait expérimenté des antidotes contes les conséquences d'une morsure de démon à partir même du sang de ce dernier. Un travail impressionant. Aris conservait les fioles dans le congélateur de la Maison de Vie, pour reprendre les expériences. Il serait alors fort utile de pouvoir guérir une blessure donnée par un démon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Sam 5 Juil - 14:06

[bon c'est pas top comme début mais bon Wink ]

Les pas de la conseillère raisonnaient dans les couloirs du pavillon de verre, tranquilles, comme si elle n'avait rien qui l'attendait là où mené ses jambes. Mais en vérité Alaïss était perdue dans les méandres de son esprit tracassés par les absences de nouvelles de son bien aimé. Cela faisait plusieurs semaines qu'elle n'avait rien reçut de lui et son inquiétude grandissait, enserrant son coeur de sombre pensée. Etait-il toujours en vie?

* Quelle pensées ridicules! Retire cela immédiatement de ton esprit Alaïss Forsaken!! *

Elle ne pouvait se résoudre à une telle idée, une telle horreur. Elle avait beau savoir se contenir parfaitement, ne jamais céder à la panique ou à la peur, à l'inquiétude, mais elle savait, elle redoutait que si malheur était arrivé à Allen elle perdrait surement la raison. Il était le seul à avoir vu à travers elle, à avoir apprit qui elle était.

Il était tard, la nuit était tombé, et Alaïss venait de quitter l'aile nord des lieux. Aucune réunion n'avait eu lieu, mais elle appréciait cet endroit, allez donc savoir pourquoi. Au bout d'un certain temps, une lumière attira l'attention de la jeune demoiselle qui s'approcha de la lourde porte entrouverte. C'était la bibliothèque. Bien que les lieux soient ouverts au publique, mademoiselle trouvait cela étrange que quelqu'un puisse encore être entrain de bouquiner et c'est intriguée qu'elle poussa la porte et rentra.

Elle ne vit personne. Suspicieuse, elle fronça des sourcils et se mit en marche à travers les étagères emplis de livres plus merveilleux les uns que les autres. Petit à petit, au fur et à mesure qu'elle s'avançait, Alaïss oublia pourquoi elle était venu et commença à regarder les titres des livres. Ses doigts effleuraient leur couverture, tandis que ses yeux brillaient d'émerveillement comme une petite fille qui aurait devant elle un étalage des plus somptueux présents. Elle en prit un et fit défiler les pages avant de le reposer pour en reprendre un autre et ainsi de suite.

La jeune femme ne se rendit pas compte de la présence du médecin qui comme elle était perdu dans les lignes, et l'encre d'une lecture attentive. Dos à lui, elle continua son observation, ses robes sombres caressant le sol, ses talons claquant sur le sol. Dans un lieu aussi calme, ses quelques sons anodins s'entendaient plus que jamais, mais pour elle qui était absorbée dan son activité, ils n'étaient que des détails insignifiants qui n'avaient pas part dans son petit monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Sam 5 Juil - 14:40

[ pas grave Wink mieux vaut écrire un petit début de qualité qu'un grand chiant à lire =p ]

Qu'il est pénible d'écrire, de reproduire quand vos membres sont parcourus par toutes sortes de petites crampes, qui sont une alerte donnée par le cerveau qui lui est fatigué. Son écriture devenait moins appliquée et les dessins plus baclés. La fatigue le prenait un peu plus.
Il se forçait tout de même à avancer au mieux, le temps lui était compté. Il devait être à peu près vingt-deux heures, le ciel avait prit une teinte marine foncée, une fine fumée blanche de cheminée faisait sa traversée dans cet infini.
Toujours ce calme froid.
Aris levait les yeux au ciel quand il sentit que quelqu'un arrivait. Une femme. Et pas n'importe laquelle d'après l'aura de cette femme. Pensées sombre, moral bas, mine fatiguée. Voici tout ce qu'un mage blanc pouvait ressentir d'une personne pareille. Il baissa les yeux pour parcourir sans trop d'attention le livre des plantes médicinales. Il essayait de se concentrer afin de mettre en pratique ce qu'il pouvait faire de son don de télékynésie mais, rien à faire. Par respect et par impossibilité, il n'arrivait pas à comprendre la venue de cette femme.

Se changer les idées. Il se levait très silencieusement et se dirigeait tout aussi furtivement vers la baie vitrée de l'aile nord, non loin du rayon où la femme était postée. Personne dans les rues. Aucun bruit dehors. Aris avait le regard qui balayait chaque zone d'ombre de son champ de vision. Strictement pas un chat. On pouvait seulement ressentir la peur, la crainte. C'était une période vraiment instable, pour ne pas dire catastrophique. La société était sur la défense, les gens ne se parlent plus, les enfants ne jouent plus. L'idée qu'Aris s'était fait de l'île était plus que fausse dorénavant. Malgré une esthètique hors du commun, la situation actuelle semblait déteindre peu à peu sur les couleurs et les formes.

Tout ceci le menait à penser aux études menées par l'ancien médecin de l'île, Delynn Aeris. Ses expériences sur l'antidote contre la mutation démoniaque après morsure étaient vraiment une quasi réussite. Il semblait même qu'il avait travaillé dans l'ombre pour cacher son projet. Logique et stratégique. Il avait risqué sa vie en tuant des démons pour leur prélever leur sang. Il devait être un combattant de classe en même temps qu'un médecin fort qualifié. Aris n'avait jamais vraiment montré d'admiration envers une personne, mais ce Delynn inspirait la réussite et le courage. Cependant, le jeune mage blanc préfèrait prendre ce médecin pour exemple plutôt que pour une admiration. Quand il rentrerait à la maison de vie, il reprendrait les essais afin de finir ce remède par les plantes. Un processus plus rapide et plus efficace à condition de trouver les plantes, chose qui ne pourrait n'être sans risque.

La femme marchait lentement, elle devait observer les livres du rayon attentivement. Le silence était rompu. Aris était émoussé par la fatigue et, par conséquent, il était plus abordable ainsi. Il se souvenait qu'il avait longuement étudié la psychologie lors de son passé à Alexsvka. C'était une de ses attributions importantes de son métier. Ce qui l'avait amené à retourner dans les pensées du passé, c'était cette femme. Elle avait apporté de la tristesse dans la grande salle. C'était tellement ... nouveau pour Aris, de ressentir ça. Peu à peu, il comprenait que son esprit s'était lié à celui de la femme, développant son don télékynésiste. Sans même avoir eu la volonté de le faire. Elle avait l'air si triste tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Sam 5 Juil - 15:09

[Très vrai ^^ ]

Avant de voir l'homme, elle le ressentit. Son avancée cessa, sa respiration devant quasiment imperceptible et chacun de ses membres, chacun de ses muscles étaient tendus. Tout ses sens étaient en alerte : comment avait-elle pu faire pour ne pas se rendre compte que quelqu'un était là? Comment avait-elle pu oublier que son objectif premier en entrant dans cette pièce était de découvrir qui était encore dans ces lieux alors que le soleil avait disparu et que la nuit avait prit possession de l'île pour plonger ses habitants dans l'obscurité.

Alaïss plaqua ses mains sur ses tempes et secoua sa tête comme pour en faire sortir quelque chose. Les yeux emplis de colère elle ferma son esprit, son état d'être au voyeur qui devait être, maintenant, tout prêt d'elle. Pendant une fraction de seconde, la jeune femme s'en voulu d'avoir ainsi baissé sa garde, laissant l'occasion à quiconque de ressentir se qu'elle ressentait. Ainsi furieuse contre elle-même, elle se reprit, calme et sereine, arborant un visage délicat de joli poupée sans grande expression.

Quittant les étagères, à contre-coeur, elle se laissa glisser sur le sol jusqu'à trouver un jeune homme dont les traits montrés la fatigue qui c'était emparé de lui. Elle le toisa quelques instants, une pointe de colère montante qui n'eut pas l'occasion de se traduire d'une quelque façon. Se maitrisant ainsi, elle s'adressa à lui d'une voix posée, et soyeuse.


« Bonsoir monsieur Limenta »

En tant que conseillère, mais aussi habitante de Ynis, Alaïss connaissait plus ou moins le visage de tout le monde, et notamment celui des personnages qu'elle jugeait importants. Contrairement à bien des hommes et des femmes, le médecin de l'île, bien que jamais le même, était l'une des rares personnes pour qui la jeune femme portait un minimum de respect. Après tout, sans lui, les habitants de ces lieux seraient réduits à des soins de premier ordre, sans lui bien des êtres ne seraient plus. Malgré tout, et cela même si se n'était pas volontaire, elle lui en voulait d'avoir « lu » en elle, mais cela elle ne le montrait pas.

« Il est bien tard, que faites vous là? Des recherches? »

Entretenant la conversation, Alaïss mit de côté les pensées de son tendre aimé, elle mit aussi de côté ses tracas par rapport au futur de l'île. Son esprit était vidé de toute chose susceptible de lui faire perdre, ne serait-ce qu'un peu, le contrôle de son être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Dim 6 Juil - 13:36

Il ne l'avait jamais vu auparavant. Cette femme était sans doute hautement placée. Du moins, c'est ce qu'elle laissait paraître de sa façon d'être, et de faire ressentir les choses. Esprit tourmenté. Ce dernier s'était rétracté quand Aris avait fait un lien totalement involontaire avec elle. Pendant ces quelques secondes il avait tout même contrôlé le flux d'energie de magie qui pesait, il ne s'était pas aventuré dans les souvenirs, les pensées de la jeune femme. Par respect.

Aris ferma le livre et décida de l'emprunter quelques temps. La bibliothècaire n'y verrait aucun inconvénients à ce que le mage blanc fasse avancer les recherches qui pallieront les besoins du futur. En mettant le livre dans son sac d'un geste peu précis et peu volontaire, il renversa son encrier par terre. L'encre s'étalait peu à peu, formant une masse sombre sur le sol froid de la salle. Avec calme et sang froid en cette situation un peu gênante, il tendait légèrement le bras vers la flaque. Une sensible lueur blanche éclairait le sol et la magie blanche qu'il utilisait opérait progressivement. Bien qu'il n'avait jamais eu à employer ses dons pour une flaque d'encre, il jugeait efficace de transformer le liquide en solide. Afin non seulement pour ne pas tacher le sol si blanc, et pour récupèrer l'encre en le transposant en liquide à nouveau. Seulement, les pouvoirs d'Aris se limitait là, il n'avait guère de capacité de feu. Seul le temps, par tout les sens, pourrait avoir raison d'un solide si froid et si dur. Toujours sans trahison de son visage, ni de son comportement, il posa le bloc de glace encrée dans la poubelle.

Il se releva et s'asseya quelques minutes pour rassembler composer une sorte de synthèse des résultats de la soirée. C'est alors que la femme fit son apparition vers la table ronde où était assis Aris. Elle s'annonçait avec une pointe saine. Aris se levait de la chaise et s'inclinait pour présenter ses respects.
Tard, oui. Il le sentait. Ce qu'il faisait là, c'était bien encore compliqué de le définir. Avant de répondre, il cherchait ses mots, analysait la moindre réponse subtile et adaptée. Bref, toujours aussi compliqué dans sa démarche. Après quelques secondes de réflexion, Aris esquissait un petit sourire qui, avec l'aide de la fatigue, le montrer sous un bon jour.

- Et bien, il me semblait fort utile de reprendre la science du dernier médecin. Les temps sont hostiles et prévisibles.

Il s'arrêtait un moment, puis achevait :

-
Je suis sur le point de finir le remède qui permettrait de guérir toutes blessures données par un démon. L'ancien médecin est à l'origine de cette idée.

Du sang de démon. Il avait pensé à quelque chose depuis l'arrivée de cette femme. Le sang de démon était rare à obtenir, et non sans risques. Bref. Aris était très préoccupé par la fin des études de ce remède afin de pouvoir assurer un espoir plus affiné des âmes habitants l'île. Il se tournait à nouveau vers la baie vitrée avant de demander, d'une voix calme et sans ton :

- Pardonnez moi, madame, d'avoir été si irrespectueux envers vos pensées personnelles. Sachez juste que vos barrières mentales étaient toutes très faibles lorsque vous êtes entrée et mon esprit se lie sans mon contrôle à l'esprit qui laisse ses défenses à l'abandon. Je suis médecin et mage blanc. Par conséquent, mon esprit a jugé utile de pénétrer le votre pour remplacer votre défense, n'y voyait aucun acte de voyeurisme. Seulement, par ce processus il est possible pour moi de fouiller dans vos mémoires et pensées. Chose que je n'ai absolument pas faite, vous avez mon respect.

Le dialogue était posé et sécurisé. La femme n'avait pas à s'en faire, Aris n'avait agit que par protection médicinale. Lui même detesté faire ceci, mais ce n'était encore pas dépendant de sa volonté. Quand il aurait acquit la capacité de télékynésie, il pourrait contrôler et décider de quoi faire en présence d'un esprit fatigué faible et sans défense. Afin juste de le protéger, ou de le torturer. Mais Aris était encore loin de cette faculté. Il se tournait à nouveau vers la femme, le visage sans émotion, ses cheveux blancs en bataille.

-
Pardonnez mais, puis-je savoir votre nom ?

Il ne voulait pas jouer les voyants. Il préferait surtout qu'elle se présente pour savoir à qui il parlait. Il existe certains dires qui ne doivent pas parvenir aux oreilles de personnes qui ne doivent pas l'entendre. Aris en avait déjà trop dit, à propos du remède. Il espèrait simplement que la jeune femme soit aussi importante dans la société qu'il ne le pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Lun 7 Juil - 23:47

Lorsque Aris se mit debout, la jeune femme du relever les yeux pour faire face aux siens. Elle avait beau avoir de petits talons, cela n'aidait en rien la joli blonde qui se senti, pendant un court instant, inférieur. Cette idée était l'une des pires pour Alaïss qui ne supportait nullement se sentir inférieur à quiconque, mais elle oublia rapidement ce sentiment stupide pour se focaliser sur les paroles que débitaient le médecin d'une voix distante. Tout en l'écoutant, un air de surprise vint survoler son visage. Guérir les hommes du sang de démon? Voilà qui était une idée forte intéressante, mais était-elle réellement réalisable? Et surtout ... comme allait-il faire pour s'en procurer? La jeune femme avait du mal à se représenter Aris, bien que impressionnant de par sa stature, capturer un démon tranquillement.

« C'est une recherche intéressante, monsieur Limenta, mais je ne vois pas comment vous pourriez la poursuivre? Pardonnez moi, mais je ne pense pas que vos bouquins puissent trouver les solutions auxquelles vous aspirez. »

Une feinte ironie planait dans sa voix qui mourut lorsque son interlocuteur reprit. Flattée de ses excuses, elle ne pu lui en vouloir plus longtemps. Un délicat sourire étira ses lèvres.

« Ne vous en faites pas, je comprend. »

Avançant de quelques pas, elle vint aux côtés du médecin et posa son regard sur l'extérieur. Ses doigts étaient entrelacés derrière son dos, jouant parfois avec les lacets de sa robe. Le calme régnait, tout était bien. Bien qu'Alaïss avait l'impression qu'un mur invisible était dressé entre eux, elle se sentait à l'aise et en sureté avec cet homme à l'aura apaisante. Mais il brisa ce moment.

Il ne la connaissait pas? Se moquait-il d'elle? Son étonnement ne se fit pas voir et elle lui répondit calmement sans détourner son regard clair.


« Je suis Alaïss Forsaken, membre du conseil »

Membre du conseil ... Quel joli statut. Et dire qu'elle l'avait hérité de son très cher, et défunt paternel. A sa pensée, un profond dégout la submergea avant d'être re-enfouis dans le méandre de ses souvenirs. Elle reprit alors, refoulant son envie de lui communiquer son étonnement quant au fait qu'il ne la connaissait pas.

« Pardonnez moi, mais l'ancien médecin, où en était-il dans ses recherches? »

Curieuse, elle voulait en savoir plus. Juste par curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Mar 8 Juil - 14:00

Alaïss Forkasen. Elle ne lui disait rien. Et pourtant, bien qu'elle fut membre du Conseil, elle faisait partie des rares personnes qu'il n'avait jamais encore vu depuis son arrivé. Il s'était arrangé pour fiché toutes les âmes de l'île afin de pouvoir faciliter la rapidité de son travail, en supposant un avenir sombre. Il portait son regard sur le livre des plantes, livre qu'elle avait osé appeler "bouquin". Un manque de respect total quand on sait ce que contiennent les pages du livre. Toujours le visage sans émotion, il était agacé de cette remarque un peu déplacée. Encore fallait-il connaître la nature du travail médicinal avant de pouvoir le remarquer. Bref, il ne lui en voulait presque pas, les gens ne connaissait que très peu la médecine. C'était un métier connu par le nom, mais surtout pas pour ce qu'il y a derrière. C'était tant mieux dans un sens, Aris préférait de loin la tranquillité pour pouvoir s'adonner à ses activités. Il revenait à la conversation. Il s'inclinait de nouveau quand elle annonçait son rang de membre du conseil, puis elle vint à ses côtés. Aris se sentait quelque peu gêné, il n'était pas très animé par les rencontres rapprochées. Mais, cette femme avait d'autres desseins en tête. Il dirigea son regard sur la jeune femme.

- Sachez, Dame Forkasen, que je ne suis médecin ici depuis peu. Mon arrivée à Ynis date de quelques semaines et il m'y faut trouver mes marques afin de pouvoir assumer mon rôle pleinement. Pour vous répondre simplement, les Livres me permettent de retracer les études d'Aeris afin que je puisse reprendre la suite logique. Les Livres servent toujours, Madame, dit-il d'une voix toujours aussi calme et posée.

Ensuite, elle ne semblait plus lui en vouloir d'avoir violé les lois de son esprit. Même involontairement. Il arrivait enfin à rompre le lien définitivement, et non sans mal. L'esprit de la jeune femme était très accroché à une idée et pour s'en défaire, il fallait forcer un peu. Bref, il se sentit moins gêné et plus concentré. Maintenant, il s'agissait de réfléchir à ce qu'il répondrait. Même si elle occupait un rang haut dans la société, Aris n'avait pas confiance. D'ailleurs il n'accordait pas confiance, même pas au dirigeant de l'île. Emma et Léïa, ça aurait été sans doute autre chose. Enfin.

- Selon nos codes de Médecine, que je respecte par dessus tout pour protéger l'intégrité de nos travaux, je ne peux pas vous divulguer plus d'informations. Madame, sachez que vous en savez déjà beaucoup et je vous prie de ne jamais parler de mes recherches à qui que ce soit.

Il s'arrêtait un bref instant. Ses yeux étaient plongés dans ceux d'Alaïss. Il voulait lui faire comprendre qu'il ne fallait jamais parler du sujet de leur discussion. Les raisons, il allait lui donner.

- Les gens ont peur des démons. Ils ont peur des conséquences de leurs blessures. Si le bruit courait dans l'île que j'étais sur le point de créer le remède qui les protégerait du mal, les gens perdront conscience de l'ordre et du calme. Je ne veux pas être responsable d'un tel mouvement. Moins ils en savent, mieux je peux assurer votre pereinnité.

Toujours en soutenant le regard. Il esperait que jamais il n'aurait à revoir Alaïss pour la punir d'une telle erreur. Mais elle devait certainement savoir que, en tant que membre du Conseil, le secret médical était plus qu'important. L'île devait garder l'exclusivité des propriétés et des découvertes dans la seule maison de vie. Aris devait lui seul garder le secret médical dans un livre caché dans la maison de vie. Lui seul et personne d'autre. Et pour achever ses explications :

- Enfin, sachez que si le secret dont je vous ai parlé venait à être divulguer dans l'île, je devrais mettre fin à vos jours. Nos codes sont stricts. Mais je suis sûr que nous n'aurons pas à en arriver là, Madame Forkasen.

Il avait fait l'erreur d'en parler à autre qu'un médecin. Il devait maintenant assumer. Mais il savait toutefois qu'elle n'était pas bête. Elle avait certainement comprit l'importance de cette discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Mar 8 Juil - 15:54

[Hoho Aris va finir par s'attirer les foudres de la conseillère :p]

Insistant sur le mot Livre, Alaïss comprit qu'elle venait de toucher une corde sensible. Cela la fit rire intérieurement, mais une fois de plus elle n'en toucha mot. Elle n'avait pas l'intention de se lancer dans un quelconque débat sur les bouquins, les livres. Cela aurait été une querelle tout à fait inutile, et fortement inintéressante. Pour elle du moins. Mais cet homme ne semblait pas décidé à lui révéler quoi que se soit de plus sur ses recherches ni celles de son prédécesseur. Elle pouvait comprendre toute cette histoire de secret médical et autre, mais elle ne pouvait concevoir qu'on lui cache des choses, qu'on tienne à garder certaines choses secrètes. Exaspérée par cette attitude, elle planta son regard dans le sien et l'écouta sans souffler mot.

Pour qui donc se prenait-il? Pensait-il qu'elle n'avait que cela à faire : aller blablater sur les histoires racontés par un médecin? Elle avait d'autre chose à faire, d'autres priorités.


« Ne vous en faites pas, je ne dirais rien »

Sa voix était presque rieuse tant elle trouvait le sérieux de l'homme ridicule. Elle se devait déjà de garder la calme sur l'île, elle n'allait surement pas faire en sorte de créer la panique et le chaos, notamment pour un remède, aussi utile soit-il. Mais son expression changea lorsqu'il lui fit par de son futur si l'envie lui venait d'ouvrir la bouche pour divulguer les secrets qui lui avaient été contés.

La joli poupée pinça ses lèvres, et ses yeux s'assombrirent. Cela était tout, rien d'autre dans son attitude changea. Pendant quelques longues secondes elle ne dit rien, resta silencieuse fixant sans ciller Aris. Puis elle ria. Un rire mélodieux et entrainent. Mais celui-ci n'eut qu'une durée de vite très courte car elle s'avança vers le médecin jusqu'à le toucher presque. Elle ne le lâchait toujours pas des yeux. Ses lèvres de sang se mirent à bouger au fil de ses mots.


« Mon cher médecin, vous dites que vous mettrez fin à mes jours? Vraiment? Je serais curieuse de voir une telle chose. Peut-être devrais-je laisser échapper se que je viens d'entendre juste pour voir votre réaction? »

Comme toujours, elle ne perdait pas son calme, son seul désire était de faire regretter à son interlocuteur la "menace" qu'il avait mit en avant. Et puis elle n'était pas tout à fait elle même. Comment dire ... La joli demoiselle était sous l'effet d'une petite plante verte qu'elle chérissait tendrement, mais cela n'était pas visible. Voix glacial, souffle calme, Alaïss avait comme une lueur de folie qui dansait dans ses yeux. Puis, comme si de rien était, elle recula et s'assit à la place ou plus tôt Aris était. Son expression neutre avait reprit sa place sur son joli visage, et elle se mit à jouer avec les perles dans ses cheveux.

« Ne vous en faites donc pas, jai d'autre priorité que votre remède. Mais si vous avez si peur pour lui, peut-être devriez-vous apprendre à tenir votre langue? »

En disant cela, elle arborait un radieux sourire. Mais elle était sure dans ses mots, cet homme devait apprendre à garder sous silence les choses qu'il ne souhaite pas voir dévoilé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Mar 8 Juil - 17:25

( nous verrons, nous verrons ^^ )

Et bien, l'île de Ynis était bien descendue dans l'estime de Aris. Cette femme prenait de haut Aris, mais celui ci était toujours tout a fait calme. Il voyait bien qu'en fait, elle n'en avait rien à faire, strictement. Tant mieux pour lui, mais il doutait qu'un jour cette femme garde sous silence ce qu'il venait de dire. Elle avait l'air trop jeune ou pas assez experimentée pour être au poste de membre du Conseil. L'heure n'étant pas aux disputes et aux critiques, Aris regardait par la baie vitrée. Minuit approchait. Ynis dormait. Après tout, Aris pensait bien qu'elle ne ferait rien contre lui. Des menaces, cette pensée le fit rire extèrieurement. Oui peut être n'était il que médecin, mais il n'en était pas moins combattant. Non, ce n'était pas la bagarre qu'il cherchait. Juste le respect. Elle qui était venue, l'esprit faiblard, vagabonder dans les rayons. Elle qui avait détourné l'attention d'Aris pour une discussion sans interêt qu'une séparation tumultueuse. Elle assurait ne rien dire, sûrement qu'elle allait aussi prétendre avoir des choses plus importantes à faire pour se rabaisser à ce niveau.
Elle se levait, et se dressait à nouveau proche d'Aris. Mauvaise idée. Bien que toujours patient et contrôlé, Aris décidait de refroidir la pièce en augmentant son flux de magie intérieure. Ainsi, la température baissait peu à peu. Peut-être que ceci la calmerait et qu'elle reprendrait ses esprits.

Mettre fin à ses jours, si elle le voulait vraiment. Le code médical était aussi baffoué que ça ici ? Ou peut être qu'aucunes des personnalités de l'île n'avaient connaissance d'un tel règlement. Dommage. Les livres sont les livres, les historiens en rajoutent toujours plus. Sans s'avancer dans les préjugés, il pensait qu'il était inutile d'accorder du crédit à cette femme. Conseil ou pas, Aris n'en avait que faire. Il y avait un dirigeant, le conseil n'était pas plus que des pantins.

- Faites ce que vous désirez Madame. Toutefois, je ne sais pas comment attribue-t-on les rangs de membre de Conseil sur cette île, mais il me semble que les candidatures devraient être mieux analysées. Vous me semblez un peu trop faible pour occuper un tel poste, il n'y a qu'à voir votre manque de respect et de savoir.

Tuer, il en était capable. Alors que la température de la salle baissait progressivement, Aris plantait son regard bleu clair dans ceux de la conseillère. Elle était très belle. Seulement, elle avait un caractère un peu trop hautain et qui ne la créditait pas d'une bonne aura. Après, il est possible qu'elle soit perturbé, et ceci remettait toujours en cause comment attribuait-on les places de membres. Ce n'était pas son problème d'ailleurs. Tenir sa langue en présence d'une femme qui paraissait si honorable et si respectueuse, il pensait avoir bien fait. Seulemen, la belle s'était changé en brute. Ou en faible.

- Si je n'ai pas "tenu ma langue" c'est que je pensais avoir affaire avec une Dame plus interessée, surtout quand elle vient déranger mon travail et en ayant son esprit ouvert à tous. Je pense aussi que vous serez heureuse de voir dans l'avenir, que je serais capable de guérir une morsure qui vous aura été infligée par un démon, ou de sauver un proche, votre époux peut être. Parlez en au conseil si vous le désirez. Oui, dites leur tout. Si ils jugent que mes travaux sont inutiles, vous m'en ferez part je l'espère. Ainsi je n'aurai pas à m'acharner afin de trouver les propriétés finales de ce remède. Ainsi je n'aurai qu'à me contenter de faibles compétences qui ne sauveront pas de vie quand votre île sera mis à feu et à sang par les démons. C'est un avenir proche, et il me semble ma chère Dame Forkasen, que vous n'êtes pas sans le savoir.

Toujours d'une voix calme, agrémentée par la froideur environnante. La conversation était rythmée par les deux protagonistes mais sans jamais que le ton soit plus fort que l'autre. Aris savait, lui, contrôler ses ardeurs, maîtriser ses paroles. Il avait été plus que courtois envers elle, elle qui ne paraissait pas interessée par les propos de Aris. Si elle avait un problème, ne devait-elle pas plutôt se rendre à l'évidence ou lieu de s'attaquer à un médecin qui ne cherche rien d'autres que de faire un travail utile pour leur avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Mar 8 Juil - 18:08

L'air se refroidit. Alaïss pouvait désormais voir son propre souffle. De petits nuages vinrent troubler sa vision pendant quelques instants avant de disparaitre. Sa tête lui tournait. Était-ce le froid? Était-ce son état? Était-ce l'heure? Elle n'aurait su dire. Elle se laissait juste bercer par le discoure du médecin. En effet peut-être était-elle trop faible, mais la joli demoiselle savait qu'elle ne serait pas conseillère à cet heure-ci si elle avait été trop faible. L'entendant, elle souriait toujours. S'il voulait la voir comme un être faible, qu'il en fasse donc, cela ne l'atteignait guère. Mais au mot « respect » elle croisa les jambes, soutenant, comme Aris, son regard. Il lui parlait de respect alors que, en posant une simple question, il l'avait menacé de mort si elle venait à parler? S'il avait t'en voulu être respectueux envers sa personne, n'aurait-il pas mieux fait d'expliquer que le silence était attendu de sa part, et rien de plus? Elle n'était pas une sotte, comme il semblait si ardemment croire.

Inintéressé n'était pas le mot. Bien au contraire, puisqu'elle avait voulut en savoir plus. Son interlocuteur semblait avoir mal compris ses propos. Elle voulait en savoir plus, mais elle se fichait éperdument d'en parler à autrui. Comme elle l'avait si bien dis, elle avait d'autre choses à faire et elle laissait à Aris tout l'honneur que de présenter son remède le temps voulu. Ses yeux d'eau, imperturbable étaient toujours plongés dans ceux de son interlocuteur qui rendait la pièce toujours un peu plus froide.

Elle était parcouru par de petits frissons, mais une fois de plus elle n'y réagit pas. Comme si elle n'était qu'une joli poupée posé sur une chaise. A l'annonce du mot « époux », elle perdit le fil de la conversation. Sans baisser ses gardes, elle laissa son esprit divaguer vers l'image de son tendre aimé. Elle était flou, tant le temps avait passé depuis la dernière fois qu'elle avait caressé son visage. Les frissons qu'elle ressentait lui rappelé ses mains jouant avec son dos.

Alaïss dirigea alors son regard vers les étagères où étaient entreposés tant de connaissances, tant de mystère et d'années.


« Hmm ... »

Distraite, elle marqua une pause.

« Je n'en toucherais pas mot au conseil. Ne vous en faites pas, je vous laisse tout l'honneur et le privilège de leur en parler lorsque vous jugerez le temps venu. Cela nous aidera considérablement, mais aussi ceux sur le continent. Ceux qui sont les plus touchés. »

Comme si elle ne pouvait pas rester en place, elle se releva et dos à la baie vitrée, elle reprit sa position, ses doigts entrelacés derrière son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Mar 8 Juil - 18:39

Aris semblait avoir touché un point très sensible de la jeune femme.Il avait été clair et précis et n'avait commis aucune erreur dans sesdires. Le froid la rendit un peu moins incisive. Elle était maintenant dos à la baie vitrée, à côté du mage blanc. Minuit et demi. La tension dans la salle retombait enfin, Aris rendit à la salle sa chaleur initiale. Alaïss semblait un peu perdue. Elle avait perdu de sa rigueur et volonté quand il avait parlé assez froidement. Il tournait la tête pour voir le visage de profil de son interlocutrice. Elle était silencieuse, perdue dans ses pensées. L'esprit qui commençait à nouveau à faiblir. Il ne s'y aventurait pas pour autant, même si l'état si rapidement changeant de la jeune femme le préoccupait. Il regardait à nouveau vers dehors. Nuit noire. Cette discussion l'avait remit en forme, et quand Aris est à nouveau profiteur de sa force, il s'emporte facilement sans pour autant le montrer physiquement.
Lorsque la fatigue ne le prend pas, le jeune médecin est moins sociable, il parle moins ou parle froidement. Il était fait ainsi. Ses origines sans doute. Les excuses indirectes d'Alaïss avait apaisé son témperament.

Elle assurait alors qu'elle n'en parlerait pas au Conseil. Décision sage et mature. La belle avait trop de visages qui laissait place à d'autres. Il était sûr qu'elle n'était pas bien. Elle ne se serait pas plongée dans un profond mutisme après avoir entendu quelque chose qui l'avait froissé. Aris tournait la tête. Le froid qu'il avait diffusé dans la salle s'estompait peu à peu. La chaleur revenait.

-
Ne pensez pas que j'ai de vous l'image d'une femme perdue et qui ne maîtrise pas ses propos.

Malgré leur discussion musclée, il se devait de répondre à son rôle premier. Il était médecin. Bien que ce ne fut qu'un titre honorifique, être médecin signifiait tellement de choses. Ici, tout était mené à penser à la psychologie. Aris rassemblait ses notes en prenant l'appui de la table.

- Il me semble avoir dit une chose qui a provoqué un froid en vous, chère Dame. Veuillez m'en excuser, si je peux réparer ce différend en vous proposant mon aide, je suis à votre écoute.

Il s'arrêta. Son ton s'était adoucit, essayant de ramener Alaïss vers la réalité doucement. Nombres de patients furent décédés d'un choc traumatisant, dû à une extraction irréel/réel trop brutale. Il posait une main sur son épaule, elle ne bougeait toujours pas.

- Dame Forkasen, il n'est pas bon pour vous de replonger votre esprit dans vos pensées les plus dures. C'est cela qui vous rend si faible et si ouverte à l'extérieur.

Aris était prêt à l'aider, à l'évidence, parler ne lui ferait pas de mal et le mage blanc lui conseillerait bien des choses pour qu'elle soit plus stable. Sur ses mots, Aris ne prétendait pas être l'homme de la situation, mais à minuit, dans une bibliothèque, sur l'île où les temps sont hostiles, il était seul à pouvoir la faire avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Mer 9 Juil - 16:40

[a l'inspi me lâche .... oulala sa devient dur de répondre xD ]

Lorsqu'il posa sa main sur son épaule, Alaïss tourna son visage vers lui. Ses cheveux d'or caressèrent sa main, tandis qu'un feint sourire éclairé son visage pâle. Elle n'avait pas besoin d'aide. Elle savait très bien se contrôler. Il fallait simplement tenir compte de l'heure tardive, et surtout de son état. Même si habituellement, il était vrai, elle ne se retrouvait jamais dans cet esprit. Elle se demanda alors se qui l'avait pousser à titiller ce médecin, à le provoquer.

* Surement ce sérieux qui semble faire de lui se qu'il est *

Oui c'était décidé. Pour la conseillère cet homme arborait un air beaucoup trop sérieux, et sur de lui, à une pareille heure pour qu'elle puisse le laisser tranquille. Si Aris venait à recroiser son chemin le lendemain, surement ne la reconnaitrait-il pas tant son attitude était changeante en dépend de la situation. Sans vraiment y réfléchir elle posa délicatement sa main sur celle du jeune homme.

« Vous êtes fort gentil, et je vous remercie de ainsi vous souciez de moi. Mais je ne pense pas avoir le besoin de discuter de quoi que se soit, avec qui que se soit. Il n'y a que très peu de choses qui me tracassent et comme vous, l'une d'elle ne fait pas partie de ces sujets que l'ont peut confier à tout le monde. Pour se qui est du reste, il s'agit de moi et moi seul. Je n'ai nullement envie de le partager. »

Elle avait toujours sa main posé sur celle du médecin. Son regard se porta dessus, puis elle la tapota gentillement tout en se retirant de son emprise.

« Cela n'a rien à voir avec vous, mon bon monsieur. Sachez le. »

Ses souvenirs, ses pensées pour Allen était à elle! A aucun moment n'avait-elle envie de les partager avec qui que se soit! Alaïss était une femme têtue, et il allait falloir bien plus à Aris que de simples paroles de médecin pour la faire parler. Pour lui faire ouvrir sa coquille. Néanmoins, il l'attendrit. Tout deux avaient radicalement changés d'attitudes l'un en vers l'autre et cela l'amusa. Elle aimait à voir les discussions valser d'un air à un autre.

Puis elle s'intéressa de nouveau à son interlocuteur, observant de prêt son visage. C'était un homme charmant, il n'y avait aucun doute là-dessus. Mais ses yeux étaient glacial. Cela ne la dérangeait en rien, mais elle pouvait deviner qu'il n'était pas souvent fréquenté. Un homme solitaire qui préférait les livres à autrui. Triste pensée.


« Êtes-vous marié monsieur Limenta? »

Cette question sorti de nul part avait surgit dans l'esprit de la joli demoiselle lorsqu'elle repensa, une fois de plus, à son amant. Elle n'avait vu aucun symbole de mariage sur lui, mais peut-être l'avait il simplement retiré pour ses recherches. A vrai dire, elle cherchait un moyen d'entretenir la conversation, n'ayant aucune envie de quitter la compagnie d'Aris. Elle n'avait pas non plus sommeil, ou l'envie de faire grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Jeu 10 Juil - 15:05


Il avait proposé son aide et il n'irait pas plus loin. Il s'était rendu utile, son travail fut fait. Elle était perturbée par une pensée obstinante. De toute évidence elle semblait moins agressive et plus calme. Aris pensait qu'il faudrait la raccompagner à son domicile, ou alors prendre congé avec elle si elle ne le désirait pas non plus. La discussion était arrivée au stade final, c'est à dire qu'il y avait une sorte de malaise entre eux deux. Alaïss préoccupée par ses pensées, Aris par ses travaux. Aris rassemblait ses papiers et les glissaient dans son sac. Quand elle lui demandait si il avait une femme, Aris se retournait lentement, avec un léger sourire. Une femme. Lui qui n'avait jamais accordé d'interêt à la société, au contact, il ne s'était jamais inquiété de sa vie sentimentale. Il ne voulait aucun engagement que celui qu'il avait avec son métier. De plus, les temps n'étaient pas propices aux relations amoureuses "fraîchement" nées. Non, il n'avait pas de femme. D'un geste de négation simple de la tête, il s'avancait de nouveau vers la baie vitrée. Une heure du matin.

Elle devait penser qu'Aris était un homme totalement retiré et solitaire. Il n'aimait guère les compagnies trop poussées et se contentait bien largement d'amitiés brèves et sans plus. C'était un choix personnel, et trop souvent les gens voyaient de ce choix une sorte de dégoût du contact pour Aris. Non, il ne voulais simplement pas s'intégrer à la société. Rester en indépendance absolue afin de décider lui même de ce qu'il veut faire, donner... De plus, un homme du type d'Aris ne pouvait pas se lier d'amour avec n'importe qui. Ses origines l'en empêchait. Pour la simple et unique raison que le mage blanc était d'une race rare; c'est à dire que la température de son corps avoisinait des températures très en dessous de la normale pour une autre race. il aurait pu apprendre à canaliser son flux, son energie élémentaire, mais la glace était son origine.

- Me lier à quelqu'un ne fait pas partie de ce que je veux faire de ma vie. En tout cas, en voyant l'avenir comme il arrive, je suis plus utile médecin que marié.

Il n'avouait pas qu'il n'aurait pas de temps à consacrer à la vie de famille non plus. Sans être un fanatique de la médecine, les sentiments n'inspiraient rien pour lui. Ce n'était pas plus difficile que ça.
La bibliothèque semblait très sombre à présent. Aris mit son sac sur son épaule et regardait Alaïss. Il n'avait plus aucun interêt à rester là, si son aide n'était pas recquise et si la discussion avait prit fin. Il rangeait la chaise sous la table et se tournait vers la jeune femme silencieuse.

- Puis-je vous raccompagner, ou désirez vous rester ici ?

Sur un ton neutre. Il glissait ses mains dans les grandes poches de son manteau noir et attendait qu'elle prenne une décision.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   Lun 14 Juil - 17:02

Nullement étonné de la réponse de son compagnon. Elle le suivit de ses yeux clairs et perçant lorsqu'il alla récupérer ses affaires. Quand il revint vers elle, elle enroula son bras autour du sien et lui adressa un sourire amusé.

« Mon bon monsieur, je n'ai guère envie de rester en ces lieux. Mais je n'ai nulle envie de rentrer chez moi. Si vous avez un peu de temps à m'accorder je serais heureuse de vous accompagner où bon il vous semblera. »

Calme et sereine, son port était altier comme toujours. Elle était revenu à elle, comme si rien ne c'était passé, comme si elle n'avait pas à un seul instant faiblit à ses émotions. Avançant, on aurait pu croire qu'elle glissait sur le sol de la bibliothèque, ses pieds cachaient pas les tissus d'un bleu profond de ses robes. Il était clair qu'elle ne laissait pas vraiment le choix à son jeune ami de l'accompagner, mais son attitude ne laissé aucune place à un quelconque refus.

« Si vous l'acceptez, je vous laisse le choix de notre destination »

Dit-elle d'une voix qui laissait sous-entendre qu'elle n'avait nulle intention de l'aider dans ce choix. Elle désirait seulement quitter les lieux qui avaient assistés à leur « joute » verbale, qui n'avait ressemblé à rien en toute vérité, mais qui l'avait grandement amusé.

[oui très très court mais puisqu'ils s'en vont. Je peux te laisser le choix de où? Very Happy ]

[Suite Arrow Rues, Ruelles, Places ('fin un truc comme ça) ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Médecine approfondie [ libre ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Médecine approfondie [ libre ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Topics-
Sauter vers: