Ynis Witrin v3

Les armées démoniaques assiègent le Continent, mais une île résiste toujours
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Séka- Maudit dès la naissance...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Séka- Maudit dès la naissance...   Sam 30 Aoû - 17:38

(Je précise que je tiens à jouer ce personnage sur le forum^^)
Une naissance, une âme...
Un dieu...
Un combat éternelle...
Tout ça...ce n'est que l'inconscience des hommes...








I- Identité


  • Nom: LockelGate
  • Prénom: Séka
  • Age: Le 12e jour du 12e mois… bref, le 12 décembre
  • Origine : Déanta, village d’origine
  • Famille: Aucun frère ni sœur, ses parents ont été assassinés sous ses yeux.

  • Race: humain d’origine mais à subit des transformations du à un mauvais sort de la part d’un dieu maléfique…
  • Profession: Aucune, c’est un vagabond…



II- Profil psychologique



  • Caractère: Il préfère la solitude et n'attend jamais rien de personne, pour lui, il faut rester froid et distant et prendre bien soin de n'entretenir aucune relation. Il déteste écouter ce que les autres on a dire...solitude et froideur sont ses traits les plus présents, il apprend très rapidement, il n'hésitera pas a user de son intelligence pour vaincre ou manipuler un adversaire. De plus, il n'écoute jamais ce que les autres on a dire, même si sa vie est en danger, il n'écoutera que lui-même. Il est souvent lunatique et n'en fait qu'a sa tête. Déteste être en compagnie des autres et traîne souvent dans les coins sombres et sinistres, son cœur a sombrer dans les ténèbres et l'empêche de voir les bons côtés de la vie, il est manipulateur et froid, on pourrais presque le traiter de sanguinaire, il s'amuse un peu du malheur des autres et ne leur viendra jamais en aide que si il y à de quoi pour lui mais surtout, n'acceptera jamais d'être aider, il est aussi dure de cœur que fermé d'esprit, néanmoins si on lui prouve qu'on peut être aussi bien que lui, il acceptera peut-être d'être ouvert a une autre culture, malgré ces sentiments bien ancrés en lui, le cours de la vie à réussit à adoucir son caractère, néanmoins, il ne faut pas trop en espérer…

  • Qualités: On ne pourra pas dire qu’il n’est pas persévérant et déterminer, on peut également lui attribuer une note de courage et d’honneur…
  • Défauts: Il est certainement froid, un peu distant et très réservé…



III- Apparence physique


  • Physique: Il est svelte et de taille moyenne (5,8p) Il a les yeux blancs ou règne une lueur de vengeance,.., il a les cheveux blanc argenté coupé court en dégradé aux oreilles, sa peau est très pâle et il a des oreilles de chat qui sont placer aux même endroit que celle d'un humain ainsi qu'une queue de chat, hériter de sa transformation. Son oreille gauche est déchiqueter par les nombreux combats qu'il a mener, il a un anneau à son oreille droite et une cicatrice sous l’œil gauche, il porte des vêtements sombre (noir) serré et déchirer, ainsi qu'une ceinture en bandoulière ou il accroche son arme le Séthun, il a un regard de glace et qui quand on le regarde trop longtemps dans les yeux, on n’a un peu l'impression qu'il perce nos penser. Ses vêtements se composent plus précisément d’un chandail large rayé noir et gris, d,une paire de pantalon noirs et moulants et de grandes bottes lacés de petites cordelettes et de lanières de cuirs.

  • Signe(s)particuliers Physique(s) : Une grande tâche de naissance en forme de croix dans son dos et plusieurs cicatrices qu’il à reçut lors de son passage en enfer.


IV- Biographie


[size=12][list][*]Histoire: : Il est née un jour d'hiver, le froid envahissait la place, la neige tombait dru et glaçait les passants qui osaient mettre le nez dehors. Le ciel était couvert de nuages gris et blanc porteurs de neige tombante, de plus, le vent soufflait très fort créant ainsi plus une tempête qu'une simple chute de neige. De grandes bourrasques de vent pénétraient par les fenêtres qu'on avait oubliés de fermer.

La neige entrait par celles-ci, laissant grelotter la pauvre femme qui allait bientôt accoucher. La pauvre hurlait qu'on l'aide, qu'on ferme les fenêtres, elle risquait ainsi une hypothermie. Une autre bourrasque la fit frémir de plus belle. Elle tenta de trouver un peu de chaleur en s'emmitouflant du mieux qu'elle le pouvait dans ses couvertures. Malgré celles-ci qui était de laine. Elle tremblotait comme une feuille exposer au vent du sud. Elle hurla de nouveau qu'on vienne l’aider, elle avait commencer ses contractions, le bébé n'allait pas tarder. Mais personne ne venait, quelqu'un l'avait-il entendu, ou bien faisaient-ils exprès pour l'ignorer.

Elle qui devais souffrir en silence l'agonie de l’accouchement, mais elle n'allait pas garder le silence très longtemps. Une autre contractions lui arracha un autre cri plus fort. Elle avait des crampes et cela lui torturait les côtés et le bassin, elle sentait qu'elle n'allait pas survivre a cette épreuve si difficile pour une mère. Elle voulait mourir, mais une autre contractions lui fit taire sa demande. Pendant qu'elle ressentait chaque contraction comme un coup de couteau dans une plaie.

Elle gémissait en espérant qu'un quelconque assassin passe par la et vienne abréger ses souffrances qui la torturait depuis maintenant deux heures, peut-être plus longtemps, mais pour elle, cela faisais une éternité. Après une autre heure, une dizaine de contraction qui lui massacrait le bassin et les côtes.

On vint finalement s’occuper d'elle, un médecin arriva, accompagner du mari de la femme étendu dans le lit, toute en sueur et réclamant la mort et la sainte paix. Le médecin lui demanda depuis combien de temps elle était la. Elle lui répondit.

-Je suis la depuis une éternité de trois heures! haaa! faite quelque!! haaa! quelque chose! haa!

Le médecin acquiesça et lui dit de se calmer, que tout irais bien, il lui dit que les contractions avaient commencer et que c'était bon signe. Bon signe mon oeil, c'était les douleurs les plus horrible qu'elle n'avait jamais endurer, vivement que le bébé sorte de son trou qu'elle puisse se reposer.

Trois autres heures passèrent durant lesquels la pauvre femme souffrit énormément, les contractions était de plus en plus rapprocher, son mari ne cessait de lui jeter des regards inquiet et le médecin lui, semblait tout a fait normal, comme si il était habituer de voir des femmes souffrir d’un accouchement, ce qui était le cas d’ailleurs.

La femme était en sueur, elle était trempé de partout, elle serrait les dents, essayant d'oublier la douleur qui la rongeait depuis une éternité, elle ne cessait d'en appeler a dieu pour la soulager de ce fardeau. Elle serrait la main du médecin si fortement quelle sentait qu'elle allait lui casser les jointures. Elle lâcha un autre cri, elle sentait que le bébé arrivait. Le médecin lui ordonna aussitôt de pousser du mieux quelle pouvait pour que le bébé puisse sortir.

Il se tenais prêt a accueillir le nouveau né dès qu'il sortirais de son trou. Ce ne fut que trois autres heures de douleurs, de cris et de frustrations plus tard que le nouveau née arriva finalement. Le médecin sortit d’abord sa tête, puis ses épaules, et le reste passa tout seul. Le nouveau née était comme tout les autres a la naissance, couvert de sang et avec la peau violacé. Il pleurait et avait les yeux fermés.

Le médecin le rinça en le déposant doucement dans une bassine rempli d'eau. La femme quand a elle, était soulager, les élancements étaient toujours la, mais lui faisais moins mal, elle n'avait plus de contractions mais sa faisais toujours mal, elle était essouffler, décoiffer et couverte de sueur et de sang. On coupa le cordon ombilicale et le médecin lui tendit le bébé envelopper dans une couverture douce.

Elle prit son enfant dans ses bras, elle avait maintenant un sourire sur le visage. C'était enfin fini et elle tenait dans ses bras, son bébé, son bébé a elle et a personne d'autre, elle le berça doucement, tentant d’ignorer un peu la douleur qui la tenaillait encore.

-Alors mon petit, content de naître, tu sais, j'ai beaucoup souffert pour que tu vive, j'espère que tu t’en rappellera.

dit-elle doucement en regardant son enfant, quelle tenait tout contre elle, contre son cœur plus précisément. Le bébé devait sans doute l'entendre battre la chamade. Celui du bébé battait le même rythme que celui de sa mère.

Une nouvelle bourrasque vint les faire frémir. On avait oublier de fermer la fenêtre, le temps s'était calmer pendant l'accouchement, mais malheur de malheur, il était revenu quelques heures après.

-Mais fermer cette foutu fenêtre

Hurla t-il en se dirigeant d’un pas vif vers la fenêtre par laquelle un vent glaciale entrait pour faire grelotter les occupants de la pièce. Le bébé se remis à pleurer dans les bras de sa mère, celle-ci tenta de le réconforter en lui chanta une petite berceuse. Son mari s'approcha du lit pour pouvoir mieux observer son fils. Celui-ci était de taille normal pour un nouveau née. L'enfant n'avait toujours pas ouvert les yeux. De quel couleurs étaient-ils? Bleu ou vert?

La mère de Séka le berça quelques minutes et il fini par cesser de pleurer et s'endormis au creux des bras de sa mère. Elle sourit doucement, son mari posa sa main sur l'épaule de sa femme et souri lui aussi.

-Comment allons nous l'appeler?

demanda son mari en regardant avec amour la boule de chair qui dormais paisiblement dans les bras de sa femme.

Elle sembla réfléchir quelques instants et dit d’une voix étrangement mystique et délicieusement chaude.

-Nous l’appellerons Séka.

Elle était la seul à connaître la signification de ce nom, cela voulais dire, Celui qui sais. Elle souri en repensant à la signification de ce nom et pensa doucement.

Oui, un jour tu sauras...

Son mari cligna des yeux, se demandant pourquoi elle avait choisi ce nom et dit.

-Bien, si tu désir l'appeler ainsi, soit.

Plus tard dans la nuit, le ciel avait retrouver son bleu habituel, la tempête était passer, les étoiles brillaient comme milles bougies dans le ciel, la lune éclairait fièrement la chambre du nouveau né qui dormais sous les rayons de lune, on dit que bébé qui dors sous la lune, porte chance, ce devait être le cas.

Il ni avait qu'un léger vent frais qui s'engouffrais par la fenêtre et qui venait déranger la tranquillité de l'endroit en laissant voltiger les rideaux de soie de l'endroit. Séka dans son berceau, tranquille comme un ange et silencieux comme une souris, dormais paisiblement, rien n'aurais pu troubler son sommeil remplis de beaux rêves. Si ce n’avait été ce dieu qui avait repérer son âme. Qu'il saurait torturer afin de la façonner pour qu'elle soit comme il le voulait.

Le matin se leva, le soleil éclaira la petite pièce de ses rayons orangés. Dehors, la neige entasser sur le bord des chemins pour permettre de passer par ceux-ci, resplendissait et semblait encore plus blanche sous l'éclat des rayons de soleil.

Séka fut réveiller par la douce voix de sa mère qui, pencher au dessus de son berceau, semblait avoir repris des couleurs depuis le dure accouchement. Elle lui sourit, Séka aurait pu croire voir un ange devant lui, mais ce n'était nulle autre que sa mère. Sa mère qui venait le réveiller avec la douceur du miel et la gentillesse d'un ange.

Elle le prit dans ses bras et le berça quelques minutes, Séka était plutôt tranquille, il n'avait plus pleurer depuis l'accouchement et restait tranquille, il ouvrit enfin les yeux et vit sa mère. Le jeune enfant avait les yeux bleu de sa mère, bleu cristal, un bleu magnifique.

Elle lui souri de plus belle, elle était un ange pour lui et lui était un tout petit ange pour elle, son ange a elle, son enfant et sa lumière. Son petit rayon de soleil. Son bébé, son enfant. Son amour de petit cœur. Elle lui fit un petit bec esquimaux, Séka la regardait avec des yeux grand comme le monde et curieux comme tout. Il effectua le plus grand bâillement qu'il n'avait jamais fait et sa mère souri de plus belle en voyant la mini cascade de son fils.

-Toi on peut dire que tu seras un grand homme, oui, je le sens, tu seras la fierté de ta mère.

dit-elle en lui souriant.

Elle alla s’asseoir dans la chaise berçante près de la fenêtre et se berça avec son bébé. La pièce inonder par les rayons du soleil levant pénétraient par la fenêtre ouverte ou un léger vent chaud s'engouffrait, laissant voltiger les rideaux comme de grandes vagues rouge.


Dernière édition par Pumkin Ténébraze le Sam 30 Aoû - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Séka- Maudit dès la naissance...   Sam 30 Aoû - 17:39

Partie 2


Elle se mis a lui chanter une petite berceuse.

-Tu es mon soleil, mon jolie petit soleil...tu es mon ami...quand le ciel est gris, tu mon soleil! Mon jolie petit soleil...mon ami...reste auprès de moi...

You are my sunshine, my little sunshine, you are my friend, when the sky is grey, you are my sunshine, my little sunshine, my friend, stay ever with me....

Elle répéta l'air sans la chanter, elle avait une voix si douce, si pure, elle avait la voix d’un ange...Elle était heureuse avec son enfant, son petit rayon de soleil comme elle l’appelait.

-Mmnmmmnm mmnm nmme mmnm

Elle regardait le soleil se lever, berçant au creux de ses bras, son enfant emmitoufler dans des petites couvertures pour qu'il n'est pas froid. Car il ne faut pas oublier, s'était encore l'hiver et il faisais froid dehors. La jeune mère se leva et changea de pièce, tenant toujours son enfant contre elle, elle décida de lui faire le tour de sa maison. En lui décrivant les endroits ou ils se trouvaient. Séka aimait se promener ainsi avec sa mère et écouter sa voix douce comme le miel.

Elle se dirigea vers la bibliothèque, elle alla s'asseoir dans un fauteuil près du foyer et recommença a bercer son fils. Le feu était chaud et réchauffait doucement les deux personnes dans la bibliothèque ou s'étendait des dizaines de rangés de livres de toute sorte. Le plafond était très haut et peinturer de figures de légende. Les étagères montaient jusqu'au plafond. La poussière devait envahir les étagères les plus hautes, celles-que personnes ne pensaient a dépoussiérer.

La journée passa, puis à la fin de celle-ci, Séka retourna dans son berceau et s’endormis avec la douce voix de sa mère. Mais malheureusement pour lui, ces nuits furent de nouveaux hantée par ce dieu qui voulait faire de lui, un esclave mais Séka combattait, il ne le savait pas encore car il était trop jeune pour comprendre, mais son âme se battait férocement pour ne pas tomber entre les mains de ce dieu. Malgré qu'il était déjà presque condamné.

Un an passa, Séka avait grandi, il savait marcher et disais quelques mots, la plus part dénuer de sens mais bon. Il apprenait très vite. Quelques autres mois passèrent, Séka savait parler comme un enfant de cinq ans, alors qu'il n'en avait qu'un. Il courait sur ses pieds et ne tombait que rarement, sa mère et son père étaient très fières de lui.

Mais un jour...tout bascula dans la vie du jeune enfant. Le dieu ne tenant pas à ce que Séka lui échappe, envoya deux de ses serviteurs capturer l'enfant. Voilà comment tout cela se déroula.

Séka jouait tranquillement dans le jardin, c'était l'hiver, il était donc habiller chaudement pour ne pas attraper froid. Il portait de grand cache oreille, un foulard et un petit manteau, ainsi que des pantalons de laine doublé de fourrure, car a Déanta, l'endroit ou il habitait, il faisais très froid.

Le ciel était gris et couvert de nuage, Séka s'amusait a rouler de la neige. Puis, sans prévenir, deux hommes se saisirent de lui et l'emportèrent. Séka se mis a crier, il vit son père sortir a la course de la maison et se diriger a toute vitesse vers les kidnappeurs. Mais l'un des deux hommes tira une dague de sous son manteau et l’envoya vers le père de l’enfant et il s'effondra au sol, mort, il n'avait pas pousser un seul cri, mais son visage agonisant dans la neige démontrait la souffrance de l’instant passé. Sa mère sortit a sa suite et s'effondra sur le sol en voyant son mari mort, elle ne pu s'empêcher de pousser un cri en voyant son fils se faire enlever. L'un des deux hommes envoya une dague a sa mère et elle s'effondra sur son mari dans un cri de pitié.

Séka se mis a crier et a se débattre, mais rien a faire, les deux hommes le tenaient fortement, ils l'emportèrent loin, très loin. Durant des heures et des heures de marchent. Ils finirent par le jeter au sol brutalement et s'en allèrent. Séka se trouvait désormais seul, dans un endroit couvert de neige et de glace.

Le vent soufflait très fort et faisais frissonner le jeune enfant qui grelottait sous ses vêtements chauds, mais qui laissait quand même passer le froid glaciale du vent des montagnes, car oui, Séka se trouvait en montagne, au milieu de la neige qui menaçait de le faire geler sur place.


-Non…veux pas mourir...

souffla Séka terroriser et immobiliser par la rigueur du temps qu'il faisais. Il essaya de se lever, mais impossible, il faisais trop froid, et à son âge, il n'aurais jamais survécu si la chance n'avait pas été de son côté. Un énorme chat sauvage des montagne apparu non loin de la.

Celui-ci avait la fourrure blanche comme neige, des yeux jaune et perçant, ainsi que des pattes énormes. Le félin s'approcha de lui d’un pas lent et calme, Séka pensait sa dernière heure arriver, mais heureusement pour lui, ce ne fut pas le cas, emmitoufler dans son manteau et sous ses caches oreilles. Il tremblait à l'idée que cette bête puisse le bouffer tout rond d'un seul coup de mâchoire.

Mais ça n'arriva pas, elle le prit plutôt par le collet de son manteau, je dit elle car il s'agissait d'une femelle, car jamais un mâle ne l'aurait adopter. La femelle chat sauvage avait vu les hommes abandonner cruellement l'enfant aux rigueurs glacées de l'hiver. Elle avait eu pitié et était aller le chercher. Le petit trop gelé pour résister, se laissa traîner jusqu'a la grotte de la femelle ou d'autres bébés jouaient tranquillement.

Séka fut adopter par toute la tribu, il ne sut jamais pourquoi mais il acquis le pouvoir de parler aux félins, ainsi que leur habilité et leur force.

Il vécu parmi eux durant de longue années. Vers l'âge de 13 ans, il vécu sa première transformation, du a un sortilège que le dieu avait poser sur lui, il se transformait en gigantesque chat sauvage, il avait failli tuer toute sa famille, mais trois jours plus tard, il était redevenu normal.

Les chats sauvage avaient compris que Séka était devenu un danger pour eux, mais n’y firent pas attention et continuèrent de le garder avec eux comme l'un des leurs. Il hérita de sa transformation, les oreilles de chat qu'il a sur la tête.

Puis, le jour de ses quinze ans, il décida de quitter ceux qui l'avaient durant si longtemps, accepter comme l'un des leurs, il les quittait pour voyager dans le monde et accroître ses connaissances, ainsi que pour découvrir pourquoi ses nuits étaient hantée par le même visage.

Un beau jour, il rencontra un magicien aux pouvoirs extraordinaire qui lui appris à maîtriser la foudre que Séka possédait en lui, un pouvoir qu'il n'avait jamais su qu'il avait. Le magicien lui montra à s'en servir. Séka étant un bon élève, appris rapidement à le maîtriser, le maître su alors que le jeune garçon était prêt à recevoir le Séthun. Une arme contenant le pouvoir de la foudre et qui permettrait à Séka de totaliser son pouvoir.

Un jour, les dieux décidèrent de rappeler le vieux magicien au royaume des cieux et Séka se retrouva seul, il partit donc après avoir brûler le corps du magicien, en dernier hommage à sa mémoire et s'en alla, traversant les routes, fréquentant les mauvaise personne, influencer par la solitude et le combat qui était de plus en plus présent ce monde…

Puis, quelques mois plus tard, par une journée sombre d'automne, les même hommes qui avaient abandonnés Séka en montagne vinrent le trouver, Séka ne s'en rappelait pas car il était alors trop jeune et ne les reconnu pas.

Ceux ci l'emmenèrent et le présentèrent devant celui qui hantait tout ses rêves depuis sa naissance. Ce visage remplis de haine et d'impureté…lui glaçait le sang dans les veines. Il sentit son cœur battre à mille à l'heure devant cette vision d'épouvante. Il voulu partir en courant, échapper à ce flot machiavélique, mais impossible, les deux hommes, si ils en étaient réellement, le rattrapèrent et le retinrent de force.

Le dieu ordonna à Séka de lui rapporter la fille nommer Pucelle, il la voulait pour des raisons qui aujourd'hui encore, reste mystérieuse pour Séka. Celui-ci ne voulait pas, mais malheureusement, le dieu savait comment le persuader. Il l'envoya en enfer, il devait traverser les neufs niveaux des enfers pour pouvoir rester en vie, mais si il ne réussissait pas, il resterait esclave au royaume des cieux avec le dieu maléfique pour l'éternité.

Il avait eu a ce moment la, les deux choix suivant.

1: traverser les neufs niveaux des enfers.

ou

2: rester esclave a jamais pour le dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Séka- Maudit dès la naissance...   Sam 30 Aoû - 17:40

Partie 3

Il opta pour la première et fut directement envoyer en enfer.
La il vit une petite fille se faire battre par d'autre hommes, ou plutôt des morts, tous plus massacrer les uns que les autres, Séka alla secourir la fillette en écartant et en battant ceux qui faisais du mal à l’enfant.

Ceux ci se reculèrent devant lui et s'éloignèrent. Séka les prévint que si il en voyait d’autre faire du mal a l'enfant ou si il entendait qu'on lui avait fais du mal, il les massacrerais tous encore plus qu'ils ne l'étaient déjà. Les morts semblèrent avoir compris la menace et ne touchèrent plus a l'enfant.

Séka appris par la suite que celle-ci se nommait Maria, elle le remercia et lui demanda si elle allait pouvoir partir du monde des morts.

Séka lui fit donc une promesse après avoir un peu parler avec le petite fille.

Ainsi il repartit, vainquant le gardien de la porte, il traversa en passant par toute les gammes d'émotions négative. Il traversa le tout dans le désespoir le plus complet, la seul chose qui le maintenait en vie à travers tout, était le fait qu'il reverrait bientôt la lumière du jour. Et qu'il respirerait de nouveau l'air frais de la nature et sentirais de nouveau le vent sur son visage, tout ceci l'aidait a avancer, malgré les blessures qu'il portait, il s'en sortirais, il avait fais une promesse à une enfant, il tiendrais parole, et il tenu parole.

Les neufs niveaux des enfers…

Le premier...est bien entendu le Styx...ou surnommer le fleuve de la haine...si on en touche l'eau…notre âme est dissoute et perdu a jamais…si on passe ce niveau...on se retrouve dans le grand désert de Baal, un démon étrange...d'ou son pays est nommer le vent noir…un endroit ou tu te dessèche et tu meurt sous un soleil de plomb torride...

Ensuite...le troisième niveau...le Phlégéthon, une rivière de lave et de flammes ou tu te brûle...mais ou tu ne peux pas mourir...non tu ne meurt pas...tu souffre...tu cris tu hurle…tu ne peux pas t'échapper...puis ensuite...ce qui viens est pire....pour atteindre le niveau suivant, il te faut passer par le tartare...la prison des dieux...la tu souffre beaucoup...tu te fais fouetter briser le os arracher la peau et toutes les tortures horribles que l'on peux infliger a une personne....


Quand tu as finalement passer la prison...tu arrive dans un enfer de glace, un endroit ou tu te gèle...tu ne peux pas mourir mais cela te cause des gelures, qui ralentissent la circulation du sang dans le corps et cause la pertes de membres gelé...oui, la bas il fais un froid intense et impossible, la, ou règne la tempête infernal de glace...ce n'étais que le quatrième niveau des enfers....

Quand tu te rend au cinquième niveau...tu dois traverser le Cocyte, ou appeler les marais de la colère...un endroit nauséabond…remplis de mort vivants au membres déchiqueter et ensanglanter....ou la colère a place première, tout le monde se bat constamment sans arrêt...tous...se mutile...et se batte sans but...expriment leur colère refouler par le passé...un endroit ou la paix ne règne jamais, un endroit gorger d'âme en colère et furieuse…tous animer d'une rage meurtrière et sanglante...

Ensuite viens la forêt d'épines, un endroit ou tout n'est qu'aiguille qui te déchire la peau comme des lames, qui te crève les yeux et qui te rentre en plein cœur...tan de souffrance...de cris...de hurlements de douleur...de lamentation......Puis…quand tu traverse finalement se niveau...avec le corps complètement a vifs causer par les blessures...tu te retrouve dans un champs de bataille ou les explosions sont de mise....tu explose et tu reviens a toi...pour errer sans fin...sans pouvoir atteindre la sortie...mais si tu y arrive...cela deviens pire....car en traversant le champ de ruine...tu vois sur ton chemin, des milliers de cadavres dégoûtant et saignant encore...sentant la chaire pourri qui brûle...la terre moite et brûlante sous tes pieds

Après nombres d'efforts et de torture causer par le prince des neufs enfer, nommer Alichino, il fini enfin par sortir des enfers et regagna la lumière du jour.

Il fut heureux, mais la voix du dieu résonna dans sa tête et lui rappela sa mission. La seul chose qu'il pouvait faire pour retrouver sa liberté.

Il se mis a avancer dans la forêt ou il était arriver en ayant sa mission en tête.

Mais Séka n'avait nullement l'intention de la remplir.

Quand il rencontra Pucelle, il failli la vendre au dieu en échange de sa liberté, mais il se retint, et finalement en bout de chemin, il se trouvait que Pucelle et Séka s’aimaient....

belle fin pour une histoire qui commence mal, mais ce n'est pas tout, il reste encore bien du chemin a Séka avant de pouvoir enfin retrouver ce qui lui manque le plus...son âme et sa liberté...C’est de part cette étrange histoire que lui est parvenu cette légende. La légende de l’île cachée d’Ynis Witrin, un endroit de paix ou les démons ne pouvaient allés…Maria, la petite fille qu’il avait rencontrer dans le monde des morts, lui avait révéler l’existence de cette île secrète pour y avoir déjà vécu de son vivant, elle lui en avait vanter les beautés et les vertus. La promesse qu’il avait fait à l’enfant lui était revenu en tête, il lui avait promis de trouver l’île et de l’y emmener de nouveau, il lui avait promis qu’elle reverrait les terres de cette île cachée ou elle avait grandit autrefois. C’est dans cette quête qu’il était partit. Il avait fait son choix, il tiendrais sa promesse. C’est de rumeurs en rumeurs, de légende en légende et d’indices en indices qu’il finit par atteindre cette étrange mur de brume ou il finit par s’enfoncer…et il arriva à un quai…comme le lui avait dit Maria…

-Nous ne sommes plus très loin Maria…plus très loin…






[*] Animal de Compagnie: Un tigre blanc comme neige du nom de Akés
[/list][/size]

V- Armes & Pouvoirs


[list][*]Pouvoirs:Il possède un seul pouvoir, celui de la foudre mais le subdivise en plusieurs différentes attaques dont il se sert au combat, cependant, elles lui demandent énormément d’énergie et il ne s’en sert pas très souvent.

Dark thunder: décharge une quantité de 40 000 voltes noir autour de lui, une attaque dévastatrice et dangereuse.

Thunder arrow:projette une flèche électrique a la vitesse de l'éclaire et qui au contacte de la cible ou d'une autre matière explose en un gigantesque tas d'étincelles ardentes.

Double blade:projette deux lames géantes et fantomatique vers l'avant, ne font pas de réel dommage mais servent plutôt à distraire l'adversaire et à prendre l'avantage.

Thunder blade:Projette une charge électrique en forme de lame et détruit tout sur un rayon de 12 m de diamètres. (attaque la moins puissante)

Dark double plasma thunder blade:attaque ultime du Séthun:
lancent deux gigantesque lames noir et fantomatique, charger d'électricité et de plasma en fusion: c'est à dire du gaz ionisé porté à haute température et propulsé à grande vitesse.
c'est à dire une propulsion M.H.D. :magnétohydrodynamique. charges électrisées en mouvement sous l'influence de champs magnétiques ou électriques.
[*]Armes: Séthun:bâton de 1,4 m de long et qui se termine par une lame courbe de 3,5 décimètre et qui renferme un pouvoir impressionnant, c'est a dire celui de l’électricité.
[*]Talents/Hobby/Loisirs:Écouter la pluie tomber et le tonnerre…


VI- Hors rp


- Comment avez vous eue connaissance du forum? (Facultatif)
- Que pensez vous du design? Il est bien
- Des suggestions? non
- Le mot de la fin? Arakabachoukrabahouidanou!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Séka- Maudit dès la naissance...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séka- Maudit dès la naissance...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les dès sont jetés .....
» Île au crane + Maudit Graal
» Demain, dès l'aube...
» Garadherza, le heaume maudit [LIBRE]
» [I] L'argent Maudit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin v3 :: ~.*.~ Hors Rp ~.*.~ :: Archives :: Concours-
Sauter vers: